Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 77

***

Chapitre 77 : Le contrat de la Bête Divine

« Bête divine... Fenrir... »

Quelqu’un avait murmuré ça.

Je ne l’avais pas remarqué quand nous nous étions rencontrés pour la première fois dans la forêt, mais en la regardant d’aussi près, j’avais également ressenti une force majestueuse.

Son statut de « bête divine » n’était pas seulement là pour faire joli !

« ... Roi de la race humaine. J’ai entendu dire que vous aviez quelque chose à me dire. Qu’est ce que vous voulez de moi ? »

« ... Je suis reconnaissant de pouvoir vous rencontrer, divine bête. J’ai entendu dire que vous êtes devenu le soutien de Myne, le futur époux de ma fille. Qu’une bête divine devienne le partisan d’un humain... Non, j’ai entendu dire que cette personne a un secret que vous désirez protéger personnellement. »

Le roi avait commencé à parler à la bête divine Fenrir. En partant d’Aisha et de moi, tous les membres présents retenaient leur souffle en regardant la scène.

« Hum, il ne fait aucun doute que mon ami a un grand “Pouvoir”. Mon ami, comme vous pouvez le voir, est généreux. Si ce “Pouvoir” était exposé, il y aura certainement des individus qui essayeront de profiter de cette gentillesse et de l’utiliser. Par conséquent, je suis devenue le partisan de cette personne. »

La conversation entre le roi et la bête divine Fenrir avait continué pendant un moment après cela. À la fin, le roi semblait vouloir savoir de quelle manière la Bête Divine Fenrir agira pour moi.

Eh bien, c’était tout naturel. Même si la personne elle-même n’avait aucun plan pour cela, ce serait extrêmement mauvais si elle encourait inconsciemment sa colère impériale.

En fin de compte, cela pouvait se résumer en ces deux points.

Elle n’hésitera pas une seconde à prendre la vie de ceux qui me blesseraient, de ceux qui essayeraient de me tromper et de m’utiliser.

Cela ne s’appliquait pas dans le cas où je coopérais de ma propre initiative.

« ... Je comprends. Tous ceux qui sont ici présents ont compris cela sérieusement et promettent de ne pas utiliser Myne pour ses propres désirs égoïstes. À ce propos, j’ai une question... J’ai entendu dire que si une restriction utilisant le pouvoir de la divine bête est violée, cette personne sera punie, mais est-ce vrai ? »

Hm, il semblerait que l’ambiance a changé, non ?

Roi, que comptez-vous dire ?

« Fumu, c’est tout à fait le cas. »

« ... Dans ce cas, pourquoi ne l’utiliseriez-vous pas ? Ainsi, vous pourriez voir notre résolution vis-à-vis de lui. Évidemment, pour tous ceux qui ne désirent pas cette restriction, je souhaite qu’ils ne révèlent jamais les capacités de Myne. »

!!

La punition de la divine bête... n’était-ce pas quelque chose d’extravagant ?

Ce n’est pas bon pour le Roi du pays de le promettre !!

« ... Roi, ça... vous ne pouvez absolument pas faire ça ! » C’est alors que j’avais interrompu la conversation.

« Quoi ? Ce ne sera pas un problème si la promesse n’est pas rompue, non ? »

Le Roi avait répondu avec un sourire.

Non, ce n’est pas ça, ce n’est pas le problème... !

« ... Ça ne me dérange pas, mais est-ce que c’est convenable ? »

Le roi acquiesça fortement à la question de la bête divine Fenrir.

Il avait ensuite confirmé si les personnes qui étaient là autres que moi avaient accepté cette restriction.

Le résultat fut celui-là. Ceux qui avaient décidé de l’accepter étaient Roi, la première reine, mon beau-frère, Son Altesse Lewis, et Ari. Et avec mes deux fiancées, cela faisait un total de sept personnes.

Ceux qui avaient décidé de ne pas l’accepter étaient la seconde Reine et Son Altesse Lecter. Son Altesse Lecter avait semblé vouloir l’accepter, mais il avait été grondé par sa vraie mère, la seconde Reine, et avait abandonné.

Même s’il y avait une chance sur mille de voir mourir les personnes ayant accepté la condition, elle semblait craindre de voir la lignée de la famille royale s’éteindre.

Puisque cela pouvait vraiment être le cas, le Roi hocha silencieusement la tête et l’accepta.

« Kukuku, les humains sont intéressants. Très bien, je vais “accepter” cette condition. »

Au moment où la bête divine Fenrir avait dit cela, une faible lumière avait émergé de son corps violet.

{J’ai « accepté » cette restriction, peux-tu entendre ma voix ?}

Huh? La télépathie ?

Alors que je me le demandais, ceux qui avaient accepté la restriction montraient des expressions de surprise.

« ... C-C’est. »

Mon beau-frère avait également regardé, désorienté.

{Roi de la race humaine, le « Pouvoir Restrictif » dont vous parliez, est précisément appelée « Contrat de la Bête Divine ». Sa base est la même que celle de la « Protection Sacrée de la Bête Divine » reçue par Myne. Cependant, si vous violez ce que vous avez juré devant moi, vous recevrez une douleur insupportable dans tout votre corps. Mais, en échange, vous pouvez parler avec moi par télépathie. Sur la base du contrat que nous venons de faire, n’oubliez pas de tenir votre promesse, d’accord ?}

 

Faren Augusta

Race : Humain

Niveau : 51

Sexe : masculin

Âge : 52 ans

Occupation : Roi du Royaume d’Augusta

[Compétence]

Épée à une main Saint de Niveau 9

Amélioration de la force physique Grande

[Contrat de bête divine]

Télépathie « Fenrir » nouveau !

 

... Cela venait certainement d’être ajouté.

{Cependant, il est différent de celui de Myne, vous ne pouvez pas parler avec notre famille de partout où vous le souhaitez. Rappelez-vous que vous devez être à une certaine distance de notre famille. Cependant, il ne devrait probablement pas avoir de cas où vous devrez me contacter...}

Dès que la bête divine Fenrir avait dit cela, le petit Fenrir qui était sur ma tête fait entendre sa voix.

{Je suis là, tu sais... Je suis là... !}

Au moment où il élevait la voix, la bête divine Fenrir parla d’une voix étonnée.

{ ... Je vois, tu n’as vraiment pas l’intention de rentrer à la maison, n’est-ce pas, mon garçon ?}

{Je ne reviens pas... Je veux être avec Myne... !}

En disant ça, il m’avait encore une fois tapoté la tête.

... Eh bien, je voudrais que tu arrêtes de me tapoter la tête, s’il te plaît.

{J’ai certainement reçu le « Contrat de la Bête Divine »}

Le roi qui avait compris la situation avait dit cela à la bête divine Fenrir.

{Umu, eh bien, je reviendrai. Myne, ne vas-tu pas me ramener à ma résidence ?}

« Compris ! Merci beaucoup !! »

Comme j’avais encore une fois utilisé [Unique Magie Espace-Temps], un vortex noir était apparu devant moi comme avant.

Alors que le petit Fenrir levait la main et criait « Wafu ! » à la Divine Bête Fenrir qui avait décidé de rentrer...

{Je vais te confier ce gamin, Myne.}

En disant ça, elle avait disparu dans le vortex.

Tandis que la présence écrasante de la bête divine Fenrir disparaissait de cet endroit, l’atmosphère s’était évidemment allégée.

« ... Ouf, comme attendu de la divine bête. Sa présence était vraiment terrifiante... »

Mon beau-frère l’avait exprimé avec ces mots.

Moi exclus, tout le monde hocha la tête face à ces mots.

« ... Maintenant, que les deux personnes qui n’ont pas reçu le contrat de la divine bête se retirent. »

Après avoir entendu les paroles du Roi, la seconde Reine et Son Altesse Lecter se retirèrent toutes les deux de la pièce.

Comme prévu, Son Altesse Lecter avait fait une grimace comme s’il regrettait un peu.

Je suppose qu’on ne pouvait pas y faire grand-chose.

« ... Maintenant, Myne. Ne vas-tu pas nous en dire plus ? »

Enfin, le moment de parler de mon secret était venu.

Allez, je vais prendre mon courage à deux mains !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Dommage va falloir attendre 1 semaine pour la suite

    • Bonjour
      C’est comme ça. Ne pas oublier que nous ne sommes que des bénévoles qui ne touchons rien de tout ça. On le fait gratuitement (et dans mon cas, cela me coûte de l’argent pour le serveur et autre) et disons, on a pas que ça dans la vie. La seule chose que nous rapporte de traduire, c’est le merci, quand la personne daigne le dire, ce qui n’est pas ton cas vu que tu ne le dis jamais. Tu te contentes de faire des commentaires, « trop court ! », « ho, faut attendre encore une semaine », etc..
      Et même dans le cas où on accélérait le rythme, on est déjà actuellement largement supérieur au rythme anglais, ce qui ferait qu’on ne sortirait plus que 1 chapitre par 14 jours. Alors oui, on retarde ce moment, car on sait déjà ce qui va arriver à ce moment-là. On l’a déjà vu sur tous les romans qui sont arrivés à ce stade. Des individus comme toi vont se plaindre qu’il n’y a pas plus de sorties.
      Sur ce, bonne journée.
      Désolé que cela tombe sur toi, mais entre tous ceux qui se plaignent pour un oui ou pour un non, une faute oubliée qui fait que tout ce qu’on fait, c’est de la merde, fallait bien que ça sorte.

  3. Merci pour ce chap ^^ Je suis vraiment contente du tour que prends ce roman ! (Pas comme pour 100 en chance et une compétence de domptage de dragon, où je suis plutôt inquiète actuellement... Même si je suis sûre qu'Alkelios va s'en sortir !)

Laisser un commentaire