Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 181

***

Chapitre 181 : Histoire bonus — Chunsuke et Kappore (1)

« Appelez un guérisseur sur le champ ! Vite ! »

J’avais été surpris quand Sylphide était entrée dans ma chambre et avait crié… Mais après avoir entendu les circonstances, j’avais été choqué pour la deuxième fois.

Je ne pouvais pas croire que ce cercle de dompteurs avait pu agir de la sorte, il semblerait qu’ils étaient entrés dans le nouveau donjon avant Myne et ses amis, et l’un des membres avait été utilisé comme bouclier par Tales, le chef du clan. Il avait ainsi reçu cette grave blessure qui aurait pu causer sa mort.

Ce Tales… Je savais que c’était un homme au caractère grossier, mais je n’aurais jamais pensé qu’il puisse utiliser ses coéquipiers de cette façon. De plus, utiliser son coéquipier comme bouclier pour minimiser les dégâts, puis le laisser tel quel sans même le soigner. C’était vraiment quelque chose que je ne pouvais pas tolérer en tant que personne.

Il me semblait nécessaire de le signaler à mon cher père pour obtenir la suspension de la certification du clan du cercle des Dompteurs.

Quoi qu’il en soit, il semblerait que nous ayons réussi à extraire tout le poison contenu dans l’homme que Myne nous avait envoyé, malheureusement, cependant, nous savions déjà qu’il n’y avait aucune chance de guérison.

Si un saint venait dans notre palais pour le guérir, il y aurait peut-être une chance. Cependant, nous ne savions même pas s’il y en avait un dans cette ville.

« Frère, Tales est peut-être comme ça, mais ce type nommé Kappore a aussi une attitude très grossière. Une fois qu’il sera réveillé, même si c’est toi qui vas le voir, il criera et parlera d’une manière grossière pour te demander quelque chose. Une fois que tu l’auras soigné, tu n’auras qu’a l’envoyé immédiatement hors du palais, ça ne sert à rien d’arrêter quelqu’un que l’on vient de sauver pour crime de lèse-majesté, non ? »

Sylphide avait dit sur un ton sérieux… ce qui signifiait qu’ils n’étaient pas du tout en bons termes.

Puisque c’était un ordre de Sylphide, ça ne servait à rien de lui compliquer la tâche.

« … Oh ! Il y a quelqu’un ici ? »

◆◇◆◇◆

« … Je ne connais pas ce plafond. Où suis-je, bon sang ? »

Quand j’avais ouvert les yeux, je m’étais retrouvé dans un endroit inconnu.

En me souvenant de ce qui s’était passé auparavant, j’étais dans le nouveau donjon et Tales m’avait utilisé comme bouclier et il m’avait quitté…

Alors ce morveux de Myne et son groupe étaient… Aaah ! Alors ce gosse m’a complètement guéri, hein ! Il avait dû me ramener assez rapidement à la capitale pour me guérir.

« Cyuncyuncyuncyuncyu ~ n, cyuncyuncyuncyu-n !! »

{Maître, je suis si content que vous soyez vivant, chun ! Je devrais absolument remercier Waffle et Kuu pour ça !}

Hm ? Oh c’est chunsuke, qu’est-ce que… alors même lui a réussi à survivre.

Même s’il était diablement faible, je supposais que la seule chose qu’il avait, c’est une putain de chance.

Quoi qu’il en soit, vu que j’étais en ce moment malade, l’entendre gazouiller près de mon oreille, c’était vraiment chiant ! !

Pour l’instant, je n’avais pas de démon apprivoisé à mes côtés… mais attendez, cela arrivera un jour !

Avec mon talent, je ne perdrai jamais contre ce Tales ! J’aurai un démon encore plus génial que cet esprit noir inutile que Tales possédait !

« Aah, Monsieur Kappore. Je vois que vous vous êtes réveillé ? »

Hein ? Qui était cet homme âgé, d’après ses vêtements, était-il au moins un guérisseur ?

Et, sérieusement où étais-je ! ?

« Aah ? Qui êtes-vous ? Et où suis-je, bon sang ? »

Alors que le vieil homme s’approcha de moi, je l’avais bombardé de questions à la hâte.

« C’est l’hôpital de la capitale. La famille royale a pu vous soigner quand vous avez été amené d’urgence ici. »

L’hôpital de la capitale ! ? Comment... Aah, c’est ce gosse, Myne, qui m’y avait amené ?

Maintenant que j’y pensais, ce gosse était marié à la princesse Sylphide.

Je comprends maintenant, il était donc lié à la famille royale ?

Sérieusement, quel stupide bâtard ! S’il pouvait faire ça depuis le début, il n’aurait pas dû perdre son temps à parler, il aurait dû directement m’amener ici ! Je n’avais pas besoin de ta magie de guérison, amateur inutile.

… Hm ? C’est bizarre, pourquoi ne pouvais-je pas bouger mon bras droit ? Qu’est-ce qui se passait ici ?

Comme s’il voyait les changements dans mon expression, l’homme âgé devant moi me montra une expression troublée.

« Monsieur Kappore, écoutez-moi calmement. »

« … Huhh ? »

« Il s’agit de votre bras droit… J’ai peur que vous ne puissiez plus jamais le bouger. C’est l’effet secondaire d’une neurotoxine extrêmement forte. »

Qu’est-ce qu’il vient de dire ? Attends une seconde ? Tu te fous de moi ! N’était-ce pas l’hôpital de la capitale ?

Puisqu’il était lié à la famille royale, n’allait-il pas amener un super guérisseur ? Pourquoi devrais-je sacrifier mon bras ?

Pourquoi ça ne guérirait pas ? C’était juste bizarre.

« Ne te fous pas de moi ! ! ! ! ! Guéris-moi tout de suite, bordel ! ! ! »

Je m’étais levé et j’avais essayé d’attraper le col du vieil homme… mais parce que mon pied droit ne pouvait pas rassembler de force, j’avais perdu l’équilibre et j’étais tombé au sol.

« … S’il vous plaît, ne vous forcez pas. Vos pieds doivent être peut-être aussi faibles à cause des séquelles. »

« Merde, c’est de sa faute… Ce salaud a dû utiliser une sorte de magie de guérison à moitié foutue sur moi. »

Oui, ça doit être la faute de ce gosse, Myne !

Parce qu’il avait utilisé de la magie de guérison merdique et inutile, maintenant je ne pouvais plus être guéri correctement !

S’il n’avait rien fait d’inutile, j’aurais été complètement guéri ! Cet enfoiré de fils de pute !

« Il semblerait qu’il y a un malentendu, comme je l’ai dit, le traitement d’urgence était en fait nécessaire. S’ils ne l’avaient pas fait, vous seriez mort depuis longtemps. Vous devriez être reconnaissant, au lieu de le blâmer et de le maudire. »

« Chun X5! »

{Maître, tu ne peux pas agir comme ça ! Tu devrais les remercier à juste titre !}

« Ferme ta gueule ! S’ils n’étaient pas là, mes bras et mes jambes auraient été en parfait état ! Qu’y a-t-il de mal à dire la vérité ! Et chunsuke, tu peux la fermer, arrêtes ta putain de chun chun qui jappe ! Tu n’as même pas fait une seule chose, espèce d’oiseau inutile, alors ferme-la ! »

« … Chu ~ n. »

{ … Maître.}

« Désolé, êtes-vous occupés ? »

Hm ? Qui était là ? Ne vois-tu pas que tu nous déranges ?

Sorti de nulle part, un chevalier en armure de plaques était entré par la porte d’entrée.

« … Qui diable êtes-vous !? Que cherchez-vous dans un hôpital ? »

Hein ? En voyant la réaction du vieil homme, il semblerait que ce soit quelqu’un d’important ?

Maintenant que je le regardais, on dirait qu’il portait une armure luxueuse.

« Aah, vous n’avez pas à avoir si peur de moi. Ce que je cherche est cette personne… ou plutôt, ce monstre moineau. »

Quoi ? Ce n’était pas moi qu’il cherchait, mais Chunsuke ? Qu’est-ce qui se passait, bon sang ?

« … Qui êtes-vous vraiment ? »

« Aah, je suis vraiment désolé. Je suis le capitaine de la deuxième division des chevaliers de cette capitale, je me nomme Cecil. Vous êtes un membre de l’ancien clan des dompteurs, Kappore, c’est ça ? Je suis ici pour vous parler aujourd’hui, à propos de fonction d’éclaireur. »

Une division de chevaliers est là pour me surveiller !? Et en plus, c’était le capitaine qui était venu personnellement ?

« Fufufu, tu as l’air complètement paumé. »

Je ne savais rien de ce type, mais il était sacrément arrogant, ce salaud.

Puisque c’était un capitaine, j’allais pour l’instant écouter tranquillement… mais si c’était une conversation ennuyeuse, j’y mettrais fin. Ce n’était pas mauvais de l’écouter parler pour l’instant.

« Il ne faut pas dire “l’ancien”, mais l’un d’un des trois clans majeurs, le cercle des dompteurs, tu as devant toi le grand Kappore ! Alors, de quoi parle le grand capitaine quand il parle d’éclaireur ? »

« La personne que nous voulions embaucher en tant qu’éclaireur a soudainement décidé d’arrêter. Donc à la place, nous voulions trouver quelqu’un qui soit capable d’utiliser un monstre apprivoisé comme le vôtre, alors nous sommes venus vous trouver. »

Ah, il voulait nous utiliser en tant qu’éclaireurs ?

Étant donné que Chunsuke pouvait voler, et que je pouvais lui en donner l’ordre.

C’était mieux que Chunsuke puisse espionner du ciel que sur terre.

« … Oh, et il y a une chose que j’aimerais confirmer. Pouvez-vous communiquer avec votre monstre apprivoisé ? Si vous ne pouvez pas, alors il n’y a pas de sens à tout ça. »

Pour communiquer… ? Il n’y avait pas besoin de cette merde. Tant qu’il m’écoutait, tout allait bien.

Cependant, il valait mieux dire que je puisse communiquer.

Mieux valait lui dire quelque chose d’approprié.

« Aah, évidemment. Mon lien avec Chunsuke est très étroit. »

« ChunX3 »

{Maître ! Je ne savais pas que tu pensais ça de moi ! ! ! !}

« Alors il n’y a pas de problème. Qu’en dites-vous ? Voulez-vous rejoindre notre division de Chevaliers ? »

« Ouais, je ne vous laisserai pas tomber. Alors serais-je chevalier moi aussi ? »

On dirait que ma chance avait tourné et qu’une nouvelle opportunité s’était présentée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre! Je sens qu'il n'a pas compris dans quoi il s'engage.

Laisser un commentaire