Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 72

***

Chapitre 72 : Le jeu dans la forêt de l’esprit divin (5)

Alors que j’étais guidé par les petits de Fenrir, je m’étais enfoncé de plus en plus profondément dans la forêt avec eux.

Ils savaient probablement que j’étais fatigué après mon combat avec le poisson-chat, alors les petits de Fenrir avaient repris leurs missions de subjugation.

Chaque fois qu’ils abattaient un monstre, ils agitaient la queue tout en disant {félicitez-nous, félicitez-nous} alors qu’ils ramenaient le cadavre du monstre avec leur bouche, de sorte que les matériaux des monstres s’accumulaient rapidement dans mon sac de rangement.

Je m’étais probablement bien habitué au découpage en utilisant ma compétence de [Couper], car je pouvais maintenant en finir en une trentaine de secondes.

... Au contraire, le rythme des petits de Fenrir était bien trop rapide, et si je ne pouvais même pas faire ça à ce rythme, alors je ne serais jamais à temps pour le suivant.

Et bien sûr, s’ils me disaient {félicitez-nous}, alors je les félicitais puisqu’ils avaient travaillé dur.

Cependant, ils devenaient de plus en plus avides des louanges, et continuaient leur tâche de subjugation dans la zone autour de moi, alors je ne pouvais pas juger si c’est un cycle vertueux ou un cycle vicieux qui était en cours en ce moment...

Malgré tout, nous semblions nous approcher petit à petit de notre destination, alors que l’un des petits de Fenrir s’accrochait à mon dos et me disait : {Nous y sommes presque là. C’est presque là}.

La résidence où nous étions arrivés était une grande caverne. À l’intérieur, il y avait des murs où, comme ceux du Donjon de la Force, la lumière sortait de la surface. Ainsi, les lieux étaient assez brillants.

C’était probablement contrôlé par quelque chose qui ressemblait à de la magie, car la température dans la caverne n’était ni trop chaude ni trop froide, et ainsi, c’était maintenu à une température confortable.

{Vous vivez dans un endroit agréable, n’est-ce pas ?}

Au moment où j’avais parlé aux petits de Fenrir, ils m’avaient répondu. {Confortable, confortable}, tout en se roulant sur le sol. Et ainsi, ils avaient commencé à jouer. La Bête Divine Fenrir semblait être arrivée avant nous et nous avait regardé jouer en souriant avec joie.

« Tu as fait un travail pour avoir protégé mes enfants. Comment était-ce ? N’étaient-ils pas utiles ? »

La bête divine Fenrir me l’avait demandé avec fierté. Oui, elle est vraiment une maman poule.

C’était ce que je pensais à ce moment, mais comme il n’y avait aucun doute qu’ils avaient été utiles, j’avais exprimé ma gratitude et je lui avais donc répondu. « Oui ! Ils m’ont beaucoup aidé. »

« Maman, nous avons été utiles, n’étions-nous pas utiles ? »

Deux petits, mis à part celui qui était accroché à mon épaule, accoururent vers la bête divine Fenrir et ils plongèrent vers elle.

* Fwump *, un doux bruit d’impact se fit entendre, puis ils se blottirent contre leur mère, la bête divine Fenrir, et ils la caressèrent avec ses pattes alors qu’ils se comportaient comme des enfants gâtés.

La bête divine Fenrir les avait laissés tels quels alors qu’elle les regardait.

Et en parlant de l’autre enfant qui s’accrochait à moi...

Comme il n’y avait pas de bonne prise pour rester entre deux, il se leva de toutes ses forces et parvint finalement à atteindre le sommet de ma tête, faisant un regard triomphant.

Naturellement, ma tête était plus petite que ce gosse, donc c’était assez instable, mais il s’accrochait plutôt bien.

Eh bien, laissons-le jusqu’à ce qu’il s’en lasse.

Ce gamin était celui qui avait été poignardé par l’aventurier, mais... il était très attaché à moi, n’est-ce pas ?

Nom : Fenrir (Enfant)

Niveau : 31

Race : Bête divine

Sexe : ♂

Statut : Bête apprivoisée (Myne)

[Compétence]

Bête d’origine Divine

Œil magique de la gravité

Ultra Régénération

[Capacité]

Grand hurlement « Loup de Kamui »

Pattes fortes

... Eh ? C’est franchement ainsi !? Cependant, je n’ai jamais utilisé [Domptage], n’est-ce pas ?

Pourquoi pourquoi ??

{Fenrir !? Quelque chose de terrible est arrivé !?}

J’avais paniqué, et la bête divine Fenrir m’avait répondu.

{Hm ? Quel est le problème, Myne ?}

{ ... Je ne sais pas pourquoi, mais cet enfant... a été apprivoisé par moi...}

{Domptage... Esclavage ? ... Il y a certainement une telle compétence. Myne, l’as-tu utilisé sur cet enfant ?}

{Non, pas du tout... Je l’avais déjà avant notre rencontre, mais je ne l’avais jamais utilisé.}

{ ... Fufu, mon garçon, viens ici pour le moment.}

Quand la bête divine Fenrir avait appelé le petit Fenrir qui avait grimpé sur ma tête, il avait aboyé « Waun », puis avait sauté de ma tête, et avait couru vers sa mère à pleine vitesse.

Pendant ce temps, les deux bêtes avaient parlé de quelque chose, et le petit était revenu à moi.

Puis, il s’était frayé un chemin jusqu’à mon dos et avait grimpé sur ma tête comme pour dire que c’était la meilleure position.

{J’ai essayé de parler à l’enfant, mais il ne semble pas y avoir de doute. Il est particulièrement attiré par quelque chose chez toi. Puisqu’il est venu à t’aimer beaucoup après que tu l’as sauvé. Ainsi, il l’a voulu, et ainsi, il a acquis un statut « dompté » de son propre chef. En premier lieu, il est impossible d’apprivoiser des bêtes divines, donc je n’ai pas vraiment compris le mécanisme derrière tout ça, puisqu’il n’y a aucun précédent.}

Euh, est-ce que ça va aller ainsi ?

Alors que je pensais à cela, j’avais doucement soulevé le petit qui était sur ma tête avec mes deux mains, et l’avais amené devant moi.

{Qu’est-ce qu’il y a... ?}, me demanda-t-il, en remuant joyeusement la queue, faisant un bruit de claquement, et me fixant.

Puisque la bête elle-même ne s’en souciait pas, cela devrait aller...

{Eh bien, si tu agis de manière fiable, il n’y aura pas de problèmes particuliers.}

Ainsi, j’avais également obtenu l’autorisation du parent.

{Mais... Je partirais demain, tu sais ?}

{ ... !}

Quand j’avais annoncé ça, le petit de Fenrir qui remuait la queue cessa de s’agiter et me regarda avec de tristes yeux de chiot.

{Ne pars pas..., ne pars pas...}

En disant cela, il mordit légèrement mon bras.

Même s’il disait cela, je devais revenir, et après cela je retournerais dans la capitale où la cérémonie de mariage m’attendait.

Alors que je regardais vers la Bête Divine Fenrir avec un visage troublé, comme prévu, elle avait également affiché le même type de visage.

En fin de compte, la Bête Divine Fenrir et moi-même avions pris plusieurs heures pour les persuader avec « je reviendrai » et il l’avait d’une manière ou d’une autre accepté.

Au milieu de la persuasion, les deux petits de Fenrir restants avaient également dit « Non... » et avaient fondu en larmes, ce qui avait rendu la tâche difficile.

Au fait, les deux autres n’avaient pas été apprivoisés.

En fin de compte, je n’avais pas réussi à comprendre pourquoi un seul d’entre eux avait été apprivoisé.

Après une longue persuasion, ils allèrent enfin dormir, mais les trois enfants étaient venus me voir et ils m’avaient dit : {Dormons ensemble}. Ainsi, nous avions dormi ensemble.

Je m’étais endormi en un clin d’œil, car la fourrure duveteuse des enfants me faisait vraiment du bien.

... Oui, beaucoup de choses se sont passées aujourd’hui. Ce match se terminera demain, alors faisons de notre mieux !

Eh bien, bonne nuit !!

 

☆☆☆

 

« Avez-vous perdu de vue les allées et venues de Sire Myne ? »

En entendant le rapport de mon subordonné, j’avais été instantanément pris de vertige. Bien que Sire Myne soit un roturier, il était également le fiancé de la Première Princesse, Son Altesse Sylphide.

Il ne devait pas y avoir la moindre chance que quelque chose lui arrive.

« Comment l’avez-vous perdu de vue !? »

En élevant la voix, l’un de mes subalternes m’avait répondu en s’excusant.

« ... En fait, Sire Myne a traversé la zone désignée, et a continué plus loin dans la forêt... Le responsable a tenté de le poursuivre, mais il a été obstrué par un monstre, et il l’a perdu de vue alors qu’il se battait... »

Je vois, il avait quitté la zone, ce qui signifiait qu’il était possible de rencontrer des monstres extrêmement forts. S’il devait se battre avec de tels monstres, cela prendrait certainement du temps...

Cependant, n’était-ce pas un problème en soi ? En entrant dans une telle zone par lui-même, il y aurait un danger pour sa vie.

Les résultats de ce jeu avaient déjà été déterminés, et c’était, pour ainsi dire, un résultat arrangé.

Le fiancé de Son Altesse Sylphide ne pouvait pas perdre la vie au cours d’une telle farce. Avec le cours des événements, je comprenais que le plan ne serait pas réalisable s’il n’y participait pas.

Cependant, à mon avis, compte tenu du danger pour sa propre vie, je ne voulais vraiment pas qu’il participe.

... Rien ne pouvait être fait si tard dans le jeu, et Son Altesse Alto et Son Altesse Sylphide avaient approuvé en disant que tout irait bien.

J’allais croire en ces mots pour l’instant, et je ne pouvais que prier pour qu’il soit en sécurité.

« ... Contactez rapidement la capitale royale afin qu’elle envoie deux pelotons de la première et de la seconde unités de chevaliers. Dès qu’ils arriveront, nous chercherons Sire Myne. »

« Oui, Sire ! Compris ! »

S’il vous plaît, faites attention à vous, je l’avais souhaité dans ma tête.

Myne était un roturier, donc il était différent des nobles habituels que nous rencontrions, et avait une disposition extrêmement sympathique.

La conversation que j’avais eue avec lui hier soir avait été vraiment agréable. Qu’une personne comme lui puisse devenir un membre de la royauté était quelque chose que nous les chevaliers souhaiterions vraiment.

Oui, un renouveau dans la famille royale.

Il n’y avait pas de quoi être insatisfait de la famille royale actuelle, mais si Sire Myne y était ajouté, j’avais l’impression que cela allait changer pour devenir quelque chose de renaissant.

Bien que nous n’ayons eu qu’une courte conversation, sa personnalité m’avait fait ressentir des attentes.

La cérémonie de mariage qui aura lieu dans peu de temps sera le premier pas vers cela.

... C’est pourquoi nous ne pouvions absolument pas le perdre dans un tel endroit.

S’il vous plaît, faites attention à vous, je marmonnais ceci une fois de plus dans mon cœur.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chap ^^ Les pauvres chevaliers, alors que Myne est juste en train de dormir tranquillement...

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire