Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 14

***

Chapitre 14 : Boutique d’armes et boutique d’armures

En quittant la guilde, j’étais d’abord allé vers la boutique d’armes et celle d’équipements. Les deux boutiques étaient construites l’une à côté de l’autre et étaient dirigées par des frères.

Le frère aîné vendait des armes, tandis que le plus jeune vendait des armures et autres équipements.

En fait, j’avais été encouragé par les résultats de l’évaluation, mais j’avais de nouveau appris que j’étais faible en étant allé dans la guilde. À ce titre, j’allais mettre la priorité sur la mise à niveau de mon équipement.

Heureusement, il y avait eu ce revenu supplémentaire et j’avais aussi vendu les matériaux à un prix élevé.

« Bon après-midi... ! »

J’avais d’abord visité le magasin d’armes appartenant au frère aîné.

« Oh, si ce n’est pas Myne, mon garçon. Tu es aussi joyeux que d’habitude ! »

En fait, je visitais cette boutique assez souvent. J’avais utilisé un poignard quand j’avais chassé pour l’amusement un lapin. Mais peu importe, l’entretien de mes armes était nécessaire.

Même si je faisais tout ce que je pouvais, il m’était impossible pour moi de mener à bien ces réparations, qu’importe mes efforts.

À ce moment-là, je devais compter sur ce magasin. De plus, mon père avait aussi une bonne relation avec le commerçant.

« Est-ce que tu viens aujourd’hui pour l’entretien du poignard ? »

« Non, aujourd’hui je veux acheter de nouvelles armes... »

Après je l’eus dit, il avait affiché une expression très surprise.

« Tu ne veux donc pas des armes pour le désossage, mais des armes utilisées pour la bataille. Est-ce bien ça ? »

Il me le demandait avec un visage inquiet, mais cela me rendait heureux. Comme il ne connaissait pas mes compétences, ce genre de réaction était naturel.

« Oui, c’est parce que j’ai reçu une compétence quand je suis devenu majeur ! J’ai même vaincu un orc hier. »

« Un O-Orc, dis-tu ? L’as-tu tué tout seul et de ton plein gré !!!!? »

L’alchimiste m’avait dit la même chose au magasin d’alchimie. L’orc était un monstre chassé par des rangs C.

Eh bien, n’importe qui serait surpris par ça.

« C’est vrai ! Regarde ça. »

Alors que je le lui avais dit, j’avais remis environ 200 g de viande d’orc à l’homme.

« Cette viande d’orc, c’est la part du jour ! »

À vrai dire, mon père était très redevable envers cette boutique d’armes et celle d’armures, et il partageait toujours une partie du butin qu’il avait attrapée avec eux. J’avais également partagé mon butin avec eux, même si c’était seulement de la viande de lapin jusqu’à maintenant.

Je lui avais toujours donné du lapin, donc je me sentais mal, mais... acceptera-t-il, je me le demandais ?

« Incroyable, tu as vraiment chassé un orc... »

Tout en me disant ça, il regardait fixement, encore et encore, la viande que je lui avais donnée.

« ... Merci de m’avoir donné quelque chose de si délicieux. Donc, tu es venu ici pour acheter une arme ? De quoi as-tu besoin ? Après tout, est-ce un poignard ? »

« Oui, c’est vrai. Si tu as un bon poignard, j’aimerais le voir. »

« D’accord et quel est ton budget ? »

« Si ça te convient, je voudrais deux poignards pour un total de 10 pièces d’or ou moins. »

Le vendeur hocha la tête en disant qu’il avait compris. Après ça, il était allé à l’arrière de la boutique pour chercher dans son stock de marchandises. Après environ 5 minutes, il était revenu.

« Jette un œil à celui-ci. »

Au moment où il me l’avait dit, il m’avait montré un poignard en acier. À première vue, cela ressemblait à un poignard ordinaire...

Nom : Dague en acier + 12

Attaque : + 30

Grade : Élevé

Attribut : Aucun

Fort contre : Race humaine

Hmm ? Quel est ce chiffre de +12 attaché au nom ?

« Cela peut sembler banal, mais mon compagnon se débrouille terriblement bien. Il y a des moments où un forgeron expérimenté forge de l’équipement et qu’au milieu de sa fabrication, il émette une couleur arc-en-ciel. Ceux qui génèrent un tel phénomène auront sans aucun doute une qualité particulière. Et dans le cas qui nous intéresse, c’est ce poignard exceptionnel. »

Je vois, le « + » était vraiment lié à cette brillance.

Cela signifiait que le 12 était vraiment une bonne chose ??

Le vendeur avait continué son explication.

« Cependant, il semble y avoir une différence de tranchant parmi les armes brillantes... mais je garantis la qualité de cette arme. »

Oh, ça avait l’air plutôt bien.

Mais quelle était cette attaque spéciale ? L’homme ne l’avait cependant pas expliqué...

Puisqu’il n’avait pas de compétence d’évaluation, il ne pouvait pas voir ce détail. C’est pourquoi il ne le savait sûrement pas. Voilà ce que je pensais.

« Oui, ça a l’air bien ! Combien coûte-t-il ? »

L’homme avait affiché une expression heureuse alors que son poignard recommandé était complimenté. Il avait alors répondu.

« Hmm, il valait à l’origine 12 pièces d’or, mais vu que tu as un budget... 8 pièces d’or seront suffisantes. »

Avait-il bien diminué le prix de 4 pièces d’or !? Est-ce que cela lui convenait vraiment, je me le demandais... Même si j’étais heureux, je me sentais anxieux. Le vendeur allait quand même perdre de l’argent.

« Je suis vraiment content, mais... est-ce correct ? Tu vas quand même perdre de l’argent, tu sais ? »

Alors que je lui faisais la remarque, l’homme me regarda immédiatement et éclata de rire.

« Uhahahahahaha, mon garçon, un enfant comme toi ne devrait pas se préoccuper des choses d’adultes. »

« ... Merci, Monsieur. »

Comme je l’avais remercié ainsi, il se sentait un peu gêné et pointait vers une étagère derrière le comptoir.

« Quant à l’autre, choisit celle que tu aimes sur l’étagère des dagues. Elles devraient toutes être meilleures que celle que tu utilises pour le désossage. »

Après qu’il m’eut dit ça, j’avais regardé l’étagère. J’avais essayé de les évaluer et elles se ressemblaient vraiment.

Hm, attends... en quelque sorte, une dague étrange était mélangée parmi elles.

Nom : Dague des origines

Attaque : + 10

Grade : Aucun

Attribut : Croissance

Fort contre : Aucun

Qu’est-ce que c’était ? Cela semblait étrange... Elle était noire de la lame à la poignée, mais elle ne semblait pas être différente des autres dagues.

Mais même ainsi, j’étais curieux vis-à-vis de cette arme. Elle avait un nom étrange, et je ne savais pas quelle était la signification de l’attribut de croissance.

Hmm, puisque ce n’était pas très différent des autres, j’allais choisir ça.

« Monsieur, je vais choisir celle-là. Combien ça coûte ? »

« Hou. Donne-moi 60 pièces d’argent et l’affaire est conclue. »

J’avais payé le vendeur pour les deux dagues, tout en exprimant par la même occasion ma gratitude.

« Merci pour ces bons produits ! Je vais les chérir. »

« Oui, ne fais pas le téméraire, compris mon garçon ? Après tout, tu ne pourras plus rien faire si tu es mort. »

Ma prochaine destination était l’atelier d’armurerie.

« Bon après-midi ! »

Le frère cadet était déjà marié et actuellement, c’était sa femme qui était au comptoir.

« Salut, Myne, bon après-midi... ! Ce poignard, par hasard l’as-tu acheté auprès de mon beau-frère ? »

« Oui ! Il m’a vendu d’excellents produits ! Et voici le cadeau habituel ! »

Tout en disant ça, j’avais donné de la viande d’orc à la femme, et elle avait été très surprise, mais avait immédiatement souri avec douceur.

« Incroyable, c’est de la viande d’orc ! Merci pour tout, Myne. »

« Non, ce n’est rien. Eh bien, je veux acheter un ensemble d’équipement en cuir, mais... puis-je acheter un ensemble complet avec 10 pièces d’or ? »

Après que je lui avais demandé ça, la femme avait mis un doigt sur ses lèvres et y avait réfléchi.

« Hmm, nous avons été redevables envers toi... »

Après l’avoir dit, elle avait sorti un équipement.

« Jusqu’à présent, Myne, tu utilisais des armures en cuir de lapin, non ? Ceci est une armure en cuir faite en loup noir, donc je pense que la défense sera considérablement augmentée. »

I-Incroyable !? Une armure de cuir en loup noir était un équipement utilisé par les aventuriers de rang C et au-dessus !? Le prix de 10 pièces d’or était totalement déraisonnable.

« Eh ? Combien coûte-t-il ? Je n’ai pas beaucoup de budgets... »

« Pour lui, 10 pièces d’or suffiront. Même s’il a l’air vraiment en bon état, c’est de seconde main. Comme il n’a jamais été vraiment utilisé pour une raison inconnue, et nous a été retourné. »

J’étais curieux de connaître cette « raison », mais si elle disait que... ça va ?

J’avais remercié la femme, et j’avais payé pour l’équipement.

Bien, avec ça, j’étais prêt à la fois au niveau des armes et de l’armure.

Revenons à la maison et réfléchissons aux résultats de l’évaluation.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci, mais c'est le fait que les orcs ont bon gout et soient mangeable qui m'étonne dans ce roman. Je pense que c'est la première fois ou c'est ceux ci qui sont chassé par les humains comme nourriture 🙂 Bande de cannibales !

    • Oui, c'est sûr que c'est un peu choquant, disons, vraiment pas classique. Après. à voir si tout est comme ça, comme les gobelins et autre.
      Là, c'est vraiment dans le sens que orc = homme sanglier.

  3. le plus choquant et qu il bouffe des créature qui sont salement connues pour violer des femme quoi ...,
    tien il a l air bon ton orc !
    ( expert en viande d orc) bien sur celui ci a violer 6 femme .
    mdr c est juste tellement glauque

Laisser un commentaire