Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 183

***

Chapitre 183 : Histoire bonus — Chunsuke et Kappore (3)

« Écoute bien, Chunsuke. Il y a un monstre qu’on n’a jamais vu dans cette forêt. Trouve-le et signale-le-moi. Compris ? »

Après avoir suivi le Maître, nous étions enfin arrivés à destination, chun.

On dirait que le travail du Maître était de trouver ce monstre inconnu.

Même si c’était une immense forêt, si je la regardais d’en haut, ce serait facile de la repérer, chun !

Je répondis à l’ordre du Maître en hochant la tête et en lui disant « compris », j’avais immédiatement battu des ailes et je m’envolais.

Allons d’abord du côté ouest, Chun !

En établissant le cap, j’avais soigneusement arpenté la forêt pour ne pas oublier de surveiller même des changements mineurs.

« On dirait qu’il ne se passe rien de bizarre, Chun… »

Les monstres repérés étaient des Gobelins, des Orcs, des chenilles, des coléoptères… ce qui signifiait qu’il n’y avait pas de monstres bizarres en vue.

« Pour l’instant, menons notre mission jusqu’au bout, chun ! »

Ce n’était que le début de mon enquête. Et même si je ne trouvais rien, puisque le Maître avait dit qu’il y avait quelque chose, alors il devait y en avoir un, chun.

Si je peux trouver ce monstre, le Maître sera fier de moi, Chun !

Avec cela à l’esprit, ma motivation pour faire ce travail avait augmenté, chun !

Je me demandais s’il me félicitera si je pouvais le trouver ?

« Chunsuke, tu as travaillé dur ! Comme attendu de mon monstre apprivoisé ! »

Mumumu ! J’étais si excité en ce moment même, chun !

« Qu’est-ce que c’est, chun !? »

Quand j’avais regardé de près, j’avais vu un monstre de type aigle, et il volait après un monstre de type moineau comme moi, chun !

C’était mauvais ! Je devais le protéger avant qu’il ne soit mangé, chun !

Je volais derrière l’aigle, puis de toutes mes forces, j’avais utilisé ma compétence de race [Attaque du moineau] à ce moment-là.

« Chu ~ n, Chun chun ! ! »

La compétence [Attaque du moineau] allait durcir mon corps pendant une minute, et je pouvais voler à la vitesse du son !

Comme il n’avait pas remarqué que j’étais en embuscade jusqu’à la fin, comme il était tellement absorbé à vouloir manger ce moineau dont j’étais parent.

Ainsi, mon [Attaque du moineau] lui avais infligé des dégâts dans le dos.

« Pigyaa !! »

L’aigle lâcha le moineau et s’écrasa vers le sol.

Pensant qu’il pourrait riposter, j’avais encore une fois utilisé [Attaque du moineau] sur sa personne.

S’écrasant au sol, son corps bougeait et tremblait déjà, il avait pris l’attaque de plein fouet.

« Je l’ai fait, chun ! »

Je m’étais dépêché de retourner à l’endroit où se trouvait le moineau.

« Est-ce que ça va, chun !? Ce n’est pas grave ! L’aigle a disparu depuis longtemps ! »

Il semblerait que l’aigle l’ait fortement mordu, car les ailes étaient cassées et les plumes déchirées. Le sang coulait aussi du corps.

! ! ! ! !

Puis, en regardant le visage du moineau, mon cœur battait la chamade.

« Chunbi-chan !! »

Oui, c’était ma charmante amie d’enfance qui gisait misérablement là.

Awawawa, que devais-je faire ? Chunbi-chan allait mourir !!

« Wafu ! Tiens Chunsuke, je vais te donner ça ! »

Ahh, je m’étais souvenu de ce que Waffle avait dit. J’avais reçu un médicament de Waffle et les autres ! ! Et il semblerait qu’il avait été créé par son Maître.

Et il semblerait qu’il soit toujours placé sur leur collier en cas d’urgence.

J’avais utilisé à la hâte le médicament sur Chunbi-chan, et le sang qui coulait s’était immédiatement arrêté, elle avait lentement récupéré.

Pour l’instant, il semblerait que j’avais sauvé Chunbi-chan… Cependant, je ne pouvais pas la laisser telle quelle.

Je devais amener Chunbi-chan chez le médecin.

Ramenons Chunbi-chan à mon Maître.

J’étais sûr que le Maître aiderait Chunbi-chan comme il m’avait aidé autrefois !

« … Qui ? »

« Chunbi-chan ! Tu t’es réveillé !? Je suis Chunsuke ! »

« … Je… ne suis… pas… morte ? »

« C’est bon, chun ! Je ne laisserai jamais Chunbi-chan mourir, chun ! »

« Merci… Chunsuke… »

◆◇◆◇◆

Maître — !, Maître — !

J’avais amené le Chunbi-chan affaibli au Maître.

« Hm ? N’est-ce pas rapide de ta part... Ahh ? C’est quoi ce moineau mort ? »

Maître ! C’est mon ami d’enfance Chunbi-chan ! Je souhaite que tu la sauves ! S’il te plaît !

J’avais désespérément fait un geste au Maître pour la sauver.

Je jure que je ne pouvais pas communiquer avec le Maître par télépathie en ce moment ! !

Maître, s’il vous plaît, sauvez Chunbi-chan !!

« Hm ? Tu m’as apporté le plat d’accompagnement de ce soir ? Comme attendu de Chunsuke, tu donnes vraiment tout ce que tu as ! D’accord, ça a aussi l’air délicieux. »

C-C’est faux, Chun ! ! ! Ne le fais pas, chun ! ! ! Maître, c’est un malentendu ! ! ! Chunbi-chan n’est pas un aliment !

Mes paroles ne pouvaient pas être transmises au Maître.

Le maître avait essayé de prendre Chunbi-chan qui se trouvait sur mon dos.

Maître, s’il te plaît, ne la mange pas !!

Dans la panique, j’avais esquivé les mains du maître et je m’étais envolé.

Ce n’était pas le moment de faire une telle chose, chun ! Chunbi-chan allait mourir, chun ! !

« Aaah !? Qu’est-ce que tu fous ? Chunsuke ! ! ! Dépêche-toi et donne-moi ça maintenant ! »

Maître…

« Salaud de Chunsuke ! ! ! Ne vas-tu pas obéir à mes ordres ? ! Espèce d’enfoiré inutile ! »

Je n’en pouvais plus, j’avais les larmes aux yeux.

Le temps où le Maître m’avait sauvé disparaissait lentement de ma mémoire…

Maître ! Je souhaite sauver Chunbi-chan ! ! Alors je t’en supplie… s’il te plaît…

Mais rien ne lui traversa l’esprit.

Dans sa tête, il voulait juste la manger.

… Sans espoir…

Même si tu me suppliais de te donner Chunbi-chan, je ne te la donnerais jamais !

Maître… ce sera donc un au revoir alors…

Je ne voyais qu’un seul endroit où l’on pouvait sauver Chunbi-chan. Je devais trouver Waffle et son maître, il était temps de retourner au palais royal.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre! En voila un retournement de situation!

Laisser un commentaire