Autoproclamé ! La vie ordinaire d'un héros démoniaque – Tome 1

***

Prologue : Examen sur la création de donjons

« Il faut rejoindre l’Académie des Seigneurs-Démons pour la Création de Donjon quand nous avons 20 ans. Est-ce une tradition ici ? » J’avais murmuré ces quelques mots alors que je me tenais dans la grande salle de bal présent dans les sous-sols du Château du Seigneur-Démon.

Des dizaines d’hommes et de femmes se tenaient autour d’un large cristal qui se trouvait au centre de la pièce.

Certains de ces individus avaient sur leur corps des écailles de dragon et des crocs de dragon tandis que d’autres n’avaient aucune ressemblance avec un humain.

C’était tout à fait naturel de voir ça, car nous étions après tout des êtres démoniaques.

À l’heure actuelle, je subissais un très grand nombre de regards perçants ce qui était également normal, car je ressemblais à un humain avec comme seule anomalie, une petite corne qui dépassait de mes cheveux.

Et nous tous, nous étions supposés être du même âge.

Les centaines d’individus ressemblés ici en cette journée avait tous eu leurs vingt ans cette année même.

Les êtres démoniaques vivaient longtemps et, en tant que tels, nous ne produisions que très peu de descendants. Cependant, cette année avait semblé être une exception.

Au cours des années précédentes, le nombre de personnes présentes pour cet événement n’avait eu besoin que d’un seul chiffre pour les dénombrer.

En tant qu’êtres démoniaques, il était de coutume pour nous de créer un donjon dans le Château du Seigneur-Démon lorsque nous atteignons nos 20 ans.

Après ça, nous devions vivre dans le donjon que nous avions construit et apprendre à contrôler nos pouvoirs démoniaques ainsi qu’à étendre le donjon construit dans le Château du Seigneur-Démon en utilisant les installations académiques fournies.

En d’autres termes, le Château du Seigneur Démon fonctionnait aussi comme une école pour tous les Seigneurs-Démons qui avait eu leurs vingt ans.

« Commençons le test de séparation des classes, aussi connu sous le nom de Création de Donjon ! » déclara le professeur présent devant nous.

Les cours allaient donc dès maintenant commencer.

Un professeur de l’académie se tenait à côté du grand cristal qui se trouvait au centre de la salle et il avait commencé à appeler les noms présents sur la liste des étudiants de première année qui s’étaient inscrits cette année.

« Sophia Grave de la race des Vampires ! Venez ici, » déclara le professeur.

« Oh, c’est moi, » annonça Sophia.

La première à être appelée avait été une jeune fille aux longues oreilles pointues et aux ailes noires.

De taille moyenne, cette vampire avait une apparence envoûtante, avec une tenue révélatrice exposant son corps pâle qui rayonnait de charme féminin.

« Mademoiselle Sophia. Vous êtes... Je vois, la prestigieuse vampire de la noble famille des Grave. J’ai de grands espoirs placés en vous, » déclara le professeur.

« Fufu, merci beaucoup. Donc, je dois seulement toucher ce cristal, n’est-ce pas ? » demanda Sophia.

« C’est exact. En touchant ce cristal — le noyau mère, un donjon approprié à vos capacités sera créé et sauvegardé dans le noyau, » répondit le professeur.

« Pendant que nous sommes à l’académie, est-ce bien exact que nous allons vivre dans le donjon que nous avons créé ? » demanda Sophia.

« Vous avez tout à fait raison. Cependant, en quittant l’académie, vous vivrez toujours dans le même donjon. Pour pouvoir réussir la procédure, veuillez avoir une image claire de votre château, » demanda le professeur.

Après avoir écouté l’explication du professeur, la vampire avait ensuite touché le cristal. À ce moment-là, le cristal avait émis une lumière rouge.

La lumière rouge projetait alors la carte du donjon sur la surface du cristal.

« Oh, c’est incroyable ! » s’exclama le professeur. « Pour votre première fois, un donjon superposé de Rang A+ à dix étages a été créé ! Un vampire est un être démoniaque supérieur, mais vous êtes à un tout autre niveau ! »

« Chez moi, j’ai bien entendu reçu la formation appropriée pour cela, » déclara Sophia.

« Hmm... Je vais donc vous placer dans la Classe Spéciale, » annonça le professeur.

Tout le monde dans la salle avait produit un tumulte en entendant les paroles du professeur.

« Elle est placée si soudainement dans la Classe Spéciale, wôw, cette année, nous avons quelqu’un d’incroyable, n’est-ce pas ? » s’exclama l’un des autres futurs étudiants.

« Ah ! Franchement, même pour des êtres démoniaques de la noblesse, faire un donjon de Rang A+ au premier essai est aberrant. Vous vous foutez de moi..., » s’exclama un autre.

Au milieu de l’agitation présente dans la pièce, j’avais été hypnotisé par la carte affichée sur le cristal.

La Création de Donjon était une sorte de méthode pour mesurer votre puissance.

Si vous étiez fort, un donjon large et profond serait automatiquement créé. Si vous étiez faible, alors un petit et étroit donjon serait formé lors de cette procédure.

C’est pourquoi, dans les rangs des êtres démoniaques, seuls les puissants nobles et les membres de la royauté étaient capables de créer des donjons de Rang A ou A+. Les êtres démoniaques normaux créaient habituellement des donjons de Rang D ou C quand ils avaient une force modérée.

Sur la base des résultats de cet examen, la force individuelle de chacun de nous était déterminée. Nous serions par la suite divisés en Classe Spéciale ou en Classe Commune et nous aurions des programmes d’études différents pour répondre aux besoins spécifiques de chacun.

Cependant, je préférerais de mon côté avoir un petit espace ordinaire.

Je pense qu’avoir la taille de quelques dizaines de mètres carrés et quatre pièces serait largement suffisant.

Le fait d’avoir quelque chose de trop large rendrait les déplacements gênants.

J’avais pensé à vivre un mode de vie paisible emplie de loisirs dans une petite maison. Je voulais simplement suivre des cours dans une Classe Commune de l’académie tout en apprenant à contrôler mes pouvoirs.

Ainsi, lorsque tous ces cours seront terminés, je pourrais revenir dans ma ville natale, en pleine campagne et je pourrais rejoindre l’entreprise familiale en tant que pharmacien. Voilà mon rêve.

« Après ça, Monsieur Chrono Alcon de la Race des Diables, » déclara le professeur.

Mon nom était le deuxième à être appelé. Ainsi, je m’étais avancé jusqu’à lui.

Pendant que je le faisais, le professeur avait regardé mon visage et avait posé sa main sur son cou.

« Monsieur Chrono, êtes-vous bien... Euh, de la race des Diables ? Il semblerait que vos traits démoniaques soient plutôt réduits. Ne seriez-vous pas qu’un Demi-Diable ? » demanda-t-il.

« Pas du tout. Je suis un être démoniaque à cent pour cent, » répondis-je.

Je ne suis qu’un diable tout à fait normal qui a été élevé à la campagne, pensai-je.

« Je vois. Désolé, car c’était impoli de ma part de demander ça, » déclara le professeur.

« J’ai l’habitude d’avoir ce genre de remarque, alors ne vous en faites pas, » déclarai-je. « Contrairement aux autres êtres démoniaques, nous n’avons pas de traits exceptionnels visibles dans notre famille. »

La seule différence que nous avions par rapport aux humains qui nous différenciaient était la petite corne qui poussait sur notre tête. Donc on ne pouvait pas y faire grand-chose si beaucoup de personnes étaient ainsi confuses quant à nos origines.

« Je vous suis reconnaissant de votre ouverture d’esprit, » déclara le professeur. « Désolé d’avoir pris de votre temps. Continuons avec la Création de Donjon. Imaginez votre château et touchez le noyau mère. »

Même si le professeur mentionnait un château, une salle d’une dizaine de mètres carrés était suffisante pour me satisfaire. C’était peut-être présomptueux de ma part, mais j’espérais quand même que j’aurais une pièce un peu plus grande si c’était possible.

Si je suis capable de vivre une vie confortable, je suis d’accord avec n’importe quoi, pensai-je. Cependant, je ne pense pas avoir le pouvoir pour quelque chose d’aussi incroyable. Quelque chose de moyen serait parfait. De plus, j’attends avec impatience la vie décontractée d’une classe tout à fait ordinaire.

Tout en ayant une pensée tournée vers la facilité, j’avais touché le cristal. À ce moment-là...

« — ! »

Le cristal s’était instantanément obscurci.

« Quoi ? »

Puis, en provenance du cristal noir qui semblait rempli d’encre, une lumière noire s’était mise à briller. Une immense carte en était la source.

La lumière avait rempli tout le cristal.

Cependant, ce que la carte remplissait n’était pas seulement le cristal, car cela continuait à s’étendre.

« C’est quoi cette lumière noire ? » demanda le professeur.

La lumière noire était si intense qu’elle remplissait maintenant toute la pièce, affichant toute la carte du donjon.

« Ca-Cataclysme !? C’est plutôt effrayant ! » s’exclama un autre étudiant.

En raison de ce qui se passait depuis le cristal, les individus qui nous entouraient avaient été surpris.

« C’est... Qu’est-ce qui se passe !? » s’exclama le professeur.

Même le professeur devant moi était en train de paniquer. Ses yeux observaient tous les recoins du cristal, tout en transpirant d’une sueur froide.

Et quelques instants plus tard, le professeur avait marmonné ses constatations alors que tout le sang se retirait de sa tête.

« Quatre cents... étages... !? Cette ampleur est tout simplement incroyable. Un Rang A ou S... n’est même pas comparable ! C’est au niveau d’un donjon légendaire du Rang de Roi des Démons !! » s’exclama le professeur.

« Hein ? » m’exclamai-je.

Je ne pouvais pas tout à fait comprendre de quoi le professeur parlait. Qu’est-ce qu’il voulait dire quand il avait mentionné le rang de Roi des Démons.

« Vous... vous... vous là-bas ! Quel genre de pouvoir maniez-vous !? Ou plutôt, qu’est-ce que vous avez imaginé là !? » demanda le professeur en bégayant.

« Euh, comment puis-je dire ça ? Je ne suis qu’un être démoniaque de la campagne, » répondis-je.

Et ce que j’imaginais n’était qu’un donjon afin de pouvoir en faire mon gagne-pain. Même moi, je ne comprenais pas ce qui se passait en ce moment.

« Quoi qu’il en soit, Monsieur Chrono. S’il vous plaît, venez par ici et allez là où se trouve le Roi des Démons, » ordonna le professeur.

« Euh, hein... ? » m’exclamai-je.

Il semble que mon plan pour vivre une vie confortable avec des loisirs dans une pièce d’une dizaine de mètres carrés a légèrement déraillé, pensai-je.

***

Chapitre 1 : Premier jour dans la classe spéciale

Le professeur m’avait conduit jusqu’à une pièce entièrement meublée de chaises et de meubles somptueux. Mes yeux se promenaient dans la salle de réception, quand...

« A-Ah, Monsieur Chrono... Je serais ravi si vous pouviez vous asseoir là-bas. Le Roi des Démons arrivera très bientôt, » déclara le professeur.

« Ah, d’accord…, » répondis-je.

Je m’étais donc assis docilement sur la chaise duveteuse qu’il m’avait indiquée et j’avais attendu une dizaine de secondes. En provenance de l’extérieur de la salle de réception, j’avais entendu les pas de quelqu’un qui courait.

« Professeur Dante ! Je suis venue dès que j’ai reçu votre message, » déclara le Roi des Démons.

La personne qui était arrivée était une petite fille qui souriait avec joie.

Elle avait de longues oreilles et une corne impressionnante qui poussait de sa tête.

Quand j’avais vu arriver cette personne, je pouvais deviner qu’elle n’était pas un être démoniaque ordinaire, ou du moins c’était ce que je pensais lorsque j’avais vu le professeur Dante s’incliner devant elle.

« Je vous souhaite la bienvenue, Maou-sama, » déclara le professeur Dante.

Ah, il me semblait bien que j’avais raison.

Cette petite fille aux oreilles longues était le Roi des Démons.

J’étais né et j’avais grandi à la campagne pendant tout ce temps. En tant que tel, je ne savais même pas à quoi ressemblait le Roi des Démons, mais je trouvais bizarre que cette petite fille soit le Roi des Démons.

Alors que j’étais noyé dans mes propres pensées, le professeur et le Roi des Démons avaient continué leur conversation.

« Il s’agit de la personne qui a créé le donjon du Rang de Roi des Démons, Chrono Arcon, » déclara le professeur Dante.

« Je vois. Alors, commençons par les présentations. Je suis la 15e génération de Roi des Démons, Liza Malta Firanicos. C’est correct que vous m’appeliez Liza, » déclara Liza.

Le Roi des Démons Liza avait déclaré cela alors qu’elle avait tendu ses mains vers moi.

« Je serai sous votre garde, Liza Maou-sama, » déclarai-je.

« C’est mieux de m’appeler Liza ou Mademoiselle Liza. En plus, je vous appellerai Chrono, alors appelez-moi Liza, » déclara Liza.

« D-D’accord... J’ai compris, Mademoiselle Liza, » déclarai-je.

C’est un roi des démons sympathique, pensai-je.

Franchement, j’étais reconnaissant qu’elle n’ait pas une aura intimidante et qu’il soit facile de lui parler. Le Roi des Démons m’avait regardé alors que j’étais perdu dans mes propres pensées.

« Chrono, j’ai entendu dire que vous avez créé un énorme donjon. Est-ce bien le cas ? » me demanda Liza.

« Euh, oui ? Je suppose qu’on peut le dire ainsi, » répondis-je.

« Professeur Dante, la forme du donjon est-elle bien la même que celle qui m’a été annoncée ? » demanda Liza.

« Tout à fait. Il s’agit d’un donjon de 400 étages qui a été créé, » répondit Dante. « Son pouvoir a complètement submergé un Noyau-Mère en utilisant toute sa capacité à disposition. Par conséquent, nous avons dû le remplacer par un nouveau après son test. »

Après avoir entendu l’explication du professeur et la mienne, Liza avait changé la façon dont elle me regardait. C’était comme si ses yeux balayaient soigneusement toutes les parties de mon corps.

« La capacité de traitement d’un seul noyau permet de tenir face à la magie réunie de trois cents êtres démoniaques avec encore après cela une certaine marge, » expliqua Liza comme si elle se remémorait des faits. « Vous êtes vraiment incroyable. Dites-moi, Chrono, puis-je toucher votre corps ? » demanda Liza.

« Hein ? Ah, ça ne me dérange pas vraiment, » lui avais-je répondu, surpris par sa demande.

« Hm, merci. Dans ce cas, excusez-moi d’avance, » déclara Liza.

Liza s’était approchée de moi en me transmettant ses remerciements. Elle avait ensuite touché mes lèvres avec ses doigts fins et avait délicatement placé mon corps contre elle.

Même si elle n’était qu’une petite fille, je n’arrivais pas à savoir où regarder, car elle portait une tenue audacieuse et extrêmement révélatrice qui mettait en valeur ses proportions corporelles séduisantes.

Je me demande pourquoi tous les êtres démoniaques sont si bien dotés de ce côté-là, qu’elles soient de petite taille ou de grande taille, me demandai-je.

Alors que je cherchais un endroit où regarder, j’avais entendu la voix de Liza.

« Eh bien, c’est incroyable. Je suis vraiment surprise, » Liza avait fait entendre une voix emplie d’admiration.

Le professeur Dante avait parlé après ça. « J’ai senti un immense pouvoir jaillir de lui. Ses pouvoirs dormants ont dû être réveillés pendant la Création de Donjon. C’est ce que j’ai observé à ce moment-là. »

Il avait continué à parler. « Eh bien ! Du point de vue du Maou-sama, la puissance de Monsieur Chrono se situe à un niveau anormal, n’est-ce pas ? ... Monsieur Chrono, franchement, comment avez-vous obtenu de tels niveaux de pouvoir ? »

Je m’étais également posé la même question que celle du professeur Dante. Après tout, je n’étais qu’un diable ordinaire de la campagne et j’avais fini dans cette situation.

Alors que je réfléchissais à quoi répondre, le professeur Dante avant continué. « Avez-vous reçu une formation spéciale lorsque vous étiez enfant ? »

« Pas du tout, » répondis-je. « J’ai mené une vie ordinaire à la campagne. J’ai passé mes journées à aider à la pharmacie de mes parents et j’ai aussi chassé de petits dragons [1] et des bêtes pour le dîner. N’est-ce pas quelque chose de tout à fait ordinaire ? » demandai-je.

C’était censé être une activité commune à toutes les familles. Cependant, le professeur avait roulé des yeux quand il avait entendu mon explication.

« Dragon, voulez-vous vraiment parler de ces “DRAGONS” [2] !? » demanda le professeur Dante en criant.

« Ben oui. Mais seulement des petits. Parfois, ils se perdent à la périphérie du village. Mais vous savez, c’est très pratique quand cela arrive, » répondis-je, ne comprenant pas sa surprise.

« Euh... attendez un peu. Votre campagne a des dragons qui errent dans les environs ? » demanda Liza, elle aussi surprise par ce que je disais.

« C’est exact. Rien de bien spécial quoi ! » déclarai-je.

Tandis que le professeur hochait la tête, il regardait le registre des noms.

« Il semble que votre lieu de naissance soit un village du nord appelé Atra. Est-ce que des monstres aussi féroces errèrent dans les environs ? » demanda-t-il finalement.

« Non, vous vous trompez, monsieur. Les dragons ne sont pas du tout féroces. Si vous êtes capable de faire disparaître votre présence dans la forêt, vous pourrez échapper à la plupart des dragons. C’est un jeu d’enfant, » déclarai-je.

« Qui diable êtes-vous… ? Quel genre de mode de vie avez-vous vécu ? Ou plutôt, la campagne dont vous avez parlé est…, » commença à dire le professeur Dante.

Avant que le professeur n’ait pu terminer sa phrase, Liza avait frappé l’une de ses épaules.

« OK, arrêtons tout ça ! C’est un fait avéré que Chrono a des pouvoirs étonnants et comme vous, je m’intéresse aussi à eux. Cependant, nous ne l’avons pas appelé ici pour l’interroger sur ce sujet, n’est-ce pas exact ? » demanda Liza à Dante.

« Je vous présente mes excuses Maou-sama. Il semble que j’ai perdu mon sang-froid, » répondit le professeur Dante.

« Bon sang. Désolé pour ça, Chrono. Bien qu’il soit ainsi, il s’agit du professeur responsable de votre classe. Alors, entendez-vous bien avec lui, » déclara Liza.

« Aah, d’accord. Cela ne m’a pas du tout dérangé, » répondis-je.

« Alors tout va bien. Alors, entrons dans le vif du sujet, » déclara Liza.

En disant cela, Liza avait fait correspondre ses yeux avec les miens.

« Chrono, est-ce que cela vous dérangerait d’entrer dans la Classe Super Spéciale ? » demanda Liza.

« Hein ? Super spécial ? » s’exclama Chrono.

Qu’est-ce que c’est ? pensai-je. Je n’en ai jamais entendu parler.

« Dans cette académie, n’avons-nous pas deux types de classes, la Classe Spéciale et la Classe Commune ? » demandai-je.

Avant de venir à l’académie, j’avais au moins pris connaissance du fait qu’il y avait deux classes.

Comme pour désapprouver ce que je venais de dire, Liza m’avait regardé fixement avant de parler. « Hein ? Dante, ne lui avez-vous pas expliqué ? »

« Euh... Cet incident a été assez soudain. Comme votre Majesté est arrivée ici peu de temps après nous, je n’ai donc pas eu le temps de lui expliquer, » répondit le professeur Dante.

« Je vois, » déclara Liza. « Alors, expliquons cela d’une manière simple. La Classe Super Spéciale est un groupe secret et connu de très peu de personnes où seuls les meilleurs de leur année sont invités. Il y a beaucoup de techniques spéciales et de sorts puissants qui sont exclusivement enseignés à ce groupe. »

Je vois. Pour résumer, il y a encore une classe cachée, pensai-je.

« Mais plus précisément, en quoi est-ce différent des autres classes ? » demandai-je.

« En plus de la Création de Donjon axée sur les résultats, vous aurez la possibilité de communiquer avec certains membres du personnel administratif de l’académie, » répondit Liza. « En termes plus simples, vous aurez un laissez-passer pour sauter des cours. » Liza avait dit ça en souriant.

« Je pense personnellement qu’avec vos pouvoirs Chrono, vous feriez mieux de commencer dans la Classe Super Spéciale. Actuellement, vous êtes sûr d’être enrôlé dans la Classe Spéciale. Cependant, dans la Classe Super Spéciale, vous aurez la liberté de choisir n’importe quelle classe pour y assister. De plus, cela vient avec un bonus de pouvoir sauter des cours sans subir de répercussions, » expliqua Liza.

Hmm... Je suis attiré par l’offre tentante de pouvoir être plus laxiste, pensai-je. Tout d’abord, je ne souhaite pas un donjon aussi grand. Ma vie académique devrait être de suivre des cours adaptés à mes pouvoirs et d’apprendre lentement à les contrôler. J’ai entendu dire que les cours dans la Classe Spéciale sont plutôt difficiles… C’est pourquoi, si la Classe Super Spéciale me permet d’avoir une vie plus relaxante, cela ne me dérange pas d’y assister.

« Si c’est plus relaxant, j’aimerais assister à la Classe Super Spéciale. Serai-je affecté à ce cours à partir d’aujourd’hui ? » demandai-je.

« Pour commencer, vous devrez assister à des cours de base et suivre l’orientation pour la Classe Spéciale. Ce n’est qu’après cela que vous serez affecté à la Classe Super Spéciale, » expliqua Liza.

Je ne serai donc pas immédiatement admis dans une autre classe, pensai-je. Si c’est le cas, il n’y a pas de mal à l’essayer.

« Euh, pourrais-je essayer d’expérimenter un peu la Classe Super Spéciale ? Si c’est relaxant, ça ne me dérange pas d’y entrer. Cependant, si ce n’est pas le cas, je préférerais être transféré dans la Classe Spéciale, » demandai-je.

« Oui ! Pas de problème. Il y aura des activités après l’école effectuée par les élèves de la Classe Super Spéciale. Je vous servirais de guide pour vous expliquer tout ça ! » Liza l’avait proclamé d’un signe de tête et elle avait regardé l’horloge dans la salle de réception.

« Oups ! On dirait que c’est l’heure de mon prochain rendez-vous dans mon horaire. Dans ce cas, je dois y aller rapidement. Bye-bye, Chrono, » pendant qu’elle disait ces mots, Liza s’était mise à courir en agitant les mains avant de sortir de la pièce.

« Mademoiselle Liza a une personnalité plutôt sympathique, » déclarai-je en voyant ça.

« Je ne dirais pas ça, » répondit le professeur Dante. « Il est plutôt rare qu’elle affiche un comportement amical comme celui qu’elle vous a montré. Dans le meilleur des cas, elle montrerait son caractère majestueux à la personne lors de leur première rencontre. Quoi qu’il en soit, puisque l’explication est terminée, je vais vous guider jusqu’à la Classe Spéciale. Je sais que je vous ai déjà traîné partout, mais suivez-moi, s’il vous plaît, » déclara le professeur Dante.

« Aah, d’accord, » répondis-je.

Et ainsi, j’avais enfin été capable de me diriger vers la salle de classe où mes camarades de classe m’attendaient.

Notes

  • 1 L’auteur utilise le mot japonais pour ryuu, donc le dragon oriental.
  • 2 Et cette fois-ci, il a directement utilisé le mot dragon qui est utilisé pour les dragons occidental.

***

Chapitre 2 : Le pouvoir d’altérer un donjon

Après ça, j’avais été conduit par le professeur jusqu’à une pièce sous le château du Seigneur-Démon où je me tenais actuellement devant.

« S’agit-il de la salle de cours pour la “Classe Spéciale” ? » demandai-je.

« Oui. Et une dizaine de personnes se sont rassemblées ici. Vous êtes le dernier à arriver, » répondit le professeur Dante.

Au cours de la conversation avec le Seigneur-Démon, il semblait que la séparation des étudiants entre la Classe Commune et la Classe Spéciale avait pris fin.

« Comme vous êtes le dernier à arriver, l’orientation est sur le point de commencer, alors vous pouvez prendre la place qui vous plaît, » déclara le professeur Dante.

« D’accord, c’est compris, » lui répondis-je.

J’avais ouvert la porte et j’étais entré dans la salle de classe.

Les murs extérieurs de la pièce étaient en pierre et un grand nombre de piliers s’étendaient à travers la pièce. De longs bureaux étaient alignés le long de ces piliers.

En traversant la salle de classe, j’avais eu l’impression que le design de la pièce était plutôt étrange.

« N’est-ce pas lui ? Chrono, le monstre qui a rempli un noyau mère à lui seul..., » déclara l’un de mes camarades de classe.

« Son apparence est semblable à celle d’un être humain, et pourtant on a l’impression qu’il y a une aura étrange qui l’entoure. C’est bizarre... mais génial, » déclara un deuxième camarade de classe.

Mes camarades de classe qui étaient assis plus tôt en silence chuchotaient maintenant entre eux.

Parmi mes camarades de classe démoniaques, il y avait un dragonoïde avec des écailles et des griffes de dragon qui étaient plus dures que l’acier ainsi qu’un lanceur de sorts étrange qui avait l’air d’être spécialisé dans les malédictions. Pour l’instant, j’avais pris la place la plus proche à disposition.

« Bon après-midi. C’était vraiment une performance tape-à-l’œil, Chrono, » déclara une voix féminine se trouvant à côté de moi.

Quand j’avais regardé dans cette direction, j’avais vu qu’une fille était assise au même long bureau que moi et c’était elle qui m’avait parlé.

J’avais immédiatement reconnu la fille.

« N’êtes-vous pas Mademoiselle Sophia ? La vampire, » lui demandai-je sur un ton poli.

« Voyons ! Appelle-moi Sophia, Chrono, » répondit Sophia.

La fille-vampire m’avait fait un joli sourire après avoir dit ça. Elle était probablement du genre amical d’après ce que je voyais de cette seule interaction.

« Alors, va pour Sophia. Au fait, c’est gentil à toi de te souvenir de mon nom, » déclarai-je.

Comme je ne possédais pas de caractéristiques spéciales en tant qu’être démoniaque, je ne devrais pas apparaître comme étant mémorable.

« Tu es le meilleur étudiant de cette année. Alors bien sûr que tout le monde te connaît. C’est plutôt un honneur que tu te souviennes de mon nom, » répondit-elle.

« Meilleur ? Moi ? » lui demandai-je.

« Bien sûr que oui. Le professeur a mentionné que tu es le meilleur de cette année, ou plutôt, le meilleur dans toute l’histoire de l’académie. Il n’y a pas de précédent d’une personne qui submerge totalement un noyau mère à lui tout seul, » répondit Sophia.

Vraiment !? J’avais attrapé ma tête avec mes mains en entendant ça.

Je ne m’attendais pas à ce qu’un tel sujet circule déjà dès le premier jour.

« Quelqu’un d’autre a-t-il créé un donjon avec plus d’une centaine d’étages ? » lui demandai-je.

« Non. J’étais en deuxième place avec un donjon de 10 étages. Tu es le seul à être au-dessus de moi. Je suis extrêmement reconnaissante de pouvoir étudier à tes côtés, » déclara Sophia.

Les yeux de Sophia scintillaient pendant qu’elle parlait.

Même si elle avait des attentes aussi élevées à mon égard, je ne savais pas ce que je devrais faire pour les combler. Alors que je réfléchissais à ce qu’il fallait faire — .

« Très bien, tout le monde. Dès maintenant, tout le monde assigné à la Classe Spéciale est désormais rassemblé dans cette salle, » déclara le Professeur Dante.

Le professeur avait parlé en se tenant debout au centre de la classe. Sans attendre notre réponse, il avait continué son discours. « En ce qui concerne la Classe Spéciale, je dirigerai les leçons de base. Les leçons comprendront les fondements sur les êtres démoniaques, le contrôle des pouvoirs démoniaques et la gestion des donjons. Ceux qui souhaitent mieux apprendre y consacrent leurs forces. »

Alors que le discours du professeur continuait, tous les élèves de la Classe Spéciale lui avaient accordé toute leur attention.

« Chaque être démoniaque possède la capacité de façonner son donjon selon son imagination. C’est pourquoi votre imagination est extrêmement importante pour la manipulation des donjons. Cela va affecter les types de pièces à faire, la forme de votre donjon et tous les changements que vous aimeriez voir se produire à l’intérieur. Souvenez-vous de cela avec résolution. Mais parler ne nous mènerait nulle part, alors mettons cela en pratique dès maintenant, » déclara le Professeur Dante.

Le professeur avait ensuite pointé du doigt vers l’un des piliers se trouvant au centre de la salle.

« En vérité, cette classe fait partie de mon donjon. En tant que tel, je suis capable de la manipuler comme bon me semble. Brise-toi ! » déclara le Professeur Dante.

Le professeur avait levé un bras pendant qu’il chantait la fin. À ce moment-là,

– Crack !

Un pilier relié au sol et au plafond s’était brisé au centre.

Les acclamations résonnaient dans la salle quand ils virent cela.

« Tout ce qui se trouve dans la zone de votre donjon est sous votre autorité. Les briser est aussi facile que de respirer. En utilisant ce pouvoir, nous, les êtres démoniaques, sommes capables de créer de grands et larges donjons. Bien sûr, la réparation est également possible, » déclara le Professeur Dante.

Le professeur s’était approché du pilier endommagé et lui avait donné une légère tape. Le pilier s’était ensuite replacé dans son état d’origine.

« Vous êtes libre de manipuler votre donjon comme bon vous semble, que ce soit pour le casser ou pour le restaurer, » déclara le professeur Dante.

Comme je ne souhaite pas étendre mon donjon encore plus en profondeur, je ne vois pas en quoi cette information m’est utile, mais il serait amusant de faire quelques modifications, pensai-je.

Alors que je pensais à ça, j’avais continué à écouter la leçon du professeur.

« Eh bien, comme il s’agit de mon donjon, il est naturel que je puisse briser le pilier. Si vous vous habituez à la manipulation du donjon, vous serez même capable de manipuler le donjon des autres. Pour aujourd’hui, j’ai préparé un pilier pour chacun de vous. Alors, essayez de les casser, » déclara le Professeur Dante.

Au moment où le professeur avait donné ses instructions, mes camarades de classe s’étaient immédiatement précipités vers leurs propres piliers. Des bruits de piliers qui se brisaient et s’effritaient avaient atteint mes oreilles. Et à côté de moi,

« Oh, il s’est cassé... ! », déclara Sophia.

Sophia avait touché son pilier et une grosse fissure s’était propagée où sa main était entrée en contact.

« Wôw ! Comme prévu de Mademoiselle Sophia, la créatrice d’un donjon de Rang A. Quel talent ! » s’exclama le Professeur Dante.

« Merci beaucoup, Professeur ! » répondit Sophia.

Il semblait exact que l’on pouvait manipuler l’intérieur du donjon en n’utilisant que son imagination.

Les êtres démoniaques possédaient le pouvoir inné de modifier les donjons en fonction de leur imagination.

À côté de moi, il y avait également un pilier de pierre massif.

Je ne sais même pas quelle image je devrais avoir pour la manipuler, pensai-je.

Mes mains seraient plus susceptibles de se briser si je le frappais, et j’imaginais que n’importe quelle arme comme une épée ou un bâton se briseraient si je les utilisais pour frapper le pilier.

*

Si je veux détruire le pilier, je pense qu’une sorte d’explosif ou quelque chose de semblable serait nécessaire. Mais si je déplace le plafond, alors peut-être que le pilier tomberait de lui-même.

« C’est ça ! ... Si je désaligne le plafond, le pilier tombera, » murmurai-je à moi-même alors que je regardais le pilier.

Et à ce moment-là.

– Crack !!

Un pilier avait été tordu sur place, accompagné d’une petite explosion. C’était comme si le sol ou le plafond bougeait, et le pilier se brisait comme si une force trop importante avait été appliquée horizontalement sur le plancher ou le plafond.

*

« Quoi ? » m’écriai-je.

Et ce n’était pas tout ce qui arrivait.

« Uwah !? Qu... qu’est-ce qui se passe !? Les piliers ici se brisent tous soudainement ! » cria l’un des étudiants.

« C’est la même chose ici ! Ou plutôt, c’est comme si le plafond bougeait légèrement, non ? » demanda un autre étudiant.

Apparemment, non seulement le pilier devant moi se brisait, mais tous les piliers de la pièce se brisaient en même temps.

« Hé, le plafond ne fluctue-t-il pas avec la position de Chrono comme centre ? » demanda un autre étudiant.

« Fr... franchement, qu’est-ce qui se passe ici... ! » s’écria un quatrième étudiant.

C’est étrange. Le plafond a vraiment bougé. Cependant, je ne pense pas qu’avec quelques-uns de mes mots, cela se termine de cette façon, alors que je pensais ça, j’avais regardé vers le haut,

« Monsieur Chrono, vous êtes absolument incroyable. Bien que cela soit mon donjon, vous le manipulez avec une telle ampleur !! » s’écria le Professeur Dante.

Le professeur me regardait avec admiration.

Euh, j’ai juste dit que « ça se casserait si le plafond bougeait » et que j’avais en tête une image de tout cela alors que je l’avais dit, pensai-je

Je n’avais jamais imaginé qu’il allait vraiment bouger.

« Ce n’est pas ça le plus important, Professeur ! Avec tous les piliers qui s’effritent, le plafond ne va-t-il pas nous tomber dessus ? » lui demandai-je.

« Oui, c’est exact. Mais c’est sans risque en ce moment, Monsieur Chrono. Outre les piliers, il existe d’autres structures qui soutiennent le plafond. Il ne s’écrasera pas sur nous, » déclara le Professeur Dante.

Cependant, alors que le professeur disait cela, il étendit les mains vers le haut en affichant des gestes comme s’il soutenait le plafond.

« Euh, Professeur ? Qu’est-ce que vous faites ? » lui demandai-je.

« Eh bien, les piliers de soutien principal sont détruits par vous, Monsieur Chrono. Si je ne le soutiens pas, le plafond baissera plus rapidement. En vérité, j’aimerais vraiment que vous évacuiez tout immédiatement, » déclara le Professeur Dante.

Le professeur transpirait abondamment alors qu’il semblait y mettre de la force.

Je m’étais senti extrêmement désolé pour le professeur, car il s’agissait de ma faute.

« Je suis vraiment désolé pour ça, » déclarai-je.

« Non, ne le soyez pas. Comme je peux personnellement voir vos pouvoirs de près, c’est plutôt à moi de vous en remercier, » répondit-il.

« Est-ce que c’est vraiment le cas ? » lui demandai-je, juste pour être sûr.

« La conférence sur la façon d’agrandir votre donjon est terminée pour l’instant. Et j’aimerais terminer la leçon d’aujourd’hui ! Veuillez immédiatement quitter la salle de classe et commencer à remodeler vos propres donjons en fonction de votre style de vie, » déclara le Professeur Dante.

« Oui monsieur ! Nous y allons. Au revoir, Monsieur ! » déclarèrent tous les étudiants de la Classe Spéciale.

Après quoi, nous avions immédiatement quitté la salle de classe sans perdre de temps.

***

Chapitre 3 : Ceux qui dominent le donjon du Seigneur Démon

J’étais assis sur une chaise dans le salon après tout ce qui avait été fait dans la Classe Spéciale. Le professeur avait rampé hors de la pièce effondrée en étant dans un état horrible et on m’avait demandé d’attendre l’arrivée du Seigneur Démon.

Cependant, le temps d’attente semblait n’être que quelques dizaines de secondes seulement,

« Bonjour, merci d’avoir attendu, Chrono. »

Liza avait fait un pas léger dans le salon et avait souri en m’appelant.

« J’ai entendu dire que dans le cours de la Classe Spéciale, tu as soudainement déplacé le plafond du donjon du professeur Dante ? » demanda-t-elle.

« Oui. J’ai déplacé quelque chose, » répondis-je.

« Eh bien, je compte sur toi. Oh, tu vois, le pouvoir du professeur Dante est fort, non ? C’est vraiment incroyable de voir que tu peux le battre. C’est un pouvoir qui va être important à partir de maintenant. Tu dois donc vite progresser et l’utiliser ! » déclara Liza.

Liza l’avait déclaré en levant le pouce. La pièce était cassée, mais elle s’en fichait. C’est pourquoi j’en étais si reconnaissant.

« Alors, on va dans la salle de Classe Super Spéciale ? » demanda Liza.

Elle avait alors touché le mur du salon et...

— Gogo.

En produisant un important bruit, le mur du salon commença à s’ouvrir vers la gauche et vers la droite.

« Madame Liza, est-ce une porte cachée ? » demandai-je.

« Ouais. Ce château du Seigneur Démon est aussi une sorte de donjon. Tu peux faire ce que tu veux ici, » déclara-t-elle.

Alors que je parlais, le mur du salon s’était arrêté de bouger. Et à l’endroit où c’était un mur, il y avait un passage où deux personnes pouvaient entrer.

« Je ne sais pas quoi faire, » déclarai-je.

Après que j’eus dit ça, Liza m’avait serré la main. Et selon ses conseils, je devais rentrer dans le passage obscur.

***

Après quelques minutes de marche dans un passage sombre qui avait été fait par Liza, j’étais arrivé dans une pièce plusieurs fois plus grande que le salon d’attente.

Il y avait une grande table ronde au centre et des chaises confortables autour. Et également sur le mur opposé, il y avait une belle porte d’acier, qui semblait conduire quelque part.

« Est-ce la Classe Super Spéciale ? » demandai-je.

« Oui, c’est une belle pièce, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle.

Certes, je trouvais que l’arrangement était parfait et que la pièce était très calme. Cependant, il n’y avait aucun signe de personnes même s’il y avait tant de chaises.

« Eh bien, n’y a-t-il pas d’autres personnes dans la Classe Super Spéciale ? » demandai-je.

« Oui, c’est seulement ta première expérience d’aujourd’hui. D’autres personnes sont absentes, sauf moi. Pour te dire la vérité, c’est un peu plus vivant normalement, » déclara-t-elle.

Après avoir dit cela, Liza se plaça devant la table ronde. Et elle avait souri et m’avait tendu la main.

« Mais encore une fois. Bienvenue dans la classe Super Avancé — les Dominateurs, » déclara-t-elle.

« Hey, quoi ? » m’exclamais-je.

Je n’en avais jamais entendu parler.

« Est-ce que Dominateurs est un pseudonyme ? » demandai-je.

« Non, la classe super avancée est le pseudonyme, Dominateurs est le nom officiel. Ceux qui dominent et gèrent le château et le donjon de ce Seigneur Démon. Voilà ce que nous faisons, » répondit-elle.

J’avais entendu dire que la Classe Super Spéciale était différente des autres classes.

« Ce que vous faites, c’est du contrôle et de la gestion, je ne comprends pas du tout. Qu’est-ce que cela signifie ? » demandai-je.

« Oui, c’est bien. Je vais donc l’expliquer à mon tour... Chrono sais-tu avec quels fonds ce château du Seigneur-Démon est géré ? » demanda-t-elle.

« J’ai entendu dire qu’il est financé par les biens personnels et les agissements des Seigneurs-Démons successifs, c’est pourquoi j’ai entendu dire que tous les démons qui avaient vingt ans avaient été acceptés presque gratuitement » répondis-je.

Les cours étaient gratuits, le matériel était également gratuit.

Les repas étaient également bon marché si vous utilisez la cafétéria du château du Seigneur Démon. Ça ne coûtait pas cher de vivre ici.

En plus, ils vous donneraient un donjon.

S’il y avait quelque chose que vous vouliez, vous pouviez faire du travail au château du Seigneur-Démon et l’acheter.

Grâce à la richesse des Seigneurs-Démons successifs, j’avais pensé qu’il pourrait rendre un immense service.

Quand j’avais dit ça, Liza avait acquiescé.

« Mais, la fortune personnelle des Seigneurs Démons du passé n’est pas dans le Château du Seigneur Démon. Elle existe, mais elle n’est pas là, » répondit-elle.

« Qu’est-ce que vous voulez dire ? » demandai-je.

« Ils sont rassemblés par les Dominateurs, alors que nous plongeons nous-mêmes dans les donjons des Seigneurs Démons successifs ! » déclara-t-elle.

Vigoureusement, Liza désigna la porte au-delà de la table ronde.

« Je pense que tu as aussi étudié ça lors de l’enseignement primaire, ou dans les livres d’enseignement primaire, que le donjon continuera d’exister sans périr tant que tu n’enlèves pas la pierre de contrat dans les profondeurs du donjon, et cela même si le propriétaire meurt. Les biens et les trésors du donjon sont donc intacts. Il y a un tas de trésors derrière cette porte ! » déclara Liza.

« En d’autres termes, il y a les donjons des Seigneurs Démons successifs de l’autre côté de la porte. Pour résumer, l’activité des Dominateurs est de recueillir le trésor se trouvant là-bas, » déclarai-je.

« C’est ça, c’est ça ! Chrono, tu es bon pour résumer l’histoire. Je suis sauvée que tu le comprennes si vite ! » déclara Liza.

Liza me l’avait peut-être dit, mais je n’avais pas encore tout compris. Donc, tout d’abord, j’avais analysé ses paroles dans mon esprit.

« Même s’il y a des biens, il est très peu probable qu’ils soient abîmés, et c’est converti en espèces ou utilisé dès que les Dominateurs les ont collectés, » déclara-t-elle.

« Bien qu’il s’agisse d’un trésor des Seigneurs-Démons, c’est géré discrètement, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« C’est bien ça. Je vais stocker ce que je peux utiliser. Si c’est seulement de l’argent, je vais l’utiliser. — Mais je ne peux pas choisir des élèves au hasard et les laisser partir dedans. Le donjon du Seigneur Démon possède un dispositif contre les ennemis extérieurs. Si tu n’es pas une personne forte, tu ne peux pas le faire, alors chaque année, nous recrutons des Dominateurs en haut du test de sélection, » déclara-t-elle.

« Alors cette année, c’est moi ? » demandai-je.

« Ouais ! Je frissonne, tu es à un niveau qui dépasse le légendaire Seigneur Démon pour avoir ainsi rempli un noyau mère en entier, » déclara Liza.

Je vois. J’ai compris, d’une façon ou d’une autre, ce qu’est la Classe Super Spéciale. C’est aussi un peu amusant de plonger dans le donjon d’un Seigneur Démon. Mais est-ce un inconvénient que cela ne semble pas si facile ?

« Pour l’instant, ce n’est qu’une explication orale. L’impression peut changer quand tu vois l’activité réelle. Pourquoi ne pas essayer de plonger dans le donjon avec moi ? » demanda-t-elle.

« C’est le donjon du Seigneur Démon ? N’y a-t-il pas de danger ? » demandai-je.

« C’est correct parce que c’est un donjon de Seigneur Démon sans danger, il a déjà été capturé à 90 %, donc je vais te l’expliquer en nous déplaçant... As-tu du temps ? » demanda Liza.

« Ah, il n’y a pas de problème, » déclarai-je.

Après l’école, je n’avais rien à faire. Ce serait une bénédiction si je pouvais tuer le temps jusqu’à ce qu’il soit temps de servir le dîner à la cafétéria. C’est moi qui voulais en faire l’expérience plus que tout.

Allons explorer les donjons.

« Allons au donjon paradisiaque du premier Seigneur Démon, » déclara Liza.

Et en écoutant la voix heureuse de Liza, j’avais décidé de parcourir les couloirs du donjon du Seigneur Démon.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Monsieur Chrono on échange de vie s'il vous plaît ? ^^

Laisser un commentaire