Wortenia Senki – Tome 5 – Bonus

***

Bonus : Le pari de Simone Christof

« Comme toujours, hmm… Un véritable casse-tête… »

Une pile de documents avait été empilée sur le bureau. Il s’agissait des rapports des ventes de la société Christof ce mois-là.

« À ce rythme, nous ne durerons pas… »

La société Christof était autrefois l’une des meilleures entreprises de la citadelle d’Epire. Mais aujourd’hui, cette gloire était une relique du passé. Après que la société Mystel ait volé son poste de chef du syndicat, le père de Simone avait été terrassé par la maladie. Depuis, leurs perspectives commerciales n’avaient cessé de décliner.

Se levant avec un grand soupir, Simone s’était approchée de la fenêtre. Ses doigts blancs éloignèrent le rideau brodé de fleurs, et la lumière du soleil qui entra illumina son visage.

C’était un nouveau jour, et rien n’avait changé. Les jours passaient, et tout ce qu’elle pouvait faire était de les supporter et de s’accrocher à un faible espoir…

Mais aujourd’hui, cela change. Non… Aujourd’hui, c’est le jour où je change tout ça. Je vais enfin changer les choses.

Jusqu’à présent, ils avaient tenu bon grâce aux biens qu’ils avaient accumulés et au sens des affaires de Simone, mais cela ne pouvait les maintenir à flot qu’un certain temps. Si quelque chose ne changeait pas rapidement, l’entreprise ne ferait que s’effondrer.

Après tout, l’homme qui régnait sur cette ville voyait la société Christof comme un obstacle dans ses efforts pour accroître son autorité. Plus Simone luttait pour survivre, plus son ricanement devenait large et vicieux.

En ce moment, il semblerait que sa principale priorité soit de nous affaiblir… Et ce n’est qu’une question de temps.

Il faisait déjà pression sur ses clients pour qu’ils s’adressent à d’autres entreprises, et il était clair qu’il appliquerait des méthodes plus extrêmes pour les écraser tôt ou tard. Tout cela pour montrer son pouvoir et son autorité à tous les autres.

Et il n’y avait qu’un seul moyen de l’arrêter : passer à l’offensive et riposter. Une méthode sûre qui leur permettrait de riposter ne ferait tout simplement pas l’affaire.

Après tout, ils étaient confrontés à l’homme qui était gouverneur de la citadelle d’Epire et qui contrôlait les régions du nord du royaume de Rhoadseria. S’ils devaient gagner, ils devraient abandonner toute notion de défense et jeter tout ce qu’ils avaient dans l’attaque. Et ils devaient le faire d’une manière que leur adversaire ne pourrait jamais prévoir…

Et une seule personne… Un seul homme peut faire cela.

Celui qui avait réussi l’exploit impressionnant de supprimer la récente guerre civile. Un roturier d’origine inconnue qui avait reçu le titre de baron du royaume de Rhoadseria.

« Ryoma Mikoshiba… »

Au moment où son nom quitta les lèvres de Simone, elle sentit quelque chose de froid se glisser le long de sa colonne vertébrale. Il était connu comme le Démon d’Héraklion. Et en effet, ce jeune baron avait fait beaucoup pour justifier un tel surnom et les rumeurs qui l’entouraient.

Mais Ryoma Mikoshiba était le seul à pouvoir briser ce blocus à ce stade.

Je sais que c’est un homme intelligent… Mais il est difficile de dire s’il sera capable de comprendre ma proposition.

Il avait une intelligence qu’on n’attendrait pas d’un roturier. Son plan, qui utilisait les rumeurs répandues parmi la population, était particulièrement impressionnant. Mais il s’agissait de questions de militaires et de stratégie. Il n’y avait aucun moyen de savoir à quel point il était bien informé en matière d’affaires intérieures et d’économie.

C’est pourquoi il était difficile de savoir s’il comprendra la proposition de Simone de construire un port sur la péninsule de Wortenia. D’autant plus qu’il lui faudrait accomplir la tâche ardue de la construire à partir de rien, dans un pays infesté de monstres et parsemé de cachettes de pirates. Et même si tout se passait bien, le port ne commencerait à être rentable que dans quelques années.

La plupart des gens n’y songeraient même pas… Mais si cet homme est aussi brillant que je le pense…

Dès qu’elle avait appris que Ryoma avait reçu de la famille royale la seigneurie sur Wortenia, elle avait utilisé tous les liens que la société avait pour fouiller dans son passé. Et sur la base de ces informations, elle avait formulé une hypothèse.

On avait frappé doucement à la porte, une voix qui l’appelait accompagnait ce geste.

« Mlle Simone… Notre invité arrive. »

La voix permit à Simone de sortir de ses pensées.

« Très bien… J’arrive tout de suite. »

Simone répondit et arrangea ses cheveux, en utilisant la vitre de la fenêtre comme miroir.

Très bien… Tout va bien se passer.

Elle était sur le point d’entamer des négociations qui allaient décider de l’avenir de la société Christof. Elle ne pouvait pas se permettre de faire une erreur maintenant, quoi qu’il arrive. Elle regarda à nouveau par la fenêtre et regarda la silhouette de l’homme qui s’approchait avec un léger hochement de tête. Puis elle se retourna et se dirigea vers la porte.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire