Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 244

***

Chapitre 244 : Invocation d’héros (4) : Akagi Yamato

« Merci beaucoup Chihiro. »

« Yamato-kun, tu ne peux pas baisser ta garde, OK. On n’est pas au Japon, tu mets ici ta vie en jeu. »

« Oui, je sais. Mais Chihiro, tes compétences sont assez étonnantes, hein ? »

« Quand j’ai pensé que tu étais en danger, la compétence m’est soudainement apparue. »

« Je vois, merci encore. »

Alors que nous avions une telle conversation, le capitaine s’était approché de nous.

« Yamato-sama, vous êtes trop décontracté. Peu importe la force de votre épée sacrée, si la personne est inexpérimentée, vous ne pourrez jamais vaincre le roi-démons… Quant à Chihiro-sama, bon travail. Vous l’avez très bien soutenue. »

Tsk, je le savais même sans que tu le dises. Je me fiche que tu sois capitaine ou pas, mais c’était toi qui devais agir correctement. Tout d’abord, n’était-ce pas toi qui nous avais amenés ici ?

« Pour l’instant, battons-nous encore un peu pour acquérir de l’expérience. », dit le capitaine tout en commençant à s’avancer plus loin dans la forêt.

Nous avions ensuite rencontré un autre sanglier, et cette fois Chihiro utilisa d’abord [Chaîne divine] pour restreindre ses mouvements.

Honnêtement, je pourrais le vaincre tout seul, mais il était aussi important d’avoir un bon jeu d’équipe.

De plus, si nous travaillons ensemble, cela me permettrait de construire ma relation avec Chihiro.

Nous avions ainsi vaincu quelques sangliers avec des attaques coordonnées. Il semblerait alors que le capitaine était satisfait, car il nous avait fait retourner au palais royal.

Le repas sur le chemin du retour était composé de la viande de sanglier que nous avions vaincue auparavant.

La nourriture ici dépendait vraiment de la compétence de la personne qui cuisine, et c’était sérieusement quelque chose que l’on ne goûterait jamais au Japon.

Bizarrement, j’avais été convaincu par la logique que dans ce monde tout n’était qu’une question de compétences.

Les compétences que Chihiro et moi avions acquises semblaient être des compétences très rares et très puissantes…

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

« Hime-sama est enfin de retour. »

… Ouf, j’étais enfin de retour après un certain temps. Hmm, je me demandais pourquoi je me sentais bizarre alors que je venais de rentrer.

Eh bien peu importe, je pouvais enfin voir Marine et parler de la réussite d’Augusta.

« Où est Marine ? »

Après l’avoir demandé aux soldats, ils me donnèrent une réponse étrange.

« Marine se repose actuellement dans sa chambre. »

« Marine se repose ? Est-ce qu’elle va bien ? »

« … Oui, enfin, c’est-à-dire… Elle a accompli le rituel de convocation… »

Hein ? Qu’est-ce qu’il avait dit ? Ils avaient fait l’invocation du héros !!?

Alors, Marine n’était plus de ce monde ? … Cependant, le soldat avait dit qu’elle « se reposait actuellement ».

Sans réfléchir, je m’étais précipitée dans la chambre de ma meilleure amie.

« Marine, tu es là ? C’est moi Sheila, je reviens d’Augusta. »

« … Hime-sama ! Je suis content que tu ailles bien. »

« Marine, on m’a dit que la convocation du héros avait été faite, tu l’as fait finalement ? »

« Oui, Myrène et moi l’avons fait. J’ai pu revenir à la vie grâce à la compétence du héros… Mais, après que Myrène soit revenue à la vie, elle a été forcée d’invoquer un autre héros et est morte à nouveau… »

« Cet imbécile de père ! »

C’est inhumain d’avoir fait subir à Myrène, qui était encore jeune, l’expérience de la mort à plusieurs reprises.

Même moi, j’étais choquée.

« Je ne peux plus accepter cette espèce de parent. Je devrais quitter ce pays ! »

« Hime-sama, s’il te plaît, calme-toi. Tu es notre seul espoir pour ce pays. »

« M, même si tu dis cela… Ce pays ne durera jamais longtemps sous un tel roi. Il devrait prendre exemple sur le roi d’Augusta. »

Pour l’instant, j’avais décidé de rencontrer mon père et de discuter avec lui.

« Ah Sheila, tu es de retour ! »

« Père, j’ai pu rencontrer le nouveau héros d’Augusta, Sire Myne, et je lui ai demandé son aide. »

« Tais-toi Sheila, n’as-tu pas honte ! Comment pouvons-nous emprunter quelqu’un à Fahren ? Notre pays peut survivre avec la puissance des héros ! Nous n’avons pas besoin d’aide comme le royaume de Ritz ou d’Oose !! »

« En parlant de la convocation des héros. Pourquoi as-tu fait cela ? Et après que Myrène soit ressuscitée, comment as-tu pu la laisser convoquer à nouveau ! Je suis déçue par ce pays… Et par toi aussi, père. Je suis désolée, mais je pense que je vais quitter ce pays. »

« Attends Sheila ! Comprends-tu que tu es une princesse, alors s’il te plaît, comprend un peu mieux notre situation ? »

« C’est pourquoi je suis allée à Augusta ! J’ai déjà obtenu l’accord de Sire Myne pour coopérer avec nous ! »

« Je l’ai déjà dit plusieurs fois, nous n’avons pas besoin d’avoir l’aide de l’étoile montante d’Augusta. »

« Alors, que suggères-tu que nous fassions ? »

« … C’est pour ça que j’ai convoqué les héros. »

« Au détriment de la vie de la précédente miko et du moral des soldats ? Et penses-tu que convoquer ces héros nous permettra de vaincre le Roi-Démon ? »

« … C’est bon. Un des héros a une épée sacrée. Il a la même compétence que le héros qui a vaincu l’ancien Roi-Démon, Vortex ! »

« Néanmoins, je ne comprends pas pourquoi mon père doit forcer Myrène à faire plusieurs appels, la faisant souffrir. Et puisque je ne peux pas être d’accord avec toi, je te fais mes adieux. »

« Attends Sheila, qu’est-ce que tu vas faire après être partie ? Il n’y a pas de raison… »

« Tu n’as pas à t’inquiéter ! Parce que je vais épouser Sire Myne, ce qui est bien plus encourageant que de compter sur toi ! »

« Épouser, dis-tu ? Je ne suis pas d’accord sur ce point ! »

Il ne comprend toujours pas pourquoi je faisais ça, alors il n’y avait pas de raison de rester ici plus longtemps…

Cependant, je ne pouvais pas laisser les sœurs Marine et Myrène ici. Je devais aussi trouver un moyen de les persuader…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire

  1. merci pour votre travail

Laisser un commentaire