Autoproclamé ! La vie ordinaire d’un héros démoniaque – Tome 2

***

Chapitre 1 : Ma relation avec Senpai

Le lendemain de la célébration, quand je m’étais réveillé dans mon donjon, j’avais senti une douce température sur mon côté droit. J’étais sorti de ma torpeur en pensant que c’était naturel parce que le problème de Sophia n’avait pas été résolu, puis j’avais tourné les yeux en pensant qu’elle se réveillerait aussi.

« Bonjour. »

Yukino était à mes côtés.

« Pourquoi ? » Involontairement, une question s’était échappée de ma bouche, mais Yukino avait secoué la tête et avait répondu.

« Hein ? C’est parce que les loups argentés se lèvent tôt. D’habitude, je me réveille à cette heure-là. Et aussi, parce que j’ai des sens renforcés, je me réveillerais si tu te déplaces à proximité. »

« Non, ce n’est pas…, » déclarai-je.

Après la célébration, j’aurais dû retourner dans mon donjon et dormir. En fait, j’étais toujours dans mon donjon. Je me souvenais également de Yukino qui dormait dans la classe super avancée. Mais quand je l’avais regardée, j’avais su pourquoi Yukino était là, elle était enveloppée par ma chaîne.

En d’autres termes, elle était sous le pouvoir de ma domination.

Hein ? Pourquoi ?

Même si je comprenais les faits, le mystère ne faisait que s’approfondir, et alors que je tournais la tête de l’autre coté…

« Ah… Chrono ? À qui parles-tu… ? Hein !? Yukino !? » Sur ma gauche, Sophia en habits légers se réveilla.

« Oh, bonjour, Sophia. »

« Bonjour, mais pourquoi Yukino est-elle ici ? Elle a aussi une chaîne ! » s’exclama Sophia.

« Ça, je ne sais pas, » déclarai-je.

Tout ce que je pouvais dire, c’est que je dormais entre elles et qu’elles tenaient toutes les deux mes bras alors qu’elles les utilisaient comme des oreillers. C’était une matinée plus excitante que d’habitude, et j’étais heureux, mais maintenant, je devais arrêter.

« Eh bien, à propos de ça, je devrais aller au château. Je vais aller voir Liza et lui parler, » déclarai-je.

« D’accord, je vais me changer maintenant ! » déclara Sophia.

« Oh, non, Sophia, tu n’as pas besoin de te dépêcher. Je vais laisser ouverte la porte du donjon, alors tu peux prendre ton temps. Yukino, prépare-toi, s’il te plaît. Peut-être que Yukino et moi sommes ceux qui ont le plus à voir avec ça, » répondis-je.

« D’accord, » déclara Sophia.

Puis j’avais quitté mon donjon plus tôt avec Yukino.

***

Le salon habituel.

Yukino et moi, nous parlions en ce moment à Liza, qui restait là-bas. Je lui avais demandé de vérifier le corps et les chaînes de Yukino. Le résultat avait été,

« Eh bien, Chrono a asservi Salmade, » annonça Liza.

« Vraiment ? » demandai-je.

« Oui, sans aucun doute possible, » répondit-elle.

La chaîne était suffisamment serrée autour de Yukino pour obtenir l’aval du Roi-Démon.

« Pourquoi cela s’est-il produit ? » demandai-je.

« C’est peut-être qu’après que tu aies vaincu le lézard glouton, tu as pris le noyau du dragon qui était son corps, et donc le contrôle a également été transféré jusqu’à toi, » après avoir dit ça, Liza avait regardé le noyau du dragon qui se trouvait sur la table.

Je l’avais posé là parce qu’elle me l’avait demandé afin de le vérifier en même temps quand elle avait examiné Yukino, mais je ne pensais pas que ce soit la cause.

« Y a-t-il un transfert de l’autorité de contrôle ? Je veux dire, hier, Yukino a dit qu’elle avait été libérée, » déclarai-je.

« Je pense juste que cela s’est transformé pour prendre une forme plus légère d’esclavage lorsque tu en es devenu le propriétaire. Hé, Salmade. Est-ce douloureux ? »

Quand Liza avait demandé, Yukino, assise à côté de moi, avait secoué la tête.

« Ce n’est pas du tout douloureux. La chaîne semble mince. Je me sens plutôt modérément stimulé, et je me sens en bonne forme comme le serait un loup argenté, » répondit Yukino.

« Salmade, tu te sentais bien mieux hier et tu as pu utiliser tes capacités au maximum, donc nous avons tous pensé que tu étais libérée. En fait, c’était juste que le réglage de contrôle était plus léger qu’avant, » déclara-t-elle.

« Je vois. En d’autres termes, il s’agit juste d’un malentendu ? » demandai-je.

« C’est bien le cas, » répondit Liza.

Eh bien, le malentendu était quelque chose que tout le monde pouvait avoir. Ce n’était pas quelque chose dont il fallait s’inquiéter. Il n’y avait qu’une seule chose dont il fallait s’inquiéter

« Hum, je veux annuler ça. Comment puis-je le faire ? » demandai-je.

Je me demande si cet esclavage peut être annulé. C’est mauvais d’asservir une camarade de classe, mais ce serait pire d’asservir un senior. Donc, je veux la libérer immédiatement.

Donc, quand je l’avais demandé à Liza, elle avait regardé le noyau du dragon.

« Je pense que le noyau est l’intermédiaire. Selon moi, il faut que le propriétaire, donc toi, Chrono, doive demander que le contrat soit annulé, » répondit Liza.

« Est-ce si facile ? » demandai-je.

« Si vous avez tous les deux conclu un contrat d’esclavage avec des outils ordinaires, vous devriez pouvoir l’annuler, » répondit-elle.

C’était bien. Je pensais qu’il y avait une procédure plus compliquée.

« Alors, je vais le dire. “Annulation du contrat !” » Au moment où j’avais prononcé ces mots, le noyau du dragon avait brillé d’une lueur vert pâle. La lumière verte avait essayé de s’étendre à la chaîne noire qui nous reliait, Yukino et moi. Mais…

« *clac* »

La faible lumière avait disparu subitement alors que le bruit du verre qui se brise avait retenti. La chaîne noire qui nous reliait, Yukino et moi, était quant à elle restée intacte.

« Pourquoi ne puis-je pas détruire le contrat ? » demandai-je.

« Hmm ? Je ne sais pas pour l’instant. Le flux du pouvoir magique est stagnant près de la baguette en bois, il est donc possible que la fusion ait endommagé le noyau. Le contrat ne peut pas pour le moment être annulé normalement. »

« Dans ce cas… Puis-je annuler le contrat si je retire ce bâton ou que je le démonte avec succès ? » demandai-je.

« Peut-être, » répondit Liza.

Je vois. Apparemment, c’est parce que le noyau et la baguette ne devraient pas être fusionnés.

« Si je détruis le noyau du dragon, le contrat sera-t-il annulé ? Ce n’est pas un mécanisme aussi simple, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Tout cela a augmenté en difficulté. Après tout, c’est un problème de système. Mais si tu peux utiliser la baguette afin de faire opposition au lien, je pense que tout peut être résolu, » expliqua Liza.

« D’accord. Il y a donc une solution juste devant nous, » répondis-je.

Cependant, il était difficile de le retirer.

Il semblerait qu’il faille plonger encore plus profondément dans le donjon du 10e Roi-Démon et chercher une relique qui permettrait de nous aider à démonter les deux objets fusionnés.

Alors que je me tenais la tête et que je pensais à cela, Yukino avait touché mon épaule. Et…

« Ce n’est pas grave. Chrono, ne t’inquiète pas pour ça. Je m’en fiche. »

Elle m’avait rassuré afin de me calmer.

« Cela ne te pose-t-il pas un problème ? Tu es une esclave, non ? » demandai-je.

« Oui, mais je n’ai pas pu te récompenser, Chrono. La situation dans laquelle je peux travailler pour toi est dans un sens tout à fait correcte, » elle l’avait dit avec un regard très sérieux.

Je lui étais reconnaissant et respectueux pour sa discipline et son attitude à rendre la pareille.

« Mais Yukino, tu es une noble. Est-ce que cela ne pose-t-il pas de problème dans cette position ? » demandai-je.

« Je pense séparément aux positions sociales et aux individus. Donc, personnellement, je suis bien avec ça. Ce n’est pas bon socialement, mais si tu le caches, c’est correct, » répondit-elle.

« Eh bien, ce n’est pas une bonne chose en général, » déclarai-je.

On dirait Sophia.

« Liza, j’aimerais te demander de garder ce secret, » déclarai-je.

Quand j’avais dit cela, Liza avait hoché la tête.

« D’accord ! De plus, comme il s’agit également d’un accident, je continuerai à te soutenir de tout mon cœur. S’il te plaît, compte sur moi pour quoi que ce soit, » répondit Liza.

« Oui, c’est exact. Bon, je vais aller chercher dans le patrimoine du donjon. S’il te plaît, prends soin de moi, Yukino, » déclarai-je.

« D’accord. Toi aussi, prends soin de moi, Chrono, » déclara Yukino.

J’étais ainsi motivé pour aller explorer le donjon du 10e Roi-Démon avec ma senior loup-argenté.

***

Chapitre 2 : La puissance du contrat et la louve argentée isolée

Quelques heures après que le problème du contrat de la Senior ait été découvert, j’étais allé dans la cour du château après avoir décidé en gros de garder cela secret et de la manière de procéder avec Liza et Yukino.

Le temps était beau, alors j’avais décidé de déjeuner dehors.

« Oh, j’ai l’impression d’être sorti pour la première fois depuis longtemps. »

Après tout, j’avais à peine quitté le château ces derniers jours.

Mon donjon était grand avec des espaces dégagés partout, mais je n’avais pas eu beaucoup d’occasions de me prélasser au soleil comme ça.

C’était vraiment agréable de s’asseoir sur un banc au soleil et de manger les sandwiches que j’avais achetés à la cafétéria. Alors que je pensais ainsi…

« Je ne suis pas non plus venue ici depuis longtemps. »

Yukino, à côté de moi, déclara ça. Elle me suivait également pour une raison inconnue.

« Yukino, tu as été malade, peux-tu vraiment sortir ? »

« Pas de problème. Mon corps a bien régénéré et j’ai voulu faire une promenade pour vérifier ma condition physique. »

Tout en disant, elle étendit ses bras et ses jambes. En la voyant ainsi, j’avais pensé, tout en mangeant, que c’était très animal.

« Hé! Cette personne avec Chrono, n’est-elle pas la louve argentée isolée ? Une rumeur dit qu’elle est malade, mais forte. »

« Oh, vraiment. Il semble qu’elle était dans la salle à manger avant, mais on dit qu’on ne pouvait voir la louve argentée que quelques fois dans l’année. Mon frère aîné a dit qu’il n’a même pas pu la voir. Mais nous avons de la chance. »

C’était vraiment toute une histoire que j’avais entendue au loin dans la cour.

Lorsque j’avais agité légèrement la main, on m’avait fait un signe de tête. J’étais reconnaissant que leur attitude envers moi soit moins tendue qu’au début. C’était ce qui m’avait le plus préoccupé, quand tout le monde se tenait très loin de moi.

« Yukino, quelle est cette louve argentée isolée ? Ils disent que tu es malade, » déclarai-je.

« Je suis attirée par les donjons et les classes super spéciales, et je ne viens pas souvent au château, alors c’est ce qu’on m’a souvent dit. L’année dernière, je ne suis allée au château que pendant trois jours environ. »

« Oh, c’est si… Mais je pense que c’est différent d’être malade. »

« Je ne tente même pas de corriger ce qu’ils en pensent parce que c’est gênant. »

« Non, corrigeons cela, » déclarai-je.

Elle avait une peau saine et brillante, il ne devrait pas y avoir de maladie. De plus, elle ne se sentait pas vraiment isolée.

« À part cela, je me fiche de ce que les gens pensent… Chrono, je ne veux pas que tu penses que je suis ingrate. »

« Je ne te vois pas ainsi, donc c’est bon, » quand j’avais dit cela, Yukino avait un peu souri.

« Oui, je te remercie. Merci, Chrono. Je suis de nouveau en forme, mais j’ai quelque chose à vérifier avant de plonger dans le donjon. Peux-tu m’aider ? » demanda-t-elle.

« De quoi as-tu besoin ? » lui demandai-je.

Quand elle avait entendu cela, elle me parla, en tenant mes mains serrées et en remuant la queue : « Tu as bien la pierre de sceau de contrat que tu as obtenue dans le deuxième donjon du Roi-Démon, n’est-ce pas ? Pourrais-tu essayer de l’utiliser pour faire surgir un monstre ? »

« Utilise la pierre de sceau du contrat, hein ? »

J’avais sorti la pierre que j’avais laissée dans ma poche. C’est ce que j’avais utilisé pour éviter les monstres dans le donjon du deuxième Roi-Démon,

« Je suis sûre qu’à l’origine, c’était une chose qui manipulait les monstres, » déclarai-je.

« Oui. Si tu attrapes la chaîne de contrôle et appelles le nom du monstre que tu as dominé dans le donjon, il sortira. Peut-être que le professeur Dante a aussi appelé le loup de la même manière. »

On m’avait dit depuis longtemps que ce n’était pas seulement une pierre qui tenait les champignons à distance dans le donjon. Mais quand j’y pense, je ne l’avais pas utilisée consciemment.

Je pense que je devrais l’utiliser à cette occasion afin de le tester.

« Peut-on faire venir des champignons ici ? J’ai l’impression qu’il y en avait beaucoup. »

C’est une cour avec des étudiants présents un peu partout. N’est-ce pas un problème de sortir soudainement des champignons ?

« Ce n’est pas grave. Tu peux contrôler les monstres que tu invoques avec le sceau du contrat, et… en premier lieu, ce château est un donjon sous la juridiction de Liza, donc tu ne devrais pas pouvoir en appeler trop. Néanmoins, deux individus devraient venir au minimum. Je te serais reconnaissant de faire des ajustements et de vérifier ma condition physique. »

Je vois. Il se peut qu’il n’y en ait que deux. Ça ressemble à un champignon d’un mètre de long, et ce n’est pas si effrayant.

« Alors, je vais essayer de tester avec ça, » déclarai-je.

Après avoir dit ça, j’avais fait surgir une chaîne noire de mon bras et j’avais saisi le sceau du contrat. Ce faisant, j’avais convoqué un monstre du deuxième donjon.

« Viens ici, Matango ! » ordonnais-je.

À ce moment, un Matango était apparu depuis la chaîne qui me reliait à la pierre du sceau de contrat.

C’est un succès. Je peux vraiment dire que c’est un succès.

J’avais été ravi dans mon cœur. Mais…

« Chrono… »

« Qu’y a-t-il, Yukino ? » demandai-je.

« C’est trop. »

Alors que j’avais quitté des yeux la scène, au moment où j’avais à nouveau regardés devant moi, le nombre de champignons avait augmenté de manière très important. Presque instantanément, une trentaine d’individus étaient apparus.

« N’est-ce pas trop ? »

« C’est pour cela que je l’ai dit, » me répondit-elle.

Ne sont-ils pas trop nombreux ? De plus, j’avais l’impression que chaque champignon était plus massif.

Ils étaient plus petits que le Matango de la campagne, mais ils avaient des membres plus gros et étaient plus intimidants que ceux du donjon.

C’était peut-être parce que j’avais déjà vu un tel genre de champignons.

« Chrono, est-il capable d’invoquer des monstres ? »

« Il peut gérer le système de production sans aucun problème, simplement en faisant fonctionner le donjon. Il… »

Du fond de la cour, j’avais entendu des voix qui m’avaient fait sentir que la zone de sûreté entre les autres et moi était sur le point de s’agrandir à nouveau. Elle aurait dû se rétrécir un peu ces derniers temps. Elle pourrait être de retour à ce qu’elle était au départ.

Eh bien, ce n’est pas comme si je m’en soucie pour l’instant.

« Chrono, il m’est impossible de me battre contre 30 individus en même temps. »

« C’est exact. Alors, il vaut mieux que tu t’en charges que d’un seul à la fois. »

« Merci pour cela… Chrono, peux-tu contrôler ça ? » elle était un peu inquiète alors qu’elle me demandait ça.

« Ah, je ne sais pas trop. Je vais leur donner un ordre pour le moment… Déplacez-vous vers la droite. »

Donc, quand j’en avais donné l’ordre, les champignons s’étaient tous tournés vers la droite d’un seul coup.

« Tu peux donc les contrôler. »

En regardant bien, ma chaîne noire était présente entre moi et chacun des champignons. Il semblerait que mon pouvoir et mes ordres aient été fermement transmis. Yukino avait regardé mon visage alors que la surprise était visible chez elle.

« Chrono, ton pouvoir de contrôle est incroyable. C’est plus que ce à quoi je m’attendais en termes de contrôle des monstres alors qu’on est dans le château sous la juridiction du Roi-Démon Liza. Je suis vraiment surprise. »

« J’ai été surpris d’en voir apparaître autant, mais… s’il te plaît, concentre-toi pour le moment et vérifie maintenant ta condition physique. »

« Oui. Merci, Chrono. »

Ensuite, Yukino avait combattu un Matango.

Il n’y avait pas eu d’hésitation dans les mouvements, et Yukino semblait être en bonne condition physique.

Mais franchement, je me demande si cette pierre serait utile dans un tel endroit.

Il semblerait que le sceau du contrat puisse être utilisé afin d’invoquer des Matangos en plus de pouvoir éviter les monstres dans un donjon.

Et ainsi, pendant le déjeuner, il y avait eu cet événement inattendu qui m’avait permis d’apprendre à utiliser l’héritage du Roi Démon.

***

Chapitre 3 : Caractéristiques du donjon personnel

« Hmm… bonne transpiration, j’ai beaucoup transpiré. »

« Merci pour ton travail acharné, Yukino. »

Le corps à corps entre les Matangos et Yukino s’était terminé pendant la pause déjeuner. Pendant des dizaines de minutes, ils s’étaient frappés à plusieurs reprises, mais le corps de Yukino n’avait pas été blessé.

« Yukino, tu guéris vraiment vite. »

« Ma capacité à me régénérer est l’une des meilleures parmi les loups argentés. Je pense que cela pourrait même me guérir si mes organes internes sont écrasés par un coup. »

« Ne conduis pas soudainement la conversation dans une direction morose. »

Je n’avais pas vraiment envie de voir la vue des organes internes de mon aînée écraser.

« Eh bien, je suis désolée… Les frappes de ces champignons étaient si rapides que ce serait vraiment dangereux si je les prenais sans précaution. »

« Vraiment ? Bien sûr, ils sont plus rapides que les champignons du donjon du deuxième Roi-Démon… »

« Oui, ils étaient plus grands et plus rapides que les gars de ce donjon, et c’était assez difficile. Pour preuve, même ceux en face travaillaient sérieusement. »

Apparemment, ces champignons se portaient plutôt bien.

« Je pensais qu’un Matangi du deuxième donjon du Roi-Démon apparaîtrait, mais c’est différent. »

« Oui. Les monstres sont les mêmes, mais leurs capacités, leurs tailles et leurs nombres dépendent de la puissance magique du propriétaire actuel. Chrono, je pense que ton pouvoir les rend plus grands et plus solides. »

« C’est vrai. Eh bien, c’est mieux si nous pouvons l’utiliser efficacement, » déclarai-je.

La pause déjeuner était terminée, et il était temps d’aller dans une salle de classe super-spéciale ou une autre salle de classe pour un cours approprié. En pensant ainsi, après avoir vu le sceau du contrat que j’avais, j’avais tourné mon regard vers les champignons.

« Yukino. Comment puis-je me débarrasser de ces Matangis ? » demandai-je.

Puisque le but avait été atteint, je voudrais que les Matangis partent, mais je ne savais pas comment faire.

Les Matangis me suivaient chaque fois que je bougeais… Les Matangis me poursuivaient en groupe quand j’essayais de partir. À cause de ça, cela avait attiré l’attention des gens autour de moi, donc je n’avais pas pu partir.

Quand je l’avais demandé à Yukino, elle avait montré la pierre dans ma main.

« S’il s’agit d’une invocation normale, si tu lui ordonnes de repartir, le monstre invoqué devrait disparaître. »

« Oh, vraiment ? »

Ne disparaissent-ils pas automatiquement ? Alors j’avais donné l’ordre et je les avais renvoyés.

« Alors… disparaissez. »

Je l’avais mis en mots et j’avais donné l’ordre de partir. Mais…

« … »

Les Matangis n’avaient montré aucun signe de disparition. Ils m’avaient juste regardé fixement.

« Ce n’est pas bon. »

Yukino avait fixé la pierre de contrat qui était enchaînée à moi.

« Parce que c’est l’héritage du deuxième Roi-Démon, peut-être que le mécanisme est spécial et différent. »

« Je n’ai pas besoin de ce genre de spécial, mais pour le moment j’aimerais le demander à Liza, ou chercher à la bibliothèque… »

Mais avant cela, nous devions faire quelque chose pour ces champignons.

Je ne pouvais pas me précipiter dans la bibliothèque avec autant de monde. Et surtout, ce serait mauvais de laisser des monstres errer dans les environs.

« Veux-tu les laisser quelque part ? » me demanda-t-elle.

« Quelque part ? » demandai-je.

Y avait-il un endroit pour accepter autant de monstres ? Les champignons étaient volumineux et il y en avait trente.

Après avoir pensé qu’il serait difficile de le cacher sans un espace considérable, je l’avais réalisé.

« Oh oui. On n’a qu’à les pousser dans mon donjon, » déclarai-je.

« Ton donjon, Chrono ? En y réfléchissant, c’est l’un des plus grands de l’histoire, » déclara-t-elle.

« Oui, je l’ai expliqué un peu avant, mais il y a environ 400 niveaux. Eh bien, il y a plus qu’assez de place pour du stockage, » déclarai-je.

« 400… Oui, Chrono, tu vas facilement au-delà de mon imagination, » murmura-t-elle.

« Cependant, c’était inattendu pour moi aussi, » répondis-je.

En tout cas, c’est ainsi. Jusqu’à présent, je ne le reconnaissais que comme un endroit où rentrer et dormir, mais mon donjon avait l’avantage d’être spacieux.

« Alors j’utiliserai la porte appropriée pour ouvrir mon donjon et les pousser à l’intérieur. Vous tous, venez ici un par un. »

Puis j’avais jeté les champignons dans le donjon les uns après les autres.

« Que fais-tu, Chrono... »

« Tu vas dans un donjon sans tuer les monstres, mais était-ce, car tu voulais en faire ton armée ? »

« Wôw, ce gars. As-tu l’intention de faire une armée pendant que tu es à l’école ? »

D’une certaine manière, mes camarades de classe disaient des choses déraisonnables, mais pour le moment, j’avais décidé de ne pas m’en inquiéter maintenant.

On s’occupera du problème d’éloignement avec eux plus tard.

Pour la première fois, j’avais eu l’impression d’être capable d’utiliser efficacement mon vaste donjon.

***

Chapitre 4 : Départ anticipé

« Ah, bonjour, Chrono, Salmade. »

Après nous être occupés des Matangis, Yukino et moi, nous étions allés dans la classe des super-avancés. Là, Liza, qui portait quelque chose qui couvrait à peine son corps, s’appuyait sur le canapé, les membres lâchent.

Elle était vraiment folle.

« Aujourd’hui, tu disais juste que tu allais examiner l’héritage du Roi-Démon, mais j’étais absente. Que s’est-il passé ? » demanda Liza en se penchant hors du canapé, mais il y avait trop d’interstices, et il était difficile de la regarder de face. Cependant, je n’avais pas l’intention de dire quoi que ce soit sur ses vêtements pour le moment, alors passons au sujet principal.

« Je viens d’appeler beaucoup de monstres avec le sceau du contrat, mais il y avait un léger problème. Je suis venu te demander conseil, » répondis-je.

Après que j’eus dit ça, Liza avait ouvert la bouche avec un « pokan ».

« Chrono, peut-être que ce que tu as fait était une invocation massive de Matangis, » répondit-elle.

« Ah, tu l’as remarqué ? » demandai-je.

« Eh bien, c’est mon château. J’ai pu le détecter parce que cela a généré beaucoup de réactions. Je pensais qu’un professeur et ses élèves avaient invoqué tout cela en même temps dans le cours, mais je ne pensais pas que tu le faisais seul, Chrono, » répondit-elle.

« Oui, je l’ai fait. »

« C’est incroyable. Je ne savais pas qui l’avait invoqué, alors je me posais des questions. Je suis surprise que tu puisses contrôler autant de monstres tout seul. Je suis heureuse de voir quelque chose d’inhabituel. »

Liza souriait en disant cela. Elle avait l’air de s’amuser, mais j’étais un peu troublé.

« Je suis content d’avoir pu les contrôler. Le problème est que même si je leur ai ordonné de rentrer chez eux, ils ne sont pas du tout rentrés. Liza, sais-tu quelque chose ? »

En entendant cela, Liza avait eu l’air surprise.

« Eh bien, qu’est-ce que ça veut dire quand tu dis qu’ils n’ont pas disparu ? As-tu émis un ordre de disparition puis ils ont réagi, non ? »

« Non, je les ai juste poussés dans mon donjon pour qu’ils ne soient plus dans l’enceinte de l’école. »

« C’est donc ça. Alors… Je me demande si ta domination est si forte que les monstres restent liés à toi ? »

Liza, inquiète, avait posé sa main sur sa tête. Elle ne semblait pas être en mesure de répondre immédiatement à mes interrogations.

« En d’autres termes, existe-t-il un monstre qui ne peut pas revenir en raison de la force de son contrôle ? » demandai-je.

« C’est rare, mais il existe un rapport indiquant que le 10e Roi-Démon était trop puissant pour renvoyer tous les monstres invoqués, et au final, il a rarement utilisé l’invocation de monstres. »

Apparemment, il y avait eu un précédent. C’était un peu compliqué qu’il soit difficile d’utiliser l’invocation parce qu’elle est trop puissante.

« Non, c’est étonnant que cela se soit produit au cours de ma vie. On dirait que ça a été difficile à gérer… N’est-ce pas bon maintenant, Chrono ? Si tu les mets dans ton donjon, tu n’auras pas de problème, n’est-ce pas ? »

Certes, il n’y avait aucun problème avec leur entreposage.

Mon donjon était traité comme un entrepôt. Je l’utilisais comme boîte à objets parce qu’il y avait beaucoup d’espace, mais c’était essentiellement un entrepôt.

« Eh bien ! Est-ce que cela va si je laisse les monstres dans des niveaux appropriés ? » demandai-je.

« Oui, c’est bien ainsi, mais si tu veux les faire disparaître, je me demande si le moyen le plus rapide n’est pas de pouvoir utiliser l’orbe d’annulation. Je dis ça parce qu’il couvre tous les contrats de contrôle. Ça peut aussi être utilisé pour les monstres, » répondit-elle.

« À la fin, on y revient. »

C’était l’orbe d’annulation que je voulais le plus, mais il semblait qu’il y avait une autre raison de l’obtenir. C’est arrivé quand…

« Liza, est-ce que je peux aller explorer le donjon du 10e Roi-Démon à partir de maintenant ? » demandai-je.

Je voulais commencer l’exploration de ce donjon à partir de ce jour-là. Alors, j’avais demandé…

« Bien sûr, c’est bon. »

Liza avait hoché la tête en toute hâte. J’étais vraiment reconnaissant qu’elle agisse avec autant de souplesse,

« Chrono et Salmade, vous allez entrer dans le donjon cette fois-ci, non ? Sophia n’est pas venue, mais elle a dit qu’elle avait quelque chose à faire, » déclara Liza.

« Qu’est-il arrivé à Sophia ? » demandai-je.

« Hmm, cela n’a rien à voir avec les tâches des dominateurs. Il semble qu’il y ait beaucoup de choses à faire juste aujourd’hui, » répondit-elle.

Cela ne fait que quelques jours que j’étais entré dans cette école comme étudiant. Il pourrait y avoir des tâches qui avaient été empilées. Quoi qu’il en soit, j’avais compris la situation.

« Pour l’instant, je vais certainement y aller, mais qu’en est-il de toi, Yukino ? »

Yukino écoutait l’histoire à côté de moi en mordant dans un sandwich qu’elle avait acheté à la cafétéria de l’école.

« Ngu. Je suis prête. »

Après avoir mangé le sandwich à toute vitesse, elle avait hoché avec force la tête. De ses yeux et de son corps, il n’y avait plus aucune faiblesse due au contrôle. Sachant que c’était décidé.

« Donc, cela sera cette fois-ci Yukino et moi, Liza, viendras-tu aussi ? » demandai-je.

« Bien sûr, je vais suivre. Je vais en tant qu’aide… Mais j’ai une petite affaire à régler demain, alors je vais vous donner toutes les informations possibles aujourd’hui ! » déclara Liza.

« Oui, merci. Allons-y. »

C’est ainsi que j’avais décidé de pénétrer pour la première fois dans le donjon du dixième Roi-Démon, où pourraient se cacher divers outils utiles.

***

Chapitre 5 : Écosystème de la campagne et des donjons

Le donjon du 10e Roi-Démon était constitué d’une vaste prairie.

« Non. Cela fait longtemps que je ne suis pas venue ici, mais c’est toujours aussi large. Et pour toi, Chrono ? Que penses-tu du donjon du 10e Roi-Démon ? »

« Oui, ce premier étage est déjà tellement grand. On dirait qu’on ne peut pas en faire le tour en une heure. »

Comme il s’agit d’un essai, j’avais décidé que cette recherche ne durerait qu’une heure.

Cependant, en regardant l’horizon au loin, il semblerait qu’il ne soit même pas possible de fouiller tout le rez-de-chaussée. D’ailleurs,

« Le nombre de monstres est incroyable. »

Des dizaines de monstres différents erraient librement dans les vastes plaines.

Il y avait là différentes espèces qui comprenaient des humanoïdes, des slimes, des animaux, et il y en avait plus d’une centaine dans la seule zone autour de nous.

« C’est comme un ranch de monstres. »

« Oui, comme le dit Chrono, on peut considérer le donjon du 10e Roi-Démon comme un ranch. Chrono, tu es surpris. N’est-ce pas l’endroit auquel tu t’attendais ? »

« Oui, ce n’était pas ce que j’attendais. »

J’avais entendu dire que c’était un Roi-Démon qui réparait et analysait les sites patrimoniaux existants, alors j’avais pensé qu’il s’agissait d’un donjon plus mécanique.

Cependant, ce qui s’étalait devant moi est une scène pleine de verdure, qui était complètement différente de ce que j’avais imaginé.

Il y avait un ciel bleu au-dessus pour une raison inconnue, et il y avait aussi une source de lumière tel le soleil.

« Tu peux donc faire un donjon comme celui-ci qui a l’air très naturel. »

« C’est exact. Le 10e Roi-Démon était doué pour analyser, démonter et réparer les machines, mais il était tout aussi enthousiaste pour faire des recherches sur l’écologie et l’environnement. Parce qu’il était une personne qui essayait de maîtriser les machines et l’écologie, il a construit ce genre d’environnement naturel. Il a été enregistré dans les archives que cette construction était aussi une bonne chose à réaliser. »

« Je vois. C’est pour ça que c’est si naturel. Ma ville natale est comme ça. Il y a une grande plaine, alors je me sens nostalgique. »

« J’espère que la ville natale de Chrono est aussi riche en nature. »

Même si j’étais dans un donjon, le vent me faisait particulièrement du bien. S’il n’y avait pas de monstres, j’aurais envie de courir partout et de m’allonger.

« Oui, ça fait du bien. »

Ou plutôt, Yukino était déjà allongée. J’avais commencé à marcher en pensant que cette Senior avait un côté sauvage vraiment fort.

« Ce n’est qu’une heure, alors promenons-nous et trouvons un endroit où il y a probablement un trésor. »

Avec autant de monde en vue, il était difficile d’éviter les monstres, mais je n’en voyais aucun qui semblait manifestement féroce.

J’avais donc avancé tout en repoussant les monstres qui me harcelaient, les frappant avec mes chaînes.

« Avant même de t’en rendre compte, Chrono, tu t’es habitué à utiliser cette chaîne. »

« Eh bien, il y a tellement de choses qui se sont produites. »

J’avais eu des rapports étranges avec la domination, mais grâce à cela, j’avais appris à l’utiliser. Avec ça, je n’avais pas besoin de ramasser des bâtons de bois, ce qui rendait les déplacements plus faciles.

J’avais eu la chance d’obtenir ce résultat.

« Liza. Je pense que la force de cette chaîne est étrange. Même si tu frappes la partie dure du monstre et que tu le fais exploser, elle ne sera même pas ébréchée. »

« Ah… bon, je me demande si Chrono a un tel pouvoir de contrôle… »

On pouvait entendre des mots de derrière moi, mais la force physique de cette chaîne était élevée.

Peu importe comment vous frappiez avec, elle ne se cassait pas, donc j’étais reconnaissant de pouvoir l’utiliser en toute confiance. Je marchais avec la chaîne qui tournoyait en pensant à ça, et puis…

« He… ? »

Dans l’herbe verte envahie par la végétation sous mes pieds, une fleur aux pétales blancs semblables à du cristal était en pleine fleuraison. Elle était petite et vous pouviez la manquer si vous ne regardiez pas attentivement,

« Cette fleur est… peut-être. »

La forme m’était familière, alors je l’avais prise et j’avais regardé. Et puis…

« Oh, l’herbe magique ! Bien trouvé, Chrono ! »

Quand Liza l’avait vu, elle avait crié d’excitation. Il semblerait que c’était exactement ce que j’avais imaginé. Il s’agissait d’une matière végétale appelée herbe magique qui stockait du pouvoir magique dans son corps.

« Je l’ai pris sans réfléchir, mais est-ce que ça va ? »

« Oui, pas de problème. En gros, tout peut être collecté dans le donjon du Roi-Démon. L’herbe magique a un effet puissant, mais c’est une plante rare et difficile à trouver, mais Chrono, tu l’as bien trouvée, certaines personnes ne l’ont jamais vue. »

Certes, si cette fleur blanche se trouvait toute seule, il était facile de la perdre dans le paysage, et si vous ne reconnaissez pas cette couleur et la forme des pétales, c’était une présence qui passera comme une mauvaise herbe.

« Eh bien, la maison de mes parents est une pharmacie, donc j’ai des connaissances sur les herbes médicinales. »

« Ah, je vois. Tu la connais donc ? »

« Oui. Elle est utile, car elle a un effet relativement fort. De plus, cette herbe pousse également en grappes dans les zones autour de ma ville natale, donc j’y suis habitué. »

C’était dans une forêt profonde, donc c’était difficile à trouver, mais c’est bien qu’elle ait de nombreux usages. C’est pourquoi j’avais l’habitude d’aller explorer la forêt. Je m’étais souvenu du passé et j’avais hoché la tête,

« Hein, attends un peu ? »

Liza me regardait avec ses yeux grands ouverts. Puis j’avais continué à parler tout en déplaçant mon regard vers l’herbe magique dans ma main.

« L’herbe magique a certainement été plantée par le 10e Roi-Démon afin qu’elle puisse être produite en masse, mais jusqu’alors, la probabilité d’apparition spontanée était extrêmement faible. »

« Quoi ? Vraiment ? »

Quand je lui avais demandé de répondre, Liza avait ouvert la bouche.

« Eh bien, comme l’herbe magique est extrêmement difficile à cultiver, elle n’était à l’origine disponible que dans la ville natale de Salmade. Hé, Salmade. »

Elle parlait à Yukino à côté de moi. Yukino me regardait avec le cou incliné.

« Oui, c’est vrai. Je connais les exploits du 10e Roi-Démon, car c’était un loup argenté de mon clan. Il a réussi à créer une plante qui ne poussait que par grand froid. Tu peux tout à fait utiliser ses réalisations pour le refaire, mais elle est difficile à cultiver et à trouver. »

« Je vois, il y avait donc une telle caractéristique. »

Je ne le savais pas jusqu’à maintenant. Mes parents m’avaient dit où se trouvait la zone d’origine de la plante, et je l’avais sans doute oublié.

« Y a-t-il beaucoup de plantes qui poussent dans ta ville natale, Chrono ? Ont-elles cette forme ? »

« Oui, la couleur et la forme sont identiques. Cependant, elles sont un peu plus grosses que ça et elles ont un bon parfum. »

« Je me demande si des graines améliorées ont fui de quelque part. »

« Peut-être. Au fait, je suis un pharmacien, donc je peux faire des médicaments et des épices de cuisine avec ça. »

Et quand j’avais dit cela…

« Il mangeait des herbes précieuses et puissantes… Peut-être que la force imposante de Chrono est née d’un tel régime. Les herbes magiques ont pour effet de renforcer le pouvoir magique du corps. »

« Eh bien, je n’en sais rien, mais je suis content d’avoir été à la campagne avec des ressources naturelles abondantes. »

« Je ne pensais pas que la ville natale de Chrono était si riche. »

J’avais l’impression que Yukino et Liza me regardaient avec beaucoup d’excitation, mais il se pourrait que les plantes qui ne poussaient pas en ville poussent très bien à la campagne.

« Eh bien, nous en reparlerons plus tard. Il reste environ 30 minutes, alors faisons de petits repérages et ensuite nous rentrerons. »

« Oh, oui, je comprends. Je vais laisser ça à Chrono. »

« Je suis d’accord avec Liza. Je vais suivre Chrono. »

« Oui, alors recommençons. »

J’avais jeté un rapide coup d’œil au premier étage du donjon du 10e Roi-Démon. En conséquence, quelques herbes magiques avaient été collectées.

J’avais pu obtenir d’assez bons résultats pour ma première exploration.

***

Chapitre 6 : La chaleur de la proximité

Je n’avais exploré que pendant une heure, donc quand j’étais revenu du donjon du 10e Roi-Démon, il faisait encore jour dehors.

« Dans ce cas, je peux aller à la ville du château ou à la boutique du château. »

Si on y réfléchit bien, jusqu’à aujourd’hui, je ne faisais que des allers-retours entre mon donjon, la classe Super Avancée et les donjons des Rois-Démons.

C’est facile, pourtant…

… Mais ce serait un travail trop routinier.

Même quand j’étais dans ma ville natale, j’allais souvent dans beaucoup plus d’endroits.

Alors, utilisons le temps libre pour augmenter le nombre de lieux à visiter.

J’avais pensé à ça alors que je marchais à l’entrée du premier étage du Château du Seigneur-Démon…

« Hey, Chrono. Les cours sont-ils terminés aujourd’hui ? »

Un homme-dragon accompagné de plusieurs camarades de classe m’avait parlé. Un homme au visage robuste et à la queue caractéristique en forme de dragon.

Je crois que son nom est Cody.

« Heureusement, ça s’est terminé tôt, Cody. »

Quand j’avais dit son prénom, il avait eu l’air heureux.

Apparemment, je m’en étais souvenu correctement.

« Oh, t’es-tu souvenu de mon nom ? C’est un honneur. »

« Tu t’es aussi souvenu de mon nom, » répondis-je.

« Je ne peux pas oublier le nom de l’homme qui a réalisé le donjon numéro un de tous les temps. C’est vraiment remarquable. »

« Je ne voulais pas me faire remarquer, mais… as-tu fini tes cours, Cody ? »

Quand il avait entendu, Cody avait hoché la tête, en tapant sur son bras.

« Oh, je me suis un peu surmené dans la classe spéciale d’avant et j’ai eu des douleurs musculaires, mais ça s’est terminé normalement. J’ai l’intention d’aller au bain public du château et de me reposer. »

« Oui. Il semblerait que ce soit difficile. »

« Non, tout va bien. Plutôt, Chrono, n’est-ce pas plus difficile pour toi ? J’ai entendu dire que tu suis un cours spécial avec le Roi-Démon. »

C’est donc ça. L’histoire de la classe super spéciale est-elle considérée à l’extérieur comme un cours spécial ?

Je ne savais pas comment c’était perçu parce que j’avais soudainement cessé d’assister aux cours des classes spéciales avancées, mais j’étais soulagé que cela n’ait pas été vu comme mauvais.

« Mais il y a beaucoup d’histoires sur les cours spéciaux du Roi-Démon qui semble indiquer que c’est très difficile. »

« Eh bien, comme il y a beaucoup de personnes du même âge dans ce château, les rumeurs vont bon train. Je suis tellement occupé que je n’ai presque pas de temps libre. »

Je me demande ce qu’il en est. Je travaille sur différentes choses pour résoudre le problème créé par la magie d’esclavage. Mais si ce problème n’existait pas, je pense que je pourrais passer mon temps normalement. Cependant.

« C’est vrai que je suis occupé, mais s’il n’y a pas de problèmes, j’ai l’impression que je vais finir tôt. »

« Es-tu libre aujourd’hui ? »

« Oh, c’est le cas, alors je me suis dit que j’allais faire le tour du château. »

Après que j’ai dit ça, Cody avait eu l’air surpris pendant un instant, puis il avait immédiatement regardé ses camarades de classe derrière lui.

« Hé, Chrono. Nous serons tes guides ! »

Il avait dit cela avec ses camarades de classe derrière lui.

« Eh bien, je pense que tu allais avec tes amis au bain public, alors pouvez-vous tous sortir et me guider ? »

« Eh bien, nous pouvons aller n’importe quand, n’importe où, mais Chrono, tu es occupé avec le Seigneur-Démon et la classe spéciale d’avancement, non ? À la cafétéria, la princesse vampire s’inquiétait. Elle a dit : “Chrono semble toujours occupé”. »

« Sofia a-t-elle dit une telle chose ? »

« Oh, les filles de la classe spéciale avancée sont toujours à l’écoute, et l’histoire se répand dans toute la classe que tu as des difficultés. »

Vraiment ? Cela s’était énormément répandu.

C’était sûr que j’étais occupé, mais l’exploration du donjon n’était pas si difficile, alors je ne m’inquiétais pas vraiment. Bien que.

J’étais reconnaissant qu’ils soient inquiets pour moi.

Avec cela en tête, Cody avait continué à parler.

« Donc, nous nous disions avec les camarades de classe que nous aurions des difficultés à t’aider. »

« Aider ? »

« Oh ! Mais nous sommes plus faibles que toi, donc je ne sais pas ce que nous pourrions faire pour t’aider, et jusqu’à présent nous ne pouvions que regarder de loin. Alors, je ne sais pas si ça va aider, mais si c’est pour te guider à l’intérieur du château, alors cela nous va. Faisons-le, n’est-ce pas, Chrono ? »

Les mots de Cody m’avaient fait baisser les yeux et…

« Je suis sur le point de pleurer. »

« Hé, Chrono !? Vas-tu bien !? »

Cette gentillesse soudaine avait fait jaillir des larmes au bord de mes yeux.

Je pensais avoir créé une zone d’exclusion autour de moi, et je serais évité, mais c’était moi qui avais ma compris.

Il semblerait que j’avais vraiment de gentils camarades de classe.

Puis je m’étais tourné vers Cody et les autres en essuyant mes larmes de joie.

« Non, ouais. Merci, Cody. Tout le monde. Je suis heureux de ces mots. Je veux que vous me guidiez. »

Après avoir dit ça, mes camarades de classe, qui étaient un peu confus, avaient affiché des visages heureux.

« Oh, je vois. Laisse-nous faire. Nous y avons passé beaucoup de temps et nous connaissons bien le coin ! »

Puis j’avais décidé de faire le tour du château avec mes camarades de classe qui commençaient à se rapprocher de moi.

***

Chapitre 7 : Différence entre la Classe Avancée Spéciale et la Classe Avancée Super Spéciale

Au troisième étage du Château du Roi-Démon, il y a une bibliothèque avec d’énormes étagères. Si vous êtes un étudiant, vous pouviez l’utiliser autant que vous le souhaitez. J’étais entré avec mes camarades de classe.

« Et ici, c’est grand. Cette salle de référence non ? Je ne l’ai pas utilisée avant, donc je n’ai jamais vraiment regardé ce qu’il y a ici. »

« Oh, vraiment ? Je suis content d’avoir pu te faire visiter. Après le cours, on nous a dit de venir ici s’il y avait quelque chose que nous ne comprenions pas, donc c’est devenu l’endroit que nous utilisons le plus après la cafétéria. »

« Hein, est-ce ainsi ? »

Quand j’étais revenu du donjon, j’avais pensé faire des recherches, mais je n’avais pas eu l’occasion de visiter.

J’avais demandé à Liza la plupart des réponses, et il y avait beaucoup de choses que je devais faire avant de chercher. Maintenant, j’y arrive enfin.

Et quand j’avais regardé cette étagère et le confortable canapé de lecture…,

« Non, non, non, non, non, non, non, non. Avec autant de livres et de documents, je veux me laisser aller à les lire. »

Je n’avais pas beaucoup de lecture dans ma ville natale, et donc je lisais tout quand j’avais le temps. Quand j’avais murmuré cela, Cody à côté de moi avait souri.

« Oh, aimes-tu aussi lire des livres ? »

« Oh, Cody, toi aussi ? »

« Ha, ha, ha. Je ne ressemble pas à ça, hein ? »

« Non, ce n’est pas le cas. On dit souvent que les dragons sont sages. »

Les dragons pouvaient sembler grands et costauds, mais ils accumulaient souvent beaucoup de connaissances.

« Il n’est pas étonnant que les dragons aiment les livres. »

« Merci de dire cela. Quand je viens ici après un cours dans la classe spéciale et que je lis un livre, je suis parfois désorienté par les personnes de la classe ordinaire. Eh bien, je m’y suis habitué. »

« Eh bien… il est parfois difficile d’assimiler un cours spécial parce qu’il y a des choses qu’on ne peut pas comprendre sans venir dans la salle de référence. »

Je n’avais pas compris cela, car je n’avais assisté au cours de la classe préparatoire spéciale que pendant les premiers jours.

« Je pensais que c’était juste une conférence sur les donjons comme avec le professeur Dante. »

« Eh bien, c’est aussi le cas. Il y a des cours où l’on va dans le donjon et où l’on apprend à utiliser la puissance magique pour le combat. Cependant, il y a aussi d’autres cours. Par exemple, la semaine dernière, j’ai appris l’histoire des démons. La coutume de venir au château du Roi-Démon et d’apprendre en faisant un donjon a été créée pour augmenter la durée de vie de tous les démons. »

« Ah, il y avait donc quelque chose comme ça. »

Mes parents m’avaient donné un léger enseignement, mais je pense qu’ils ne l’avaient pas fait en détail.

« Il y a longtemps, il semble que les démons étaient chassés par les humains. Nos corps peuvent être utilisés comme matériaux, et les pierres magiques pouvaient être prises dans les donjons que nous avions faits. »

La structure corporelle du démon était souvent différente de celle des humains.

Par conséquent, il fut un temps où nous étions considérés comme des proies à chasser. C’était il y a longtemps, et bien que l’on sache peu de choses de cette époque, c’est une histoire qui avait certainement existé.

« Eh bien, il n’y a plus beaucoup de gens aussi grossiers maintenant que nous avons fait la paix, mais je suis reconnaissant qu’ils m’enseignent la magie de combat, la construction de donjons et la capacité à les faire fonctionner pour me protéger. »

Cela dit, Cody se tapa sur le bras.

« Il est facile d’apprendre la magie parce que les démons comme nous utilisent quotidiennement du pouvoir magique. Par exemple, dans mon coin, si tu n’as pas de protection cutanée, cela arrive souvent que les écailles picotent, alors je me souviens de ça depuis que je suis un enfant. »

« C’est bien parce qu’il a un pouvoir de protection. »

« Ah oui, c’est vrai. Chrono, tu es bien un diable en termes de race ? Y a-t-il une magie ou un pouvoir spécial que seuls les diables peuvent utiliser ? »

Cody me demanda ça en regardant ma corne, mais la corne du diable n’est qu’une réserve d’énergie et n’a aucun pouvoir spécial. De plus.

« Je ne le suis pas du tout. Je n’ai pas les caractéristiques démoniaques typiques alors cela me fait ressembler à un être humain, donc je n’ai pas de bonne magie. Tout ce que j’ai, ce sont les capacités physiques qu’on m’a enseignées quand j’étais dans ma ville natale. »

Cody avait acquiescé bruyamment à mes paroles.

« Oh, je suppose que c’est pour ça que tu as pu bloquer le loup du Professeur Dante. La plupart d’entre nous n’ont pas pu le faire. »

« Bon, on ne pouvait pas le voir, mais j’étais nerveux. Ça bougeait de façon assez effrayante. Je ne savais pas si cela tiendrait le coup contre le loup du donjon, alors je devais faire attention. »

Au moment où j’avais dit en me rappelant le passé, mes camarades de classe avaient bourdonné.

« Oh, tu as fait attention avec ça… ? »

« Sérieusement. Je suis un homme bête et j’ai une bonne vision dynamique, mais je n’ai pas pu capter le duel. Pas possible. »

On m’avait fait part de leurs impressions. D’une certaine manière, j’avais l’impression qu’une certaine distance s’était à nouveau créée entre nous.

Cependant, très rapidement Cody et les autres se rapprochèrent à nouveau.

« C’est incroyable. Y a-t-il un héros dans la ville natale de Chrono à qui on a enseigné une telle technique ? Il y a des gens qui ont de telles anecdotes à propos du fait qu’ils ont repoussé des envahisseurs humains. »

« Non, ma ville natale est à la campagne. Je ne pense pas qu’il y ait un héros ou quelqu’un comme ça. »

C’est un village où de nombreuses personnes vivaient en cultivant des champs, en chassant des bêtes et en profitant de l’autosuffisance. Je pense que les héros ne viendraient jamais par ici.

« C’est juste le vieux et la grand-mère de mon voisin qui m’ont appris à faire des arts martiaux, et je n’ai reçu des cours que par de simples démons. Ma ville natale est un endroit où de multiples races vivent ensemble, et on m’a beaucoup appris. C’est juste une combinaison de tous ces paramètres. »

« Eh bien, je vois. C’est donc un endroit hanté par un oncle et une tante qui pratique les arts martiaux à hauts niveaux. »

Hanté est un mot terrible.

Eh bien, les champs et les montagnes étaient proches, la nature était parfois rude et les transports limités, mais ce n’était pas nécessairement un inconvénient sur le plan environnemental.

Cependant, c’était un espace où je pouvais vivre heureux.

« Il est arrivé que quelqu’un d’une autre race vienne m’enseigner les techniques de l’extérieur. En gros, c’était des interactions avec mes voisins, et j’ai aimé apprendre ce genre de choses. »

« Oh, oui… Je suis content d’avoir connu les racines de ton pouvoir, Chrono. C’est un sentiment étrange que d’avoir peur d’en savoir plus. »

Tout le monde avait hoché la tête aux paroles de Cody. J’étais un peu triste quand ils avaient dit qu’ils craignaient ma ville natale.

« Eh bien, à part l’histoire de ma ville natale, il était utile de voir la bibliothèque. S’il vous plaît, dites-moi s’il y a un autre endroit que je pourrais visiter. »

« Oh, oui, c’est vrai. Il y a un bar-salon au troisième étage qui est séparé de la cafétéria, donc je te le monterai après ça. »

« Merci, Cody. »

« Non, laisse-moi faire, Chrono. »

Après avoir quitté la bibliothèque, j’avais profité de la visite guidée du château du Roi-Démon et j’avais approfondi mes relations avec mes camarades de classe.

***

Chapitre 8 : Amie d’enfance et demande

« Eh bien, c’était amusant d’entrer dans le grand bain commun avec beaucoup de monde ! Quand Chrono m’a brossé le dos, mes écailles se sont adoucies jusqu’à briller. C’était une bonne expérience. »

« Oh, il y a des dragons dans ma ville. Je me souviens bien comment faire parce que de nombreuses races se réunissaient souvent et se lavaient ensemble dans une source. »

« Sérieusement ? Il est rare de trouver une ville où de nombreuses races différentes se rassemblent. Il est courant que seulement une ou deux races se réunissent. »

« Je suis désolé, seulement un ou deux ? Il y avait tellement d’elfes, de vampires, de démons, etc. »

Pendant que je parlais à mes camarades de classe comme ça, j’étais de retour au premier étage du Château des Démons.

« S’il te plaît, viens encore au cours de la classe spéciale. Je veux davantage te parler. »

« Oh, c’est vrai. »

En y réfléchissant, je n’étais pas venu dans cette classe depuis que j’étais entré dans la classe super-avancée. Ce serait bien si je pouvais apprendre beaucoup de choses pendant un an et retourner dans ma ville natale.

Par conséquent, jusqu’à ce que le problème des esclaves soit résolu, je devais me concentrer sur la plongée dans les donjons, et après cela, je pourrai assister à diverses conférences. J’étais impatient d’acquérir de nouvelles connaissances.

Alors que je marchais en pensant à ça,

« Oh, Chrono, par ici. »

« C’est vrai. Hé, Chrono. »

De l’autre côté, Sophia et Liza nous faisaient signe.

« On dirait qu’elles t’appellent, Chrono. »

« On dirait que… bon, je vais y aller pour le moment. Merci pour aujourd’hui. »

« Ne t’inquiète pas. On se voit demain. »

Avec ce sentiment, je m’étais séparé de mes camarades de classe et j’étais allé voir Liza et Sophia.

« Ça tombe mal, tu t’amusais avec tes camarades de classe. »

« Non, ça n’a pas d’importance, mais que vous est-il arrivé ? »

Avec cette idée en tête, Liza et Sophia avaient souri ironiquement.

« Eh bien, en fait. J’ai utilisé toute la journée pour trouver comment le corps de Sophia et le noyau mère sont connectés. C’est comme la façon dont l’âme est connectée. »

« C’est vrai. Nous n’avons pas eu beaucoup de résultats. »

« Je vois. »

Ont-elles aussi travaillé pour résoudre la situation ? C’est quelque chose dont on peut être reconnaissant.

« Alors, tu rentres chez toi maintenant ? »

« Non. Un élève de terminale vient de revenir du donjon et voulait te rencontrer, Chrono. »

« Quelqu’un voulait me voir ? »

« Ouais. Quand cette senior a entendu de toi, Chrono, et elle a dit qu’il voulait te voir bientôt. Donc, je t’ai cherché avec l’aide de Sophia. Je suis désolée de te déranger quand tu allais prendre ton bain. Sophia-chan »

« Non, ça n’a pas d’importance. Alors je vais aller aux bains publics comme ça. »

Sophia avait fait un signe de tête après avoir dit cela et elle s’était dirigée vers les bains publics.

« Elle est vraiment une bonne enfant. »

« C’est vrai. Une fille si mignonne. Ne te rate pas, Chrono. »

« Eh bien, c’est vrai. J’aimerais me dépêcher et libérer le contrat d’esclave afin de pouvoir interagir plus naturellement en tant qu’ami. Au fait, qui est l’élève de terminale qui veut me rencontrer ? »

« C’est un enfant qui a travaillé sur l’étude du donjon du Roi-Démon. L’aîné a entendu parler de toi et elle a une demande, alors peux-tu voir ton aîné maintenant ? »

« C’est très bien. »

J’allais juste rentrer chez moi pour me reposer. Ce n’est pas grave si j’en faisais un peu plus. Après que j’ai dit ça, Liza avait souri d’un air soulagé.

« C’était bien. Alors, allons au salon. »

Et j’avais fini par aller dans le salon habituel.

Quand Liza et moi étions entrés dans le salon, une femme y était assise. Une fille elfe avec de longues oreilles et un corps dodu. Elle avait souri en me regardant.

« Merci, Liza. Merci de l’avoir amené. »

« C’est bon. En dehors de ça, as-tu besoin de parler ? »

La fille elfe plantureuse à qui on avait posé la question avait hoché la tête, puis elle m’avait regardé.

« Bonjour. Chrono. Te souviens-tu de moi ? »

« Devrais-je ? Même si on me le dit… »

Je n’avais jamais vu d’elfe avec d’aussi gros seins. Avec ça en tête, j’avais réfléchi à la situation.

« Ne te souviens-tu pas du nom de Lumière ? Je crois qu’il y avait une elfe vivante pas loin de ta maison. »

Après qu’elle ait dit ça, je m’étais souvenu. Quand j’étais enfant, une elfe vivait à côté de chez moi. C’était une fille d’environ trois ans de plus que moi, et j’avais l’habitude de jouer avec elle.

« Pas possible, Lumière ? »

« Oui, c’est vrai, Chrono ! Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu ! »

Après avoir dit ça, Lumière m’avait fait un câlin. Elle avait un toucher doux et moelleux.

« Hein… Lumière. C’est un peu trop proche là. »

« Fufu, n’est-ce pas bon ? J’avais l’habitude de faire ça dans le passé. »

Bien sûr, j’avais été enlacé il y a longtemps, mais elle n’avait pas un corps d’adulte, alors je m’en fichais à l’époque.

Je ne me souvenais pas d’avoir ressenti une telle sensation de peluche et de douceur quand j’étais un enfant. Je pense que cette elfe avait grandi trop vite. Elle devrait grandir un peu plus lentement en termes de race.

« J’étais surprise que tu sois une enfant de la ville natale de Chrono, et encore plus avec une telle relation. Non, je suis vraiment surprise. »

Liza avait souri à côté de moi alors que je me sentais en pleine forme. Elle ne connaissait même pas la relation entre Lumière et moi.

C’est naturel parce que même moi je ne le savais pas jusqu’à maintenant.

« C’était il y a dix ans. Lumière doit être émue. »

« Oui. Je m’inquiétais pour toi, Chrono, parce que la ville était si spéciale. Je suis contente que tu sois arrivé sain et sauf à l’école. »

« Oh, merci. Je suis content de t’avoir rencontré, Lumière. Mais à ce propos, qu’est-ce que tu fais ici ? »

« Je travaille au Château des Démons. En gros, je suis une exploratrice et érudite spécialisée dans les donjons. Eh bien, je plonge dans le donjon et je m’occupe des problèmes. »

« Oh, vraiment ? »

Une vieille connaissance travaille au Château des Démons. C’est bizarre. Quoi qu’il en soit, laissons la discussion nostalgique par ici.

« Mais Lumière, as-tu une demande à me faire ? » demandai-je.

« Oui, c’est ça. Je veux que tu m’aides. »

Lumière avait dit cela et s’était inclinée devant moi comme si elle avait décidé.

« Je veux que tu m’aides à fouiller le donjon du 10e Roi-Démon. Le trésor qui guérit toutes les maladies s’y trouve. Aide-moi à obtenir “l’eau divine” et à sauver ma sœur. »

Et ce qui avait été demandé était une proposition d’opération conjointe.

***

Chapitre 9 : La décision de Chrono

« Lumière… Parle-moi de la situation. »

D’abord, j’écouterais Lumière qui se prosternait en ce moment en transpirant à grosses gouttes avant de pouvoir y répondre. Elle avait levé la tête et avait commencé à parler lentement.

« Tu sais que j’ai une sœur, n’est-ce pas ? »

« Oh, je me souviens qu’elle a beaucoup joué avec moi. »

« Après avoir déménagé au pays des elfes, ma sœur est devenue une chercheuse en magie. Récemment, on a appris qu’elle avait contacté une maladie grave. Ça s’appelle la maladie magique. C’est une maladie qui rend impossible de se lever, car le pouvoir magique et la vitalité du corps sont perdus. »

« La maladie magique ? C’est une maladie dont je n’ai jamais entendu parler. »

Même si j’étais une sorte de pharmacien à la campagne, j’étudiais un peu. Cependant, à ma connaissance, il n’existait pas de nom de maladie de ce type.

« Oui, c’est vrai. Cette maladie était répandue dans l’ancien temps. Lorsque le dixième Roi-Démon régnait, il a développé un vaccin et y a mis fin, et personne n’est tombé malade depuis… »

« Ta sœur est-elle tombée malade pour une raison inconnue ? »

« Oui. La maladie magique ne se combat pas avec la médecine ordinaire ou la magie de guérison, et après avoir enquêté sur diverses choses, je suis tombée sur des documents sur le 10e Roi-Démon et j’ai décidé que le seul moyen de la soigner actuellement est “l’Eau des Dieux”. C’est pourquoi je veux aller dans le donjon du 10e Roi-Démon pour l’explorer. »

Donc, c’est tout. Il semblerait que la situation de fond soit plutôt difficile. C’est pour ça,

« Je comprends. Nous allons le faire. »

Après que j’ai dit ça, Lumière avait ouvert les yeux en grand.

« Hein… !? »

« Qu’est-ce qu’il y a ? Lumière, ne me l’as-tu pas demandé pour ta sœur ? »

« Eh bien, c’est vrai, mais le donjon du 10e Roi-Démon contient beaucoup de monstres, donc je pensais que tu le déciderais après un peu plus de réflexion, mais est-ce si facile… ? »

« Quoi ? Était-ce mieux d’être réticent plutôt que gentil ? »

« Euh, et bien ! Pas de problème à être gentil. Je te remercie énormément pour ça. »

« Alors c’est bon. »

Je n’avais pas accepté la demande sans réfléchir. Plonger dans le donjon du 10e Roi-Démon était déjà un must pour moi.

Par conséquent, si vous pensez que, pendant ce temps, vous pouviez aussi chercher un trésor alors c’était mieux et de plus, c’est d’un grand mérite pour pouvoir rajouter de nouveau, Lumière dans mes amis.

Je cherche quelque chose, donc plus il y a de gens, mieux c’est.

C’est égoïste. Cependant, j’avais aussi des attentes différentes. J’essayais d’être un pharmacien, donc, je ne pouvais pas me permettre d’abandonner un malade dont on sait comment le soigner.

En plus,

« je ne peux pas abandonner une amie d’enfance parce qu’elle est malade. »

« Chrono… »

« C’est pourquoi je suis impatient de travailler avec toi, Lumière. »

En disant cela, j’avais tendu la main,

« Oui, merci. »

Lumière avait saisi ma main fermement, les larmes aux yeux.

« À partir de demain, s’il te plaît, prends soin de moi, Chrono »

« Oh, je comprends. »

Chrono avait quitté le salon, décidant d’explorer le donjon dès demain matin.

« Pfff… »

Lumière avait expiré tandis que Liza s’était assise à côté d’elle, lui caressant la tête.

« C’est bien, Lumière, que Chrono ait accepté. »

« Oui, vraiment. Je ne m’attendais pas à ce qu’il accepte tout de suite une demande aussi dangereuse. Et même si je dis qu’il était mon ami d’enfance, je ne savais pas s’il s’en souviendrait parce que c’était il y a longtemps, et je lui suis reconnaissante dans un double sens. Wôw. »

« C’est vrai… Lumière, tu étais l’amie d’enfance de Chrono, non ? Tu en sais beaucoup sur sa ville natale, non ? »

Quand Liza avait dit cela, Lumière y avait réfléchi un peu puis s’était gratté la joue.

« Ah… Si tu dis que je le sais, alors je le sais… »

« C’est une façon subtile de le dire. Y a-t-il quelque chose de difficile à dire ? »

« Je me demande s’ils sont sous le coup d’une loi martiale ? » demanda Liza, mais Lumière secoua la tête.

« Quand j’ai quitté la ville de Chrono, ma mémoire sur cette ville a été bloquée. Je me souviens d’avoir joué avec Chrono, mais je ne me souviens pas de quel genre d’endroit c’était, ni comment s’est passé le voyage. Les visages des gens de la ville sont les seuls dont je me souviens. J’ai essayé d’utiliser la magie pour retrouver ma mémoire, cela a marché, mais je n’ai pas pu récupérer grand-chose. »

« Je vois… est-ce que c’est scellé dans ta mémoire ? Ce n’est pas étonnant que l’on ne parle pas de sa ville natale. Mais tu te souviens que la ville était spéciale et que tu t’inquiétais pour Chrono. »

Quand elle parlait à Chrono tout à l’heure, elle aurait dû parler de ce genre de vieilles histoires.

« Oui. Le souvenir de voir Chrono se faire entraîner par ses voisins tous les jours s’est débloqué. Cela m’a toujours laissé une forte impression, car il se déplaçait jusqu’à ce qu’il vomisse du sang. »

« C’est féroce. »

« Mais Chrono disait toujours : “Le vieux, mon voisin a dit, que c’est ainsi qu’il faut faire, non ?” Je me demandais si mes sens ne se trompaient pas. »

« Oh, le caractère de Chrono, qui a une très faible estime de lui-même, vient de là… »

Enfin, Liza avait senti qu’elle pouvait comprendre une partie de son anomalie.

« Si tous les problèmes se règlent, j’aimerais demander à Chrono de m’y emmener. En tout cas, je te remercie. J’ai entendu des informations intéressantes. »

« Merci, Liza. Grâce à toi, j’ai pu rencontrer Chrono à nouveau et même coopérer. Je te suis vraiment reconnaissante à toi et à Chrono. »

Après avoir dit ça, Lumière avait souri d’un air soulagé.

***

Chapitre 10 : Augmentons le nombre de collaborateurs

Le matin, alors que je me dirigeais vers le salon.

« Chrono. Bonjour. »

En agitant la main, Liza m’avait parlé.

« Bonjour, Liza. Vas-tu bien ce matin ? »

« Eh bien, je ne vais pas bien si je ne peux pas soutenir les gens qui m’entourent. C’est pourquoi, laisse-moi commencer mon soutien. »

« Hein ? »

Liza m’avait serré le bras, pendant que je disais ça.

« Hey, Liza ? Qu’est-ce que tu fais ? »

« C’est simplement ma façon de te soutenir. Si je ne vérifie pas ta condition physique, Chrono, aujourd’hui, je ne peux pas être avec efficacité un manager de classe super spéciale. »

Sur ce, elle avait pressé sa douce poitrine contre mon bras.

Ce Roi-Démon m’avait un peu troublé parce qu’elle avait fait ce genre de contact physique sans détours.

Même si elle était petite, plusieurs parties étaient sexy. C’était impossible de ne pas s’y intéresser.

C’était un peu trop stimulant pour un bilan de santé. Je n’étais pas dégoûté, j’étais plutôt heureux de commencer la matinée avec un bon sentiment.

Alors que je pensais à ça, Liza s’était éloignée de mon bras.

« D’accord, ça a l’air bien. »

« Connais-tu ma condition physique juste en faisant ça ? »

« Oui, à l’aide d’une des capacités de succube. Je peux dire si tu es en bonne santé ou pas juste en te serrant dans mes bras. »

Liza avait souri et avait gonflé sa poitrine.

La succube n’était pas seulement sexy, elle semblait aussi avoir de grandes capacités.

« C’était une bonne chose pour moi. Merci. »

« Non, ne t’inquiète pas. À ce propos, je ne peux pas suivre l’exploration du donjon aujourd’hui. »

« Vraiment ? »

« Oui. Je dois vérifier le noyau mère. Je ne peux pas aller explorer un donjon tant que ce n’est pas terminé. Je vais te suivre plus tard, mais je suis désolée pour aujourd’hui. »

« Oh, non. Cela n’a pas d’importance. »

Elle gérait ce château, même si elle sortait beaucoup avec nous. Il était naturel qu’elle soit parfois occupée.

« Eh bien, j’ai dit que je ferais tout ce que je pourrais. Je ferai de mon mieux pour faire le travail, sortir et coopérer… et j’ai aussi fait beaucoup d’autres choses à ce sujet. »

« As-tu fait quelque chose à ce sujet ? »

« Oui, j’en ai fait beaucoup. Alors, viens ici, Chrono. »

Cela dit, Liza avait ouvert la porte du salon et était arrivée dans la classe super-avancée.

Puis, comme d’habitude, Sophia et Yukino étaient là. Et il y avait Lumière qui était censé explorer avec moi à partir d’aujourd’hui. Mais pas seulement…

« Yosu. Chrono »

« Cody ? Et tous les autres… »

Plusieurs camarades de la classe spéciale étaient assis à la table ronde. Je m’étais demandé pourquoi ils étaient là, et Liza, qui souriait à côté de moi, me l’avait expliqué.

« Comme le cours de base de la classe spéciale s’est terminé hier, je les ai choisis dans la classe, et à partir d’aujourd’hui, ce sont eux qui vont aller dans le donjon. »

« Vraiment ? »

« C’est le style éducatif du Château des Démons qui augmente progressivement le nombre de personnes pouvant plonger dans les donjons. La raison de la classification est de changer la méthode d’entraînement en fonction de la capacité. »

Je ne connaissais que le système éducatif du Château des Démons, mais il semblerait qu’il soit fait en tenant compte de diverses choses. Pendant que je pensais ainsi.

« À partir d’aujourd’hui, nous allons dans le donjon du 10e Roi-Démon, Chrono. »

Cody déclara ça.

« Eh bien, as-tu soudainement voulu aller dans le donjon du 10e Roi-Démon ? Normalement, il semble que tu aies l’habitude de plonger dans le donjon du premier roi-démon. »

Quels sont les critères que tu as choisis ?

« Oh, le Roi-Démon a parlé de ça, mais on a entendu dire que tu cherchais quelque chose là-bas, Chrono. On ne m’a pas dit ce que tu y cherchais, mais c’est important, n’est-ce pas ? »

Cody avait répondu avec un sourire amer.

« J’ai pourtant dit qu’ils devraient s’habituer en commençant par un simple donjon. Mais ils veulent aider les amis de Chrono. »

Les camarades de classe avaient acquiescé aux paroles de Liza. En voyant cela, j’étais franchement reconnaissant.

« Je veux dire, vous êtes vraiment de bons gars. »

« Bon, c’est parti. On a aussi suivi un cours sur l’utilisation du pouvoir avec Chrono comme référence. Nous sommes égaux à cet égard. »

Après avoir dit ça, Cody avait souri à nouveau.

« Et nous savons que ta force, Chrono, est si grande. Nous ne sommes pas si inquiets de plonger dans le donjon du 10e Roi-Démon. J’aimerais pouvoir voir un de tes combats, Chrono, dans le donjon et m’en servir comme référence. »

« Hey, mes combats ne sont pas si géniaux. »

« C’est génial pour nous, même si ce n’est pas génial pour toi, Chrono, alors à partir d’aujourd’hui, occupe-toi de moi. »

Après avoir parlé, Cody m’avait demandé une poignée de main. J’avais pris cette main,

« C’est vrai. Alors, nous allons partir avec ce grand nombre de personnes aujourd’hui ! »

« Oui ! »

Les camarades de classe avaient répondu vigoureusement et étaient entrés dans le donjon du 10e Roi-Démon.

Tout en regardant ça, Sophia s’était approchée de moi.

« D’une certaine manière, le nombre de personnes est devenu étonnant. »

« Oh, c’est vrai. »

« … Fufu, Chrono, tu as l’air heureux. »

« Toi aussi, Sophia. »

Ce que j’allais faire maintenant était une difficile chasse au trésor, qui était importante pour la guérison de mon amie d’enfance.

Peut-être à cause du nombre accru d’amis, nos expressions faciales étaient quelque peu brillantes.

***

Chapitre 11 : La classe super avancée vue de l’extérieur

Je plongeais dans le donjon du 10e Roi-Démon en regardant la carte dans ma main. Le premier étage du donjon du 10e Roi-Démon était un vaste terrain s’étendant sur tout l’étage. L’environnement ressemblait à un ranch, avec une végétation basse. Il y avait jusqu’à trois niveaux de ça.

C’était la structure du donjon du 10e Roi-Démon. C’est pourquoi…

Il était difficile de trouver l’héritage du Roi-Démon.

Il semblerait qu’il n’y avait pas de pièces cachées, et il était difficile de savoir où le trésor était enterré.

« Le dixième Roi-Démon était très prudent. Il a mis l’héritage dans une boîte à outils ou une boîte à trésors, c’était écrit dans le journal, alors utilisez ça comme guide, » déclara Liza.

Avec un terrain aussi vaste, il était difficile de trouver un coffre à trésor ou une boîte à outils.

Ce serait mieux s’il y avait quelque chose comme un dispositif de recherche de « l’héritage du Roi-Démon » en notre possession, mais il semblerait qu’un tel dispositif pratique n’ait pas été trouvé jusqu’à présent.

Pour l’instant, il semblerait qu’il y ait bien un objet qui semblait être un dispositif de recherche dans l’héritage du donjon du 10e Roi-Démon, donc j’aimerais l’obtenir si possible.

Par conséquent, il était très utile que les membres de la classe spéciale avancée plongent dans le donjon avec nous. Avec cela, en tête, je marchais sur le sol du premier niveau. Bien que quelques monstres erraient dans la zone…

« Chrono, je vais me débarrasser des monstres en forme de chauve-souris dans le ciel. »

« Oh, s’il te plaît. Sophia. »

Sophia avait abattu l’ennemi qui nous visait depuis le ciel,

« Celui-ci est déjà vaincu. »

« Mlle Yukino est rapide. Merci. Grâce à ça, c’est facile de marcher. »

Yukino avait rapidement maîtrisé les monstres sur le sol, il était donc très facile de chercher. S’il n’y avait pas de monstres, il n’était pas nécessaire d’être vigilant pour regarder les ombres des plantes et des arbres. J’étais donc très reconnaissant.

« Oui, ne t’inquiète pas. C’est une façon de rendre la pareille… Mais si tu veux me remercier, je serais heureuse que tu me caresses. »

En disant cela, Yukino était venue avant de mettre sa tête à oreilles de loup près de moi.

« La caresse est-elle un remerciement ? »

« Oui. Ceux de la race des loups argentés sont heureux d’être caressés, donc si tu veux me faire des éloges, ce sera agréable d’être caressé. C’est comme de la courtoisie. »

« Oh, vraiment ? »

Elle m’avait demandé de la caresser, alors j’avais décidé de la caresser.

« Wa… u… »

Alors que Yukino se penchait encore plus vers moi avec une allure heureuse, elle louchait. Il semblerait que c’était vraiment bien. Alors que je pensais qu’il y avait beaucoup d’étiquettes spécifiques à chaque race…

« Oh, j’ai fini, Chrono. »

Sophia était également revenue du ciel. Tous les monstres qui nous étaient hostiles dans le ciel étaient tombés au sol.

« Sophia, tu travailles aussi rapidement. Merci. »

« Oui, de rien ! »

Après avoir dit cela, Sophia avait vu ma main caresser Yukino avec des yeux envieux.

« Je vais aussi faire une tentative, n’est-ce pas ? »

« Hein ? Est-ce que cela fait également partie de la politesse de caresser les vampires ? »

« Non, ce n’est pas le cas. Mais j’ai toujours été caressée quand mes parents me félicitaient. »

« Je ne suis pas un de tes parents. Eh bien, si tu veux être caressée, alors je te caresserai. »

« Alors, oui, s’il te plaît ! »

Elle s’était approchée de moi. Mais si elle le demandait, je toucherais ses cheveux, je les caresserais.

« Fufu, j’étais jalouse quand je regardais Mlle Yukino, mais c’est bien. Ça me rend heureuse. »

« Oh, oh, vraiment ? »

Je me sentais bizarre quand je caressais ma camarade de classe et ma senior.

Bref, comme ça, j’avais exploré le donjon avec Sophia et Yukino.

« Hey. Est-ce que Chrono fait ça à chaque fois ? »

Cody demanda ça, alors qu’il était derrière nous, avec une expression stupéfaite. Il avait l’air un peu mal à l’aise, et c’était aussi le cas de ses camarades de classe derrière lui.

« Oh, ne vous méprenez pas. Je ne fais pas ça à chaque fois, n’est-ce pas ? »

« Oh, n’est-ce pas le cas ? Je pense que c’est bien que Chrono se sente bien avec l’aînée et la princesse. »

Cela semblait subtilement trompeur, mais Cody avait continué à parler plus vite que je ne pouvais m’y engouffrer.

« Je ne veux pas demander, mais… je me demande si la senior et la princesse se battent comme ça à chaque fois qu’elles plongent dans le donjon. »

« Ah… les combats. Ce n’est pas comme à chaque fois, car je le fais normalement. Y a-t-il quelque chose qui ne va pas ? »

« Non, ce n’est pas étrange… Mais je me demande si vous êtes si forte parce que vous êtes une princesse vampire ou une louve argentée d’une famille respectable. Je pensais qu’elles n’auraient pas vraiment d’expérience du combat. »

Cody déclara ça en essuyant la sueur qui flotte sur son front. Cependant, lorsqu’elles avaient entendu ces mots, elles s’étaient regardées et avaient secoué la tête.

« Hmm, je suis désolée, mais nous ne l’avons pas fait avant ça. »

« Oui, je suis d’accord avec ça aujourd’hui, parce que c’est dans le donjon du Roi-Démon qu’il se passe le plus de choses. L’autre jour, je n’ai rien pu faire contre un gros dragon qui m’a attaquée, et j’ai été aidé par Chrono et j’ai montré un état misérable. »

Parce qu’elles disaient toutes une telle chose, le camarade de classe dont Cody s’était un peu éloignée.

« Tu sais, Chrono. Tu les as sauvées toutes les deux du dragon, alors qu’elles se faisaient battre par ce monstre clinquant… Tu l’as vaincu, non ? »

« Ah… bon, c’est vrai, mais je ne pense pas que c’était un si gros dragon, même si son corps était spécial et rigide. »

« Eh bien, c’est vrai. Ce n’était pas grand, mais est-ce vrai que le dragon a été vaincu… ? »

Après avoir entendu l’explication, ils avaient recommencé à se tenir éloignés de moi. J’espérais qu’ils pourraient bientôt arrêter cette habitude.

« Eh bien, oui. Je savais que Chrono était génial, et je vais m’y habituer. »

« Je vais vous dire, je ne suis pas un monstre… Bien, nous pouvons nous séparer maintenant. Pour l’instant, ces deux-là ont battu beaucoup de monstres, donc on peut chercher en toute confiance. Allons-y. »

Le but en venant ici n’était pas de tuer des monstres ou de monter en niveau, mais de chercher un trésor.

En fait, Lumière et les autres étaient déjà loin de nous et cherchaient depuis le point où il n’y avait pas de monstres.

« Oh, oui. C’est ça… Nous allons suivre la voie de Chrono et trouver le courage de parcourir le donjon du Roi-Démon. »

« C’est exact. Je suis très heureux d’augmenter le nombre de mains. »

En disant cela, nous avions décidé de commencer à explorer le premier étage.

***

Chapitre 12 : Quand tu sens une croissance

Je marchais dans un endroit où les monstres étaient chassés par Sophia et Yukino.

« Pour l’instant, nous cherchons dans le coin un endroit où il y a beaucoup d’arbres ou il y a beaucoup d’ombres, non ? »

Je ne savais pas à quoi ressemblait l’outil de détection des trésors ou « l’Eau des Dieux », mais de toute façon, je devais me concentrer sur les endroits où je pouvais cacher des choses.

En pensant cela, je m’étais dirigé vers la forêt voisine. C’était une zone où plusieurs grands arbres étaient alignés.

Quand j’étais entré là-dedans,

« Hum, le prochain endroit à fouiller est cet arbre. »

Il y avait déjà Lumière. Elle était montée dans l’arbre et vérifiait entre les branches.

En plus de sa personnalité douce, elle se déplaçait avec beaucoup de dextérité malgré ses gros seins et ses fesses.

Elle avait semblé me remarquer alors que je regardais d’en bas en pensant aux moments où je jouais avec elle dans le passé.

Elle avait fait un signe de la main et avait appelé.

« Hé, Chrono. As-tu trouvé quelque chose ? »

« Non, pas du tout. Je veux dire, je suis justement venu pour fouiller ici. Qu’en est-il de toi, Lumière ? »

« Je n’ai rien vu qui ressemble à un trésor. Je n’ai même pas obtenu l’un des coffres au trésor. Je suis une elfe, donc je suis bonne pour trouver des choses cachées dans la végétation, mais je n’arrive pas à trouver quelque chose qui n’est pas là. »

Lumière marchait dextrement sur les branches, puis baissa les épaules avec déception. D’une manière ou d’une autre, les Rois-Démons avaient tendance à mettre les trésors dans des endroits plutôt tordus. C’était tout à fait normal de ne pas les trouver si facilement.

Cependant, tant qu’un enfant malade attendait, je ne pouvais pas me permettre d’être trop paresseux. Je devais faire le tri et le chercher.

Alors que j’étais en train de penser à ça

« Hé, Chrono ! Oh, mon Dieu, là ! »

« Oui ? »

Cody avait crié, alors quand j’avais regardé là-bas…

« Bluooooooooooo ! »

Un monstre avec une énorme corne se précipitait. Voyant cela, Lumière sur l’arbre m’avait crié dessus en vitesse.

« Hé, c’est un Tyrannoble ! Chrono, fuis vite ! Sa puissance de ruée est énorme ! »

C’était certainement une vitesse moyenne.

Pendant que Lumière parlait, c’était juste à un jet de pierre d’ici. C’était trop tard pour tourner le dos et s’enfuir. Voilà pourquoi,

« Pour l’instant, dois-je balayer ses pieds ? »

J’avais utilisé la chaîne dans ma main pour balayer le sol. Le résultat…

« Bruo !? »

Le Tyrannoble, qui avait été littéralement fauché par ça, avait plongé dans le grand arbre derrière moi avec cet élan.

L’arbre avait tremblé en produisant un bruit terrible. Il semblerait que je l’avais frappé très fort. Le grand arbre avait commencé à se briser par le milieu, en faisant un bruit. De plus…

« Je… je vais… tomber… ! »

Lumière, qui était sur l’arbre, était tombée comme ça.

« Wôw, sœur Lumière. Je suis désolé ! »

Je m’étais précipité sous l’arbre et j’avais attrapé des deux mains Lumière qui tombait.

« Oh, merci, Chrono ! »

Lumière avait fait une révérence tout en étant porté comme une princesse.

« Non, ne t’inquiète pas parce que c’est ma faute maintenant. Non, pas du tout, c’est juste que cet arbre fragile a cassé… »

« Eh bien, si tu reçois ce genre de choc, ne penses-tu pas qu’un arbre normal va se briser, non ? »

« Vraiment ? »

Comme c’était un arbre épais, je pensais qu’il supporterait l’impact. C’était une erreur de penser qu’il ne pourrait pas supporter l’assaut.

« C’est bien toi, Chrono. L’arbre qui peut supporter ta force est-il vraiment un arbre ? »

« Ah oui ? Je ne sais pas de quoi tu parles, mais tu dois le savoir, Lumière. Je parle de l’arbre dans la forêt près de la maison de mes parents. Même avec un dragon accroché à cette branche, il ne se briserait pas. »

« Ah… le dragon n’utilisait pas de magie pour réduire son poids, c’est juste que les arbres étaient robustes et rigides. »

Lumière soupira en levant les yeux vers le vide comme pour se souvenir du passé.

Puis elle regarda mon visage.

« Je veux dire que les choses qui existent dans cette forêt ne sont fondamentalement pas normales. Je pense qu’il est préférable de bien connaître la zone là-bas. »

« Ah oui ? Je comprends, sœur Lumière. Pour l’instant, je comprends qu’il n’y a pas beaucoup d’arbres robustes comme ceux de cette forêt. »

Quand j’y pense, les arbres du donjon du deuxième Roi-Démon n’étaient pas si solides non plus. Mais il fallait le tester pour le savoir correctement.

Tout en parlant, j’avais posé Lumière sur le sol avec un sourire un peu crispé.

« Eh bien, es-tu blessée, Lumière ? »

« Non, grâce à toi. Cependant, il semble que cette chose soit assez blessée. »

Lumière avait désigné le Tyrannoble, qui s’était écrasé contre un arbre et saignait du front.

Il semblerait qu’ils se soient vraiment heurtés avec plus de puissance que prévu.

« Bur... »

Son attitude agressive avait été réduite, sûrement en raison de la perte de sang, versé par le front. D’ailleurs, il reculait en regardant les chaînes qui pendaient de mes bras.

« Peux-tu rester tranquille ? »

Puis, alors que les chaînes cliqueraient, le Tyrannoble s’était enfui.

« Bien. Le fait que nous n’ayons pas eu à nous battre est un bon résultat. »

En me voyant comme ça, Lumière avait souri à nouveau avec un sourire sévère.

« Eh bien, Chrono, tes mouvements sont plus fous qu’avant. Maintenant, je ne peux même plus les voir, tu bougeais trop vite. Tu as été capable de balayer avec une chaîne. »

« Eh bien, cela fait dix ans que tu es partie, Lumière. Je pense que j’ai un peu grandi par rapport à cette époque. »

« Oui, je ne pense pas que ce soit un peu ! »

La deuxième partie avait été racontée sans trop d’efforts. De son point de vue, j’avais l’air d’avoir grandi. J’étais heureux d’entendre ça.

« Hein ? »

Une faible lumière était visible au centre de l’arbre brisé. Quand je m’étais demandé ce que c’était,

« Oh, c’est un trésor. »

« Eh ? »

J’avais trouvé un petit coffre à trésor encastré dans l’arbre cassé.

« Est-ce l’héritage du Roi-Démon ? »

« Je ne sais pas trop. C’est juste une façon méchante de le cacher en l’incorporant dans un arbre. »

« Eh bien, ce n’est pas facile de le trouver quelques minutes après être entré… Chrono, comment peux-tu agir si normalement ? »

« Eh bien, je les ai souvent trouvés assez rapidement. »

Heureusement, chaque fois que je me plongeais dans un donjon, je trouvais quelque chose de remarquable. Ce que j’avais trouvé ne m’enthousiasmait pas souvent.

« Mais je suis content pour toi, Lumière. Je ne sais pas ce qu’il y a dedans, mais j’en ai trouvé un rapidement. »

« Eh bien, c’est vrai. Il y a beaucoup de surprises, mais… en tout cas, je suis contente ! Allons bientôt vérifier le contenu. »

« Oh, faisons un rapport à tout le monde et voyons ce qu’il y a dedans. »

Puis, alors que Lumière me regardait avec une inquiétude mêlée d’attente, je m’étais retourné vers mes amis.

***

Chapitre 13 : Les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être

Une fois que nous avions trouvé le trésor, nous étions retournés dans la classe super spéciale avec Lumière et mes camarades de classe.

Puis, en regardant le coffre au trésor que j’avais apporté, Cody m’avait frappé le dos.

« Hé, le grand Chrono. L’as-tu trouvé ? »

« Eh bien, c’est juste une coïncidence. »

« D’après l’explication du Roi-Démon, on avait prévu de faire une recherche de trésor à long terme, mais après tout, tu es hors norme. »

Et il avait dit une telle chose.

Lumière avait mentionné plus tôt qu’il n’était pas si facile à trouver.

« Attends une minute, Cody. Avez-vous tous obtenu une explication du Roi-Démon Liza ? »

« Hein ? Non, elle a juste expliqué : “Tu devrais trouver entre un trésor par mois, et par an ! Ne t’inquiète pas trop !” »

« Oh, j’ai aussi entendu ça. »

« Hé, hé… »

C’est donc ça. Il semblerait que les explications que j’avais reçues et les explications qu’ils avaient reçues étaient très différentes. Ce Roi-Démon ne m’avait pas beaucoup expliqué la période de recherche, donc je ne connaissais pas la norme.

Si vous en découvrez un en quelques jours, on dit que c’est un rythme élevé.

Je ne pouvais rien demander à Liza, car elle n’était pas là, mais la prochaine fois, je demanderai le rythme de découverte normal dans les donjons.

Sinon, vous avez créé sans le savoir une large zone sans personne. Je n’ai rien fait de spécial depuis un moment, alors pourriez-vous éviter de le faire ?

« Chrono, tu fais signe de la tête tout seul. Est-ce que ça va ? T’es-tu fait mal au cou avec le mouvement précédent ? Alors je vais te soigner. »

« Oh, c’est bon, sœur Lumière. Je regardais juste en arrière sur mon passé. De toute façon, c’est fini, alors regardons ce qui se trouve comme trésor. »

« Ouais ! C’est le but de l’exploration. »

Oui, j’avais exploré le donjon du 10e Roi-Démon pour trouver l’eau des Dieux ou pour trouver un outil pour découvrir un trésor.

Et maintenant, j’avais trouvé un trésor. Alors je devais vérifier son contenu.

Avec cela en tête, j’étais excité d’ouvrir la boîte en bois. Puis, à l’intérieur…

« Hein ? »

Il n’y avait qu’une vieille fiole transparente.

« Eh bien, qu’est-ce que c’est ? »

« Au moins, ça ne ressemble pas à l’eau des Dieux… »

Lumière avait l’air un peu découragée quand elle l’avait vu.

Il y avait quelque chose dont sa sœur avait besoin, sans parler de sa première découverte d’un héritage d’un Roi-Démon.

Je pense que cette réaction ne pouvait être évitée.

Ça ressemblait à une bouteille.

Il n’y avait pas de description. Je ne voulais pas la voir baisser ses longues oreilles de tristesse.

« Pour l’instant, nous pouvons explorer à nouveau. Courage, Sœur Lumière. »

J’avais serré sa main pour donner du réconfort à Lumière. Puis elle avait lentement, retrouvé toutes ses forces.

« C’est vrai, n’est-ce pas ? Merci, Chrono… Hein ? »

Et elle avait souri un peu en attrapant ma main.

« Oui, qu’est-ce qui ne va pas ? »

« Non, quand j’étais petite, quand je me disputais avec ma sœur et que je ne me sentais pas bien, Chrono, tu me remontais souvent le moral comme ça. Je suis heureuse de savoir que ta gentillesse n’a pas changé depuis, » dit Lumière, les joues légèrement rouges.

J’étais un peu gêné parce que les camarades de classe autour de moi me regardaient avec des visages sympathiques. Je ne me sentais pas du tout mal.

« Bien, bien, oui. Mettons ce trésor dans la machine à évaluer pour le moment, et repartons ensuite ! »

« Oui, c’est ça. »

« Oh, je sortirai avec toi la prochaine fois, Chrono ! »

Après avoir obtenu le consentement de mes collègues, j’avais mis la vieille bouteille dans la machine à évaluer.

Après quelques secondes, l’évaluateur avait lentement retiré le papier par la fente située en bas. Le résultat de l’évaluation était écrit. Donc, la première chose que nous avons vue était :

« Évaluation : 20 millions de pièces d’or. »

C’était le prix écrit en bas du papier.

« Eh… ? »

« Quel est ce prix ? Chrono ! C’est étrange ! »

On pouvait aussi voir la surprise de Lumière.

Le prix était clairement élevé pour un héritage classique du Roi-Démon.

Pourquoi une si vieille bouteille était-elle si chère ? Quand j’y avais réfléchi, le papier avait été recraché jusqu’au bout. Le nom du produit y était également inscrit,

« Créateur : 10Roi-Démon. Nom du produit : Remède contre la Maladie magique. Capacité : Permets la création de l’eau des Dieux. Type : Dispositif spécial. »

« C’est… »

Ceci était clairement quelque chose que nous recherchions vraiment.

« Peut-être que l’Eau des Dieux n’est pas un trésor en soi… cela signifie-t-il que c’est un médicament fabriqué par un trésor ? »

Avant d’entrer dans le donjon, nous avions vu l’« Encyclopédie des trésors » où les Rois-Démons successifs avaient décrit les informations sur leurs trésors, mais la forme détaillée n’y était pas inscrite.

J’avais donc bien appris que certains trésors ne pouvaient être jugés visuellement comme cette fois. De plus…

« Je suis heureux que nous l’ayons trouvé tôt, Sœur Lumière. Comme c’est bien pour toi. »

J’avais appelé Lumière à côté de moi. Puis…

« Ah… »

Elle pleurait.

« Sœur Lumière ? »

« Ah, euh… Je suis désolée. Si je me sens soulagée, je ne peux pas m’arrêter pendant un moment… Gugu... »

Elle se tenait généralement à une certaine distance de moi, mais elle était entrée en contact avec moi comme une grande sœur, versant des larmes et se tenant contre mon corps.

Peut-être qu’elle l’avait supporté jusqu’à maintenant.

Même si elle travaillait pour sa sœur, son anxiété n’avait pas cessé. Elle était comme ça depuis longtemps. Elle avait continué à faire des efforts pour elle, alors elle avait pleuré quand elle s’était sentie à l’aise de l’avoir découvert. C’est pour ça,

oh, oui. Ce genre de choses me manquait.

Comme au bon vieux temps, j’avais décidé de la réconforter en tapant sur son dos alors que je regardais ses longues oreilles rouge vif.

Ainsi, bien que nous ayons été une fois déçus, j’avais pu obtenir ce que nous voulions.

***

Chapitre 14 : Le pharmacien est un peu polyvalent

Cela se passait un peu après avoir évalué le trésor du 10e Roi-Démon,

« Est-ce vrai que vous avez trouvé un outil pour créer l’eau des Dieux !? »

Liza avait sauté dans la salle de la classe super spéciale en demandant ça.

On aurait dit qu’elle était vraiment excitée.

« C’est vrai, Chrono l’a trouvé facilement. »

« Est-ce la découverte de Chrono ? Je pense vraiment que c’est bien trop tôt ! »

En écoutant le rapport de mon camarade de classe, Liza s’était accrochée à mon corps avec une voix joyeuse. Elle était encore un Roi-Démon avec une quantité importante de peau exposée.

« Liza, es-tu venue voir le générateur d’eau des Dieux ? »

« C’est exact ! Je travaille aussi comme érudite, alors je voulais voir le nouveau trésor, et quand tout le monde est revenu du donjon et semblait faire une pause, je suis venue jeter un coup d’œil. Mais…, »

après avoir dit cela, Liza regarda autour d’elle et inclina la tête.

« Pourquoi restez-vous ici au lieu de vous reposer ou de sortir alors que la recherche dans le donjon est terminée ? »

Certes, après avoir exploré le donjon, il était normal d’aller à la cafétéria, de sortir en ville et de profiter de son temps libre. Cependant, la situation était différente cette fois-ci, et tous mes camarades de classe étaient restés là. Parce que…

« C’est vrai… Nous avons trouvé le générateur d’eau des Dieux, alors je l’ai donné à Lumière, qui semble en avoir besoin. »

« Ah, déjà ! Comment doit-elle utiliser ça ! »

« Je ne sais pas comment l’utiliser. C’est cela qui fait que tout le monde cherche en ce moment. »

L’héritage du Roi-Démon n’était pas accompagné d’instructions. L’évaluateur avait donné la fonction, mais il ne l’avait pas expliquée.

Il fallait donc lire et chercher des documents pour savoir comment l’utiliser.

C’était également le cas.

Pendant plus de dix minutes entre les mains de Lumière, nous avions fait des recherches sur « le générateur d’eau des Dieux » en apportant des livres de la bibliothèque.

Pourtant, nous ne savions pas comment l’utiliser.

« Ah, c’est la situation. C’est difficile pour quelqu’un qui ne sait pas s’en servir, de l’utiliser du premier coup. »

« Sais-tu ce que c’est, Liza ? »

« Eh bien, malheureusement, les documents que j’ai consultés ne décrivaient pas comment l’utiliser. C’est pourquoi je suis venue le voir. »

C’est donc ça. Même le Roi-Démon moderne ne le savait pas. Dans ce cas, il pourrait être nécessaire de passer à la recherche de moyens d’utiliser le trésor. Quand je parlais à Liza,

« Oh, Liza. Juste au bon moment. S’il te plaît, peux-tu aussi le regarder. »

Lumière était entré ici. et,

« Oui, regarde Chrono. »

Elle m’avait tendu une bouteille.

« Hein ? Lumière, pourquoi me le donnes-tu ? »

« Eh bien, parce que tu es pharmacien, Chrono, non ? Alors, je me demande si tu sais quelque chose. »

Lumière avait dit une telle chose avec un visage impassible, mais je n’étais pas pharmacien même si j’étais un bon apprenti.

« J’aidais mes parents, donc je suis familier avec les herbes et les médicaments, mais je ne suis pas familier avec ces outils. »

C’est pourquoi je l’avais donné à Lumière immédiatement après l’évaluation. Cela dit, Lumière avait secoué la tête.

« Malgré tout, je pense qu’il vaut mieux pour un amateur comme toi de s’en occuper. Tu sauras peut-être quelque chose si tu y réfléchis avec Liza. »

« C’est ça, Chrono. Je vais aider Chrono avec mes connaissances, alors dis-moi si tu remarques quelque chose ! »

Et Liza était venue faire appel en se frappant la poitrine.

Eh bien, si le support était si généreux, observons et disons ce que nous avions remarqué. Avec cette idée en tête, j’avais regardé la bouteille.

« Eh bien, avec ce genre d’équipement… Il doit bien y avoir une explication quelque part. »

Il avait été fabriqué il y a longtemps. J’avais regardé la bouteille en me demandant à quoi elle ressemblerait, car c’était le matériel de l’époque. Ensuite,

« Est-ce ça ? »

Il y avait une gravure sur le fond de la bouteille. C’était une gravure qui combinait diverses figures comme des carrés et des cercles. Et…

« Oh, je l’ai vu dans des documents anciens. C’est un ancien caractère du système du Roi-Démon. »

Liza, qui regardait de côté, avait fait une telle remarque.

« Caractères anciens ? »

« Oui, le 10e Roi-Démon a vécu il y a des centaines d’années. Les caractères utilisés à cette époque étaient des caractères anciens. Mais c’est difficile à découvrir. C’est difficile à déchiffrer et les données sont incomplètes. »

Liza me l’avait expliqué, mais je n’avais pas d’autre choix que de courber la tête, parce que…

« Non, tu peux lire ça normalement, tu sais. C’est une explication qui dit : “Mettez de l’eau dedans, alors ça deviendra l’eau des Dieux”. »

« Vraiment ? »

Quand j’avais dit ça, leurs yeux s’étaient arrondis.

Pas seulement Liza.

Tous les camarades de classe autour de moi étaient silencieux, la bouche ouverte.

Quelle était cette réaction ? Avais-je dit quelque chose de mal ? C’est dans cet état d’esprit que Liza avait été la première à rompre son silence et à me parler.

« Ah… euh… Chrono, tu peux le lire ? »

« Eh bien, c’est écrit ici, n’est-ce pas ? »

« Non, cela ressemble seulement à une figure avec un carré et un cercle qui se chevauchent. »

« C’est le texte. C’est une vieille dame de ma campagne qui me l’a appris quand j’étais à l’école… Liza, pourquoi as-tu les yeux blancs ? »

« Alors ? La langue ancienne de cette époque est une chose que tous les chercheurs s’efforcent de découvrir. Le dixième Roi-Démon a amélioré la langue de manière importante, et le nombre de mots et de significations a énormément augmenté. Je me demandais pourquoi on t’a appris à la lire. »

Les yeux de Liza qui me demandaient étaient devenus un peu plus sérieux.

Je me demande si Lisa s’intéresse à ce genre de choses parce qu’elle est une érudite.

Ce n’est pas quelque chose à cacher, alors expliquons-le normalement.

« Parce que c’est un dialecte local de chez nous. On m’a dit qu’il valait mieux utiliser des mots ordinaires parce que c’est difficilement transmis à l’extérieur. »

« Ho, dialecte… c’est !? »

« Oui, je l’utilise quand ma grand-mère et mon vieux père se moquent de moi. »

J’avais le souvenir d’avoir appris en mémorisant durement parce que c’était gênant d’être moqué par grand-père et grand-mère dans cette langue.

Puis Liza avait posé sa main sur son front et avait soupiré.

« Non, je veux dire. J’ai toujours pensé que ta campagne était folle, Chrono, mais je n’ai jamais pensé qu’elle était aussi folle qu’aujourd’hui. »

« C’est assez grossier. Ma ville natale est décente. »

Eh bien, pour voir à quel point cette région est surprenante…

« Peut-être que tu ne peux pas le lire ? »

Quand j’avais demandé ça à nouveau, Liza avait secoué la tête.

« Non, non, mais je pense que c’est bien. Être capable de lire les langues anciennes est une des grandes compétences. Hé, tout le monde ! »

Avec le cri de Liza comme point de départ, les amis qui s’étaient solidarisés depuis plus tôt commencèrent à parler d’un seul coup.

« C’est vrai. C’est quand même incroyable, Chrono. »

« Oui, Chrono n’est pas seulement savant, mais aussi bon élève. »

« Je me demande si ma tête et mon corps ont été entraînés à un point tel qu’ils sont incomparables par rapport au passé… »

Sophia, Yukino et Lumière parlaient avec leurs bouches grandes ouvertes. Jusque-là, mais…

« Oui, Chrono. C’est difficile à dire avec des mots… tu es incroyable. »

Il y avait aussi de subtiles démarcations qui commençaient à se former avec les autres camarades de classe.

Cette fois, je ne devrais pas être en faute. Comment cela est-il arrivé ?

Selon moi, il se trouve que ce dialecte est une langue ancienne, alors j’espère que vous ne verrez pas cela comme une chose aussi étonnante.

« Eh bien… oui. Je pense que c’est bon parce que le problème a été résolu. Lumière. »

« Eh bien, c’est vrai. C’est vraiment… Merci. »

Même s’il y avait beaucoup de choses qui s’étaient produites, il est vrai que je savais comment faire l’eau des Dieux, et j’avais pensé que c’était vraiment bien de voir le visage soulagé de Lumière.

***

Chapitre 15 : Le plaisir après une tâche difficile et une nouvelle information

« Merci à tous ! »

« Eh bien, vous êtes les bienvenus, mais si vous êtes reconnaissante, dites-le à Chrono parce qu’il a été le plus actif. »

« Oui, mais c’est sûr que je vais remercier Chrono et tout le monde pour ça. Puis je partirai. Je vous ramènerai certainement de bonnes nouvelles ! »

Ayant trouvé un outil pour fabriquer le médicament et comment l’utiliser, Lumière allait se rendre dès que possible chez sa sœur malade.

Et vu qu’un problème difficile avait été résolu, l’activité de la classe avancée super spéciale de ce jour-là s’était terminée.

Chacun pouvait aller vaquer à ses occupations comme il l’entendait.

Peut-être à cause de cette atmosphère, mes camarades de classe avaient fini par me traiter de manière relativement naturelle.

« Chrono. Allons aux bains publics ensemble après ça. »

« Oh, bien. Je vais y aller après avoir nettoyé, alors vas-y. »

« D’accord. »

J’étais heureux d’avoir pu recevoir de nombreuses invitations de mes amis.

Ce n’était pas le cas à la campagne, et jusqu’à récemment, Liza, Sophia, Yukino et moi étions les seuls.

Alors, tout en pensant que ce serait bien que le nombre de personnes augmente jusqu’à présent, j’avais éteint la machine à évaluer.

« Merci pour ton travail acharné. »

Liza m’avait parlé.

« Je n’ai rien fait qui m’ait fatigué. »

« Ah, la seule chose que je peux dire après être entré dans le donjon du 10e Roi-Démon, c’est Chrono… ou plutôt, j’ai été surprise que tu puisses lire des caractères anciens, Chrono »

« J’ai également été surpris que le dialecte soit traité comme une langue ancienne. Je suppose que j’utilisais une langue trop rurale et éloignée des temps modernes. »

Ce fait m’a rendu un peu triste.

« Ah, non, je pense qu’il y aura beaucoup de professeurs qui diront qu’il n’y a pas de problème à vivre à la campagne si on sait manier les langues anciennes… J’ai oublié de le dire, mais, félicitations pour avoir trouvé l’héritage du Roi-Démon en répondant à la demande de Lumière, Chrono. »

« Oh, merci. Je suis heureux de l’avoir trouvé en toute sécurité. »

J’étais soulagé de ne pas avoir à regarder le visage en pleurs de mon amie d’enfance.

Je ne voulais pas voir le visage triste d’une connaissance. Bien que…

« Je voulais trouver un outil pour régler mon problème avec le contrat de contrôle. »

« C’est vrai… »

Liza avait souri amèrement à ma réplique.

L’héritage d’un Roi-Démon pour réparer un héritage de Roi-Démon. Si je pouvais le trouver, je pourrais libérer Sophia et Yukino du contrôle et vivre une vie d’étudiant à partir de là sans aucun problème.

Je voulais le trouver rapidement, pour elles et, bien sûr, pour moi.

Alors que je parlais de Liza en pensant à ça,

« Oh, ça, Chrono, puis-je avoir un moment ? »

« Ouais ? Qu’est-ce qui ne va pas, Sophia ? »

Sophia, qui avait quitté sa place dans la classe super-spéciale un peu plus tôt, revenait avec une feuille de papier.

Cependant, de la sueur flottait sur son front lorsqu’elle était revenue, et elle était essoufflée, et je pouvais voir une impatience évidente.

« Tu as le visage pâle, vas-tu bien ? »

« Oui. Si ça ne va pas, le cabinet médical est toujours ouvert, alors vas-y, Sophia-chan. »

« Oui, merci, mais je vais bien. Mais… Mais, il est possible que quelque chose ne soit pas normal. »

Sur ce, Sophia avait baissé son regard sur le papier en main.

« Y a-t-il quelque chose qui ne va pas sur ce papier ? »

« Oui. C’est une lettre que j’ai reçue de la maison de mon père tout à l’heure. Elle dit qu’il va visiter la classe, alors je dois l’attendre ! »

Au moment où elle avait dit ça, l’expression de Liza s’était figée.

Mes mouvements s’étaient aussi un peu ralentis.

Mais je devais recueillir des informations, alors j’avais immédiatement posé une question.

« Sophia. Ton père est-il le roi des vampires ? »

« Oui. »

« Et il ne sait pas que toi et moi sommes reliés par une chaîne comme celle-ci. »

« Oui… Il pourrait mal le comprendre et dans ce cas, il se déchaînerait sans aucun doute… »

Je vois.

Faut-il dire qu’une difficulté est passée et qu’une autre est arrivée ?

Pour l’instant, il semblerait qu’une urgence inattendue se soit produite.

***

Chapitre 16 : Il y avait un sentiment de sécurité

J’étais assis avec Sophia dans le salon habituel. Puis, comme d’habitude, Liza était entrée, le visage troublé.

« Comment était-ce, Liza ? »

« Oui, je viens de le confirmer avec quelqu’un du pays des vampires par télépathie. Il a déjà quitté le pays. Et comme notre école a pour règle de toujours accepter les visiteurs, si cela se produit, je ne peux pas l’empêcher. »

Liza m’avait dit quelque chose d’assez simple, mais important.

« Ah… Es-tu sérieuse ? »

« Eh bien, il ne faut pas être si découragé, Monsieur Chrono ! Notre relation est essentiellement secrète, et la chaîne de domination n’est pas toujours sortie. Ce n’est pas facile de se faire prendre. »

« Bien sûr. Hé, la chaîne de Chrono et de Sophia ne sort que lorsque tu la commandes, et je ne pense pas que ce soit un problème tant que tu fais attention à la formulation comme avant. »

« Eh bien, je serai naturellement prudent là-bas. »

Je détestais le fait que ma relation avec Sophia soit révélée et que je doive ensuite me battre contre le roi-vampire. Je voulais juste me faire des amis et vivre heureux en étudiant dans cette école. Par conséquent, je devais être prudent.

J’avais donc décidé de collecter des informations.

« Dans combien de jours la visite du roi-vampire va-t-elle commencer ? »

« Eh bien, ce n’est pas clair tant que le roi n’arrive pas dans cette école, mais… combien de temps a-t-il fallu entre le pays des vampires et cette capitale royale, Sophia-chan ? »

« Eh bien, si vous utilisez un chariot magique et allez lentement, vous l’atteindrez en trois jours complets. Ce n’est pas si loin. »

Je vois. Puisque le père de Sophia a déjà quitté le pays, arrivera-t-il à cette école dans quelques jours ?

« D’accord, nous allons augmenter notre vigilance. »

« Ah, ah… Je suis sûr que c’est bon, non ? Mon père n’est pas si effrayant, alors si tu lui parles, il comprendra peut-être. »

« Je ne peux pas vraiment faire confiance au mot s’il y a une possibilité, Sophia. »

S’il ne comprenait pas en parlant, je pense que c’est un problème de dire quelque chose qui pourrait faire couler du sang.

« Ah, tu n’as pas à t’inquiéter pour ça, Chrono. »

Liza avait dit ça en serrant ma main.

« Cette affaire est en grande partie due à un cas de force majeure dû à notre accident, nous allons donc te protéger de toutes nos forces, Chrono. »

En plus de cela, les mains de Sophia se chevauchaient également.

« Moi aussi ! Je suivrai Monsieur Chrono de toutes mes forces ! »

Pour l’instant, les deux semblaient coopérer pleinement.

« Oh, ce serait génial si vous le dites. »

« Oui, tu peux me laisser tout le suivi ! Chrono, je pense que tu es tellement fort qu’on n’a pas besoin de te protéger. »

« Ah, ha… c’est certainement vrai. »

« Non, je suis reconnaissant pour ce genre de protection. Combattre des vampires n’est pas bon, sans parler du fait que si c’est le roi, il doit avoir une force énorme. »

Quand j’avais dit que je ne voulais jamais me battre, Liza et Sophia avaient eu les yeux arrondis pour une raison quelconque.

« Hum… mais à ce propos, as-tu déjà combattu un vampire, Chrono ? »

« Eh ? Ah, oui. N’est-ce pas ? »

« Comment ? Normalement, les vampires ont de puissants pouvoirs magiques, donc je ne pense pas que des démons ordinaires puissent les défier… »

Ah, les vampires ont des pouvoirs magiques et des corps puissants, donc personne n’aimerait les combattre. Je ne m’étais pas battu parce que je voulais combattre les vampires.

« Et bien, qu’en dites-vous, j’ai combattu des vampires errants. Vous voyez, il y a des humains en fuite qui ont échoué au rituel vampire. »

Les vampires n’étaient pas seulement une race, mais il était également possible pour les humains de devenir des vampires. Un rituel appelé « conversion en vampire » était nécessaire, mais en gros, le détenteur d’un puissant pouvoir magique devenait un vampire. Cependant, s’il échouait, il devenait un monstre qui perdait sa volonté et devait être considéré comme une existence dangereuse.

Dans ma ville natale, lorsqu’une telle existence apparaissait à proximité, je sortais souvent en tant que jeune pour m’en débarrasser.

Sophia, la sueur au front, avait ouvert la bouche.

« Ah, quand ces vagabonds apparaissent près de notre pays, ils sont au niveau où une unité spéciale de vampires doit se présenter. Eh bien, Monsieur Chrono, les as-tu combattus seul ? »

« Eh bien, tu sais. J’étais le seul à être jeune, et grand-père et grand-mère ne voulaient pas bouger. Si on laissait les choses en l’état, les champs et les forêts auraient été vandalisées, alors je n’avais pas d’autre choix que de le faire… Je me souviens qu’il était très fort et que j’ai eu beaucoup de mal. J’ai même eu des os cassés à les combattre. »

« As-tu gagné même si tu as cassé des os ? Tout seul ? »

« Oui, d’une manière ou d’une autre. »

Maintenant, je devrais me plaindre un peu plus à mon grand-père et à ma grand-mère et partager cela avec eux.

Eh bien, on ne peut rien y faire même si je le disais maintenant, donc je n’avais pas d’autre choix que de faire face à un souvenir amer, et j’avais hoché la tête.

« Alors c’est parfait, » déclara Liza.

« Que voulez-vous dire, Mlle Liza ? J’ai l’impression que ce serait bien même si mon père venait. »

« C’est une surprise, car je le pense aussi, Sophia. »

Pour une raison inconnue, Sophia et Liza avaient hoché la tête d’un commun accord.

J’allais donc devoir leur expliquer que ce n’était pas si bien pour moi.

En gardant cela à l’esprit, j’avais réfléchi, avec Sophia et Liza, à ce qu’il fallait faire quand le Roi Vampire arriverait.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire