Maou-sama no Machizukuri! – Tome 9

***

Prologue : La fête du Seigneur-Démon du Temps

Une fois arrivés au donjon du Seigneur-Démon du Temps, nous avions été envoyés via Transfert dans une salle de donjon spécialement conçue pour les invités.

« Maître, Kuina n’est pas venue ? »

Fel, un démon de Dantalian avec des oreilles de loup blanc et une queue de loup blanche, me l’avait demandé.

Elle était un démon de Rang S créé avec la médaille Création qui considérait Kuina comme une rivale.

Elle était aussi celle qui m’avait récupéré d’Avalon pour m’amener.

« C’est dommage, mais elle doit rester à la maison. Elle doit faire quelque chose à Avalon. »

« C-ce n’est pas comme si c’était vraiment dommage ou quoi que ce soit. C’est juste que je suis frustrée d’être du côté des perdants et que je pensais utiliser mon nouveau coup spécial pour me venger ! »

Même si elle avait dit de telles choses, je pouvais sentir qu’elle était un peu triste.

J’étais très reconnaissant à Fel. Grâce à son invitation, Kuina avait été en mesure de faire un entraînement dangereux avec des méthodes d’entraînement sans aucun risque dans l’arène du Seigneur-Démon du Temps, où le temps pouvait être rembobiné.

À l’origine, on ne pouvait pas utiliser un tel endroit librement, mais parce que cela aidait aussi Fel, le Seigneur-Démon du Temps avait donné son consentement.

Grâce à cela, le manque d’expérience de combat réel de Kuina avait été compensé.

Avoir un rival rendait certainement Kuina plus forte.

« Je l’attends avec l’impatience. Je vais regarder quand vous vous battrez à nouveau. »

« Cela sera certainement fait ! Regarde comment je bats Kuina ! »

À cela, je ne pouvais que sourire avec ironie.

Bien que je sois heureux que Fel et moi soyons proches, j’étais du côté de Kuina.

« Je ferai de mon mieux, alors encourage-moi, d’accord ? »

Après avoir dit cela avec un large sourire, Fel avait tourné sa tête vers moi.

Lorsque j’avais accédé à son souhait, elle avait émis une funyaa alors que son visage devenait plus doux.

C’est vraiment une bonne enfant.

Mais alors, j’avais soudainement senti un regard tourné sur moi.

« Fel-tan, ma précieuse Fel-tan, elle est trompée par ce jeune. Inacceptable. Même si j’ai vécu beaucoup plus longtemps et que j’ai eu plus d’expérience de vie, même si j’ai un si beau corps, pourquoi ? »

Le regard perçant appartenait à un vieil homme vêtu d’une robe blanche.

Pour une raison quelconque, il rongeait un mouchoir alors que des larmes coulaient de ses yeux.

Sa véritable identité était le dragon de Dantalian. En dépit de ce que sa forme humanoïde temporaire pourrait suggérer, en matière de combat, il était une force de la nature.

Il était l’un des démons qui possédaient les plus incroyables pouvoirs de Dantalian. Il surpassait même Fel à cet égard.

Il était l’as des Chevaliers de Chronos. Les autres Seigneurs-Démons craignaient tellement les Chevaliers de Chronos qu’on disait qu’une fois qu’ils étaient apparus quelque part, il serait préférable de s’échapper tout de suite ou tout serait fini.

Ou du moins, c’était comme cela était censé être… pour le moment, il n’était qu’un grand-père idiot qui adorait sa petite-fille.

« Ragna-jii, tu es tellement énervant. Je te l’ai dit, arrête de me suivre partout. Et arrête avec Fel-tan, s’il te plaît. Fel n’est pas à toi ! »

Après avoir constaté la présence de Ragna, Fel le gronda.

« M-Ma Fel-tan, ma précieuse Fel-tan est partiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie !!! »

Perdant le respect de sa petite fille, le dragon du temps qui s’était fait un nom sur de nombreux champs de bataille s’était sauvé en pleurant.

Pourquoi est-il venu ici de toute façon ? En parlant de dragons, il était temps que je le laisse sortir.

« Ouf, enfin sorti. Mon seigneur, comme on pouvait s’y attendre, être dans le Stockage est rude sur les épaules. »

Duke, le gentleman d’âge moyen, était apparu.

Aujourd’hui, il avait décidé de porter un costume noir.

« Tu sembles plus motivé que d’habitude, Duke. »

« Hahaha. Parce que ma femme savait qu’aujourd’hui était mon grand jour, elle a conçu pour moi cet article spécial. Grâce à elle, je suis prêt pour tout ce qui va arriver ! »

Comme toujours, la vie de famille de Duke semblait bien se dérouler. Comme il était stupidement heureux, ainsi que la Naine Forgeronne, de le montrer chaque fois qu’il parlerait de leur vie de couple.

À part eux, je ne pense pas qu’un de mes démons soit en couple.

Il ne serait pas étrange que mes démons aient une relation amoureuse avec des humains, mais…

Renards mythologiques : le mérite d’un homme est dans sa queue. S’il n’a pas de fourrure, il peut oublier. Ah, mais si c’est Procell-sama, c’est parfait.

Naine forgeronne : un homme faible n’est pas suffisant. Au moins, l’homme doit être plus fort que nous pour que nous nous sentions charmées.

Hauts Elfes : Les Elfes sont des êtres qui avons vécu longtemps. Par conséquent, être en relation avec un homme d’une race éphémère est plus une gêne que le bonheur possible. Au minimum, l’homme doit vivre 300 ans.

Leurs préférences étaient assez strictes.

Parmi mes démons, peut-être que seuls les Chanteurs de profondeurs avaient la possibilité de nouer des relations avec les humains, mais faisant partie de notre corps du renseignement, ils avaient des tâches qui les obligeaient à s’éloigner beaucoup d’Avalon.

Être en relation avec leurs compagnons démons était également possible, mais pour une raison curieuse, tous mes démons humanoïdes, à l’exception de Duke, étaient tous de sexe féminin.

Est-ce que je suis maudit ? Mais peu importe, je laissai mes pensées vagabonder depuis trop longtemps déjà. Il était temps de se remettre sur les rails.

« Fel, est-ce que tout le monde est déjà là ? »

« Je ne sais pas. Pour le moment, allons là-bas. C’est ce que mon père m’a dit. »

Et ainsi, Fel m’avait conduit en me tenant par la main. J’avais simplement souri et la laissai faire.

***

L’endroit où Fel m’avait conduit était un jardin où les fleurs de toutes les couleurs étaient en pleine floraison. Pendant une seconde, j’avais oublié que nous étions encore dans un donjon.

Et, sur une terrasse couverte, j’avais vu le Seigneur-Démon Dantalian et le Seigneur-Démon de la Bête Marchosias en train de siroter un thé.

« Ah, Procell, tu es enfin là. Tu as bien pris ton temps. J’étais tellement fatiguée d’attendre, tu sais. »

Marchosias, ou March comme je l’appelais, m’avait fait signe de la main.

« Désolé, j’ai été pris dans quelque chose. »

« Eh bien, grâce à cela, Dan ici présent a fait quelques gestes sur moi. Si tu me négliges trop longtemps, je risque de te filer entre les doigts, tu sais. »

March l’avait dit en plaisantant.

Elle plaisantait, mais c’était plutôt un appel indirect pour nous de passer plus de temps ensemble.

Je n’avais aucune intention d’ignorer cela, mais, dans l’état actuel des choses, j’étais trop occupé et n’avais le temps que pour le strict minimum, ce qui n’était rien d’autre que la rencontrer.

« Eh bien, je ne veux pas de ça. D’accord, je vais libérer plus de temps à passer avec toi. En fait, pourquoi ne viens-tu pas à Avalon la semaine prochaine ? Une troupe très célèbre viendra dans la ville. Je crois qu’ils sont appelés, La Compagnie théâtrale Météore. Il semble qu’ils vont réaliser un programme sur la lutte entre un héros et un Seigneur-Démon. Allons le regarder depuis des sièges spéciaux. »

Les jours où nous n’avions pas tenu de réunion de culte, la salle conçue pour être notre église était ouverte aux locations.

Ce genre d’événement avait toujours été très apprécié. Non seulement ils avaient pour effet d’attirer plus d’invités, mais cela avait également amélioré la qualité des émotions ressenties par les invités.

Et à cause de la grande salle susmentionnée ainsi que des aéroports à hippogriffes que nous avions construits et qui permettaient à plus de gens de venir à Avalon, les gens du secteur du divertissement tenaient notre ville en haute estime. À tel point que le prochain poste vacant dans la salle sera dans un an et demi.

De plus, en cas de succès des émissions, Avalon attirerait encore plus les groupes de divertissement, répétant ainsi le cycle.

« La Compagnie théâtrale Météore, dis-tu ? Oui, je les ai déjà vues auparavant et je me souviens qu’ils étaient assez amusants. Ce programme semble intéressant aussi. Comme on peut s’y attendre de ta part, tu me connais si bien. »

J’étais content qu’elle ait aimé l’idée, mais quand elle m’avait brossé la tête comme si j’étais un enfant, et je m’étais un peu fâché.

Soudain, je sentis Fel tirer sur mon bras.

Pourrait-elle peut-être vouloir aussi voir le spectacle ? Même si c’est le cas, je ne peux évidemment pas l’inviter simplement devant son père, non ? Attends, je viens de penser à quelque chose de bien.

« Dan, il me reste des billets gratuits. Et si toi et Fel le regardiez aussi ? »

« Je te remercie. Fel, si ça t’intéresse, allons le regarder ensemble. »

À cela, Fel avait une expression compliquée sur le visage.

Au départ, elle aurait peut-être eu envie de le regarder avec moi, mais l’idée de le regarder avec Dan lui plaisait tout autant.

« Merci ! Allons-y, père ! Et ensuite, allons jouer à ces choses dont tu m’as parlé. Tu sais, ce jeu avec ce rouet et les courses de dragons volants ! »

Maintenant, avec un sourire éclatant sur son visage, Fel le dit et hocha la tête.

Elle est vraiment une bonne enfant. Seulement, je crains que lorsqu’elle voit Dan jouer, elle perde ses illusions.

En temps normal, Dantalian était un Seigneur-Démon qui avait l’air mystérieux, mais quand il jouait, il n’était que Dan, le vieil homme.

Quoi qu’il en soit, je m’étais assis et j’avais bu du thé noir. J’avais ensuite essayé le goûter servi avec le thé. À première vue, cela ressemblait à un biscuit ordinaire avec des noix, mais après y avoir goûté, mes yeux s’étaient écarquillés.

« Peut-être ces cookies d’Arnold ? »

« Oui, ils sont. Nous en achetons parfois. Il n’y a tout simplement aucun magasin qui vende de meilleures pâtisseries qu’eux et selon moi, pas même à Avalon. »

Arnold, la pâtisserie de renommée mondiale. Certes, même Avalon n’avait pas de pâtisserie dépassant leurs produits.

« Ouais, c’est vexant, mais leurs pâtisseries sont tellement bonnes. … Dommage qu’il soit difficile de les acheter. Non seulement leur magasin se trouve à deux continents, mais il y a aussi la longue file d’attente toujours présente. »

« Est-ce que tu ne remarques pas mes capacités que j’ai utilisées, dans le seul but de pouvoir acheter leurs pâtisseries ? J’ai envoyé mes subordonnés dans leur magasin principal via un dragon et leur ai demandé de configurer une paire de cercles de transfert reliant cet endroit à Eclaba. Et puis, les démons qui peuvent se déguiser en humains sont parfois chargés d’utiliser ces cercles transfert et de faire la queue dans ces lignes aussi longtemps qu’il le faudra. »

« Tu fais trop d’efforts pour ces pâtisseries. »

Les pâtisseries d’Arnold étaient excellentes, non pas parce qu’ils utilisaient des ingrédients spéciaux, mais plutôt grâce aux compétences du pâtissier. Cela étant dit, les ingrédients utilisés n’étaient pas en dessous de la moyenne.

En fait, nous avions reçu une demande d’Arnold qui demandait d’ouvrir une succursale à Avalon. Il semblait qu’ils s’intéressaient aux pommes d’or que l’on ne pouvait trouver qu’à Avalon. En gardant à l’esprit la conversation en cours avec Dan, entre autres raisons, j’examinerais favorablement leur demande.

Alors que nous discutions sans rien dire de cette façon, le Seigneur-Démon Dragon Astaroth et le Seigneur-Démon du Vent Stolas arrivèrent.

Comme toujours, Enlil était perché sur l’épaule de Stolas. En remarquant Duke, Enlil avait fait un « gau », auquel Duke avait répondu avec un salut. Ils étaient vraiment devenus proches.

« Désolé d’être en retard, Dan. Il y avait certaines choses que je devais aborder avec Stolas afin qu’elle soit totalement prête pour le combat de demain. »

« Ast, tu es sûr que tu peux te battre sérieusement demain ? Tu aimes trop ta fille. »

« Quelle question idiote ! Il n’y a aucun moyen que j’y aille avec douceur avec elle. C’est précisément parce que je l’aime tellement que je me battrai sérieusement demain. C’est sa première et sa dernière chance de se battre avec moi, alors je ferai de mon mieux pour lui faire comprendre ce que signifie être l’un des plus puissants Seigneur-Démon. »

Astaroth le dit et se mit à rire.

J’en ai la chair de poule. Nous sommes censés défier un tel démon demain ? J’ai peur, mais je suis aussi très excité.

« Je me suis trompé. Mes excuses. J’aurais dû être mieux informé. Tu es ce genre de personne, après tout… enfin, maintenant que tout le monde est là, commençons. J’ai préparé un grand banquet aujourd’hui. Alors, mettons fin à cette partie de thé et buvons de l’alcool jusqu’à en tomber ! »

Quand Dan l’avait déclaré, ses démons humanoïdes étaient apparus. Ils avaient sorti une grande table et des chaises, les avaient installées, puis avaient sorti plat après plat.

Et puis, avant que je le sache, il y avait un orchestre dans le coin. Quand Dan leva la main droite et fit claquer son doigt, le ciel bleu et ensoleillé devint un ciel étoilé et une belle mélodie commença à couler.

« Lors du banquet que Procell a organisé, il a préparé des plats qui ne peuvent être mangés que dans Avalon, alors cette fois-ci, j’ai préparé des plats que moi seul peux préparer. Je n’épargnerai aucune dépense pour donner à mon cher ami Astaroth l’envoi qu’il mérite. Par mon honneur, je suis certain que vous apprécierez tous cette fête. »

Dan l’avait déclaré avec fierté.

Et puis, les verres avaient été alignés et remplis de vin rouge. Rien que par leur parfum, je pouvais déjà dire qu’il s’agissait d’un vin de grande qualité.

« Maintenant, Ast, viens nous donner un toast. »

« Umu, très bien. »

Ast se leva et se racla la gorge avec détermination.

« Pour l’organisation de cet événement qui m’est dédié et pour ma présence aujourd’hui, j’aimerais exprimer ma gratitude à Dan et à vous tous. Je suis tellement heureux d’être entouré de mes amis proches et de nos successeurs. Aujourd’hui, je jouirai de ce bonheur et demain, je déploierai toutes mes forces. Stolas, Procell, mon plus grand souhait est de pouvoir vous donner mes dragons bien-aimés. Alors, s’il vous plaît, battez-moi demain et exaucez ce souhait et puis, March et Dan, mes chers amis, ce fut un plaisir de vivre une vie à côté de la vôtre… maintenant, santé ! »

Nous avions levé nos verres, et avions bu le délicieux vin.

En regardant Ast, je m’étais dit que je voulais être comme lui quand j’arriverais au bout de mes jours : pouvoir déclarer en toute confiance que j’avais vécu une vie bien remplie et heureuse. Je me demande, à quel point cela sera-t-il difficile ?

Il nous avait également demandé d’hériter et de prendre soin de ses dragons. J’étais persuadé que Stolas pensait également que ce serait une tâche sérieuse pour notre honneur si nous ne pouvions pas le faire. Comme ça, Stolas et moi nous étions regardés puis nous avions serré les poings.

Mais pour le moment, nous devrions profiter de la fête autant que possible.

C’était après tout notre dernière chance de boire avec Astaroth. C’était un miracle qui ne dura qu’une nuit.

***

Chapitre 1 : Ceux qui osent défier l’Empereur

C’était enfin le jour du procès du dragon. J’étais en train de me préparer dans la chambre qu’on m’avait prêtée.

La veille, nous avons eu une si belle fête. L’alcool et la nourriture étaient tous de première classe.

J’avais été particulièrement surpris par la nourriture.

En termes de techniques de cuisine, les chefs d’Avalon avaient l’avantage. Au lieu de cela, la raison derrière laquelle même moi, quelqu’un qui était tellement habitué à la nourriture délicieuse était surpris était la qualité des ingrédients utilisés. Ils étaient certainement de meilleure qualité que ceux d’Avalon, où les meilleures choses du monde étaient rassemblées.

Quand j’avais demandé pourquoi c’était ainsi, j’avais été surpris à nouveau.

Apparemment, la viande utilisée était des objets abandonnés par des démons.

Un temps fixe après la mort d’un démon, il se transformerait en particules de lumière bleue. Il ne resterait plus rien du démon décédé, à l’exception des objets pouvant chuter à taux fixe.

Parmi ces articles, il y avait la viande.

Fondamentalement, ces viandes avaient été classées comme viande de porc, de bœuf, de volaille et d’agneau, tandis que de rares démons laissaient tomber des viandes portaient un nom unique. Ils avaient également été classés comme inférieurs, moyens, supérieurs et de première classe.

Naturellement, plus la qualité de la viande était élevée, meilleur était son goût. Et la saveur des viandes de première classe, qui sans surprise ne pouvaient être abandonnées que par des démons de rang B ou supérieurs, était suffisante pour que tous les gourmets se sentent en extase.

Parce que les nobles et autres riches étaient prêts à débourser beaucoup d’argent pour acheter des viandes de première classe, les aventuriers plongeaient souvent dans les donjons à la recherche de telles choses. Cependant, bien souvent, avant que ces aventuriers puissent sortir du donjon avec leur butin, ils s’épuisaient et mouraient.

D’après ce que j’avais entendu, la nourriture qui nous était servie utilisait ce qui avait été récupéré — et plus tard conservé — de ces aventuriers.

« Je suppose que j’aurais dû connaître cette saveur inconnue. »

Un Seigneur-Démon qui gérait un prétendu donjon orthodoxe serait sûrement au courant du décès de leurs démons dans le donjon ainsi que des objets perdus.

Cependant, je ne gérais pas un tel donjon.

En fait, j’avais principalement construit Avalon afin d’éviter autant que possible la mort de mes démons.

… Et ensuite ça m’avait frappé. J’avais enfin compris pourquoi le Seigneur-Démon Dantalian avait dit que la fête de la nuit dernière était quelque chose que lui seul aurait pu préparer. Certes, je n’aurais pas pu servir la même nourriture.

En arrivant à cette conclusion, j’avais utilisé l’eau d’une carafe d’eau dans la pièce et m’étais lavé le visage.

Bien, mes yeux sont parfaitement réveillés. Allons-y.

 

***

Ensuite, je m’étais dirigé vers l’arène du Seigneur-Démon Temps.

Les démons de Seigneur-Démon Temps s’étaient déjà précipités vers le public. Leur enthousiasme pour le combat féroce entre dragons de Rang S était visible sur leurs visages.

Quelques instants après mon arrivée, mon dragon en fit de même.

Il s’appelait Duke et était un dragon noir de la mort Siegwurm.

Comme hier, il portait le costume que sa femme, une Naine-forgeronne, lui avait confectionné.

« Bonjour, Duke. As-tu pu te reposer la nuit dernière ? »

« Pas vraiment, mon seigneur. Je ne peux m’empêcher d’imaginer vaincre le dragon le plus puissant du monde et prendre sa place. »

« Tu es aussi fiable que jamais, Duke. »

Quelques instants plus tard, Stolas et Enlil, le chevalier-dragon Bahamut, arrivèrent.

Enlil se laissa tomber de l’épaule de Stolas et retrouva sa vraie forme : un grand dragon volant vert jade.

Chacune de ses écailles était remplie d’une quantité étonnante de pouvoir magique à tel point que chacune luisait comme une émeraude.

Stolas et Enlil se tenaient côte à côte alors qu’il avait fait une mine stoïque sous cette forme, c’était vraiment un spectacle à voir.

« Enlil, quel bon vent nous avons aujourd’hui, non ? J’espère que vous vous battrez bien ensemble aujourd’hui et que vous en sortirez victorieux. »

« GYAAAAAAAAAAAAAA! »

Enlil répondit par un rugissement puissant.

Voyant cela, je pouvais dire que Duke voulait aussi se transformer en sa forme réelle, mais que son temps était limité et que cela le contrariait.

En tout cas, le côté des challengers était complet.

Maintenant, tout ce que nous devions faire était d’attendre le champion.

Et juste au bon moment, ils étaient arrivés. Avec leur apparition, les démons du Seigneur-Démon du Temps applaudirent. L’endroit entier avait tremblé à cause de cela.

Trois Seigneurs-Démons avaient gravi la scène.

L’un était un beau jeune homme, l’autre était une belle femme à la peau brune, aux oreilles de loup et à la queue de loup, et le dernier était un vieil homme au corps parfaitement entraîné.

Ils étaient les trois plus puissants Seigneurs-Démons. Le Seigneur-Démon du Temps, Dantalian, le Seigneur-Démon de la Bête, Marchosias et le Seigneur-Démon Dragon Astaroth.

Si ces trois étaient ensemble, ils pourraient tout atteindre. Même la domination du monde serait facile.

Le Seigneur-Démon Dragon se dirigea ensuite vers le centre de la scène.

Il croisa ensuite les bras et prit une position imposante.

« Venez ! »

Quand il avait crié ainsi, des dragons ayant chacun une puissance folle étaient apparus de toutes les directions. Chacun d’entre eux avait été conçu avec la capacité de monter de niveau au niveau supérieur et avait été entraîné au maximum. Comme si cela ne suffisait pas, chacun d’entre eux avait Berserk, ce qui leur permettait d’affronter même des démons de rang S. chacun était un démon capable de détruire un pays.

Et ils étaient 19.

Ils avaient atterri de telle manière qu’ils entouraient la scène de l’arène. Ils avaient ensuite rugi. Ce n’était pas destiné à menacer, mais plutôt à vénérer quelque chose, à demander de l’affection.

Comme pour répondre à ces rugissements, une fissure était apparue dans le ciel. Cette fissure avait ensuite été ouverte de l’intérieur.

Et ce qui en avait émergé était César l’empereur Dragon Typhon.

Debout à plus de 20 mètres de haut, il était grand même par rapport aux normes des dragons. Son corps brun rougeâtre était enveloppé d’une sorte de lumière dorée. Il y avait quelque chose de méchant, mais en même temps sacré à ce sujet.

Juste à son arrivée, la bataille avait déjà commencé.

Il n’avait pas jeté un coup d’œil sur les autres dragons. Il avait simplement regardé d’en haut Duke et Enlil pour les évaluer.

Enlil laissa échapper un grognement. La peur dans sa voix était très apparente.

Pour faire peur à quelqu’un comme Enlil, César était définitivement un dragon parmi les dragons.

Duke était capable de garder un visage calme, mais je pouvais voir que ses mains tremblaient.

« C’est le dragon au plus haut… le véritable empereur Dragon »

Quant à moi, j’avais filtré de tels mots avec une expression ahurie sur le visage.

C’est le genre de monstruosité contre lequel nous allions nous battre ?

Je savais que César allait être un ennemi redoutable dès le départ, mais lorsque j’avais jeté un nouveau regard sur lui, je m’étais figé.

… non, arrête.

En tant que maître de Duke, je savais que je devais m’en sortir. En l’état actuel des choses, ma peur était déjà transmise à Duke.

Duke croyait que j’étais un superbe Seigneur-Démon, alors je devrais agir comme tel.

C’est ainsi que j’avais pris une profonde respiration, fait un pas en avant, posé une main sur l’épaule de Duke et dit :

« Duke, il est fort, plus fort que n’importe quel démon que tu as déjà combattu. Cependant, j’ai une chose à dire : je t’ordonne de gagner. »

Duke m’avait dit une fois que peu importe ce que je lui ordonne de faire, il l’accomplirait. Selon lui, je ne suis pas un Seigneur-Démon incompétent qui lui donnerait un ordre que je savais moi-même impossible à accomplir. Croyant que je savais pertinemment qu’il pouvait faire ce que je lui avais commandé de faire, il ferait tout pour que cela soit le cas.

Duke ne s’était pas retourné pour me faire face, mais son dos m’en avait dit assez.

Pendant ce temps, Stolas fit face à Enlil et tendit la main. Quand Enlil baissa suffisamment son visage, elle caressa le bout de son nez.

Juste comme ça, quelle qu’ait été l’angoisse qu’Enlil avait eue elle avait disparu.

Je suppose que telle était la disposition d’un chevalier. Il ne pouvait pas supporter de laisser sa dame voir ce qu’il considérait comme une vue impolie.

Et alors, Stolas et moi nous nous étions fait signe puis nous étions montés sur la scène avec nos dragons. Une fois là-bas, le Seigneur-Démon Dragon parla à nouveau.

« Fumu, alors vous avez choisi de rester et de combattre mon empereur-dragon, n’est-ce pas ? Cela seul mérite d’être reconnu. À vrai dire, je craignais que vous ayez peur et que vous soyez parti. »

Ce qu’il avait dit était incroyablement condescendant, mais si quelqu’un avait le droit de dire de telles choses, ce serait lui.

Avant de répondre, je souris simplement tandis que Stolas le fixait.

« Nous sommes venus ici pour vous vaincre et hériter de l’empereur Dragon de César, et c’est exactement ce que nous allons faire. »

« Nous allons vous dépasser, Astaroth-sama. Ici et maintenant. »

En écho à notre résolution, Enlil rugit tandis que Duke hurlait.

Apparemment satisfait de cela, Ast acquiesça.

« Bien, vous avez l’entraînement… Le public de ce grand combat ne se limite pas à March, Dan et ses démons. Nous avons également ma vraie escouade de Dragons. Ils sont ici pour vérifier si leur nouveau chef est digne ou non. Vous feriez mieux de garder ça à l’esprit. »

Les 19 dragons qui étaient apparus plus tôt n’étaient pas ici pour regarder le combat. Ils étaient ici pour évaluer leur possible nouveau chef.

La barre avait été relevée encore plus haut, mais j’avais pleinement confiance que Duke et Enlil s’en sortiraient.

« Ast, Procell, Stolas, peu importe ce qui se passe, rassurez-vous, je remonterai le temps. Alors, n’hésitez pas à y aller aussi sauvagement que vous le souhaitez. »

« Je vais également fournir du pouvoir magique à la barrière, pour que vous n’ayez pas à vous soucier de l’audience. Cela fait un moment que je n’ai pas transpiré. Mais retenir les attaques de trois démons de Rang S pourrait me fatiguer plus que je ne l’espérais. »

C’était la raison pour laquelle ces deux étaient ici.

Pour une bataille de cette ampleur, si on utilisait une barrière ordinaire pour entourer le ring, cette barrière serait dissoute par les conséquences des attaques des dragons. Seuls les démons vraiment forts resteraient dans le public.

Pour empêcher cela, March avait décidé de participer. En déversant son pouvoir magique dans la barrière, pas une attaque ne passerait.

Quant à Dan, il allait remonter le temps de ceux combattant une fois le combat terminé. Même si un démon était mort, ils seraient aussi bien qu’au début du combat.

Cela signifiait que les deux camps pouvaient se battre avec l’intention de tuer sans répercussion.

Tout était réglé, tout ce qui restait était de commencer officiellement le combat.

« Alors, commençons. Monseigneur, je vous assure que nous remporterons la victoire. »

« Oui, je crois en toi, Duke. »

Et ainsi, j’avais envoyé Duke au combat.

Il se transforma alors en un grand dragon noir dont le corps était revêtu d’un miasme sombre.

Sous cette forme, il pourrait montrer tout son potentiel.

« GRYUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUR! »

« Je te laisse le soin, Enlil. Je t’aime. »

Enlil rugit comme ça et la couleur du vent tourna en vert jade.

Le dragon d’or se tenait maintenant face au dragon noir de jais et au dragon vert jade.

Pour une raison quelconque, cela fit sourire le Seigneur-Démon Dragon.

Et alors…

« Je déclare par la présente que le procès du dragon commence ! »

Le Seigneur-Démon du Temps annonça bruyamment que la lutte pour déterminer le nouvel empereur Dragon avait commencé.

***

Chapitre 2 : Ceux qui vont devenir Empereur Dragon

Trois dragons se tenaient dans l’arène.

L’empereur Dragon Typhon qui était celui qui avait des membres brun rougeâtre et était vêtu d’une aura doré.

Un dragon noir de la mort Siegwurm qui était celui vêtu d’un miasme sombre.

Et un chevalier-dragon Bahamut, de l’orage, vêtu d’un vent de vert jade.

Avec l’aura des trois, tout le monde serait submergé et aurait la chair de poule.

Tel était le combat que moi-même, Stolas et les trois plus grands Seigneurs-Démons allions être témoins.

« Dan, le terrain semble être beaucoup plus grand que lorsque Kuina et Fel se sont battues. N’est-ce pas ? » (Procell)

Auparavant, l’arène faisait tout au plus un rayon de 30 mètres.

À l’heure actuelle, l’arène avait un rayon d’environ 500 mètres.

« Si ce sont des dragons qui se battent, une arène de cette taille est appropriée, tu ne le penses pas ? C’était beaucoup de travail, mais nous avons réussi à préparer cette arène spécialement conçue. Et comme il m’est tout simplement impossible de couvrir un espace de cette taille avec les pouvoirs de Temps, j’ai convoqué tous les membres de mes Chevaliers de Chronos pour m’aider aujourd’hui. Cela devrait être suffisant pour permettre de remonter le temps. » (Dantalian)

Je vois que plus la surface est grande, plus la magie nécessaire pour remonter le temps est grande. Il y a aussi la question de combien de temps cela durera.

Quand j’avais demandé combien de temps pourrait être rembobiné pour une zone de 30 mètres de rayon, on m’avait répondu quelques heures.

Certes, même avec l’aide de tous les Chevaliers de Chronos, le temps qui pourrait être rembobiné pour l’arène actuelle serait réduit.

Mais là encore, cela pourrait être plus que suffisant pour les dragons.

En premier lieu, la distance maximale d’un kilomètre était en réalité assez courte pour eux. Considérant qu’ils pouvaient tous dépasser la vitesse du son, ils seraient capables de parcourir l’arène de bout en bout en environ 2 secondes.

De plus, chaque dragon avait d’un pouvoir d’attaque incroyable.

Et alors, le combat avait commencé.

César fut le premier à agir. Il piétina le sol, ouvrant largement la bouche pour produire une boule d’énergie dorée, puis l’envoya.

Plutôt qu’une attaque violente de lumière dorée, c’était plutôt un laser épais et concentré.

En réponse à cela, les deux dragons s’envolèrent et se séparèrent à gauche et à droite.

La seule chose à laquelle l’attaque de César était entrée directement en contact était la barrière de protection renforcée par March. Quand l’attaque avait frappé, la sueur coula des tempes de March.

« Décidément, quelle puissance brute absurde ! Si ce n’était pas mon moi actuel, cette attaque aurait, à tous les coups, percé. » (March)

March avait toujours été forte, mais après être né de nouveau avec Renaissance, elle était nettement plus forte maintenant que lorsqu’elle était une Seigneur-Démon.

Et pourtant, elle avait dit une telle chose.

En réalité, les séquelles de l’attaque bloquée étaient si fortes qu’une partie de l’arène utilisée avait disparu. Il n’avait pas fait que casser, il avait été effacé de la surface du monde.

Si Duke et Enlil n’avaient pas réussi à échapper à cette attaque, ils auraient été tués à ce moment-là.

« GRYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY » (Enlil)

Enlil, qui avait volé très haut dans le ciel, déchaîna une pluie d’éclairs.

Chacun était capable de détruire même un démon de rang A.

César, après avoir regardé Enlil, s’était entouré d’une lumière dorée et s’était envolé pour se frayer un chemin à travers la pluie d’éclairs jusqu’à ce qu’il se rapproche d’Enlil.

C’était difficile à croire, mais César ne semblait pas du tout avoir été blessé par les attaques d’éclair d’Enlil.

La distance entre les deux raccourcit, Enlil vola aussi vite que possible pour échapper à la charge. Il avait même utilisé le vent autour de lui. Hélas, il était toujours plus lent.

C’était juste un frôlement et pourtant, les écailles améliorées d’Enlil avaient été brisées, le laissant en sang.

Malgré tout, cela donnait la chance à Duke. Presque au même moment où César était monté pour charger à Enlil, Duke avait également pris son envol.

Après le moment où Enlil avait été frappé, Duke avait activé sa capacité, le Miasme du Netherworld et avait déclenché une attaque de souffle obscur plein de miasmes. En outre, Duke avait également activé sa compétence Valeur pour renforcer sa puissance d’attaque. Avec cette attaque, même César serait blessé.

Malgré tout, il n’y avait aucun signe de perturbation du visage de César.

Un peu comme ce qu’Enlil avait évité plus tôt, César agita plus fort ses ailes et convertit même la lumière dans laquelle il était vêtu en force de propulsion afin d’augmenter sa vitesse.

Contrairement à ce qui s’était passé avec Enlil, César n’avait pas été touché.

L’attaque à pleine puissance de Duke n’avait fait que fendre le ciel.

Duke essaya de poursuivre, mais César fut capable de l’éviter en un instant. César était si rapide qu’il fut bientôt à la place celui qui poursuivait Duke.

L’instant suivant, César fut capable de se rattraper et écrasa Duke au sol.

Dans l’intention de fournir un soutien à Duke, Enlil s’était engagé dans un combat aérien avec César. En termes de vitesse et de maniabilité, Enlil avait l’avantage. Cependant, ses attaques ne causèrent pas de dégâts malgré les frappes dues à la lumière dorée autour de César.

« … Ce n’est pas bien. César est trop puissant. » (Stolas)

« Oui, il est rapide et fort. Mais tout cela est dans les attentes. » (Procell)

Stolas et moi avions donc commenté en regardant nos dragons respectifs.

Pour qu’Enlil puisse battre César lors de leur combat aérien, il devait pouvoir faire des dégâts à ce dernier. Cependant, avec son pouvoir d’attaque, il ne pouvait pas percer la lumière dorée protectrice de César.

D’autre part, les attaques de Duke pouvaient passer à travers, mais son problème était qu’il ne pouvait pas frapper César.

En d’autres termes, ni Duke ni Enlil ne pourraient porter un coup décisif.

Pendant ce temps, César avait pu compenser la supériorité d’Enlil en termes de vitesse et d’attaques terrestres contre ce dernier, grâce à une technique semblable à un filet couvrant une vaste zone. Il n’y avait pas encore eu de coups décisifs, mais ce n’était qu’une question de temps à la vitesse à laquelle ils allaient.

« Fumu, Stolas, Procell, vos dragons sont forts, mais je suppose qu’il est encore trop tôt pour qu’ils défient César. » (Astaroth)

Comme pour nous narguer, Ast avait dit ça puis avait gloussé.

« Non, nous commençons à peine. » (Procell)

« Ne prenez pas de haut nos dragons, Astaroth-sama » (Stolas)

Comme Stolas l’avait dit plus tôt, tout se passait comme prévu.

La lutte jusqu’à présent n’était qu’un essai préliminaire.

Nous avions fait en sorte que Duke et Enlil recueillent autant de données sur César sans recevoir de blessures mortelles.

Et il y avait quelque chose que nous avions remarqué pendant le combat.

Une telle chose était cette lumière dorée autour de lui. Il s’en servait pour renforcer sa puissance d’attaque, sa défense et même ses mouvements.

Cependant, pensant dans l’autre sens, sans cette lumière dorée autour de lui, les éclairs d’Enlil feraient des dégâts et les attaques de Duke toucheraient. Sans cette lumière dorée, nous avions une chance de gagner.

Autant que je le sache, César ne pouvait utiliser cette lumière dorée pour attaquer, se défendre et manœuvrer en même temps. Une fois qu’Enlil et Duke s’étaient rendu compte de ça, leur plan d’action devrait être clair.

À mon avis, cette ligne de conduite devrait être la formation 2 des cinq formations que les deux dragons avaient préparées pour ce combat.

Comme s’il pensait la même chose, Duke fit signe à Enlil.

Les deux avaient volé et avaient formé une ligne.

Enlil avait pris les devants, avait fait en sorte que son vent ait une forme aérodynamique et avait découpé l’air devant lui. De cette façon, Duke, qui suivait de près, était capable de glisser et donc de voler à une vitesse accrue.

César sentit le danger potentiel de cette formation et tenta de créer une certaine distance. Cependant, à moins que quelque chose ne se produise, les deux dragons le rattraperaient éventuellement.

Si César utilisait sa lumière dorée pour augmenter sa vitesse, Enlil devrait laisser Duke derrière lui pour pouvoir voler aussi vite que possible et rattraper son retard. Dans ce cas cependant, César serait alors sensible aux éclairs d’Enlil.

César avait donc choisi de garder la lumière dorée autour de lui et de se précipiter vers Enlil.

Juste avant l’impact, Enlil était soudainement monté. Quand Enlil avait disparu du champ de vision de César, César se retrouva face à Duke.

Quant à Duke, il avait déjà une attaque de souffle de ténèbres remplie de miasme du Netherworld apprêté et prêt à être lancé.

César avait admis qu’il ne pouvait pas s’échapper à temps et avait plutôt transformé la lumière dorée en une attaque de souffle de son cru.

Le souffle assourdissant de la lumière et des ténèbres se heurta, refusant de céder. La lumière noire et blanche avait clignoté dans l’ordre alternant. C’était un spectacle aveuglant.

À l’endroit où les deux attaques de souffles s’étaient rencontrées, l’énergie des deux côtés s’était rassemblée puis gonflée jusqu’à ce qu’elle explose enfin.

Celui qui était capable de pousser plus loin et de subir moins de dégâts était… César.

Duke quant à lui était tombé au sol.

Il était en lambeaux. Après avoir utilisé son bras gauche pour protéger son corps, il avait maintenant disparu. Toutes ses écailles avaient également été emportées. Ses ailes aussi.

Il est vivant, mais à peine. Il n’est certainement plus en état de se battre.

Cependant, son attaque n’avait pas été vaine.

Bien que César ne soit pas aussi proche de sa fin que Duke, César était quand même grièvement blessé.

De plus, il avait utilisé sa lumière dorée. L’attaque de Duke l’avait forcé à le faire. Dès le début, c’était le véritable objectif de Duke.

Il faudrait un certain temps avant que la lumière dorée soit de retour.

« GRRRYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY » (Enlil)

Enlil, qui avait volé plus haut plus tôt, chargeait maintenant vers le bas tout en étant couvert de la foudre.

De nombreux éclairs étaient ensuite tombés sur César, le faisant hurler.

Maintenant que la lumière dorée avait disparu grâce à Duke, les éclairs d’Enlil avaient été capables d’infliger des dégâts à César. Ainsi, pendant qu’Enlil poursuivait César, il continuait de lancer ses attaques éclair.

César essaya de secouer Enlil, bien sûr, mais à cause des attaques éclair qu’il encaissait, son corps était devenu assez engourdi et était donc incapable de fonctionner aussi bien qu’il le voulait.

Et puis, finalement, Enlil avait rattrapé César et les deux avaient lutté en tombant.

Stolas et moi avions regardé ça avec impatience. Nous espérions, prions même, que nous gagnerions. Juste un peu plus et c’est notre victoire.

Mais alors…

« Votre plan était bon, mais tant pis… il est trop faible, il semble que César en ait déjà reconstruit un nouveau. C’est fini. Vos Duke et Enlil se sont bien battus. Cependant, il semble qu’ils ne fassent pas le poids face à mon César. » (Astaroth)

Ast avait déclaré sa victoire avec confiance alors que César était à nouveau vêtu d’une lumière dorée.

Quoi ?! Alors qu’il était touché par tous ces éclairs, il stockait de l’énergie !? À ce rythme, à moins qu’Enlil ne puisse le détruire rapidement, c’est fini…

« Non, ce n’est pas encore fini ! » (Procell)

J’avais crié.

J’avais senti un battement de cœur fort. C’était Duke.

Ce n’était pas encore fini. Tant qu’Enlil remarquait Duke, il y avait encore une chance. Je suppose que la question est maintenant de savoir à quel point Enlil faisait confiance à Duke ?

Et puis, Enlil avait commencé à agir étrangement.

Au lieu de la foudre, il avait recommencé à utiliser son vent.

Peu importe combien il essaie, il ne franchira jamais cette barrière dorée avec son vent. Tout ce qu’il peut faire, c’est de faire tomber César au sol… attendez, il l’a remarqué !

« Passe à travers, Enlil ! Souviens-toi que tu es mon chevalier ! » (Stolas)

Ayant reçu les encouragements de son maître, Enlil exerça encore plus de pouvoir.

Il produisit un puissant déchaînement en mordant l’aile de César, les faisant descendre rapidement vers le sol.

« Vous planifiez un impact au sol, n’est-ce pas ? Désolé de vous le dire, mais ce montant de dégâts ne sera pas suffisant pour abattre mon César. » (Astaroth)

« Non, nous visons autre chose. Et Enlil croit que Duke les y conduira. » (Procell)

Enlil avait fait confiance à Duke. Il croyait que Duke persévérerait malgré ses blessures et ferait ce qu’il fallait faire.

Et ainsi, en faisant attention de ne pas montrer la présence de Duke, Enlil s’enfonça vers le bas avec César.

Les blessures de Duke l’avaient laissé immobile, un bras en moins et même incapable de faire une autre attaque de souffle. Mais même ainsi, il pouvait toujours se tenir debout.

Alors, tout en levant les yeux au ciel, il versa tout ce qui restait de son pouvoir magique, de son miasme et de tout le reste dans son bras restant. Il espérait et croyait qu’Enlil le remarquerait et amènerait son ennemi près de lui afin qu’il puisse déchaîner cette attaque. Ce serait littéralement son dernier coup.

Lorsque César remarqua que Duke était à terre, il fut surpris, mais il était déjà trop tard.

Bien sûr, il avait essayé de se libérer, mais il ne pouvait pas le faire quand Enlil s’efforçait de le ramener vers Duke.

Et quand ils furent vraiment près du sol, César décida de prendre un risque et de convertir la lumière dorée d’une barrière en une force propulsive. Cependant, au moment où la barrière était tombée, il était devenu engourdi par la foudre avec laquelle Enlil l’avait attaqué et ne pouvait donc plus résister.

« GUGAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! » (Duke)

Duke avait rugi ainsi en levant son poing droit qui contenait tout ce qu’il avait.

Au contact, il y avait eu un choc tonitruant et les alentours avaient été enveloppés dans un flash noir. Quand le flash n’était plus, j’avais découvert un nuage de poussière.

Pendant un moment, tout le monde avait oublié de parler. Tout le monde regardait et attendait que le nuage de poussière se dissipe pour pouvoir connaître l’issue de ce combat à mort.

Et quand le nuage de poussière n’avait plus masqué l’arène, nous avions vu étendu sur le sol un Enlil à peine vivant.

Près d’Enlil était Duke qui, presque comme une statue, avait le bras droit fermement levé.

Quant à César, il pourrait être trouvé empalé par le bras de Duke.

« Nous avons gagné… Procell, nous avons gagné ! Enlil et Duke ont gagné ! » (Stolas)

Les larmes aux yeux, Stolas m’enlaça.

Je l’avais enlacée en réponse et j’avais exprimé ma propre joie.

Nos dragons avaient vaincu le dragon le plus fort. Quel monstre vraiment terrifiant il était ! Si Duke ou Enlil l’avaient défié seuls, ils n’auraient eu aucune chance de victoire.

Le public complètement silencieux a alors éclaté en applaudissements.

Ce fut bientôt suivi par le rugissement des 19 autres dragons. Je ne connaissais pas le langage des dragons, mais je savais ce que cela voulait dire : ils approuvaient Duke et Enlil.

« Stolas, rejoignons-les. » (Procell)

« Oui, nous devons les féliciter. » (Stolas)

Nos bras liés, Stolas et moi nous étions dirigés vers nos dragons.

J’étais assez curieux de savoir qui avait hérité de l’empereur-dragon de César, mais plus que cela, je voulais simplement féliciter Duke pour l’excellent travail qu’il avait accompli.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Les commentaires sont fermés