Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 80

***

Chapitre 80 : La seconde Bête Divine

« ... Je ne m’attendais pas à ce que [Couper & coller] puisse avoir une telle puissance, » murmura Alto.

Cette capacité était certainement en dehors de mes attentes.

Pendant la simulation de bataille, je pensais que son style de combat dépendait uniquement de ces compétences, mais après avoir compris ses capacités, je pouvais maintenant tout comprendre.

Si, à ce moment-là, Myne avait volé mes compétences et avait pleinement utilisé toutes celles qu’il possédait, il ne faisait aucun doute que j’aurais perdu.

Cependant, à partir de maintenant, s’il devenait proche de la famille royale, les ennemis de Myne n’auraient pas seulement un pouvoir physique.

Je ne pensais pas qu’il y serait sensible aux flatteries, mais il était possible qu’il soit assassiné s’il n’était pas sur ses gardes ou encore une autre chose dans le genre.

Même dans une bataille entre humains, il ne faisait aucun doute qu’il était encore inexpérimenté.

Comme je l’avais promis, j’allais devoir lui donner des leçons dès que possible, hein.

« ... Grand frère, est-il vraiment en sécurité ? »

Alors que je préparais l’entraînement au combat que Myne effectuera à partir de maintenant, Lewis me le demanda avec inquiétude.

« ... Moi aussi je suis un peu inquiète, » déclara ma sœur, Ari.

Hm ? Ari aussi ?

Eh bien, si vous pensiez à « seulement ses capacités », nous pourrions être certainement inquiet.

Ces compétences étaient une capacité unique conférée par Dieu. Avant que l’on s’en rende compte, il y avait une possibilité que cela puisse être enlevé.

Il n’était donc pas impossible de se sentir mal à l’aise, hein.

... Au contraire, c’était bizarre pour des individus comme moi qui ne s’en souciaient pas.

« Franchement, il n’y a pas besoin de s’inquiéter. Calmez-vous, si Myne avait eu envie de voler nos compétences, il l’aurait fait il y a longtemps, n’est-ce pas ? »

« ... Ah »

Si vous y réfléchissiez calmement, vous auriez pu le comprendre.

Si des personnes terriblement mal à l’aise comme Lewis et Ari possédaient un tel pouvoir... Il n’y avait probablement pas d’autres alternatives que de voler rapidement les compétences devant eux.

Car vous voyez, leurs adversaires seraient affaiblis, et leur propre capacité augmenterait. Comme ça, il n’y avait même pas besoin de penser aux conséquences.

Si vous y réfléchissiez et appliquiez cela à Myne, vous comprendriez.

Premièrement, s’il prévoyait de piller les compétences, il n’était pas nécessaire de nous parler de ses capacités comme il venait de le faire.

Il aurait pu rapidement voler nos compétences et nous tuer, et aussi nous cacher cette compétence qu’il nous avait montrée quand il avait invité la bête divine.

En plus de cela, Myne avait une bête divine comme soutien. Un humain qui pouvait vaincre un Roi Orc à lui tout seul et avoir le soutien d’une bête divine Fenrir, c’était la combinaison la plus anormale.

Peu importe quel type d’armée était envoyé contre cette combinaison en tant qu’adversaire, ils ne seraient pas en mesure de le vaincre, non ?

Autrement dit, si vous compariez simplement leur capacité de combat actuel, il n’y avait pas de raison pour Myne de se retenir.

Et même ainsi, Myne s’était ouvert à nous quant à ses compétences.

Son but en obtenant une Bête Divine en tant que son soutien était également de ne pas nous menacer, mais plutôt de s’assurer mentalement que tout pourrait se terminer sans heurts.

Par conséquent, ce qu’il devait être fait était de croire en Myne, et d’approfondir notre amitié.

Je pense que c’était suffisant.

En transmettant mes pensées à tous les deux, ils n’étaient pas arrivés à choisir un type de conduite, mais ils avaient montré des expressions plus calmes qu’avant.

« Grande soeur a obtenu une personne scandaleuse comme époux, hein... Eh bien, une coopération a été décidée entre son Clan et le mien. Puisqu’il est une personne aussi forte, je peux attendre avec impatience les matériaux qu’il nous vendra, hein. »

Lewis semblait avoir retrouvé assez de sang-froid pour faire des blagues.

« ... C’est vrai, nous pouvions simplement agir pour soutenir Myne en tant que membre de la royauté. S’il se rapproche de nous à partir de maintenant, peu importe s’il y a des nobles qui pensent à de mauvaises choses, après tout... »

Bien, avec ça, mon petit frère et ma petite sœur iront probablement mieux. Après cela, si nous approfondissons notre amitié avec Myne, les choses iront pour le mieux.

Ensuite, j’avais continué de réfléchir sur la façon dont je devrais former Myne.

 

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

 

{Myne. L’enfant du dragon a-t-il dit... n’est-ce pas le problème de quelqu’un d’autre, hein ? Je vais te prêter un peu de mon pouvoir, je peux comprendre les émotions que l’on ressent quand un enfant est séparé de soi.}

Quand j’étais sorti pour un court moment, mes propres enfants avaient été enlevés par des humains. Les enfants qui n’avaient jamais vu un humain auparavant les avaient approchés par curiosité, ils avaient attaché ces colliers d’esclaves agaçants sur eux.

Remarquant le fait que mes enfants avaient été enlevés en raison de leurs cris, j’avais précipitamment chassé quelques humains et les avais tués.

C’était une bonne chose que j’ai pu finalement les rattrapés, mais un humain qui avait été bloqué par mon intervention avait poignardé mon mignon garçon.

Ce sentiment de perte et de rage... le simple fait de me le rappeler me faisait mal au cœur.

Le parent-dragon qui avait vu son enfant enlevé éprouvait probablement les mêmes émotions.

À l’origine, ce n’était probablement pas quelque chose dans laquelle je devais intervenir. Cependant, je voulais en quelque sorte l’aider en tant que parent qui avait également vu ses enfants retirés de lui.

« En parlant de dragons, je pourrais comprendre toute l’histoire si je le demandais à Jormungandr. »

Jormungandr, une bête divine qui, comme moi, avait été chargée de protéger par Dieu cette terre. C’était l’être suprême qui gouvernait la race des Dragons, et mon jeune frère.

{Jor, peux-tu m’entendre ? Jor... C’est moi, Fenrir.}

{Hm ? Oh, Fen ? Ça fait longtemps, je suis occupé avec quelque chose en ce moment, est-ce quelque chose d’urgent ?}

{ ... Je pense que c’est probablement lié à la raison pour laquelle tu es occupé.}

J’avais dit à Jormungandr que mes enfants avaient été enlevés, ma rencontre avec Myne et tout ce qui s’y rapportait. Comme je l’avais prévu, la raison pour laquelle il était effectivement occupé par l’enlèvement du petit dragon.

{Nuu, ces humains... On ne peut vraiment plus leur venir en aide. Ils ont posé la main même sur tes enfants, Fen. Il serait peut-être préférable de les détruire une fois pour toutes.}

{Calme-toi, heureusement, grâce à Myne, mes enfants sont en sécurité. Cependant, je me sens aussi amer. Je sympathise avec les sentiments du dragon qui a vu son enfant kidnappé. En ce moment, Myne se déplace pour sauver l’enfant, alors je vais l’aider.}

J’avais promis que si je localisais le lieu où se trouvait l’enfant, je contacterais immédiatement Jor et mettrais fin à la télépathie.

Ensuite, j’allais devoir parler à Myne des détails dont nous avions convenus.

{ ... Myne... réponds-moi.}

{Oui ! Fenrir !}

J’avais parlé à Myne des choses à faire, et j’avais demandé que l’enfant soit rapidement rendu au parent-dragon, même s’il fallait aller plus vite...

 

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

 

... Comme prévu, c’était la méthode la plus fiable, hein.

Je pensais que tout irait bien, mais je devais prendre en compte la possibilité d’être rejeté.

« Ordonnez à la Première Unité de Chevaliers de se diriger immédiatement vers Adol !! »

J’avais donné l’ordre au chef des chevaliers et j’avais envoyé l’unité des chevaliers dans la ville d’Adol. Chaque minute et chaque seconde comptait, un retard dans la décision pouvait éventuellement causer de graves conséquences.

En suivant le dos du chevalier qui courait jusqu’à ce qu’il soit hors de vue, j’avais moi-même commencé à bouger.

Ma destination... Myne, la chambre du mari de ma fille.

« Excusez-moi, c’est moi, Faren. J’entre. »

J’avais envoyé une femme de chambre pour m’annoncer, et immédiatement ma fille était venue me saluer. En entrant dans sa chambre et celle de ma fille, je ne pouvais pas voir la silhouette de Myne.

« Sylphide, que fait Myne ? »

« Aah, il est... »

Au moment où ma fille avait ouvert la bouche, Myne était apparu de la pièce voisine.

« Myne, je suis désolé, mais ne me prêteras-tu pas ton pouvoir ?... Je connais l’endroit où ils ont caché l’enfant du dragon, mais c’est extrêmement loin. Chaque minute est précieuse, alors ne peux-tu pas le sauver avec la méthode de voyage que tu nous as montrée tout à l’heure ? Ce n’est pas pour mes désirs égoïstes, mais pour sauver des citoyens innocents... Pourrais-tu le faire, s’il te plaît ? »

Alors que je baissais la tête, Myne m’avait dit de lever la tête, paniqué.

Si juste ce geste de la tête pouvait sauver la vie des citoyens innocents, alors c’était un prix vraiment faible à payer.

« Je vais coopérer ! Voilà pourquoi, s’il vous plaît, lever la tête ! Roi ! De plus, on m’a dit que Fenrir allait également coopérer. Où est le petit dragon en ce moment ? »

La divine bête va coopérer !? J’étais reconnaissant pour cela avant tout. Si Myne coopérait aussi, ce problème était destiné à être résolu.

« ... C’est à la Ville du Labyrinthe, Adol. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre, à demain pour la suite !

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre, j'ai l'impression que Myne va rencontré toutes les bêtes divines prochainement

    • Il y a de l'idée dans ta réponse, en effet il est bien parti pour les rencontrer toutes. Maintenant ne t'attends pas non plus que ce soit pour tout de suite. La prochaine fois que l'on en verra une autre ce sera dans l'arc 8 donc faudra être patient.

  5. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire