Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 3

Table des matières

***

Prologue

Partie 1

Située à l’extrémité ouest du Royaume de Lyferia se trouvaient la première ligne du front des races — la ville fortifiée de Faltra. Au nord, les chaînes de montagnes abruptes s’étendaient vers le nord, tandis que le sud contenait le vaste lac de Seplia. La vaste forêt qui s’étendait le long du côté est de ce lac s’appelait « Le Bord Occidental du Lac ». Cette forêt était située au sud-est de la ville de Faltra. Contrairement au côté ouest, beaucoup plus dangereux, cet endroit tombait encore sous le territoire des races : les chances de rencontrer des monstres ou des Déchus étaient maigres, avec rarement des apparitions de grandes bêtes sauvages.

Dans ce monde, c’était un endroit utilisé régulièrement pour la chasse par les citadins. Dans le jeu, cependant, c’était un endroit pour les joueurs qui avaient finalement réussi à arriver à Faltra pour accumuler des niveaux et de l’expérience.

Calendrier Lyferien : Mois 6, jour 8, année 164 —

Diablo et les autres étaient arrivés à cette forêt. Cela faisait une semaine qu’il avait combattu les Elfes et Galford à proximité. Diablo s’était complètement rétabli depuis lors, tant physiquement que du point de vue de ses PM.

Des rayons de soleil traversaient les espaces des arbres ; les oiseaux gazouillaient ; l’air était rempli de l’odeur de l’herbe et de la terre.

Diablo se tenait debout, le dos appuyé contre un arbre, fixant Rem et Shera. Shera dessinait quelque chose sur le sol avec du sable blanc.

« Est-ce que ça va ? » demanda Shera.

« ... C’est un peu désordonné... Mais comme c’est ta première fois, on dira que c’est bon, » bien qu’elle fronçait les sourcils, Rem lui avait quand même donné son approbation.

« Oh, toi. » Shera agita la main devant son visage avec mépris. « Ce n’est pas ma première fois ! Diablo était ma première invocation, donc ce sera ma deuxième. »

« ... c’est moi qui ai tracé le cercle de convocation à l’époque, » soupira Rem.

Rem Galleu était une petite Panthérienne. Les oreilles de panthère sur sa tête, la longue queue qu’elle arborait, et les cheveux qui s’étendaient jusqu’à sa taille étaient tous d’une couleur noire brillante. Normalement, les Panthériens avaient des cheveux orange et des queues de couleur ambre, mais Rem était différente. Elle était l’une des rares Panthériennes à se vanter d’avoir une fourrure noire. Elle portait également un collier d’asservissement enroulé autour de son cou.

Son visage, alors qu’elle était encore jeune en apparence, était aussi un spectacle époustouflant à voir. Ses yeux inclinés, semblables à ceux d’un chat et ses lèvres serrées avaient agi pour démontrer la force de sa volonté. Elle donnait des instructions à Shera, une autre jeune invocatrice.

Shera L. Greenwood était une elfe dotée de bras et de jambes longs et bien proportionnés et d’un corps mince. Ses cheveux étaient de la couleur de l’or fondu, tandis que ses yeux étaient d’un bleu céruléen qui correspondait à la couleur de l’océan lui-même. Elle était membre de la race que l’on disait être la plus proche des Célestes eux-mêmes — et une princesse en plus. Bien que ce ne soit peut-être pas la raison pour laquelle, la poitrine de Shera, qui devrait normalement être beaucoup plus réservée en taille (en raison de son statut d’elfe), était plutôt généreuse.

« D’abord, je dois mettre le cristal au milieu du cercle, d’accord ? » demanda Shera.

« ... Attention à ne pas marcher sur les lignes, » déclara Rem.

« Je sais, je sais, je sais... Ah !? » s’écria Shera.

« ... »

« C-C’est bon ! Nous sommes bons là ! » Shera avait essayé d’effacer son erreur avec un rire nerveux.

Tandis qu’elle se penchait vers l’avant, se concentrant sur son travail, sa poitrine tremblait en se déplaçant. Avant qu’il ne s’en rende compte, Diablo s’était retrouvé à la regarder fixement. Il s’était dépêché de détourner son regard.

Un Seigneur-Démon ne laisserait jamais son regard s’égarer dans le décolleté d’une fille !

Diablo avait l’apparence d’un homme avec deux cornes de mauvais augure jaillissant du sommet de sa tête. Sa race était celle d’un Démon, avec son visage et son corps couverts de marques ressemblant à des tatouages. Il s’était proclamé « Seigneur Démon d’un autre monde » lorsqu’il avait été convoqué pour la première fois dans ce monde. Cependant, son arrogance et sa confiance en soi débordante n’étaient qu’un acte. En réalité, seul son jeu d’acteur en tant que Seigneur-Démon lui permettait de parler à quelque titre que ce soit.

« Hmph... Même si la magie élémentaire est plus forte que n’importe quelle invocation, » grogna Diablo.

« Mais c’est parce que vous êtes spécial ! » Shera avait fait la moue.

« ... Même si nous utilisions la magie élémentaire, elle ne serait pas aussi puissante que vos sorts, » avait convenu Rem qui était d’accord avec Shera. « Très probablement, nous ne pourrions pas vaincre un Déchu comme vous le faites. D’ailleurs, les invocations deviennent des boucliers quand vient le temps de se battre. »

« Eh bien, peu importe. Dépêchez-vous d’en finir avec ce rituel. Quel que soit le pouvoir que vous obtenez, ce qui compte, c’est la façon dont vous l’utilisez au combat, » déclara Diablo.

« Ouais ! » Shera hocha joyeusement la tête.

Il y avait un dessin tracé dans le sable près de ses pieds avec des couches et des couches de cercles présents. Des symboles et des chiffres y étaient inscrits.

Rem avait recommencé son cours : « Écoute bien : Chaque composant de ce cercle a un sens. Cela régule l’écoulement de la magie, et est la clé pour provoquer la manifestation d’un phénomène clair et distinct dans ce monde. »

« Uh-huh. »

« Les choses importantes sur lesquelles il faut se concentrer sont le temps, le lieu, le cercle magique, l’incantation et, plus important encore, le pouvoir magique et la concentration du lanceur. Une combinaison de tous ces éléments te permet d’exécuter le “Rituel Magique”, le rituel que tu essayes d’utiliser étant maintenant “la Magie d’Invocation”. »

« Ça a l’air de vraiment être un truc chiant, hein..., » murmura Shera.

« ... C’est la plus rudimentaire des bases de cette magie. Lors de l’utilisation des Invocations, il est possible de les appeler en lançant des cristaux, ou même en “Chantant” un sort, comme le fait un Sorcier Élémentaliste avec sa magie. Cependant, la magie produite à partir d’un rituel exige une bonne dose de préparation. Tant que je suis sur le sujet, l’utilisation d’un cercle magique pour exécuter des sorts s’appelle formellement une “Rune Magique”. Cela n’est pas adapté aux situations de combat, donc tu ne trouveras pas beaucoup d’aventuriers qui l’utilisent. Cependant, pour les pièges trouvés dans les donjons — »

« Zzzzz... »

« ... Pas de sommeil. » Rem avait frappé Shera à la tête.

C’est comme ça que ça marchait...

Diablo avait pris note de cela dans son « Guide de Stratégie du Croisement des Rêveries Version l’Autre Monde » se trouvant dans sa tête.

Dans le jeu, les joueurs ne voyaient que la magie rituelle et les cercles magiques dans les scènes de cinématique. Ils n’avaient jamais eu la chance de s’en servir pour eux-mêmes. Donc, même si vous le voyiez dans ces scènes de cinématique, c’était la première fois qu’il voyait tous les détails spécifiques à la préparation du rituel. Puisque le temps et le travail qui étaient demandés dans la magie rituelle avaient pris plus de temps que n’importe quelle autre méthode, vous pourriez vous attendre à un résultat beaucoup plus important.

Shera se tenait devant le cercle magique, Rem lui donnant des instructions.

« ... Bien que cela puisse être un peu difficile à comprendre, l’utilisation d’un rituel pour invoquer un être d’un autre monde s’appelle la magie rituelle. Une fois que l’Invocation apparaît, le “Rituel d’Asservissement” est utilisé pour la forcer à entrer au service de l’Invocateur. Cela permet à l’Invocation de se transformer en cristal, » déclara Rem.

« Maintenant que tu en parles, Diablo ne peut pas se transformer en cristal, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« C’est parce qu’il semble être un Seigneur-Démon d’un autre monde... Non seulement ça, mais le rituel d’Asservissement se reflétait aussi sur lui, » déclara Rem.

« Alors, c’est nous qui allons nous transformer en cristaux !? » s’écria Shera.

« ... Bien que je n’aie pas essayé, je n’ai jamais entendu parler d’un membre d’une Race qui a réussi une cristallisation. Pour ce qui est de la magie, je dirais que la cristallisation est quelque chose de semblable aux colliers d’esclavage à cet égard. Peut-être vaut-il mieux le considérer comme l’une des capacités de l’invocation, » déclara Rem.

« Avoir l’Invocation sous forme cristalline faite que l’Invocateur perd constamment de son pouvoir magique. Alors, dis-moi : Est-ce que notre pouvoir magique se trouve diminué du côté de Diablo quand nous sommes là ? » demanda Shera.

« Ah, je suppose que non, hein, » répondit Diablo.

« Avec ce détail, nous pouvons discerner que Diablo est un Seigneur-Démon, et non une Invocation — bien que le fait que je sois son Maître demeure une vérité immuable, » déclara Rem.

Elles s’étaient de nouveau disputées pour savoir laquelle d’entre elles l’avait convoqué. Il s’y était habitué et les filles avaient fini par revenir au sujet.

Dans son esprit, Diablo poussa un soupir de soulagement. Juste après avoir été convoqué dans ce monde, il avait insisté sur la question de savoir s’il allait être transformé en cristal ou non. La vérité était que Diablo n’était pas un vrai Seigneur-Démon d’un autre monde — tout cela n’était qu’un jeu d’acteur. Il n’était qu’un accro au jeu tout à fait ordinaire. Mais c’était trop embarrassant de l’admettre maintenant. C’était un secret qu’il devait garder caché.

« Appeler une invocation sous forme cristalline s’appelle aussi “Magie d’Invocation”, » poursuivit Rem. « Cela signifie que le processus d’asservissement et l’acte d’utilisation de l’Invocation sont tous les deux le même type de magie. »

« J’ai compris, j’ai compris. C’est comme lorsque nous disons “manger un morceau”, cela peut signifier aller au restaurant ou mettre physiquement de la nourriture dans la bouche, » déclara Shera.

« ... Tu sembles avoir une bonne compréhension du concept, vu que c’est toi, » déclara Rem.

Shera avait gonflé sa poitrine d’un rire triomphant. « Alors, je vais y aller ! Je vais essayer d’utiliser la magie d’Invocation ! »

« D’accord... Commence par insuffler de l’énergie magique dans le cercle, » déclara Rem.

« OK ! Hiyaaaaaah ! » cria Shera.

« ... On peut se passer des cris, merci, » déclara Rem.

« Hm... Maintenant que j’y pense, je me suis exercée sur toi, n’est-ce pas, Rem ? » avec un sourire malicieux sur son visage, Shera avait agité ses doigts en faisant des mouvements comme si elle attrapait quelque chose avec ses mains.

« Si tu parles de choses stupides comme ça, je ne t’apprendrai plus rien ! » Le visage de Rem avait rougi d’un rouge vif.

Diablo avait également rougi en se souvenant de ce que les filles avaient fait lorsqu’elles s’amusaient l’autre soir. Il s’était raclé la gorge pour essayer de couvrir sa gêne.

« Continuez comme ça ! Je suis un Seigneur-Démon occupé, je n’ai pas toute la journée ! » déclara Diablo.

En réalité, il n’y avait pas de quêtes à faire, donc il passait la plupart de son temps à se détendre dans leur chambre à l’auberge, mais...

Shera hocha la tête. « D’accord, alors j’y vais ! Encore une fois ! »

Elle avait placé ses mains près du cercle — comme si elle avait jeté une allumette allumée sur de l’huile, le dessin dans le sable s’était transformé en des flammes d’un vert émeraude ; mais cela n’avait pas dégagé de chaleur.

C’est donc ce qu’ils appellent un « torrent » d’énergie magique...

« ... En tant que race, les Elfes portent la propriété élémentaire du “Vent”... Mais il semble que l’énergie magique de Shera pourrait être plus appropriée pour l’élément “Feu”, » déclara Rem.

Cela avait attiré l’intérêt de Diablo. Il avait été tellement accro aux MMOs de fantaisie qui avait totalement rempli sa vie, jetant tout le reste par la fenêtre. C’était le genre de conversations sur lesquelles il s’épanouissait.

« Les êtres de ce monde ont-ils une propriété élémentaire spécifique à la naissance ? » demanda Diablo.

« Oui... Cependant, si la personne devait faire l’expérience de quelque chose qui a changé la façon dont elle pensait, il serait alors possible que leur élément change également, » répondit Rem. « D’après ce que je peux comprendre, je pense que l’état d’esprit a un effet sur l’énergie magique. Ceux qui ont des dispositions extrêmes, par exemple, ont tendance à porter l’élément “Feu”. »

« Dispositions extrêmes ? » demanda Diablo.

Shera, qui avait toujours un sourire heureux sur son visage, ne donnait pas la moindre impression d’être quelque chose d’extrême.

« Elle a renoncé à son statut de princesse et a quitté sa famille et son foyer alors qu’elle s’embarquait seule pour un voyage. La seule chose à laquelle je peux penser, c’est “extrême”, » déclara Rem.

« Hm, je suppose que c’est vrai. Alors qu’en est-il de toi ? » demanda Diablo.

« ... je serais “Terre”. Tous les Panthériens commencent par porter cet élément, mais la raison pour laquelle je le porte maintenant, c’est à cause de ma nature persévérante, » répondit Rem.

« Alors je vois…, » murmura Diablo.

Shera a quitté Greenwood pour être libre, si bien que sa nature extrême lui accordait la propriété de « Feu ». La persévérance de Rem d’autre part, alors qu’elle endure le fait d’être une cage pour l’âme du Seigneur Démon Krebskulm, lui a accordé la « Terre ».

« D’après ce que tu peux dire, qu’est-ce que je serais ? » demanda Diablo.

« ... Quoi ? » s’exclama Rem.

« Ah, eh bien... Bien sûr, je suis un Seigneur Démon, donc je ne peux être mesuré par aucune des échelles utilisées par les races... Mais je suis intéressé d’entendre comment ceux qui sont inférieurs à moi-même me voient. Vas-y, donne-moi ton analyse. Je l’autoriserai, » déclara Diablo.

Ce qu’il voulait vraiment dire : « Je suis tellement curieux d’entendre ton diagnostic élémentaire, Dr Rem, » — mais un Seigneur Démon demandant aux autres ce qu’ils pensaient de lui serait plutôt nul, c’est pourquoi il l’avait pressée en utilisant son jeu de rôle arrogant de Seigneur Démon. 

Rem s’était profondément ancrée dans la pensée.

« ... Les démons ont l’élément “Ténèbres”, » répondit-elle. « Ah, je suis pleinement consciente que vous êtes un Seigneur Démon, mais votre apparence est similaire à celle d’un Démon, donc votre élément pourrait aussi bien être similaire. En repensant à la façon dont le miroir est devenu noir lorsque votre niveau a été diagnostiqué à la Guilde de l’Aventurier, il est peut-être sûr de dire que vous êtes de l’élément des Ténèbres. »

« C’est vrai, » déclara Diablo.

Les Seigneurs-Démons sont tous des êtres de Ténèbres. Si elle avait dit que j’étais un élément différent, cela aurait en quelque sorte ruiné l’image que je recherche.

« Mais, quant à ce que “les Ténèbres” révèle sur une personne... Je crois que ce serait de la “tromperie”, » continua Rem.

« ... Qu’est-ce que tu es en train de dire ? » demanda-t-il.

« Il est possible que vous puissiez cacher un grand secret, ou... En fait, ce n’est pas grave. En fin de compte, ce n’est rien de plus qu’une simple divination. Après tout, essayer de classer quelque chose d’aussi complexe que le cœur d’une personne dans l’une des six catégories est tout simplement déraisonnable, » Rem avait souri, apparemment embarrassée.

Calme et stoïque, Diablo avait fait un petit rire en réponse. À l’intérieur, cependant, son cœur battait la chamade alors qu’il paniquait pour savoir si elle avait vu à travers son jeu d’acteur.

***

Partie 2

Coupant court à leur conversation, il avait regardé après ça vers Shera. Elle s’était concentrée sur l’envoi de son énergie magique dans le cercle.

« ... Bien que je déteste l’admettre, Shera semble avoir un talent pour ça. C’est sa première fois, mais la porte de l’autre monde reste stable, » déclara Rem.

« Quel genre d’invocation ? » demanda Diablo.

« Tout dépend de sa chance, » répondit-elle.

« Hm…, » murmura Diablo.

C’est donc une loterie, tout comme le jeu...

Diablo entendait souvent des histoires de joueurs qui avaient passé des heures à chercher du matériel cher pour accomplir le rituel d’invocation, pour finir par appeler une invocation de rang inférieur. Sur le wiki de stratégie, vous verrez toujours des commentaires comme, « Il n’apparaît pas. » « J’ai une meilleure chance ainsi de trouver le Bigfoot. » Ou encore, « Je ne pense même pas qu’ils l’ont mis dans le jeu, » dans les sections de commentaires pour les invocations les plus rares.

Rem s’était penchée vers l’avant : « Cela arrive. »

Un vent puissant s’était enroulé autour d’eux, dispersant le cercle magique et les flammes bleu pâle qui le recouvraient. Du sable blanc dansait dans l’air, bloquant leur vision. De l’autre côté du sable — la silhouette d’une invocation arrivait.

« Je l’ai fait !! » Shera avait crié en raison de sa victoire.

 

☆☆☆

 

Il s’agissait d’une invocation de la taille d’un ballon de basket. Ça ressemblait presque à une dinde ronde et dodue. Elle avait des plumes noires sur le corps et des plumes de queue en éventail. Elle battait des ailes, se tenant tranquillement en l’air. Ses yeux noirs ronds et brillants scintillaient continuellement.

« ... Ce serait donc une “Dinde Tireuse”, » soupira Rem.

« C’est trop mignon ! C’est exactement ce que je voulais !! » Shera avait souri d’oreille à oreille, totalement ravie.

 

 

« ... Cela pourrait être parfait pour ton premier entraînement, » déclara Rem.

« Vraiment ? Quel genre d’invocation est-ce ? » demanda Shera.

« ... Pour parler franchement, ce n’est pas très puissant. En fait, il s’agit peut-être du type d’invocation élémentaire du vent le plus faible. C’est au même niveau qu’un “Esprit du vent” — bien qu’en le jugeant purement en termes de prouesses au combat, il est inférieur dans presque tous les sens du terme, » répondit Rem.

« Quoiiiiiiii !? » s’écria Shera.

« Il possède la compétence “Vue synchro”, une capacité qui te permet de voir tout ce que l’Invocation voit, » déclara Rem.

« C’est plutôt utile, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« Je suis presque certaine qu’il peut être utilisé pour des choses comme la reconnaissance... Il faut un pouvoir magique pour activer la compétence, donc elle ne peut pas être utilisée pendant de longues périodes de temps. Ça pourrait être utile si tu te perds ou quelque chose comme ça, » déclara Rem.

« Ça sonne malllll, » Shera avait l’air un peu déprimée.

Rem avait haussé des épaules. « Il y a beaucoup de sortes d’invocation, mais ce sont les plus robustes avec la plus grande puissance d’attaque qui sont fortes. »

« Oh... »

« Qu’est-ce que tu vas faire ? Il n’y a aucune raison pour toi de passer par le Rituel de l’Asservissement..., » déclara Rem.

« Non. Cette invocation a fait tout ce chemin juste pour moi, alors je vais faire un contrat avec elle, » déclara Shera.

Shera avait mis la main dans la pochette à sa taille et avait sorti une pierre précieuse d’un blanc pur. Diablo avait mis sa tête sur le côté ; il n’avait jamais rien vu de tel dans le jeu auparavant.

« Et ça, qu’est-ce que c’est ? » demanda Diablo.

« Hm ? Je ne me connais pas vraiment, mais apparemment vous en avez besoin pour ça, » déclara Shera.

« ... je vous l’ai expliqué hier. » Rem grogna face à la réponse de Shera. « C’est un “Cristal liant”. Vous l’utilisez pour le rituel d’asservissement. »

« Oh ouais, ça ! Je me suis souvenue, franchement, c’est dur ! » déclara Shera.

Ce genre de choses existent aussi ? Le Croisement des Rêveries n’a jamais eu de « Rituel d’Asservissement »... Était-ce redondant à mettre en œuvre du point de vue du gameplay, alors ils l’ont simplement retiré ?

Ou, il pourrait y avoir une autre raison à cela : Le « Rituel d’Asservissement » utilisé pour assujettir les invocations semble partager des fonctions similaires à la « Magie de l’esclavage » utilisée pour asservir d’autres races. Il faut probablement des cristaux liants pour fabriquer des esclaves.

Tout ce qui avait trait à l’esclavage dans le jeu avait été complètement supprimé.

Rem avait offert à Diablo une pierre blanche.

« Je sais que vous n’êtes pas intéressé par les Invocations, Diablo, mais cela pourrait être utile lorsqu’il s’agit de rechercher comment enlever les colliers autour de notre cou. Je pense qu’il serait bon pour un sorcier comme vous d’en avoir au moins une à portée de main, » déclara Rem.

« C’est vrai, ça ne ferait pas de mal de l’avoir, » dit Diablo, en prenant le cristal liant.

Shera avait prononcé une courte incantation : « ... Sous le nom de Shera L. Greenwood, je vous l’ordonne : Tenez compte de mon appel. “Donnez-vous à moi, et obéissez-moi”. »

Ouvrant ses lèvres fines et de couleur des fleurs de cerisier, elle avait mis le cristal blanc dans sa bouche. L’invocation était descendue au sol, assez rapidement pour faire croire qu’elle tombait comme une pierre. Shera posa ses lèvres sur la tête de l’invocation. De faibles étincelles rouges sortirent alors de ses lèvres ; le cristal liant s’était transformé en pure lumière.

Shera fixa intensément l’invocation. Une lumière noire commença à se rassembler autour du cou de la Dinde Tireuse, et un ronronnement sourd et grave résonnait dans leurs oreilles. Un fort cliquetis avait suivi, comme si quelque chose était verrouillé par une clé. C’était la même chose qui s’était produite quand les colliers d’asservissement avaient été mis sur Rem et Shera ; mais le collier sur la Dinde Tireuse était plus petit, et fait pour s’adapter parfaitement autour de son cou minuscule. En raison de son plumage épais, le collier était le plus souvent masqué.

Les yeux pétillants, Shera regarda avec enthousiasme vers Rem et Diablo.

« Ce fut un succès, » déclara Rem.

« Super ! Je l’ai fait !! » cria Shera.

« Hehe... Dieu merci, le sort ne s’est pas reflété sur vous cette fois, » déclara Rem.

« Bleh... Je ne veux pas être l’esclave d’une Dinde Tireuse ! » cria Shera.

L’air était rempli de rires des filles. Diablo n’avait pas pu empêcher un sourire de se répandre sur son visage en les écoutant.

Diablo s’était soudainement souvenu de quelque chose qu’il avait lu sur le wiki de stratégie.

« À propos de cette Dinde Tireuse... Avec lui et ton arc, vous pourriez faire une combinaison intéressante, » déclara Diablo.

« Hein... ? » s’exclama Shera.

« Si c’était un FPS, tu serais un tireur d’élite, alors que ce serait ton pointeur. J’ai lu que tu pourrais l’utiliser comme ça sur le wiki, et —, » déclara Diablo.

« Hein ? Quoi ?? » s’exclamèrent les deux filles.

Shera et Rem semblaient toutes deux complètement confuses — mais bien sûr qu’elles le seraient ; elles n’auraient jamais entendu parler de ces termes auparavant. Il avait décidé de refaire son explication.

Ce qui peut être fait dans le jeu ne peut pas nécessairement être fait dans ce monde, cependant...

Mettant une certaine distance entre lui et les filles, il avait placé une pièce de monnaie dans l’herbe.

« Peux-tu voir la pièce de là ? » demanda Diablo.

« Non ? » répondit Shera.

« Essaye d’envoyer ici ton invocation, » déclara Diablo.

Avec un signe de tête, Shera avait commencé à se concentrer.

« Va voir, Dinde Tireuse ! » ordonna Shera.

Tenant compte de son commandement, l’invocation battit des ailes et prit son envol. Cela pouvait sembler problématique en usage normal, mais même si l’Invocation était touchée par une attaque, l’Invocateur ne subirait aucun dommage.

Les yeux de Shera s’ouvrirent en grand. « Wôw, je vole ! Ah, je le vois ! »

« Si tu sais où il est, cela signifie que tu peux le frapper avec tes flèches, n’est-ce pas ? » demanda Diablo.

« Laissez-moi tester ça ! » déclara Shera.

D’un seul mouvement fluide, elle avait sorti une flèche de derrière son dos et l’avait placée dans son arc. Elle n’avait même pas l’air d’avoir visé en lâchant la flèche de la corde de l’arc avec un twang. Cela avait tracé un arc de cercle dans l’air, tombant près de Diablo, à l’endroit où la pièce était posée dans le sous-bois. Elle avait été percée au centre.

« Je l’ai fait ! » s’écria Shera.

« Bon travail ! » déclara Diablo.

Si l’on regardait dans le jeu, vous n’étiez pas capable de cibler quoi que ce soit hors de votre ligne de mire. En utilisant la Dinde Tireuse pour élargir votre champ de vision, vous pouvez marquer des cibles pour attaquer en cloche. Même dans le monde réel, tant que vous saviez où se trouvait votre cible, il ne restait plus qu’à savoir à quel point vous étiez habile avec l’arc.

« Qu’est-ce que c’est... !? » s’exclama Rem, surprise. « Je n’ai jamais pensé qu’elle pourrait être utilisée de cette façon... Comme on peut s’y attendre de vous, Diablo. Vous dites que vous venez d’un autre monde, mais vous en savez beaucoup plus sur ces choses que nous. »

« Heh, c’est quelque chose que tu pourrais comprendre si tu y réfléchissais. Je suis un Seigneur Démon, après tout, » déclara Diablo.

En réalité, c’était juste quelque chose dont il se souvenait avoir vu sur le wiki. Dans le jeu, il y avait des centaines de milliers de joueurs. Avec autant de personnes, il y avait forcément des joueurs plus excentriques, et plus spécifiquement ceux qui avaient subi une série d’essais et d’erreurs pour voir si la Dinde Tireuse, une Invocation que tout le monde considérait comme un échec, pouvait être utile d’une manière ou d’une autre.

Mais Diablo avait peur d’autre chose...

La maîtrise de Shera avec un arc n’était pas une blague.

Je n’arrive pas à croire qu’elle a réussi à percer la pièce de monnaie, surtout après qu’elle avait l’air d’une femme peu enthousiaste quand a l’idée d’utiliser un arc. Le niveau de Shera en tant qu’Archer doit être très haut.

Il avait retiré la flèche du sol. La pièce de monnaie avait été coupée en deux.

Shera avait couru vers eux. « Merci, Diablo ! Au début, j’ai pensé que j’ai eu le bâton court de l’invocation... Mais j’aime vraiment ce petit bonhomme ! »

« Alors je vois... » Diablo n’avait pas l’habitude d’être remercié comme ça. Il avait détourné son regard pour cacher son embarras.

« Ehehehe, je vais m’entraîner un peu plus et améliorer mon niveau ! » déclara Shera.

« Hm, » murmura Diablo.

« ... La formation, c’est bien et c’est même très bien... Mais avec cette méthode, la seule chose qui progressera ne serait-elle pas ton niveau en tant qu’Archer ? » demanda Rem.

Shera semblait en état de choc face au constat tranchant que Rem apportait en réplique.

***

Interlude 1 (Partie 1)

Calendrier Lyferien : Jour 6 du Sixième Mois, Année 164 — .

Localisation : la Capitale Royale de Sevenwall, où se trouvait le Château Grandiose entouré de sept couches de murailles épaisses. Il s’agissait de la salle d’attente dans la partie la plus profonde du château — .

Il s’agissait du lieu où ceux qui souhaitaient avoir une audience avec le roi se tenaient. Même les dirigeants des pays étrangers devaient attendre ici, de sorte que les meubles et les accessoires étaient le summum du luxe. C’était comme s’ils étaient là pour illustrer la puissance et l’autorité du Royaume de Lyferia.

Des vases d’or pur, une table cristalline... Le sol et les piliers de la pièce étaient en marbre, tandis que de la soie brodée recouvrait les murs. Le plafond était orné d’une énorme fresque imposante représentant divers dieux. Il y avait un grand assortiment de reliques de héros d’antan qui ornaient la salle, mettant en valeur les souvenirs de ceux qui avaient repoussé les Seigneurs Démons du passé.

Et dans cette pièce —

Le Chevalier Impérial, Alicia Cristela, se tenait là, immobile, attendant en silence. Son reflet avait été affiché dans un miroir sur toute la longueur.

Normalement, toute personne souhaitant une audience avec le roi serait privée de ses armes, mais puisqu’Alicia était Chevalier Impérial, elle avait le droit de garder son épée à ses côtés. Si quelque chose devait arriver, on lui faisait confiance pour se ranger du côté du roi afin de le protéger. Il y avait aussi des cas où l’on faisait porter des objets magiques maudits ou dangereux, à l’insu de la personne elle-même. Pour cette raison, les inspections avaient été effectuées avec le plus grand soin.

Sur le chemin du retour de Faltra, une combinaison de mauvais temps et sa rencontre avec le groupe de chevaliers de Faltra l’avaient fait arriver plus tard qu’elle ne s’y attendait. Et maintenant, elle attendait son tour pour avoir une audience avec le roi de Lyferia.

Il y avait deux autres visiteurs dans la pièce avec elle : Des humains, un homme et une femme, tous deux dans la quarantaine. D’un seul coup d’œil, on pouvait dire qu’ils se trouvaient dans une position de statut social élevé en raison de l’élégance présente en eux. Il s’agissait d’un couple marié, un duc et une duchesse — ainsi que les parents d’Alicia.

Alicia avait quitté la capitale royale lorsqu’elle était partie en mission et s’était rendue directement au palais royal à son retour. Il s’agissait de la première fois qu’ils se voyaient depuis environ un demi-mois.

Son père, qui arborait une magnifique barbe, posa une main sur l’épaule d’Alicia. « Bon travail quant à l’accomplissement d’une si longue mission. »

« Merci beaucoup, Père, » Alicia avait légèrement relevé les coins de sa bouche, la transformant en un sourire élégant. « Je ne ressens aucune souffrance ou fatigue quand je pense à la façon dont je sers avec honneur ce royaume. »

« Excellent. Je ne crois pas que je doive m’inquiéter pour toi, mais assure-toi de ne pas manquer de respect à Sa Majesté quand tu le verras, » déclara son père.

« J’en suis pleinement consciente. Je ne ferais rien de tel qui pourrait ternir le nom de notre famille, » répondit Alicia.

« Je t’ai bien élevée, » déclara son père. « Très peu de femmes ont le droit d’avoir une audience avec le roi. Il s’agit là d’une preuve supplémentaire de tes grands talents. Tu es notre fierté et notre joie, assure-toi de continuer à mettre ce talent au service du bien-être du royaume. »

« Bien sûr que je le ferais, » répondit Alicia.

« ... Ne vaudrait-il pas mieux que tu les enlèves ? » Sa mère montrait du doigt les yeux d’Alicia.

« Oh, ce sont..., » déclara Alicia.

« Une fille ne devrait pas porter du métal sur son visage, » déclara sa mère.

Elle ne semblait pas aimer que sa fille porte des lunettes. Alicia n’avait jamais eu de problèmes avec sa vue dans le passé, mais sa vue était devenue médiocre à la suite de ses ferventes études jour et nuit.

« ... Je ne manquerai pas de les enlever, » répondit Alicia.

Sans ses lunettes, elle ne pouvait même pas voir le visage de la personne avec qui elle parlait. Elle pouvait discerner le roi en raison de l’importance de sa position dans la salle d’audience, mais quant aux ministres alignés de part et d’autre de lui, elle était incapable de dire qui était qui. Mais quand même, Alicia enleva ses lunettes et les plaça dans la poche à sa taille.

Comme si elle s’était souvenue de quelque chose, la mère d’Alicia avait commencé à parler : « À propos de ces horribles livres que j’ai trouvés dans ta chambre... »

« ... Quoi ? » demanda Alicia.

Comme si sa mère demandait une confirmation, elle se tourna vers le père d’Alicia qui hocha la tête en souriant doucement.

« Nous avons trouvé des livres qui, comment le dire... ne semblait pas très bons pour ton éducation, tu vois, » déclara sa mère. « Tu es libre de t’intéresser à ce que tu veux... Mais des choses comme des idéologies radicales, des légendes sur les Déchus... Tu devrais pouvoir travailler avec efficacité pour le roi sans savoir de telles bêtises, n’est-ce pas ? »

« C’est pour ça qu’on les a jetés pour toi, » déclara son père.

« ... Vous les avez jetés ? » demanda Alicia.

« C’était pour ton propre bien, » déclara son père.

« On fait ça pour toi, tu sais, » déclara sa mère.

Un sourire s’était répandu sur le visage d’Alicia alors qu’elle inclinait la tête.

« Merci de vous inquiéter pour moi. Je m’excuse de vous avoir causé de l’inquiétude, » répondit Alicia.

Sa mère avait souri avec joie et hocha la tête, et son père poussa un soupir de soulagement.

« Tu es vraiment le parfait chevalier impérial. Si seulement tu étais un garçon, je ne me plaindrais pas... Mais, peu importe. Je te trouverai un partenaire approprié assez tôt. Notre duché sera en sécurité, » déclara son père.

Un coup sur la porte se fit entendre. On aurait dit que c’était enfin le tour d’Alicia. Elle avait incliné la tête une fois de plus.

« Mère, Père, si vous voulez bien m’excuser..., » déclara Alicia.

Rayonnant de fierté, les parents avaient vu leur fille partir.

***

Interlude 1 (Partie 2)

— Je me demande comment je me sentirais bien si je pouvais tout simplement couper leur tête, pensa Alicia.

En marchant le long du tapis rouge, Alicia avait saisi la poignée de son épée, qu’elle avait achetée à Faltra, de la main gauche. Comme on peut s’y attendre d’un endroit appelé la ligne de front des Races, son apparence était de deuxième ordre, mais son tranchant était de premier ordre. Même après avoir abattu les dix chevaliers qui l’avaient attaquée, la lame elle-même n’avait pas subi une seule égratignure ou rayure. Avec une épée comme celle-ci, il devrait être possible de trancher le cou d’un humain comme si ce n’était rien... Dans son esprit, elle rêvait d’abaisser la lame.

— Non. C’est encore trop tôt, pensa-t-elle.

Alicia avait encore besoin d’un certain nombre d’utilisations de sa position dans la société. Si elle voulait exterminer ces races disgracieuses et pourries, elle ne pourrait pas le faire seule.

Elle avait besoin du Seigneur-Démon.

Sa position de chevalier impérial et de fille d’un duc était inestimable pour la résurrection du Seigneur Démon. Elle ne pouvait pas se permettre de perdre cela, afin de rendre le monde plus beau... Alicia devait être une fille obéissante et une chevalière impériale sérieuse.

En sortant ses lunettes de sa poche, elle les avait remises sur son visage. Masquant son visage avec un sourire, elle était entrée dans la salle d’audience.

D’innombrables piliers s’élevaient dans la pièce caverneuse, avec un plafond élevé se plaçant loin en dessus de leur tête. La pièce était assez grande pour pouvoir contenir les nombreux généraux du royaume pendant qu’ils s’alignaient avant de se diriger vers le champ de bataille. Le drapeau du pays était accroché au mur, arborant un schéma de couleurs centré autour de la couleur rouge, même le tapis était tout aussi rouge. Un luxueux lustre était suspendu au plafond, avec de nombreuses pierres précieuses encastrées dans le luminaire qui scintillaient lorsqu’elles étaient éclairées par la lueur des bougies.

Delouche Xandros, le sixième roi de Lyferia était là — il aura 37 ans cette année.

Alicia s’approcha de la place surélevée où le roi était assis. Quand elle fut à environ huit pas du trône, elle s’agenouilla au sol et baissa la tête.

« ... Alicia Cristela, chevalier impérial, je suis de retour, » déclara-t-elle.

« Relevez votre tête, » lui cria Delouche.

Ayant reçu l’approbation du roi, Alicia avait levé les yeux vers la plate-forme. Le roi était assis sur un grand trône, ciselé de marbre et incrusté de pierres précieuses et d’or. Si une personne tout aussi grande s’asseyait dessus, elle ferait sûrement connaître sa propre majesté solennelle.

Le roi de Lyferia était encore très jeune. Delouche n’avait eu à faire face à aucun problème majeur en matière d’affaires intérieures... Mais par nature, ce pays était calme et paisible, et avait été béni par des récoltes abondantes de la terre et de la mer.

Le problème résidait dans son aptitude militaire. C’était un facteur encore inconnu d’Alicia. Le roi avait pris le trône il y a vingt ans, et il n’y avait pas eu d’affrontement à grande échelle depuis lors.

Delouche avait une expression vive dans les yeux, mais cela pourrait simplement être dû à sa nature endurcie qui s’était développée au fil des ans.

Les histoires de la façon dont les aventuriers de Faltra avaient réussi à repousser une armée de Déchus avaient fait leur chemin jusqu’à la capitale royale. C’était pour cette raison qu’Alicia avait été envoyée à Faltra.

— Le Seigneur Démon.

Rien n’était plus important et rien ne représentait une plus grande menace pour le royaume de Lyferia que tout événement lié à cet être.

Il y avait six humains rassemblés près du roi, des généraux aux ministres, ils étaient les grands du pays. Bien sûr, Alicia connaissait bien leur identité.

Les regards du haut de la plate-forme se concentraient sur elle. Si elle avait été une personne ordinaire, elle aurait pu s’évanouir.

Delouche étendit les bras. « Je vois que vous êtes revenue saine et sauve, Alicia Cristela. Magnifique travail que vous avez effectué au cours de votre mission. »

« Je suis indigne d’une telle louange, Votre Majesté, » répondit-elle.

« D’après votre précédent rapport, vous avez dit qu’il y avait eu une escarmouche avec le royaume de Greenwood... J’aimerais que vous me donniez plus de détails sur cette rencontre, » demanda le roi.

Delouche ne voulait pas l’opinion personnelle d’Alicia sur cette affaire, mais plutôt, il avait demandé des informations comme étant les yeux et les oreilles du roi. Cependant, pour elle, il ne s’agissait pas de ce qu’elle avait à dire, mais de la façon dont elle allait structurer l’information.

« Mon rapport est le suivant : Le royaume de Greenwood a envoyé une demande spécifiant le retour de la princesse Shera qui était en fuite, et il a envoyé des troupes dans la forêt du Bord Occidental du Lac. Il semblerait qu’ils n’avaient pas l’intention d’envahir quand la situation à évoluer. Sire Galford a considéré les Elfes venant sur son territoire comme une déclaration de guerre et a exécuté le commandant intérimaire des troupes, le prince Keera. Les soldats elfiques ne sont jamais entrés dans Faltra. Même si c’était la terre qu’il gouvernait, Galford n’avait peut-être pas besoin d’éliminer le prince Keera. En conséquence, les relations entre nous et notre pays voisin sont devenues incertaines, » expliqua Alicia.

« Hm..., » Delouche avait croisé les bras.

Le roi avait, très probablement, déjà reçu un rapport du gouverneur. Ainsi, elle ne pouvait pas faire de mensonges audacieux ici. Cependant, elle avait réussi à glisser quelques mots suggérant que le gouverneur devrait faire preuve d’un manque de retenue dans son rapport. Cela limiterait certainement ce que Galford pourrait faire à partir de maintenant. Moins il y avait d’obstacles sur le chemin de la résurrection du Seigneur Démon, mieux c’était. Il était l’un des héros de la Grande Guerre, quelqu’un qui, à lui seul, était incroyablement plus puissant que n’importe quels individus des Races. En fait, si possible, elle voulait le faire disparaître de Faltra — .

Mais elle ne ferait rien d’irréfléchi. Il y avait autre chose qu’elle devait cacher, plus que toute autre chose.

« ... Maintenant, qui est ce “Diablo” ? » l’interrogea Delouche.

« Je crois qu’il est qu’un simple aventurier. N’était-ce pas dans le rapport de Sire Galford ? » demanda Alicia.

« Non. Ça vient d’un de nos informateurs dans la ville, » répondit Delouche.

— Je comprends maintenant, pensa-t-elle.

Bien que Galford ait essayé de l’éliminer, il semblait tenir en haute estime les prouesses martiales de Diablo. Si le gouverneur avait fait un rapport disant que Diablo était dangereux et que le roi lui avait ordonné de le capturer, il ne savait pas comment faire face à la situation. Il n’y avait aucune chance que quelqu’un comme Galford rapporterait en disant qu’il ne pouvait pas gagner contre un seul Aventurier. Cela signifiait que son mobile ici était de cacher des informations concernant Diablo, et qu’il prévoyait de l’utiliser comme un outil pour lutter contre d’autres pays, ou même contre les Déchus.

Vouloir garder Diablo, et son pouvoir, un secret était aussi en accord avec les plans d’Alicia.

— Je porte beaucoup de masques ces derniers temps, pensa-t-elle.

Devant ses parents, elle avait joué le rôle de la fille diligente et obéissante. Pour Diablo et les autres, elle avait agi comme une humaniste, prétendant que son rôle dans la vie était d’aider les autres. Cependant, le but réel d’Alicia était l’anéantissement de toutes les races en ressuscitant le Seigneur Démon. C’est pourquoi elle avait protégé Diablo. À partir de maintenant, il semblait s’allier davantage avec les autres races — mais un jour, il pourrait se réveiller comme un véritable Seigneur Démon. Non seulement cela, mais Alicia avait senti des traces du Seigneur Démon à l’intérieur de Rem. Serait-elle la clé de la résurrection ?

Pour l’instant, elle devait détourner l’attention du roi de cette affaire.

« Votre Majesté, il existe un Aventurier du nom de Diablo, mais je ne crois pas qu’il faille s’inquiéter de lui, » déclara Alicia.

« Alors qu’en est-il de ces murmures que j’ai entendus sur lui qui disait qu’il avait vaincu une armée de cent Déchus ? » demanda le roi.

« Je crois qu’il s’agit simplement du résultat des exagérations d’un grand nombre d’Aventuriers de Faltra. Après tout, on dit de Diablo qu’il n’est qu’un “Sorcier Élémentaliste”, » déclara Alicia.

Chaque fois que quelqu’un mentionnait un « Sorcier » dans le Royaume de Lyferia, on pensait aux « Invocateurs ». « Les Sorciers Élémentaliste » étaient si faible qu’ils ne valaient même pas la peine d’en parler. Delouche l’avait parfaitement compris.

« Donc, ce n’était qu’une rumeur, » déclara Delouche.

« Cette ville est remplie de Demis. Les rumeurs qui s’y répandent ne peuvent pas être considérées comme la vérité, » déclara Alicia.

« C’est ce que je vois, » répondit Delouche.

Il y avait un profond ressentiment contre les Demis dans la capitale royale. Delouche était une personne de la noblesse, et bien qu’il se soit efforcé d’être aussi juste que possible, il ne pouvait pas se détacher complètement des opinions de ceux qui l’entouraient. Si Alicia disait que les rumeurs d’un Sorcier Élémentaliste incroyablement puissant étaient le résultat de Demis, il n’y avait aucune chance que le roi le croie.

Cela devrait terminer notre audience avec lui en lui faisant penser que tout va bien à Faltra... — Ou du moins, c’est ce que pensait Alicia.

Cependant, Delouche était plus opiniâtre qu’elle ne s’y attendait.

« Maintenant, Vinashin, vous voyez..., » déclara Delouche.

Lorsqu’il évoqua soudain le nom du Sage Royale, Alicia avait fait un bruit de désapprobation silencieuse dans son esprit. Elle s’était assurée de ne pas le laisser apparaître sur son visage.

« Était-ce l’une des prophéties du Seigneur Vinashin ? » demanda Alicia.

« En effet. Il y a trois jours, il prévoyait qu’il y avait des “présages de la résurrection du Seigneur Démon dans la ville à l’Ouest”. Je ne peux qu’imaginer que cela signifie la ville de Faltra, » déclara le roi.

« Je vois. Il est plus précis qu’il n’ait jamais été..., » déclara Alicia.

Il avait fallu un effort énorme de la part d’Alicia pour cacher sa joie écrasante. Elle devait faire attention à ne pas montrer ce qu’elle ressentait vraiment.

Un Sage était quelqu’un qui était capable d’explorer l’avenir, et était un atout inestimable pour le pays — les prophéties de ce Sage particulier au service du roi étaient remarquablement précises.

Et il avait prédit la seconde venue du Seigneur-Démon ! Alicia n’aurait pas pu être plus heureuse face à ces nouvelles. Mais à cause de cette prophétie, la chance que quelqu’un interfère avec la résurrection avait monté en flèche. Cela avait toujours été le cas — les militaires ou d’autres aventuriers perturberaient certainement le rituel des Déchus, jusqu’à ce que le Seigneur-Démon puisse être ressuscité...

« Bien sûr, je crois que Faltra est bien préparé pour un tel événement. Le héros Galford est là, ainsi que les dix mille soldats d’élite que j’ai envoyés dans la ville. Plus importants encore, ils sont protégés par une barrière à grande échelle. Même si le Seigneur Démon devait ressusciter, ils devraient pouvoir attendre que les principales forces de la Capitale Royale arrivent..., » Delouche parlait comme si quelque chose le troublait.

« Oui, je crois que leurs préparatifs sont parfaits. À tel point que si nous devions diviser nos forces militaires avec l’Ouest, la défense de la capitale royale et de nos autres territoires deviendrait une situation précaire... La Terre Sainte de Vylaar se trouve après tout à l’Est, » déclara l’un des nobles à côté de lui.

Les fonctionnaires du roi à proximité avaient également exprimé leurs opinions.

Un général avait affirmé que s’il y avait des signes du Seigneur Démon ressuscité, les forces de la capitale royale devraient être envoyées dès maintenant.

Le ministre responsable du Trésor national avait riposté par une réfutation, affirmant que la mobilisation d’une grande armée nécessiterait un budget tout aussi important. Les fonds étaient limités de sorte que s’ils gaspillaient les réserves de la trésorerie du royaume sans raison, cela poserait des problèmes. Si après ça il y avait un moment où ils avaient un besoin urgent d’argent, ils seraient confrontés à un déficit. S’ils déclaraient l’état d’urgence et imposaient de lourdes taxes aux citoyens, cela les ruinerait encore davantage sur le plan financier. En outre, le peuple était le fondement d’un pays ; il n’y avait jamais eu de nations qui avaient perdu alors que leurs citoyens étaient riches. Quand le peuple était devenu indigent, c’était un signal qui déclarait que la fin du pays était proche.

Delouche n’était pas idiot. Il ne voulait pas rallier ses armées en se basant uniquement sur la suspicion, mais il semblait vouloir prendre une certaine sorte d’action préventive.

« Votre Majesté ! » Alicia s’était avancée. « Dans ce cas, permettez-moi de retourner à Faltra une fois de plus. En raison de la confrontation avec le Royaume de Greenwood, je suis retournée à la capitale royale pour remettre mon rapport le plus rapidement possible — mais s’il y a des signes de la résurrection du Seigneur Démon, je les trouverai et y mettrai un terme ! »

Sa voix débordait d’un sens de la justice et du devoir envers son pays.

« Hrm... » Delouche acquiesça solennellement. « Bien que je pensais vous permettre de vous reposer après vous avoir envoyé dans une mission si lointaine... »

« Je vous remercie humblement de votre intérêt, » déclara Alicia. « Cependant, tant que c’est pour le royaume, mon corps ne se fatiguera pas. S’il vous plaît, donnez-moi l’ordre, Votre Majesté. »

« Merveilleux, vraiment merveilleux ! » déclara le roi. « Je dois être l’un des rois les plus chanceux de l’histoire de notre pays pour avoir la chance d’avoir un chevalier tel que vous. Très bien — alors je vous laisse faire. Retournez à Faltra et éliminez toute trace quant à la résurrection du Seigneur Démon. »

« Avec certitude ! » Elle inclina profondément la tête.

Il y avait des choses auxquelles elle ne s’attendait pas, mais à la fin, tout s’était déroulé comme prévu. C’était difficile d’essayer de cacher l’exaltation qu’elle avait ressentie à l’intérieur.

Alicia leva la tête et ouvrit la bouche, prête à annoncer son intention de partir — .

Mais de derrière elle vint le bruit de pas lourds et pesants.

***

Interlude 1 (Partie 3)

Le bruit de quelque chose de métallique se raclant contre lui-même était mélangé avec le bruit des pas — .

C’était le cliquetis caractéristique d’une armure lourde.

— Nous ne sommes pas en guerre en ce moment, alors pour quelle raison se présenter à la salle d’audience en armure intégrale... ? se demanda-t-elle.

Alicia s’était retournée afin de regarder qui arrivait. Derrière elle se trouvait un homme qui laissait une impression aussi acérée qu’une épée. Il portait une armure de plaques de couleur écarlate et de multiples lames étaient visibles sur sa personne : deux épées de chaque côté de son corps, et deux épées sur son dos pour un total de six épées longues. Des chaînes s’étendaient à partir des pommeaux de ses épées, ce qui faisait un bruit métallique grinçant lorsqu’elles se frottaient les unes contre les autres. Il arborait également un poignard qui était fixé à son corps avec une ceinture. Il tenait une lettre à la main.

Au fur et à mesure qu’il se rapprochait — .

Elle pouvait sentir l’odeur du sang venant de lui. On aurait dit qu’il avait essayé de l’enlever, mais la puanteur s’était infiltrée dans son être même. L’homme arborait un sourire agréable, en contradiction avec son apparence, qui donnait l’impression qu’il était prêt pour la guerre. Il s’était agenouillé à côté d’Alicia.

Un préposé se précipita pour récupérer la lettre qu’il présentait, la remettant après ça au roi. Delouche hocha la tête en déployant le parchemin.

« Hm... Je vois. Bon travail, » déclara-t-il.

Alicia avait trouvé qu’il était extrêmement impoli de sa part de ne pas suivre la procédure appropriée de la salle d’audience, mais elle n’avait pas exprimé ses plaintes à haute voix.

Le Grand Prêtre occupait la position la plus puissante dans l’Église. Le Royaume de Lyferia avait mis sa foi dans les « Dieux Anciens et les Célestes », et il était évident que la foi jouait un rôle important dans le soutien des moyens d’existence des Races. Les guérisons miraculeuses n’étaient pas inconnues et les bénédictions de récoltes abondantes étaient presque garanties.

Il y a longtemps dans ce monde, on disait qu’il existait à la fois des Célestes et des Déchus. Les Dieux Anciens des Célestes et le Roi de tous les Déchus, le Seigneur Démon, étaient enfermés dans une lutte éternelle, mais à la fin, les Dieux étaient sortis victorieux sur le Seigneur Démon. En guise de punition, ils avaient brisé son être en fragments, qui avaient ensuite été scellés.

Les Dieux avaient accordé leurs grâces à la terre ravagée par la guerre et avaient créé cinq races à partir du sang des Célestes : Humains, Elfes, Nains, Marcheurs d’Herbes et Panthériens. Ils étaient tous des descendants des Célestes. Cependant, la race connue sous le nom de Démons était une aberration, et on disait qu’il s’agissait d’Humains dont le sang s’était mélangé à celui des Déchus.

Après avoir accordé de généreuses terres aux Races, les Célestes étaient retournés au ciel. Le peuple avait loué et vénéré les dieux qui leur avaient dit qu’ils allaient veiller sur eux d’en haut, priant pour le salut dans ce monde et dans l’au-delà.

Il s’agissait de la religion la plus populaire du royaume de Lyferia. L’autorité de l’Église était forte, et le pouvoir que détenait le Grand Prêtre était suffisant pour rivaliser avec celui du roi.

Les vassaux principaux du roi adressèrent des louanges au Paladin, bien que les tensions dues à la peur teintaient leurs voix.

Le terme « Paladin » désignait tout guerrier saint qui « met en œuvre la volonté de Dieu par la force ». Les paladins pourchassaient les Déchus et tous ceux qui les suivaient. Ces dévots souhaitaient la résurrection du Seigneur Démon et étaient connus sous le nom d’« adorateurs du Seigneur Démon ». Sur ce point, les Paladins n’étaient pas différents de l’armée ou des chevaliers impériaux.

Mais là où ils différaient, c’était pour qui ils travaillaient.

Les Paladins servaient les dieux et agissaient conformément aux intentions de l’Église. Ils ne se conformaient pas à la loi, mais à leurs propres doctrines. Bien qu’ils aient prétendu que c’était la « volonté des dieux » quant à la désignation d’un adorateur du Seigneur Démon, les Paladins avaient pris sur eux de porter le jugement. Ils prenaient leurs décisions en fonction de leurs propres préjugés, de sorte que même si la personne en question était un aristocrate ou extrêmement riche, si elle était considérée comme un adorateur du Seigneur Démon, elle serait soumise à la torture la plus horrible qu’on puisse imaginer.

En d’autres termes, un Paladin était une épée qui protégeait l’autorité de l’Église. Même les hauts fonctionnaires de la cour du roi ne voulaient pas être impliqués avec eux, car ils ne voulaient pas devenir des cibles pour les Paladins.

Heureusement, le nombre de Paladins était assez réduit. En comparaison avec les Chevaliers Impériaux, qui comptaient plus de mille membres, il n’y avait que treize Paladins.

« J’ai entendu dire que vous aviez été envoyé quelque part dans le Sud pour régler une affaire l’autre jour..., » marmonna Alicia. « Vous avez fait un retour précipité, Sire Saddler. »

« En effet, le travail des Paladins est d’éradiquer rapidement et avec certitude tous les adorateurs du Seigneur Démon et de leur délivrer le salut, » répondit-il. « J’avais tellement de mal à trouver des adorateurs du Seigneur Démon dans ce village du Sud — mais pour moi, étant un simple serviteur des Dieux, que je ne pouvais que suivre leur volonté. En fin de compte, tout le village a eu la gentillesse de me prêter assistance. »

« ... Qu’est-il arrivé aux villageois ? » demanda Alicia.

« Je leur ai offert à tous le salut, » répondit Saddler.

Alicia avait senti les muscles de son dos se rigidifier. Il n’avait pas répondu directement à sa question, mais les méthodes d’un Paladin ne consistaient qu’en deux choses : la torture et le meurtre. Parce que ce village du Sud avait été désigné comme abritant des adorateurs du Seigneur Démon, il était fort probable que tous ses habitants avaient été brutalement massacrés.

— Je m’en fiche que les Races meurent, pensa-t-elle.

Alicia ne s’en souciait pas du tout. Cependant, les paladins constituaient une menace sérieuse.

Disons, par exemple, que le roi ou ses ministres aient commencé à soupçonner qu’Alicia souhaitait vraiment la résurrection du Seigneur Démon — ce ne serait pas un problème, car elle avait déjà préparé une pléthore d’excuses pour s’en sortir. Elle était même allée jusqu’à accumuler ses propres réalisations pour s’assurer qu’aucun doute ne serait jeté sur elle.

Cependant, cela ne fonctionnerait pas sur un Paladin. S’ils étaient venus à vous suspecter, ce qui vous attendait, c’était une torture impitoyable. Bien qu’elle soit sûre qu’elle ne parlerait pas, elle ne pouvait pas faire disparaître la peur d’avoir son corps et son esprit brisés. Elle ne voulait pas s’impliquer avec eux si elle pouvait le faire. Alicia voulait partir de la salle du trône aussi vite qu’il était humainement possible — .

— Quand Saddler avait dit quelque chose pour laquelle elle ne s’attendait nullement.

« Bien que cela puisse paraître impoli de ma part, j’ai entendu les détails de votre mission tout à l’heure, Mademoiselle Alicia Cristela, » déclara Saddler.

« ... Et qu’en est-il ? » demanda Alicia.

« Votre dévouement à prendre la mission sur vous-même après avoir entendu le Seigneur Démon pourrait être ressuscité... C’est vraiment merveilleux ! » s’exclama Saddler.

« ... Merci, » répondit Alicia.

« Cependant, je pensais que cette mission pourrait être plus appropriée pour nous, les Paladins. Je vous demande humblement de laisser Faltra entre les mains de cet humble serviteur de Dieu ! » déclara Saddler.

« Ce serait..., » répondit Alicia.

— Un problème pour moi, pensa Alicia.

Elle n’avait pas trouvé un moyen de refuser son offre si soudain. Même s’il s’agissait d’une fausse accusation, il était difficile de prouver le contraire. Sans parler du fait qu’Alicia était une adoratrice du Seigneur Démon qui souhaitait sa résurrection. Elle ne savait pas à quel point elle serait capable de cacher ce fait.

Delouche ne laisserait pas passer cela sans soulever d’abord ses propres objections à ce sujet. L’expression de son visage à elle seule avait tout dit. Il ne pourrait pas fermer les yeux si un Paladin faisait à Faltra ce que Saddler avait fait au village du Sud. Si cela arrivait, Galford ne resterait pas silencieux si cela se produisait. Le roi voulait faire tout ce qu’il pouvait pour éviter une confrontation entre l’armée et l’Église.

« Votre Majesté, si je peux me permettre..., » le rang le plus bas des vassaux majeurs, un jeune ministre, inclina respectueusement la tête.

« O-Oh ! Oui, Noé, avez-vous des idées brillantes pour nous ? » demanda le roi.

Alicia ne savait pas grand-chose sur l’homme nommé Noé, à part le fait qu’il était une étoile montante au sein de la cour royale. Non seulement il connaissait bien la politique et les questions militaires, mais il avait aussi des connaissances approfondies sur des sujets comme l’agriculture et la médecine. On disait que ses propositions avaient révolutionné l’industrie du royaume à l’échelle nationale.

Son apparence ne pouvait être décrite que comme belle, et ses cheveux blonds et ses yeux bleus lui donnaient presque l’impression qu’il avait été fabriqué pour être impeccable. Pourtant, il n’avait pas affiché une aura de froideur, en fait, il avait un sourire doux jouant sur ses lèvres. Il pourrait presque passer pour une fille aux cheveux courts.

On disait qu’il était l’enfant adoptif du marquis Gibun, mais Alicia n’avait pas regardé plus loin dans son passé. Mais à ce stade, les seules choses qu’elle voulait entendre de lui étaient quelque chose qui allait soit faire taire le Paladin, soit une sorte de plan pour protéger Faltra.

 

 

« Je suis sûr que Mademoiselle Alicia et Sire Saddler sont plus que dignes de notre confiance. Et si on laissait cette affaire à eux deux ? » demanda Noé.

« Hm... Donc vous suggérez qu’on devrait les faire travailler ensemble, » demanda le roi.

« Leurs objectifs sont les mêmes : trouver des traces du Seigneur Démon. À cet effet, j’ai pensé qu’il suffirait qu’ils unissent leurs forces pour atteindre cet objectif, » déclara Noé.

« ... Ce n’est pas une mauvaise idée, » déclara Delouche.

Il semblerait que Delouche avait pris goût à la suggestion de Noé. Même si le roi ne pouvait pas rejeter catégoriquement Saddler, il pouvait ainsi garder un œil sur la pagaille qu’il causerait.

— Est-ce que cet homme essaie de me tuer ? Ou bien pense-t-il vraiment que je serais capable d’immobiliser un Paladin ? Se demanda Alicia.

Alicia avait maudit Noé sous son souffle, tandis que Delouche faisait son nouveau décret :

« Chevalière Impériale, Alicia Cristela... Vous êtes l’une des personnes en qui j’ai le plus confiance. Je pense qu’il n’y a pas de scrupules à vous conférer le rôle impératif de chercher des signes du Seigneur Démon aux côtés de ce Paladin — mais qu’en dites-vous ? »

Au moins, il ne semblait pas que le roi avait voulu faire d’Alicia un sacrifice dans cette aventure. Si Delouche l’appréciait autant, Saddler ne serait pas capable de l’étiqueter comme un adorateur du Seigneur Démon si facilement, même si lui et Alicia avaient un conflit d’opinions lors de leur périple.

Cependant, ce serait une autre histoire si l’Église avait l’intention de s’opposer au roi...

« Avoir l’un des chevaliers impériaux compétents et galants avec moi est vraiment rassurant ! Au nom des dieux, je jure que nous trouverons les signes de la résurrection du Seigneur Démon et que nous y mettrons un terme, » Saddler était révérencieux dans ses louanges.

« Je m’efforcerai de répondre à vos attentes à tout prix, Votre Majesté, » Alicia inclina profondément la tête.

En marchant à côté de Saddler, ils avaient quitté la pièce, les grandes portes se fermant derrière eux.

Le Paladin avait gardé le même sourire affable sur le visage.

« Commençons tout de suite les préparatifs du voyage, Mademoiselle Cristela. Ça ne vous dérange pas de partir demain matin ? » demanda Saddler.

« Cela me semble approprié, » répondit Alicia.

« Ceci marquera ma première apparition dans Faltra. L’ancien Domaine du Seigneur Démon est tout près, alors qui sait combien d’adorateurs du Seigneur Démon sont présents là-bas... Il semble certainement qu’il s’agit d’une ville remplie de gens qui ont un besoin urgent de salut, » déclara Saddler.

« Le salut... C’est peut-être le cas. Sire Saddler..., » murmura Alicia.

« Qu’est ce qu’il y a ? » demanda Saddler.

« Vous détestez toutes les Races ? » demanda Alicia.

« Bien sûr que non ! J’aime beaucoup les autres. En fait, vous pouvez dire que je les aime tous ! Ils sont après tout à la fois les descendants et les héritiers des bénédictions des Dieux. C’est pourquoi je ne peux jamais pardonner à quiconque vénère le Seigneur Démon, » répondit Saddler.

« ... Je vois. Je comprends, » répondit Alicia.

— Il aime les gens, alors il les tue... Je ne comprends pas du tout sa logique, pensa Alicia.

La seule chose dont elle pouvait être certaine, c’était que ses problèmes avaient augmenté. Un trou assez grand avait été fait dans son plan autrefois parfait. Elle étouffa un soupir particulièrement profond.

« Au fait, Mademoiselle Cristela..., » le sourire avait disparu du visage de Saddler. « Votre expression faciale n’a pas changé du tout, non ? »

« Quoi ? » demanda Alicia.

« Vous voyez ? Même maintenant, vous essayez consciemment de cacher ce que vous ressentez. Quant à la raison, je me demande bien ce que c’est ? Peut-être est-ce parce que vous devez cacher quelque chose ? » demanda Saddler.

Elle avait l’impression que sa poitrine avait été percée avec un couteau. Des vagues de nausées l’avaient assaillie. Mais elle avait porté son masque pendant longtemps, et elle l’avait forcé vers un sourire ironique.

« ... Si je devais sourire ou faire semblant d’être surprise tout le temps, j’ai peur que cela me fasse paraître immature... Ainsi, lorsque je suis dans des endroits comme la salle d’audience, je fais consciemment un effort pour garder mon expression faciale sérieuse, » répondit Alicia. « Mais ça pourrait être difficile à comprendre pour quelqu’un comme vous. Peu importe votre expression faciale, vous avez toujours l’air si digne. »

« Ah, comme c’est terriblement impoli de ma part ! » déclara Saddler. « S’il vous plaît, ne pensez pas que vous devez vous inquiéter de telles choses devant moi. Je ne ferais pas quelque chose d’aussi stupide que de juger quelqu’un d’après l’expression de son visage. »

« Merci. Je vous en suis reconnaissante, » déclara Alicia.

« Après tout, la valeur d’une personne est déterminée par la couleur de ses organes, n’êtes-vous pas d’accord ? » demanda Saddler.

« ... Quoi — ? » s’exclama Alicia.

Elle ne savait plus quel visage faire après avoir entendu ça. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle avait une sensation nauséabonde dans le creux de son estomac.

***

Chapitre 1 : Parlons avec la Déchue

Partie 1

Le lendemain du jour où Shera avait obtenu son invocation — .

Diablo et les autres étaient arrivés au bord de la rivière dans la zone du « Bord Occidental du Lac ». Il y avait là des roches éparpillées, mais le plus gros de la région était plat et de niveau, avec des sous-bois qui arrivaient jusqu’aux genoux. C’était à environ une heure de marche si vous vous dirigez depuis l’aval du Pont d’Ulug.

Aujourd’hui, ils s’occupaient d’une quête de collecte. Non seulement c’était facile, mais en raison d’une certaine agitation publique récente, il y avait une belle récompense qui les attendait après la fin de l’opération. En d’autres termes, c’était de l’argent facile.

Ayant fini de ramasser toutes les herbes dont ils avaient besoin, ils avaient mangé le pain dur qu’ils avaient apporté pour le déjeuner.

On disait qu’il n’y avait pas beaucoup de différence entre les saisons dans la région de Faltra, et que même en été, la température n’augmentait pas tant que ça. Cela dit, c’était probablement quelque part vers la mi-juin dans ce monde, et les journées chaudes continuaient à venir.

S’ils étaient partis maintenant, ils seraient probablement rentrés en ville juste avant le soir.

Shera avait plissé son nez.

« Hé, Rem ! Est-ce que ça ne sent pas un peu... ? » demanda Shera.

« ... L’odeur ? Nous sommes juste à côté de la rivière, donc je suppose que ça sent l’herbe et la terre humide, » répondit Rem.

« Non, ce n’est pas ça... C’est toi qui pues un peu, » répliqua Shera.

« ... Quoi !? » s’exclama Rem.

« Hmm, ouais, tu pues. Ce que je dis, c’est que nous avons beaucoup bougé pendant toute la journée d’aujourd’hui, alors c’est la raison pourquoi je sens une odeur de sueur. Ainsi que la terre. Et, hm... Comment pourrais-je décrire ces odeurs ? Un peu comme... un animal sauvage ? » déclara Shera.

Elle reniflait avec force dans la direction de Rem. Rem avait sauté en arrière, enveloppant ses bras autour d’elle.

« N-Ne me renifle pas comme ça ! Je ne sens rien ! » s’écria Rem.

« Je pense que tu devrais au moins prendre un bain ici ! » déclara Shera. « En y réfléchissant, je veux aussi faire ça ! Allez, faisons-le ensemble ! »

« Pour l’amour de Dieu... Tout cela parce que tu voulais te baigner dans la rivière... Sais-tu que le proposer indirectement en disant que les autres sentent mauvais est impolie ! » cria Rem.

« Tu te trompes ! Tu pues vraiment ! » répliqua Rem.

Cette déclaration énergique avait laissé Rem abasourdie.

« Diablo, croyez-vous également qu’elle ne sent pas bon, hein !? » Shera avait changé de cible.

« Hm ? Euh... Je me demande..., » Diablo s’était gratté la joue, évitant le contact visuel avec les filles.

— Je ne veux pas qu’on parle de qui pue ou pas... pensa-t-il.

Il s’était finalement habitué à être entouré de Rem et Shera, mais la vérité était que Diablo n’avait aucune expérience quand il s’agissait de parler à des filles en dehors de quand il jouait son rôle. Néanmoins, il avait essayé de se concentrer sur son odorat pour tout simplement s’en assurer.

Pour être honnête, je ne sens rien du tout, pensa-t-il.

Comme Rem l’avait dit, ils étaient au bord de la rivière, donc ça sentait la terre humide et l’herbe.

Au moins, c’est mieux que ma chambre chez moi. Toute cette poussière... et la moisissure... Arg, je ne veux même pas y repenser..., pensa-t-il.

« Et moi, Diablo ? J’ai beaucoup transpiré alors je dois aussi sentir la sueur, » Shera s’était rapprochée de lui alors qu’elle lui demandait ça.

C’était peut-être parce qu’elle avait beaucoup transpiré après avoir cueilli des herbes pour leur quête de cueillette, mais la « douce odeur d’une fille » qui se dégageait d’elle était beaucoup plus forte que d’habitude. C’était un parfum agréable, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais dire cela à voix haute lui donnerait l’impression d’être un peu bizarre, de sorte qu’il était un peu troublé par la façon dont il devrait lui répondre.

« H-Hm... » murmura Diablo.

Rem avait l’air d’être sur le point de pleurer. Elle avait reculé, mettant une certaine distance entre elle et Diablo.

« ... Diablo, est-ce que vous... Croyez-vous aussi que je sens mauvais ? » demanda Rem.

Dans un moment comme celui-ci, le meilleur plan d’action serait d’utiliser de douces paroles pour s’assurer qu’il ne la blesse pas, puis d’essayer de changer de sujet : « Eh bien... Hmm... »

— S’il pouvait dire quelque chose d’aussi suave, il n’aurait pas autant de mal à parler. Il savait la manière dont un Seigneur-Démon réagirait si une fille demandait si elle sentait mauvais. Il n’arrivait même pas à l’imaginer les conséquences.

« Tout ira bien ! Tu seras propre en un rien de temps une fois que tu auras pris un bain ! » déclara gaiement Shera.

« ... Si je le faisais, ce serait la même chose que de reconnaître que je sens vraiment mauvais, » protesta Rem.

« Alors, veux-tu bien venir ici pour que Diablo puisse te renifler ? » demanda Shera.

Rem regardait Shera avec un regard acéré avant de répliquer. « ... Les Panthériens n’aiment pas faire trempette dans l’eau. Lorsque notre fourrure devient humide, il est plus difficile de nous déplacer. De plus, notre capacité à sentir ce qui se passe autour de nous... »

« Alors c’est une bonne occasion pour toi de commencer à aimer les bains ! » s’écria Shera.

« Quel genre de logique utilises-tu là ? » demanda Rem.

Shera avait pris la main de Rem, qui protestait pendant tout le temps. Bien que Rem semblait réticente à l’extérieur, elle n’avait nullement résisté.

En parlant de bain, Diablo ne s’essuyait qu’avec une serviette mouillée de temps en temps. Il semblait qu’ils n’avaient pas l’habitude d’utiliser les bains ou les douches à Lyferia.

Le climat était sec et venteux, ce qui facilitait la vie ici. C’était toujours assez agréable de pouvoir porter une chemise de travail toute neuve par une journée chaude et de se sentir bien.

— Ce serait peut-être une bonne idée de faire trempette de temps en temps..., pensa Diablo.

***

Partie 2

Même s’il y avait moins d’Aventuriers qui se lançaient dans des quêtes, prendre un bain dans un endroit où les gens venaient cueillir des herbes était une mauvaise idée — alors, au lieu de faire ça ici, ils s’étaient déplacés plus loin en aval. Ils avaient trouvé un endroit dans un coude de la rivière, un endroit où le vent avait soufflé du gravier et du sable jusqu’à former un monticule de terre en forme de voûte.

Le débit de la rivière était plus agréable ici, donc c’était un endroit parfait pour sauter et se baigner. C’était également à une altitude plus basse que le reste de leurs environnements, de sorte que les filles n’avaient pas à s’inquiéter d’avoir quelqu’un qui les voit en maillot de bain.

« ... Hm ? Des maillots de bain ? » demanda Diablo.

« Qu’est-ce qu’il y a, Diablo ? » demanda Shera, alors que sa tête était inclinée, car elle ne comprenait pas ce que lui demandait Diablo.

« Vous deux, avez-vous apporté des maillots de bain ? » demanda Diablo.

« C’est quoi... ? » demanda Shera.

« ... Un “maillot de bain” ? Est-ce une sorte d’objet spécial ou magique ? » demanda Rem.

« Euh, avez-vous l’intention d’aller dans l’eau avec vos vêtements encore sur vous ? Je suppose que c’est une bonne occasion de prendre un bain tout en nettoyant son linge, » déclara Diablo.

« Hahahaha, nous attraperions un rhume si nous faisions ça, » déclara Shera en riant.

« ... C’est vrai. En plus, cela endommagerait nos vêtements si on faisait cette idiotie, » répondit Rem.

Shera avait placé ses affaires sur la rive de la rivière, y compris les herbes qu’elle avait ramassées, son arc et ses flèches, et une petite pochette remplie de pièces de monnaie et de son cristal d’invocation.

« C’est naturel de se déshabiller quand on prend un bain, Diablo ! Euh ! » Elle avait commencé à desserrer les ficelles qui maintenaient ses vêtements ensemble.

« ... Me déshabiller devant des étrangers est l’une des raisons pour lesquelles je n’aime vraiment pas me baigner, » déclara Rem.

« On n’est pas des étrangers, on est des amis ! Nonnnnn ? » demanda Shera.

« ... Bon sang, » répliqua Rem.

Bien que ses épaules se soient affaissées, Rem n’avait pas nié ce que Shera avait dit. Posant également ses affaires sur le sol, elle avait défait le crochet à l’arrière de ses vêtements.

Diablo avait commencé à transpirer à grosses gouttes et ce n’était nullement à cause de la chaleur.

... Toutes nues !? s’écria Diablo intérieurement. N’y a-t-il rien de tel que des maillots de bain dans ce monde !? Comment est-ce possible !? Ils les avaient déjà implémentées dans le jeu, j’en suis sûr !!

Il avait alors commencé légèrement à paniquer.

Ne semblant pas gênée du tout, Shera enleva sa tenue de chasse. Sa poitrine volumineuse présentait un rebondissement vraiment généreux, car elle était libérée de ses vêtements. Bien qu’elle rougissait, Rem enleva l’armure légère qui recouvrait sa modeste poitrine. L’extrémité de chacun de ses seins bourgeonnants se terminait par un petit point rose.

La tête de Diablo avait volé en arrière comme s’il avait reçu un coup de poing dans le nez.

« BWAHAH !? » s’écria Diablo.

« ... Qu’est-ce qu’il y a, Diablo ? » demanda Shera.

« Est-ce que ça va ? S’est-il passé quelque chose ? » demanda Rem.

Les deux filles le regardaient fixement alors qu’elles semblaient très inquiètes pour lui. À ce moment-là, il voulait savoir si elles se sentaient bien dans cette situation.

« N-N’êtes-vous pas gênées !? » demanda-t-il. Sa véritable personnalité avait un peu surgi dans ses paroles.

Rem avait couvert sa poitrine de ses mains.

« ... T-Tu ne devrais pas dire ça. Il est naturel de se déshabiller avant de se baigner. Mais peux-tu ne pas fixer les autres du regard, car ce n’est pas très poli de le faire ? » déclara Rem.

« C’est exact ! Tu sais, le fait de dire à quel point la poitrine d’une personne est plate même si elle est une Panthérienne est aussi impoli ! » s’écria Shera.

« Qu’est-ce qui se passe dans ta tête !? Alors pourquoi le dis-tu, Espèce d’elfe qui a des seins à la place de la cervelle !? » s’écria Rem.

« C’est méchant ça ! » déclara Shera.

Alors qu’elles se disputaient encore, les deux filles avaient commencé à enlever le reste de leurs vêtements. Shera avait placé ses doigts dans ses cuissardes, tandis que Rem avait fait la même chose avec son pantalon court — ou étaient-ils plutôt des guêtres ? Il n’y avait aucune chance que ce monde ait des textiles élastiques comme le spandex, donc ces habits devaient être en coton ou une sorte de tenue faite de matériaux magiques — de toute façon, Rem avait saisi ses guêtres, et Shera ses cuissardes.

— Et elles les avaient tirés vers le bas avant de les enlever totalement.

Juste avant qu’il ne puisse voir leurs fesses parfaitement rondes et les endroits les plus intimes de leur anatomie — Diablo leur avait tourné le dos. C’était la première fois que son cœur battait aussi vite depuis qu’il était venu au monde.

— Je pense que je pourrais avoir une crise cardiaque... Si j’étais le genre de gars pour qui le fait de voir des filles nues ne le dérangerait pas, et que je pouvais les regarder tant que je le voulais, je pense que ma vie ici aurait été un peu différente, pensa Diablo. Merde, je suis vraiment un raté...

En poussant un profond soupir à l’intérieur de son esprit, Diablo avait essayé de jouer son rôle. « Je n’aime pas me baigner, alors vous devriez vous concentrer sur l’élimination de cette puanteur. »

« Je ne pue pas ! » cria Shera.

« Je ne sens pas mauvais ! » cria Rem.

— les filles avaient réagi en même temps.

Pour l’instant, Diablo leur tournait le dos. Les seules choses qu’il pouvait entendre étaient le doux écoulement de la rivière et le son des filles qui parlaient.

« ... À cause de toi, l’image que Diablo a de moi a été pratiquement traînée dans la boue, » déclara Rem en soupirant. « Je me lave avec un chiffon tous les jours, alors même si je transpire un peu, je ne sentirai rien. Et après tout, la sueur d’un Panthérien n’a pas d’odeur. »

« Vraiment !? » demanda Shera.

« ... Ça ne sent pas mauvais. Ce n’est même pas salé, » déclara Rem.

« Est-ce vrai ? Voyons voir ici..., » déclara Shera.

 

 

« Eh — euh !?? Où est-ce que tu crois que tu lèches là ? » demanda Rem.

« Mm-hm, mm-hm. Je pense que ce n’est pas salé... Est-ce bien le cas ? Wôw, comment ça marche ? » demanda Shera.

« ... J-Je ne te dirai jamais la raison aussi longtemps que je vivrai, » déclara Rem.

« Les elfes sont un peu dans la même situation, » déclara Shera. « En fait, on ne transpire pas du tout. L’odeur nous trahirait quand on se cache dans la forêt et tous les autres trucs qu’on fait là-bas. »

« ... Les Panthériens sont les mêmes à cet égard. Après tout, nos ancêtres chassaient dans les plaines, » expliqua Rem.

« Huh, est-ce que c’est vrai ? Veux-tu aussi essayer de lécher ma sueur ? » demanda Shera.

« Quoi — ! ?? Je n’ai aucun intérêt à faire ça ! » déclara Rem.

« Dans ce cas, je suppose que j’aurai besoin de te lécher encore une fois ~, » déclara Shera.

« N-Non, arrête ça ! Plus jamais ça ! » cria Rem.

— Le bruit des éclaboussures d’eau s’était fait entendre d’un coup.

« Elle est allée sous l’eau, » déclara Shera, boudeuse.

« Hm-hmm. Maintenant, il n’y a plus de sueur ! » annonça Rem.

« Alors, je vais aussi plonger ! » cria Shera.

Une autre éclaboussure se fit entendre. Diablo pouvait entendre le son de leur lutte dans l’eau.

« Pourquoi t’accroches-tu à moi !? » s’écria Rem.

« Hehehehe ! Chez nous, tout le monde se pourchassait et se tenait ainsi les uns contre les autres ! Mais comme j’étais une princesse, je devais toujours me laver loin de tout le monde..., » répondit Shera.

« ... Je-Je vois... Eeek !? Pourquoi me pinces-tu les fesses !? » demanda Rem.

« J’y pense depuis un moment, mais tu es plutôt en forme, n’est-ce pas, Rem ? » demanda Shera.

« Ce n’est que toi qui as tout simplement trop de graisse en trop, même si tu es une elfe ! » s’écria Rem.

« Ce n’est pas du gras ! Tout va dans ma poitrine, d’accord ? Tu vois ! Regardez-moi ça ! Mon ventre est bien plat ! » déclara Shera.

« Ngh... Ce... C’est ce que tu appelles de la graisse inutile ! » s’écria Rem.

« Ahn ! S-Si tu es si brutale... Mm ! Toi... Tu devrais être plus gentille ~ ! » répliqua Shera.

« Maudit sois-tu ! Maudis toi et tes sacs de graisse inutiles ! » s’écria Rem.

« Ahhhn ! Mn — mmm ! » Shera s’était mise à gémir.

En entendant le son de leurs éclaboussures mélangées aux gémissements de Shera, Diablo n’en pouvait plus.

— Ça ne vous dérange pas que je jette un coup d’œil... n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

Ce n’était pas comme si elles lui avaient dit de ne pas regarder. Si ce n’était qu’un instant...

Alors qu’il faisait semblant d’arpenter les environs, Diablo avait essayé de jeter un coup d’œil derrière lui quand — .

« AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !! » Le son des cris de Shera résonnait de l’autre côté de la rivière.

« Ah ! Je suis désolé... » Diablo était sur le point de s’excuser quand il avait réalisé que quelque chose n’allait pas.

— Attends... Ce cri semblait indiquer une urgence ! pensa Diablo.

« E-Es-tu une déchue !? » s’écria Rem.

***

Partie 3

— Une Déchue !? pensa Diablo.

Ce n’était pas le moment d’être embarrassé. En se tournant vers la rivière, il s’était préparé en tendant la main dans sa poche pour obtenir le « Bâton de Tenma ». Il pouvait voir Rem et Shera dans la rivière.

Et une autre personne — une Déchue qu’il avait déjà vue auparavant.

Ses cheveux argentés se repliaient sous sa taille et, en regardant de plus près, on pouvait voir des écailles présentes à la surface de sa peau foncée. Avec son petit corps, sa poitrine plate et ses grands yeux, elle ressemblait presque à une enfant. Mais il n’y avait pas de malentendu. Elle était une Déchue. Ses yeux dorés contenaient des pupilles reptiliennes, inclinées verticalement. Il s’agissait de la commandante qui avait mené l’armée d’une centaine de Déchus à l’assaut du Pont d’Ulug — .

Edelgard.

Elle avait attrapé le bras de Rem, puis elle l’avait soulevé dans les airs. Elle avait toujours sa lance dans l’autre main.

Une sueur froide s’était répandue le long du dos de Diablo. L’âme du Seigneur Démon Krebskulm était scellée dans le corps de Rem, et si elle mourait, alors cette âme serait libérée. Si Edelgard découvrait ce secret, elle tuerait instantanément Rem.

Diablo sentait ses entrailles s’échauffer.

 

 

« Pourquoi es-tu venue ici ? » Le ton de sa voix était assez dur pour que lui-même s’en étonne.

Peu importe le sort qu’il aurait utilisé, il serait difficile de toucher seulement Edelgard sauf s’il était à bout portant. La seule magie qu’il possédait avec une telle précision n’avait pas assez de puissance pour chasser un Déchu s’il était à longue distance.

Shera tremblait en raison de la peur. Elle avait dû se souvenir de cette Déchue comme était celle contre laquelle Diablo s’était battu sur le Pont d’Ulug. Des larmes coulèrent de son visage alors qu’elle réalisait la situation désespérée de Rem.

« R-Rem ! Non... ! » murmura Shera.

« Grh... Laissez-moi partir ! Je n’aurais jamais pensé qu’une Déchue se montrerait ici... Argh... Diablo, utilisez votre magie ! Ne vous inquiétez pas de ce qui m’arrive ! » cria Rem.

— Ne sois pas stupide. Il n’y a aucune chance que je t’abandonne. Je dois juste le faire — je dois utiliser un sort assez puissant pour repousser de là une Déchue en un coup...

Je vais m’assurer que ma magie ne touche que la Déchue !

Il avait ajusté la zone ciblée par son sort à un endroit où il parviendrait tout juste à avoir Edelgard dans l’explosion. Diablo avait commencé à jeter son sort — .

Juste avant qu’il n’ait pu terminer, Edelgard avait fait claquer sa lance dans l’eau, la déposant dans le lit de la rivière. Elle avait retiré sa main de l’arme.

« Je ne suis pas ici pour me battre. Je ne viendrais pas seule pour vous combattre, » déclara Edelgard.

« Alors, pourquoi es-tu venue ? » demanda Diablo.

« Pour parler ? Rien que pour parler, » déclara Edelgard.

« Alors, libère Rem... immédiatement. Si tu ne le fais pas, rien ne m’empêchera de t’annihiler, » déclara Diablo.

« D’accord, » répondit Edelgard.

Surprenant tout le monde, Edelgard avait rapidement relâché son emprise sur Rem, qui s’était empressée d’aller loin de la Déchue. Shera avait couru à la rencontre de Rem et avait placé ses bras autour de la Panthérienne, les larmes aux yeux.

« Quoiiii ! Reeeem ! » cria Shera.

« S-Stupide Shera ! » s’exclama Rem.

« Je pensais qu’il était trop tard ! Je pensais que tu allais mourrrrir ! » répliqua Shera.

« ... J’étais déjà — argh... préparé pour le pire..., » me souvenant de la peur de la mort qu’elle avait affrontée il y a quelques instants, les épaules minces de Rem tremblaient.

Edelgard avait montré ses mains vides.

« Pas de bagarre aujourd’hui. Edelgard venue ici, pour parler, » déclara-t-elle.

Rem et Shera regardèrent Diablo, alors que leur regard indiquait qu’elles étaient mal à l’aise.

— Dois-je lui faire confiance ? Un Déchu essaierait-il de parler avec d’autres personnes ?

Bien qu’elle ait libéré Rem... se demanda Diablo.

« Hmph..., » Diablo avait baissé son bâton. « Il semblerait qu’après tout, tu ne sois pas idiote. Tu sais très bien ce qui arrivera si tu t’exposes à ma colère. »

« Edelgard, est-ce de l’intelligence ? » demanda Edelgard.

« Tu as dit que tu avais quelque chose à dire ? Alors, pourquoi avoir mis la main sur Rem ? » demanda Diablo.

« ... Moi avoir aussi, mes propres raisons, » répondit Edelgard.

« Oh ? » s’exclama Diablo.

« Peux-tu sentir l’âme du Seigneur-Démon ? Moi confirmé, après l’avoir touchée. C’est là, » Edelgard avait tourné ses yeux dorés vers Rem.

« Arg !? » Rem s’était rétractée. Shera s’était placée devant elle comme pour la protéger.

« Tch..., » Diablo avait fait claquer sa langue. « Peux-tu le comprendre en la touchant... ? »

Il y a peu de temps, Diablo avait suivi une formation pour sentir le flux d’énergie magique. Grâce à cela, il était maintenant en mesure d’extraire une mine d’informations des personnes qu’il touchait. Ce qu’Edelgard venait de faire aurait pu utiliser les mêmes principes de base.

Il ne semblait pas qu’Edelgard mentait, et il ne serait pas déplacé pour les Déchus d’être plus perspicace dans la détection de la présence du Seigneur Démon par rapport aux Races.

— Mais alors pourquoi a-t-elle visé Rem plus tôt ? Ce Déchu Gregore, qui est apparu en ville l’autre jour, ne semblait pas en avoir la moindre idée...

Mais ce n’est pas le moment de se pencher là-dessus. Je dois trouver un moyen de faire face à la situation actuelle, pensa Diablo.

« Et supposons que l’âme du Seigneur Démon soit vraiment à l’intérieur de Rem. Que feras-tu ? Vas-tu la tuer ? Ça veut dire que tu devras me faire face, » demanda Diablo.

« Comme, j’ai dit, pas ici pour ça, aujourd’hui, » déclara-t-elle.

Sa lance était restée enfouie dans le lit de la rivière. Elle n’avait fait aucune tentative évidente pour la récupérer.

Edelgard était une Déchue. Bien qu’elle avait une étrange façon de parler, elle n’était pas une idiote, mais peut-être que cela devrait être évident pour le commandant qui dirigeait une armée de cent de ses frères Déchus.

Si la seule exigence pour ranimer le Seigneur-Démon était de tuer quiconque détenait son âme, alors les Déchus auraient tué tous ceux qui avaient le potentiel pour répondre à de tels critères. Cela ne servirait à rien d’aller jusqu’à confirmer si l’âme était effectivement présente ou non.

« Hm... Il semble que vos informations diffèrent de ce que j’ai entendu, » déclara-t-elle.

Shera avait été surprise de ce qu’elle entendait en ce moment. « Quoi ? Qu’est-ce qui se passe !? Que quelqu’un l’explique pour que je puisse aussi comprendre ! »

« ... Il n’y a plus d’échappatoire..., » Rem avait fait un petit soupir. « D’accord. Dans ce cas, je vous dirai tout sur le secret que j’ai en moi. »

***

Partie 4

Edelgard se tenait au milieu de la rivière qui coulait lentement, sa lance dépassant de l’eau qui montait jusqu’à sa taille.

Diablo était plus près de la rive de la rivière, de sorte que l’eau ne montait qu’à ses genoux. À côté de lui se trouvaient Rem et Shera, alors que toutes les deux étaient complètement nues. Des perles d’eau s’étaient égouttées de leurs cheveux, créant des ruisseaux qui coulaient le long de leur peau.

Rem avait parlé d’une voix calme : « ... L’âme du Seigneur Démon Krebskulm est scellée à l’intérieur de moi. »

« Quoi — Euh — Quoiiiiiiiii !? Le Seigneur-Démon !? Ce Seigneur-Démon !? » cria Shera.

« ... Ma mère m’a dit que si je devais mourir, l’âme du Seigneur Démon serait alors ressuscitée, » déclara Rem.

« Quoi !? Non ! Alors pourquoi travailles-tu en tant qu’Aventurière ? C’est super dangereux, » déclara Shera.

« Ce sceau m’a été imposé par ma mère. Quand viendra le temps pour moi d’avoir un enfant, le sceau leur sera aussi transmis, » expliqua Rem. « Ce cycle se poursuivra indéfiniment, jusqu’au jour où Krebskulm renaîtra... C’est pourquoi j’ai pris ma décision — je vais le vaincre de mes deux mains. Je suis devenue une Aventurière afin de devenir assez forte pour le faire. »

« Ah ! Est-ce que c’est le “problème” dont tu parlais à l’auberge ? » demanda Shera.

« Tu t’en souviens bien même si c’est toi. Tant que Krebskulm reste invaincu, je n’ai pas le luxe de pouvoir tenir un café avec toi, » déclara Rem.

Il n’y a pas si longtemps, Shera avait parlé avec Rem de son rêve de tenir un café à trois. À l’époque, Rem avait prétendu qu’elle avait affaire à « un certain problème », c’est pourquoi elle ne pouvait pas répondre à Shera.

Shera avait gonflé ses joues alors qu’elle semblait boudeuse.

« Je tiens à toi, alors bien sûr que je m’en souviendrais ! Mais je n’ai jamais imaginé qu’il s’agirait d’avoir l’âme d’un Seigneur Démon coincé en toi..., » déclara Shera.

« ... J’aurais des ennuis si c’était aussi facile à trouver. Céles et Diablo étaient les seuls à le savoir, » répondit Rem.

Célestine Baudelaire, la chef de l’Association des Mages de Faltra, connaissait depuis longtemps le secret de Rem. D’autre part, la nuit même où il l’avait rencontrée, Diablo avait fait avouer Rem après l’avoir « torturée ». À ce moment-là, il lui avait fait une promesse — .

— Une promesse d’accepter son problème comme étant le sien.

« Je sais que c’est un énorme secret... Mais j’aurais quand même aimé que tu me le dises, » Shera avait l’air déçue.

« ... Je suis désolée. J’ai pensé qu’il valait mieux ne pas te faire porter le fardeau en sachant ça, » répondit Rem.

« Ouais, je sais que je ne suis pas la meilleure pour garder des secrets... Mais s’il t’arrive quelque chose, je veux être là pour t’aider... Parce que nous sommes amies ! » déclara Shera.

Shera avait à nouveau pris Rem dans ses bras, les larmes coulant le long de son visage. Rem avait l’air surprise.

« ... Est-ce si choquant que je t’ai caché un secret ? » demanda Rem.

« Non, ce n’est pas ça... Je pleure... parce que tu as essayé avec tant de force de garder ce secret ! Tu devais être si seule et triste... Ça a dû être si dur pour toi... Je suis désolée... Je suis désolé de ne pas l’avoir remarquée..., » déclara Shera.

« ... Ngh..., » Rem avait serré ses dents, ses yeux s’étaient embués et les larmes s’étaient répandues le long de ses joues.

Alors qu’elle affichait un regard distrait, Edelgard inclina sa tête sur le côté. « ... Est-ce toujours possible pour moi de poser des questions ? Si ça prend du temps, j’irai ailleurs. Mais je ne veux pas être trouvé par d’autres races. »

Diablo hocha la tête. « Demandes. Je le permettrai. »

Il n’allait pas laisser ça se terminer avec les aveux de Rem.

« Voulez-vous vraiment vaincre le Seigneur-Démon ? Franchement ? » demanda Edelgard.

« ... Je le veux vraiment, » Rem hocha de tête. « Il y a quelque chose que je voudrais vous demander aussi : Je pensais que les Déchus viendraient me tuer s’ils savaient où se trouve l’âme du Seigneur Démon... Le Seigneur Démon ne ressuscitera-t-il pas avec ma mort ? »

« Cela arrivera. Oui, sans aucun doute. Si vous mourez, le Seigneur Démon ressuscitera. Mais, cela fera un peu mal... Le Seigneur Démon est, disons-le franchement, délicat ? Pas assez, mais pas bon de simplement casser son réceptacle, » déclara Edelgard.

« ... Je vois. J’ai entendu dire qu’un rituel était nécessaire pour la résurrection, » déclara Rem.

« Tout à fait, » répondit Edelgard. « Edelgard veut une résurrection complète pour le Seigneur-Démon. C’est pour ça que je ne veux pas vous tuer. Je ne vous laisserai pas mourir ! » Edelgard avait clairement déclaré ses intentions.

« Connais-tu un moyen de ressusciter complètement le Seigneur-Démon ? » lui demanda Diablo.

« C’est bien ce que j’ai. J’ai entendu parler de prêtres déchus, » répondit Edelgard.

« Hm... »

Shera avait ses yeux fixés sur la Déchue.

« Est-ce sans danger pour Rem !? N’allez-vous pas la poignarder avec une sorte de couteau rituel, n’est-ce pas !? » demanda Shera.

Dans l’esprit de Diablo, cela ressemblait plus à un final digne d’un rituel de Déchu.

Mais Edelgard secoua la tête. « ... Ça devrait l’être, pas de danger. Aucune. En fait, elle doit être traitée comme une personne importante. Comme la mère du Seigneur Démon ? » Elle acquiesça d’un signe de tête rassurant.

— Puis-je vraiment la croire ? Se demanda Diablo.

Même si c’était un rituel qui causerait la mort de Rem, Edelgard n’était pas assez stupide pour venir leur en parler.

« Vous n’avez pas confiance, Edelgard ? » déclara-t-elle. « Vous ne le faites pas ! C’est pourquoi je vais vous raconter le rituel. Vous serez ceux qui le feront. D’autres Déchus n’interféreront pas. Me croyez-vous ? »

« Tu nous offres des points réconfortants, mais sans plus, » déclara Diablo.

Il était difficile de dire que Diablo lui faisait vraiment confiance, mais si Diablo pouvait accomplir le rituel sans qu’aucun Déchu se mette en travers de son chemin, alors cela rendait les choses moins dangereuses pour eux. La sécurité de Rem était après tout sa priorité numéro une.

Son autre préoccupation...

— Puis-je gagner contre Krebskulm ? se demanda-t-il.

Diablo jeta un coup d’œil à sa main gauche. L’« Anneau du Seigneur Démon » était à son doigt, un objet extrêmement rare qui refléterait toute la magie. L’armure noire qu’il portait était connue sous le nom d’« Abîme d’Ébène », tandis que sa cape portait le nom de « Rideau des Sombres Nuages ». Sur sa tête, il avait équipé un objet appelé la « Couronne Déformée », ce qui donnait l’impression qu’il avait des cornes qui poussaient sur son crâne. Le Bâton de Tenma était aussi son arme de prédilection.

Tout l’équipement qu’il possédait était les objets les plus puissants du Croisement de la Rêverie, et avait mené Diablo à la victoire dans ses batailles, tant dans le jeu que dans ce nouveau monde.

— Il n’y a aucune raison d’hésiter maintenant, pensa Diablo.

Il avait senti le bruit de fond dans sa tête s’estomper. Cela se produisait parfois lorsqu’il faisait face à un ennemi apparemment indomptable, ses pensées devenaient plus claires. Maintenant, il ne pensait plus aux soucis qui le tourmentaient auparavant.

« Nous ressusciterons le Seigneur Démon Krebskulm... et je le vaincrai ! » déclara Diablo.

Diablo avait fait sa déclaration, et Rem avait hoché la tête. Diablo le lui avait promis lors de la nuit où elle lui avait révélé son secret.

« ... Je crois en vous, Diablo, » on aurait dit que Rem faisait une prière.

« Quoi !? Vous allez battre le Seigneur Démon !? Pouvez-vous même faire ça !? » Shera avait été choquée.

Les lèvres d’Edelgard s’étaient tordues en un sourire. « Hehe... Même si cent Déchus s’unissent... encore pas assez fort pour vaincre le Seigneur Démon. »

Bien sûr, le Seigneur Démon serait fort. Sinon, cela ne servirait à rien de se donner tout ce mal pour le ressusciter. Il n’y avait même pas un seul cas dans le jeu où le dernier boss n’était pas plus de cent fois plus puissant que le boss du milieu qui l’avait précédé...

Mais qu’en est-il de ce monde ? Il n’y avait aucune chance de s’assurer qu’il s’en sortirait indemne. Mais ne rien faire parce qu’il craignait pour sa sécurité n’était rien d’autre qu’une tergiversation méprisable de sa part. Après tout, y avait-il une garantie qu’il serait en sécurité s’il choisissait de ne rien faire ?

« Edelgard, je t’accorderai mon aide jusqu’à ce que Krebskulm soit ressuscité. Après avoir réussi, j’écraserai ce faux Seigneur Démon je te montrerai que moi, Diablo, je suis le vrai Seigneur Démon ! » déclara Diablo.

« Hmm ~ ~ ? Le Seigneur Démon est fort... Il est fort, donc il est le Seigneur Démon... C’est pourquoi il ne perdra pas, » déclara Edelgard.

« Je sais que vous êtes aussi très fort, Diablo..., » Shera était mal à l’aise. « Mais Krebskulm est censé être super fort, non ? Je ne veux pas que vous mouriez ! »

Il n’y avait aucune garantie qu’il gagnerait. Le Seigneur Démon Krebskulm n’avait même pas encore été implémenté dans le jeu. Il ne savait absolument rien sur ses pouvoirs.

Mais si Krebskulm était censé être un ennemi combattu dans des années ? À ce moment-là, la limite de niveau pour les joueurs aurait changé... Un équipement puissant, beaucoup plus puissant que le sien, aurait pu aussi être mis en œuvre... Plus il y pensait, plus ses soucis surgissaient sans fin.

La peur lui donnait envie de se recroqueviller en boule, la tête dans les mains mais un Seigneur Démon faisait toujours face à ces choses avec le sourire. Il ne serait pas effrayé par l’incertitude ou la panique si les chances n’étaient pas en leur faveur, et il n’aurait certainement pas attendu d’avoir garanti sa propre sécurité avant d’agir.

— Un Seigneur Démon fait toujours face à ses ennemis avec le sourire, pensa Diablo.

Et en un clin d’œil, un sourire se répandit sur le visage de Diablo.

« Doutes-tu de mon pouvoir, Shera ? » demanda Diablo.

« Ce n’est pas que... C’est dangereux, vous savez ? Vous ne savez même pas à quel point Krebskulm est censé être puissant..., » répondit Shera.

Diablo avait reniflé.

« Je l’ai déjà dit et je vais le répéter : Je suis le vrai Seigneur Démon, l’être le plus puissant qui existe, » déclara Diablo. « Peu importe ce qui est ressuscité, s’il me fait face, alors tout ce qui l’attend est leur destruction par mes mains ! »

Rem avait déplacé son regard vers son estomac. « ... Je crois en vous. S’il vous plaît... sauvez-moi de cette malédiction. »

« Bien sûr, bien sûr. Seul un imbécile s’inquiéterait maintenant, alors laisse-moi m’occuper de tout, » déclara Diablo.

« D’accord, » Shera hocha la tête. « J’ai un peu peur... mais je croirai en vous ! Alors s’il vous plaît — aidez Rem ! » déclara Shera.

Il y avait une expression sincère sur son visage lorsqu’elle avait prononcé ses mots. Il ne pouvait pas se permettre de trahir la confiance des filles et les attentes qu’elles avaient placées en lui.

Diablo se tourna vers Edelgard.

« Vous aurez mon aide pour votre rituel. Je suppose que vous n’avez rien contre cela ? » demanda Edelgard.

« OK. Edelgard, parle-moi maintenant du rituel, » déclara Diablo.

— C’est la partie importante de la conversation..., pensa Diablo.

Les yeux d’Edelgard s’étaient resserrés d’un coup. Sentant une intention meurtrière venant de sa part, Diablo s’était préparé pour un combat — .

Mais ses sentiments violents n’étaient pas dirigés contre lui ou les filles, mais quelque part derrière eux.

Il entendit à ce moment-là le bruit des pieds marchant sur l’herbe — .

***

Partie 5

Il y avait des silhouettes d’individus qui regardaient depuis la rive : un groupe de cinq hommes. Il s’agissait d’un groupe hétéroclite de races multiples, portant des vêtements sales et tenant entre leurs mains des haches et des épées. Diablo ne pouvait pas penser qu’ils étaient des Aventuriers ici pour cueillir des herbes, car leur regard était tout sauf vertueux.

Le visage de Rem s’était raidi. « ... Des bandits... et dans le pire moment possible... »

« Arg !? » Shera avait couvert son corps avec ses mains. Les filles étaient encore toute nue.

Diablo avait claqué sa langue.

— Maintenant que j’y pense, les récompenses pour les quêtes ont été assez élevées dernièrement à cause de toute l’agitation publique...

Ces types sont probablement la raison de tout ça, pensa Diablo.

Dans le jeu, les bandits étaient traités de la même façon que les monstres lorsqu’ils se présentaient, et non comme des PNJs. Dans ce monde, ils n’étaient pas différents des autres races que l’on retrouve en ville.

Le Panthérien à l’avant de la bande a laissé échapper un gloussement vulgaire. « Hyahaha ! Bon sang, on a de la chance ! Regardez ces beautés, les gars ! Regarde les nichons qu’elle a ! Incroyable ! »

Il fixait Shera et Rem. Les filles se couvraient de leurs bras, exprimant leur dégoût sur leur visage.

« ... Ngh... Pour être vu par ces individus..., » déclara Shera.

« Blegh, c’est dégoûtant, » déclara Rem.

Le groupe de bandits avait franchi le gravier présent sur la rive de la rivière.

« Qu’est-ce que vous voulez faire ? Attendons-nous le patron ? » demanda l’un d’eux.

« Non, on doit s’assurer de les attacher d’abord. S’ils s’échappent, le patron nous bottera le cul. On tue le type et on attrape les filles ! » déclara un autre.

L’un des bandits avait pointé Shera du doigt. « J’ai déjà vu celle-là ! C’est la princesse elfe qui est célèbre dans toute la ville ! »

« Hyahaha ! Tu plaisantes !? C’est incroyable ! J’ai toujours voulu essayer d’être l’un de ces aristocrates en pantalon fantaisie ! » déclara un autre.

« C’est également le cas avec la Panthariénne à la fourrure noire ! On devrait pouvoir les vendre toutes les deux pour une fortune ! » déclara le premier.

« Et quant à l’autre —, » l’un des bandits nains avait fixé du regard Edelgard. Une curieuse expression était apparue sur son visage.

« N’est-elle pas une beauté... ? Mais est-elle un démon ? Peut-être est-elle quelque chose d’autre... Elle a des yeux de lézard et des écailles sur la peau... Hein ? Qu’est-ce qu’elle est ? » demanda-t-il.

Les autres bandits l’avaient aussi remarqué et avaient reculé.

« Arg !? O-Oh, bon sang ! Oh l’enfer est là, oh l’enfer arrive, oh mon Dieu !! Est... C’est une Déchue, non !? »

« C’est une Déchue ! Il y a une Déchue ICIIIIIIIIIIIIII !! »

Les bandits avaient commencé à fuir. Ils savaient qui était Shera, et avaient réalisé qu’Edelgard était une Déchue. S’ils revenaient à Faltra, ils feraient savoir à toute la ville que Diablo et les autres avaient rencontré une Déchue.

Diablo avait préparé le Bâton de Tenma pour frapper. Ils étaient au même niveau que les monstres, il le comprenait et pourtant il hésitait encore à les tuer.

Les bandits avaient quitté la rive, et couraient à travers les sous-bois — .

À ce rythme, ils s’en sortiraient. Diablo tenait fermement son bâton.

« Argh... »

Il avait entendu une éclaboussure. Edelgard avait sorti sa lance du lit de la rivière, et une énergie sombre enveloppa son arme.

« ... “Frappe des Ténèbres” ! » déclara Edelgard.

Elle avait fait un mouvement de balancier géant avec sa lance tout en criant. Un éclat de lumière noir de jais avait jailli de la pointe de son arme, cette lumière devenant une lame gigantesque, puis s’envolant dans les airs. Les yeux de Diablo étaient presque sortis de leurs orbites.

N’est-ce pas un peu trop PUISSANT !? Se demanda Diablo.

Il s’agissait d’une technique martiale à longue portée qui pouvait être utilisée par des utilisateurs d’épée ou de lances. Elle transférerait les Points de Fatigue de l’utilisateur à son arme ce qui se transformait en une lame qui pourrait ensuite être propulsée sur ses ennemis. Ce n’était pas censé être une technique aussi puissante, mais en considérant les stats d’Edelgard comme Déchu, qui savait combien de dégâts il infligerait aux races.

L’énorme lame créée par la Frappe des Ténèbres avait tranché les bandits en fuite.

« Gah... !? » Les cinq cris s’étaient superposés.

Les corps des bandits avaient été coupés en deux. C’était comme dans un mauvais film d’horreur.

Rem avait plissé ses sourcils, tandis que Shera avait poussé un petit cri. Diablo grinçait des dents.

Elle les a tués comme... si cela n’avait été rien..., pensa Diablo.

« V-Vous n’aviez pas besoin de tous les tuer, n’est-ce pas !? » Shera avait crié sur Edelgard.

« Être vue par les autres. Problème. C’est pour ça que je les ai tués. Être vu avec Déchu, c’est mauvais pour vous aussi ? » demanda Edelgard.

« C’est peut-être vrai... Mais quand même ! » s’écria Shera.

Rem avait arrêté Shera.

« Selon la loi, tuer des bandits après qu’ils vous ont attaqué n’est pas un délit punissable. Ils sont au même niveau que les monstres, et nous les avons traités comme tels. Si nous les laissions en vie, ils tueraient encore ceux qui sont plus faibles qu’eux. Ils continueraient à voler et à tourmenter d’autres personnes, » sa voix tremblait un peu pendant qu’elle parlait, mais ce qu’elle avait dit était la preuve qu’elle ne se considérait pas comme une aventurière expérimentée pour rien.

« Je sais que c’étaient de mauvaises personnes, mais..., » les épaules de Shera s’étaient affaissées.

Diablo avait feint l’indifférence, mais il avait été choqué à l’intérieur.

— La même chose que des monstres, hein...

Ça doit être comme ça, ici... Non, je suppose que c’était aussi comme ça dans mon monde. Quiconque voulait tuer et voler avait de grandes chances d’être mis à mort. Si vous étiez attaqué et que vous aviez tué votre agresseur, la loi reconnaîtrait qu’il s’agit d’un homicide justifiable. Peu importe qu’il s’agisse d’un monstre ou d’un bandit, tout être vivant en tuerait un autre pour protéger sa propre vie. C’est une loi de la nature.

D’un autre côté, j’ai hésité. Ma vie paisible au Japon m’a peut-être fait oublier cette règle de vie, pensa Diablo.

Diablo soupira. « ... Ce que vous avez fait n’était pas nécessaire. »

Edelgard haussa les épaules.

« Nous ne pouvons pas être tranquilles ici, n’est-ce pas ? C’est pourquoi, dans trois jours... La nuit de pleine lune, cela se fera à la “La Tour des Météores”. Je vais faire un rituel, là-bas, » déclara Edelgard.

Diablo hocha la tête. Ce serait un problème pour eux si quelque chose interrompait ce rituel. Non seulement cela, mais face à un ennemi puissant, il était souhaitable de combattre dans une zone plus confinée. Il voulait éviter de se battre dans un espace dégagé comme celui-ci s’il pouvait le faire.

Edelgard était retournée vers le centre de la rivière. On aurait dit qu’elle n’avait aucun scrupule à être dans l’eau.

Quand elle fut enfin hors de vue, Rem et Shera lâchèrent les soupirs qu’elles retenaient depuis un moment, et se hâtèrent de commencer à se rhabiller.

Diablo regarda après ça vers les cadavres des bandits couchés dans l’herbe. Il s’était dit : C’est comme ça que le monde fonctionne. C’est tuer, ou être tué.

***

Partie 6

Trois jours plus tard — .

Diablo et les autres prenaient un petit repas aux « Oreilles Pointues ». C’était une échoppe à l’ouest de la ville, dirigée par un Panthérien. Curieusement, le restaurant était aussi rempli de chats.

La nourriture à « l’Auberge de la Tranquillité d’Esprit » n’était pas du tout mauvaise, mais parfois Diablo voulait essayer de manger ailleurs pour changer. Ce restaurant s’enorgueillissait de ses épaisses tranches de viande et de son fromage délicieusement parfumé. C’était tout à fait un repas extravagant pour une personne commune à Faltra.

C’était l’heure du repas, et l’endroit était plein à craquer. C’était peut-être parce que le personnel et le propriétaire étaient des Panthériens, mais le restaurant était rempli de Demis. Les boutiques de grande classe que les Humains fréquenteraient se situaient davantage dans le District Nord de la ville.

Au début, l’apparence diabolique de Diablo et les colliers d’esclavage autour du cou de Rem et de Shera avaient attiré les regards curieux des autres clients. Après s’être présentés souvent dans ce restaurant, les gens s’y étaient habitués et personne n’en avait fait tout un plat maintenant.

Rem s’intéressait à une conversation qui se déroulait à côté d’eux. Diablo s’y était également intéressé.

Un nain et une naine parlaient à une table près d’eux.

« On dirait qu’un Paladin vient à Faltra, » déclara le nain.

« Pour quoi faire ? » demanda la naine.

« Peut-être que c’est en rapport avec les rumeurs concernant la résurrection du Seigneur-Démon. Un Déchu s’est quand même infiltré en ville il y a quelque temps, cela peut tout à fait indiquer qu’il y avait des adorateurs du Seigneur Démon ici, » déclara le nain.

« Ça a l’air plutôt effrayant, » répliqua la naine.

« Nous devons nous aussi être prudents et nous tenir loin de tout ça, » déclara le nain.

« Pourquoi ? Nous ne sommes pas des adorateurs du Seigneur Démon, » répliqua la naine.

« Eh bien, on dirait que c’est le Paladin Saddler qui va venir en ville, » expliqua le nain. « D’après ce que je sais, c’est un bourreau du travail dans tous les sens du terme. J’ai entendu dire qu’il aimait capturer et torturer des individus sans raison... Puis, une fois qu’il les a forcés à admettre qu’ils sont des adorateurs du Seigneur-Démon, il les exécute. »

« Quoi ? Pourquoi ferait-il ça !? » s’écria la naine.

« Qui sait ? Les Demis comme nous sont des cibles faciles pour des individus comme lui. Selon moi, il vaut mieux quitter la ville pendant un certain temps, » déclara le nain.

« Mais on a un travail en cours, non ? » demanda la naine.

« ... Juste au sud-est d’ici se trouve une colonie naine, » répondit le nain. « C’est ma ville natale, où vivent mes parents. Donc, si tu es d’accord... Euh... Voudrais-tu venir avec moi pour rencontrer mes parents ? »

« C’est... ? Est-ce que tu le penses vraiment... ? » demanda la naine.

Tch. Va mourir en enfer, le normal, pensa Diablo.

Diablo avait fait claquer sa langue pendant qu’il réfléchissait.

— On dirait qu’il y a un autre gars qui vient en ville et avec qui je ne m’entendrai jamais..., pensa Diablo.

Rem l’avait regardé alors que l’inquiétude était bien visible sur son visage. « ... Il serait bon pour nous d’éviter de nous promener en ville pendant un certain temps. »

Diablo pensait la même chose, et Shera hocha aussi la tête.

« Tu as raison, » déclara Shera. « Après tout, Diablo est un Seigneur-Démon. Donc ce serait dangereux si ce type le voyait ! »

C’était vraiment comme les filles l’avaient dit — mais un Seigneur-Démon ne dirait jamais qu’il devrait arrêter de sortir parce qu’il avait peur.

Il avait gonflé sa poitrine avec un grognement. « Quelle banalité ! Cela ne m’importe pas qu’il soit un Paladin... S’il ose s’opposer à moi, je l’écrabouillerais comme un insecte. »

— Mais bon. Ce n’est pas comme si j’ai de toute façon vraiment une raison d’aller dehors ! pensa Diablo.

C’était probablement préférable qu’ils évitent de sortir pour le moment. De toute façon, rester à la maison était la spécialité de Diablo. S’il pouvait commander des choses en ligne ici, il était sûr de pouvoir rester dans sa chambre pour toujours.

« Diablo, ce soir, nous devons nous occuper de cette “affaire”, alors évitons de causer des ennuis, » Rem avait transpercé un morceau de viande avec sa fourchette pendant qu’elle parlait.

« Je sais, » répondit Diablo.

Il va sans dire qu’il ne voulait pas se battre avec qui que ce soit.

— C’est ce soir qu’on a promis de rencontrer Edelgard, pensa Diablo.

« Nuit » signifiait probablement un peu après le coucher du soleil, ce qui signifierait probablement qu’ils se rencontreraient un peu après 19 h. Ils avaient plus de six heures à attendre jusque-là.

— Il serait probablement préférable de rester dans la chambre jusqu’à ce qu’il soit l’heure..., pensa Diablo.

Il y avait une agitation à l’intérieur du restaurant. Une femme humaine était entrée par la petite porte des Oreilles Pointues — quelqu’un qu’il avait reconnu.

C’était une femme grande et mince qui se vantait d’avoir des bras et des jambes longs et minces. Ses cheveux roux descendaient jusqu’à la taille et elle portait des lunettes, ce qui donnait l’impression qu’elle était plutôt intellectuelle. L’armure légère qu’elle portait laissait ses épaules exposées et il semblait facile de se déplacer avec. Elle portait une sorte de manteau brodé au dos de son armure.

C’était le chevalier impérial, Alicia Cristela.

Elle avait balayé du regard l’intérieur du restaurant. Repérant Diablo et les autres, elle s’était dirigée vers eux. Shera leva la main et fit signe de la main. « Alicia ! »

« Vous tous, cela fait un moment. Je viens de revenir en ville, » elle avait effectué une courte salutation polie.

« Alicia..., » un sourire était apparu sur le visage de Rem. « Je suis contente que vous soyez en sécurité. Avez-vous eu des problèmes lors de votre voyage ? »

« Non, rien ne m’est arrivé. Et vous ? » demanda Alicia.

« ... Non, rien du tout, » répondit Rem.

Rem avait un peu hésité quand elle avait répondu, mais elle était du genre à réfléchir avant de parler, c’est pourquoi personne ne prêterait vraiment attention à ce léger écart dans son discours.

L’idée quant à sa promesse de ressusciter Krebskulm lui avait probablement traversé l’esprit. Bien sûr, ce n’était pas quelque chose dont ils pouvaient parler dans un endroit où il y avait autant de gens autour d’eux.

Shera tapota la table avec sa main. Il se trouve qu’il y avait une chaise vide. « Allez, asseyez-vous ! Vous avez faim ? Le fromage ici est à mourir ! »

« ... De quoi parles-tu, Shera ? Tout est une question de viande aux Oreilles Pointues, » déclara Rem.

Regardant au départ Rem et Shera avec un sourire ironique sur son visage, Alicia s’était tournée après ça vers Diablo : « Puis-je me joindre à vous, Sire Diablo ? »

« Fais ce que tu veux. Je n’ai aucune raison de rejeter ta demande, » déclara Diablo.

Quand Alicia était venue avec eux pour sauver Shera, elle l’avait fait sans considération pour sa position de Chevalier Impérial, ou même pour sa propre vie. Il s’était senti redevable envers elle pour cela.

Avec un doux sourire, Alicia s’était assise en face de Diablo sur la chaise qu’on lui offrait.

« J’ai des nouvelles à signaler, » déclara Alicia.

« Hm. »

Les clients autour d’eux qui les regardaient échangeaient des conversations chuchotées de leurs propres conversations.

« C’est un chevalier impérial. » « Je croyais qu’elle était là pour arrêter ce démon suspect... » « Tu as entendu ça ? Elle l’appelle “Sire” Diablo. Ce type n’est après tout pas une personne ordinaire. » « Quelle est leur histoire ? Ça me fait un peu flipper. »

Il avait l’impression que les préjugés des individus contre lui étaient un peu plus forts que prévu.

— Mais un Seigneur Démon n’est pas gêné parce que les gens parlent de lui derrière son dos ! pensa Diablo.

En gardant les bras croisés, il avait agi comme s’il n’entendait pas tous ceux qui chuchotaient à son sujet.

***

Partie 7

Alicia leur avait donné un récapitulatif. « Sa Majesté a déjà résolu les problèmes avec le Royaume de Greenwood. Je l’ai convaincue que vous n’êtes rien de plus qu’un aventurier ordinaire et il ne mobilisera pas ses forces contre vous. Ainsi, je suis sûre que vous n’attirerez pas une attention non désirée de la capitale royale. »

— Merci beaucoup. Oui, merci beaucoup !! pensa Diablo.

Mais un Seigneur Démon disant « Merci de garder l’armée loin de moi ! » était plutôt naze. D’un autre côté, dire à Alicia ce qu’elle a fait était une « perte de temps » après qu’elle ait traversé tous ces problèmes n’était pas non plus tout à fait correct...

Tandis qu’il restait silencieux, Rem se pencha vers l’avant : « Merci, Alicia. Ce serait un désastre que l’armée vienne nous poser maintenant des problèmes. »

« Je sais, non ? » Shera hocha la tête. « Après tout, ce soir, nous allons être — Hmm !? »

Juste avant qu’elle ne puisse en dire plus, Rem avait frappé la jambe de Shera sous la table avec son pied.

« De plus, Sire Galford n’a fait aucun rapport au roi vous concernant, Sire Diablo, » poursuivit Alicia. « D’après moi, il est très probable qu’il cache votre existence, et qu’il prévoit de vous utiliser pour des batailles contre des pays rivaux ou les Déchus. »

« Hm, je vois, » déclara Diablo.

— Ça expliquerait pourquoi il n’a rien fait pour nous causer du tort depuis que je me suis battu avec lui, pensa Diablo.

« Une fois de plus, vous continuez à impressionner, Sire Diablo, » déclara Alicia. « Le fait de voir quelqu’un comme vous qui est capable de repousser le danger par votre existence même... En tant que personne chargée de la protection de ce pays comme moi, je vous admire. »

« Hmph... Je n’ai jamais pensé à protéger ce pays, » répliqua Diablo.

Alicia avait baissé la voix : « Il y a aussi une autre chose dont je voudrais vous dire pour que vous soyez sur vos gardes. »

« Sur quoi ? » demanda Diablo.

« ... Un Paladin du nom de “Saddler” arrivera prochainement dans cette ville, » déclara Alicia.

« Je le sais déjà, » répondit Diablo.

Les rumeurs de Saddler s’étaient déjà répandues dans ce restaurant.

« Vous le saviez déjà ? Impressionnant, comme on peut s’attendre de votre part, Sire Diablo, » Alicia hocha la tête. « Saddler est extrêmement dangereux, alors faites attention. »

« Rem et Shera viennent de me dire la même chose..., » déclara Diablo.

« Je suis pleinement consciente de votre pouvoir, Sire Diablo. Cependant, les Paladins n’ont pas seulement toutes les capacités d’un chevalier, mais aussi le pouvoir des “miracles” qui est à leur disposition, » expliqua Alicia.

« Hmph. Peu importe le pouvoir qu’il possède, je ne perdrai pas, » répliqua Diablo.

Il avait déjà repensé à ce qu’étaient les Paladins dans Croisement de la Rêverie. Ils n’avaient pas vraiment de rôle dans l’histoire, mais d’après ce dont il se souvenait, ceux qui portaient le titre de Paladin étaient au service de l’Église. Il n’y avait aucune rencontre dans le jeu où il fallait les battre, donc il n’avait aucune idée de ce qu’étaient leurs statistiques.

— Ils n’étaient que des PNJ inoffensifs dans le jeu, pensa-t-il.

Il ne se souvenait pas non plus d’avoir vu le nom « Saddler » dans le jeu.

« Même si vous n’avez pas à vous inquiéter, nous devons également prendre en considération Mlle Rem et Mlle Shera. Il n’y a rien de mal à être trop prudent avec Saddler, » s’inquiéta Alicia.

C’était vrai : si Diablo finissait par se prendre la tête avec ce Paladin, il était probable que Rem et Shera pourraient également devenir des cibles.

« Il est si dangereux que ça ? » demanda Diablo.

« Malheureusement, oui... Si Saddler soupçonne quelqu’un d’être un adorateur du Seigneur-Démon, la personne est soumise à la torture la plus cruelle, qui continuera jusqu’à ce qu’elle admette l’accusation. »

« Qu’est-ce que tu viens de dire ? » Diablo la regardait d’un regard noir.

« L’excuse qu’ils utilisent pour le justifier est que “c’est ainsi que l’Église protège le monde.” Cela rend presque impossible à quiconque de s’opposer à l’Église, » répondit Alicia.

« Ce n’est pas possible... Es-tu en train de me dire qu’ils tuent des innocents ? » demanda Diablo.

« S’ils étiquettent ceux qui critiquent l’Église comme des adorateurs du Seigneur-Démon, cela signifie qu’ils peuvent par la même occasion réduire le nombre de personnes qui s’opposent à l’Église. De cette façon, les voix de leurs détracteurs se réduisent d’autant, » déclara Alicia.

« Je n’arrive pas à comprendre. Qu’est-ce qui les différencie des bandits ou des monstres ? Comment peuvent-ils s’en sortir avec de telles atrocités ? » demanda Diablo.

« Car c’est un fait que ce pays n’aurait jamais été établi sans l’Église, » répondit Alicia.

Diablo s’était soudain souvenu d’autre chose qui n’avait rien à voir avec le jeu.

« Maintenant que tu en parles, l’Église a joué un rôle majeur dans les prestations des services sociaux au Moyen Âge... Après tout, elle a remplacé les hôpitaux, les banques, les écoles et même les aides sociales..., » murmura Diablo.

Tandis qu’il murmurait ces mots, les trois filles se tournèrent vers lui. Des regards confus étaient présents sur leurs visages. Des choses comme les « banques » et « l’aide sociale » n’existaient pas dans ce monde, donc bien sûr il n’y aurait pas de mots pour eux non plus dans leur langue. On aurait dit que les individus d’ici ne comprenaient pas les concepts dont ils n’avaient jamais entendu parler auparavant. Diablo lui-même n’avait pas encore analysé comment il communiquait avec les autres dans ce monde.

« A-hem ! » Il avait essayé de jouer son rôle en faisant semblant de s’éclaircir la gorge. « Quoi qu’il en soit, l’Église est une existence irremplaçable dans la vie des individus vivant ici. De plus, ils sont largement soutenus et détiennent une grande autorité. Cela explique-t-il pourquoi les gens ferment les yeux sur leur violence ? »

« Oui. Bien que la population puisse craindre les Paladins comme Saddler, ils les louent aussi parce qu’ils croient que le nombre d’adorateurs du Seigneur Démon est en train de diminuer, » répondit Alicia.

« Et dans la réalité ? » demanda Diablo.

« Il ne peut pas y avoir d’erreur en ce qui concerne ses capacités. Pour autant que je le sache, je pense qu’il n’y a aucun adorateur du Seigneur-Démon dans les villes ou villages qu’il visite, » répondit Alicia.

« Je le pense aussi, » répondit Diablo.

— Bien que je ne pense pas que l’Église soit entièrement remplie de gens égoïstes, il semble que les Paladins tuent des gens au bénéfice de l’Église, pensa Diablo.

« C’est horrible ! Comment un pays humain peut-il être si mal géré ? » Shera était indignée.

« ... Je suis sûre qu’ils ont leurs propres excuses pour le faire, mais je ne veux certainement pas m’impliquer avec eux, » déclara Rem.

Pour les Paladins, les critiques envers l’Église étaient leurs ennemis. Ils les voyaient probablement comme des monstres. C’est pourquoi ils avaient tué d’autres personnes sous une forme tordue d’autodéfense, comme s’ils protégeaient la réputation de l’Église. Diablo pourrait comprendre pourquoi ils l’avaient fait s’il le considérait comme tel.

Même s’il pouvait comprendre pourquoi ils l’ont fait, il n’avait aucune raison d’accepter leurs actions égoïstes. Parce que Diablo était en train de jouer son rôle de Seigneur Démon, il avait dit qu’il « écraserait » Saddler s’il s’opposait à lui...

— Mais s’il vous plaît, s’il voooous plaît, faites que je ne rencontre jamais ce mec ! pensa Diablo.

Alicia inclina la tête. « Je vous demanderais de rester à l’auberge autant que possible. Je m’efforcerai d’obtenir des résultats en essayant de faire revenir Saddler dans la capitale royale le plus rapidement possible. »

« Hmph... Je comprends ce que tu essaies de dire. Cependant — je ferai ce que je veux ! » déclara Diablo.

— Et c’est de rester caché dans ma chambre à l’auberge, pensa Diablo.

Bien qu’elle ait eu un léger regard d’inquiétude visible, Alicia hocha la tête. « Merci d’avoir écouté ce que j’avais à dire. »

« Vous allez manger quelque chose, n’est-ce pas, Alicia ? » Shera avait changé la conversation vers la nourriture. « Fromage ? Frommmmmmage ? »

« Nous allons commander plus de viande, » Rem avait fait signe à l’un des serveurs.

« Je suis censée aller superviser Saddler... Je me demande si ça ne vous dérange si je reste un petit moment ? » Alicia leur avait fait un sourire troublé.

« ... On dirait que vous êtes assez occupée, » déclara Rem.

« Après tout, ce serait un problème s’il commençait à causer des ennuis, » répondit Alicia.

L’atmosphère du restaurant avait changé en un instant. Alicia et Diablo se tournèrent vers l’entrée des Oreilles Pointues.

Avec un faible sourire sur son visage, un homme en armure était entré dans le commerce.

De nombreuses épées agrémentaient son être. Les chaînes qui s’étendaient des pommeaux de ses lames émettaient un bruit de grincement métallique qui agaçait les oreilles. Ils étaient proches de l’ancien Domaine du Seigneur-Démon, donc ce n’était pas si étrange de voir quelqu’un aussi lourdement armé. Cependant — .

L’homme les regarda avec le même sourire sur son visage.

Alicia se leva précipitamment de sa chaise, affichant une expression tendue. C’est alors que Diablo s’était rendu compte de ce qui se passait : C’était Saddler.

— Je n’aurais jamais dû sortir aujourd’hui ! pensa Diablo.

Alors que le sentiment de vouloir s’enfermer dans sa chambre s’intensifiait, Diablo et les autres filles se levèrent également.

Derrière Saddler se trouvait quatre chevaliers humains habillés presque exactement comme le Paladin. Ils portaient tous une seule épée et surveillaient leur environnement avec vigilance.

— Ce doivent être ses subordonnés... C’est donc l’envoyé Paladin, pensa Diablo.

***

Partie 8

Le Paladin et ses chevaliers s’étaient alors approchés de la table.

« Comme toujours, merci pour votre dur labeur, Mademoiselle Cristela. Vous avez dit que vous aviez des affaires à régler, mais était-ce pour rencontrer ces beaux aventuriers ? » demanda Saddler.

Un sourire était apparu sur les lèvres d’Alicia. La tension visible sur son visage avant ça avait disparu.

« Ce sont les Aventuriers qui m’ont aidé la dernière fois que j’étais ici. J’ai pensé qu’il était de mon devoir de les saluer, » répondit Alicia.

« Je vois, je vois. Nous, les Paladins, amenons toujours nos propres subordonnés, mais il semble que les chevaliers impériaux doivent souvent compter sur les aventuriers locaux pour les aider, » répondit Saddler.

« Cependant, il est préférable de résoudre ces questions par vous-même si vous en êtes capable, » déclara Alicia.

Ils parlaient avec un sourire si agréable, de sorte que n’importe qui, du point de vue d’un étranger, penserait qu’ils étaient parfaitement amicaux l’un avec l’autre. La vérité, cependant, était que la tension dans l’air était si épaisse qu’on pouvait la couper avec un couteau.

Saddler avait tourné son regard vers Diablo. « C’est un plaisir de vous rencontrer. Je suis Saddler, un Paladin au service de l’Église Principale de la Capitale Royale. »

« ... »

— Je ne peux pas ne rien dire maintenant... Je dois au moins lui donner mon nom, pensa Diablo.

Pour être franc, Diablo était nerveux.

— Je ne peux pas le menacer, mais ce serait un problème pour mon rôle de mon Seigneur Démon si je faisais preuve d’un peu d’humilité. Je ne dirai rien que je n’ai pas à dire... Je dois juste lui dire mon nom. C’est tout. Ça devrait aller si je fais des choses comme je le fais toujours — ça doit le faire ! pensa-t-il.

« Je suis Diablo, un Seigneur Démon venu d’un autre monde ! » déclara Diablo.

— Ah... Je viens de dire que j’étais un Seigneur Démon, n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

Une sueur froide sembla affecter Alicia quand ses yeux s’étaient ouverts en état de choc. C’était peut-être la première fois que Diablo avait vu son expression alors que normalement elle était calme et n’affichait aucunement ses émotions.

Rem avait placé une main sur son front en signe d’exaspération, tandis que Shera affichait un regard d’incrédulité. Saddler éclata de rire.

« Hahahahaha ! Les aventuriers ici dans les bas-fonds sont hilarants ! Alors vous êtes un Seigneur Démon, n’est-ce pas ? On dirait que vous m’avez bien eu ! »

Retrouvant son sang-froid, Alicia lui avait fait son sourire habituel. « Oui, notre Diablo est tout à fait un blagueur. »

Le sourire avait instantanément disparu du visage de Saddler. Ses yeux étaient les mêmes que ceux d’un prédateur sur le point de dévorer sa proie.

« — Même comme une blague, pour vous d’être aussi intime avec quelqu’un qui se présente comme étant un “Seigneur Démon”... Il semblerait que nous avons un gros problème ici, Mademoiselle Cristela, » déclara Saddler.

« Euh !? » Alicia avait été stupéfaite.

— Je ne m’attendais pas à ce qu’il s’en prenne à Alicia comme ça, pensa Diablo.

Diablo ne pouvait pas retirer ce qu’il avait dit maintenant, mais il ne savait pas ce qu’il devait dire... Alicia était également à court d’explications qui lui permettraient de se justifier.

Saddler continua, comme s’il tourmentait sa proie alors qu’elle était au bord de la mort. « Même si Sa Majesté place tant de foi en vous, vous finissez par parler en secret avec des individus comme lui... Je crois que vous pourriez appeler ça une trahison claire de cette confiance, n’est-ce pas ? »

« Ces aventuriers ont eu la gentillesse de me prêter assistance. Je n’ai pas à avoir honte, » déclara Alicia.

« Je me pose des questions quant à tout ça... Cachez-vous peut-être quelque chose ? » demanda Saddler.

« Prévoyiez-vous de me torturer pour le découvrir ? Que penserait Sa Majesté si vous essayiez de m’accuser faussement ici ? » demanda Alicia.

« Vous pensez que le roi s’opposerait à l’Église pour simplement protéger un unique chevalier impérial, est-ce ça ? » demanda Saddler.

« Et vous croyez que le Grand Prêtre irait jusqu’à offenser Sa Majesté pour permettre à un Paladin de se déchirer à sa guise ? » demanda Alicia.

L’expression d’Alicia était devenue plus intense à ce moment-là. Bien qu’elle était une femme, c’était un chevalier impérial, elle n’allait pas accepter de fausses accusations placées sur elle.

Il y avait eu un échange féroce de regards entre les deux. La seule façon de décrire cette situation était de dire qu’il y avait comme des projections de feu d’artifice des deux côtés, et Diablo se serait certainement brûlé s’il essayait de s’impliquer.

— Jusqu’à ce qu’une troisième personne intervienne.

« ... Quelle étrange conversation ! » déclara Rem en s’avançant. « Que voulez-vous dire exactement à propos de Mlle Alicia Cristela qui vient nous rencontrer ? Je suis une Aventurière expérimentée, tandis que Diablo a protégé cette ville des Déchus, malgré le fait qu’il peut parfois dire des choses étranges. Je trouve étrange que vous condamniez sa rencontre avec nous. »

« Ne me parle pas, sale esclave ! » Saddler avait un regard frénétique visible dans ses yeux. On aurait dit qu’il allait l’abattre à tout moment.

Rem avait tressailli, plaçant une main sur son cou. En raison du collier d’esclavage qui y était attaché, ceux qui ne connaissaient pas les circonstances qui l’entouraient penseraient probablement qu’elle était une esclave.

« ... Je ne suis pas une esclave, et Mlle Alicia n’a rien fait de mal, » déclara Rem, « En vérité, c’est une personne merveilleuse qui met sa propre vie en jeu pour protéger les autres. En tant qu’alliée qui s’est battue à ses côtés, je ne peux ignorer ce que vous venez de dire. »

« Je t’ai dit de te taire, esclave ! » cria Saddler.

« Et je vous l’ai dit, je ne suis pas une esclave ! » répliqua Rem.

« Donc une esclave pense qu’elle peut me faire la leçon à moi, un serviteur des Dieux..., » répliqua Saddler.

L’animosité sur le visage de Saddler montrait qu’il avait déjà porté un jugement sur Rem, et qu’il n’avait pas écouté ce qu’elle avait à dire.

« ... Je me fiche de savoir qui vous êtes, » déclara Rem, face à lui, « mais si vous décidez de faire ces accusations illogiques, alors je les réfuterai également ! »

En pensant à leur promesse d’accomplir le rituel ce soir, ainsi qu’au fait qu’elle portait l’âme du Seigneur-Démon en elle — Rem ne devrait pas essayer d’attirer l’attention sur elle. En fait, de toutes les personnes de cette ville, c’était elle qui devrait essayer de se cacher le plus de Saddler. Mais même ainsi, elle n’avait pas pu s’asseoir sans rien faire quand Saddler avait jeté le doute sur Alicia. Elle était du genre à toujours faire face à ce genre de situations difficiles.

Si elle devait se marier et avoir un enfant, le sceau de Krebskulm lui serait transmis. Elle pourrait mener une vie beaucoup plus sûre. Mais Rem était devenue une Aventurière afin d’arrêter elle-même cela, et avait cherché la puissance pour atteindre son but. C’était la même chose maintenant. Saddler avait fixé son regard sur Alicia, mais Rem s’était avancée de son propre chef.

— Elle est vraiment brave, pensa Diablo.

Rem, qui n’avait jamais regardé en arrière sur ses décisions pour faire face au danger, Alicia, que Rem était venue les voir, et Shera, qui s’inquiétait pour les deux filles...

— Elles étaient toutes précieuses pour Diablo.

Les arguments n’étaient pas sa force, donc les choses étaient plus susceptibles de se calmer s’il ne s’impliquait pas maintenant — mais Diablo était vigilant. Si Saddler essayait de dégainer son épée contre l’une d’entre elles, Diablo serait là pour les protéger.

Saddler fixa Rem avec un regard foudroyant. « Tu crois... que tu peux faire la leçon à un apôtre des Dieux... ? Comment peut-on être aussi stupide ? »

« Je vous le dis parce que vous avez tort. Si vous pensez que vous avez raison, ne vous contentez pas de le décider vous-même. Expliquez-le d’une manière que nous pouvons tous comprendre ! » déclara Rem.

« Sale esclave Demi ! Tu te moquerais des dieux !? Tu mérites une punition divine ! » cria Saddler.

Alors que le visage de Saddler se tordait avec malice, Diablo sentit la présence d’énergie magique.

— Qu’est-ce qui se passe !? Se demanda Diablo.

Rem avait appuyé une main contre son cou. Son collier d’esclavage faisait un grand bruit de cliquetis quand soudain, elle avait été attaquée par une violente toux. Alarmée, Shera courut vers elle, la soutenant par les épaules.

« Rem !? Rem ! » cria Shera.

« Ngh... *Toux* ! Urgh... ! !? » toussa Rem.

« C’est... Elle est “paralysée” !? » s’écria Shera.

Diablo était stupéfait, tout ce que Saddler avait fait, c’était la regarder fixement. Eh bien, il lui avait aussi crié des insultes, mais il n’y avait aucune chance que cela ait pu être l’incantation d’un sort. Il n’avait pas non plus l’air d’avoir utilisé des objets magiques ou des armes spéciales. Pour autant que Diablo puisse le dire, il ne semblait pas qu’il avait fait quelque chose qui sortait de l’ordinaire.

— Était-ce une « Incantation Subtile » !? Se demanda Diablo.

« Incantation Subtile » était une compétence spéciale apprise au niveau 60 après avoir investi des points dans l’un des arbres de compétences du Sorcier. Tout comme la magie élémentaire, le sort nécessaire pour infliger l’effet de « paralysie » relevait de la catégorie de la magie avec Incantation, ou Chant, mais, comme l’indiquait la classification elle-même, pour activer cette magie, le lanceur devait prononcer physiquement le nom du sort.

Mais en apprenant Incantation Subtile, il semblait que vous étiez libéré des restrictions des ordres verbaux et que vous pouviez même jeter des sorts sans avoir à les dire à haute voix. Et dans le jeu, il s’agissait simplement d’une compétence spéciale qui raccourcissait le temps de lancer pour que les sorts se lancent plus rapidement.

— J’aurais probablement pu deviner si j’avais repensé à sa description... C’est à ça que ça ressemble dans ce monde, se dit Diablo.

Il semblait que la souffrance de Rem était une punition infligée par les dieux eux-mêmes.

— Alors, ça veut dire qu’il a dépassé le niveau 60, se dit Diablo.

Il avait l’air d’en savoir plus que quelques techniques d’épée, ce qui signifiait que son niveau total devait être beaucoup plus élevé que cela. Saddler était dans une catégorie à part par rapport au guerrier moyen.

Les aventuriers de ce monde ne cherchaient qu’à être assez forts pour continuer à vivre, et donnaient la priorité à leur propre sécurité avant toute autre chose. Une bonne majorité des soldats pensaient probablement de la même façon. Ne pas valoriser leur propre vie signifiait qu’ils se précipiteraient vers une tombe hâtive, et la mort ici signifiait la fin. Il n’y avait pas de renaissance en ville, et il n’y avait pas de magie qui pouvait ramener le défunt à la vie.

Mais Saddler était différent. Comme Galford, il avait atteint le pouvoir pour gagner. Il n’y avait pas de malentendu qu’il était un adversaire redoutable. Si c’était possible, Diablo voulait éviter de se battre contre lui.

Pleinement conscient du danger — .

Diablo se moquait de lui. « Ta folie ne connaît pas de limites, espèce de mauviette absolue ! La punition divine ? Haha ! Ce n’est que de la magie de bas étage ! »

« Quoi !? » Les yeux injectés de sang de Saddler s’étaient écarquillé.

« Faire étalage de ce pouvoir comme s’il venait des Dieux... convient à quelqu’un qui prétend n’être que son serviteur, » répliqua Diablo. « Cela ne fait que me faire douter de ta prétendue “foi”. Avant de juger les autres, tu devrais commencer par prouver ta propre innocence. »

« Tu douterais de mon innocence !? Moi, un Paladin !? » s’écria Saddler.

« Une position qui t’est accordée par une Église idiote ne servira de preuve d’aucune sorte ! » répliqua Diablo.

« Grk... Est-ce qu’un démon comme toi pense qu’il peut insulter un Paladin comme moi ? » demanda Saddler en criant.

« La seule chose que j’ai faite est de dire la vérité après qu’un certain imbécile de Paladin ait utilisé la magie sur ma propriété. Tu ne vaux même pas la peine de faire l’effort de t’insulter, » déclara Diablo.

Diablo s’était encore moqué de lui. Mais dès qu’il l’avait fait, il avait finalement réalisé ses propres sentiments :

— J’étais en colère pendant tout ce temps.

Entre les rumeurs de violence du Paladin et son mépris effréné pour ceux qui l’entouraient, ses fausses accusations contre Alicia, ses remarques désobligeantes à Rem après qu’elle lui ait bravement tenu tête, et sa façon trompeuse d’utiliser la magie...

Face à tout cela, Diablo était enragé.

Compte tenu de la position et de la force de son adversaire, il serait probablement intelligent de ne pas l’affronter. Mais les sentiments refoulés de Diablo l’avaient poussé à mettre de côté ses propres intérêts, ce qui expliquait pourquoi il s’était exprimé avant même de s’en rendre compte.

La tension dans le restaurant semblait même avoir transpercé le toit, et les clients autour d’eux fuyaient vers les murs. Le personnel et les chats s’étaient enfuis de l’autre côté du comptoir.

Les épaules de Saddler tremblaient de rage.

***

Partie 9

« Tu oses... jeter le doute... sur ma foi... Tu as réveillé la colère des dieux... ! » cria Saddler.

« Hmph. Si les dieux demandent à quelqu’un comme toi de me dire qu’ils sont en colère, alors je n’ai nullement besoin de me préoccuper de ça, » répliqua Diablo.

« Je ferai descendre sur toi le châtiment divin. Découvre le vrai salut des dieux et souffre pour ce que tu as fait. Vous tous — rassemblez les autres et amenez-les à l’Église. Je leur apprendrai ce que signifie le fait d’être sauvé par les grâces des dieux — en profondeur, » déclara Saddler.

Rem était encore affligée du sort de « paralysie » et semblait souffrir encore maintenant. Shera était à ses côtés, continuant à s’occuper d’elle. Alicia se tenait devant les filles dans une position protectrice, sa main droite saisissant son épée. Diablo ne pouvait pas laisser Saddler poser ses mains sur l’une d’elles.

Après s’être un peu calmé, Diablo était allé influencer le prochain coup de Saddler.

« Hmph... La punition divine ? Pourquoi n’appelles-tu pas ça de la magie ? C’est ce que c’est, après tout. Quelque chose qui n’a pas de valeur ne marchera jamais sur moi, » déclara Diablo.

« Espèce de païen impie ! Repens-toi en te transformant en pierre ! » cria Saddler.

Saddler avait fixé son regard accusateur sur Diablo. Malgré son tempérament rapide, il n’avait pas encore attaqué Diablo.

Il était vrai qu’après avoir utilisé une compétence, il y avait toujours une période de rechargement où elle ne pouvait pas être réutilisée. Dans ce monde, c’était plus comme une sensation où l’on ne pouvait pas exercer la concentration nécessaire pour faire cette action particulière pendant un certain temps. C’était semblable au moment où l’on se concentrait pour passer un fil à travers le chas d’une aiguille, mais on ne pouvait pas le refaire immédiatement après la première fois. Ce bref répit était probablement pour permettre à Saddler d’utiliser à nouveau son talent d’Incantation Subtile.

Quoi qu’il en soit, cela n’avait pas d’importance, parce qu’il ne pouvait y avoir aucun doute à ce sujet : Saddler utilisait en effet de la magie.

L’étrange lumière qui venait de Saddler se précipita vers Diablo. La capacité de l’Anneau du Seigneur Démon s’était activée — la capacité de refléter toute forme de magie.

Saddler s’était figé là où il se tenait, avec la même expression d’animosité taillée sur son visage. Avec un fort crépitement, son corps était devenu gris cendre — .

Et il s’était transformé en roche.

Les subordonnés de Saddler étaient devenus agités en se regardant les uns les autre, incertains de ce qu’il fallait faire. Avec quelqu’un d’aussi fort que Saddler, son niveau devait être particulièrement élevé, ils ne s’imaginaient pas une seconde qu’il aurait perdue.

« Hmph... Tu as donc utilisé la magie de la “pétrification”, n’est-ce pas ? Et tu fais ça après m’être donné la peine de te dire que ça ne marcherait pas sur moi, » s’était moqué Diablo.

En son for intérieur, Diablo avait remercié les Dieux pour sa capacité de réflexion magique. Si l’effet de sa bague n’avait pas été activé parce que la magie de Saddler s’était avérée être une « punition divine », et si elle avait ignoré l’effet de neutralisation des statuts négatifs de sa cape magique, alors il serait une statue à l’heure actuelle.

— Je suppose que je n’avais pas vraiment besoin de lui prendre la tête pour qu’il m’attaque comme ça... Mais il aurait pu mourir si j’avais utilisé ma propre magie sur lui. Je ne voulais pas non plus faire exploser le restaurant, pensa Diablo.

Il n’avait même pas eu le temps de sortir son « Prototype de la Grande Faux », qu’il avait utilisé lorsqu’il voulait se retenir.

Ne sachant pas exactement ce qui venait de se passer, le personnel du restaurant et les clients étaient toujours sur les nerfs. Même les chats avaient sorti la tête de leur cachette pour regarder.

Alicia était allée voir Saddler et avait laissé échapper un souffle. « Qu’est-ce que... !!? Il s’est complètement transformé en pierre ! »

« Ceci est probablement dû au sort “Verrouillage en ciment”. C’est un sort de la Terre qui provoque un tel effet d’état négatif, » déclara Diablo.

« C’est donc le pouvoir de la réflexion de la magie... Étonnant. Le voir de mes propres yeux est un choc. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi puissant, » répondit Alicia.

« Il semble que tu n’as pas non plus informé ce Paladin de mon pouvoir, » déclara Diablo.

« ... Si Saddler n’avait pas été le genre de personne vulgaire qui condamne les innocents, j’aurais peut-être fini par le lui dire, » répondit Alicia.

« Donc tu avais prédit qu’on aurait pu se retrouver face à lui, » déclara Diablo.

Non seulement cela, mais elle ne lui avait donné aucune information qui aurait pu désavantager Diablo. Bien qu’Alicia soit une chevalière impériale, Diablo pensait qu’on pouvait lui faire confiance.

« Combien de temps dure cette “pétrification” ? » s’enquit Alicia.

« La durée de l’effet dépend de la compétence de celui qui a jeté le sort. Il devrait éventuellement être libéré lorsque la magie se disperse... Tant que son corps n’est pas brisé, bien sûr, » répondit Diablo.

« Mourra-t-il s’il se brise sous cette forme ? » demanda Alicia.

« Il survivrait probablement si cela n’affectait que son bras ou une jambe. Si c’est sa tête, il ne peut plus être sauvé, » répondit Diablo.

Bien que ce soit lui qui l’ait dit, Diablo avait senti un frisson couler le long de sa colonne vertébrale. Peu importe qui vous êtes, imaginer la mort de quelqu’un laisserait un mauvais goût dans votre bouche.

Après quelques toux de plus, Rem avait réussi à reprendre sa respiration. « Pfff... Ça m’a prise au dépourvu. Je ne m’attendais pas à ce qu’il utilise une Incantation Subtile... »

« Ça va, Rem ? » demanda Diablo.

« Oui, merci beaucoup. Vous m’avez encore sauvée, Diablo, » répondit Rem.

« Hmph..., » répondit Diablo.

Il était un peu gêné quand Rem lui avait souri. Diablo agita la main avec mépris, faisant un geste pour éloigner Saddler.

« Sortez cet imbécile d’ici. Je suis encore en train de manger, et laisser cette statue hideuse dans le restaurant ne fera que donner à la nourriture un mauvais goût, » déclara Diablo.

« Douter de mon comportement, faire du mal à des aventuriers innocents... Je rapporterai tout cela à Sa Majesté. Mais je pense que personne ne souhaite la mort de ce Paladin, un prétendu serviteur des Dieux ! Partez d’ici, et emmenez-le tout de suite au manoir du gouverneur ! » Alicia avait donné des ordres aux subordonnés de Saddler.

Avec leur chef dans l’état où il était, les chevaliers ne pouvaient pas refuser les ordres d’Alicia. Soulevant le Paladin qui s’était si facilement transformé en pierre, les subordonnés l’avaient transporté à l’extérieur du bâtiment alors qu’ils fuyaient le restaurant.

— Ne le lâchez pas, les gars. Il mourra si vous le faites, pensa Diablo.

Les clients du restaurant avaient finalement réalisé ce qui venait de se passer. Ils avaient commencé à huer et à railler quand les chevaliers avaient quitté le bâtiment.

« Bien sûr que oui ! Prends ça, putain de Paladin ! C’est votre leçon pour avoir osé nous regarder de haut, nous les Demis ! »

« Sire Diablo est de notre côté ! »

« Essaie de l’attaquer encore une fois et il ne se retiendra pas la prochaine fois ! »

« Fichez le camp de Faltra ! »

La Naine dont ils avaient entendu la conversation tout à l’heure regardait Diablo avec les yeux pétillants.

 

 

« Il est tellement COOL ! Les hommes forts sont après tout vraiment les meilleurs ! » déclara la naine.

« Quoi !? Je croyais que tu disais que tu étais bien avec un gars tant qu’il avait de l’argent..., » Le Nain avait affaissé ses épaules, vaincu.

— Je me sens un peu mal pour lui, même si je lui ai dit de mourir dans les flammes de l’enfer tout à l’heure..., pensa Diablo.

Pour l’instant, c’était un problème que Diablo était heureux d’écarter.

Rem avait repris place et avait recommencé à manger, comme si les effets de sa paralysie ne s’étaient jamais produits. Mais Shera semblait toujours inquiète.

« Tu es sûr que ça va ? » demanda Shera.

« ... Ce n’était qu’un effet de statut négatif causé par la magie, donc il ne devrait pas y avoir de séquelles. Si tu me donnes cette viande, je pense que je me sentirai encore mieux, » répondit Rem.

« D’accord, mais seulement si tu me donnes ce fromage ! » s’exclama Shera.

Diablo avait recommencé à manger quand Alicia était arrivée vers lui et lui avait chuchoté à l’oreille : « ... Êtes-vous sûr que ça ne vous dérange pas de laisser partir Saddler ? »

— Pense-t-elle que cela aurait été mieux si on l’avait tué ou une autre chose dans le genre ?

Bien que ce soit vrai, tuer un type comme ça signifierait probablement moins d’ennuis pour nous en fin de compte... Mais je suis contre le fait de tuer quelqu’un juste parce qu’il « pourrait » être dangereux, même si c’est peut-être parce que ma vie paisible au Japon m’a vraiment rendu doux..., pensa Diablo.

Diablo avait fait un signe de tête magnanime, comme le ferait un Seigneur Démon. « Je me fiche de savoir si un insecte comme lui vit ou meurt. S’il vient me défier à nouveau, je ne me retiendrai pas. »

« ... Compris. C’est vrai qu’il n’est pas à la hauteur de quelqu’un comme vous, Sire Diablo. Pardonnez-moi de m’être inquiétée inutilement pour vous, » Alicia hocha la tête une fois de plus, avec un léger sourire présent sur son visage.

***

Chapitre 2 : Libération du Sceau

Partie 1

Après le repas du midi — .

Diablo et les autres étaient rentrés à l’auberge.

« ... Nous devrons partir bientôt si nous allons à la Tour des Météores, » déclara Rem.

« Il nous a fallu un certain temps pour finir de manger à cause de la nuisance de tout à l’heure, » déclara Diablo.

« Hahahaha... Ce cinglé était difficile à manier, hein ! » déclara Shera.

Diablo avait hoché la tête, et Shera avait souri comme si elle n’avait aucun souci dans le monde.

« ... Je suis sûre qu’il n’y a pas beaucoup d’individus qui pourraient appeler un Paladin une simple “nuisance”, » soupira Rem.

« Je me fiche de cette peste. Plus important encore —, » Diablo s’était retourné pour regarder la porte.

Alicia était dans la chambre à côté d’eux. Ils étaient tous revenus ensemble aux Oreilles Pointues... Mais il était probablement impossible de partir sans qu’elle le sache. Elle avait des sens aiguisés, et ils devaient passer devant sa chambre pour quitter l’auberge.

Rem semblait hésiter à propos de quelque chose.

« ... Je me demande si je devrais aussi le dire à Alicia, » déclara Rem.

« Alicia est une bonne personne, donc je suis sûre qu’elle comprendrait ! » déclara Shera.

Si vous demandiez à Shera, à peu près tout le monde était une bonne personne de son point de vue. Diablo pensait bien sûr aussi qu’Alicia était digne de confiance. Il l’appellerait même leur amie à ce stade.

Mais c’était exactement la raison pour laquelle Rem était en conflit.

« ... Alicia est une chevalière impériale... Il n’y a aucune raison pour qu’elle ferme les yeux sur le Seigneur Démon ressuscité, quelles que soient les circonstances. Il vaut peut-être mieux ne pas la déranger et se taire à ce sujet, » déclara Rem.

Alicia et Rem étaient devenues plus amicales après s’être parlé il y a quelque temps, trouvant apparemment qu’elles avaient des choses en commun. En pensant à la position d’Alicia en tant que chevalier impérial, il était dans leur intérêt de garder le secret.

Mais Rem pensait qu’Alicia était son amie, c’est pourquoi elle voulait le lui dire. Pour parler franchement, Diablo n’avait absolument aucune idée de la façon de gérer ce genre de relations délicates. Il n’avait pas un seul indice. Quelle était la bonne ligne de conduite ici ? Comment Rem pourrait-elle le dire à Alicia sans ruiner leur relation ?

Ça aurait été beaucoup plus facile si elle était une parfaite inconnue. Rem était proche d’Alicia, ce qui expliquait pourquoi c’était si difficile. Il n’était pas doué pour ce genre de choses, alors il était resté silencieux à la fin.

« Qu’est-ce que vous croyez que je devrais faire ? » lui demanda Rem.

— C’est à moi que tu demandes ? Me demander comment traiter avec les autres, c’est comme demander à une tortue comment voler, pensa Diablo.

Mais répondre qu’il ne savait pas serait un peu pathétique. À la place, Diablo avait décidé d’essayer de dire quelque chose qui sonnait comme un bon conseil.

« Tu t’inquiètes pour ça. C’est ta réponse, » déclara Diablo.

Il ne pouvait presque pas croire ce qu’il venait de dire. Il y avait une limite à la quantité de bêtises qu’une personne pouvait cracher.

— Mais alors, Rem hocha la tête comme si elle avait été convaincue.

« ... Je vois. Il est vrai que je ne m’inquiéterais pas autant si Alicia n’était pas quelqu’un avec qui je pense que je devrais en parler. C’est une amie en qui je crois pouvoir avoir confiance, et c’est pourquoi je m’inquiète... Et parce qu’elle est quelqu’un dont je me soucie autant, je devrais en parler avec elle. C’est ce que vous essayez de dire, n’est-ce pas ? » demanda Rem.

« O-Oui, » répondit Diablo.

« ... C’est exactement ce que j’attends de vous, Diablo. Non seulement vous êtes fort, mais vous êtes aussi sensible à ce genre de questions... Pour vous, les réponses à mes problèmes doivent être si évidentes qu’elles semblent être les choses les plus triviales au monde, » l’expression sur le visage de Rem était devenue plus joyeuse, comme si un poids avait été retiré de ses épaules.

Il commençait à se sentir un peu mal à ce moment-là. Il avait seulement fait semblant de dire quelque chose d’intelligent, mais c’était vraiment Rem qui avait répondu à sa propre question. Même Shera le regardait avec des yeux brillants.

« Vous êtes vraiment incroyable, Diablo ! C’est comme vous l’avez dit, Alicia est notre amie, donc elle est sûre de comprendre si nous lui en parlons ! » déclara Shera.

« M-Mais c’est sûr, » déclara Diablo.

« ... D’accord. Bien que cela puisse lui causer des ennuis, je vais le faire, » déclara Rem.

Elles étaient parties pour rendre visite à Alicia dans sa chambre.

Étonnamment, Alicia avait accepté la révélation sans causer d’incident. Les larmes aux yeux, elle avait sympathisé avec Rem pour avoir gardé si longtemps ce secret et avait promis de faire tout ce qu’elle pouvait pour la soutenir. Rem elle-même était tombée en larme face à sa gentillesse, et Shera avait rapidement suivi son exemple.

Leur confession s’était déroulée sans accroc. C’était une bonne chose qu’elle avait décidée de le dire également à Alicia.

— Ou du moins, c’est comme ça que ça devrait être..., se demanda Diablo.

Diablo était appuyé contre le mur, les bras croisés alors qu’il regardait les filles verser des larmes ensemble. Ça avait presque l’air... faux.

C’était comme s’il regardait ses camarades de classe à l’école juste avant qu’ils ne changent de classe. Ils pleuraient et promettaient d’être amis pour toujours... Mais une fois la nouvelle année scolaire commencée, on ne les avait presque jamais vus ensemble. Il ne pouvait pas vraiment dire comment ils étaient à l’intérieur.

Le problème auquel Rem faisait face mettait sa vie en danger, et même Shera comprenait qu’être présent pour la résurrection du Seigneur Démon signifiait aussi qu’elle allait risquer sa vie — au moins, il espérait qu’elle comprenait cela. Et c’était sans parler du fait qu’Alicia devrait être plus conflictuelle à ce sujet, compte tenu de ses fonctions de Chevalier Impérial. Il avait fallu un effort démesuré pour qu’une femme puisse gravir les échelons pour atteindre cette position dans ce monde.

Les larmes des filles n’étaient pas fausses. Il savait que c’était comme ça que cela devrait être... Mais quand même, quelque chose n’allait pas bien selon lui.

Diablo avait soupiré.

— Mais je suis juste un gars qui est nul pour parler aux gens, qui n’a pas d’amis et qui n’a pas été ajouté à un seul groupe de chat en ligne. Peut-être que je ne peux voir quelque chose comme ça que comme étant bizarre pour moi..., pensa Diablo.

***

Partie 2

À la Tour des Météores — .

Nous nous trouvions proches des 8 heures du soir.

Dans ce monde, une montre que l’on pouvait porter sur soi était un objet de luxe extrêmement cher. Une montre de poche valait bien plus que son poids en or. Les horloges murales ne pouvaient être trouvées que dans des endroits comme les maisons de la noblesse ou les églises.

Presque tous les habitants de la ville vivaient leur vie selon les cloches de l’église, qui sonnaient toutes les heures, de cinq heures du matin à sept heures du soir. Cinq fois pour 5 heures du matin, six fois pour 6 heures du matin... Une fois qu’il avait atteint une heure de l’après-midi, il recommençait à sonner une seule fois. Diablo avait pensé que ce n’était pas pratique au début, mais ce n’était pas comme s’il y avait des horaires de train ou d’autobus à respecter, ou des émissions de télévision à attendre. Il n’avait pas à s’inquiéter d’être en retard au travail ou à l’école ou un truc dans le genre, donc il n’y avait pas de problèmes immédiats.

Les inventions qui rendaient les choses plus pratiques pour les individus — des choses comme les horloges précises, les transports publics, les ordinateurs, l’Internet — pouvaient en fait rendre la vie plus difficile pour eux. C’était le sujet que Diablo s’était soudain retrouvé à réfléchir.

La pleine lune brillait bien en évidence dans le ciel nocturne. L’ancienne tour de pierre qui s’étendait vers la lune possédait la forme d’un octogone et était plus épaisse vers le bas de la structure. Après qu’il avait été convoqué pour la première fois, c’était la deuxième fois que Diablo venait ici. C’était un endroit complètement différent la nuit.

Diablo et les autres s’étaient arrêtés pour regarder autour d’eux.

« Nous sommes venus comme promis, mais..., » déclara Rem.

« ... Où est donc cette Déchue ? » demanda Shera.

« Est-ce que quelque chose va surgir puis nous attaquer ? » demanda Rem.

« D’après ce que vous m’avez dit, je pense que nous n’avons rien à craindre... Procédons toutefois avec prudence, » déclara Alicia.

Alicia se dirigea vers la tour en tenant l’épée à sa taille. La petite silhouette d’une personne était apparue à l’entrée de la tour, émergeant dans le clair de lune.

« Enfin, ici ? » déclara Edelgard.

C’était Edelgard, tenant une lance dans sa main droite. Shera avait poussé un petit cri et s’était cachée derrière Diablo.

— Si elle avait si peur, elle aurait dû attendre à l’auberge..., pensa Diablo.

Rem semblait aussi assez craintive, tandis qu’Alicia se tenait courageusement sur sa position. C’était exactement ce qu’il attendait d’un chevalier impérial comme elle.

La Déchue à la peau foncée et aux cheveux argentés jeta un coup d’œil à Diablo et aux autres, alors que son visage était complètement sans expression.

« Les préparatifs sont terminés. Pour le rituel, » déclara Edelgard.

— Hein ? Ne va-t-elle pas demander pourquoi Alicia est aussi ici ? Se demanda Diablo.

Il craignait que quelque chose se produise, car ils avaient amené un chevalier impérial avec eux, mais Edelgard ne lui avait même pas jeté un coup d’œil.

— Je suppose qu’elle est si forte qu’un chevalier impérial seul ne signifie rien pour elle, pensa-t-il.

Cela ne servait à rien qu’il en parle et se cause plus d’ennuis, alors Diablo était resté silencieux. Pour l’instant, il devrait se concentrer sur le rituel.

Étouffant le malaise présent à l’intérieur de lui, Diablo avait fait un signe de tête confiant. « Bon travail. Maintenant, je suppose qu’il ne reste plus qu’à Rem et moi de compléter le rituel ? »

« C’est vrai. Alors, allons-y, » déclara Edelgard.

Comme toujours, la façon particulière de parler d’Edelgard rendait difficile la compréhension de ce qu’elle pensait. Pour une Déchue comme elle, ressusciter le Seigneur Démon devrait être son désir le plus ardent. Cela faisait trente ans que le dernier Seigneur Démon avait été vaincu, donc il s’attendait au moins à ce qu’elle espérait qu’un nouveau venu soit au pouvoir... Malgré le fait qu’elle jouerait un rôle dans un événement aussi important pour son espèce, elle semblait plutôt distante.

Edelgard avait parcouru les environs des yeux, regardant même au-dessus d’eux pour faire bonne mesure.

« Mieux vaut se dépêcher, » déclara Edelgard.

Sous l’impulsion d’Edelgard, Diablo et les autres étaient entrés dans la Tour des Météores.

Il faisait nuit noire. Si c’était dans le jeu, ce serait le moment où il irait dans les réglages et augmenterait la luminosité au maximum.

Des puits de lumière lunaires passaient par les petites fenêtres. La lueur de la pleine lune était leur seule source de lumière ici. Edelgard était en tête du groupe, suivi dans l’ordre par Diablo, Rem, Shera et Alicia.

Alors qu’ils montaient l’escalier, Rem posa une question à Edelgard : « ... S’est-il passé quelque chose ? Vous sembliez être sur vos gardes... »

« Les adeptes de Vahl n’aiment pas les rituels. Ils veulent briser le réceptacle du Seigneur Démon, et le refaire venir immédiatement, » répondit Edelgard.

« Mngh... »

Bien sûr, Rem aurait peur d’entendre ça. Cela signifiait essentiellement qu’il y avait des Déchus dans la nature qui voulaient tuer à vue Rem.

Diablo avait caressé son menton alors qu’il réfléchissait. Il se souvient du nom de Vahl, un Déchu qui avait fait une apparition dans le jeu. Ce Déchu ressemblait à un ours géant et avait été un adversaire puissant lorsque Diablo s’était battu contre lui.

« Y a-t-il aussi des factions parmi les Déchus ? » demanda Diablo.

« Il y en a. Oui. Ceux qui veulent juste tuer d’autres races... Ils le sont, faction de Vahl. Ceux-là sont stupides ? Pensez seulement à tuer. Juste, tuer, » répondit Edelgard.

« Je vois... Alors pourquoi ne vont-ils pas vers la ville ? Il devrait y avoir des gens qui travaillent dans les fermes hors de portée de la barrière, » demanda Diablo.

« Factions de Vahl, bougez comme bon leur semble. Voilà pourquoi. Mais la vérité, c’est qu’ils ont peur. Quand le Seigneur Démon n’est pas là... les Déchus sont faibles. Ils sont faibles, donc ils ne veulent pas se battre... Mais quand même, ils veulent tuer, d’autres races, » répondit Edelgard.

« Alors, ils sont comme des monstres, » déclara Diablo.

— Fondamentalement, la rationalité ne fonctionnera pas avec ces types. Les choses vont devenir très ennuyeuses très vite si nous les rencontrons..., pensa Diablo.

« Et aussi, la faction d’Eulerex, » déclara-t-elle.

« Et quel genre de faction pourraient-ils être ? » demanda Diablo.

« Eulerex est encore plus vieux que le dernier Seigneur Démon ? Eulerex est le plus vieux Déchu, et le plus puissant. Apparemment. Je ne sais pas, c’est sûr. Edelgard, je ne l’ai jamais vu se battre. Mais, il est passif ? Inutile. Non... pas passif, il a dit. Une partie des modérés ? C’est ce qu’il a dit, » répondit Edelgard.

« Hmph. Je n’aurais jamais pensé qu’il y aurait des modérés parmi les Déchus, » déclara Diablo.

Il savait aussi qui était Eulerex. D’après ses souvenirs, Eulerex avait l’apparence d’une chouette colossale. Il y avait eu beaucoup de discussions pour savoir s’il était un Déchu ou non, mais malgré son apparence, il était un Déchu capable de parler.

Au moment où vous l’aviez rencontré dans le jeu, c’était dans une quête où vous conquerriez le territoire des Déchus. Il n’était pas très bavard à l’époque, et ne disait qu’une seule ligne de dialogue, quelque chose comme : « Vous, les Aventuriers agaçants ! » et ensuite la bataille commençait. Il ne donnait pas l’impression d’un modéré, et il n’était certainement pas le plus fort.

C’était la première fois qu’il entendait parler de factions.

« Eulerex a dit que si nous attendons, Seigneur Démon sera ressuscité. Alors, il ne bouge pas ? Il ne bouge pas du tout ! » déclara la Déchue.

« ... Une faction modérée de Déchus..., » Rem avait l’air choquée. « Je n’ai jamais rien entendu de tel auparavant. Je suis sûre que cette information serait un choc total pour les Races. »

« Cependant, il semble plus probable que vous seriez exécutée pour avoir fraternisé avec les Déchus avant que quelqu’un ne vous croie..., » Alicia avait ajouté ça.

Une fois qu’il avait entendu ces mots, Diablo avait fini par comprendre la situation ici : Les Races ne savaient presque rien sur les Déchus. Rien sur eux n’avait été écrit dans l’histoire du jeu. Combien d’entre eux existaient vraiment ? Comment était leur chaîne de commandement ? Comment vivaient-ils et comment augmentaient-ils leur nombre ?

C’était absurde. Si les Races voulaient vraiment gagner contre les Déchus, il leur faudrait d’abord connaître leur ennemi avant de pouvoir revendiquer la victoire sur les Déchus.

« Et à quelle faction appartiens-tu, Edelgard ? » demanda Diablo.

« Faux. Edelgard, c’est Edelgard ! » répondit-il.

« Donc... il y a dans ce cas trois factions, » répondit Diablo.

« Oui. Il y a aussi des valeurs aberrantes, mais en tout... environ trois ? Trois ! Edelgard a parlé aux prêtres déchus. J’ai travaillé dur, pour la résurrection du Seigneur Démon. Important de ressusciter le Seigneur Démon, correctement. Je dois m’assurer que c’est bien fait, » déclara-t-elle.

Vahl et Eulerex existaient tous les deux dans le jeu. Après assez de mises à jour, Edelgard pourrait avoir été implémentée plus tard également.

Diablo la dévisageait, réfléchissant.

— À en juger par son apparence, ils auraient probablement vendu des tonnes de marchandises d’elle, pensa Diablo.

Il n’avait pas pu s’empêcher de le penser.

Ils avaient finalement atteint le sommet de la tour. Parce qu’ils montaient l’escalier dans l’obscurité totale, le clair de lune était presque aveuglant.

Il s’agissait de l’endroit où Diablo avait été convoqué. C’était assez large pour ne pas se sentir à l’étroit, même avec ces cinq personnes. Un autel se dressait au milieu de cet espace octogonal, entouré de piliers de pierre. Il n’y avait pas de toit ici, alors le ciel nocturne s’étendait devant eux. Une énorme pleine lune les surplombait.

***

Partie 3

Sur le toit de la Tour des Météores — .

Les cinq personnes — Diablo, Rem, Shera, Alicia et Edelgard — avaient marché vers l’autel de pierre au centre de la pièce.

Edelgard commença à expliquer : « Pour ressusciter, le Seigneur Démon, l’un ou l’autre récipient, doit mourir. Ou on doit satisfaire l’âme du Seigneur Démon. Il faut donner de l’énergie magique... Probablement prendre aux autres, quelques centaines d’années ? »

« ... Donc le but de ce rituel est de donner à l’âme de Krebskulm assez d’énergie magique pour la satisfaire ? » Rem semblait tenter de trouver du courage alors qu’elle disait ça.

« C’est ça, oui, c’est ça, » répondit Edelgard.

Edelgard se tourna vers Diablo. « Vous offrirez de l’énergie magique. À l’âme du Seigneur Démon. Si vous le faites, Seigneur Démon, alors vous le ressusciterez plus vite. C’est sûr. Probablement. C’est ce que les prêtres déchus ont dit. »

Rem semblait mal à l’aise, déglutissant d’une manière audible.

« ... Je suppose... que je n’ai pas d’autre choix que de croire cela..., » déclara Rem.

Ils étaient encore trop souvent laissés dans le flou. Ils manquaient cruellement d’information qui leur permettrait de prendre des décisions éclairées, de sorte qu’il n’y avait pas de façon claire de confirmer si Edelgard disait la vérité ou non.

Rem avait tendu la main vers Diablo. Elle plaça sa main douce et délicate autour de la main droite de Diablo qui tenait encore le Bâton de Tenma.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda-t-il.

« ... Diablo... Après tout, je ne peux pas faire confiance à un Déchu, » déclara Rem.

« Je vois. Dans ce cas, arrêtons-nous ? » demanda Diablo.

« Non, finissons-en avec le rituel. Je suis persuadée que Krebskulm renaîtra une fois que nous aurons stocké assez d’énergie magique... Mais à ce moment-là, je ne sais pas si je pourrai encore être sauvée..., » déclara Rem.

« Hm. »

« ... Mais même ainsi, cela ne me dérange pas. La défaite de Krebskulm est plus importante pour moi que ma propre vie, et vous pourriez être en mesure de le faire... Non, je sais que vous le ferez. C’est pourquoi je place ma foi en vous, Diablo, » déclara Rem.

Elle l’avait regardé attentivement. L’expression de son visage montrait qu’elle était prête à risquer sa vie pour cela. Elle affichait le visage de quelqu’un qui avait choisi de se battre, plutôt que de vivre une vie en se cachant comme un incubateur pour le Seigneur Démon. Elle avait l’air radieuse alors que le clair de lune se déversait sur elle.

Diablo avait posé une main sur son épaule. « Tout ce qui attend ceux qui osent s’opposer à moi, c’est leur destruction par mes mains. »

Il n’aurait jamais pensé qu’il dirait quelque chose comme ça pour mettre une fille à l’aise. Bien qu’il jouait le rôle d’un Seigneur Démon, c’était aussi ce qu’il ressentait vraiment. Il battrait Krebskulm. S’il arrivait quelque chose à Rem, il n’allait pas permettre à Edelgard de s’en tirer.

« Maintenant, allongez-vous. Ici ! » Edelgard avait incité Rem à se diriger vers l’autel.

C’était l’endroit où Diablo avait ouvert les yeux pour la première fois en venant au monde.

« ... Comme ça ? » Rem s’était couchée à plat sur l’autel.

« Bien. Maintenant, vous, » elle s’était tournée vers Diablo. « Infusez-la avec de l’énergie magique. »

Après tout, c’était son rôle ici. Diablo avait fait de son mieux pour ne pas laisser la nervosité qu’il ressentait se manifester sur son visage.

« N’utilisons-nous pas d’outils pour le rituel ? Vous vous êtes préparée à ça, n’est-ce pas ? » demanda Diablo.

« À vos pieds, c’est un cercle magique. Amplification ? L’énergie magique, vous donnez, » répondit-elle

« ... Est-ce tout ? » demanda Diablo.

« Besoin d’autre chose ? » Edelgard avait incliné la tête.

Il avait appris à insuffler de l’énergie magique à une autre personne grâce à Médios, la propriétaire de l’Empire des Esclaves, et Shera avait été son premier sujet d’essai. C’était vraiment une bonne chose que Diablo vienne d’apprendre cette technique...

Mais si Diablo n’avait pas su comment infuser l’énergie magique, alors tout ce rituel aurait été un fiasco. Il aurait probablement eu envie de s’enfuir pour échapper à l’embarras que cela aurait causé. Il sautait pratiquement de joie à l’intérieur quant au fait qu’il avait réussi à l’apprendre au préalable.

— Edelgard semble être le genre de personne qui n’est pas très doué pour planifier des choses, se dit Diablo.

Malgré sa façon de parler, elle avait bien réfléchi. Elle était intelligente et composée, bien que cela puisse venir avec le fait d’être le chef de l’une des trois factions de Déchus. Mais il y avait encore des moments où elle semblait agir en premier et penser plus tard — un peu comme maintenant.

Où était-ce parce qu’elle avait des informations sur le fait que Diablo pouvait insuffler de l’énergie magique à quelqu’un ?

— Est-ce pour ça qu’elle a suggéré tout ça ? Se demanda-t-il.

« Infusez-la avec de l’énergie magique... ? Ça veut dire que vous allez devoir le faire, n’est-ce pas ? » Le visage de Shera était devenu d’un rouge écarlate.

« C’est ce qu’il semblerait, » Diablo hocha la tête.

« Alors vous allez le faire... Je me demande si Rem va s’en sortir... ? » se demanda Shera.

« ... J-Je suis prête à tout... Cependant, c’est un rituel pour ranimer et vaincre Krebskulm. C’est une affaire tout à fait sérieuse, » déclara Rem.

Shera avait versé un peu de sa propre énergie magique dans Rem quand elles jouaient avant. Le fait de se souvenir que cette expérience était probablement la raison pour laquelle le visage de Rem était devenu si rouge.

« O-Ouais. Bonne chance ! » cria Shera.

Shera avait essayé de s’approcher, mais Edelgard l’avait arrêtée.

« Perturbera le cercle magique. Pas impliquée, alors reculez, » déclara Edelgard.

« Argh..., » déclara Shera.

« Laissez-moi m’occuper de tout, » déclara Diablo.

Diablo s’approcha de l’autel. Alors qu’il le fit, le cercle magique tracé autour de l’autel s’était mis à doucement briller, prenant une couleur bleu pâle. Il y avait aussi de petits motifs et symboles inscrits sur l’autel sur lequel reposait Rem. Elle tremblait.

« ... Hehe... Quand j’ai décidé pour la première fois de devenir une Aventurière, j’étais à peu près prête à ce qu’il m’arrive n’importe quoi... Mais, à l’intérieur d’un cercle magique tracé par un Déchu alors qu’un Seigneur Démon me donne son énergie magique... C’est complètement au-delà de tout ce que j’aurais pu imaginer, » déclara Rem.

« Reste allongée là et compte les étoiles. Ce sera fini en un instant, » déclara Diablo.

— Ce sera fini en un instant, n’est-ce pas ? pensa Diablo.

Donner de l’énergie magique à quelqu’un exigeait une concentration extrême. Il venait juste d’apprendre à faire la technique, donc il ne pouvait pas continuer très longtemps. Pourtant, il tendit les bras et toucha son corps, plaçant une main sur son estomac. Il était agréablement frais et doux au toucher.

« Ngh..., » un petit souffle s’était échappé des lèvres de Rem.

« Est-ce que ça va ? » demanda Diablo.

« Oui... Ça chatouillait un peu, c’est tout, » répondit Rem.

« Si cela devient trop dur à supporter, dis-le-moi tout de suite, » déclara Diablo.

« ... D’accord, » répondit Rem.

« Maintenant..., » déclara Diablo.

Rem portait une tenue en deux pièces qui laissait son estomac exposé. En posant une main sur son nombril nu, Diablo avait commencé à lire son énergie magique.

Il y avait un fort torrent d’énergie qui tourbillonnait autour de son cœur. C’était un schéma complètement différent de ce qu’il avait fait quand il l’avait fait avec Shera. Il avait commencé à déverser son énergie magique dans ce ruisseau.

« Hnghhhh... !? » Un frisson s’était abattu sur le dos de Rem.

« Pas bonnn. C’est faux, » Edelgard s’était interjetée quant à la zone touchée. « Cette Pantharienne n’est pas le Seigneur Démon ! Lui donner de la magie, c’est mal. »

« Hm. Je vois..., » déclara Diablo.

Il avait redoublé d’efforts pour recueillir des informations auprès de Rem. Derrière le flux d’énergie magique de Rem — il y avait une masse épaisse et dense. C’était dans les parties intérieures de son abdomen... Non, même plus loin que ça.

Bien qu’il puisse lire l’énergie magique de quelque chose d’autre, il n’était pas capable de dire de quelle couleur il s’agissait... Ou du moins, c’est ainsi que cela aurait dû être. En ce moment, il pourrait dire sans aucun doute : Ce truc était noir comme de l’encre. C’était comme si un trou sans fond s’était ouvert à l’intérieur de l’estomac de Rem. Ce n’était pas comme s’il avait eu l’expérience d’insuffler de l’énergie magique à d’autres personnes, mais dans tous les cas, c’était différent de ce qu’il avait fait avec Shera. Et très probablement, c’était différent de ce qu’il y avait à l’intérieur de Diablo. C’est la raison pour laquelle Médios avait déjà regardé Rem avec une expression aussi suspicieuse.

« Donc, c’est cet endroit..., » murmura Diablo.

Il avait recommencé une fois de plus l’infusion de magie. Le corps de Rem frissonnait comme avant.

« Mmnngh... !! »

« Hm. Ça n’atteint pas..., » déclara Diablo.

Parce que c’était si loin, il était beaucoup plus difficile pour son énergie magique de l’atteindre. À peu près, la moitié de ce qu’il avait envoyé avait été redirigé à la place vers Rem.

« Cela ne suffira pas, » avait dit Edelgard, semblant insatisfait. « N’atteindra pas, le Seigneur-Démon ? Vous devriez essayer de poignarder votre doigt. En elle. »

« ... Poignarder mon doigt ? » demanda-t-il.

« C’est vrai. Poignarder ! Tout à la fois, » déclara Edelgard.

« ... Je refuse. N’ai-je pas dit que je ne laisserai pas une seule égratignure sur elle... ? Si je faisais ce que tu suggérais, cela ne ferait que mettre en danger la vie de Rem, » déclara Diablo.

« Mmph. Les Races, si faibles. Mourir, d’un trou ou deux... C’est ça, c’est ça. Un trou. Est-ce qu’elle en a un ? C’est bien le cas, » déclara Edelgard.

Edelgard s’était déplacée sur le côté de l’autel et avait pointé du doigt sur ce dont elle parlait. Bien qu’elle avait été la seule à dire de ne pas s’approcher de si près pendant le rituel, il n’y avait pas eu d’interruption du rituel quand elle l’avait fait, donc Diablo n’en avait pas parlé. En plus de cela, il y avait un problème flagrant avec sa nouvelle suggestion.

« Qu’est-ce... tu dis... ?? » demanda Diablo.

« Mettez votre doigt là-dedans. Alors, pas besoin de poignarder l’estomac, » déclara Edelgard.

« Est-ce que c’est une blague de merde pour toi !? » demanda Diablo, fâché.

« Edelgard, déteste les blagues, » répondit Edelgard.

« ... calme... » Rem avait crié d’une petite voix.

« ... Hm ? » se demanda Diablo.

« Si c’est vraiment nécessaire... Alors s’il vous plaît... Faites-le, Diablo..., » déclara Rem.

« Ah, euh... Eh bien... Hmm, » dit Diablo.

Shera, en regardant tout se dérouler, avait crié depuis le côté : « Je ne comprends pas vraiment, mais bonne chance ! »

Alicia était restée silencieuse pendant qu’elle veillait sur eux. Diablo avait répondu par un signe de tête ferme.

« ... Très bien. Dis-moi si ça fait mal, j’attendrai un peu à ce moment-là, » sa voix s’était presque brisée quand il avait dit ça.

Il tendit sa main une fois de plus vers elle — vers l’endroit qui lui permettrait de se rapprocher le plus possible de l’être à l’intérieur d’elle.

— Tout cela pour donner de l’énergie magique à Krebskulm... ! se dit Diablo.

« Je les enlève, » Diablo avait atteint la partie inférieure du corps de la jeune femme.

« D’accord..., » déclara Rem.

Il avait saisi ses guêtres, les faisant glisser vers le bas et exposant sa taille à l’air nocturne. Il avait étendu sa main à la zone entre ses jambes, mais il avait gardé les yeux fixés sur le visage de Rem, afin de pouvoir dire immédiatement si elle souffrait — et de ne pas laisser son regard errer jusqu’à l’endroit où sa main voyageait.

Il avait fouillé partout, cherchant l’entrée du passage vers les profondeurs du corps de Rem. Avec un frisson, les larmes avaient coulé dans les yeux de Rem.

« Ahn !?? »

« H-Hey ? »

« J-Je vais bien... C’est juste... Je suis un peu sensible, c’est tout... S’il vous plaît, ne vous inquiétez pas pour moi et continuez. Je m’assurerai de vous dire si je n’en peux plus, » déclara Rem.

« Je vois, » répondit Diablo.

Rem avait dit qu’elle avait quatorze ans avant ça.

— Est-ce que c’est possible ? ... Non, je ne peux pas juger les Panthériens comme je le ferais pour les humains. Selon le contexte de Croisement de la Rêverie, les Elfes peuvent vivre environ 300 ans ou plus. Les autres Demis ont probablement la même longévité..., pensa Diablo.

Diablo avait cessé de penser à des choses inutiles et s’était concentré sur la tâche à accomplir.

Tandis qu’elle regardait de loin, le visage de Shera rougissait. « Quoi ? Quoi !? C’est censé être un rituel, non ? »

« Bien sûr, » répondit Alicia.

Quand les doigts de Diablo avaient enfin trouvé leur marque, le dos de Rem s’était arqué.

« Ngh ! » cria Rem.

« A-Alors, le voilà..., » déclara Diablo.

« Mnn... ah ! Ahh ! C’est... Cela arrive... Diablo... arrive, dans..., » répliqua Rem.

« Ah..., » cela s’était passé beaucoup plus facilement qu’il s’y attendait.

Il était dans un endroit chaud et doux, et l’intérieur s’accrochait à son doigt, s’enroulant autour de lui.

Il n’avait que le bout de son doigt à l’intérieur, de sorte que l’âme de Krebskulm était encore loin de là. C’était complètement différent du moment où il avait posé une main sur son estomac.

Il avait poussé plus profondément à l’intérieur d’elle. À ce moment-là, la respiration de Rem était devenue de plus en plus rauque.

« Ahhhhhhhn ! Ngggh... Mnnnnnnnn ! Mn ! Ah ! Ahh... Haaaa ! » cria Rem.

« Juste un peu plus... ! » déclara Diablo.

Diablo avait atteint l’endroit le plus loin possible à l’intérieur du corps qu’il pouvait atteindre avec son majeur. La chaleur de son corps se répandit sur lui alors qu’elle s’enroulait autour de lui. Il pouvait aussi sentir l’énergie magique.

— Je suis juste à côté de toi, Krebskulm ! pensa Diablo.

« Je vais y aller, Rem...! » déclara Diablo.

Soulevant les hanches avec l’autre main, il avait poussé encore plus profondément à l’intérieur d’elle et avait libéré son énergie magique.

« Hyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !? » Un cri aigu s’était échappé des lèvres de Rem.

L’énergie magique que Diablo avait libérée avait atteint les parties les plus profondes de Rem, s’écoulant vers le vide noir à l’intérieur de Rem.

Les yeux d’Edelgard s’étaient rétrécis. « Comme, que... ça devrait l’être, très bien... »

« Ah ! Ahh ! Ahn — hyahh ! Nhaaaaaaa !! N-Non... Trop, brutal... Non... juste comme ça ! Ahhhhhhhhhn ! Mon estomac... me semble chaud... Comme s’il était en feu... ! » cria Rem.

« Nous n’avons pas encore fini, il nous en faut encore plus... ! » Ne se retenant pas, il avait versé jusqu’à la dernière goutte de son énergie magique en elle.

— Je l’ai déjà fait jusqu’ici... Je vais satisfaire Krebskulm, et lui donner le réveil qu’il mérite ! pensa Diablo.

Le cercle magique à ses pieds brillait d’une lumière intense et aveuglante — l’énergie magique de Diablo était amplifiée. Les quantités massives libérées à l’intérieur de Rem faisaient rage, remuant dans ses entrailles et la faisant frissonner et trembler à plusieurs reprises au sommet de l’autel.

« Hnnngahhh ! Ahn ! Mnn ! En allant aussi loin... Ahhhhhh ! Gratter... à l’intérieur — Ahhhhhn ! Je... j’y vais... Mm ! Devenir... folle... ! Mnn ! Ahhhhh... Ahhhhhhnnn !! » cria Rem.

« Haaaaha — Haaaaaha — » Diablo avait gémi, mais pour une autre raison.

 

 

Sa vision avait commencé à être étourdie d’avoir utilisé trop d’énergie magique. Une douleur sourde montait le long de sa colonne vertébrale, atteignant les parties les plus profondes de sa tête. Il avait commencé à perdre la sensation dans ses doigts, comme s’ils avaient fondu avec la chaleur de Rem, c’était presque comme s’ils étaient devenus une partie de Rem.

Mais même ainsi, il était allé plus loin à l’intérieur d’elle. « Ngh — »

« Hyaan ! Ahn ! Ahhhhhh ! Nghhhh ! Il fait chaud ! Diablo... Je ne peux pas... mmgh ! Ça va... me rendre folle... ! Mnn ! » cria Rem.

« Ah... Ça se déverse..., » déclara Diablo.

L’énergie magique qu’il avait versée à l’intérieur de l’ouverture de Rem avait commencé à déborder.

— On dirait que Krebskulm en a eu assez... ! pensa Diablo.

Pour le coup de grâce, il avait versé les derniers vestiges de son énergie magique.

« Raaaaaaagh — prends tout... !! » cria Diablo.

« Nnnngh ! Ahh ! Mmmmmmmgh !! » cria Rem.

Diablo avait enlevé ses doigts, les frottant le long du chemin pendant qu’il le faisait. Le liquide avait éclaboussé l’autel.

— Le voilà qui arrive !! pensa Diablo.

Quelque chose avait commencé à émerger des profondeurs du trou présent à l’intérieur de Rem.

***

Partie 4

« Aaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! » Rem laissa alors sortir un cri empli de douleur.

Ce qui émergeait n’était pas un être physique réel — c’était un épais torrent d’énergie magique. Cela avait gonflé et avait débordé de l’intérieur de Rem, s’écoulant avec l’intensité d’une coulée de boue torrentielle.

Diablo se tenait fermement au bord de l’autel. S’il avait voulu être prudent, alors il aurait pris ses distances par rapport à cet endroit — mais en ce moment, il y avait quelqu’un ici qu’il devait protéger à tout prix.

Puisqu’il ne savait pas exactement comment fonctionnait un cercle magique de la Déchue, il ne pouvait pas déplacer Rem avec insouciance.

« Hé, Edelgard ! Est-ce vraiment sans danger ? On dirait qu’elle souffre beaucoup, » déclara Diablo.

Edelgard regardait le torrent d’énergie magique, comme si elle était sur le point de laisser sortir des larmes de joie. Elle leva les yeux vers le ciel, ravie.

« Oh... Ohhhh... Seigneur Démon..., » déclara Edelgard.

« Tch... Elle n’écoute pas, » déclara Diablo.

Edelgard semblait toujours si distante et détachée du monde, mais elle avait mis sa vie en jeu pour atteindre ses objectifs. Face à son succès, elle était dans une transe extatique. Du moins, pour un instant — .

Il avait été assailli par un sentiment de vertige. Il s’était poussé lui-même à fond, utilisant son mana jusqu’à ses limites. S’il laissait sa garde glisser une seconde, il tomberait inconscient. Peut-être qu’en raison de la situation actuelle, il n’était pas vraiment agressé avec la vague habituelle de léthargie.

Diablo se tourna pour regarder vers les murs de la tour. Shera pouvait aussi voir le flux d’énergie magique, et elle était là, tremblante de peur alors qu’elle fixait avec consternation le gigantesque vortex tourbillonnant d’énergie magique.

« Qu’est-ce que c’est... ? Est... Est-ce que c’est Krebskulm... ? » demanda Shera.

« Oui... C’est le vrai Seigneur Démon..., » murmura Alicia. Elle regardait aussi le ciel alors que son corps tremblait légèrement.

Avec le peu de force qu’elle avait, Rem avait levé la main. « Ah... Ah... Ngh... Ah... Di... ablo... »

« Vas-tu bien !? Tiens bon, Rem ! » déclara Diablo.

Diablo avait pris la main de Rem avec sa main gauche. Il tenait maintenant le Bâton de Tenma dans sa main droite, prêt à la protéger contre toute source de danger.

« Mgh... Ah... Ah... » dit Rem.

« Rem — hey !! Garde tes yeux ouverts !! » déclara Diablo.

Pâle et tremblant, le visage de Rem était luisant de sueur.

« Ah... Ah... Diablo... S’il vous plaît... S’il vous plaît, gagnez..., » lui demanda-t-elle.

« Bien sûr que je le ferai ! J’ai le devoir d’aller jusqu’au bout pour toi ! Je ne laisserai pas ma propriété disparaître, compris ?? » déclara Diablo.

« ... Alors... je comprends..., » bien qu’elle souffrait encore, Rem avait réussi à sourire.

« Ça se solidifie ! » Shera avait crié.

L’énorme déferlement d’énergie magique qui avait été libéré du sceau brisé tourbillonnait plus vite, se rassemblant en une forme que le Seigneur Démon Krebskulm prendrait.

Diablo se tenait prêt.

L’énergie avait pris la forme d’un torse gigantesque, mince et long, presque comme un serpent. Deux cornes torsadées surgissaient de la tête nouvellement matérialisée. Deux, trois — quatre yeux rouges scintillants s’étaient ouverts à l’endroit où se trouvait leur visage, avec également un œil au milieu.

La surface de leur peau était d’un noir luisant et brillant, rappelant la carapace d’un insecte.

Ensuite, une paire de bras et de jambes s’était développée, prenant finalement une forme quelque peu humanoïde. Il était beaucoup plus grand que Diablo, mesurant environ trois mètres de haut. Bien que Diablo soit considérablement plus grand que les autres races, il n’était arrivé qu’à la taille de cette personne.

De son dos jaillissaient des ailes de lumière pure, assez massive pour presque atteindre les cieux. Il avait alors déployé ses ailes éblouissantes, battant doucement la lumière.

— C’était un colosse en armure. Il s’agissait de la véritable forme du Seigneur Démon, Krebskulm.

Krebskulm avait ri. C’était un rire strident et aigu d’une femme qui faisait vibrer les tympans de tous ceux qui étaient présents.

Assaillie par les émotions, Edelgard avait placé ses mains en l’air. « OoOooooOhhh ! Seigneur Démon, ressuscitééééé !! »

Ses cris étaient presque les mêmes que le hurlement d’une bête. Maintenant plus que jamais, il avait l’impression qu’elle était vraiment une Déchue.

L’énergie magique jaillissait de tout le corps de Krebskulm.

« ... Nous ne devrions pas... On n’aurait pas dû faire ça ! » La voix de Shera tremblait.

« Ah... Ah... C’est... » Le visage de Rem devenait encore plus pâle, mais sa respiration était devenue plus stable. On aurait dit que ce qu’elle traversait ne mettait pas sa vie en danger.

« Shera ! Alicia ! Je vous laisse Rem ! » cria Diablo.

Il avait tendu la main dans sa poche magique et avait sorti une flasque contenant un liquide. C’était une potion de mana, et non une potion qu’il avait faite dans ce monde. C’était la potion ultime, celle qu’il avait faite dans le jeu avec les ingrédients les plus rare, elle était dans sa poche lorsqu’il était venu au monde pour la première fois.

En l’utilisant, il avait reconstitué d’un seul coup ses points de magie en déclin, ce qui avait fait fuir l’épuisement qu’il tentait d’ignorer jusqu’à présent. La brume qui obscurcissait ses pensées s’était maintenant dissipée, retrouvant ses sens qui avaient été émoussés.

« Ahh... »

Diablo avait préparé le Bâton de Tenma pour son affrontement. S’il faisait face à un individu de l’une des Races, il pouvait avoir une lecture des capacités de son adversaire en se basant sur ses premiers coups — mais il ne savait presque rien sur Krebskulm. Même s’il était l’un des meilleurs joueurs du Croisement de la Rêverie, dans ce cas, il ne comprendrait rien s’il ne se battait pas lui-même.

— Il est possible que Krebskulm ait une sorte de mouvement « mort instantané », mais il n’y a aucune raison pour moi d’attendre et de le découvrir, pensa Diablo.

Dans le jeu, vous seriez obligé d’écouter le discours du dernier boss avant de les combattre. Dans ce monde, il n’y avait aucune raison de jouer le jeu et de les attendre.

Il dirigea son bâton vers Krebskulm, et juste au moment où il était sur le point d’invoquer sa magie — .

Pssshhhh !!

Comme si un ballon se dégonflait, la forme du Seigneur Démon Krebskulm avait commencé à rétrécir tout en restant comme fixée en l’air. Il était maintenant à peu près de la même taille que Diablo — non, il était maintenant plus petit. Puis il devint encore plus petit que Shera ou Rem. Il était descendu dans les airs en produisant un bruit sourd.

Diablo était tellement déconcerté qu’il avait oublié d’attaquer et ne pouvait que fixer ce qui se passait devant lui. La forme autrefois sinistre de Krebskulm avait d’abord changé radicalement. Il n’en croyait pas ses yeux alors il se frotta les yeux en raison de l’incrédulité.

« Est-ce... une enfant ? » demanda Diablo.

Krebskulm était devenue une jeune fille.

Deux cornes torsadées sortaient de sa tête, comme celle d’une chèvre. Ses yeux étaient d’une couleur de l’améthyste pourpre profonde et ses cheveux noirs tressés descendaient jusqu’à la taille. Elle portait une robe flottante et voluptueuse, mais ses épaules et son ventre étaient restés exposés. Si elle n’était pas une petite fille, ça aurait été presque lascif. Elle était plus petite que Rem, et son apparence avait tout le charme adorable d’un petit animal. Ses oreilles étaient longues et pointues, comme celles d’un elfe, tandis qu’une queue de reptile pendait derrière elle.

C’était une petite fille. Diablo doutait de ses propres yeux, commençant à se demander si la potion ultime de mana qu’il avait bu avait été trop forte et lui faisait avoir des hallucinations. Il s’était tourné vers Rem et les autres pour voir leurs réactions. Mais elles affichaient toutes la même expression choquée clairement visible sur leurs visages.

— Donc mes yeux ne m’ont pas trompé..., pensa Diablo.

La jeune fille — Krebskulm — avait atterri sur l’un des rebords qui entouraient le bord de la tour. Les bras croisés, elle les dominait d’un regard audacieux — bien que Diablo était encore plus grand qu’elle, malgré sa position élevée.

« Hehe hehe hehe... C’est donc vous qui m’avez réveillée de mon sommeil ! » déclara-t-elle.

Sa voix était aussi mignonne que possible.

Edelgard s’était agenouillée. « Pour le Seigneur Démon, pour sa résurrection... J’offre, ma joie la plus sincère ? Bonheur ! »

La fille hocha la tête. « Et tu es ? »

« Edelgard s’appelle Edelgard. Monseigneur, » déclara-t-elle.

« Je vois. Très bien ! Je te loue pour tes efforts faits pour obtenir mon réveil ! » déclara la jeune fille.

D’après ce qu’elle disait, cette petite fille devait être le Seigneur Démon Krebskulm. Elle était l’ennemie que Diablo aurait dû vaincre, et pourtant, il avait hésité.

Il était vrai que dans le Croisement de la Rêverie, il y avait des ennemis humanoïdes dans le jeu qui allaient des bandits jusqu’au Déchu. Ce n’était certainement pas non plus la première fois qu’il affrontait une femme humanoïde, mais il n’y avait pas de « petite fille » ennemie dans le jeu...

— Ce n’est qu’une théorie... mais je pense qu’il y avait du contenu qui a été intentionnellement retiré du jeu, tout comme ils l’ont fait avec les références sur le sexisme, à la discrimination raciale et à l’esclavage. Peut-être qu’ils l’ont retirée parce qu’avoir un ennemi comme elle ressemblerait à de la maltraitance d’enfants ? Se demanda Diablo.

Quand il la regardait sous cette forme, il pensait que frapper Krebskulm avec sa magie aurait l’air tout à fait cruel pour quiconque qui le regarderait faire. Mais ce monde n’était pas un jeu, et « vaincre » un ennemi signifiait « le tuer ». Après tout, elle était un Seigneur Démon et vaincre un Seigneur Démon devrait sembler une évidence...

— Mais, pour être honnête, je suis un peu contre. J’ai ma promesse avec Rem à tenir, et pour le bien des Races, je ne peux pas l’ignorer. Cette petite fille est un Seigneur Démon ici pour détruire toutes les Races de ce monde. Elle doit être...

... Mais est-ce vraiment le cas ? Se demanda Diablo.

« Hey. Toi. Es-tu vraiment le Seigneur Démon Krebskulm ? » demanda Diablo.

« Hmm ? En chair et en os ! Et qui es-tu censé être ? » demanda Krebskulm.

« Je suis Diablo, un véritable Seigneur Démon d’un autre monde. C’est moi qui t’ai fait revivre... Et c’est moi qui te détruirai ! » déclara Diablo.

« Hm-hmm, cette énergie magique... Je vois. Alors c’est toi qui m’as réveillée. Bien, très bien... En récompense, je t’enseignerai le véritable sens de la peur ! » déclara Krebskulm.

Une énorme quantité d’énergie magique s’était déversée de son petit corps. L’air lui-même avait commencé à se déformer et à se tordre.

— Malgré son apparence, c’est vraiment un Seigneur Démon. On dirait que je vais quand même devoir me battre, pensa Diablo.

Diablo leva le Bâton de Tenma, tordant ses lèvres en un ricanement. Même face à un ennemi redoutable, un Seigneur Démon allait toujours affronter ses ennemis avec le sourire ! « Hahaha Hahaha... Tu n’es qu’un Seigneur Démon qui s’est réveillé d’une sieste. Comment comptes-tu m’apprendre quelque chose sur la peur ? »

« Hehe hehe hehe hehe..., » Krebskulm avait souri, montrant ses dents canines tranchantes comme un rasoir. « Laisse-moi voir... Oui, je pense que ce serait plus approprié pour celui qui a réveillé le Seigneur Démon ! Je te tuerai de la manière la plus cruelle qu’on puisse imaginer ! » Elle s’était exclamée de façon grandiose.

On aurait dit qu’elle avait trouvé un moyen de se battre contre lui — ou peut-être de l’exécuter. C’était un adversaire qu’il ne pouvait pas prendre à la légère.

— Dois-je prendre l’initiative ? Non, à en juger par son physique, il y a de fortes chances qu’elle utilise la magie, pensa Diablo.

Il allait donc attendre qu’elle attaque, puis il renverrait son sort avant de la frapper avec son propre sort ultime du niveau maximal. Diablo avait changé sa manière de penser, passant complètement de son processus de pensée classique au mode combat d’un vétéran.

— Mais alors, Krebskulm avait eu l’air un peu confuse.

« C’est, euh... Tu sais, cette chose... Je devrais... avoir cette façon super cruelle de te tuer... Attends un peu, » déclara Krebskulm.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi hésites-tu ? » demanda Diablo.

— Est-ce parce que tu as trop de sorts à choisir ? Je m’attends à ce que tu en utilises un puissant dès le départ, tu sais..., pensa Diablo.

« Attends... ! Je t’ai dit de me donner un peu de temps ! Ah, je m’en souviens maintenant ! Comment cela fonctionne-t-il déjà ?? Je sais que j’avais quelque chose, mais euh..., » balbutia Krebskulm.

« ... Es-tu en train de dire que tu ne te souviens pas ? » demanda Diablo.

« Non ! Non, non, ce n’est pas possible ! Après tout, un Seigneur Démon est un Seigneur Démon ! J’ai toutes sortes de connaissances à ma disposition ! ... Ou du moins, c’est comme ça que ça devrait être... Mais, euh... Comment puis-je dire ça ? J’ai l’air d’avoir... tout oublié..., » déclara Krebskulm.

« As-tu oublié également comment te battre ? » demanda Diablo.

« Ce n’est pas vrai... ! Tais-toi à propos de ça ! Je brûlerai tout ce qui est en vue jusqu’au sol ! C’est quelque chose qu’un Seigneur Démon ferait, n’est-ce pas !? » Elle était comme un enfant qui faisait une crise de colère.

« V-Vous ne pouvez pas faire ça ! » Shera avait crié. Ces paroles ne fonctionneraient jamais sur un Seigneur Démon — .

***

Partie 5

Et pourtant, Krebskulm avait hésité.

« ... Je ne peux pas ? Alors, que dois-je faire ? Je n’arrive pas à me souvenir d’une chose..., » déclara Krebskulm.

— Elle s’est arrêtée... !? pensa Diablo.

Rem et Alicia avaient été stupéfaites. Même Shera semblait surprise, et c’était elle qui en premier lieu, lui avait dit de s’arrêter.

Les yeux d’Edelgard étaient aussi larges que la lune au-dessus d’eux.

« Seigneur Démon !? Écoutez les autres Races, c’est se tromper ? Faux ! » déclara Edelgard.

« Hmm ? Vraiment ? Mais elle dit que je ne peux pas le faire, alors c’est peut-être une mauvaise chose ? » demanda Krebskulm.

« Qu’est-ce... que je suis... ?? » se demanda Edelgard.

Le visage d’Edelgard avait été recouvert d’un regard d’étonnement, tout le monde présent faisant à peu près la même expression.

Diablo avait une vague idée de ce que ça pourrait être. Cela n’avait rien à voir avec la connaissance du Croisement de la Rêverie en soi, mais c’était un sujet que l’on voyait tout le temps dans la fiction.

— Krebskulm a-t-elle perdu une partie de ses souvenirs ? Se demanda Diablo.

Bien qu’il ne sache pas pourquoi, il semblait que le rituel n’avait que partiellement réussi.

« Le Seigneur Démon est censé être un être qui détruit les Races... N’est-ce pas ce que vous êtes !? » Alicia avait déclaré cela.

« Hmm ? Quand tu le dis comme ça, j’ai l’impression que c’est vrai..., » Krebskulm était en pleine réflexion après ça.

« Mais, pourquoi !? » Rem avait parlé à Krebskulm, en s’appuyant sur Shera pour obtenir du soutien. « J’ai toujours pensé que c’était étrange. Pourquoi le Seigneur Démon tue-t-il les autres Races ? Les Déchus ont leur propre territoire où ils vivent, et nous ne faisons rien pour nuire à leurs intérêts — alors, pourquoi tuer les autres Races ? »

C’était ainsi, et Diablo ne connaissait pas non plus la raison, car rien n’avait été écrit dans l’histoire du Croisement de la Rêverie. Et en premier lieu, il n’y avait pas beaucoup de jeux qui expliquaient pourquoi les antagonistes essayaient de détruire l’humanité.

Les monstres existaient pour attaquer les personnes, mais dans ce monde, les Déchus s’étaient divisés en leurs propres factions. Ils ne perdraient certainement pas inutilement leur vie en s’égarant trop près des villes.

Si les Races pouvaient parvenir à un accord, comme Diablo et les autres l’avaient fait avec Edelgard, alors les Déchus et les Races pourraient coopérer les uns avec les autres, ils avaient même réussi à établir un dialogue avec Krebskulm.

— Pourquoi tuer les autres Races ? —

« Eh bien... c’est... J’ai l’impression qu’il y avait une raison à cela..., » Krebskulm avait l’air troublée face à la question de Rem.

« Alors ne voudriez-vous pas ne pas tuer les autres Races ? » demanda Rem.

« Hm ? dois-je... ? Peut-être que je ne sais pas..., » répondit Krebskulm.

« Alors s’il vous plaît, ne les tuez pas ! » déclara Rem.

C’était une demande scandaleuse à faire à un Seigneur Démon — mais Rem était sérieuse.

« Je vous le demande aussi ! » Shera avait ajouté cela. « Tuer des gens, c’est mal, alors ne le faites pas ! »

Alicia était, encore une fois, abasourdie.

« Hmm... Je ne me souviens plus pourquoi j’ai voulu les tuer... Alors, bien sûr, peu importe. Je ne tuerai pas les autres Races, » Krebskulm hocha la tête.

« Mais si tu dis que tu me détruiras, » déclara-t-elle en regardant Diablo, « Alors je te brûlerai jusqu’à ce que tu sois des centres. »

— Est-ce qu’elle essaie de se battre contre moi ? Se demanda Diablo.

Afin de maintenir sa dignité en tant que Seigneur Démon, sa seule réponse à une telle déclaration serait : « J’adorerais te voir essayer, » et alors que Diablo avait lâché sa propre réplique en utilisant la phrase de l’autre Seigneur-Démon — .

En pleine panique, Rem et Shera avaient sauté dans la conversation et elles l’avaient interrompu.

« Il n’y aura pas de destruction, pas de meurtre, et pas de combat de sa part ! Tant que vous ne tuez pas les Races, tout ira bien... ! » déclara Rem.

« C’est vrai, c’est tout à fait vrai ! Diablo est en fait vraiment, oui, super sympa ! » s’écria Shera.

Après avoir passé autant de temps avec Diablo, les filles avaient senti qu’il allait contre-attaquer avec quelques mots de son choix, alors elles lui avaient coupé la parole.

— Bien jouées, les filles ! pensa Diablo.

« Hm. Si vous dites que vous ne voulez pas vous battre, alors je ne vois pas l’intérêt pour moi de me battre, » Krebskulm semblait satisfaite.

Alicia avait l’air d’avoir été confrontée à quelque chose d’incroyable. Elle avait une gamme beaucoup plus diversifiée d’expressions faciales que ce que Diablo pensait au départ.

« ... Est-ce vraiment sérieux ce qui se passe là... ? Est-ce qu’un Seigneur Démon est en train de dire qu’il ne tuera pas les Races ? » demanda Alicia.

« Je ne me souviens plus de la raison pour laquelle je voulais les tuer, alors voilà. En plus, les tuer ne met pas de nourriture sur la table, et en ce moment, je meurs de faim, » répondit Krebskulm.

« E-Edelgard !? Cela vous convient-il ? » demanda Alicia.

Edelgard, qui était à genoux depuis le début, s’était levée pour répondre à la question d’Alicia. Elle avait mobilisé toute la force dans ses yeux dans une expression intense de déplaisir.

— Après tout, on dirait qu’elle ne peut pas accepter que le Seigneur Démon dise qu’elle ne tuera pas les Races, pensa Diablo.

Diablo était sur ses gardes. Cependant, Edelgard baissa ses yeux vers le sol.

« On s’en fiche... des Races ? Edelgard, se soucie, du Seigneur Démon. Seigneur Démon, c’est la seule chose qui compte, » soupira-t-elle. « Mais n’a pas préparé de collations pour le Seigneur Démon... Edelgard, un échec elle est. »

On aurait dit qu’elle se plaignait plus du fait qu’elle n’avait rien à donner à Krebskulm pour la nourrir.

Edelgard avait déjà mentionné qu’il y avait des factions parmi les Déchus. La faction de Vahl ne pensait qu’à tuer les Races, tandis que la faction d’Eulerex était supposée modérée. Il semblait qu’Edelgard était entièrement dévouée à suivre les décisions du Seigneur Démon, quoi qu’il arrive, ce qui en faisait une situation extrêmement commode pour eux.

Alicia avait serré ses dents avec force. Puis, avec le bruit du métal raclé, elle avait dégainé son épée.

« Calme-toi, Alicia. Il semblerait qu’un combat ne sera pas après tout nécessaire, » Diablo lui avait crié dessus.

Alicia avait fixé son regard sur le toit de la Tour des Météores. Shera semblait soulagée qu’ils n’aient pas eu à se battre, et Rem, dont le désir avait toujours été de vaincre le Seigneur Démon, semblait aussi très heureuse qu’ils aient évité une bataille inutile. Son expression s’était adoucie par rapport à ce qu’elle était auparavant.

Edelgard marmonnait quelque chose à elle-même, se demandait si elle devait partir maintenant pour aller chercher des collations pour le Seigneur Démon, et de quelle sorte. Diablo avait déjà baissé son bâton.

... Et puis il y avait Krebskulm, qui soupirait en tenant son estomac. « Mmngh... Si faim... »

« Ngh..., » Alicia avait rengainé son épée.

— Peut-être qu’elle voulait vraiment combattre le Seigneur Démon... ? Se demanda Diablo.

Elle était un Chevalier impérial direct et fiable, il était donc possible qu’elle ressente cela comme une bombe à retardement tant que la défaite du Seigneur Démon ne soit pas effectuée. Même s’ils avaient affaire à quelqu’un qui avait dit qu’ils ne tueraient pas les Races, il était possible qu’Alicia pense toujours que Krebskulm devrait être abattue. Mais si son amie Rem et leur puissance de feu principale, Diablo, avaient dit qu’ils ne se battraient pas, elle ne pouvait pas les forcer à le faire. C’était ce que Diablo soupçonnait comme étant ses sentiments.

— Elle peut parfois être très rigide... Mais je suppose qu’il est aussi important pour nous d’avoir quelqu’un comme elle qui veille sur nous, pensa Diablo.

Ils ne pouvaient pas tout simplement baisser leurs gardes parce que le Seigneur Démon avait dit qu’elle ne les tuerait pas. Il était fort possible que Krebskulm commence à attaquer dès qu’elle se souviendrait de la véritable raison pour laquelle les Races étaient ses ennemis.

Après avoir donné Rem à Alicia, Shera s’était approchée de Krebskulm. Il ne s’agissait pas d’un cas où elle avait l’air timide, et elle agissait d’une manière plutôt courageuse...

Mais c’était peut-être parce qu’elle avait totalement cru ce que Krebskulm avait dit plus tôt. Shera était tout le contraire d’Alicia, elle ne se méfiait presque jamais des autres.

« J’ai des collations sur moi ! » déclara Shera.

Shera avait sorti un biscuit de sa poche. Il s’agissait d’une confiserie en forme de rondelle faite de farine de blé durci. Ils utilisaient rarement du beurre et du sucre pour cuisiner dans ce monde, donc ce n’était pas du tout sucré. Il serait peut-être plus approprié d’appeler cela une denrée alimentaire non périssable plutôt qu’une confiserie.

« Qu’est-ce que c’est !? » Les yeux de Krebskulm étaient pétillants.

« On les appelle des biscuits et ils sont si bons ! Vous voyez ? Miam ! » déclara Shera.

Après avoir mordu dans l’un d’eux, Shera avait tendu un autre biscuit à Krebskulm. Il y avait une forte *croquement* pendant qu’elle le faisait.

« Hoho, donc ce sont des “biscuits”, n’est-ce pas ? Alors j’en voudrais un ! Voyons voir ça..., » Krebskulm avait pris le biscuit et elle l’avait mordu en produisant aussi un son de croquement.

« Ils sont délicieux ! » Elle avait crié après quelques secondes.

« N’est-ce pas ? Je vous en donnerai d’autres, » déclara Shera.

« Ohh ! Donne-les-moi ! » demanda Krebskulm.

« Quand quelqu’un vous donne quelque chose, vous dites “s’il vous plaît” et “merci”, d’accord ? » déclara Shera en passant le biscuit.

« S’il vous plaît, merci ! » Krebskulm était tellement concentrée sur les biscuits qu’elle n’avait même pas entendu la moitié de ce que Shera avait dit.

Elle les avait mis dans sa bouche. « Ils sont si bons ! Délicieux ! Toi ! Quel est ton nom !? Je ferai de toi le plus puissant Déchu que le monde ait jamais connu !! » déclara Krebskulm.

« Hahahaha... Je suis Shera, et je suis une elfe, d’accord ? » déclara Shera.

« Donc n’es-tu pas une Déchue ? Je te loue encore pour le fait de me donner des biscuits ! » déclara Krebskulm.

« Edelgard est, la seule Déchue ici ? La seule ! » Edelgard avait l’air malheureuse que le rôle de donner à manger au Seigneur Démon lui ait été arraché.

Krebskulm avait fait un signe de tête de compréhension. « Alors je te donnerai le pouvoir ! »

Elle avait tenu sa main en l’air, et Edelgard avait été rapidement baignée dans l’énergie magique que Krebskulm avait libérée de sa petite main. Avec une explosion d’énergie, l’aura d’Edelgard avait radicalement changé. Diablo pouvait sentir l’intensité du processus ramper sur sa peau. Bien qu’elle n’ait même pas pris sa lance, c’était la même pression qu’il avait ressentie quand Edelgard avait utilisé sa carte d’atout, la « Charge Sacrificielle ».

— Elle a changé à ce point après avoir reçu le pouvoir du Seigneur Démon !? pensa Diablo.

Edelgard s’agenouilla une fois de plus. « Ohhhh... Edelgard est honorée ! »

Bien que Krebskulm ait déclaré qu’elle ne tuerait pas les Races, et semblait être une petite fille grignotant joyeusement des biscuits... Il n’y avait aucun doute qu’elle était un Seigneur Démon. Elle pouvait augmenter drastiquement les niveaux magiques des Déchus sans aucune difficulté.

 

 

Dans le passé, Diablo avait affronté une armée de cent Déchus qui avait assiégé le Pont d’Ulug. Son sort ultime avait réussi à éliminer presque tous leurs rangs — mais si ceux qui étaient tombés avaient été renforcés par la magie du Seigneur Démon, il aurait eu beaucoup plus de mal à revendiquer la victoire.

— Bien que je ne pense pas devoir trop m’inquiéter pour elle en ce moment..., pensa Diablo.

Il ne ressentait aucun désir de se battre venant d’Edelgard. Comme elle était dévouée au Seigneur Démon, elle avait probablement l’intention de tenir la promesse de Krebskulm de ne pas tuer les Races.

Diablo se dirigea vers Rem, où Alicia l’attendait à ses côtés. « Comment te sens-tu ? »

« ... Mon corps semble s’être calmé maintenant... Mais j’ai vécu tellement de surprises aujourd’hui que je n’arrive pas à tenir mes jambes. »

« Hehe, donc tu es un peu faible au niveau des genoux. Je suis sûr que ça guérira bientôt. Maintenant, à part ça... Peux-tu accepter ce qui s’est passé ici ? » Il avait baissé la voix alors qu’il le lui demandait.

« ... Ma mère... ma grand-mère... Nous avons toutes souffert à cause de l’âme du Seigneur Démon, » les yeux de Rem étaient devenus plus tranchants. « J’ai vécu ma vie avec un seul but : vaincre Krebskulm... C’est pourquoi je ne peux pas l’accepter si facilement. »

« Je vois, » répondit Diablo.

« Mais, quand même... Si elle dit qu’elle ne tuera personne, alors quelle raison ai-je de la combattre ? Si je devais la tuer sans raison, cela ne me rendrait pas différent d’un monstre, » répondit Rem.

En disant cela, elle avait souri. Elle avait l’air épuisée, mais malgré cela, elle affichait un sourire empli de joie.

Alicia était restée à côté d’eux, écoutant en silence. Il semblait qu’elle se débattait avec des émotions conflictuelles, mais il semblait qu’elle avait perdu sa volonté de se battre.

« Il y a encore des choses dont je ne suis pas satisfait, mais c’est à toi de faire ce choix, » Diablo hocha la tête.

« D’accord, » répondit Rem.

« On dirait que je ne tiendrai que la moitié de ma promesse, » déclara Diablo.

Il avait réussi à retirer l’âme de Krebskulm du corps de Rem, mais il semblait que les choses allaient se terminer sans qu’il ait vaincu Krebskulm.

— Si je devais tuer Krebskulm maintenant, cela ferait de moi un monstre, pensa Diablo.

Krebskulm dévorait avidement ses biscuits. « Ce sont des *croquement* délicieux ! * croquement croquement* Si bon ! *croquement*. Grâce à cela, je me suis finalement souvenue de mon véritable but ! »

« Quoi !? » déclara Shera, alarmée.

Krebskulm avait audacieusement fait ressortir sa poitrine presque inexistante : « Je dévorerai tous les biscuits de ce monde ! C’est la raison pour laquelle j’ai été ressuscitée ! »

— Ce n’est certainement pas la raison pour laquelle tu es là ! pensa Diablo.

Ce monde n’était pas un jeu, donc la paix était la meilleure des choses ici — mais si jamais ils mettaient un Seigneur Démon comme ça dans le Croisement de la Rêverie, les développeurs seraient inondés de plaintes.

Les meilleurs types d’ennemis dans les jeux étaient ceux que l’on pouvait battre sans trop y penser, et les frapper était le parfait moyen de soulager le stress. Mais dans ce monde, le Seigneur Démon n’était pas fait pour être un divertissement pour les joueurs d’un jeu — elle était vivante. Elle était un être pensant, qui respirait, qui souriait et... mangeait des biscuits.

Krebskulm se tourna pour demander à Shera : « As-tu d’autres biscuits ? »

« Non, désolée. Mais ils ont tous les biscuits que vous pourriez vouloir en ville ! Ils ont encore meilleur goût si vous mettez de la confiture dessus, et si vous ajoutez de la crème dessus, ce sont les meilleurs possible ! » déclara Shera.

Shera avait un regard ravi sur son visage pendant qu’elle parlait. Krebskulm fit un bruit de gargouillis alors qu’elle retenait un filet de bave.

Elle avait pointé du doigt vers l’est : « Très bien ! Conduis-moi là où sont les biscuits ! »

« Allez-vous en ville !? Mais vous êtes un Seigneur Démon, » en un rien de temps, Edelgard s’approchait d’elles. « Un S-Seigneur-Démon, devrait d’abord revenir, au château du Seigneur Démon ! C’est comme ça que ça marche, non ? »

« Le château du Seigneur Démon, hein... Y a-t-il des biscuits dans ce château ? » demanda Krebskulm.

« Non ? Il a... de la chair morte, du vin de sang, et un banquet de cris ? » répondit Edelgard.

« Espèce d’ingrate ! » Une expression acérée de déplaisir croisa le visage de Krebskulm. « Tu veux que moi, le Seigneur Démon, j’aille dans un endroit où il n’y a pas de biscuits ? J’ai dit que ma raison d’être ici était de manger tous les biscuits, et je le pensais vraiment ! »

« ... Ah, eh bien... Vous, vous voyez... Edelgard pensait que le château du Seigneur Démon... était le plus approprié, pour le Seigneur Démon ? Tout à fait approprié ! Mes excuses... mon seigneur ! » déclara Edelgard.

Edelgard inclina fortement la tête. Krebskulm avait croisé les bras en grognant.

« En reconnaissance de ton succès à me faire revivre, je ferai comme si je n’avais pas entendu ça. Je n’ai pas besoin de Déchus qui ne m’obéissent pas, compris ? » déclara Krebskulm.

« O-Oui, mon seigneur ! » Edelgard s’était prosternée en affichant une expression choquée.

Krebskulm s’était agrippée au bras de Shera. « Très bien, conduis-moi à cette “ville” dont tu parlais ! »

« On y va vraiment !? Est-ce que c’est bon !? » Shera regarda autour d’elle, paniquée.

À ce moment-là, ils n’avaient pas d’autre choix que de l’emmener avec eux. S’ils essayaient de lui refuser ça, cela pourrait signifier que, cette fois, ils finiraient vraiment par combattre le Seigneur Démon.

Diablo s’était dit, bien qu’il y ait encore beaucoup de choses que je ne sais pas sur les Déchus, il y a une chose que j’ai apprise aujourd’hui — .

Les biscuits n’existaient pas dans le monde des Déchues. Il pouvait le dire avec certitude.

***

Partie 6

Le groupe avait quitté la Tour des Météores, et ils se dirigeaient maintenant vers l’extérieur où la pleine lune étincelante brillait encore dans le ciel nocturne. C’était en plein milieu de la nuit, et s’ils commençaient à se diriger maintenant vers Faltra, ils devraient arriver justes au moment où l’aube se lève.

Diablo s’était lentement frayé un chemin à travers les plaines herbeuses. Il avait fini par porter Rem dans ses bras, car elle n’était toujours pas tout à fait capable de marcher. Tout en gardant l’un de ses bras enroulés autour de sa taille, Rem avait fait un regard réticent.

« ... Je peux marcher, vous savez ? » déclara Rem.

« Tu as failli tomber deux fois en descendant les escaliers. Tu ne feras que m’inquiéter si tu marches, et je n’ai vraiment pas besoin de ça maintenant, » déclara Diablo.

« ... Vous inquiétez-vous pour moi ? » demanda Rem.

« Hm ? Euh, eh bien... Hmph. Tu es après tout ma propriété. Alors bien sûr que je m’inquiéterais de voir mes biens se retrouver encore plus endommagés, » répondit Diablo.

« ... Oui. Bien sûr que vous le feriez, » Rem avait souri pendant que Diablo rougissait légèrement.

Derrière Diablo — Krebskulm semblait déjà bien s’entendre avec Shera, les deux se tenant la main en marchant. Bien que Shera ait eu peur au début parce que Krebskulm était un Seigneur Démon, grâce à sa personnalité extrêmement confiante, Shera souriait avec Krebskulm pendant qu’ils se promenaient.

Après ça, il y avait Edelgard qui affichait une expression sombre bien visible sur son visage que l’on pourrait grossièrement interpréter comme : « Je n’arrive pas à croire que le Seigneur Démon ait été conquis par des biscuits. » Elle suivait derrière eux avec les épaules affaissées.

Alicia était à l’arrière alors qu’elle faisait une grimace comme si elle avait perdu la plus grande bataille de sa vie. Soudain, elle s’était retournée pour regarder le ciel.

« ... Ah !? Sire Diablo, au-dessus de nous ! » déclara Alicia.

« Quoi !? » Réagissant aux paroles d’Alicia, il leva les yeux pour voir une ombre descendre dans le clair de lune.

Le son des ailes battant venait d’en haut — une chouette, une chouette qui avaient une seule énorme corne qui poussait de sa tête. Mais elle était énorme, de la tête à la queue, elle mesurait probablement une dizaine de mètres de long.

— Est-ce un monstre !? Se demanda Diablo.

Mais il avait déjà vu ce personnage dans le jeu auparavant. En fait, il s’était aussi battu avec lui.

« Eulerex !? » s’exclama Diablo.

Un Déchu.

La chouette gargantuesque avait fait une descente rapide, atterrissant juste devant Diablo et les autres. Elle avait commencé à se transformer en une forme plus humanoïde, se transformant en un géant avec la tête d’une chouette. Il était seulement recouvert d’une chemise mince, et avec des muscles assez denses pour remplacer l’armure. Son apparence affichait une aura d’intensité.

« Eulerex... Pourquoi ? » marmonna Edelgard.

Le géant à tête de chouette se tourna vers Krebskulm, tombant à un genou. « Mes plus humbles félicitations pour votre résurrection, Seigneur Démon. »

Le Seigneur Démon en question ne le fixait que d’un regard vide, serrant toujours la main de Shera. « Qu’est-ce qui t’arrive ? »

« Je suis connu sous le nom d’Eulerex. En tant qu’aîné des Déchus, je suis un être qui soutient les Seigneurs Démons depuis des générations, » déclara Eulerex.

« Oh, c’est vrai ? Alors je te donnerai aussi le pouvoir..., » déclara Krebskulm.

Tandis que Krebskulm allait donner à Eulerex le don de son pouvoir magique sans une arrière-pensée, Shera l’arrêta précipitamment.

« V-Vous ne pouvez pas faire ça ! Vous devez vous assurer qu’il promet de ne pas tuer des gens avant de lui donner votre énergie magique ! Si tout le monde est tué, et toutes les villes sont détruites, vous ne pourrez plus manger de biscuits...! » déclara Shera.

« Je vois. Alors, ce n’est pas bon, » déclara Krebskulm.

Comme leurs esprits fonctionnaient à peu près sur la même longueur d’onde, Shera avait une bonne compréhension de la façon de contrôler Krebskulm.

Edelgard avait fait un pas en avant : « Eulerex ? Pourquoi êtes-vous venu ? Les choses à faire, avec le Seigneur Démon ? Edelgard la protège. »

Eulerex était censé être le plus ancien et le plus fort des Déchus, et une partie de la faction « modérée » parmi eux. Mais en ignorant Edelgard, Eulerex avait continué à parler à Krebskulm.

« J’ai longtemps attendu votre résurrection, mon seigneur. Je ne connais pas de plus grande joie que d’être au service du Seigneur Démon. Je souhaite porter un toast pour commémorer un événement aussi prometteur, » déclara-t-il.

Krebskulm semblait confuse. « Je ne comprends pas tous les mots que tu as dits. »

« ... Mes plus sincères excuses. En tant que tel, je vous demande humblement pardon pour me permettre d’être plus franc dans mes explications. Dans ce cas, “toast” signifierait... Eh bien, je souhaite tuer tous les individus des Races laissées en vie ici, comme le joyau commémoratif afin de célébrer votre résurrection, » répondit Eulerex.

Shera s’était figée en produisant un faible cri de terreur. Diablo avait su quels seraient les premiers mots qui sortaient de la bouche d’Eulerex, donc il avait déjà fait en sorte que Rem se mette derrière lui. Il se tenait prêt, avec le Bâton de Tenma à la main.

Il y avait une dizaine de pas entre Diablo et Eulerex, l’espace parfait pour donner à un sorcier comme lui l’avantage dans un combat. Eulerex ne possédait aucun type d’arme, et d’après son apparence, il était probablement sûr de dire qu’il était du type Bagarreur chez les Déchus.

Diablo attendait toujours pour passer à l’action. Il était intéressé de voir quel genre de réaction Edelgard ferait.

Le petit Seigneur Démon se tenait devant Shera, les bras écartés. « Non ! Tu ne peux pas tuer les Races, ou alors, je ne pourrai plus manger de biscuits ! Shera m’a donné des biscuits, tu sais !? Je ne te laisserai pas la tuer ! »

« ... Je vois, » les yeux de la tête de hibou d’Eulerex s’étaient rétrécis. « Garder en vie une partie des Races pour se procurer des articles de luxe... C’est certainement une perspective divertissante, mais je vous demande humblement d’augmenter au moins le nombre de monstres à vos côtés, et avec les plus puissants possible. »

Diablo venait d’obtenir une autre information savoureuse.

— Quoi... ! !? Donc les monstres sont créés intentionnellement par le Seigneur Démon !? Se demanda Diablo.

Selon les races, on pensait que les monstres se multiplieraient simplement naturellement lorsque le Seigneur Démon ressusciterait. La même chose avait été écrite dans le scénario du Croisement de la Rêverie. Si Diablo avait accès au wiki dès maintenant, il voulait poster cette nouvelle information avec une vidéo pour l’accompagner comme preuve.

« Non, non, et non ! » déclara Shera en secouant la tête. « Les monstres attaquent les personnes, vous savez !? »

« Tu as entendu l’elfe, » Krebskulm haussa les épaules. « Si les monstres tuent les Races, alors nous serions tout sans eux. »

— Elle n’est vraiment rien de ce qu’un Seigneur Démon est censé être... Peut-être que sa façon de penser a régressé parce qu’elle est enfant ? Ou est-ce une autre facette de son amnésie ? Se demanda Diablo.

Eulerex avait finalement réussi à tourner son regard vers Edelgard. « Qu’est-ce qui se passe ici ? C’est la première fois que je vois un Seigneur Démon qui ne veut pas tuer les Races. Un véritable Seigneur Démon accorderait un pouvoir magique aux Déchus, augmenterait le nombre de monstres, et agirait comme un signe avant-coureur de la mort pour les Races... Peut-on vraiment l’appeler un Seigneur Démon ? »

« ... Edelgard ne comprend pas non plus ? Mais elle a donné du pouvoir à Edelgard ! Ainsi, Seigneur Démon est le Seigneur Démon. Edelgard, suivra, la volonté du Seigneur Démon, d’accord ? » déclara Edelgard.

« Tu es encore beaucoup trop jeune. Non seulement cela, mais tu n’as pas encore saisi toute la gravité de la situation, » déclara Eulerex. « Le Seigneur Démon est le seigneur de tous les Déchus, un démon qui existe pour tuer les Races. Ils apportent la destruction, dont la présence même souille la terre elle-même. Une certaine restriction existe dans l’âme du Seigneur Démon, et ainsi — tant que cette Krebskulm existera, alors le vrai Krebskulm ne pourra pas ressusciter. »

« Alors, quoi ? » demanda Edelgard.

« Ceux de la faction d’Eulerex attendent la résurrection du Seigneur Démon dans sa forme parfaite, » déclara Eulerex.

« Ça, et donc ? » demanda Edelgard.

« Pour un Seigneur Démon imparfait tel qu’elle... Je voudrais qu’elle fasse un autre tour dans le cycle de la mort et de la renaissance, » déclara Eulerex.

Il l’avait dit d’une manière nonchalante, mais le sens était clair : il s’agissait d’une déclaration de guerre. Et pas seulement envers Krebskulm — Eulerex avait l’intention d’assassiner chacun d’entre eux ici.

En un instant, l’aîné des Déchus avait réduit la distance qui les séparait. Traversant ce qui aurait dû prendre dix pas en une seule foulée, il avait levé son poing droit pour le fracasser sur Krebskulm. Mais juste avant l’impact — .

Edelgard s’était jetée dans la mêlée, bloquant le coup avec sa lance. Une onde de choc tonitruante rayonnait de leur choc vers leur environnement.

« Ngh... Votre faction fait ce qu’elle veut... Rien de plus important pour cette Déchue que la volonté du Seigneur Démon ! Rien ! » déclara Edelgard.

« Les Déchus ont leur propre rôle à jouer dans ce monde. Tu as simplement abandonné ton devoir et ton but. Tes actions irréfléchies et insensées ont provoqué la résurrection de ce démon imparfait... et c’est moi qui le rectifierai ! » déclara Eulerex.

L’hybride hibou et de géant s’était jeté sur Edelgard en effectuant coup de pied féroce. Edelgard avait utilisé sa lance comme bouclier pour bloquer l’attaque.

Shera avait attrapé Krebskulm par la main et courait vers Diablo en hurlant tout le temps. « AUGHHHHHH !! »

« Aghh ! Aghhhhhh !! » Krebskulm avait peut-être tout simplement crié comme une tentative d’imiter les cris de Shera, mais il semblerait selon Diablo que la petite Seigneur Démon s’amusait comme jamais auparavant.

Diablo protégeait Rem, qui ne pouvait courir nulle part, c’est pourquoi il ne pouvait pas bouger. Shera et Krebskulm l’avaient finalement rejoint.

« Ahhhhhhhhhh !! Les Déchus ! Cela allait faire kaboom ! » cria Shera.

« Hahaha ! Ka-BOOM ! » cria Krebskulm.

Elle avait les larmes aux yeux, Shera faisait jaillir des choses qui n’avaient guère de sens, tandis que Krebskulm riait avec joie à ses côtés.

« Laissez-moi faire, » Diablo les avait fait se mettre à l’abri derrière lui. « Hé, Alicia ! »

« O-Oui ! » Avec l’épée déjà dégainée, elle était sortie de son affaissement et était revenue à son état normal.

— Bien, elle a l’air d’aller bien maintenant, pensa Diablo.

« Protége Rem et les autres. Il ne semble pas qu’il se rapproche pour l’instant, mais ce type est censé après tout être l’un des plus puissants Déchus, » déclara Diablo.

« C-Compris ! » déclara Alicia.

***

Partie 7

Edelgard avait poussé sa lance vers Eulerex.

« Déchu, rebelle contre, Seigneur Démon ! Étrange ! Pas, vrai ! » déclara Edelgard.

Eulerex avait dévié le coup avec ses bras en forme de tronc d’arbre, mais un jet de sang avait jailli d’une blessure sur son visage.

« Hm !? Je vois... Ainsi tu disais la vérité quand tu prétendais avoir reçu le pouvoir du Seigneur Démon. Cependant, tes mouvements sont encore trop lents ! » déclara Eulerex.

Un assaut consécutif de trois coups de poing d’Eulerex avait percé la défense d’Edelgard.

« Argh !? » s’écria Edelgard.

Habituellement, après avoir pris un coup énorme comme ça, l’impact provoquerait l’ouverture d’un espace entre vous et l’agresseur — mais Edelgard s’était tout simplement effondrée à l’endroit où elle se tenait.

— Qu’est-ce qui se passe ici ? pensa Diablo.

En s’effondrant devant son ennemi, Edelgard est restée complètement sans défense alors qu’Eulerex peut faire pleuvoir des coups sur la Déchue.

— Je n’ai pas vraiment l’obligation de la sauver, mais...

En choisissant un sort de faible puissance et de grande précision, Diablo avait lancé sa magie : « “Flèche à Foret” ! »

Visant la tête d’Eulerex, il envoya une flèche de lumière en direction du Déchu. Réagissant au sort de Diablo, Eulerex avait sauté hors de la trajectoire. Mais ainsi, Diablo avait réussi à protéger Edelgard de son attaque en chaîne.

— Tch, il l’a esquivé comme si ce n’était rien..., pensa Diablo.

Les Déchues élites comme Eulerex étaient beaucoup plus résistantes que le reste de leurs frères. Il semblerait que la raison pour laquelle il avait été capable d’esquiver l’attaque de Diablo était à cause de son agilité accrue. Même le gouverneur de Faltra, Galford, avait réussi à éviter les sorts de Diablo dans leur bataille s’étant déroulé il n’y a pas si longtemps. S’il n’y avait pas eu cela, alors Diablo aurait pu être choqué par la tournure des événements.

Eulerex avait alors envoyé toute sa colère vers Diablo. « Donc, un demi-homme comme toi croit qu’il peut faire face à un véritable Déchu ! »

« Hehe hehe hehe... Pour quelqu’un qui prétend avoir vécu aussi longtemps que toi, il semblerait que tu n’es rien d’autre qu’un cerveau de moineau si tu es inconscient de ce que je suis ! » déclara Diablo.

« Moi ? Je manquerais de connaissance ? » demanda Eulerex.

Diablo avait alors planté le Bâton de Tenma dans le sol : « Je suis le Seigneur Démon Diablo ! Comment oses-tu t’opposer à un véritable Seigneur Démon, crétin ignorant ! »

Les yeux dorés d’Eulerex s’écarquillèrent, rendant plus visible les pupilles noires présentes en eux.

« Un... Un Seigneur Démon ? » demanda Eulerex.

« Tu prétends être l’un des plus vieux Déchus, et pourtant tu ne me connais pas... ? Tu devrais avoir honte de ta propre ignorance ! » déclara Diablo.

— Bien sûr qu’il ne saurait pas qui je suis... Je suis juste un gars qui joue le rôle d’un Seigneur Démon dans le jeu qu’il joue, pensa Diablo.

Mais même si ce n’était qu’un numéro, cela signifiait seulement qu’il ne devrait pas penser à ce genre de choses. Diablo avait fait savoir que quiconque ne le connaissait pas était ignorant, et c’était tout ce qu’il y avait à faire.

Eulerex avait plié son cou, le tordant afin qu’il soit parfaitement horizontal avec le sol.

« Tu dis n’importe quoi — une race inférieure comme toi qui prétend être un Seigneur Démon... Je fournirai une mort appropriée à ton arrogance, » déclara Eulerex.

« Hmph... Alors je te ferai comprendre mon véritable pouvoir ! » déclara Diablo.

« Si tu prétends être un Seigneur Démon, alors pourquoi coopérer avec les Races ? Pourquoi protéger cet échec de Seigneur Démon ? » demanda Eulerex.

« Ce sont tous mes biens. Tout ce qui attend ceux qui font du mal à mes biens, c’est leur destruction par mes propres mains ! » déclara Diablo.

Alicia n’était pas vraiment l’une de ses « possessions », mais une amie, et bien qu’il ne pouvait pas exactement appeler Krebskulm de la même façon, expliquer chaque détail de leur situation était une besogne qu’il préférait éviter de faire.

Après s’être apparemment remise des coups qu’elle avait subis, Edelgard avait repris sa lance. « Edelgard, pas votre possession ? Non ! Servir, Seigneur Démon ! »

« Hmph... Ton “Seigneur Démon” Krebskulm semble être plutôt prisonnière des biscuits, n’est-ce pas ? » déclara Diablo.

« Mmph. »

« Laisse-le-moi, » déclara Diablo. « Je vais m’occuper de cette cervelle d’oiseau composée de muscles. »

Après ça, il avait dirigé le Bâton de Tenma vers Eulerex : « “Éruption de Flammes” !! »

Une explosion s’était soudainement produite pile sous le nez d’Eulerex. C’était une attaque pour voir de quoi il était fait.

L’Éruption de Flammes était le plus puissant sort que l’on pouvait apprendre au niveau 99. En d’autres termes, c’était simplement le sort que vous aviez appris juste avant de briser la limite de niveau. Ce n’était pas vraiment puissant s’il était comparé avec le reste de l’arsenal de sort de Diablo. Mais c’était un bon moyen de réduire l’utilisation de ses PM, et il avait l’avantage de pouvoir était activé rapidement.

Et pour couronner le tout, les dommages n’étaient concentrés que sur une petite zone. Comme il y avait des alliés autour de lui, c’était donc quelque chose d’important. Bien que sa portée soit plus restreinte, elle était quand même plus importante que le dernier sort qu’il avait utilisé, Flèche à Foret et son temps d’activation était vraiment très réduit.

— Il n’aurait pas pu l’éviter, pensa Diablo.

« Raaaaaaargh!! »

Eulerex avait chargé la tête la première dans la fumée. Il y avait des brûlures sur sa chemise et sa peau, mais cela ne l’avait pas gêné le moins du monde.

Il y avait un regard choqué sur le visage de Diablo. Puis, dès qu’Eulerex avait presque atteint la position devant Diablo — .

Une « Super Mine » avait été activée, un sort qui avait été placé sur le sol lui-même, et il était particulièrement efficace contre les adversaires qui aimaient se battre en combat rapproché.

L’explosion avait englouti Eulerex. Le regard de surprise de Diablo tout à l’heure n’était qu’une ruse, pour faire croire à Eulerex qu’il n’y avait pas de pièges qui l’attendaient.

La force de la détonation soudaine avait fait fléchir les jambes du Déchu et avait brûlé son corps. Mais même ainsi, il avait poussé vers l’avant, le poing tendu vers Diablo.

« C’est loin d’être terminé ! » cria Eulerex.

« Un têtu, n’est-ce pas... !! » déclara Diablo.

Cette fois, il s’agissait d’une véritable surprise pour Diablo — mais c’était quelqu’un qui avait déjà vécu d’innombrables batailles auparavant.

Instinctivement, il avait déjà donné un coup de pied au sol et avait sauté vers l’arrière, créant un espace entre lui et Eulerex pour rester hors de portée des poings du Déchu.

« “Lance de Cristal” !! » cria soudain Eulerex.

Une lance en cristal semi-transparente et tranchante comme un rasoir s’était formée autour de son poing robuste.

— Donc ce type était aussi un « Sorcier Bagarreur » ! pensa Diablo.

Cependant, Diablo était en possession de l’Anneau du Seigneur Démon. Comme toujours, il avait renvoyé la magie de son adversaire.

« Argh !? »

Comme l’attaque-surprise était revenue avec force, la lance cristalline avait percé le côté gauche de la poitrine d’Eulerex. Peu importe la résilience d’un Déchu, même Eulerex avait dû s’arrêter après avoir pris une attaque comme celle-là.

Diablo avait une fois de plus pris une certaine distance entre lui et Eulerex. Edelgard était à côté de lui, l’air choqué.

« Qu’est-ce que... c’était, que ça !? » demanda Edelgard.

Après avoir vu Eulerex résister à ses sorts, exploser soudainement, et même prendre des dommages de sa propre Lance de Quartz après qu’elle lui ait été renvoyée — il n’y avait aucune possibilité pour elle de savoir ce qui venait de se passer.

Avec un rire sûr de lui, la bouche de Diablo s’était transformée en un rictus. « Il s’agit du pouvoir d’un Seigneur Démon ! »

Les yeux grands ouverts, Edelgard haletait d’admiration.

Alors que de la fumée s’échappait de son corps, Eulerex fixa son regard sur Diablo. « ... Mon sort... a été reflété... ? Veux-tu dire que c’était la “Réflexion de la Magie” !? Est-ce le même pouvoir que possède le Seigneur Enkvaros ? »

« Hoho, donc tu as réalisé mon pouvoir après ne l’avoir vu qu’une seule fois, » déclara Diablo.

Diablo avait reçu « l’Anneau du Seigneur-Démon » comme récompense après avoir vaincu Enkvaros dans le jeu, un objet qui abritait le pouvoir de « Réflexion de la Magie ». Il refléterait aussi les sorts de guérison et de soutien, donc il n’était pas sans ses propres inconvénients.

« ... Est-il possible... qu’il soit un vrai Seigneur Démon... ? » Eulerex avait craché ses mots. « Non, c’est impossible... Un Seigneur Démon existe pour anéantir les Races !! »

Il avait commencé à rassembler l’énergie dans son poing droit, rayonnant comme il l’avait infusé avec PS.

— On dirait qu’il essaie de m’attaquer avec une technique qui prendra du temps à activer... Mais cela veut dire que cela va faire également d’énormes dégâts, pensa Diablo.

« Hmph, je n’ai aucune raison de t’attendre ! “Projectile d’Éclair” ! » cria Diablo.

« C’est le moment ! Allez-y !! » cria Eulerex.

— Quoi !? pensa Diablo.

Diablo avait passé son temps au Croisement de la Rêverie à vivre la vie épuisante d’un joueur solo. Il se battait seul, et ne protégeait que lui. Il était invaincu, un joueur reconnu comme étant le meilleur non seulement par lui-même, mais aussi par les autres.

— Mais en ce moment, il y avait des gens qu’il devait protéger.

« Attendez !! » cria Edelgard.

Krebskulm et les autres regardaient Diablo avec des expressions de préoccupation gravées sur leurs visages. Derrière eux, un Déchu était apparu de nulle part, Eulerex était le chef de sa propre faction, donc cela devait être l’un de ses disciples.

Diablo n’avait pas pu se déplacer librement dans l’instant qui avait suivi le lancement de l’un de ses sorts les plus puissants, ce qui signifiait qu’il lui était impossible de changer soudainement de cible.

Edelgard avait déjà effectué un sprint vers Krebskulm et les autres.

Le projectile de lumière de Diablo envoyé par son sort avait alors atteint l’abdomen d’Eulerex, explosant de l’intérieur et soufflant la moitié de son corps. Bien que cela aurait dû être un coup fatal — .

Eulerex avait réussi à activer un de ses Capacitées Martiales — sa cible : Edelgard, qui essayait désespérément d’atteindre Krebskulm.

« Hnngaaaah !! »

Eulerex, avec son corps couvert d’éclairs, avait foncé droit dans Edelgard. Elle avait réussi à bloquer l’attaque avec sa lance, mais avec un son sec et craquelé — sa lance s’était brisée.

« Nrgh !? Aghhhhhh !! »

Edelgard avait été soufflée. Avec un éclair violet, son sang avait été projeté dans les airs. Elle s’était écrasée au sol, soulevant un nuage de poussière alors qu’elle tombait.

Eulerex avait perdu la moitié de son torse, son bras était plié dans une direction exagérée à cause d’une utilisation excessive, et tout son corps était brûlé jusqu’à ce qu’il devienne noir. Mais même s’il se tenait fièrement, sa victoire était presque assurée.

En même temps — .

Le Déchu de la faction d’Eulerex était passé à l’attaque de Krebskulm. C’était un véritable monstre, possédant la tête d’un loup, et un tas de serpents à la place des bras. Il s’était rapproché de Krebskulm et des autres filles.

Shera avait été la première à s’en rendre compte et à crier. En se retournant pour regarder, Krebskulm avait gelé quand elle l’avait vu. Alicia avait réagi tardivement et n’avait même plus le temps de dégainer son épée. Quant à Rem, elle avait jeté un cristal.

« “Homme de Pierre” !! » Un énorme obélisque se tenait devant le Déchu, bloquant son chemin. Il s’agissait de son invocation.

Les innombrables têtes de serpent qui avaient essayé d’enfoncer leurs crocs dans Krebskulm s’étaient retrouvées avec une bouche pleine de pierre dure à la place. Mais c’était un Déchu chargé par Eulerex d’éliminer un Seigneur Démon, l’un des plus puissants Déchus de l’existence. Sa force était très probablement à la hauteur d’une mission de cette ampleur. En tant que telle, l’invocation de Rem avait été écrasée par les serpents, le brisant en morceaux.

Alicia et Shera avaient attrapé Krebskulm par les mains, la tirant en sécurité. Rem était également à une bonne distance.

Diablo avait alors libéré l’un de ses sorts de niveau ultime, touchant le loup par surprise et l’effaçant de la surface de ce monde.

***

Partie 8

Après avoir perdu la moitié de son torse à la suite de l’attaque de Diablo, Eulerex était revenu à sa forme initiale de hibou géant.

« ... Je n’aurais jamais pensé qu’une Invocation puisse entraver mes plans, » déclara Eulerex.

Étonnamment, il n’y avait pas de blessures sur le corps de la chouette. Il était possible que les dommages causés par Diablo subsistent.

Diablo avait pointé le Bâton de Tenma sur lui. « Laisser l’un de tes subordonnés à l’affût pour faire une embuscade... Bien que tu puisses agir comme une personne grande et puissante, c’est une tactique sournoise, n’est-ce pas ? »

« ... Si tu n’avais pas été là, je l’aurais détruite dès le début. Une telle énergie magique écrasante... Je ne peux pas imaginer qu’il vienne d’un individu des Races, » déclara Eulerex.

« Je te l’ai déjà dit : Je suis un Seigneur Démon. Je pensais que tu n’étais qu’un imbécile, mais peut-être que tu es à la place sénile ? » déclara Diablo.

« Ce n’est pas possible... Et pourtant, cette force n’est pas normale. Inconcevable... Inconcevable... Inconcevable..., » déclara Eulerex.

Eulerex avait déployé ses ailes. Agitant un nuage de poussière, il se propulsa dans l’air.

— Tu vas juste t’enfuir !? Je pourrais essayer de le poursuivre, mais..., pensa Diablo.

Il avait jeté un coup d’œil autour de lui. Si Eulerex l’attaquait avec une attaque à grande portée qui n’était pas un sort, la seule façon pour lui de protéger les filles était que Rem utilise l’une de ses Invocations comme bouclier. Comme sa plus grande Invocation, « Homme en Pierre », venait d’être détruite lors de cette dernière attaque, elle ne pourrait pas l’utiliser pendant un certain temps. Edelgard avait l’air d’avoir subi des dommages importants. Elle commençait à peine à se relever du sol.

Diablo n’avait pas besoin de se précipiter après un ennemi en fuite. Eulerex les invitait pratiquement à lancer une contre-attaque. Tant qu’il n’avait perdu personne de son côté, Diablo était en accord avec le résultat.

Diablo avait baissé son bâton. « Hmph... J’ai perdu tout intérêt pour toi. Je me fiche d’un lâche en fuite. »

Il avait laissé partir Eulerex avec cette remarque sévère, car lui montrer une quelconque faiblesse allait à l’encontre de tout ce qu’il prétendait être ici.

Peu importe à quel point vous étiez bien renseigné ou compétent, tout combat contre un adversaire intelligent était dangereux. Si Eulerex s’en était pris aux alliés de Diablo au lieu de Diablo lui-même, alors le nombre de façons dont il pourrait les protéger serait sévèrement limité. Même s’il se comportait comme un Seigneur Démon, Diablo ne voulait tuer personne.

Eulerex avait disparu dans le ciel nocturne, et tout était redevenu silencieux.

« Shera, sens-tu s’il y a d’autres Déchus dans le coin ? » demanda Diablo

« N-Non, je ne pense pas qu’il y en a d’autres par ici... Bien qu’il soit vrai que j’ai pris du temps pour remarquer le dernier, » déclara Shera.

« À ce rythme, il ne serait pas étrange que la faction de Vahl se montre aussi. Restez tous sur vos gardes, » déclara Diablo.

« C-Compris, » Shera serra la main de Krebskulm quand elle répondit.

La jeune Seigneur Démon en question, qui venait de faire face à une tentative de meurtre, ne semblait pas du tout ébranlée par la bataille précédente. Au contraire, elle arborait une expression assez vivante sur son visage.

« Est-ce toi qui m’as protégée tout à l’heure ? » demanda Krebskulm.

« Hein ? Je suppose... qu’on peut dire ça, vu ce qui vient de se passer, » Rem hocha lentement la tête.

Krebskulm devait se référer au moment où Rem avait utilisé son invocation pour bloquer l’attaque du Déchu, la tête de loup.

« Alors tu mérites mes éloges. Bon travail ! » déclara Krebskulm.

« ... Pourquoi ai-je fini par vous protéger, je me le demande ? » déclara Rem.

« Hé, je viens à peine de te complimenter, » Krebskulm avait proclamé son auto-importance. « Tu devrais baisser la tête en remerciement de ce que j’ai fait ! »

« Ce n’est pas la bonne manière de faire, » répliqua Shera. « Dans ces moments-là, tu devrais dire “merci”. »

« Même si elle n’a pas de biscuits ? » demanda Krebskulm.

« Tu le dis quand tu es heureuse de quelque chose que quelqu’un a fait pour toi ! » déclara Shera.

« Je ne comprendrai jamais les Races, je le jure... Eh bien, peu importe. Donc cela ne sert à rien de dire quoi que ce soit si je ne choisis pas mes mots en fonction de la personne à qui je parle, » déclara Krebskulm.

« Gentille fille ! » déclara Shera.

En regardant cet échange, Rem avait une expression conflictuelle, car elle cherchait depuis longtemps à vaincre Krebskulm. Bien que Krebskulm ait promis de ne tuer aucun membre des Races, aucun d’entre eux ne savait ce qui se passerait si elle retrouvait soudainement ses souvenirs de Seigneur Démon.

Mais même à ce moment-là, Rem avait immédiatement pris des mesures pour la protéger — pourquoi ? Elle n’avait toujours pas de réponse à cette question.

« Vous avez dû vouloir protéger tout le monde du fond de votre cœur, » Alicia avait doucement souri. « Je suis sûre que c’est la raison pour laquelle vous êtes passée à l’action, Mademoiselle Rem. »

« ... Vous avez peut-être raison, » déclara Rem.

« La différence entre un aventurier expérimenté et moi-même, c’est vraiment quelque chose, n’est-ce pas ? Quand le moment de vérité est arrivé, j’étais pétrifiée. »

« ... Je n’étais pas vraiment différente. C’est mon Invocation qui s’est battue, » déclara Rem.

Il semblait que Rem et Alicia avaient réussi à se calmer un peu.

Diablo avait tourné son attention vers Edelgard. « Et toi, toujours en vie ? »

« Eh bien, pas problème. Edelgard est correcte, » déclara la Déchue.

En regardant le Seigneur Démon être amical avec les autres filles, Edelgard soupira. « ... Seigneur Démon a été piégé... »

« Ce n’est pas ma faute, je te le ferai savoir, » déclara Diablo.

« Je, je sais. Mais, quand même... Vous n’êtes pas satisfait ? Raison pour laquelle, n’a pas tué, les Races, depuis le début... Ramenez le Seigneur Démon, retour au château... Est-ce de votre faute ? » déclara Edelgard.

Sa façon de penser n’était pas si différente de celle d’Eulerex. Elle avait cependant eu le sang-froid nécessaire pour comprendre sa situation et son propre pouvoir, et elle avait même fait preuve de retenue pour éviter une bagarre.

« Edelgard, veux protéger, Seigneur Démon. Mais Edelgard ne peut pas aller près de la ville, » déclara la Déchue.

« C’est ce qu’il semblerait, » déclara Diablo.

Ils devraient pouvoir passer les portes s’ils cachaient la queue de Krebskulm, et peut-être aussi ses cornes, pour faire bonne mesure. D’un autre côté, Edelgard était peut-être belle, mais elle avait aussi une peau écailleuse et une paire d’yeux reptiliens que l’on ne trouve dans aucune des Races. Si elle s’approchait de Faltra, les gens comprendraient rapidement qu’elle était une Déchue.

Edelgard s’agenouilla une fois de plus devant Krebskulm. « Seigneur Démon... Edelgard ne peut pas vous accompagner en ville ? Elle sera, dans la forêt. S’il vous plaît, appelez-moi, à tout moment. »

« Bon travail aujourd’hui ! » déclara Krebskulm.

« Un jour... S’il vous plaît, venez au château du Seigneur Démon. C’est le souhait de tous les Déchus, » demanda Edelgard.

« Mais Eulerex est aussi dans ce château, n’est-ce pas ? » demanda Krebskulm.

« C’est-à-dire..., » commença Edelgard.

« C’est mon destin en tant que Seigneur Démon de manger des biscuits dans cette “ville” dont ils parlent. Je ne laisserai rien me barrer la route ! » déclara Krebskulm.

« ... Compris. Si c’est la volonté du Seigneur Démon ! » Edelgard avait démontré un profond respect à Krebskulm. Puis, tout en traînant les pieds, elle avait titubé jusqu’à la forêt.

Alors qu’il la regardait s’éloigner péniblement, Diablo avait ressenti de la sympathie pour elle — mais ils n’arrivaient tout simplement pas à la faire entrer dans la ville. Non seulement cela, mais si l’occasion se présentait, Edelgard semblait vouloir tuer Rem et les autres et ramener Krebskulm au château du Seigneur Démon. Diablo était mal à l’aise à l’idée de la garder près d’elle, ne serait-ce qu’à cause de cela. C’était un conflit d’intérêts qu’ils ne pourraient tout simplement pas contourner.

Diablo avait commencé à marcher vers la ville, Rem le suivant après lui.

« Est-ce que ça va maintenant ? » demanda Diablo.

« ... Après avoir été attaquée par un Déchu, je ne pense pas avoir le luxe de dire que je ne me sens pas un peu faible dans les genoux. En mettant cela de côté pour l’instant... Vous êtes vraiment une force avec laquelle il faut compter, Diablo. Eulerex est censé être l’un des plus puissants Déchus, » répondit Rem.

« Il était un peu plus tenace que ce à quoi je m’attendais. Plus intelligent, aussi. S’il avait reçu le pouvoir du Seigneur Démon en plus, cela aurait été un combat beaucoup plus ardu, » déclara Diablo.

Alicia était venue à côté d’eux, avec un sourire ironique sur son visage. « Mais même alors, vous appelleriez cela un combat “ardu” plutôt qu’une “défaite”, je vois. »

« Bien sûr. Je suis après tout un Seigneur Démon venant d’un autre monde. Je ne perdrai pas contre les Déchus, » déclara Diablo.

« Le temps du biscuit ~ ♪, » Shera marchait main dans la main avec Krebskulm.

« Qu’est-ce que c’est !? » demanda Krebskulm.

« Quand je marchais seule dans la forêt la nuit, je chantais cette chanson pour ne pas avoir peur. C’est beaucoup plus amusant quand tout le monde chante ! ♪ Le “B” de biscuit est pour le “Bon” ♪ L’“I” est pour “Incroyable”, » déclara Shera.

« B, B ! C’est l’abréviation de B ! » Le rire amusé de Krebskulm résonnait en chantant.

Diablo et les autres avaient laissé la Tour des Météores derrière eux.

***

Chapitre 3 : Aller dans un café

Partie 1

Il était tard dans la nuit quand le groupe avait finalement traversé le Pont d’Ulug. Il semblait que les éclairs de lumière de leur bataille contre Eulerex pouvaient être vus d’ici, et le bruit des explosions avait même atteint la forteresse. Pour cette raison, ils avaient été soumis à une série de questions. Diablo avait simplement répondu qu’un monstre était apparu, alors il l’avait combattu en utilisant sa magie.

Les soldats postés ici à la forteresse étaient redevables à Diablo puisqu’il les avait sauvés de l’armée des cent Déchus qui avaient marché sur le pont d’Ulug. Il avait ainsi réussi à gagner leur confiance, et les gardes avaient laissé passer Diablo et les autres sans aucune interférence.

Les murs de la ville de Faltra étaient apparus après ça. Il y avait des sentinelles postées aux portes qui menaient dans la ville, et s’ils devaient interroger Krebskulm, les choses pourraient tourner au vinaigre extrêmement vite. Ils pouvaient faire passer ses oreilles d’Elfe et ses yeux violets pour ceux d’un Demi — .

Cependant, ses cornes et sa queue se détachaient trop. Ils avaient emprunté le manteau d’Alicia et l’avaient drapé sur Krebskulm comme une robe pour cacher son apparence.

« Mmmmgh... Pourquoi un Seigneur Démon comme moi doit-il porter ça ? » demanda Krebskulm.

« C’est parce qu’ils ne te laisseront pas entrer s’ils découvrent que tu es un Seigneur Démon, » déclara Shera.

Krebskulm avait hoché la tête à contrecœur en réponse à l’explication de Shera. Rem, par contre, semblait mal à l’aise.

« ... Alicia est avec nous, donc je suis sûre que tout ira bien..., » déclara Rem.

« S’il vous plaît, laissez-moi faire, » répondit Alicia en souriant avec douceur.

— Tant que nous aurons un chevalier impérial avec nous, les gardes nous donneront probablement un laissez-passer par association, pensa Diablo.

Maintenant, la seule chose qu’il restait à faire pour Diablo était d’agir comme un Seigneur Démon, tout en se mêlant et en faisant de son mieux pour ne pas attirer l’attention indésirable des gardes.

« Je dois parler à propos de Mademoiselle Krebskulm..., » Alicia avait commencé à offrir une suggestion. « Même si nous prenons toutes les précautions pour la cacher aux portes de la ville, ne serait-il pas problématique de l’appeler par son nom dans la ville elle-même ? »

Il semblait que cela pourrait très bien devenir un gros problème pour eux. Le nom « Krebskulm » était bien connu parmi les races comme étant le nom d’un Seigneur Démon.

« ... Si quelqu’un devait appeler une personne par ce nom, je suis sûre qu’elle serait signalée à l’Église, » Rem hocha de tête.

« Je vois..., » Diablo avait sombré dans ses pensées.

— Si on pense au jeu, il se peut aussi que vous n’ayez pas pu nommer votre personnage « Krebskulm »... Après tout, ils ont fait quelque chose de similaire avec le nom « Greenwood », pensa Diablo.

« Je sais, je sais ! » La main de Shera s’était levée d’un coup. « Pourquoi pas “Klem” ? »

— Raccourcir « Krebskulm » à « Klem », hein... C’est un peu simple, mais au moins c’est mieux que « Kreb » ou quelque chose comme ça, pensa Diablo.

« ... Je suppose que c’est mieux que quelque chose qui n’a rien à voir avec son nom d’origine, » déclara Rem avec un haussement d’épaules. « De cette façon, on pourrait aussi plus facilement se sortir d’une situation gênante si on utilise accidentellement son vrai nom. »

« Je respecterai les opinions de chacun sur la question, » déclara Alicia.

« Faites ce que vous voulez, » déclara Diablo, effectuant son hochement de tête magnanime habituel. La vérité était qu’il n’avait aucune confiance dans le fait de lui donner un nouveau nom, et le fait de voir sa suggestion rejetée par le groupe le ferait paraître boiteux.

Shera avait applaudi. « Alors c’est réglé ! À partir de maintenant, tu es “Klem”, d’accord ? »

« Hmm. Je suis peut-être un Seigneur Démon, mais quand nous sommes si près des biscuits, je ne me soucie pas des questions triviales concernant la façon dont vous vous adressez à moi. Je le permettrai, » déclara Klem.

« Hehehehe ! Alors, allons-y, Klem ! » déclara Shera.

« Très bien ! » répondit Klem.

« J’ai l’impression d’avoir une nouvelle petite sœur ! J’en ai toujours voulu une, tu sais ? Les elfes n’ont pas beaucoup d’enfants..., » déclara Shera.

Ils s’approchaient des portes de Faltra tout en parlant, le soleil du matin se levant déjà dans le ciel. Parce qu’ils marchaient au rythme de Krebskulm, au lieu d’arriver à l’aube, il était déjà temps pour l’ouverture du marché du matin pour la journée.

Ils avaient ainsi facilement franchi les portes de la ville. Contrairement à leur grande aventure à la Tour des Météores, qui avait conduit à des événements inattendus à la chaîne, le plus grand ennemi contre lequel Diablo et les autres étaient confrontés à une bataille contre leur propre somnolence alors qu’ils retournaient à l’Auberge de la Tranquilité de l’Esprit.

***

Partie 2

De retour dans leur chambre à l’auberge — .

Il s’agissait d’une chambre relativement dépourvue de fonctionnalités, avec un seul lit au centre assez grand pour accueillir trois personnes. Diablo voulait s’effondrer sur le lit et s’endormir tout de suite. Il n’avait pas utilisé beaucoup de sorts, mais c’est un fait qu’il avait utilisé une bonne partie de son mana. Devoir se forcer à rester vigilant d’une situation à l’autre l’avait laissé mentalement épuisé.

Mais il ne pouvait pas se contenter d’aller jusqu’au lit.

« ... Où doit-on faire dormir Klem ? » demanda Rem.

« N’est-ce pas bien ici ? » Shera regarda Rem avec curiosité en tapotant le lit.

C’était un lit avec des draps jetés par-dessus de la paille, mais il était assez grand pour tous les contenir. Le fait d’avoir quatre adultes qui s’y glisserait serait un peu serré, mais trois adultes et une enfant devraient être réalisables.

Rem se retourna pour regarder Klem. « ... Avoir un Seigneur-Démon qui dort dans un lit à l’auberge ? Ah, eh bien... Je suppose que Diablo est aussi un Seigneur-Démon, n’est-ce pas ? »

En entendant cela, Klem avait levé les yeux vers Diablo. « Hoho ? Alors tu dors ici aussi ? »

— Parce qu’on est fauchés, pensa Diablo.

Mais il ne pouvait pas lui répondre avec ça, alors il avait grommelé à la place.

« Je ne suis pas un imbécile qui pense que dormir dans un endroit important me rend important, vois-tu, » répondit Diablo. « Bien que la famille royale et l’aristocratie des Races puissent dépenser de grosses sommes d’argent pour des maisons et des meubles somptueux, je trouve cela complètement idiot. »

« Ouais, vous avez raison ! » déclara Rem.

« N’est-ce pas le cas ? » demanda Shera.

« On s’en fout de l’endroit où on dort ! Tant que quelqu’un nous apporte des biscuits ! » déclara Klem.

— Je préférerais que tu ne me mettes pas dans le même sac que toi..., pensa Diablo.

Au moins, il avait survécu à la conversation sans qu’on se moque de lui parce qu’il était un aventurier fauché.

« Il est vrai que beaucoup utilisent leur apparence et leur logement pour montrer la signification de leur valeur en tant que personne, » Alicia hocha la tête, regardant Diablo avec admiration. « Mais moi aussi, je trouve que c’est une tentative stupide. Comme je m’y attendais de vous, Sire Diablo, vous voyez les choses pour ce qu’elles valent vraiment. »

« Bien sûr que oui, » répondit Diablo.

— Elle me prend trop au sérieux..., pensa Diablo.

Shera s’était lancée sur le lit avec un *fwump* audible.

« J’aime beaucoup mieux cette chose qu’un lit luxueux. Il fait beaucoup plus chaud quand tout le monde est près l’un de l’autre ici ! » déclara Shera.

« ... Tant que ça ne te dérange pas, je suppose que tout va bien..., » c’était à peine perceptible, mais les épaules de Rem tremblaient.

— Je suppose que n’importe qui serait contre le fait de dormir soudainement dans le même lit que l’ennemi mortel contre qui il avait risqué sa vie pour le vaincre, pensa Diablo.

« Rem, tu emprunteras la chambre d’Alicia pour le moment. Après tout, ce serait trop exigu pour avoir quatre personnes dans le même lit, » déclara Diablo.

« Hein ? Mais..., » commença Rem.

« Restes-y jusqu’à ce que tu sois habituée à cet arrangement, » déclara Diablo.

« ... Je suppose que vous avez raison, » elle avait l’air troublée jusqu’à présent, mais une expression de soulagement avait finalement traversé le visage de Rem.

Maintenant qu’il y pensait, il n’avait pas obtenu la permission de la personne qui possédait la chambre dans laquelle Rem resterait. Il était toujours mauvais pour planifier ce genre de choses.

« Je suppose que cela ne te dérange pas ? » demanda Diablo à Alicia.

— Et maintenant, je lui ai demandé d’une manière aussi maladroite que possible. Super. J’espère que je ne l’ai pas mise en colère..., pensa Diablo.

Alicia avait fait une profonde inclination de son corps. « Pouvoir aider de cette façon est une joie inattendue. N’hésitez pas à utiliser mon lit, Mademoiselle Rem. »

« ... Je suis tout à fait d’accord à le faire sur le sol. Je suis une aventurière, donc j’ai l’habitude, » répondit Rem.

« S’il vous plaît, j’insiste. C’est le devoir d’un chevalier impérial de protéger le peuple, » déclara Alicia.

« Vous dormirez tous les deux dans le même lit, et vous aimerez ça ! » Diablo avait bougé sa main pour les chasser de la pièce.

« ... Mmgh, » le visage de Rem s’était mis à rougir avec force.

« Comme vous l’ordonnez, Sire Diablo, » Alicia l’avait encore une fois salué respectueusement.

« ... Je suis désolée, Alicia, » déclara Rem.

« C’est vraiment correct. S’il vous plaît, ne vous inquiétez pas pour cela, » répondit Alicia.

Avec ces paroles d’au revoir, les deux filles avaient quitté la pièce.

« Pfff..., » Diablo poussa un soupir.

Posant le Bâton de Tenma et enlevant son Rideau des Sombres Nuages, Diablo s’étendit sur le lit. Après avoir enfin eu l’occasion de se détendre, son corps ressemblait à du plomb.

« Ça va ? » Shera lui avait jeté un coup d’œil vers son visage.

« Ouais. C’est simplement parce que j’ai utilisé beaucoup de mon mana..., » répondit Diablo.

Une bonne nuit de repos devrait suffire pour régler un tel problème. C’était différent cette fois-ci, par rapport à l’époque où il avait repoussé l’armée de Déchus ou combattu contre les troupes elfiques. Eulerex était en effet un ennemi redoutable, mais il n’avait fait qu’un seul round avec les Déchus, et il avait déjà récupéré le mana qu’il avait donné à Krebskulm avec une potion de mana.

Klem avait aussi grimpé sur le lit. Elle enleva son manteau et retrouva la même apparence que lorsqu’ils l’avaient rencontrée pour la première fois.

« Qu’est-ce qu’il a ? » demanda Klem.

« Quand Diablo utilise sa magie, il se fatigue et perd son énergie, » expliqua Shera. « Il a fait de son mieux pour nous tous. »

« Hmm... Maintenant que tu le mentionnes, il semble qu’étrangement, les Déchus et les Races perdent de l’énergie magique lorsqu’ils utilisent des sorts, » déclara Klem.

« Est-ce différent pour toi, Klem ? » demanda Shera.

« Bien sûr que si ! Je suis un Seigneur-Démon, tu sais ! L’énergie magique continue de couler du fond de moi pour une raison inconnue ! » répondit Klem.

— Qu’est-ce que c’est que ça ? N’est-ce pas une tricherie encore plus importante que ma « Réflexion de la Magie ? » se demanda Diablo.

C’est ainsi que commencèrent les pensées qui traversèrent son esprit alors qu’il se balançait sur le bord de la conscience.

— Je pensais que le Seigneur Démon était fort parce qu’ils avaient stocké de l’énergie magique pendant des centaines d’années ou quelque chose comme ça, mais je suppose que c’est faux. C’est peut-être quelque chose de complètement différent... Comme si c’était une sorte de moteur ou quelque chose comme ça... ?

Non, ça ne sonne pas bien non plus..., pensa Diablo.

Il pensait qu’il serait capable de faire une comparaison avec quelque chose de son ancien monde, mais il avait du mal à penser clairement. Et ce n’était pas à cause du nombre de points de mana qu’il avait dépensé, il était tout simplement fatigué. Non seulement il avait passé une nuit blanche, mais il avait marché pendant dix heures hier, sans parler du rituel et de tous les combats qui s’y étaient ajoutés. S’il avait eu son ancien corps, il serait certainement déjà mort.

— Je veux juste aller dormir..., pensa Diablo.

Shera avait commencé à enlever ses vêtements : « Nous y voilà. »

« ... Quoi ? » demanda Diablo.

« Vous vous sentez mieux quand je fais ça, pas vrai, Diablo ? » Après s’être déshabillée dans ses sous-vêtements, elle s’était collée à lui, avec sa peau douce appuyée contre la sienne.

« Qu’est-ce que tu... !? » demanda Diablo.

« Hoho ! Je vois. C’est ainsi que les Races se donnent de l’énergie magique... Vous êtes une bande de personnes intéressantes, non ? » demanda Klem.

« De l’énergie magique ? Non, c’est un peu différent de ça. Veux-tu essayer, Klem ? Faire ça me rend aussi très heureuse, » déclara Shera.

« Quoi !? Même toi tu l’es !? » demanda Klem.

« Bien sûr ! Diablo sera heureux, et moi aussi ! Tout le monde y gagne ! » déclara Shera.

— Arrêtez ça, franchement ! pensa Diablo.

« Très bien, alors essayons ! » déclara Klem.

Klem avait commencé à enlever ses vêtements. Dès qu’elle les avait touchés, ils s’étaient tortillés et étaient tombés comme s’ils avaient une vie propre. Sa jupe et ses avant-bras étaient toujours là. Mais tout, de l’estomac jusqu’au sommet était complètement dénudé.

Il n’y avait pas de courbure au niveau de sa poitrine, et il pouvait voir les vagues contours de ses côtes.

— Alors qu’elle est censée être un Seigneur Démon, elle n’est pas si différente d’un Humain. Bien que les seules filles que j’ai vues comme ça étaient toutes des Demies..., pensa Diablo.

« Hmm, est-ce comme ça ? » Elle avait appuyé sa poitrine plate contre Diablo.

Lorsque sa peau était entrée en contact avec la sienne, un choc lui avait traversé le dos.

— Quelle est cette sensation... !? Se demanda Diablo.

Quand Shera et Rem l’avaient touché, il avait senti qu’elles étaient chaudes et douces, et son cœur avait commencé à battre incroyablement vite. Même si c’était un peu gênant, cela lui avait fait circuler son sang avec vitesse et lui avait remonté le moral.

— Mais avec Klem, c’était différent.

« Hmm ! Quelque chose comme ça ? » demanda Klem.

La force avait quitté son corps, et il n’était plus capable de bouger. Shera ne semblait pas encore s’en apercevoir, et elle souriait encore, aussi heureuse que possible.

« C’est ça, comme ça ! Si tu continues à te serrer contre lui, il devrait se sentir mieux en un rien de temps, » déclara Shera.

« Hmm, je commence aussi à m’amuser avec ça ! » déclara Klem.

La peau de Klem lui donnait presque l’impression qu’elle s’accrochait à lui. C’était comme si un courant électrique le traversait, voyageant le long de sa colonne vertébrale et atteignant les recoins les plus profonds de son cerveau, un sentiment similaire à celui qu’il avait ressenti lorsqu’il avait bu sa potion de mana tout à l’heure.

« Ngh..., » Diablo avait gémi.

« Heehee, qu’est-ce qui ne va pas ? Si tu gémis comme ça... Tu aimes ça, peut-être ? » demanda Klem.

Klem avait pressé son corps contre son bras, se collant contre lui. Alors qu’elle frottait sa peau contre la sienne, il avait été agressé par une sensation anormale.

« Grk... »Diablo avait encore une fois gémi.

« Je vois... C’est amusant, » déclara Klem.

Il y avait un regard coquin dans les yeux de Klem alors qu’elle souriait. C’était une expression séduisante qu’aucune enfant ne ferait.

Elle avait commencé à placer ses doigts sur l’arrière du cou de Diablo. Quand elle l’avait touché, c’était comme si du feu et de la glace étaient pressés sur lui en même temps. C’était une stimulation intense, comme s’il recevait un courant électrique.

« Ngh... Hng..., » Diablo se sentait comme s’il avait été enchaîné, et il ne pouvait toujours pas bouger.

« Hehe... Ce cou épais... ton menton bien marqué... tes yeux impeccables... C’est presque comme si quelqu’un t’avait créé pour ressembler à ça, » déclara Klem.

« Mgh, eh bien..., » commença Diablo.

C’était vrai que l’apparence de Diablo n’était pas réelle, car c’était juste son avatar du jeu.

« Est-ce que tu aimes ? Hmm... Hmm..., » Klem commençait à haleter.

Toujours accrochée au bras de Diablo, elle se déplaçait de haut en bas, encore et encore, en se frottant contre lui. L’étrange stimulus l’avait balayé comme des vagues incessantes, s’écrasant sur lui encore et encore. Sa propre respiration était devenue plus irrégulière — avant qu’il ne s’en rende compte, Shera était sur son autre bras, se déplaçant de la même façon que Klem. Son visage était rouge pourpre quand elle se frottait contre lui, prenant de courtes bouffées d’air pendant qu’elle bougeait.

« Hmm... Ahh... Ahh... Comment ça va, Diablo... ? Vous sentez-vous... mieux maintenant ? » demanda Shera.

« O-Oui, je... —, » répondit Diablo.

« Ce n’est pas encore fini. Nous devons... en faire plus... ! » déclara Klem.

Klem l’avait alors serré avec encore plus de force, puis comme si elle était en transe, elle commença à se déplacer de plus en plus vite. Ses halètements devinrent plus rapides et plus aigus, Shera l’imitait presque — .

« Ahh ! Ah... C’est... C’est une sensation incroyable... Tout... devient flou..., » déclara Klem.

« Ah, Hmm ! Ahh... J’ai l’impression que... de l’énergie magique s’engouffre en moi. Diablo, je... Je ne peux pas... C’est... nngh ! Elle déborde ! » cria Shera.

« Grh ! » Diablo faisait grincer ses dents.

« Ah ! Ahn ! » Le dos de Shera était droit comme une flèche. « L’énergie magique... cela déborde de partout — Mng, ahhhhhhhhhhh !! »

« Quelque chose... Quelque chose arrive ! Il arrive ! D-Du plus profond... de mon corps... ! Mmgh ! » Le corps de Klem avait commencé à trembler.

Parce qu’il était encore en contact avec elle, Diablo pouvait précisément sentir ce qui se passait. Une expansion inconcevable d’énergie magique se développait à l’intérieur de Klem, et ce n’était pas non plus l’énergie magique qu’il lui avait donnée pendant le rituel. Si l’on peut dire que le sorcier moyen avait environ une tasse d’énergie magique, et Diablo possédait à peu près une baignoire, alors celle de Klem ressemblait plus à celle d’une rivière en furie.

— Elle est complètement différente des autres !? pensa Diablo.

La marée colossale d’énergie magique avait jailli, rendant difficile pour Diablo le fait de respirer. Si cela continuait, il allait s’y noyer à ce rythme.

 

 

« N-Ne le laissez pas déborder à ce point ! » cria Shera.

« Mn, ahhhhhhhhh ! » Klem s’accrochait à lui alors qu’elle frémissait. Et puis...

Elle avait ouvert la bouche en montrant des rangées de dents pointues et tranchantes.

— Va-t-elle me dévorer !? Se demanda Diablo.

Elle avait légèrement enfoncé ses dents dans le cou de Diablo — un mordillage d’amour.

La sensation de cette légère douleur s’était gravée profondément dans sa conscience. Immédiatement après ça, la tension dans les membres de Klem s’était relâchée, comme une marionnette dont on avait soudainement coupé ses cordes.

« Fwah... »

Elle s’était effondrée en boule sur lui. Le torrent d’énergie magique avait finalement cessé de couler au même moment.

Quant à Diablo, c’était comme si rien de tout cela n’était produit. Son corps se sentait incroyablement léger maintenant. Klem et Shera étaient toutes les deux couchées sur lui, endormies, comme si elles avaient été assommées par le froid... mais on aurait dit qu’elles ne pesaient rien du tout en ce moment.

Son mana avait été entièrement reconstitué, et toute sa fatigue avait fondu. Ses sens étaient maintenant à leur maximum, et il pouvait sentir la force pure couler dans chacun de ses membres. C’était presque comme s’il avait pris une sorte de drogue d’amélioration louche. Cela pouvait bien être un sentiment similaire à celui d’un Déchu qui avait reçu le pouvoir du Seigneur Démon.

— C’est peut-être parce que je suis un démon ? Se demanda Diablo.

Le sang de Déchu qui coulait en lui avait peut-être réagi à la puissance magique du Seigneur Démon.

***

Partie 3

Il était midi passé quand il s’était réveillé. Le fait de dormir tel un vampire lui avait rappelé ses nuits d’accro au jeu.

« Wôw... ! » s’exclama Diablo.

Shera et Klem s’étaient endormies sur lui alors qu’elles étaient toutes deux presque nues.

— Peu importe à quel point le climat est agréable ici, vous allez attraper un rhume si vous dormez comme ça..., pensa Diablo.

Non seulement ça, mais elles étaient aussi trempées.

— Je suppose que c’est de la sueur, pensa Diablo.

« Mince, oh, mon dieu... ! » s’exclama Diablo.

« Pourquoi êtes-vous toutes à moitié nues !? » Une voix forte avait soudain secoué la pièce. Debout dans l’embrasure de la porte se trouvait Rem, ses yeux aussi larges qu’il était possible de l’être. « ... Shera... et même Klem !? »

« C’est, euh... Il faisait chaud, alors, tu vois, elles..., » déclara Diablo.

« S’il faisait si chaud que vous deviez enlever vos vêtements, alors pourquoi sont-elles accrochées sur vous comme ça ? Je ne comprends pas ! Je ne comprends rien de tout ça ! » s’écria Rem.

— Je n’en ai pas non plus la moindre idée..., pensa Diablo.

Rem traversa rapidement la pièce en direction du lit, agrippant les joues de Shera.

« Qu’est-ce que ça veut dire, Shera !? » cria Rem.

« Mmblgh... Bonjour, Rem, » répondit Shera.

« ... Pourquoi... toi et Klem... dormez, sur Diablo et nues !? » s’écria Rem.

La tête de Klem se leva lentement du lit avec un sourire diabolique sur ses lèvres.

« Mngh... ! ? » Rem avait reculé d’un coup.

« Hehe hehe hehe... Maintenant que je me suis réveillée, apporte-moi des biscuits ! » demanda Klem.

« ... La salle à manger se trouve au rez-de-chaussée..., » répondit Rem.

« Hmph. Il y a trop de règles dans cette ville. Je dis que tu devrais pouvoir dormir et manger au même endroit..., » déclara Klem.

En grognant tout le temps, Klem était descendue de Diablo, qui avait poussé un profond soupir.

— À cause de ce qu’elles m’ont fait, j’ai eu du mal à m’endormir pendant encore un moment... Je me rétablis bien, mais ma tête est encore un peu floue. De la fatigue mentale..., je suppose qu’on peut l’appeler comme ça ? pensa Diablo.

« Il est temps pour toi de te réveiller ! Maintenant ! » déclara Diablo.

Diablo avait levé son bras, ce qui avait incité Shera, qui dormait tout en le tenant, à tomber du lit et à arriver sur le sol.

« Owie !? » s’exclama Shera.

Alors qu’elle accourait pour savoir la raison de ce vacarme, Alicia était arrivée en courant dans la pièce, avec une expression d’inquiétude présente sur son visage.

Alors que tout le monde était officiellement réveillé, Diablo et les autres s’étaient dirigés vers le bas pour manger un brunch.

« Dans ce cas, je vais devoir brûler toute la ville ! »

Klem avait fait cette annonce troublante au milieu de la salle à manger de l’Auberge de la Tranquillité d’Esprit - Crépuscule, plongeant Shera dans la panique.

« Qu’est-ce que tu dis !? » s’écria Shera.

« Tu as dit qu’il n’y avait pas de biscuits ici ! PAS DE BISCUITS ! » cria Klem.

« Il n’y a pas de biscuits dans le restaurant se trouvant à l’intérieur de l’auberge... Mais il y a une boulangerie appelée “Pétri” qui les vend ! Ceux qui sont remplis de crème sont les meilleurs ! » déclara Shera.

« ... Les biscuits de la boulangerie Pétri sont délicieux, » Rem hocha de tête. « Bien que leur pain au bacon règne en maître en matière de saveur. »

« Cela valait la peine de venir ici d’un autre monde juste pour pouvoir manger leur pain fraîchement cuit, » avait convenu Diablo.

Alicia se tenait en silence à côté d’eux, comme si elle était leur garde du corps personnelle. Elle fixait intensément Klem.

— On dirait qu’elle se méfie encore de Klem parce qu’elle est un Seigneur Démon, pensa Diablo.

En repliant les bras, Klem proclama avec suffisance : « Alors tu me guideras là-bas ! »

« Que devrions-nous faire ? » demanda Shera à Diablo, avec une expression d’inquiétude sur son visage. « Ça ne me dérange pas d’aller là-bas et d’acheter des trucs à rapporter ici, mais... »

C’est vrai qu’ils devraient cacher Krebskulm. La ville était tombée dans une tourmente à cause de l’apparition d’un seul Déchu. Alors qui savait dans quel chaos Faltra serait jeté si les gens découvraient qu’il y avait un Seigneur Démon parmi eux ?

Mais est-ce que ça voulait dire qu’ils devraient la garder enfermée dans leur chambre tout le temps ? Non seulement Diablo se sentait mal pour elle, mais c’était probablement impossible. À un moment donné, il n’y avait aucun doute qu’elle finirait par dire qu’elle voulait sortir. Mais heureusement pour eux, presque tous les traits les plus démoniaques de Klem pouvaient être cachés en lui faisant porter une robe — cependant, à cause du climat, il n’y avait pas beaucoup de gens qui portaient des vêtements à capuche.

« ... Si quelqu’un doit nous interroger sur sa race ou sa relation avec nous, que devrions-nous dire ? » Rem avait demandé à confirmer avant de partir.

« On ne peut rien faire s’ils voient sa queue, mais pour l’instant, on peut dire que ses cornes ne sont que décoratives. Ses oreilles se détachent beaucoup trop, nous n’avons donc pas d’autre choix que de l’appeler elfe, » déclara Diablo.

Shera regarda Diablo, la tête inclinée. « Vous êtes sûr ? Ne sont-elles pas un peu différentes de celles d’un elfe ? »

« Ne t’inquiète pas pour les petits détails. Je suis sûr que ce n’est pas plus étrange qu’un elfe à forte poitrine, » répondit Diablo.

« Mmph, » Shera avait regardé sa poitrine.

— Je me demande si c’est vrai qu’on ne peut pas voir ses propres pieds quand ils sont si gros... Je ne peux même pas imaginer ce que ce serait, se demanda Diablo.

« Où cette boulangerie est-elle située exactement ? » Alicia avait fait avancer la conversation.

« Le District Sud ! » répondit Rem.

« ... Alors, allons d’abord à la Place Central, d’accord ? » demanda Alicia.

***

Partie 4

Alors qu’ils voyageaient le long de la route de l’est vers la Place Centrale, l’imposant bâtiment qui abritait la Guilde de l’Aventurier devint visible.

« Hé, n’est-ce pas Émile ? » demanda Shera en pointant du doigt.

Il semblait que le jeune homme en question les avait également remarqués. Il était vêtu d’une armure dorée qui se détachait de façon si flagrante qu’elle attirait presque de force vos yeux vers elle. Il avait des sourcils épais et une seule touffe de cheveux qui tombait sur son visage. Il était grand pour un humain, avec des traits de visage qui montraient sa nature intrépide et la force de sa volonté.

Cette personne est Émile Bichelberger, le guerrier numéro un de la Guilde des Aventuriers, et il avait l’air d’être avec certains des membres de son groupe aujourd’hui. L’autre Aventurier en robe blanche qui avait aidé à sauver Shera d’un enlèvement était là aussi.

« Émile, on rentre en premier. »

« Ça a l’air bien ! Je serai dehors, comme d’habitude, » déclara Émile.

« Essaie de revenir avant qu’il fasse froid, d’accord ? »

Avec ces quelques mots, les membres de son équipe pénétrèrent à l’intérieur de la Guilde des Aventuriers, tandis qu’Émile rejoignait Diablo et les autres.

« Salutations, mon ami ! Comment tu tiens le coup ? » demanda Émile.

« Rien n’a vraiment changé — eh bien, en fait... Tout bien considéré, les choses vont très bien, » déclara Diablo.

Diablo regarda Rem et Shera, les deux personnes qui l’avaient amené dans ce monde. Elles avaient toutes les deux fait face à leurs propres problèmes, Shera ayant été poursuivie par son pays d’origine, et Rem avait vécu avec l’âme de Krebskulm enfermée à l’intérieur d’elle. Il n’avait pas encore résolu tous leurs problèmes, mais elles faisaient au moins des progrès.

Remarquant son regard, Rem lui avait souri en retour, alors qu’un sourire enjoué était apparu sur le visage de Shera.

Émile avait étendu ses bras de façon grandiose. « Oh, mes charmantes demoiselles ! Vous vous en sortez bien, non ? Vous sentez-vous seule depuis que vous n’avez pas pu me voir ? »

Il n’était pas une mauvaise personne, mais son étrange fixation sur les femmes était certainement un peu problématique.

« ... Je vois que vous êtes toujours le genre de personne envers qui j’aimerais garder mes distances, » soupira Rem.

« Je comprends cela, même si je sais qu’il n’est pas vraiment méchant. Après tout, il m’a sauvé avant ça, » déclara Shera en faisant un sourire amer.

Alicia avait effectué un salut poli : « Mes plus sincères excuses pour ne pas m’être présentée l’autre jour. Je suis Alicia Cristela, chevalière impériale. »

Alicia et Émile s’étaient rencontrés lors de la tentative d’enlèvement de Shera, mais ils n’avaient pas eu le temps de se parler à cette époque. Mais maintenant, Émile avait un sourire assez large pour montrer ses dents blanches nacrées.

« Je m’appelle Émile Bichelberger, allié de toutes les femmes ! Si vous avez des ennuis, n’hésitez pas à venir me voir ! » déclara-t-il.

La réponse d’Alicia était sans faille, mais Émile semblait un peu déçu qu’elle ait pu se débarrasser si facilement de sa marque de commerce.

Avec un sourire tendu, Émile avait baissé son regard pendant une seconde — et il s’était focalisé sur Klem qui portait encore sa robe.

« Hmm... Hey, mon ami... Et ce serait... ? » demanda Émile.

« Une Elfe, » répondit Diablo.

Maintenant que Diablo y avait pensé, ils n’avaient pas encore décidé de l’histoire derrière leur relation avec Klem. Heureusement, Émile était le genre de personne qui ne se souciait pas des petits détails comme ça.

« Bonjour, ma jeune fille elfe. Quel serait ton nom ? Je suis le grand Émile, un allié de toutes les femmes. Si jamais tu as des ennuis, tu peux compter sur moi, je viendrai te sauver quand et où tu veux ! » déclara Émile.

Krebskulm fixa Émile d’un regard soupçonneux. « Qu’est-ce qu’il a, ce type ? Il est un peu trop amical, vous ne trouvez pas ? Et pas seulement ça. Il pense qu’il peut sauver un Seigneur Démon... Eh bien, j’aimerais bien te voir essayer ! Je te demanderai de prouver que tu as la capacité de confirmer ces paroles ! »

« Hein ? Le Seigneur Démon ? » demanda Émile.

« C’est exact ! Mon nom est — Hmph ! » Shera s’était approchée derrière Klem et lui avait couvert la bouche des deux mains.

« Klem ! Elle s’appelle Klem ! C’est ma petite sœur ! » déclara Shera.

« Quoi !? Alors c’est aussi une princesse elfe !? » demanda Émile.

« Ah... Euh..., » commença Shera.

On aurait dit que Shera avait lâché cette excuse sans penser à sa propre ascendance. Outre le fait qu’elle s’était enfuie de chez elle, elle était aussi la princesse du Royaume de Greenwood. De plus, puisque son frère était décédé, elle avait obtenu le droit de succession et était la prochaine à monter sur le trône. Si elle avait une petite sœur, ça ferait d’elle une princesse.

« ... Stupide Shera..., » Rem avait posé une main sur son front, exaspérée. « Avez-vous une seconde, Émile ? Nous n’aimons pas nous démarquer, et c’est justement ce que votre apparence et votre voix forte nous font faire. Comprenez-vous ce que j’essaie de dire ? »

« Même sans ma beauté diabolique et ma voix mélodieuse, je penserais que vous vous démarquez déjà beaucoup, n’est-ce pas ? » demanda Émile.

Il n’y avait rien à nier — tous ensemble, leur groupe se composait d’un Démon avec des cornes poussant sur sa tête, d’une Elfe à forte poitrine et de l’une des rares Pantherienne à fourrure noire, et ces deux femmes portaient aussi des colliers d’esclavage autour du cou. Pour couronner le tout, ils avaient même une chevalière impériale avec eux. Il s’agissait d’une véritable collection d’anomalies déambulant dans la rue, de sorte que, bien sûr, les gens les regardaient fixement pendant qu’ils marchaient.

« ... Même si c’est le cas, nous n’avons pas le luxe d’avoir le temps de discuter, » déclara Rem.

« Je vois, je vois. Maintenant que vous en parlez, je n’ai pas non plus ce genre de temps. On dirait qu’un Paladin du nom de “Saddler” est venu ici depuis la capitale royale, et il semble qu’il a une réputation assez horrible qui m’indique qu’il est un véritable scélérat. J’avais l’intention de faire le guet en ville pour m’assurer qu’aucune femme n’ait des problèmes inutiles avec lui, mais... le connaissez-vous ? » demanda Émile.

Diablo hocha la tête. « Je l’ai transformé en statue hier. Est-il redevenu normal ? »

« QUOI !? Tu l’as déjà affronté !? » s’exclama-t-il.

« Je n’ai aucune raison de craindre un insecte comme lui. Il est vrai qu’il était le genre de personne à faire du mal à des innocents, » répondit Diablo.

« Bon sang... Toujours au-delà de mes attentes les plus folles, je vois. Si c’est le cas, il semble que je n’aurai pas à m’inquiéter pour toi. Laisse-moi m’occuper des citadins — le grand Émile les protégera ! » déclara Émile.

« Très bien, » déclara Diablo.

« Eh bien. Dès le départ, je n’ai jamais eu peur que tu perdes contre un Paladin, » déclara Émile avec un haussement d’épaules. « Mais essaie de ne pas exagérer, compris ? Je ne veux pas voir le visage de mon cher ami sur une affiche de recherche. »

Si Diablo finissait par tuer un Paladin, il finirait très probablement comme un fugitif poursuivi par le pays, et il voulait éviter cela par tous les moyens possibles.

« Je détruirai quiconque osera me défier. C’est tout ce qu’il y a à faire, » Diablo avait grogné.

« Tu dis ça... mais tu sais, c’est de l’Église dont on parle, » déclara Émile.

« Mes plus humbles excuses, » déclara Alicia en inclinant la tête. « Les plus hauts gradés de la capitale royale sont également préoccupés par les Paladins et leur approche plutôt radicale de leur travail... S’il y a du nouveau, auriez-vous l’amabilité de m’en informer ? »

« Oh ? On dirait que vous avez aussi des circonstances dont vous devez vous inquiéter, » déclara Émile.

« Oui... Ah, mais comme je vais jusqu’à faire une demande à un Aventurier, alors permettez-moi de vous payer pour votre peine, » déclara Alicia.

« Pas besoin ! Si je peux rendre service à une jolie dame, ça me suffit. Si je trouve quelque chose d’intéressant, je vous le rapporterai ! » s’exclama Émile.

Faisant un court salut d’au revoir avec ses doigts, Émile se dirigea vers l’intérieur de la Guilde des Aventuriers.

Par la suite, le groupe s’était dirigé vers le District Sud, rendant visite à « Pétri ». C’était une boulangerie dirigée par trois marcheurs des herbes, tous des mâles, et il y avait une pancarte avec un lapin dessiné dessus et accroché à l’extérieur.

Klem avait acheté tous les biscuits qu’elle pouvait tenir dans ses bras, tandis que tous les autres avaient choisi du pain fraîchement cuit. Ils avaient mangé à l’une des tables à l’intérieur du restaurant, et après avoir terminé, ils s’étaient promenés un peu partout en ville avant de retourner finalement à l’auberge.

C’était encore une autre journée paisible.

***

Partie 5

Le lendemain — .

Diablo et les autres étaient en train de déjeuner à l’Auberge de la Tranquillité d’Esprit — Crépuscule. Alicia avait dit qu’elle devait s’occuper des affaires officielles de Chevalier Impérial et qu’elle était partie plus tôt ce matin-là.

« ... Je vais me rendre à l’Association des Mages cet après-midi, » avait dit Rem, se levant de son siège. « J’ai été redevable à Céles pendant tout ce temps, donc je me suis dit que je devrais au moins lui faire savoir ce qui s’est passé jusqu’à présent. »

« Tu as raison, » déclara Diablo.

« ... J’ai peur d’emmener Klem lors de cette visite, alors je vais partir toute seule, » déclara Rem.

« Je le permettrai. Sois de retour ce soir, » déclara Diablo.

« D’accord, » répondit Rem.

« À plus tard ! » Shera avait dit au revoir. « Dis bonjour à Céles de ma part ! »

Comme prévu par Diablo, Klem continuait à manger des biscuits comme si cela ne la concernait pas — .

Elle avait offert un biscuit à Rem.

« Je ne sais pas où tu vas, mais si tu as faim, tu devrais manger ça ! » déclara Klem.

« ... Bien sûr, » répondit Rem.

« C’est faux, tu devrais dire “merci” ! » déclara Klem.

« Ah... Je suppose que tu as raison. Je te remercie beaucoup, » avec une expression compliquée sur son visage, Rem avait accepté le biscuit, affichant un léger sourire sur ses lèvres.

— On dirait qu’elle s’est un peu plus habituée à ça, pensa Diablo.

Rem avait ainsi quitté l’auberge.

Après avoir terminé le déjeuner, Shera avait enseigné à Klem une chanson dans la salle à manger, qui était maintenant dépourvue de clients.

— Je ne sais pas grand-chose sur les chansons de ce monde, mais on verrait ça plutôt à comme des comptines... et tout sur la nourriture, pour une raison ou une autre, pensa Diablo.

« Sylvie ! » s’exclama Shera.

Shera indiquait l’entrée du restaurant. Là, il y avait une fille qui ne portait pratiquement aucun vêtement, ne gardant que sa poitrine et sa taille couvertes, tandis que ses cheveux roux descendaient jusqu’aux épaules, coupés justes. Elle était une Marcheuse des Herbes, et elle arborait de longues oreilles de lapin sortant du haut de sa tête, et une petite queue ronde derrière elle.

Quel que soit son âge, son apparence enfantine ne changerait jamais. Sylvie était le Maître de la Guilde des Aventuriers de Faltra, donc elle devait être plus âgée qu’elle n’en avait l’air. Mais non seulement elle avait l’air d’une enfant, mais elle avait souvent agi comme une personne de cet âge.

« Hé, Diablo et ses amis ! Comment allez-vous tous ! » Elle leur avait fait signe avec enthousiasme, puis elle s’était assise sur l’une des chaises vides.

« Êtes-vous aussi ici pour prendre quelque chose à manger ? » lui demanda Shera.

« Hmm, peut-être que je vais prendre un petit quelque chose... Mais la vérité, c’est que je suis venu vous voir tous, » répondit Sylvie.

« ... Est-ce encore pour une requête gênante ? » demanda Diablo.

La première fois que Sylvie leur avait présenté une requête, il s’était avéré que c’était un piège. Juste au moment où il pensait que leur prochain travail serait une simple mission de livraison, il avait fini par se battre contre une armée de cent Déchus. Et l’autre jour, Sylvie était venue le voir pour lui demander « d’empêcher une guerre avec les Elfes ».

« Ils n’étaient pas tous mauvais, n’est-ce pas ? » Sylvie avait dit ça en riant amèrement. « Comme cette quête de cueillette d’herbes que je vous ai donnée il y a quelque temps. »

« Hmph... »

Lors de la quête, un Déchu était apparu, et ils avaient été attaqués par des bandits — en bref, une autre quête difficile.

« Je ne suis pas ici avec un travail pour vous aujourd’hui. J’ai entendu dire que vous avez une nouvelle fille dans votre groupe, » déclara Sylvie en regardant vers Klem, « et je voulais venir voir par moi-même ce qu’elle est. »

« Je présume que vous avez déjà eu des commentaires d’Émile, » déclara Diablo.

« Bingo ! Klem, n’est-ce pas ? » demanda Sylvie.

Les joues de Klem étaient remplies à ras bord de biscuits en ce moment. Ils avaient réussi à la faire manger un peu d’omelette plus tôt, mais si on lui en donnait l’occasion, elle recommencerait à manger des biscuits.

« Qqu’estt-cee quqe tuuu veuxx ? » demanda Klem.

Shera essuya la bouche de Klem avec un mouchoir, avec un sourire sur son visage. « Ne parle pas la bouche pleine, Klem. Très bien, maintenant avale... Ah, bon sang, tu en mets partout ! ... Mais tu es si mignonne ! »

Shera avait un regard de joie pure visible sur son visage. Pour elle, c’était comme si elle avait une nouvelle petite sœur.

Un sourire avait traversé le visage de Sylvie en regardant Klem. « ... Selon moi, c’est une gamine normale. »

— On dirait que je ne peux toujours pas baisser ma garde avec Sylvie à côté de moi, pensa Diablo.

Même si elle souriait, elle cherchait encore des informations.

« Qu’est-ce que tu sais ? » demanda Diablo.

Ce ne serait pas une bonne idée de faire de Sylvie leur ennemie. Si possible, il voulait vraiment qu’elle soit son alliée.

« Rien du tout, » elle avait haussé les épaules. « J’étais juste un peu inquiète, c’est pour ça que je suis venue voir comment vous alliez. Après tout, vous semblez être le genre de personne qui ne retient pas... alors même si c’est avec une enfant... »

Son regard le dévisageait — il se souvient soudainement de ce qui s’était passé l’autre jour.

 

 

Il avait bu une bouteille d’alcool que Sylvie lui avait apportée à la place d’une potion de mana... mais il n’avait aucun souvenir de ce qui s’était passé par la suite. Apparemment, il lui avait fait quelque chose à l’époque.

— Bien que je ne me souvienne de rien..., pensa Diablo.

Lorsque Rem et Shera étaient revenues, elle était déjà partie — Diablo tenait une bouteille d’alcool et un morceau de vêtement de Sylvie dans ses mains.

— J’ai vraiment dû faire quelque chose, hein ? pensa Diablo.

Mais le fait que les personnes s’imaginent qu’il s’était soûlé et avait posé les mains sur une enfant (ou du moins, quelqu’un qui en avait l’air) serait un problème pour lui, alors il avait fait semblant de ne rien savoir à ce sujet.

« Je ne m’intéresse pas aux enfants, car je suis un Seigneur Démon. Hmph, » déclara Diablo.

« Eh bien, nous en resterons là pour l’instant..., » la voix de Sylvie était étrangement froide.

D’un ton chaleureux et amical, tout le contraire de ce qu’elle venait d’utiliser avec Diablo, Sylvie avait appelé Klem : « Si tu as des ennuis, viens me voir, d’accord ? Sais-tu comment te rendre à la Guilde des Aventuriers ? »

« Très bien, donc tu souhaites aussi servir le Seigneur Démon ! Il semble qu’après tout, il y ait des individus parmi les Races qui comprennent comment cela fonctionne, » déclara Klem.

« Le Seigneur Démon ? » demanda Sylvie.

« Je vais te donner ceci ! » déclara Klem.

Avec la poitrine gonflée d’importance, elle avait poussé sa main — et avait offert un biscuit à Sylvie.

Comme si tout d’un coup, Sylvie s’était mise à comprendre quelque chose, elle avait fait un sourire ironique.

« Après tout, je peux m’imaginer que tu es vraiment la fille de Diablo... Merci, » Sylvie avait mis le biscuit dans sa bouche.

« Oh, ça vient de chez Pétri  ? C’est plutôt bon ! » s’exclama Sylvie.

***

Partie 6

Une semaine plus tard — .

La cloche de l’église sonna trois fois, signalant qu’il était trois heures de l’après-midi. Diablo était en route pour un café avec les filles.

« ... Je suis désolée de vous avoir fait faire tout ce chemin pour moi, » Rem s’était répété alors qu’ils passaient par la porte du District Central.

« C’est bon ! J’avais vraiment hâte d’aller dans un café ! » déclara gaiement Shera.

« ... Après tout, nous avons fait une promesse d’y aller, » répondit Rem.

« Vous aimez les cafés, Mademoiselle Shera ? » s’était enquise Alicia.

« Hehehehe ~. J’ai seulement demandé aux autres comment ils sont, et c’est tout ce que je sais d’eux. Mais un jour, je veux ouvrir mon propre café ! Rem sera la serveuse qui apporte le café aux clients, et Diablo sera le gars qui essuie les tasses ! » répondit Shera.

— D’une façon ou d’une autre, je suis devenu le garçon de service. Super, pensa Diablo.

Rem haussa les épaules. « ... Je n’ai fait aucune promesse pour l’avenir. Même si j’ai promis de t’emmener dans un café, je n’imaginais pas que ça finirait comme ça. »

« Ne te préoccupe pas de ça, je serai heureuse tant que je pourrais en avoir un ! » répondit Rem.

« Je pense que ces dispositions sont nécessaires, compte tenu de la situation actuelle, » Alicia hocha la tête. « Ne vous inquiétez pas pour ça, Mademoiselle Rem. »

« ... Je me pose des questions à ce sujet, » déclara Rem.

Leur destination était un café situé quelque part dans le District Central. Après que Rem ait tout expliqué à Céles, Céles avait dit à Rem qu’elle voulait rencontrer Klem. À cause de cela, ils avaient aussi emmené Klem.

Shera tenait Klem par la main. Diablo se tenait à l’arrière du groupe, regardant les filles. Il était mauvais quand il s’agissait de sauter dans des conversations avec de nombreuses personnes impliquées.

Rem était mal à l’aise : « Quand j’ai dit qu’il serait difficile de l’emmener à l’Association des Mages, elle m’a suggéré à la place un café. »

« Je pense que c’est une suggestion raisonnable, » Alicia hocha la tête. « Si cette personne essayait de faire du mal à Mademoiselle Klem, j’imagine qu’il serait très difficile de se défendre à l’intérieur de l’Association des Mages. »

« ... Bien que Céles soit au courant de l’âme du Seigneur Démon enfermée en moi, elle m’a donné la liberté d’agir de mon propre gré. J’aimerais croire qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter qu’elle fasse quoi que ce soit de contraire à cela maintenant, » déclara Rem.

« Personne ne peut comprendre ce que sont les vrais sentiments d’une personne, » déclara Alicia.

« ... Je suis plus inquiète pour autre chose cette fois... Non, Diablo est avec nous, donc je suis sûre que tout ira bien, » déclara Rem.

« Je l’espère aussi, » déclara Alicia.

Si les filles étaient restées vagues dans leur conversation, c’était parce que Klem était avec elles. Elles avaient peur qu’elle se réveille soudainement à sa vraie nature de Seigneur Démon et attaque Céles, et il semblerait qu’elles comptaient sur Diablo pour empêcher cette situation de se produire. Il était certainement prêt à tout, mais après avoir observé Klem ces derniers jours, il semblait inutile de s’en inquiéter maintenant.

— Elle ne fait que manger et dormir, pensa Diablo.

Elle n’était qu’une enfant, en plus une enfant qui aimait vraiment les biscuits. Shera était devenue une enseignante de maternelle, passant tous les jours à enseigner des chansons de Klem et à fabriquer des jouets avec lesquels elle pouvait jouer. Les deux s’étaient complètement ouvertes l’une à l’autre.

La chose dont ils devraient vraiment s’inquiéter, c’était de casser leur tirelire avec la quantité ridicule de biscuits qu’ils achetaient. Dès que le groupe de Diablo n’aurait plus d’argent, c’est ce qui allait vraiment provoquer l’avènement du Seigneur Démon — ou du moins, c’est ce qu’il pensait.

Le District Central avait été séparé du reste de Faltra par des murs de pierre. Le groupe avait déjà franchi les portes d’ici avant de se rendre au manoir du gouverneur. Diablo avait eu quelques problèmes avec l’un des gardes la dernière fois qu’il était passé, mais comme ils avaient Alicia avec eux cette fois-ci, ils avaient ainsi eu un laissez-passer rien qu’en étant avec elle.

Ici, les routes étaient passées des pavés au carrelage. Au lieu d’être construit en pierre comme tout le reste, les rangées de maisons avaient été construits en briques, montrant clairement que les citoyens riches vivaient aussi dans cette zone de la ville. Il y avait même des gardes postés partout, leur travail étant de protéger l’ordre public.

Après avoir tourné un certain nombre de coins, ils avaient repéré un petit commerce d’allure stylisée.

« Wôw... C’est un café, n’est-ce pas ? » s’exclama Shera en admiration.

Comme les autres, la base de ce bâtiment avait également été construite en briques, mais le toit avait été réalisé à partir d’une charpente en bois. Une plaque de fer était suspendue dans l’entrée et la porte était munie d’une vitre de verre. C’était la première fois que Diablo voyait une porte vitrée depuis son arrivée ici.

« ... J’ai entendu dire que cela a été construit de la même façon que les magasins dans la capitale royale, » avait dit Rem en présentant l’endroit. « Céles est peut-être déjà arrivée avant nous, alors allons à l’intérieur. »

Elle avait ouvert la porte — et l’arôme du café s’était mis à flotter dans l’air. Diablo avait bu beaucoup de café depuis qu’il était venu ici, mais ce parfum était complètement différent de ceux qu’il avait essayés.

Tenant toujours la main de Klem, Shera était entrée dans le café, la tête pivotante alors qu’elle regardait autour d’elle dans l’excitation.

« Wôw ! Wôw, wôw ! C’est incroyable ! Vraiment incroyable ! » s’écria Shera.

« Hm, je ne comprends pas vraiment... mais il devrait y avoir de délicieux biscuits ici, n’est-ce pas ? » demanda Klem.

« Il y en a ! On les appelle des scones. Je me souviens d’une fille qui s’était rendue dans un café de la capitale royale pour s’en vanter, » déclara Rem.

Alicia avait l’air d’avoir quelque chose à ajouter à la conversation, mais elle était restée silencieuse. Maintenant qu’il y pensait, Alicia vivait dans la capitale royale, et en tant que fille d’un duc, elle avait dû aller dans un café au moins une fois auparavant. Diablo, aussi, avait une compréhension approximative de ce qu’ils étaient grâce à l’époque où il vivait dans son monde précédent.

— Mais les scones ne sont pas des biscuits, n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

C’était un espace presque exigu, avec deux tables de quatre places à l’intérieur de la boutique, et cinq places disponibles au comptoir. Le magasin venait d’ouvrir récemment, et peu importe où il regardait, tout était si neuf. Tout était propre et presque étincelant. Il avait entendu dire que c’était censé être une sorte d’endroit pittoresque et extravagant, mais même comparé aux restaurants de son monde d’origine, cela débordait de l’atmosphère d’un établissement de grande classe. C’était différent des magasins qui remplissaient un gobelet en plastique ou en papier rempli de café trop sucré pour 300 yens.

— Merde, maintenant je deviens nerveux. Je n’ai jamais été dans un havre de normalité comme un café chic dans mon monde, pensa-t-il.

Il n’y avait qu’un seul client dans tout le commerce. Déjà assise sur une chaise, elle souriait à Diablo et aux autres. Elle avait un visage bienveillant, et portait une longue robe qui couvrait sa silhouette voluptueuse. Un bâton était appuyé contre le mur près d’elle, indiquant son statut de Sorcière.

C’était la personne qu’ils étaient venus rencontrer — Célestine Baudelaire.

« Mon Dieu, bienvenue ! ... Mais moi, qui dit ça, alors que les employés sont justes là, c’est étrange, n’est-ce pas ? » demanda Céles.

« ... Vous a-t-on fait attendre ? » demanda Rem en la saluant.

« Pour être tout à fait honnête, j’étais tellement excitée que j’ai fini par arriver il y a un bon moment, » répondit Céles. « C’était certainement le bon choix de venir ici. Peu importe combien de temps j’attends, je ne me lasserais jamais d’être ici. En fait, j’ai moi-même toujours voulu visiter un café, » un sourire enfantin était apparu sur ses lèvres pendant qu’elle parlait.

« M-Moi aussi ! » déclara Shera en se penchant en avant. « J’avais vraiment, vraiment, vraiment hâte de venir ici ! »

« Alors vous êtes pareille à moi. C’est merveilleux de pouvoir goûter le même café que l’on trouve dans la capitale royale, n’est-ce pas ? — Oh, est-ce que ce serait elle ? » Bien que Céles était sûre de connaître la véritable identité de Klem, elle arborait encore une expression douce sur son visage.

« Et qui es-tu censée être ? » demanda Klem.

« Enchantée de vous rencontrer. Je m’appelle Céles et je suis à la tête de l’Association des Mages de cette ville, » déclara Céles.

« Hoho ! Je vois. C’est donc toi qui es chargé de maintenir la barrière pour cette ville, » déclara Klem.

Klem avait regardé autour d’elle. Il semblerait qu’elle pouvait voir les flux de magie utilisés pour maintenir la barrière en place.

Légèrement nerveuse, le visage de Rem s’était crispé, mais Céles avait fait un sourire doux. « C’est ça, oui. C’est une responsabilité sérieuse, c’est pourquoi il était si difficile de venir ici toute seule... Mais je suis contente de l’avoir fait. Après tout, je rencontre quelqu’un d’aussi adorable que vous. »

« Je ne suis venue ici que pour manger des biscuits ! » déclara Klem.

« Est-ce que c’est le cas ? Ils sont délicieux, je vous l’assure. S’il vous plaît, asseyez-vous, » déclara Céles.

« Très bien ! » déclara Klem.

Klem s’était assise sur une chaise, tandis que Shera avait automatiquement pris le siège à côté d’elle, presque comme si elle était la tutrice de Klem. Rem avait pris le siège vide restant.

Comme il n’y avait que quatre places à une table, Diablo et Alicia avaient choisi de s’asseoir à la table adjacente au lieu de pousser pour avoir une place libre.

Tout seul avec Alicia... Sa nervosité transperçait littéralement le plafond.

— Qui aurait cru que j’irais dans un café chic et que je serais assis juste en face d’une belle femme comme celle-ci, se demanda Diablo.

Essayant de cacher le bruit produit à son cœur à l’intérieur de sa poitrine, Diablo proclama audacieusement à Alicia : « Commande ce que tu veux. »

« Merci beaucoup, Sire Diablo... Mais êtes-vous sûr que tout va bien ? » Elle avait montré du doigt le menu qui se trouvait sur la table.

Pour mémoire, une tasse de café à l’Auberge de la Tranquillité de l’Esprit était de 200 friths, alors que d’autres endroits ne dépassaient pas les 300. Dans ce café chic — .

C’était 3000 friths pour une tasse.

— QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE BORDEL !? Trois zéros !? pensa Diablo.

Il pouvait à peine s’empêcher de crier à haute voix. C’était un prix qui rivalisait avec le coût d’une nuit à l’Auberge de la Tranquillité de l’Esprit, petit-déjeuner compris.

— Et Céles a choisi ICI pour notre rendez-vous !? Tu essaies de me mettre en faillite, c’est ça ? Maudit sois-tu, diablesse ! Espèce de méchante sorcière... ! !! cria Diablo à l’intérieur de sa tête.

Un sourire agréable était venu sur le visage de la méchante femme en question.

« Je paierai pour tout, alors s’il vous plaît, commandez ce que vous voulez, » déclara Céles.

« Oh, tu es après tout un ange..., » murmura Diablo.

Heureusement, personne n’avait demandé à Diablo ce qu’il avait murmuré à lui-même.

Le café qu’on lui avait apporté était complètement différent de celui qu’il buvait habituellement. Il avait un goût aigre fort, mais cela accompagnait l’amertume de la boisson, ce qui le rendait facile à boire. Curieusement, la première chose qui lui était venue à l’esprit, c’est que c’était presque comme si on buvait du jus d’orange. Il y avait certainement quelque chose d’autre que le sucre qui lui donnait sa douceur.

— Bonté Divine ! Ce truc se vendrait comme des petits pains s’il était à vendre en ville ! se dit Diablo.

Klem n’allait vraiment pas apprécier le café à cause de son amertume, mais elle était très satisfaite du cacao et du scone qu’on lui avait apporté : « C’est si joli ! Et délicieux ! Cette eau boueuse et ces biscuits sont délicieux ! »

Il semblait que toute sorte de gâterie était un biscuit pour elle.

« Je suis contente que ça vous plaise, Klem, » déclara Céles.

« Oui, je te féliciterai pour cela ! Les biscuits que j’ai l’habitude d’avoir sont bons — mais ce biscuit est aussi très délicieux ! » déclara Klem.

« Hehe... N’hésitez pas à en avoir une deuxième, » il semblait que Céles s’amusait beaucoup.

Quand était venu le temps de prendre congé, Diablo avait demandé à Alicia, Shera et Klem de partir avant eux. Dans le peu de temps dont ils disposaient pour régler la note, Diablo et Rem discutèrent avec Céles, gardant leurs voix basses pour que les autres employés ne les entendent pas.

« Céles, je suppose que tu as tout entendu de Rem ? Même si elle a perdu ses souvenirs... Klem est toujours un Seigneur Démon. Que comptes-tu faire d’elle ? » demanda Diablo.

Il ne voulait pas faire de l’Association des Mages leur ennemi, mais il était vrai que Céles avait le devoir de protéger les autres Races. Comment allait-elle donc agir ?

« Hehe, je ne pensais pas qu’il existerait un Seigneur Démon comme elle. Elle ne tue pas les gens, et elle adore manger des bonbons... Je ne pense pas que vous pourriez appeler quelqu’un comme ça un Seigneur Démon, n’est-ce pas ? » Le sourire ludique de Céles n’avait jamais quitté son visage.

« ... Je suis reconnaissante de vous entendre dire ça, mais est-ce que cela va aller, Céles ? Ne seriez-vous pas puni ? » demanda Rem, inquiète.

« C’est la même chose que ce que j’ai fait pour vous, Rem. Je ne sais pas ce qui se passera si cela devient public... mais pour moi, le fait de priver quelqu’un de sa liberté inutilement est très désagréable, » déclara Céles.

Céles était la clé pour maintenir la barrière protégeant Faltra en place. Bien qu’elle avait pris la décision consciente de jouer ce rôle, cela lui avait également privé de toute liberté — et c’est exactement pour cela que Diablo avait senti qu’il pouvait croire en ses paroles.

***

Partie 7

Après avoir quitté le District Central par sa porte sud, ils se dirigèrent vers la place de la ville. Alicia avait dit que prendre ce chemin serait comme un raccourci — mais la rue était pleine de personnes qui parcouraient les différents stands alignés ici. Contrairement au District Central, où vivaient tous les riches, cette scène ressemblait beaucoup plus à une ville pleine de roturiers.

« Je suis désolée, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de monde..., » déclara Alicia en s’excusant.

— Ce n’est pas ta faute si le marché est aussi bondé, pensa Diablo.

En raison de l’apparence de Diablo, les passants leur offraient habituellement une large courbette lorsqu’ils marchaient dans la rue, mais cela n’allait pas se produire avec autant de personnes ici. Tout le monde était tellement concentré sur leurs achats que même s’ils le rencontraient, la plupart des gens ne lui prêteraient même pas attention. S’ils n’étaient pas face à face avec lui, ça n’avait pas d’importance qu’il soit un Seigneur Démon.

Klem en avait marre de la foule : « Assez ! Et si je les brûlais tous ! »

« Non ! C’est un non-non et non ! » Shera l’avait réprimandée.

Certes, brûler tout le monde vivant était une mauvaise chose... mais au fur et à mesure qu’ils se frayaient un chemin à travers la foule, Diablo pouvait au moins comprendre le sentiment d’en avoir envie.

Alicia tendit la main à Klem. « Tenons-nous la main pour nous assurer que nous ne sommes pas séparées. Nous laissons toujours cette tâche à Mademoiselle Shera, alors cette fois, je vous accompagnerai. »

« Hm ? Bien, je suppose qu’il n’y a pas d’autre solution. Tiens-moi la main bien serrée pour ne pas te perdre, » déclara Klem.

— C’est toi qu’elle craint que tu te perdes, Klem..., pensa Diablo.

Diablo avait commencé à marcher vers la route de l’ouest. Il pensait que ce serait un peu étrange pour un Seigneur Démon de s’inquiéter de perdre de vue les personnes avec qui il marchait avant ça.

Tandis que Rem semblait préoccupée par ce qui se passait derrière elle, Shera s’était approchée de Diablo, saisissant son bras avec un « Attendez ! »

« Hmph. Tout le monde va à l’auberge, non ? Alors il ne devrait pas y avoir de problèmes, même si on s’éloigne l’un de l’autre, » déclara Diablo.

« Eh bien, oui... mais c’est plus amusant quand on marche tous ensemble ! » déclara Shera.

« Alors... fais ce que tu veux, » déclara Diablo.

« OK ! » déclara Shera.

Dernièrement, Shera avait peut-être l’air d’une grande sœur qui s’occupait de sa petite sœur, mais, par nature, c’était une fille qui avait toujours été un peu enfantine.

Elle s’était accrochée au bras de Diablo. Cela faisait longtemps que Shera n’avait pas pressé sa poitrine molle contre lui, et Diablo avait du mal à ne pas laisser son malaise se manifester sur son visage.

Diablo et Shera étaient à l’avant, suivis de Rem, avec Alicia et Klem à l’arrière.

— J’ai l’impression que nous sommes un groupe d’un RPG... Bien que la personne à l’avant soit un Seigneur Démon, et non pas un héros.

Seigneur Démon, Invocateur, Invocateur-Archer, Chevalier, Seigneur Démon — c’est un groupe assez déséquilibré..., pensa Diablo.

Après avoir marché un peu plus longtemps et avoir enfin échappé à la foule, Shera avait soudain crié — « Tout le monde est parti ! »

— Après tout, on dirait qu’elles se sont perdues, pensa Diablo.

Rem, Alicia, Klem — n’étaient pas là où il fallait les trouver.

— Dans cette situation, Shera et moi sommes le plus petit groupe, alors qu’est-ce que cela ferait de les perdre dans cette situation ? Mais c’est nous qui étions à l’avant, donc cela ne semble pas correct...

Est-ce qu’on marchait trop vite ? Je n’ai jamais été devant quand je me promenais dans un groupe — sans parler d’être dans un groupe — donc je n’ai pas la moindre idée..., pensa Diablo.

Connaissant Rem et Alicia, elles retourneraient à l’auberge si elles étaient séparées du groupe — .

Mais même ainsi, il était affligé par un vague sentiment d’appréhension.

Ils étaient retournés à l’auberge. Rem et les autres n’étaient pas encore revenues, alors Diablo et Shera avaient décidé d’attendre, mais après une vingtaine de minutes d’attente — .

Diablo entendit le son de la cloche d’une église voisine, signalant qu’il était cinq heures de l’après-midi. Shera n’en pouvait plus.

« Je vais essayer d’y retourner ! Elles pourraient être sur la place centrale à notre recherche ! Restez ici, Diablo, car on pourrait bien se manquer pendant que je suis en train de les chercher, » déclara Shera.

« Très bien, » il ne pouvait pas s’engager pleinement dans le jeu de rôle du Seigneur Démon dans une telle situation.

Klem était peut-être un Seigneur Démon, mais elle était aussi une enfant. Il pensait que ce serait bien d’avoir Rem et Alicia avec elle...

— Mais si elles étaient vraiment ensemble, ne seraient-elles pas déjà de retour ? Il semble qu’il y a de fortes chances que Klem se soit perdue...

Alicia était-elle à sa recherche ? Alors que faisait Rem ? Se demanda Diablo.

Tandis que les pensées tournoyaient dans sa tête, Shera était partie vers la Place Centrale.

« Je dois me dépêcher de les trouver ! » déclara Diablo, pour lui-même.

Plus le temps passait, moins il y avait de personnes qui faisaient leurs achats, ce qui rendrait d’autant plus facile le fait de retrouver leurs compagnons perdus.

Mais il ne pouvait pas supprimer un sentiment d’angoisse. Ce serait bien si c’était juste de l’anxiété inutile de sa part, mais il ne pouvait pas se calmer en les attendant.

« Si Rem ou Alicia revient, dites-leur qu’elles doivent nous attendre dans notre chambre, » déclara Diablo à la réceptionniste. « Ne les laissez pas sortir, compris ? »

« D’accord ! Laisser Mei s’en occuper. ☆, » elle avait le même ton que d’habitude, mais Diablo avait ressenti une légère aura de sérieux dans ses paroles.

Il s’était dirigé vers la place. Cependant, tout ce qui s’était passé, c’était que le nombre de personnes qui avaient fait des recherches était passé de Shera à deux — et il n’y avait pas beaucoup d’intérêt à cela. Il aurait besoin de beaucoup plus de main-d’œuvre s’ils voulaient les trouver.

Alors qu’il se promenait, réfléchissant à ce qu’il fallait faire, il aperçut un grand bâtiment le long de la route de l’ouest.

« J’ai compris. J’y vais, » déclara Diablo.

— à la Guilde des Aventuriers.

***

Chapitre 4 : L’Histoire de Rem

Partie 1

C’était bien avant que la cloche de l’église sonne cinq fois — après qu’elle se soit séparée de Diablo et Shera sur la Place Centrale.

 

Rem était dans l’une des ruelles entre les bâtiments.

« ... Qu’est-ce que cela signifie ? »

Elle avait pourchassé deux personnes, et même perdu de vue quelques fois... mais elle avait finalement rattrapé le temps perdu.

Contrairement à l’animée Place Centrale, l’allée était sombre et sale, avec des ordures éparpillées partout. Les gens avaient jeté ici les ordures de leurs maisons, où elles avaient été laissées telles quelles. L’odeur n’était pas trop terrible à cause de la grande aridité de l’air à Faltra, mais ce n’était pas nécessairement un endroit où l’on voulait venir exprès.

Devant Rem, dans cette ruelle, se tenait Alicia, qui tirait Klem par la main. Les joues farcies de biscuits, Klem ne semblait pas avoir la moindre idée de la raison pour laquelle elle avait été amenée ici.

« Hmm ? Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? » demanda Klem.

« ... Euh, bien... Je ne comprends pas pourquoi elle vous a amené ici... Alicia, pourquoi la faire venir ici ? » demanda Rem.

Un léger sourire était tombé sur les lèvres d’Alicia. « J’avais prévu d’amener Mademoiselle Klem ici toute seule, puis d’appeler Mademoiselle Shera par la suite... Mais c’est peut-être mieux que vous soyez ici avec nous, Mademoiselle Rem. Il pourrait s’agir d’une sorte de clé. »

Il y avait quelque chose de différent à propos d’Alicia. Tout en restant sur ses gardes, Rem avait tendu la main vers la poche de sa ceinture de cuir où elle gardait ses cristaux, de sorte qu’elle était prête à appeler une invocation à n’importe quel moment.

« ... Qu’est-ce que vous racontez ? » demanda Rem.

« Comment se fait-il que Mademoiselle Klem ait oublié ses souvenirs ? Selon les prêtres déchus, ce n’est pas seulement de l’énergie magique qui est nécessaire pour ressusciter le Seigneur Démon... mais aussi quelque chose d’autre, » déclara Alicia.

« ... Des prêtres déchus ? » Rem était devenue encore plus tendue.

C’était de ces prêtres qu’Edelgard avait emprunté leurs connaissances comme source pour mener le rituel.

« Pourquoi ça... ? Après ce qui s’est passé, j’ai quitté la ville pour aller parler avec Mademoiselle Edelgard — à propos de comment faire retrouver les souvenirs perdus au Seigneur Démon, et comment la réveiller complètement, » déclara Alicia.

« Qu’est-ce que vous dites, Alicia !? » demanda Rem.

« Si le Seigneur Démon n’avait pas perdu ses souvenirs, j’aurais pu vous dire la vérité bien plus tôt..., » déclara Alicia.

« ... Alicia... Essayez-vous de dire que vous espérez la résurrection d’un Seigneur Démon qui tuerait les Races ? » demanda Rem.

« C’est exactement ce que j’ai dit, non ? » demanda Alicia.

La voix de Rem tremblait. « ... Alicia... Vous... Cela ferait de vous une adoratrice du Seigneur Démon ! »

« Oui, c’est bien vrai, » Alicia avait souri avec joie.

C’était un sourire éclatant et joyeux, quelque chose de complètement différent de ce qu’elle avait montré devant Diablo et les autres. C’était peut-être le résultat de ce sentiment de soulagement que l’on éprouvait en révélant ce qu’on ressentait vraiment.

Klem leva les yeux vers Alicia. « Je ne comprends pas un mot de ce que tu dis. Je suis déjà ressuscitée ! C’est ma forme parfaite, complète et impeccable ! »

« Mais vous ne tuerez pas les Races, n’est-ce pas ? » demanda Alicia.

« Correct ! Parce que je ne me souviens plus pourquoi je voulais le faire. Et aussi, les Races sont les seules à savoir réaliser des biscuits ! » déclara Klem.

« C’est pourquoi je souhaite que vous vous éveilliez... Pour que vous ouvriez les yeux..., » déclara Alicia.

« Assez de bêtises ! Veux-tu que je te rôtisse vivante ? » demanda Klem.

« Si cela éveille votre vrai être, mon seigneur, alors je m’offrirai volontiers comme premier sacrifice. En fait, je ne ressentirais pas plus de joie que si vous le faisiez, » déclara Alicia.

Klem avait l’air consternée, et essayait de mettre une certaine distance entre elle et Alicia — mais elle ne voulait pas lâcher la main de Klem, gardant le même sourire doux sur son visage.

« C’est assez ! Je m’en vais ! » déclara Klem.

« Pour ce faire, vous devrez me tuer ou tuer la personne qui se trouve sur votre chemin. Au moment où vous le ferez, cela vous permettra de vous réveiller vraiment en tant que Seigneur Démon, » déclara Alicia.

Rem avait sorti l’un de ses cristaux d’invocation — il semblait qu’Alicia avait utilisé Edelgard pour obtenir des informations des prêtres déchus, et donc, ce n’étaient pas des affirmations sans fondement qu’elle faisait.

— Donc, dès que Klem tuera quelqu’un, elle se réveillera comme le vrai Seigneur Démon ? Je dois empêcher que ça n’arrive... ! pensa Rem.

« Pourquoi essayez-vous d’éveiller le Seigneur Démon, Alicia !? » demanda Rem.

 

« Mon seul désir est d’anéantir ces Races inesthétiques — d’avoir un monde gouverné par les resplendissants déchus, » répondit Alicia.

 

Rien n’avait changé dans son apparence — mais pour Rem, c’était une sensation sinistre, comme si elle faisait face à un monstre qui avait pris la forme d’Alicia.

Il n’y avait plus rien à discuter.

« ... Je vais maintenant reprendre Klem, » déclara Rem.

Alicia était une chevalière impériale, et il était sûr qu’elle possédait des capacités qui la rendaient digne de ce titre.

— Serai-je capable de gagner contre elle... ? Se demanda Rem.

Rem avait tenu son cristal bien serré. Elle allait vraiment être une adversaire difficile dans un combat en tête-à-tête — puis quelqu’un d’autre était venu aux côtés d’Alicia.

 

Un autre chevalier était apparu dans l’allée sombre — un chevalier que Rem avait déjà vu auparavant. L’homme se dirigeait tranquillement vers elles, le bruit de ses pieds grattant contre la saleté à chaque pas qu’il faisait. Il était équipé d’une armure épaisse et portait de nombreuses épées sur lui.

« Vous voilà, Mademoiselle Cristela. Je vous cherchais, vous savez ? »

Un sourire sur son visage si incroyablement agréable qu’il semblait carrément suspect était présent — c’était le Paladin, Saddler.

Il y avait un feu sombre et brûlant dans ses yeux, beaucoup plus intense que la dernière fois qu’ils s’étaient rencontrés. À l’époque, il les avait pris à la légère et les avait regardés avec mépris — mais maintenant, il était comme une bête affamée.

« Mes excuses, nous avons été retardés par cette Aventurière..., » Alicia jeta un regard glacial sur Rem. « Non, par cette adoratrice du Seigneur Démon. »

Les yeux de Rem s’étaient écarquillés. « Quoi !? Vous êtes l’adoratrice du Seigneur Démon ici, Alicia ! »

« Pardonnez cette pensée. Grâce à mon infiltration dans votre groupe, j’ai pu vérifier que vous étiez tous des adorateurs du Seigneur Démon et j’ai réussi à mettre cette enfant que vous avez enlevée sous ma protection, » déclara Alicia.

« ... C’est donc l’histoire que vous allez raconter. Vous m’avez vendu à ce Paladin, n’est-ce pas ? » déclara Rem.

« Non — je viens de sauver cette enfant, » répondit Alicia.

« ... Arg, » grogna Rem.

— Le but d’Alicia est la destruction des Races, et la création d’un monde gouverné par les Déchus. C’est la raison pour laquelle elle voulait que Klem s’éveille en tant que Seigneur Démon.

Selon les prêtres déchus, le réveil aurait lieu dès que Klem aurait tué l’un des membres des Races. Mais alors pourquoi Alicia remettrait-elle Rem à un Paladin ? Quelle raison avait-elle de s’impliquer avec lui ? Se demanda Rem.

Elle n’avait pas compris ses intentions. Rem était une aventurière expérimentée et n’était pas étrangère à la stratégie et à la tactique — et pourtant, même à ce moment-là, elle n’était toujours pas capable de comprends les intentions réelles d’Alicia.

« ... La seule chose dont je me suis rendu compte ici... c’est que je ne vous laisserai pas avoir Klem ! ... Viens ici, “Asulau” !! » cria Rem.

Rem avait jeté son cristal, appelant son invocation. Un taureau avec trois cornes sur la tête était apparu, sa taille dépassant de loin celle de tous les bovins trouvés dans la nature. Sa spécialité résidait dans sa capacité à se précipiter vers ses adversaires, et pouvait faire le plus de dégâts en un seul coup de toutes les Invocations en possession de Rem.

Bien que Rem ait subi une défaite contre Saddler au restaurant, elle ne pouvait pas se permettre de perdre ici.

— Je dois récupérer Klem ! pensa Rem.

Se battre contre un Paladin, un chevalier impérial et les quatre subalternes que Saddler avait avec lui allait être une bataille difficile, mais si elle pouvait susciter une agitation aussi forte que possible, les gens étaient sûrs de venir. Cela rendrait Diablo d’autant plus susceptible de les remarquer — et c’était exactement ce sur quoi elle comptait.

Asulau chargea vers le Paladin, qui ordonna à ses hommes : « Soyez mon bouclier. »

Face aux paroles de Saddler, ses subordonnés étaient venus se tenir directement devant l’invocation, tout à la fois. L’un d’eux avait été transpercé par les cornes d’Asulau, et avait été gravement blessé — mais les trois autres avaient réussi à le repousser, tuant l’élan de la charge de l’invocation géante.

« Comment est-ce possible !? Pourquoi écouter un ordre qui pourrait vous faire tuer ? » Rem avait eu du mal à comprendre.

« C’est parce que les dieux le veulent que nous pouvons vivre ici, » avait souri Saddler. « Mourir est la même chose que d’être appelé par les dieux qui habitent dans les cieux. Ceux qui suivent leur volonté de leur vivant seront pardonnés dans la mort, tandis que ceux qui s’y opposent seront punis et plongés dans les fosses de l’enfer. Me protéger, c’est comme protéger les dieux eux-mêmes. Parmi mes subordonnés, il n’existe pas de non-croyants qui refuseraient mes ordres par simple peur. »

Saddler avait dégainé son épée avec désinvolture — et la plongea dans le cou d’Asulau. Laissant la lame là où elle se trouvait, Saddler avait dégainé une deuxième, puis une troisième épée de sa taille, les enfonçant dans l’invocation.

« Ha ! Fuhahaha ! Quelle invocation tenace ! » déclara Saddler.

Asulau s’était débattu, mais les subalternes de Saddler l’avaient tenue désespérément de toutes leurs forces collective. L’invocation gravement blessée s’était finalement dissipée, régressant en un cristal noirci.

Même si elle n’avait pas pu se défendre, car c’était arrivé trop vite, Rem avait été choquée par Saddler utilisant ses subordonnés comme bouclier — mais après l’avoir vu vaincre une Invocation de cette puissance, elle s’était vite rendu compte que la force de Saddler n’était pas normale.

— Son talent de guerrier pourrait-il être presque au même rang que celui de Galford ? Se demanda Rem.

Si son niveau était aussi élevé, Rem ne pouvait même pas commencer à estimer sa force. Par rapport aux autres aventuriers qui passaient leur temps à patrouiller la ville ou à ramasser des herbes, la force de Saddler se situait à un tout autre niveau.

— Ajoutez à cela le fait que les Paladins pourraient aussi bien utiliser la magie.

« Ngh... Viens, Homme de Pierre ! » Elle avait appelé une autre Invocation.

Dans des circonstances normales, Rem aurait dû s’enfuir. Même s’il n’y avait qu’elle et Saddler en tête-à-tête, les chances de Rem de gagner avec les invocations qu’elle avait en main étaient minces. Il y avait aussi quatre subordonnés de Saddler — bien que seulement trois étaient aptes au combat maintenant. Alicia était également à côté d’eux.

Klem, d’un autre côté, ne semblait toujours pas comprendre ce qui se passait, et regardait les événements qui se déroulaient devant elle avec un regard maussade. Pour elle, tout cela pouvait ressembler à une sorte de spectacle inusité.

L’Homme de Pierre avait balancé ses poings colossaux, envoyant voler les subalternes de Saddler.

« Avez-vous besoin d’aide, Sire Saddler ? » Alicia avait plissé ses sourcils.

« Oh, non. Ce ne sera pas nécessaire, » répondit Saddler.

« Si cela continue, les habitants commenceront à se rassembler d’ici peu de temps. Cela ne vous gênerait-il pas ? » demanda Alicia.

« Hehe... Maintenant, c’est une surprise. J’avais l’impression que vous pensez que ce serait mieux si je ne faisais pas mon travail, » déclara Saddler.

« Je suis en accord avec l’idée que nous ne pouvons pas ignorer les adorateurs du Seigneur Démon, » déclara Alicia.

« Je vois, je vois. Mes plus humbles excuses pour avoir douté de vous l’autre jour. Il semble qu’après tout, vous soyez le genre de personne merveilleux qui comprend la volonté des dieux. Les Dieux veillent sur vos actes, Mademoiselle Alicia, » déclara Saddler.

« Merci beaucoup. Oui, merci beaucoup, » déclara Alicia.

« Peu importe le cas, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Je vais mettre fin à tout cela sous peu... C’est une camarade de l’homme qui m’a insulté — je ne lui montrerai aucune pitié... Dépêchez-vous de la capturer ! » Saddler avait donné l’ordre à ses subordonnés. « Mais ne lui faites pas de mal, et assurez-vous de le faire aussi doucement que possible. Comme ça, la douleur qui l’attendra sera d’autant plus somptueuse... oui, somptueuse. »

« Oui, monsieur ! » Ils répondirent rapidement, mais il semblerait que les subordonnés de Saddler avaient quelques difficultés à porter un coup fatal au corps d’adamantin de l’Homme de Pierre.

Alors que cela se produisait, Rem avait décidé d’utiliser une autre Invocation. L’utilisation de puissantes Invocations l’une après l’autre, et en même temps, épuiserait fortement les réserves en mana du lanceur.

— Mais pour l’instant, je dois me battre ! pensa Rem.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » demanda Klem. « Veux-tu tuer ces types ? Tu devrais me laisser m’occuper de tout ! Si les amis de Monsieur en Armure qui fait du Bruit n’ont rien à voir avec les biscuits, alors je les réduirai en cendres en un clin d’œil — . »

« Arrête-toi ! » Rem avait crié.

Klem s’était arrêtée là où elle se tenait. Après avoir été confuse pendant si longtemps, Rem avait finalement réussi à remettre en ordre ses sentiments et à transformer ses pensées en mots : « ... Klem... S’il te plaît, ne tue personne. Continue à manger des biscuits, à chanter des chansons avec Shera, et à sourire avec tout le monde... C’est mon souhait pour toi. »

« Es-tu sérieuse... ? Il n’y a aucune chance pour toi de gagner contre ces gars, tu sais ? » demanda Klem.

« ... Je ne veux en aucun cas que tu tues quelqu’un. Je veux que tu te souviennes au moins de ça, » déclara Rem.

« Je ne comprends pas vraiment, mais d’accord, » soupira Klem. « Je te le promets. »

Rem avait souri avec douceur. « ... J’avais peur de toi... et peut-être même que je te détestais... Mais après avoir passé ces derniers jours ensemble, comme si nous étions une famille... Je ne détestais pas ça. En ce moment, je sais que je ne veux pas te perdre — même si cela me coûte la vie ! »

Elle avait jeté un nouveau cristal — invoquant « le Serpent d’Ombre », elle l’avait envoyé en direction de Saddler. C’était un serpent noir qui s’enroulait autour d’un adversaire pour l’empêcher de bouger.

Puis, équipant ses griffes de métal à ses mains, Rem avait chargé après son invocation pour faire une attaque combinée.

« Haaaaaaaaaaa !! »

« Hehe..., » les lèvres de Saddler s’étaient tordues en un sourire. « C’est exactement ce que j’attendais d’une aventurière de Faltra, la ville considérée comme les premières lignes des Races. Tu es si pleine d’esprit combatif, si courageuse, si talentueuse — vraiment merveilleux. »

Il avait dégainé une autre épée de sa taille et l’avait balancée, la tranchant à travers le Serpent d’Ombre.

Rem avait placé son poing vers l’avant pour enfoncer ses griffes dans Saddler — mais juste avant cela arrive, le Paladin avait déplacé son regard sur elle.

— Oh non, le Chant Subtil !? pensa Rem.

« Hngh!! »

« Inclinez-vous devant les dieux, adorateur corrompu du Seigneur Démon ! » cria Saddler.

Elle avait perdu le contrôle de son corps, s’effondrant au sol.

« Guh... !! »

Rem avait les mains sur le sol — mais elle ne pouvait pas les déplacer. Alors qu’elle ne pouvait plus se défendre, c’était comme si elle se prosternait pour Saddler.

Elle avait été « paralysée » une fois de plus.

« Tu es vraiment merveilleuse, » chuchota-t-il à son oreille. « Après tout, il ne peut y avoir de désespoir s’il n’y a pas d’espoir. Le fait que tu aies gardé l’espoir complètement stupide que tu pourrais gagner contre moi était vraiment merveilleux... Et maintenant, tu vas tomber dans le désespoir. »

Saddler avait posé une main sur la tête de Rem. La magie qui ne pouvait être utilisée que lorsque le contact direct avec quelqu’un était extrêmement puissant, et parmi ces sorts, il en existait un qui pouvait priver une cible de sa conscience.

— Un impact soudain, comme si Rem venait de recevoir un coup à l’arrière de la tête s’était produit. Elle sentait l’obscurité commencer à ronger les bords de sa vision. Avec sa conscience qui s’estompa rapidement, Rem avait tendu la main vers l’avant. Les yeux de Klem étaient écarquillés alors que cela se produisait.

 

« Ce dont elle a besoin... c’est de haine, » chuchota Alicia à côté de l’oreille de Rem.

 

Lorsque Rem était finalement tombée inconsciente, l’Homme de Pierre avait perdu la source de son approvisionnement magique, retournant une fois de plus à sa forme cristalline.

***

Partie 2

La conscience de Rem lui revint lentement. Elle avait l’impression que son corps était secoué.

Elle avait ouvert les yeux, tout était sombre, mais quelqu’un semblait s’être déplacé pour la regarder. C’était l’ombre d’une petite personne, portant une robe.

« Hé, ça va ? » demanda une voix féminine.

« Klem ! » Rem lui avait instinctivement tendu la main, regardant Klem de haut en bas pour confirmer qu’elle n’était pas blessée. On dirait qu’elle n’avait nulle part été blessée.

« ... Tu vas bien... Dieu merci, » déclara Rem.

« Bien sûr que je vais bien, pourquoi ne le serais-je pas ? C’est toi qui es bizarre ici, à t’endormir comme ça tout d’un coup, » demanda Klem.

« ... Il semble que j’ai été assommée par la magie de Saddler, » déclara Rem.

« Haha, donc cet étrange flash de lumière de tout à l’heure était magique. Franchement, c’est pathétique que tu aies perdu face à un gars avec ce petit pouvoir magique en lui, » déclara Klem.

« ... Je suppose que tu as raison, » déclara Rem.

Rem était assez bien connue autour de Faltra en tant qu’aventurière, mais ses batailles avaient été pour la plupart une série de défaites ces derniers temps.

— Diablo, Déchu, Paladin..., pensa-t-elle.

Un soupir s’échappa de ses lèvres. Elle avait jeté son regard sur son environnement, il faisait sombre, et elle pouvait à peine distinguer les choses. Elles étaient enfermées à l’intérieur d’une cage, des barres de fer les entourant de tous les côtés. C’était assez petit pour qu’elle ne puisse pas se lever, et même Klem se cognerait probablement la tête dessus. Il y avait un tissu épais drapé sur la cage, ce qui expliquait pourquoi tout était si sombre.

Ses mains et ses jambes n’étaient liées par aucune entrave, probablement parce qu’il n’y avait aucun besoin puisque ses ravisseurs lui avaient déjà pris toutes les armes qu’elle avait sur elle.

— Qu’est-ce que c’est que cette secousse... ? Se demanda Rem.

Elle pensait que c’était probablement parce qu’elles étaient transportées à l’arrière d’un chariot.

« ... Depuis combien de temps suis-je inconsciente ? » demanda Rem.

« Assez de temps pour finir un sac de biscuits, » répondit Klem.

Même maintenant, Klem était encore occupée à croquer des biscuits. Il semblait qu’elle avait été conquise en utilisant la même méthode Diablo et les autres utilisés pour l’éloigner d’Edelgard.

À en juger par la vitesse à laquelle Klem mangeait des biscuits, cela n’avait pas duré plus de dix minutes. Selon l’estimation de Rem, même si elle avait été poussée sur le chariot le plus rapidement possible, elles n’auraient pas pu quitter tout de suite la ville. Il y avait aussi une petite quantité de lumière du soleil qui s’échappait à travers le tissu qui recouvrait la cage. Comme les rayons venaient de la gauche, cela signifiait probablement que le chariot se dirigeait vers le nord.

— Au District Central ?

... Non, nous sommes encore trop loin, — probablement dans le District Nord, pensa-t-elle.

C’était une région spacieuse, et par rapport au District Sud, qui était remplie de Demis, c’était une région beaucoup plus large et luxueuse. Rem n’était pas venue ici trop souvent, alors elle ne se rappelait pas quels types de bâtiments se trouvaient dans cette partie de la ville.

— Est-ce que les gens remarqueraient si je criais ? Peut-être que quelque chose comme « A l’aide, ils m’enlèvent ! » aiderait.

Bien que nous ayons affaire à un Paladin et à un chevalier impérial, ce serait probablement inutile... En termes de confiance du public, ils détiennent un avantage écrasant.

Maintenant que j’y pense, c’est étrange, n’est-ce pas ? pensa-t-elle.

Rem avait réfléchi avec calme. Après avoir analysé sa conversation précédente avec Alicia, elle était plus encline à penser qu’Alicia n’avait pas vraiment dit la vérité.

Si Klem tuait l’un des membres des Races, elle se réveillerait en tant que Seigneur Démon... Si c’était vrai, alors Alicia aurait dû l’attaquer après que Rem ait été assommée. Bien qu’elle ressemblait à une enfant, elle avait encore tous les pouvoirs d’un Seigneur-Démon. Elle pouvait donner son énergie magique à d’autres Déchus, elle regardait bataille après bataille tout en ayant l’air aussi calme que possible, et elle avait même dit que Saddler avait des quantités infimes d’énergie magique — elle semblait si terrifiante et puissante.

Si Alicia avait fait tout son possible pour attaquer Klem, elle serait probablement devenue la première de ceux des Races tuées par le Seigneur Démon, comme elle l’avait souhaité. Avait-elle soudainement commencé à se soucier davantage de sa propre vie ? Si c’était le cas, elle aurait pu utiliser à la place un subalterne de Saddler.

Bien qu’elle ne pouvait pas dire avec certitude en raison de son manque d’informations, Alicia ne prétendrait-elle pas que le vrai être de Klem se réveillerait en tuant l’une des membres des Races ? Est-ce que cela serait aussi un mensonge ? Si oui, alors ce qu’elle avait dit sur le fait de vouloir réveiller le Seigneur Démon et d’être un adorateur du Seigneur Démon serait-il aussi un mensonge ?

Peut-être que c’était trop simple par rapport à ce que Rem puisse espérer. La vérité, c’était qu’Alicia avait remis Rem et Klem à Saddler, un Paladin.

« ... Si seulement... Si seulement j’étais plus forte..., » déclara Rem.

« Tu devrais manger ça, » Klem lui avait tendu la main, offrant un biscuit à Rem.

« Hein ? Hmm... Merci beaucoup, » répondit Rem.

Rem regarda le biscuit dans sa main, c’était l’heure du dîner, et c’était vrai qu’elle avait faim.

« ... Il semble que tu aies beaucoup souffert à cause de moi, hein, Rem..., » déclara Klem.

« Quoi ? » Rem avait été surprise non seulement par le fait que Klem ait dit son nom à haute voix, mais aussi par ce qui lui avait été dit.

« Alicia m’a tout raconté... que tu souffrais à cause de moi, » les épaules de Klem s’étaient affaissées. « Pas seulement toi, mais ta mère... et sa mère... Pendant si longtemps et à chaque instant... Mais juste avant ça, tu t’es battue pour me protéger... C’est ce qu’elle m’a dit. »

« ... Je l’ai fait. Cependant, j’ai échoué en le faisant. »

« Tu t’es battue pour me protéger... et cela même s’il ne serait pas étrange que tu me détestes vraiment, » déclara Klem.

« ... Je ne nierai pas que j’ai fait face à ma part de difficultés à cause de toi, » répondit Rem.

« Même maintenant, tu as été enfermée dans un truc comme ça à cause de moi. Je ne sais pas grand-chose sur les Races, mais j’apprécie beaucoup la loyauté dont tu as fait preuve envers moi, Rem, » déclara Klem.

« ... Je n’appellerais pas ça de la loyauté, » répondit Rem.

« Hm ? » demanda Klem.

Rem avait pris ses genoux avec ses bras, les yeux dirigés vers le bas. Avec un peu d’hésitation, elle avait parlé de ce qu’elle ressentait : « ... il y a des générations, les dieux ont scellé l’âme du Seigneur Démon Krebskulm dans l’un de mes ancêtres. À cause de cela, les femmes de ma famille ont vécu leur vie en évitant autant que possible tout contact avec les autres personnes dans leur vie quotidienne. Elles ont pris grand soin de leur corps afin de ne pas relâcher le Seigneur Démon, en s’assurant toujours de laisser derrière elles une fille... Elles ont toutes fait tant de sacrifices tout au long de leur vie, renonçant à beaucoup de choses, ne s’installant jamais quelque part trop longtemps et gardant toujours leur distance des autres. Elles vivaient leur vie dans l’isolement et la peur. Alors pourquoi... ? Pourquoi seulement moi... ? Pourquoi ai-je été faite pour être le réceptacle de l’âme de Krebskulm ? »

Klem la regarda avec curiosité : « Donc à cause de moi, tu n’avais pas de liberté ? »

« Oui, c’est bien le cas, » répondit Rem.

« Je vois... Ne pas avoir la liberté est une mauvaise chose. Tout à fait irritant, en vérité, » ça lui avait été plus facile que ce à quoi Rem s’attendait.

« ... Maintenant que j’y pense, pendant tout le temps où nous souffrions tous, tu étais également enfermée en nous, » déclara Rem.

« Mais je dormais la moitié du temps. Mais oui, je comprends ce sentiment de ressentiment d’avoir été privée de sa liberté, » répondit Klem.

« ... Nous détestez-vous également ? » demanda Rem.

« Les seuls que je déteste sont les dieux, » répondit Klem.

« Je vois..., » déclara Rem.

Rem avait été choquée d’apprendre que les histoires qu’on lui avait racontées toutes ces années étaient vraies, et le fait de l’entendre de la bouche même du Seigneur Démon était vraiment inattendu...

« Hmm... Alors c’est naturel que tu me méprises... Bien sûr que tu me détesterais..., » déclara Klem d’une voix lugubre.

Rem soupira.

— Je ne veux pas que tu aies l’air si triste..., pensa Rem.

Si Klem avait été un tyrannique seigneur du mal, Rem n’aurait pas eu besoin de s’inquiéter de tout cela. Diablo l’aurait déjà vaincue et elle aurait réussi à surmonter la haine du Seigneur Démon qui avait été transmise à sa famille depuis des générations.

— Mais la Krebskulm qu’ils avaient ressuscitée n’était rien de plus qu’une enfant innocente.

Rem avait baissé les yeux. « ... C’est vrai que j’ai toujours pensé à toi de cette manière. Cependant, il se trouve que tu es née en tant que Seigneur Démon, n’est-ce pas ? »

« Hm... Ah ? C’est vrai, je suis née en tant que Seigneur Démon, » déclara Klem.

« ... Mais tu as choisi de ne pas plonger nos vies dans le chaos... J’ai réalisé que tu es dans la même situation que moi. Nous sommes des personnes ordinaires, faites pour porter des destinées très anormales, » déclara Rem.

« Je ne suis pas vraiment une “personne”, techniquement, mais je comprends ce que tu essayes de dire, » déclara Klem.

« ... C’est pour ça que je veux te protéger. Je ne pense pas qu’Alicia a dit toute la vérité. Te réveilleras-tu quand tu tueras quelqu’un ? Ou bien as-tu besoin d’autre chose comme clé pour compléter le processus ? À ce stade, tout ce que nous savons, c’est qu’elle complote sur la façon d’éveiller vraiment le Seigneur Démon. »

« C’est ce qu’il semble... Et même après que je lui ai dit que j’étais déjà dans ma forme la plus parfaite, complète et sans défaut, elle a insisté, » déclara-t-elle en grignotant ses biscuits.

Rem s’était abstenue de dire que Klem y était pour quelque chose et avait plutôt parlé doucement, presque comme si elle le disait pour elle-même.

« ... Retournons auprès des autres... Je sais qu’on les retrouvera, » déclara Rem.

« Si je pouvais utiliser mes pouvoirs, je pourrais nous sortir de cette stupide boîte en métal et réduire en cendres ce mec en armure bruyante et ses amis ! » déclara Klem.

Rem avait serré Klem contre elle, c’était la première fois qu’elle touchait Klem de son propre gré.

« ... Tu ne peux pas faire ça. Tu me l’as promis, tu t’en souviens ? » demanda Rem.

Après une brève pause, Klem hocha la tête : « Oui, je l’ai fait. »

***

Partie 3

Peu de temps après, le chariot s’arrêta, et il semblerait qu’elles étaient arrivées à destination.

Avec beaucoup de bruit, le tissu avait été retiré sans cérémonial de la cage. Le soleil couchant était sur le point d’être caché derrière les murs imposants de Faltra.

La cage s’était ouvert et Saddler leur avait fait un signe.

« Sortez-les de là, s’il vous plaît. Nous sommes arrivés au lieu de votre salut, » déclara Saddler.

« ... »

Les subordonnés de Saddler étaient entrés et avaient attrapé Rem par le bras, la traînant dehors.

Entourés de tombes, ils s’étaient retrouvés dans un cimetière sans aucun signe d’autres personnes.

Il ne faisait pas encore nuit, mais Rem n’entendait plus l’agitation de la ville, malgré la proximité des murs de la ville.

Il s’agissait de la zone la plus septentrionale de Faltra. Elle se souvenait d’avoir entendu parler d’un cimetière utilisé exclusivement par les échelons supérieurs et l’élite de Faltra, alors que le cimetière des citadins se trouvait à l’extérieur des murs de la ville. Bien qu’il soit protégé tout autour par un portail en bois, il était parfois endommagé par l’eau ou les animaux sauvages.

Rien n’avait changé avec Klem. Grâce aux biscuits qu’Alicia lui avait donnés, elle était complètement sous le contrôle d’Alicia.

Rem avait fait que Klem tienne sa promesse plus tôt... Mais elle s’inquiétait pour Klem.

— Elle ne commencerait pas à tuer des personnes en échange de biscuits... n’est-ce pas ? Se demanda Rem.

Le son d’une cloche avait retenti venant du bâtiment devant elle. Sonnant exactement six fois, il annonçait qu’il était six heures du soir.

Une église — elle était extrêmement vieille, mais bien entretenue. Il y avait des marques et des cicatrices laissées par les réparations des murs de pierre, et des vitraux flambant neufs avaient été placés dans les fenêtres. Un cercle avec des poteaux s’étendant de là, deux au sommet et le troisième les tenant en place, ornait le toit du beffroi, c’était le saint symbole de l’Église. Les portes en bois avaient été ouvertes et Rem et Klem avaient été poussées à l’intérieur.

 

Comme son apparence le suggérait, il s’agissait d’une ancienne église bien entretenue.

Une odeur étrange atteignit le nez de Rem. C’était une odeur bizarre qui collait au nez, et était presque sucrée... Presque comme l’odeur du fer rouillé. La puanteur venait des instruments étranges qui se trouvaient au fond de l’église.

Une seule chaise avait été placée à l’intérieur, avec un assortiment d’outils rassemblés autour d’elle. Rem ne savait pas à quoi elles servaient... mais elle se souvenait des rumeurs entourant Saddler.

Il torturait tous ceux qu’il soupçonnait d’être un adorateur du Seigneur Démon, les forçant à avouer — et les exécutants rapidement après ça.

Les yeux de Rem s’étaient écarquillés.

 

— Est-ce que ce sont tous des instruments de torture ? Se demanda Rem.

 

Rem avait fixé son regard sur Saddler. « ... Je ne suis pas une adoratrice du Seigneur Démon. Peu importe à quel point vous pouvez me faire du mal, je ne ferai pas de faux aveux, » déclara Rem.

« Oh, Dieu merci, » déclara Saddler.

« ... Quoi ? » demanda Rem.

« Chaque fois que les individus qui ont entendu les rumeurs me concernant voient mes outils, elles s’effondrent toujours en pleurant, prétendant qu’elles ont eu un “changement de cœur” et de les laisser “prouver leur foi aux dieux”. Je te le demande : Qui croirait des mots aussi superficiels ? Toi, d’autre part, tu es sans aucun doute une adoratrice du Seigneur Démon, quelqu’un qui essaie de nous tromper, nous les hommes d’Église, » déclara Saddler.

« Ngh... Avez-vous l’intention de me torturer quoiqu’il arrive ? Je vois, » déclara Rem.

« Oh, mon Dieu, non. Les personnes se font tout le temps de fausses idées à ce sujet. Ce que je fais n’est pas de la torture, » déclara Saddler.

« ... Alors comment appelleriez-vous ces instruments ? Ils ne ressemblent certainement pas à des ustensiles de cuisine normaux, » demanda Rem.

« N’importe quelle personne normale prendrait cela pour de la “torture”, mais ce que je fais, c’est du “salut”. Quiconque vénère le Seigneur Démon est dans le mal, et par mes actions je sauve leurs âmes souillées. Je souhaite sauver toutes les Races, » sa voix débordait de confiance.

Elle ne comprenait pas ce qu’il disait : un objet métallique avec des pointes serrées, une scie avec des dents acérées — ils étaient tous tachés d’une saleté rouge foncé et montraient des signes d’un grand nombre utilisations. Bien qu’il l’ait appelé salut, c’était exactement comme les rumeurs l’avaient dit : Il avait torturé ses victimes, puis les avait exécutées.

« ... Essayez-vous de dire que votre méthode pour tuer les gens est le “salut” ? » demanda Rem.

Saddler secoua la tête. « Je ne tue pas les gens. Ils sont pardonnés par les dieux par mon salut, et sont appelés au ciel, c’est tout. »

« Qui vous êtes vraiment... !? » cria Rem.

« Voir ces âmes pourries purifiées par mon salut et obtenir le pardon des dieux — je ne peux m’empêcher de verser quelques larmes de joie en voyant cela, » déclara Saddler.

« ... C’est... C’est juste eux qui meurent à cause de votre torture ! » cria Rem.

« Oh, non, non, non. Puisque je leur ai pardonné, c’est la même chose que les dieux qui les pardonnent. Dans ce cas, ces âmes appelées au ciel par la mort sont sous l’effet d’une bénédiction de béatitude, » déclara Saddler.

— S’il leur pardonne, les dieux leur pardonnent ? Pensa Rem,

Son raisonnement était absurde.

« ... Essayez-vous de vous voir comme un dieu ? » demanda Rem.

Parler ainsi devait être strictement interdit par l’Église. Mais avec le même sourire vertueux sur son visage, l’expression de Saddler n’avait jamais changé.

« Pour le dire franchement, c’est quelque chose que je n’aime pas trop révéler aux autres, et j’essaie de garder le secret du mieux que je le peux — mais, apparemment, je suis un Dieu, » déclara Saddler.

« ... Qu’est-ce que vous dites ? » demanda Rem.

« Comme je l’ai dit, je suis un Dieu qui est descendu sur ce monde. Me comprends-tu ? » demanda Saddler.

« ... Je suis sans voix face à vos propos, » déclara Rem.

« Je suis né dans une famille abondante, j’ai été béni avec ce corps bien pourvu, et je me vantais d’un intellect supérieur — après avoir reçu toutes les faveurs du ciel, on ne pouvait que penser que mon existence était celle d’un Dieu qui est descendu sur ce monde pour lui offrir le Salut, » déclara Saddler.

Ses paroles débordaient de confiance, il croyait tout ce qu’il venait de dire. Rem avait été stupéfaite.

« ... Peu importe ce que je dis, il semble que les mots sont inutiles avec vous, » déclara Rem.

Saddler avait pointé un doigt vers les oreilles de Rem. « Ce n’est pas vrai, toute conversation avec moi est tout sauf inutile. Plus nous pouvons échanger des mots comme ceci, mieux je suis capable de comprendre la gravité de tes péchés. »

« ... C’est ridicule. Je ne suis pas une adoratrice du Seigneur Démon, » cria Rem.

« Tes oreilles... elles ne sont pas bonnes, » déclara Saddler.

« Quoi !? » Rem avait reculé, couvrant ses oreilles pointues avec ses mains. Un frisson lui avait remonté le dos.

« Cette queue n’est pas bonne non plus, » déclara Saddler.

« ... Voilà à quoi ressemblent les Panthériens... ! Bien que la coloration noire ne soit pas aussi courante, il n’y a rien d’étrange à ce sujet, » répondit Rem.

« Oh ! Non, je comprends parfaitement. Tu ne peux pas tromper les oreilles de Dieu. Maintenant, commençons à les couper, » déclara Saddler.

« Qu’est-ce qu’il y a ? N’avez-vous pas dit que vous ne me tortureriez pas !? » s’écria Rem.

« Bien sûr, bien sûr. Ce n’est pas de la torture, mais le fait de retirer des morceaux qui rendent ton âme si impure. Les parties de toi qui n’ont pas mal tourné sont très importantes, ce corps t’a été donné après tout par les Dieux. C’est pour ça que je vais te taillader, petit à petit, » déclara Saddler.

« ... V-Vous... Vous ne pouvez pas... ! » cria Rem.

Réalisant quelles étaient les intentions de Saddler, Rem avait commencé à trembler au niveau de ses genoux.

— Il appelle d’autres personnes impures tout en ayant l’intention de me déchiqueter en lambeaux ! pensa Rem.

Saddler la regarda de haut en bas avec un regard perçant et d’une manière vraiment désagréable comme s’il la léchait partout.

« Hm, c’est donc cette main qui m’a envoyé ces invocations... Ce n’est pas bon non plus, » déclara Saddler.

« ... Allez tout droit en enfer, » cria Rem.

« Et une bouche si grossière... Peut-être que je vais aussi arracher ces dents, » déclara Saddler.

Après un signe de Saddler, trois de ses subordonnés s’approchèrent de Rem.

« C’est vrai, à cause de ton horrible invocation, l’un de mes fidèles disciples a été gravement blessé. Mais je lui ai déjà accordé un miracle de guérison et je l’ai laissé se reposer. Tu as vraiment fait une chose scandaleuse, » déclara Saddler.

« Parce que vous les avez utilisés comme bouclier... ! » déclara Rem.

Les chevaliers l’avaient attrapée par les bras. Sans armes ni invocation, elle n’avait aucun moyen de se battre contre eux ou contre Saddler. Elle détestait vraiment ça.

Rem s’était tournée vers Alicia. « ... Je ne comprends pas. Pourquoi nous trahir pour aider quelqu’un comme lui ? »

Alicia haussa les épaules. « J’ai mes propres objectifs. Si vous n’aimez pas la douleur, pourquoi ne pas appeler à l’aide ? »

Elle avait posé une main sur l’épaule de Klem pendant qu’elle parlait.

***

Partie 4

Sentant la peur de Rem, Klem affichait une expression sinistre — elle avait même cessé de manger ses biscuits.

« As-tu quand même besoin de mon aide ? » demanda Klem.

« ... Je-Je n’en ai pas besoin ! S’il te plaît, tiens ta promesse, » déclara Rem.

« D-D’accord, » répondit Klem.

— Je lui ai déjà dit de ne pas s’impliquer, mais que puis-je faire dans une situation comme celle-ci !? Se demanda Rem.

« Ne comprenez-vous pas ce qui va vous arriver, Mademoiselle Rem ? » Alicia avait affiché un sourire ironique.

« ... Bien sûr que je le comprends. Ce que je ne comprends pas, ce sont vos objectifs. Doivent-ils ressusciter le Seigneur Démon et détruire les Races ? » demanda Rem. « Alors pourquoi ce que vous faites maintenant est-il si nécessaire ? »

Saddler regarda Alicia, le sourire sur son visage n’avait pas disparu.

« Oh, mon Dieu, vous dites que je veux ressusciter le Seigneur Démon ? Bonté divine, les adorateurs du Seigneur Démon disent des choses des plus étranges, » déclara Alicia.

« ... Alicia... Tout ce que vous m’avez aidé à comprendre... Quand vous êtes venue avec nous pour sauver Shera... Est-ce que tout cela n’a été qu’un gros mensonge ? » demanda Rem.

« Mon Dieu... Encore une fois avec vos étranges divagations, » Alicia avait tourné le dos à Rem. « Sire Saddler, je suis un peu dégoûtée par la douleur. Puis-je vous laisser le reste ? »

« Oui, s’il vous plaît, laissez-moi faire. Je me porterai aussi personnellement garant de votre innocence, Mademoiselle Cristela, » déclara Saddler.

« Je vous remercie beaucoup. Alors je reviendrai après avoir mangé quelque chose, » déclara Alicia.

« Compris. D’ici là, je suis certain que cette adoratrice du Seigneur Démon aura atteint le pardon des dieux, » c’était comme s’il venait de proclamer combien de temps il lui restait à vivre.

« Oh, c’est vrai... Cette enfant, » déclara Alicia en posant la main sur l’épaule de Klem, « n’est qu’une victime qui a été capturée par ces adorateurs du Seigneur Démon, alors pourriez-vous vous assurer qu’aucun mal ne lui arrive ? Si elle n’a plus de biscuits, veuillez lui en fournir d’autres. »

« Bien sûr, oui, bien sûr. Après tout, c’est juste une pauvre et innocente enfant que nous avons réussi à sauver, » déclara Saddler.

Rem avait été forcée à s’asseoir sur une chaise avec des accoudoirs par deux subordonnés de Saddler, qui tenaient ses deux bras vers la chaise.

Klem regardait Rem depuis l’un des coins de la pièce. L’expression sur son visage se disait en gros : « Ne veux-tu vraiment pas demander de l’aide ? »

Que se passerait-il si Rem tentait de sauver sa vie en demandant de l’aide à Klem, et peut-être en la réveillant comme était le vrai Seigneur Démon ? Elle ne voulait pas ça, quoi qu’il en coûte.

Elle, sa mère et la mère de sa mère avaient beaucoup souffert pour empêcher le Seigneur Démon Krebskulm d’être ressuscité. Non seulement cela, mais si le groupe perdait cette Klem qui était ici en ce moment, cela rendrait sûrement Shera triste, elle avait même dit que Klem était comme une petite sœur pour elle.

Saddler avait sorti une énorme paire de ciseaux.

« Hehehe, n’hésite pas à crier autant que tu le souhaites. Personne ne reste dans un cimetière après le coucher du soleil, » déclara Saddler.

« ... Vous êtes totalement vil... N’en avez-vous pas de conscience !? » cria Rem.

« Bien sûr que oui. Si je n’apporte pas le Salut aux adorateurs du Seigneur Démon, cela rend ma poitrine horriblement douloureuse. Maintenant, en parlant de Salut, commençons par le tien... En commençant par couper ces oreilles si vulgaires, » déclara Saddler.

Les lames se rapprochaient de ses oreilles.

« Mmgh... »

« Avec cela, tu seras un peu plus près d’être une personne normale... Un pas de plus vers l’Humanité, » déclara Saddler.

« ... Dire que les humains sont normaux, c’est de la discrimination contre Demis ! » cria Rem.

« Qu’est-ce qu’il y a de mal à appeler quelque chose de sale comme ça ? » demanda Saddler.

Rem avait essayé de tordre son corps pour s’échapper, mais l’un des subordonnés de Saddler l’avait attrapée par le collier et l’avait ramenée en place.

« Ne bouge pas ! » L’un d’eux lui avait crié dessus.

Saddler avait rapproché les lames des ciseaux — .

 

Shlnnk !

Pendant un instant, Rem avait réussi à déplacer son corps. La base de l’une de ses oreilles était chaude — l’avait-il coupée !?

Mais ce n’était pas si douloureux. Il semblerait qu’il n’avait pas été capable de couper l’oreille entière à cause des difficultés causées quand elle bougeait.

Saddler haussa la voix : « Il t’ait dit de ne pas bouger, ne comprends-tu pas ? »

Puis, pratiquement en criant, il avait dégainé son épée. Rem étant toujours attachée, il avait fait descendre l’épée directement au-dessus de son bras droit. La lame l’avait traversé avec un bruit écœurant.

L’épée de Saddler passa complètement à travers le bras, atteignant jusqu’à l’accoudoir de la chaise.

« ... !? »

La douleur avait assailli l’intérieur de la tête de Rem, la rendant incapable de crier en réponse. Le sang avait coulé sur la chaise.

 

Klem s’était précipitée vers elle. « Rem !? Rem ! Tu es blessée !? Bien sûr que ça ferait mal ! Pourquoi les laisses-tu te faire ça !? Je vais les tuer ! Je vais tous les tuer tout de suite ! Ça ne te dérange pas, n’est-ce pas ? »

« Argh... Tu ne peux pas..., » déclara Rem.

« Tu vas mourir si ça continue, tu sais !? » cria Klem.

La mort était terrifiante, mais Rem ne pouvait pas laisser Klem se réveiller en tant que Seigneur Démon.

« Ne te mets pas en travers du chemin ! » cria Saddler.

Saddler avait dégainé une autre épée de sa taille et l’avait poussée vers Klem. La pointe de la lame était passée au travers de la robe de Klem. Elle était tombée sur le sol en lambeaux, avec ses cornes et sa queue en forme de lézard exposées à la vue de tous.

— Saddler sait maintenant que Klem n’est pas normale ! pensa Rem.

Oubliant la douleur dans son bras droit, Rem avait crié : « Fuis ! Pars d’ici ! »

Mais Klem n’avait pas tenté de s’enfuir.

Pendant une seconde, Saddler et les autres chevaliers étaient paralysés, regardant fixement Klem. Et puis, une voix qui bouillonnait de haine : « C’est une Déchue ! »

Les yeux de Klem étaient remplis d’une rage ardente. « Espèce d’imbécile ! Je suis un Seigneur Démon qui vous réduira tous en cendres ! »

« Ces cornes — ça me rappelle l’autre démon... Je vois, alors il n’y a aucun doute là-dessus — c’est aussi un Déchu. Ce soir, je demanderai au gouverneur d’envoyer ses troupes et nous LES CHASSERONS ! » cria Saddler.

— Ce démon... Il doit se référer à Diablo, pensa Rem.

Alors que ses yeux n’étaient pas focalisés sur quelque chose en particulier, Saddler s’était dirigé vers Klem, l’épée à la main.

« Ces satanées cornes... Ils m’ont déshonoré... Ces cornes sont trop impures ! » cria Saddler.

« Qu’est-ce que tu as dit, Padaidiot ? » demanda Klem.

« Si Mademoiselle Cristela voyait ces cornes et cette queue, je suis sûr qu’elle serait d’accord avec moi... Maudite soit-elle, déguisée en enfant humaine innocente ! Espèce d’être détestable !! » cria Saddler.

Saddler leva son épée au-dessus de sa tête. Klem lui répondit en le regardant. « Tu oses penser à t’opposer à moi ? Très bien ! Repens-toi d’avoir blessé Rem avec ta mort ! »

« Ne me parle pas comme ça, sale gosse Déchue, tu m’encrasses les oreilles ! Je briserai tes cornes en morceaux ! » cria Saddler.

Saddler l’avait frappée avec son épée. À ce moment-là, Rem donna un coup de pied à la chaise, tandis que les subordonnés de Saddler étaient distraits par Saddler et Klem, elle s’arracha de leurs poignes, se poussant vers l’avant.

Une violente douleur avait traversé son bras droit. L’épée avait traversé l’accoudoir, comme si elle y avait été clouée à l’aide d’un pieu. La douleur s’était étendue jusqu’à son os.

Mais les pensées de Rem n’étaient pas sur sa propre souffrance. Elle avait donné un coup de pied frénétique contre la chaise, peu importe si même sa chair était fendue et son os sectionné.

« Klem !! »

Rem avait propulsé son corps vers l’avant. Saddler avait balancé son épée, la faisant tomber sur la tête de Klem — .

Mais Rem était intervenue. Elle était devenue un bouclier pour Klem, étreignant la petite Seigneur Démon près de sa poitrine.

Une douleur brûlante avait traversé son épaule droite, comme si quelqu’un avait pressé un tisonnier à chaud contre elle. Elle avait été poignardée une fois de plus, la lame de métal froid pénétrant dans son corps.

De grandes quantités de sang s’étaient répandues de son corps, éclaboussant Klem.

« ... Hrnf... »

Elle était incapable de former ne serait-ce qu’un seul mot, et seul l’air échappait des lèvres de Rem.

Klem cria. « Reeeeem !? »

S’effondrant sur le sol, une flaque de sang s’était répandue tout autour de Rem. Klem s’agenouilla à côté d’elle, l’appelant encore et encore par son nom. « Rem ! Rem ! Rem ! »

« ... Fuyez... fuyez..., » déclara Rem.

« Toi aussi, Rem ! Je t’emmène aussi ! Je vais les tuer, puis je te sauverais... ! » déclara Klem.

« ... Ta... prom... esse... » déclara Rem.

« Oui, j’ai promis, mais... ! » répondit Klem.

« Tu t’es mis sur mon chemin, n’est-ce pas !? Putain de Demi ! » cria Saddler.

Avec sa dernière attaque, l’épée de Saddler transperça le dos de Rem, atteignant le sol.

« ... !! »

Une abondance de sang de Rem se dispersait dans l’air — pur, rouge, du sang.

Klem tremblait, les yeux grands ouverts face à l’horreur. N’importe qui mourrait en perdant autant de sang, et Klem le savait. Rem mourrait certainement après une telle perte de sang.

Sang... Sang... Sang...

Sa vie s’estompait rapidement.

 

Krebskulm avait poussé un cri à vous glacer le sang.

 

Toujours effondrée sur le sol, Rem entendit une voix qui fit trembler toute l’église. Quelque chose se produisait en ce moment. Elle savait que sa propre vie touchait à sa fin. Mais même alors, elle pouvait sentir quelque chose d’encore plus grave arriver.

Rem se souvient des mots qu’Alicia lui avait murmurés dans la ruelle :

« Ce dont elle a besoin... c’est de haine. »

— Mais à quoi cela servait-il ? Pour le réveil de Krebskulm ? Se demanda-t-elle.

Jusqu’à présent, Rem ne comprenait pas comment la haine allait être créée.

C’est seulement maintenant qu’elle l’avait réalisé — .

 

La haine était née quand quelqu’un d’important pour vous vous était enlevé.

***

Partie 5

Saddler regardait vers le plafond.

Elle n’aurait dû être qu’une petite fille. Une enfant avec des cornes étranges, et une queue comme un lézard... probablement une sorte de Demi.

Il l’avait jugée comme étant une Déchue et, comme toujours, il allait l’exécuter.

Elle aurait dû être une enfant impuissante, destinée à être exécutée par sa main — mais maintenant, elle avait changé de forme, se transformant en un gigantesque... être. Après tout, était-elle vraiment une Déchue ?

La Panthérienne couchée dans une mare de son propre sang avait réussi à chuchoter un seul mot : « ... Krebskulm. »

— Le nom du Seigneur Démon.

Saddler tourna une fois de plus son regard vers le monstre gigantesque qui se trouvait devant lui. Comment cette enfant se déclarait-elle avant ? Un « Seigneur Démon » ?

« Ce n’est pas possible... Elle, un Seigneur Démon... ? Impossible... Cela ne peut tout simplement pas être..., » déclara Saddler.

Krebskulm avait balancé sa main latéralement, et une onde de choc s’en était dégagée. Les subordonnés de Saddler se tenaient la tête avec de petits cris de terreur. Les murs et le toit de l’église avaient été emportés par le souffle, des fragments du bâtiment brûlaient dans l’air, se transformant en cendres avant même d’atteindre le sol. Il n’était pas clair s’il s’agissait d’une magie ou non.

Le beffroi, le symbole sacré, les murs de pierre, le toit, le vitrail — tout avait été emporté par le souffle, sans même laisser de décombres. Tout ce qui restait, c’était le sol et un mur, à peu près à la même hauteur qu’une personne.

Une paire d’ailes déployées derrière Krebskulm se tendait vers le ciel. Ces ailes de lumière éblouissantes semblaient percer les cieux eux-mêmes.

Puis, comme s’il était lui-même attiré sur le ciel, un cercle magique s’était étendu dans l’air. Des symboles et des caractères inconnus se répandaient dans le ciel, entrant en collision avec la barrière qui enveloppait Faltra, produisant des étincelles.

Un bruit de grincement avait assailli leurs oreilles.

Est-ce vraiment le Seigneur Démon Krebskulm ? pensa Saddler.

Il avait planté trois épées dans le sol, puis avait donné un ordre à ses subordonnés :

« Je vais utiliser l’un de mes sorts ultimes ! Soyez mon bouclier ! » ordonna Saddler.

« Oui, Sire ! » Les trois chevaliers avaient marché pour se placer devant Saddler.

« Hehehe... Même si tu es un vrai Seigneur Démon, mon sort ultime te fera disparaître sans laisser de trace, et il ne restera même pas de la poussière de ton être, » déclara Saddler.

Saddler débordait de confiance. Même face à un Seigneur Démon, il ne perdrait pas son sang-froid. La clé d’une foi inébranlable était une confiance tout aussi inébranlable, une conviction absolue qui mènerait à votre victoire.

Saddler se considérait comme un Dieu — un Dieu vivant, respirant, oui, un véritable Dieu. C’est pourquoi il croyait que sa bataille avec un Seigneur Démon ne ferait que créer une autre ligne dans sa propre légende.

Krebskulm avait déplacé son regard vers Saddler et les autres. Les flammes de la rage brillaient dans ses yeux pourpres.

« RUGISSEMENTTTTTTTTTTT !! »

Un cri maléfique qui secouait l’air lui-même s’était fait entendre. Malgré tout, Saddler affichait un sourire suffisant placé sur son visage.

« Hehehe... Alors tu as remarqué le pouvoir de ma magie, toi, le maudit Seigneur Démon... Mais il est beaucoup trop tard, » déclara Saddler.

Son énergie magique avait acquis une forme, et le sort avait ainsi été complet — son sort ultime.

 

« Disperse-toi en morceaux — Éruption de Flammes !! »

 

Une explosion de flammes enveloppa alors le corps de Krebskulm.

Et après ça —

— cela n’avait eu aucun effet. D’après ce qu’il pouvait voir, cela n’avait causé aucun dommage au Seigneur Démon.

Saddler était gelé sur place, la main toujours tendue vers Krebskulm.

« Hein... ? »

Krebskulm avait balancé son poing massif, le déplaçant vers Saddler.

Tout va bien, Saddler avait tenu bon dans ses convictions.

Il était un Dieu, et même s’il faisait face à un danger qui menait à la mort, il s’en sortirait toujours vivant. Quant à savoir pourquoi — eh bien, c’était parce qu’il était un Dieu.

Les subordonnés agissant comme le bouclier de Saddler avaient eu la moitié supérieure de leur corps vaporisé, et un vent brûlant avait soufflé sur le visage de Saddler. Mais même ainsi, il était toujours confiant dans sa victoire.

Regardez-moi, pensa-t-il, ce n’est qu’une question de temps. La puissance d’un Dieu vaincra le Seigneur Démon. Je ne mourrai pas ici, et c’est parce que je suis moi-même un Dieu.

C’est presque là, ses pensées continuaient. Le poing du Seigneur Démon se rapproche de moi. Il est maintenant temps pour moi d’éveiller mes pouvoirs en tant que Dieu ! Ahhhhhhh, dépêche-toi, dépêche-toi ! Il ne reste plus de temps. C’est le moment pour mes pouvoirs divins !

 

« ... Hein ? Après tout, ne suis-je pas un Dieu... ? » déclara-t-il.

 

Le poing colossal de Krebskulm avait frappé la tête de Saddler. La magie protectrice appliquée à son armure offrait une certaine résistance, et son corps robuste essayait de se maintenir en un seul morceau.

— mais cela ne servait à rien. Le corps de Saddler n’était qu’humain et était lié par les limites de l’être humain. Il n’avait pas le pouvoir de résister à la frappe du Seigneur Démon, et il avait été réduit en charpie. La magie protectrice s’était effondrée, et le sang s’était vaporisé de son corps, s’évaporant dans l’air rempli d’une intense chaleur.

Il avait été dispersé en morceaux. Et tout comme les acolytes qu’il réquisitionnait comme bouclier, il ne restait que la moitié inférieure du corps de Saddler.

 

Toujours effondrée sur le sol, la petite Panthérienne regarda son corps se refroidir lentement. En la voyant ainsi, Krebskulm avait laissé échapper un autre cri de haine pure.

 

— Mais elle ne se souvenait plus de la raison d’un tel mépris. Il ne restait que l’intention meurtrière.

L’éveil était complet.

 

Les cris du Seigneur Démon Krebskulm, nouvellement réveillé, résonnaient dans tout le cimetière.

***

Interlude 2

Cité de Faltra, porte ouest — .

Les soldats tapissaient les remparts de la ville. Le gouverneur, Galford, était également présent. Les yeux se plissèrent alors qu’il regardait vers l’horizon à l’ouest.

Malgré le soleil couchant, les plaines qui étaient normalement teintées d’un rouge pourpre avaient été recouvertes d’ombres sombres.

« ... Ce sont tous des Déchus, hein ? » murmura Galford. Bien qu’il ait été un héros s’étant frayé un chemin à travers la Guerre des Hommes contre les Déchus il y a trente ans, sa voix était troublée.

Debout sur les murs de la ville, il pouvait voir le pont d’Ulug et la rivière qui coulait à l’horizon. Il avait reçu des rapports selon lesquels un nombre presque infini de Déchus avançaient vers Faltra à partir d’un peu plus loin de là ou se trouvait la forteresse. Dans tous les cas, contre un nombre aussi écrasant, les gardes stationnés à la forteresse ne seraient même pas en mesure de faire gagner du temps à la ville, c’est pourquoi Galford leur avait déjà donné l’ordre de battre en retraite.

Les rapports qu’il avait reçus indiquaient qu’il y avait deux ou peut-être trois cents soldats déchus en marche vers eux, mais il doutait de l’exactitude de l’information provenant de soldats paniqués. La quantité de Déchus n’était pas le problème, mais c’était leur courage.

Contre des Déchus plus forts, seules des armes uniques seraient en mesure de leur infliger le moindre dégât. Même si les soldats frappaient les Déchus avec des armes normales, ils ne pourraient qu’effleurer la surface, rien ne parviendrait jusqu’au cœur.

Combien de membres de l’élite va-t-il tomber au combat... ? La stratégie de Galford devrait changer en fonction de la force de son adversaire.

Les visages des soldats étaient pâles, il n’y avait pas de lâches parmi les troupes qui osaient gémir ou se plaindre devant leur commandant. À l’intérieur, cependant, ils voulaient probablement s’enfuir plus qu’autre chose. S’ils devaient rencontrer d’autres situations inattendues en plus de tout cela, les forces de Galford risquaient de s’effondrer avant même qu’ils ne commencent à se battre.

Galford avait appelé ses soldats : « Messieurs, nous sommes ici pour mourir. Peu importe à quel point l’ennemi est redoutable, nous tiendrons bon. Jusqu’à ce que nous puissions évacuer les citoyens de Faltra et unir nos forces avec les armées de la capitale, nous devons lutter contre le temps, même si l’un d’entre vous devient le dernier soldat debout. Soyez fiers de savoir que nos sacrifices ne seront pas vains, dans le grand dessein, nous sommes le fondement sur lequel la victoire des Races sera construite. »

Les expressions des soldats avaient commencé à changer. Ils portaient les visages d’hommes qui avaient étouffé leurs peurs, prêts à mourir en protégeant la ville. Pourtant, même Galford ne savait pas combien de temps il pouvait préserver le moral de ses troupes.

Un bruit de tonnerre avait déchiré les airs.

« Était-ce un sort de Déchu !? » cria l’un des soldats alors qu’une agitation commençait à se répandre parmi eux.

Mais c’était une erreur, car elle venait de l’intérieur même de la cité.

En se retournant, Galford avait repéré une explosion dans le District Nord, qui avait pris naissance quelque part autour du cimetière. Des flammes rugissantes s’élevèrent dans l’air.

Peu importe l’expérience d’un commandant, Galford n’aurait jamais imaginé le Seigneur Démon ressuscitant et fauchant une église entière, pas même dans ses rêves les plus fous.

« Ce sont des ailes de lumière ? » déclara-t-il.

Un gigantesque cercle magique se répandait dans le ciel, comme il n’en avait jamais vu auparavant — .

Non, Galford avait vu la même chose il y a trente ans.

— Un cercle magique de Déchu !?

Les soldats étaient dans un état d’agitation, ignorant ce qui se passait. D’autre part, sachant ce que c’était réellement, l’agitation de Galford était encore plus grande.

Mais il ne l’avait pas laissé paraître, il était resté silencieux, grimaçant en regardant vers le District Nord.

Une autre explosion bruyante avait secoué la ville. C’était une grande distance entre la porte Ouest et le cimetière dans le District Nord, assez loin pour qu’un aristocrate utilise un carrosse pour s’y rendre. C’est pourquoi Galford n’avait pas vu le Seigneur Démon Krebskulm effacer un Paladin et ses subordonnés de la surface du monde. Quoi qu’il en soit, il ne pouvait pas se permettre de laisser cette affaire en paix.

Il pensait aux commandants qu’il avait mis en place en tant que responsable des portes Nord et Est : Ils n’étaient pas le genre de personnes qui pouvaient prendre des décisions par eux-mêmes dans une situation comme celle-ci.

— Je devrais y aller, pensa-t-il.

Il voulait laisser la porte Ouest à l’un des commandants, tout en laissant un — non, deux mille soldats. Lui-même emmènerait cinq mille soldats sur la route principale, vers le District Nord.

Une silhouette de petite taille était montée dans l’escalier des remparts : une marcheuse des herbes, rouquine, ses oreilles de lapin rebondissent de long en large alors qu’elle courait vers Galford. Sa poitrine et sa taille étaient recouvertes d’un tissu fin et révélateur.

C’était la chef de la Guilde des Aventuriers : Sylvie.

« Hé, Galford ! C’est donc ici que vous étiez, » cria Sylvie.

« Nous sommes en guerre, » Galford avait posé une main sur son épée. « Les aventuriers n’ont rien à faire ici. »

« Attendez ! Attendez une seconde ! Écoutez-moi, c’est tout, » elle avait frénétiquement agité les deux mains. « Ce n’est nullement mauvais pour vous, je vous le promets ! »

« Je dois envoyer des troupes dans le District Nord le plus rapidement possible. Je n’ai pas le temps de vous écouter, » déclara Galford.

« Hmm ? » Galford avait retiré sa main de son épée, indiquant avec une secousse rapide de son menton pour que Sylvie continue.

Sylvie pointait vers les ailes de la lumière. « Je veux que vous nous laissiez le cimetière du District Nord. Nous avons actuellement notre propre façon d’y faire face. »

« ... L’armée Déchue qui empiète est toujours à l’extérieur de la barrière. Je considère que ce qui est apparu dans le District Nord comme étant plus menaçant pour le moment, » déclara Galford.

« Ouais, c’est vrai, » déclara Sylvie.

« Sans parler de ce cercle magique. —, » déclara Galford.

« C’est probablement ce que nous avons vu il y a trente ans, ouais, » déclara Sylvie.

« Même si vous le savez en tant que tel, vous dites que je devrais vous laisser faire ? » demanda Galford.

Sylvie avait hoché la tête avec force. « Diablo s’est déjà rendu là-bas, donc ça devrait aller. C’est pour ça que je veux que vous nous laissiez faire, d’accord ? »

« ... Je vois, » déclara Galford.

— Ce Démon est encore une fois impliqué, pensa Galford.

« Je reconnais sa force, mais je ne dirai pas que je lui fais confiance, » déclara Galford.

« Ce n’est pas quelqu’un de mauvais, vous savez ? » déclara Sylvie.

« Il a détruit une partie de la route principale et des bâtiments sur un coup de tête en combattant un Déchu, a mis des colliers d’esclaves autour des filles et les fait défiler dans toute la ville, a refusé les demandes du Royaume de Greenwood de rendre leur princesse, et s’est battu contre le gouverneur même de cette ville, et vous me dites ici qu’il n’est pas une mauvaise personne ? » demanda Galford.

« Haha... N’est-ce pas en grande partie votre faute, Galford ? » demanda Sylvie.

« Comme je le pensais, on ne peut pas lui faire confiance, » déclara Galford.

« Est-ce vrai ? Alors je suppose que c’est tout... Mais ne dites pas que je ne vous avais pas prévenu, » bien que Sylvie l’avait dit avec un sourire, il y avait une lueur froide dans ses yeux.

Galford avait fait l’expérience de première main de la puissance de Diablo en tant que Sorcier. Il avait même vu Diablo se battre avec l’énorme Invocation d’Hydre, l’arme secrète des Elfes. La puissance de Diablo était suffisante pour rivaliser avec un millier de soldats d’élite stationnés à Faltra, sa force dépassant peut-être même cela.

« Il y a cent mille personnes qui vivent dans cette ville. La barrière créée par les huit tours le long de ces murs les protège, mais si la barrière devait être détruite de l’intérieur, les Déchus à l’ouest avanceraient sur Faltra. Le risque que les troupes stationnées ici ne puissent pas tenir le coup est élevé. Comprenez-vous ce que cela signifie ? » demanda Galford à Sylvie.

« Oui — si Diablo échoue, la ville entière sera annihilée, » répondit Sylvie.

« Plus loin derrière nous se trouvent de nombreuses villes ne possédant aucune barrière, » déclara Galford.

« Je comprends. Mais c’est bon, je ne veux pas non plus voir de nombreuses personnes mourir. C’est pourquoi je veux garder le nombre de personnes autour de Diablo aussi bas que possible, car il pourra se battre plus facilement de cette façon, » déclara Sylvie.

« ... J’y enverrai un millier de soldats, » déclara Galford.

« Oh, le ferez-vous vraiment ? » demanda Sylvie.

« Je suis sûr que vous aurez besoin d’aide pour traiter avec les miliciens ou les curieux. L’armée devrait protéger le peuple, pas les aventuriers, » déclara Galford.

Un sourire se répandant sur son visage, Sylvie hocha la tête. « C’est exactement ce que j’attendais de vous, Galford ! Faisons de notre mieux pour nous entraider. »

« Alors je vous laisse le District Nord. Peu importe l’événement, gardez les tours des barrières et l’Association des Mages avec votre vie. Est-ce que vous comprenez ? » demanda Galford.

« On protégera Céles. Je laisse ça à des enfants qui savent vraiment ce qu’ils font, alors ne vous inquiétez pas, d’accord ? » déclara Sylvie.

Effectuant un au revoir comme un enfant qui venait de venir jouer, elle descendit les escaliers des remparts.

***

Chapitre 5 : Les deux Seigneurs-Démons

Partie 1

Trente minutes avant le réveil du Seigneur Démon — la cloche de l’église avait sonné six fois, le son transperçant l’air.

Diablo était entré dans la Guilde des Aventuriers à l’heure du dîner, de sorte que la salle à manger du premier étage était pleine de monde. Parmi la foule des clients, il repéra Sylvie et Émile assis ensemble à une table.

Les aventuriers de Faltra connaissaient la force de Diablo, c’est pourquoi ils fermaient tous la bouche quand ils le voyaient. Sans s’en rendre compte, Diablo avait une expression sinistre sur son visage.

Sylvie avait remarqué qu’il était entré : « Salut, Diablo. Qu’est-ce qu’il y a ? »

« C’est rare de te voir venir seul, mon ami. S’est-il passé quelque chose ? » demanda Émile.

« Quelque chose... Ouais..., » il avait hésité à dire la suite.

— Comment un Seigneur Démon s’y prendrait-il pour demander de l’aide à d’autres personnes ? Se demanda-t-il.

Il voulait que ces deux-là se joignent à la recherche de Klem. Mais tous les Seigneurs-Démons que Diablo connaissait donnaient des ordres, il n’y a jamais eu une seule fois où ils avaient demandé de l’aide pour trouver quelqu’un. Ce serait certainement un jeu d’enfant de donner un ordre, comme il se contente de le dire : « Klem a disparu, ainsi que Rem et Alicia. Trouvez-les. » Mais pourrait-il demander de l’aide avec une telle attitude ? Peu importe à quel point il était nul pour parler avec d’autres personnes, il savait au moins qu’il y avait quelque chose de mal à propos de cette approche.

Il ne pouvait pas utiliser son jeu de rôle de Seigneur Démon dans cette affaire. En tant que tel, il devrait se fier à son vrai être.

Il avait eu des sueurs froides.

Émile pencha la tête sur le côté. « Qu’est-ce qui ne va pas, mon ami ? Tu n’as pas l’air très bien. »

« ... Eh... bien, » déclara Diablo.

Il avait essayé d’expliquer ce qui se passait, mais les flash-back de tous ses échecs lors d’interaction avec les autres avaient inondé son esprit — .

J’ai été mal compris, pensa-t-il.

J’ai blessé les autres.

On s’est moqué de moi...

Même s’ils avaient été gentils en me parlant, je n’étais que la cible de leur méchanceté après ça.

Se souvenant de tout cela, sa gorge s’était fermée, le rendant incapable de parler.

« Je me demande ce que ça pourrait être ? » Sylvie avait un regard empli de curiosité.

À ce moment, un garçon Marcheur des Herbes — qui ressemblait à un enfant, mais dont l’âge était indiscernable — était arrivé en courant. Il portait des vêtements en lambeaux presque comme une sorte de manteau.

« Excusez-moi ! » cria le marcheur.

« Heya, s’est-il passé quelque chose ? » demanda Sylvie.

Sylvie tourna la tête et leur tendit l’oreille. Le Marcheur des Herbes en vieux haillons lui chuchota quelque chose d’un ton feutré.

Maintenant que Diablo y pensait, Sylvie avait ses propres responsabilités en tant que chef de la Guilde des Aventuriers de Faltra, tandis qu’Émile était responsable de la gestion de tous les aventuriers de classe guerriers.

— Il serait stupide de les déranger avec quelque chose comme chercher une enfant perdue..., pensa Diablo.

Il avait dit sa propre part de choses absurdes en utilisant son jeu de rôle du Seigneur Démon, mais quand il était revenu à son état normal, il avait d’innombrables raisons de ne pas parler avec d’autres personnes.

Comme Diablo était saisi par un sentiment de malaise, il pensait à la disparition de Klem que comme à une simple recherche d’une enfant disparue. Il n’avait aucune idée de la situation désespérée de Rem ou de la trahison d’Alicia, ce qui expliquait pourquoi il ne pouvait même pas commencer à parler. La seule chose qu’il pouvait faire était de rester là.

Après avoir entendu ce que le Marcheur des Herbes en haillons avait à dire, les yeux de Sylvie s’étaient grandement ouverts.

« Diablo ! Rem et Klem ont été emmenées par un Paladin ! » cria-t-elle frénétiquement.

« Qu’est-ce que tu dis !? » cria Diablo.

Plusieurs aventuriers étaient tombés de leur chaise quand il cria de colère.

« Écoutez, tout le monde ! » Sylvie s’était levée de sa chaise. « Il s’agit d’une quête urgente ! Nous allons sauver Rem et Klem ! Diablo, où est Shera ? »

« Elle devrait être sur la Place Centrale, à la recherche de Klem, » répondit Diablo.

« Alors, on ira là-bas plus tard. On dirait que le chariot de Paladin se dirigeait vers le District Nord ! Il faut se dépêcher ! » déclara Sylvie.

« Sais-tu où !? » demanda Diablo.

« Nous ne savons pas avec certitude, mais très probablement à l’église près des murs de la ville dans le District Nord. Le Paladin en a fait son quartier général depuis cinq jours ! » répondit Sylvie.

« Alors c’est assez pour moi ! Tu as mes remerciements ! » déclara Diablo.

« ... Hein ? » s’exclama Sylvie.

Diablo avait quitté en trombe la Guilde des Aventuriers. Il n’y était pas encore allé dans ce monde, mais il y avait aussi une église dans le District Nord du jeu. Cela ne prendrait qu’une minute pour passer d’une extrémité à l’autre de Faltra dans le jeu...

Mais dans ce monde, le diamètre de la ville était de plus de trois kilomètres, donc cela prendrait environ 30 minutes à pied. Les routes qui y menaient n’étaient pas droites non plus, donc cela prendrait encore plus de temps.

— Ce corps de niveau 150 n’est pas seulement pour le spectacle ! Je vais devoir sprinter à mon maximum ! pensa Diablo.

Il commençait à peine à faire nuit, et le marché fermait ses portes pour la journée. Cela signifiait que le nombre de clients avait également diminué, de sorte que Diablo n’avait pas à s’inquiéter de s’écraser sur quelqu’un pendant qu’il courait à plein régime vers le District Nord.

Sylvie se tenait dans la Guilde des Aventuriers, avec les yeux ronds comme il se devait.

« ... Il a bien dit : “Tu as mes remerciements”, n’est-ce pas ? » demanda Sylvie.

« C’est ce qu’il a fait, » Émile hocha la tête.

Sylvie sourit avec joie. « Diablo a l’air d’aller beaucoup mieux que la première fois que je l’ai rencontré. »

« Cet homme a toujours été quelqu’un de bien. Après tout, c’est un allié des femmes ! Raison de plus pour laquelle je veux l’aider, » déclara Émile.

« Je suppose que tu n’as pas tort. Si le chariot est presque prêt, je te le laisse, Émile, » déclara Sylvie.

« Il va se battre contre ce Paladin, non ? Aura-t-il même besoin d’aide ? » demanda Émile.

Les nouvelles concernant l’incident survenu aux Oreilles Pointues s’étaient répandues. Diablo était maintenant célèbre dans toute la ville en raison du fait que même un Paladin n’était pas de taille face à lui.

« C’est bon s’il ne le fait pas, » Sylvie haussa les épaules. « Mais j’ai un mauvais pressentiment. Tu as bien un guérisseur talentueux dans ton groupe, n’est-ce pas Émile ? »

Elle avait tourné son attention vers un aventurier vêtu d’une robe blanche, assis à une table voisine. Ils avaient regardé vers le bas, embarrassés. Alors qu’ils étaient clairement timides, leurs capacités étaient réellement présentes.

Émile avait placé son épée en l’air.

« Je ne comprends pas tout à fait, mais si tu le dis, Sylvie, je tiendrai compte de tes paroles ! Allons-y, tout le monde ! » déclara Émile.

Répondant à son appel aux armes, un grand nombre d’aventuriers, y compris celui en robe blanche, s’étaient levés de leurs sièges. Sylvie avait aussi commencé à donner des instructions aux individus autour d’elle.

Un grand chariot de marchandises s’était arrêté devant la Guilde des Aventuriers, et une foule d’aventuriers s’était entassée à l’arrière.

« N’y vas-tu pas, Sylvie ? » demanda Émile.

« Il semble que les choses vont devenir assez bruyantes, donc je pense que je vais aller voir le gouverneur, » répondit Sylvie.

« Compris... Après tout, être entouré de soldats après avoir battu le Paladin n’a pas l’air très amusant, » déclara Émile.

« Non, c’est sûr que non. Et aussi, je n’ai pas eu la chance de le dire à Diablo... mais il semblerait qu’il y avait quelqu’un d’autre avec Saddler quand il a emmené Rem et Klem, » déclara Sylvie.

« Hoho ? Quelqu’un comme lui a des alliés ? » demanda Émile.

« On dirait que c’était Alicia..., » déclara-t-elle en soupirant.

Émile affichait une expression compliquée sur son visage. « Elle est... Hmm... C’est une chevalière impériale, ça a peut-être quelque chose à voir avec sa position ? »

« Ouais, on dirait qu’elle a sa propre situation, alors je compte sur toi, » déclara Sylvie.

« Laisse-moi faire ! Et je compte sur toi pour traiter avec le gouverneur, Sylvie ! » déclara Émile.

Le chariot était parti à toute vitesse.

Quelques minutes plus tard — .

Une onde de choc s’était propagée à travers la ville alors que des ailes de lumière perçaient le ciel. Un cercle magique s’étendait dans l’air tandis que le hurlement du Seigneur Démon résonnait à travers Faltra.

***

Partie 2

Diablo était essoufflé après avoir sprinté jusqu’au cimetière. Il avait vu des tombes renversées, éparpillées le long du sol, mais ce n’était pas parce que le cimetière avait été abandonné...

Tout cela à cause du monstre qui s’y trouvait.

Ses cornes étaient déformées et tordues, et il possédait cinq points de lumière rouges sur son visage. Il ressemblait presque à quelqu’un qui portait une armure, mais en y regardant de plus près, il était devenu évident qu’il s’agissait d’un véritable géant qu’il fallait regarder en l’air pour voir son visage. Il flottait même légèrement au-dessus du sol. La surface de son corps était recouverte d’un exosquelette dur, comme celui d’un insecte. Des ailes de lumière se déploient à partir de son dos, s’étirant vers le ciel.

C’était le Seigneur Démon, Krebskulm.

Derrière, il y avait les ruines de quelque chose qui ressemblait à une église. Même les décombres avaient été incinérés, la seule chose qui restait étant un mur qui montait jusqu’à la taille. Il semblait que le Seigneur Démon n’avait laissé qu’une seule partie du mur debout, démolissant tout ce qui l’entourait.

 

 

Du coin de l’œil, Diablo aperçut un objet rond se frayant un chemin dans l’air.

« Hm... ? »

C’était un oiseau rond, de la taille d’un ballon de basket-ball — Dinde de Tir ! L’Invocation avait fait une tour de la zone puis avait disparu. Peu après, quelqu’un était arrivé en courant de l’autre côté du cimetière, ce n’était rien d’autre que Shera.

« Diablooo !! » cria Shera.

« Donc, c’était toi... Mais pourquoi es-tu ici ? » demanda Diablo.

« Est-ce censé être Klem !? C’est pour ça que je me suis précipitée ici ! » déclara Shera.

« C’est ce que je vois, » déclara Diablo.

La Place Centrale était plus proche du District Nord que la Guilde de l’Aventurier, c’est pourquoi ils étaient tous les deux arrivés ici presque en même temps.

« C’est exact ! Diablo ! Rem est à l’intérieur de l’église... et..., » déclara Shera.

« Qu’est-ce qu’il y a !? » demanda Diablo.

« Du sang... ! Il y a beaucoup de sang ! » déclara Shera.

Le visage de Shera était d’une pâleur mortelle, tandis qu’un frisson rampait le long de la colonne vertébrale de Diablo.

Combien d’heures s’étaient écoulées depuis que Rem avait été enlevée par Saddler ? Diablo ne pouvait même pas imaginer ce qui s’était passé. Mais peu importe ce qui s’était passé, Rem était à l’intérieur de cette église, et Klem s’était transformée avec sa vraie forme de Seigneur Démon.

Diablo avait tendu la main dans sa poche et avait sorti toutes les potions de vie qu’il avait, toutes les neuf.

« Prends ça ! J’attirerai l’attention de Krebskulm pendant que tu vas sauver Rem ! » déclara Diablo.

Pendant une seconde, Shera avait été paralysée par la peur, mais elle avait quand même saisi les flacons.

« D’accord... ! Je vais sauver Rem ! » déclara Shera.

« Bien. Assure-toi de faire le tour pour y arriver, » déclara Diablo.

« Ouais ! Oh, et Diablo —, » déclara Shera.

« Quoi ? » demanda Diablo.

« Ne lui faites pas de mal, ok... ? S’il vous plaît, sauvez Klem... ! » demanda Shera en réponse.

En regardant le spectacle désastreux devant lui, il ne pouvait plus penser que l’être devant lui était Klem, et non pas le Seigneur Démon Krebskulm. Pourrait-il même réussir à lui parler ?

— Non ! Peu importe à quel point la situation est sombre, un Seigneur Démon n’est jamais pessimiste ! pensa Diablo.

Diablo avait rabattu sa cape — .

« À qui crois-tu parler, Shera ? Je suis le Seigneur Démon Diablo ! Laisse-moi m’occuper de tout ! » déclara Diablo avec force.

Avec des larmes aux coins de ses yeux, Shera hocha la tête et commença à courir.

Diablo s’était mis à marcher pour se placer devant Krebskulm.

— Je ne suis pas ici pour la vaincre, mais pour la sauver..., pensa Diablo.

Alors qu’il fixait le colossal Seigneur Démon, il se demandait s’il avait la marge de manœuvre nécessaire pour le faire.

***

Partie 3

Diablo s’était opposé à Krebskulm de front, tout en la dévisageant d’un regard fixe.

« Klem, sais-tu qui je suis !? » cria Diablo.

« RUGISSEMENTTTTTTTTTTT !! » Krebskulm avait crié en réponse, lui balançant le poing par la même occasion.

Diablo n’avait aucun moyen de savoir, mais cette même attaque avait éteint auparavant la vie d’un Paladin et de ses trois subordonnés, de sorte qu’il y avait une immense puissance derrière cette frappe. C’était un géant plusieurs fois la taille de n’importe quelles personnes des Races, qui essayait de fracasser son poing dans Diablo de la même manière qu’un lanceur utiliserait pour lancer une balle de baseball.

— Mais ce n’est pas si difficile à esquiver, pensa Diablo.

Tant qu’il n’était pas ralenti par ses hurlements perçants ou ses attaques puissantes, il était facile de l’éviter à cause de sa taille gargantuesque.

— Est-ce que je continue d’essayer de lui parler sans l’attaquer moi-même ? Se demanda Diablo.

Il avait réfléchi à ses différentes possibilités.

« ... Si je devais être un bon gars, je suppose que c’est ce que je devrais faire, » déclara Diablo.

« RUGISSEMENTTTTTTTTTTT !! »

Il avait esquivé la deuxième frappe qui avait creusé un trou dans le sol, brisant des pierres tombales en petits morceaux. Mais il ne pouvait pas accepter de courir et d’esquiver tout le temps.

« Klem ! Malheureusement, je ne serai pas une personne aussi gentille avec toi, car moi aussi, je suis un Seigneur Démon ! Si tu as oublié mon visage, ou même comment parler, alors je te ferai céder par la force ! Je te ferai te le rappeler, même si tu ne le souhaites pas ! » cria Diablo.

Il avait planté le Bâton de Tenma dans le sol, envoyant son énergie magique à travers lui. Une fois terminé, il s’était immédiatement remis en mouvement.

Le poing de Krebskulm était venu le frapper par le côté, mais il s’était baissé pour l’esquiver. Ses mouvements étaient comme un enfant qui faisait une crise de colère, mais il n’y avait pas d’erreur sur la force extraordinaire derrière ses attaques. Peu importe l’effet de réduction des dommages qu’avait son Abîme d’Ébène, il serait impossible de résister à un coup direct de sa part.

Ce n’était pas le genre de puissance qu’il fallait pour un combat en tête-à-tête. Dans des circonstances normales, il serait probablement préférable de mettre une certaine distance entre eux et de lui lancer une série de puissants sorts.

Mais les murs de la ville étaient proches, et les tours de la barrière n’étaient pas non plus si loin. Si Krebskulm détruisait une tour dans son déchaînement, Faltra serait alors sans défense contre les Déchus et les autres monstres tenus en échec. Au pire, c’était acceptable que le mur soit détruit, mais les tours devaient être protégées à tout prix.

Diablo avait poignardé son bâton dans le sol, envoyant une fois de plus de la magie à travers lui.

— Onze autres endroits à visiter, pensa Diablo.

Il se préparait à utiliser un sort à grande échelle, qui exigeait d’abord un peu de préparation. Ce n’était pas sa magie normale de type Chant, mais quelque chose de semblable à la famille des sorts du Cercle Magique. Non seulement il lui fallait du temps pour le mettre en place, mais cela ne servait à rien si l’adversaire ne restait pas dans la zone où le sort avait été placé, c’est pourquoi vous ne pouviez pas vraiment l’utiliser pour des combats individuels...

Mais Krebskulm se battait comme un enfant. S’il pouvait voir à travers ses schémas, il y aurait peut-être une chance pour lui d’activer le sort.

— Ce serait tellement plus facile pour moi si elle continuait à balancer ses poings comme ça tout le temps.

Mais Krebskulm s’était soudainement arrêtée de bouger. Après tout, on aurait dit que les choses ne seraient pas si faciles.

Le géant avait pris une énorme bouffée d’air. L’intuition de Diablo lui avait dit ce qui allait se passer, alors il avait répondu en déclenchant son propre sort : « “Mur Volcanique” !! »

Il s’agissait d’un sort élémentaire du feu et de la terre de niveau 80. Le sol avait éclaté avant de former un mur de flammes jaillissant de la fissure nouvellement formée, semblant presque pouvoir atteindre le ciel lui-même.

Maintenant que l’inhalation était terminée, Krebskulm cracha une attaque de « Souffle » de couleur noir de jais avec un grondement tonitruant.

— C’est un peu comme un « Souffle de Ténèbres » ! pensa Diablo.

Les attaques de souffle dans Croisement de la Rêverie avaient été classées comme des attaques purement élémentaires. Puisqu’ils n’étaient pas des sorts, ils ne pouvaient pas être reflétés en utilisant l’Anneau du Seigneur Démon. Et comme il ne s’agissait pas non plus d’une attaque physique, l’effet de réduction des dégâts de son Abîme d’Ébène ne s’activerait pas.

Diablo avait choisi et affiné son équipement pour pouvoir faire face à autant de situations que possible, mais ce n’était pas suffisant pour résister à toutes les attaques. Pourtant, son Mur Volcanique avait réussi à bloquer l’attaque de souffle de Krebskulm.

« Hmph... Il semblerait que la technique et l’expérience couvrent la différence entre nos capacités, » déclara Diablo.

« Heheheheheh..., » avec un rire sinistre, Krebskulm étendit les bras.

Diablo savait qu’il se battait contre Klem en ce moment, et alors qu’il était vrai qu’il voulait la sauver, son instinct de joueur lui avait dit qu’être ridiculisé par un adversaire de cette façon n’était certainement pas un sentiment agréable. Il avait mené une bataille défensive pendant tout ce temps, donc il ne pouvait pas faire grand-chose maintenant face à ça...

— Tu n’as qu’à regarder, et je te vaincrais... ! pensa Diablo.

Diablo poignarda son bâton dans le sol et fit une pause, des courbes craquelées d’éclairs violets parcouraient les mains de Krebskulm.

« Une attaque élémentaire de type éclair... !!? » s’exclama Diablo.

Diablo avait fait un coup de pied au sol alors qu’il battait en retraite. D’innombrables éclairs descendirent du ciel, le poursuivant. Ce qui n’aurait dû être qu’un unique éclair s’était transformé en plusieurs, tombant l’un après l’autre comme s’ils attaquaient toute la zone elle-même.

— C’est le sort « Est-ce la Chute d’Éclairs » !? Je n’ai pas tort, n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

Les lèvres de Diablo se courbèrent vers le haut.

« Je pensais t’avoir démontré cela pendant le combat avec Eulerex... mais il semblerait qu’après tout, tu as vraiment perdu les souvenirs de Klem, » déclara Diablo.

L’effet de l’Anneau du Seigneur Démon s’était activé. Les innombrables éclairs avaient été réfléchis loin de lui, pleuvant ainsi sur Krebskulm. Pendant une seconde, il s’était inquiété de savoir si l’attaque la tuerait ou non.

Des panaches de fumée blanche s’élevaient de Krebskulm — mais il semblait qu’elle n’en avait pas subi de dommages.

Diablo avait fait claquer sa langue. « Ta défense magique est bien trop haute ! »

Si c’était un ennemi que les développeurs du Croisement de la Rêverie avaient mis dans le jeu, il serait trop abusé qu’ils seraient sûrs de recevoir des plaintes de joueurs qui avaient joué avec la classe de Sorciers.

« Alors que penses-tu de ça ! “Poussière d’Étoiles” ! » cria Diablo.

Diablo avait lancé un sort élémentaire de l’Eau. Il n’était qu’autour du niveau 30, donc il était assez faible, et il avait un effet voyant lorsqu’il était utilisé : Des flocons de neige scintillants se dispersaient et dansaient dans les airs.

Bien sûr, ce sort n’était pas assez fort pour endommager Krebskulm — mais il avait une utilité intéressante. Pour un sorcier comme Diablo, le temps d’exécution de cette magie était extrêmement réduit, ce qui signifiait qu’il pouvait être utilisé en succession rapide. Il avait envoyé cinq autres exemplaires du sort, l’un après l’autre, l’aveuglant. Krebskulm était entourée des effets éblouissants de la Poussière d’Étoiles. Même contre un adversaire que la magie ne pouvait pas endommager, il y avait encore de nombreuses façons d’utiliser ses sorts.

Alors que Krebskulm était distraite par la vague de sorts de bas niveau, Diablo avait acquis une distance décente entre eux, plantant son bâton dans le sol et y déversant encore plus d’énergie magique.

« RUGISSEMENTTTTTTTTTTT !! »

Krebskulm avait émis un autre hurlement perçant, mais il ne l’avait pas vue inhaler pour un Souffle de Ténèbres. Ses poings n’arrivaient toujours pas à l’atteindre, et il pouvait renvoyer tout sort qu’elle lui lançait.

À cette distance, il n’y avait aucune chance qu’il puisse faire une erreur — .

Un gros objet avait été projeté dans les airs dans sa direction.

— Un cercueil !? pensa Diablo.

Krebskulm avait pris un cercueil enterré dans le sol et l’avait jeté à Diablo en utilisant la même force bestiale qui suffisait à déchirer le sol juste en le frappant, et comme il était plus difficile de discerner les mouvements de son adversaire, l’effet perturbateur de la Poussière d’Étoiles s’était retourné contre lui.

Il ne pouvait pas l’esquiver.

***

Partie 4

Shera avait mis les pieds à l’intérieur de ce qui était autrefois un bâtiment. À en juger par les murs, le sol et les bancs qui subsistaient encore, elle avait supposé qu’il s’agissait d’une église. Elle ne s’en était pas aperçue plus tôt en scrutant la zone avec son invocation, mais il y avait une grande quantité de liquide rouge répandu sur le sol. Dire qu’il y en avait tout un seau n’aurait même pas commencé à rendre justice en décrivant tout ce qu’il y avait réellement.

« Arf !? »

Réalisant que c’était du sang, un petit cri avait échappé aux lèvres de Shera. S’il y en avait autant, Rem ne pouvait pas être en vie.

Les muscles le long de son dos s’étaient gelés.

— Mais ce sang n’appartenait pas à Rem. Il y avait des corps sur le sol : quatre pour être exact. Des hommes en armure...

Peu importe où elle regardait, elle ne pouvait trouver que les parties inférieures de leur corps. Shera n’avait aucun moyen de savoir ce qui leur était arrivé à partir de la taille jusqu’à la tête. Elle ne pouvait même pas imaginer que le poing de Klem les avait vaporisés au moment où il était entré en contact avec leur corps.

— Mais plus important que ça, je dois trouver Rem... ! pensa Shera.

Elle se dirigea vers l’endroit où se trouvaient plusieurs instruments de mauvais augure éparpillés sur le sol.

« Reeeeem !! » cria Shera en se précipitant vers elle.

Rem se trouvait à l’endroit exact où Shera l’avait trouvée en utilisant sa Dinde Tireuse. Ses cheveux noirs étaient trempés de sang, et elle souffrait de multiples blessures parce qu’elle avait été poignardée et tailladée par des épées.

— C’est affreux... Elles n’ont pas été causées par Krebskulm, mais probablement par Saddler, pensa Shera.

« Rem ! Rem !! » cria Shera.

Elle n’avait pas obtenu de réponse.

Shera s’était accroupie à côté de Rem. Elle avait l’impression qu’elle allait tomber en larmes à tout moment.

Mais il n’y avait pas le temps pour cela. Sans même vérifier les signes de vie, Shera avait sorti les potions qu’elle avait reçues de Diablo.

« Rem ! Tu ne peux pas mourir ! » cria Shera.

Elle avait retiré le bouchon du flacon de la potion, arrosant le liquide contenu à l’intérieur sur Rem. Tandis que Shera priait en silence, elle versa la potion suivante. Elle ne se demandait pas si c’était trop ou pas, ou si c’était inutile parce que Rem était déjà partie, elle continuait à couvrir Rem avec le contenu des neuf flacons.

« Rem, tu dois vivre ! Ne meurs pas à côté de nous ! Tu es devenue libre, après avoir essayé avec tant de force et depuis si longtemps ! Oh ! S’il vous plaît, aux Dieux au-dessus de nous, je vous en supplie ! Elle a travaillé si dur pour le bien de tout le monde en protégeant le sceau en elle, et maintenant elle est enfin libre ! Elle va travailler dans un café avec moi ! Alors s’il vous plaît, ne me l’enlevez pas ! Elle a tant fait et travaillé si dur, alors je pense que vous devriez être capable de lui donner du mou ! » déclara Shera.

Avec légèreté, doucement et lentement, un faisceau chaud de lumière avait dérivé vers le bas depuis les cieux.

*Toux*...

« ... Ne décide pas... simplement... *Toux*... ce qu’on fera ça... ensemble..., » murmura Rem.

« Oh, merci les Dieux !! » Shera avait sauté sur Rem.

« Ça fait mal, stupide Shera ! »

« Mais... ! Mais... ! » s’écria Shera.

« Ah ! Mais... ça fait vraiment mal. Jusqu’à présent, je ne sentais rien..., » déclara Rem.

« C’est génial ! Les potions que Diablo a faites sont vraiment incroyables ! » déclara Shera.

« ... Je vois, donc c’est ce qui s’est passé. C’est exactement ce que j’attends de Diablo, » déclara Rem.

« Comment cela s’est-il produit ? » demanda Shera. « Tu étais presque morte, et Klem se déchaîne... »

« ... Alicia... nous a trahis, » Rem affichait un regard empli d’angoisse.

« Impossible !? Pourquoi ferait-elle ça ? Es-tu sûre que ce n’est pas une erreur ? » demanda Shera.

« ... C’est ce que je voudrais croire... Mais depuis le début, il semble que son désir a toujours été de ressusciter un Seigneur Démon qui tuerait tous les membres des Races, » déclara Rem.

« Quoi !? Pourquoi ? C-C’est... C’est comme si elle était..., » commença Shera.

« Tout à fait. Alicia est une adoratrice du Seigneur Démon, » compléta Rem.

« Comment est-ce possible... ? » demanda Shera.

Après avoir entendu toute l’histoire de Rem, Shera était devenue triste, les larmes coulant de son visage.

« C’est affreux... C’est tellement horrible..., » déclara Shera.

« ... Je suis tout à fait d’accord. À cause d’elle, elle a fait vivre à Klem cette douloureuse expérience. Il semble que la perte d’une personne dont elle se souciait était la clé pour qu’elle se réveille en tant que Seigneur Démon maléfique, » déclara Rem.

« C’est si cruel..., » cria Shera.

« ... S’il te plaît, ne crie pas comme ça, » lui demanda Rem.

« Mais je me sens si mal pour Klem... et pour toi... ! » déclara Shera.

« C’est vrai que j’ai failli mourir, mais ça arrive tout le temps quand on est un Aventurier, » déclara Rem.

« Je ne pense pas qu’on puisse dire la même chose pour les choses qui font mal directement dans nos cœurs, » répliqua Shera.

« ... C’est vrai... Mais maintenant que tu es là, ça ne fait plus mal, » répondit Rem.

Rem s’était levée du sol alors que Shera la soutenait.

« Est-ce que ça va ? » demanda Shera.

« ... Bien sûr... Euh ? » demanda Rem.

Une grande quantité de potions jonchaient le sol. Les yeux de Rem s’étaient rétrécis face à ce spectacle.

« As-tu utilisé tout ça sur moi ? » demanda Rem.

« Ben ouais, » répondit Shera comme si c’était une évidence.

« ... Diablo te les a donnés, n’est-ce pas ? » demanda Rem.

« C’est exact, » répondit Shera.

Un tremblement avait secoué le sol — Diablo et Krebskulm se battaient à proximité.

« C’était toutes les potions de vie qu’il avait, n’est-ce pas ? Se bat-il contre une Krebskulm éveillée sans aucun objet curatif ? » Rem avait grincé des dents en demandant ça.

« Ah... !? » s’écria Shera.

Un autre tremblement avait secoué les restes du bâtiment dans lequel elles se tenaient.

Puis, le bruit de pas s’était approché d’elles, accompagné par le cliquetis métallique d’armures. Pensant qu’ils pourraient être des alliés du Paladin, le corps de Shera s’était crispé.

Rem avait baissé la voix. « ... Cours. Tu peux le faire si tu es seule. »

« Non ! Je ne le ferai jamais... PLUS JAMAIS... je ne te laisserais à nouveau frôler la mort ainsi, » déclara Shera avec conviction.

Shera essuya les larmes de ses yeux et prépara son arc, y plaçant une flèche.

Un homme portant une armure dorée sans équivoque avait passé sa tête à travers le mur qui s’était effondré.

« On dirait qu’on a touché le jackpot. Ne craignez rien, belles demoiselles, car je suis là ! Vous n’avez plus à vous inquiéter ! » déclara Émile.

« Émile !? » Shera et Rem avaient toutes les deux crié en raison de la surprise.

Les autres aventuriers qu’il avait rassemblés commencèrent à apparaître venant de derrière lui.

***

Partie 5

Diablo avait été envoyé vers l’arrière.

— Un cercueil, bien sûr ! pensa Diablo.

Son dos avait heurté une pierre tombale, brisant la pierre en morceaux et lui faisant tomber au sol en un instant. S’il n’avait pas eu la réduction des dommages de son Abîme d’Ébène, cela aurait été la fin.

Après être à nouveau debout, Diablo s’était immédiatement mis à courir. Des cercueils pleuvaient sur l’endroit où il s’était effondré juste avant.

« Pas mal... Plutôt malin, vu que c’est toi, Klem..., » déclara Diablo.

Il en était venu à une prise de conscience : Lancer des objets n’était qu’une autre « attaque » que les enfants utilisaient normalement. En fin de compte, Krebskulm n’était qu’une enfant.

Elle possédait une magie incroyablement puissante, son Souffle de Ténèbres, et peut-être même encore plus d’attaques uniques — mais elle avait plutôt choisi de ramasser des objets et de les jeter sur Diablo. Tant qu’il pouvait l’anticiper, il pouvait avoir une lecture de l’endroit où elle visait de la façon dont elle lançait les cercueils. Ils étaient grands, mais ils n’étaient pas impossibles à éviter.

— Mais même ainsi, j’ai subi beaucoup de dommages à cause de ce dernier, pensa-t-il.

Diablo tâtonna à l’intérieur de sa poche, mais ses doigts rentrants n’avaient rien trouvé.

« C’est vrai, à quoi est-ce que je pensais... ! » s’exclama Diablo.

Il avait donné toutes les potions de vie qu’il possédait à Shera.

— C’est bon si c’est suffisant pour sauver Rem, mais..., pensa Diablo.

Il avait toujours été un joueur solo, donc il n’avait pas l’habitude de faire face à des situations où il n’avait plus d’objets à utiliser sur d’autres personnes.

Du sang frais s’était écoulé par les pieds, sa tête saignait. C’était peut-être la première fois qu’il était aussi gravement blessé depuis son arrivée dans ce monde.

« RUGISSEMENTTTTTTTTTTT !! »

Krebskulm avait fait sortir un autre hurlement, se frayant rapidement un chemin vers le mur de la ville.

— Qu’est-ce qu’elle essaye de faire ? Se demanda Diablo.

Krebskulm se dirigea vers les remparts qui entouraient Faltra, puis elle y enfonça son poing.

— Est-ce qu’elle va détruire les tours de la barrière !? Se demanda Diablo.

Si elle visait les tours maintenant, il n’y avait aucun moyen de les protéger. Mais ce n’était pas le cas.

Krebskulm avait creusé une partie du mur, le soulevant au-dessus de sa tête — .

« RUGISSEMENTTTTTTTTTTT !! »

« Attends, tu ne peux pas... ! » s’exclama Diablo.

Paniquant, Diablo avait commencé à courir alors que Krebskulm lui lançait le bloc de pierre

« Putain de merde ! » cria Diablo.

En y pensant du point de vue de Krebskulm, il avait réussi à esquiver ses poings, à se prémunir contre son attaque de souffle et à refléter sa magie. La seule chose qui avait eu un effet visible, c’était que lorsqu’elle avait lancé quelque chose sur lui. Il n’y avait pas d’erreur, elle avait maintenant basé sa stratégie de combat autour de cette tactique.

Une partie du mur qui entourait Faltra était venue se précipiter vers lui, écrasant presque Diablo.

« La vache, c’était pas loin... ! Quand est-ce que Croisement de la Rêverie est devenu Donkey King !? » s’exclama Diablo.

— Est-ce que les développeurs avaient même prévu que le dernier boss fasse des attaques comme ça !? Se demanda Diablo.

Le bruit du cliquetis du métal contre le métal se rapprochait de Diablo depuis l’intérieur du cimetière. Il pouvait voir quelqu’un portant une armure dorée.

« Bonjour, mon ami ! » déclara le nouvel arrivant.

« Va-t’en ! Tu vas être pris dans ma magie ! » cria Diablo.

« Ouais, je te laisse tout ça ! Je ne suis venu ici que pour te dire une chose — Rem va bien ! Shera, aussi ! Nous les avons déjà sorties de l’église, il n’y a donc pas besoin de s’inquiéter pour elles ! » déclara Émile.

Il s’agissait d’une meilleure nouvelle qu’il n’aurait pu espérer. Pendant un instant, les signes d’un sourire étaient apparus sur son visage.

Émile avait levé le pouce et avait illuminé son visage d’un blanc nacré. « Vas-y à fond, mon ami ! »

« Hmph... Tu as bien fait. En récompense, je te montrerai l’un de mes sorts ultimes. J’étais sur le point de mettre la touche finale aux préparatifs, » déclara Diablo.

« Qu’est-ce que c’est maintenant ? » demanda Émile.

Diablo avait poignardé le sol avec son bâton, envoyant de l’énergie magique à travers lui.

« Il s’agit de la treizième place... C’est terminé, » déclara Diablo avec force.

« Est-ce un sort ? » demanda Émile.

« En effet. Ce genre de magie existe aussi dans le monde... Je parle des “Sortilèges Interdits”, » déclara Diablo.

« Quoi ? Quoi ? Des sorts interdits !? » s’exclama Émile.

« Hehe hehe hehe..., » déclara Diablo.

— Du moins, c’est comme ça qu’ils l’appelaient dans le jeu ! déclara Diablo.

Il s’agissait d’un sort qui utilisait les treize points de pouvoir magique qu’il avait placés sur le sol, ce qui le rendait semblable à n’importe quel sort qui utilisait des cercles magiques. Bien qu’il soit incroyablement puissant, il n’avait presque jamais été utilisé puisqu’il fallait tant de temps pour le mettre en place.

Si votre adversaire quittait la zone d’effet alors que vous étiez encore en train de vous préparer, tout cela ne servirait à rien. Si le périmètre du sort était trop large, la puissance du sort diminuerait de façon significative. Parce que Krebskulm s’était déplacée jusqu’aux remparts, Diablo avait mis en place le sort pour qu’il effleure à peine les murs de la ville. Ils n’auraient qu’à lui pardonner d’avoir fait fondre la surface desdits remparts. Au fur et à mesure que les choses avançaient, tout le mur devenait des munitions que Krebskulm lui lançait.

Les tours des barrières étaient hors de portée du sort, donc tout devrait aller bien, mais il était encore un peu mal à l’aise. C’était la première fois que Diablo utilisait ce sort depuis son arrivée ici. Les effets des sorts dans ce monde étaient différents de ce qu’ils étaient dans le jeu, donc il ne savait pas ce qui se passerait jusqu’à ce qu’il essaye de le lancer.

Il tourna son regard vers Krebskulm. « Succombe à mon attaque, et sois ramenée à la raison, Klem... »

« “Abîme de l’Apocalypse” !! » cria Diablo.

Des piliers de lumière jaillirent des treize points de pouvoir magique qu’il avait déposés. Une tornade féroce était apparue dans la zone touchée, les quatre éléments de base faisant rage à l’intérieur, transformant tout ce qu’il touchait en poussière.

Des éclairs avaient circulé partout alors que des jets de magma étaient projetés dans l’air. Tout ce qui était gelé par la magie de glace avait été brisé en un instant.

C’était un sort qui possédait les attributs des quatre éléments de base — la Terre, l’Eau, le Feu et le Vent — et qui était extrêmement efficace contre tout ce qui était de l’élément des ténèbres.

« ... !! »

Krebskulm avait poussé un cri perçant qui, autrement, aurait été englouti par les effets intenses du sort, et qui n’aurait jamais pu atteindre l’extérieur — du moins, c’est ainsi que cela aurait dû être.

« RUGISSEMENTTTTTTTTTTT !! »

Une voix douloureuse atteignit les oreilles de Diablo.

— Après tout, il y a donc eu une fuite..., pensa Diablo.

Le sort produisait un effet anormal sur des choses en dehors de sa portée. Bien qu’il aurait dû à peine les effleurer, les murs de la ville perdaient complètement leur forme.

Émile était totalement abasourdi devant ça. « H-Hey, mon ami ! Tu en fais trop ! »

« Ce n’est pas le moment de penser à ça... Nous sommes en danger ici aussi ! » déclara Diablo.

Le sol sous Diablo avait commencé à s’effriter. En reculant, Diablo s’était déplacé à toute vitesse.

« Si tu ne veux pas mourir, cours ! » déclara Diablo.

« Gahhhhhh !? » En produisant lui aussi un cri, Émile s’était mis à sprinter.

Diablo pouvait voir les profondeurs de la terre dans le sol fissuré. Des courants d’énergie magique tourbillonnaient rapidement, et les quatre grands éléments tourbillonnaient ensemble pour former une tornade recouverte d’éclairs qui s’élevait vers les cieux. Les vestiges de l’église détruite — ainsi que les remparts de la ville qui auraient dû être hors de portée — avaient été complètement pris dans le sort.

Presque tout le cimetière du District Nord avait été englouti dans les profondeurs de la terre.

***

Partie 6

Un cratère profond avait été creusé dans la terre. Tout ce qui s’y trouvait autrefois était maintenant réduit à des cendres. Et au milieu de tout ça — .

Il restait quelqu’un debout.

Se tenant au bord du cratère, Diablo avait regardé en état de choc l’être au centre du cratère nouvellement formé.

— Ne me dis pas qu’elle n’a pas été endommagée par ça, non ? Se demanda Diablo.

À vrai dire, il n’avait pas beaucoup de mana en réserve après avoir lancé autant de sorts l’un après l’autre.

— N’étais-je pas assez préparé avant d’utiliser mon ultime magie... ? Aurais-je dû faire plus de potions de mana de haute qualité avant de faire face à ce Seigneur Démon nouvellement réveillé ? Se demanda Diablo.

À côté de Diablo, Émile avait laissé échapper une voix d’admiration : « Wôw — mon Dieu... Le cimetière a disparu... !!? »

« Tu devrais courir tant que tu le peux. Le Seigneur Démon est toujours aussi fort, » déclara Diablo.

« Qu-Quoi !? » s’exclama Émile.

« RUGISSEMENTTTTTTTTTTT !! »

Le Seigneur Démon avait rugi depuis le centre du cratère. La surface du corps de Krebskulm s’était fissurée, son bras droit s’était émietté comme si elle était une statue de pierre qui se brisait.

— Ainsi, cela l’a bien affecté ! se dit Diablo.

En toute honnêteté, il était soulagé. S’il n’avait pas fait de dégâts après tout cela, c’était comme si on lui avait dit : « Les sorciers ne peuvent pas gagner contre elle. »

Une multitude de minuscules fractures s’étaient répandues le long de la surface du corps de Krebskulm. Pourtant, même à ce moment-là, elle n’avait pas perdu sa volonté de continuer le combat. Elle avait serré sa main restante.

Au bord du cratère, quelqu’un d’autre que Diablo et Émile était apparu.

« KLEEEEEEM!! »

Shera agitait frénétiquement les mains, avec Rem à ses côtés.

Diablo avait senti le danger, Krebskulm n’avait pas les souvenirs de l’époque où elle était Klem, il était donc très probable qu’elle attaquerait les deux filles.

Krebskulm avait fait un coup de pied au sol et Diablo avait préparé le Bâton de Tenma. Avec un seul bond, Krebskulm avait sauté devant Rem et Shera.

« H-Hey, n’est-ce pas un peu mauvais !? » déclara Émile, sa voix frénétique. « Qu’est-ce qui se passe ici !? Ce monstre gigantesque... est censé être la petite Klem !? »

« C’est bien ça ! » déclara Diablo.

Il n’y avait pas le temps pour lui expliquer les détails, Rem et Shera étaient déjà trop proches. Krebskulm était à un niveau complètement différent des Déchus puisque la magie plus faible n’avait aucun effet sur elle.

— Qu’est-ce que je fais !? Se demanda Diablo.

Rem avait ouvert les bras.

« ... Klem, je vais bien... ! Tout va bien maintenant... S’il te plaît, reviens nous voir ! » déclara Rem.

Shera avait sorti un biscuit. « Regarde ! Mangeons-les à nouveau ensemble ! »

Le Seigneur Démon Krebskulm avait levé son poing gauche. « Ooooooooh... Ooooooooarghhhh... »

Diablo ne pouvait que regarder. Si les deux filles étaient un peu plus loin, il y avait une pléthore de sorts qu’il pourrait utiliser. Il n’était pas encore à court de mana.

Mais une chose était certaine : Krebskulm réagissait au son de leurs voix. Klem pourrait-elle revenir ? Diablo avait ardemment fait le vœu pour qu’il en soit ainsi.

Krebskulm baissa sa main énorme, la tenant vers Rem et Shera. Son doigt fêlé avait poussé contre Rem.

« Ça a dû faire mal... mais tout va bien maintenant. Je vais bien, alors rentrons à la maison, » déclara Rem.

« Et voilà, un biscuit ! Retournons dans un café ! » déclara Shera.

Shera avait placé un biscuit sur la main du géant. Les fissures le long de la surface de Krebskulm s’étaient rapidement multipliées.

« Oooooh...  Oooohhh... »

Le corps de Krebskulm avait commencé à s’effondrer. Comme une statue qui s’effondrait à cause de l’altération constante du temps, le colosse ailé avait perdu sa forme à mesure que des fragments se fendaient et tombaient de son être. Les ailes de lumière qui s’étendaient vers le ciel n’existaient plus, et le cercle magique qui remplissait le ciel avait disparu. Les fragments émiettés s’étaient transformés en sable et avaient été emportés par le vent.

Une petite fille, avec des cornes et une queue, tenait un biscuit dans ses deux mains alors qu’elle s’accroupissait sur le sol. Elle regarda Rem avec ses yeux violets.

« Tu es... vivante..., » déclara Klem.

« ... Oui, je le suis. J’ai été sauvée, grâce à Diablo et Shera, » Rem enlaça Klem.

« Je... Je dois dire te que... que je suis désolée. J’ai rompu ma promesse avec toi, Rem, » déclara Klem d’une voix douce.

« ... Je le sais, » déclara Rem.

« Quand j’ai cru que tu avais été tuée, l’intérieur de ma tête est devenu tout rouge..., » déclara Klem.

« ... C’est seulement parce que tu es un Seigneur Démon, il n’y avait rien à faire pour ça. Même si personne d’autre ne te pardonne, moi, je serai à tes côtés, » déclara Rem.

Shera avait placé ses bras autour des deux filles. « Moi aussi ! Je serai toujours ton amie ! »

« Pff..., » Diablo avait baissé son bâton.

En y repensant, il y avait maintenant quelqu’un d’autre ici qui connaissait toute l’histoire de ce qui s’était passé.

« L’amitié entre de belles femmes est une chose merveilleuse, n’est-ce pas ! » Émile se tenait à côté de lui, les bras croisés.

« Comment comptes-tu faire rapport à ce sujet ? » demanda Diablo.

« Hehe... Tu préfères ne pas te faire remarquer plutôt que de vanter tes propres réalisations, n’est-ce pas, mon ami ? Pas besoin de s’inquiéter, je suis un allié de toutes les femmes ! Je ne ferai rien pour les faire pleurer ! » déclara Émile.

« Tu as toujours été ce genre de personne, n’est-ce pas ? » Il semblait qu’il y avait après tout pas besoin de s’inquiéter.

L’esprit de Diablo avait glissé un moment, c’était comme s’il était sur le point de s’effondrer. Des taches de sang s’étaient formées sur le sol en s’égouttant de lui petit à petit.

— J’ai pris une bonne quantité de dommages là-bas... mais un Seigneur Démon ne laisserait jamais les gens le voir au bord de l’effondrement ! pensa Diablo.

Diablo s’était ressaisi une fois de plus.

***

Partie 7

Après avoir dit que les habitants de la ville étaient probablement en panique en ce moment, Émile et les autres aventuriers avaient sauté dans le chariot et étaient partis pour maintenir l’ordre public.

Diablo avait été informé de tout ce qui s’était passé depuis l’enlèvement de Rem, y compris la trahison d’Alicia.

« Je vois..., » il n’arrivait pas à trouver les mots.

Sa poitrine lui faisait mal en sachant qu’il avait été à nouveau trahi. Mais Alicia pouvait avoir eu ses propres circonstances pour le faire, tout comme ce qui s’était passé avec Shera. Il ne pouvait pas facilement lui pardonner quand il pensait à la façon dont elle avait failli tuer Rem, mais il ne pouvait pas non plus se résoudre à la haïr.

Alors qu’il pensait qu’il était temps de retourner à l’auberge, une voix brillante et enjouée l’avait appelé.

« Hé, Diablo ! Bon travail là-bas ! » déclara Sylvie.

« Hmph..., » Diablo avait grogné. « Toi et les autres aventuriers avez également joué un rôle dans cette affaire. Sentez-vous honoré de savoir que vous m’avez bien servi. »

Il ne pouvait toujours pas être honnête et dire merci. Pourtant, Sylvie avait quand même fait un rire sarcastique.

« C’est pourquoi, merci beaucoup. Oui, merci beaucoup. Je suis ravie d’avoir pu protéger la ville. Pendant que nous en parlons, j’ai quelque chose à vous demander..., » déclara Sylvie.

Elle avait tourné son regard vers Klem, qui tenait la main de Rem et Shera. Diablo avait un mauvais pressentiment.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Diablo.

« C’est le Seigneur Démon Krebskulm, n’est-ce pas ? » Le sourire avait disparu du visage de Sylvie.

— Alors elle a vu ce qui s’est passé..., pensa Diablo.

Sylvie était la chef de la Guilde des Aventuriers, et le premier devoir d’un aventurier était « d’empêcher la résurrection du Seigneur Démon ». C’était impossible d’essayer de cacher quoi que ce soit maintenant.

« Si c’était vrai, que ferais-tu ? Sache qu’elle est devenue une autre de mes possessions, » déclara Diablo.

Il avait parlé sur un ton aussi coercitif qu’il le pouvait, essayant de faire avancer les choses avec son jeu de rôle habituel de Seigneur Démon. Considérant à quel point il serait dangereux de se battre avec lui, Diablo s’attendait à ce que Sylvie accepte et approuve l’inoffensive Klem — mais Sylvie affichait toujours la même expression durcie sur son visage.

« Je ne peux pas laisser tomber, je suis après tout le chef de la Guilde des Aventuriers. Vous n’avez toujours pas été capable de la battre même après avoir utilisé un sort qui a annihilé tout le cimetière, n’est-ce pas ? » demanda Sylvie.

— Et elle a même vu cela..., pensa Diablo.

« Veux-tu dire que tu vas te battre contre moi, Sylvie ? » demanda Diablo.

« Je vous fais confiance, Diablo, mais je ne pense pas pouvoir faire confiance à Krebskulm après qu’elle ait tué un Paladin, » déclara Sylvie.

« C’était un meurtrier ! » Rem avait crié.

« Si Diablo n’avait pas été là, toute la ville aurait été détruite par Krebskulm. En ce moment, une armée entière de Déchus avance sur Faltra depuis le front ouest. Étiez-vous au courant ? » demanda Sylvie.

« Quoi — !? » s’exclama Diablo.

Klem avait secoué la tête. « Je ne les ai pas appelés ! Edelgard a dit qu’elle attendrait dans la forêt, mais je ne les ai pas appelés ! »

« Nous n’avons aucun moyen de le confirmer. En fait, je ne peux que penser que c’est l’occasion parfaite pour toi, » la voix de Sylvie était glaciale.

« Tu es plus têtue que je ne le pensais, » soupira Diablo.

« Je dois être dure pour les choses que j’ai besoin de faire. J’ai l’intention de protéger l’avenir des Races, c’est ce que fait un aventurier, n’est-ce pas ? » demanda Sylvie.

« Donc, tu ne penses pas que Klem est inoffensive, » déclara Diablo.

« Je ne suis pas convaincue, non. Je ferai confiance à n’importe qui la première fois, mais s’ils me trahissent, alors plus jamais. C’est simple et correct, non ? » demanda Sylvie.

« Penses-tu vraiment que tu vas gagner contre moi ? » demanda Diablo.

Il avait fait une analyse rapide de la différence entre leurs forces : Sylvie pouvait utiliser des sorts qui provoquaient des effets de statut négatifs, des choses comme « Lier » et « Silence ». Mais à la fin, elle était une Sorcière, et Diablo possédait la capacité de refléter toute la magie. Il n’avait aucune raison de perdre.

« Je pense que vous avez mal compris comment je me bats vraiment, » déclara Sylvie.

Il avait ressenti une pression intense de sa part, mais il ne pouvait pas se laisser aller là. Son instinct lui disait que faire de Sylvie son ennemie était tout sauf un bon plan.

— Si ce qu’elle vient de dire est censé être le texte qu’elle dit juste avant de se battre, alors je suis déjà baisé... ! pensa Diablo.

C’était comme un récit ramifié dans un jeu d’aventure — le genre où choisir le mauvais choix conduisait à une mauvaise fin immédiate. C’était une situation de réussite ou de rupture, et il n’avait pas d’options de sauvegarde ou de chargement pour l’aider, la vie de Klem était vraiment en jeu.

— Attends un peu... Pourquoi mes deux seuls choix sont « combattre Sylvie » ou « Klem a été tuée » ? Je peux négocier dans ce monde, franchement, je peux même utiliser la magie. Les choix devraient être sans fin ! Se demanda Diablo.

« Considères-tu la vie que tu as dans cette ville comme quelque chose qui t’est cher ? » Diablo avait demandé ça à Klem.

« Hm ? Bien sûr que oui, » répondit Klem.

« Mais à cause de ton petit déchaînement plus tôt, il semble que tu ne pourras plus vivre ici, » déclara Diablo.

« Mmgh... Ce serait un problème pour moi..., » répondit Klem.

« J’imagine que c’est pourquoi, moi, le grand et bien informé Diablo, je vais t’éduquer sur la façon de vivre dans cette ville et de continuer à manger des biscuits. Sans être traqué par d’autres aventuriers, bien sûr, » déclara Diablo.

« Il n’y a aucune chance que quelque chose comme ça puisse exister ! » Sylvie s’exclama en se penchant vers l’avant.

« Tu l’as dit toi-même, Sylvie, » déclara Diablo.

« Hein !? » s’exclama Sylvie.

« Oh, c’est génial ! » déclara Klem avec enthousiasme. « J’aime le son de ton idée, Diablo ! Je veux continuer à manger des biscuits ! »

Rem et Shera étaient également d’accord.

« ... S’il y a vraiment un moyen, alors s’il vous plaît, dites-le-nous, » déclara Rem.

« Ouais ! Ce serait terrible pour les aventuriers de s’en prendre à elle juste après qu’elle soit enfin revenue à la normale ! » déclara Shera.

Diablo hocha la tête et sortit une pierre blanche de sa pochette — un cristal de lien.

« Je jetterai sur toi la “Magie d’Asservissement” ! Si tu refuses, il ne te reste plus qu’à te combattre ! » déclara Diablo.

« Tu vas faire de moi une esclave !? » Les yeux de Klem s’étaient ouverts en grand.

« C’est exact ! Tu deviendras un serviteur du grand Diablo ! » déclara Diablo.

« Quoi !? » Sylvie était en état de choc. « N’est-ce pas un peu hors de propos, Diablo !? »

« Tu l’as déjà dit toi-même : “Je ferai confiance à n’importe qui la première fois. S’ils me trahissent, alors plus jamais”. Ce sont tes paroles exactes, » déclara Diablo.

« O-Oui, j’ai dit ça, mais..., » déclara Sylvie.

Diablo avait expulsé sa poitrine avec un autre grognement. « Exactement ! Alors tu devrais croire en ma magie d’asservissement au moins une fois, je me trompe !? »

« Wôw, juste... wôw... Maintenant, il est tout excité à propos de cette folie ! » s’exclama Sylvie.

« Hoho ? Donc, tu es ce genre de personne. Celle qui revient sur sa parole quand les choses ne marchent pas selon ce qu’elle veut. Comment est-ce possible pour quelqu’un qui est censé diriger d’autres personnes d’agir de la sorte ? Les personnes peuvent-elles faire confiance à quelqu’un comme ça ? J’en doute, » déclara Diablo.

« Franchement, je n’aurais jamais cru que je recevrais un cours sur la confiance de votre part..., » Sylvie soupira, puis elle regarda Klem. « Mais le Seigneur Démon Krebskulm accepterait-elle d’avoir ce sort placé sur elle ? »

Klem était dans ses pensées lorsque Shera posa une main sur son épaule.

« Ce n’est pas grave ! Je suis aussi censée être esclave de Diablo. Mais une fois qu’on s’y habitue, le pire, c’est que le collier se met en travers du chemin quand on essaie de se laver le cou ! » déclara Shera.

« Qu’est-ce que tu dis !? » Les yeux de Klem étaient presque parfaitement ronds.

Rem avait hoché de la tête. « ... C’est vrai, c’est à peu près le seul inconvénient auquel tu devras faire face, en plus d’obtenir des regards curieux de la part des personnes de la ville. Oh, et d’ailleurs, je suis censée être aussi esclave de Diablo, » déclara-t-elle, en touchant son propre collier.

« Et de toute façon, le simple fait d’être avec Diablo vous fait vous démarquer, donc c’est à peu près la même chose ! » déclara Shera avec joie.

« ... Je ne peux pas dire que c’est la même chose, mais je suis sûre que ce serait mieux que d’avoir des aventuriers qui en veulent après ta vie, » déclara Rem.

Klem hocha la tête, montrant son assentiment.

« Êtes-vous vraiment sérieux, Diablo ? » Sylvie grimaça. « Faire ça... à un Seigneur Démon ? »

« Tant que cela te satisfait, alors oui, » répondit Diablo en la regardant fixement.

« Croyez-le, Sylvie ! » Shera avait supplié.

« ... Avec ce que vous avez dit tout à l’heure, vous devriez leur faire confiance au moins une fois. Je ne veux pas que vous soyez vu par tous comme le genre de personne qui revient sur sa parole, Sylvie, » avait déclaré Rem, suivant une argumentation logique.

Klem avait levé les deux mains. « D’accord, je l’autoriserai ! Mets ce “Collier d’Asservissement” ou quoi que ce soit sur moi ! »

Quant à Sylvie — .

« Je suppose que c’est ma défaite, Diablo, » avec un rire sec, elle avait admis sa défaite.

« Haha... Si vous allez jusqu’à utiliser la magie d’Asservissement sur Klem, alors je n’ai pas d’autre choix que de lui faire confiance... Bien que je ne sache pas si ce genre de magie fonctionnera quand même sur le Seigneur Démon Krebskulm, » déclara Sylvie.

« Pour qui me prends-tu, je suis Diablo, un Seigneur Démon ? » déclara Diablo.

Klem avait bombé sa poitrine. « Je l’autoriserai, alors dépêche-toi d’utiliser cette magie ! »

« Je vais le permettre ! Allez-y ! » déclara Sylvie.

Diablo hocha la tête. Il avait alors pris la pierre blanche dans sa main, repensant aux mesures que Shera avait prises pour acquérir son invocation l’autre jour.

— Attends, dois-je embrasser Klem... ? Se demanda Diablo.

Sylvie regardait, et Shera aussi.

Rem lui avait jeté un regard empli de curiosité. « ... Ne comprenez-vous pas comment faire ? Chantez le sort exactement comme je vous l’ai dit. »

— D’accord, pensa Diablo.

Diablo s’était résigné à ce qui devait être fait.

 

***

Épilogue

Quand les grandes ailes de lumière s’étaient répandues dans le District Nord de Faltra — .

Alicia Cristela était au milieu de la grande armée de Déchues. Elle était entourée de monstruosités diverses de toutes formes et de toutes tailles, qui attendaient l’occasion d’avancer sur Faltra. Edelgard se tenait à ses côtés.

« Ohhhhh, Seigneur Krebskulm !! » cria Alicia.

Alors qu’elle poussait un cri d’extase, les Déchus autour d’elle avaient suivi son exemple : « Comme l’a dit Alicia ! »

« Je n’ai fait que ce que les prêtres déchus m’avaient dit. J’ai créé une personne qui était importante pour Lady Klem, puis j’ai fait en sorte que cette personne soit écrasée et lui soit retirée. »

« Non, tâche pas facile... Incroyable, » déclara Edelgard.

« Pour un membre des races faibles comme moi, c’est tout ce que je pouvais faire..., » déclara Alicia.

« Si le Seigneur Démon, ressuscité... Tout le monde aura un pouvoir magique ! S’il est blessé, il sera guéri ! Pouvons-nous gagner contre les Races ? Oui, nous le pouvons ! » déclara Edelgard.

Les Déchus avaient poussé une série de cris en entendant les mots d’Edelgard.

Les ailes de lumière qui étaient apparues à Faltra avaient percé les cieux. Un cercle magique remplissait le ciel, et les Déchus se réjouissaient, prétendant qu’il s’agissait d’une preuve du grand Seigneur Démon Krebskulm. Le plan d’Alicia s’était déroulé sans accroc. Sa plus grande ambition se réalisait lentement. Elle attendait en silence que le temps des joyeuses nouvelles commence.

Les Déchus attendaient que la barrière autour de Faltra soit brisée.

Si le Krebskulm nouvellement réveillé pouvait détruire soit l’Association des Mages, soit les tours de la barrière, alors les Déchus pourraient envahir la ville. La ville de Faltra deviendrait un lieu de célébration pour la véritable renaissance du Seigneur Démon.

Il y avait un grand nombre de Déchus qui avaient accepté la proposition d’Edelgard, et pas seulement les cent partisans de sa faction : les Déchus de la faction de Vahl étaient là, même Eulerex était aussi apparu.

Les ailes de lumière étaient apparues ainsi qu’un cercle magique indiquant que le Seigneur Démon se tenait dans le ciel.

Quand la barrière se briserait-elle enfin... !?

Le temps des joyeuses nouvelles — .

— n’était jamais venu.

Tout s’était tu.

Dès qu’Edelgard avait chuchoté que la présence de Krebskulm avait diminué, Alicia avait su que son plan avait été un échec.

Eulerex avait été le premier à les approcher : « Qu’est-ce que ça veut dire ? Les ailes de lumière et le cercle magique du Seigneur Krebskulm ont disparu, » l’énorme chouette avec une corne parlait durement, sa voix tremblant dans la condamnation.

Les autres Déchus avaient commencé à blâmer Edelgard et Alicia. Cependant, les membres de la faction de Vahl ne se souciaient que de tuer les Races, et étaient déjà retournés dans la forêt. Mais peut-être à cause de la rancune qu’ils portaient lors du combat contre Diablo l’autre jour, la faction d’Eulerex n’était pas si facilement pacifiée.

« Je te demanderai de prendre la responsabilité d’avoir gaspillé le temps de tant de Déchus lors de la réalisation du plan de cette imbécile, » déclara Eulerex.

Les autres Déchus avaient déclaré leur assentiment, levant les poings en l’air.

Bien qu’il y avait quelques Déchus de la faction d’Edelgard qui étaient venus à sa défense, d’autres avaient commencé à la place à exprimer leur soutien pour Eulerex. Mais il fallait s’y attendre, ce serait la deuxième fois qu’Edelgard mobilisait des troupes et échouait. Ils n’avaient jamais franchi le Pont d’Ulug.

Non seulement cela, mais Alicia était aussi responsable de l’échec de ce plan. Et pourtant, être tué en représailles par les Déchus pour son échec, sans détruire les Races... C’était trop inutile pour qu’elle le supporte. Alicia était remplie de regrets.

« À mon signal... Fuis. En ville, » chuchota Edelgard à son oreille.

« ... !? »

Les voix des Déchus qui se disputaient étaient devenues de plus en plus fortes. Ils étaient beaucoup plus sauvages et vicieux que les autres races, ce qui expliquait pourquoi ils vivaient si loin les uns des autres. Tout cela était dans le but de ne jamais entrer en contact avec d’autres Déchus en face à face. Il ne faudrait pas longtemps pour que ces arguments se transforment en bain de sang.

Les Déchus avaient dénudé leurs crocs vers Alicia, l’Humaine qui était la source de leur échec aujourd’hui, quand Edelgard avait fait à sa lance un grand mouvement rotatif.

« “Balancement de la Pointe” !! » cria Edelgard.

Elle avait fauché le groupe de Déchus devant elle en utilisant soudainement une capacité martiale, les hostilités avaient commencé.

Leurs camarades s’étaient soudainement effondrés, des membres de la faction d’Eulerex avaient couru après Edelgard. C’est alors que le coursier le plus digne de confiance d’Edelgard avait traversé les Déchus, les dispersant à gauche et à droite.

Il était un « Grand Dragon », c’était un monstre possédant un corps solide qui pouvait surpasser n’importe quel monstre sur terre, et aucun Déchu ne pouvait le suivre.

« Cours ! » cria Edelgard.

En entendant l’ordre d’Edelgard, Alicia s’était mise à courir, sans jamais regarder derrière elle. Les crocs d’un Déchu pouvaient couper son torse du reste de son corps à tout moment, et dans un tel cas, alors la seule chose qu’elle devait faire était de faire confiance à Edelgard.

Si sa mort était devenue la pierre angulaire nécessaire à la destruction des Races, alors elle était d’accord avec le fait d’être tuée — mais être la proie des Déchus afin de pouvoir faire disparaître leurs frustrations ne serait rien d’autre que de mourir en vain —.

Un coup avait frappé son côté. Elle avait l’impression que ses entrailles étaient écrasées.

— Suis-je morte !? Se demanda Alicia.

La source du choc était un bras, enroulé autour de sa taille. C’était Edelgard avec du sang coulant régulièrement de sa tête.

« Quoi !? Ils vous ont eue, Lady Edelgard !? » demanda Alicia.

« Ne pas, parler... Tu, tu vas te mordre... la langue..., » déclara Edelgard.

« J’ai une compréhension adéquate de l’équitation. Je ne ferais jamais une erreur d’amateur comme ça. »

Comme elle l’avait dit, elle était parfaitement capable de parler à cheval sans se blesser.

Edelgard hocha la tête. « Alors... je te le laisse. »

Après qu’Edelgard avait tiré Alicia vers le haut sur le grand dragon de sorte qu’elle le chevauche, Edelgard s’était effondrée d’un coup. Si le grand dragon n’avait pas attrapé Edelgard avec l’une de ses pattes, elle serait tombée.

« Lady Edelgard !? » cria Alicia.

Alicia s’accrochait désespérément aux rênes. Elles étaient couvertes d’innombrables pointes épineuses et, malgré ses gants, une douleur aiguë l’avait agressée. Le sang des mains d’Alicia s’était étalé sur Edelgard alors qu’Alicia essayait de la soutenir.

Elles s’étaient éloignées loin des Déchus qui les poursuivaient. Le grand dragon était anormalement rapide alors qu’elles traversaient le pont d’Ulug qui, étrangement, n’avait pas de gardes présents. Ils avaient probablement reçu l’ordre de battre en retraite face aux hordes de déchues.

À l’approche de Faltra, Alicia s’était mordu la lèvre. Elle voulait détruire les Races, et avoir le beau règne des Déchus sur le monde — .

Mais maintenant, avec chaque fibre de son être, Alicia voulait sauver Edelgard.

 

À suivre dans le Tome 4...

***

Illustrations

***

Laisser un commentaire