Strike the Blood – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 7

Bannière de Strike the Blood ***

Chapitre 2 : Voici le Chien de Garde

Partie 7

« Raaaaaaaaaaagh ! »

Kojou avait frappé le Vassal Bestial ayant la forme d’un bras géant avec un simple poing serré.

Ce n’était pas qu’il avait une pensée spéciale ou profonde en faisant ça. Il avait juste pensé que même contre une masse matérialisée d’énergie magique comme un Vassal Bestial, le frapper avec un poing plein d’énergie magique ferait probablement quelque chose.

L’effet avait été plus important qu’il ne l’avait prévu.

Le bras gauche du Vassal Bestial ayant une lueur aux couleurs de l’arc-en-ciel avait été envoyé vers l’arrière comme si un camion à benne s’y était écrasé. Et, alors que la jeune fille qui était le maître du Vassal Bestial tombait sur le sol, entraînée par la puissance de l’impact, le bras droit attaquant Yukina s’était volatilisé.

« Quoi... »

Alors qu’elle fixait cette scène absurde, les yeux d’Yukina s’étaient écarquillés alors qu’elle était en état de choc.

Elle semblait déconcertée par l’attaque brutale de Kojou, bien trop grossière et ridicule pour appeler cela un combat. Kojou pouvait comprendre ce qu’elle ressentait. Cependant, Kojou ne connaissait aucune magie. Même s’il s’appelait le quatrième Primogéniteur et tout le reste, il ne savait pas comment utiliser la moindre capacité vampirique spéciale. Il n’avait pas d’autres moyens d’attaquer.

« Senpai, qu’est-ce que tu crois faire là !? Dans un endroit comme ça... !? » demanda-t-elle.

« C’est ma réplique, Himeragi ! Espèce d’idiote ! » s’écria Kojou.

« Moi, idiote !? » demanda Yukina.

« N’as-tu pas dit que tu ne faisais que vérifier la situation ? Alors pourquoi te bats-tu ? » demanda Kojou.

« C’est... »

« Arg » avait été la seule protestation qui était sortie de la bouche d’Yukina. Ce n’était pas que Kojou comprenait les détails, mais il pouvait au moins imaginer qu’il se passait beaucoup de choses.

Kojou ne pouvait pas voler dans le ciel. Il ne pouvait pas non plus utiliser la magie de la téléportation et ainsi de suite. Le fait de courir à pleine vitesse sur l’ensemble des seize kilomètres à travers le pont qui reliait les deux gigaflotteurs avait été aussi difficile qu’il s’y attendait.

Et, quand Kojou l’avait finalement rattrapée, le Vassal Bestial qui combattant à pleine puissance au départ avait déjà été vaincu, alors qu’Yukina était au milieu d’un combat avec l’homme mystérieux dans des vêtements de prêtre.

« Alors... de toute façon, qui sont ces personnes ? » demanda Kojou.

« Je ne sais pas. Cet homme semble être un apôtre arméothargien, mais…, » répondit Yukina en regardant fixement l’homme maintenant sans arme dans ses vêtements de prêtre. Kojou avait été franc quant à sa confusion.

« Lotharingia ? Qu’est-ce qu’il fait en venant d’Europe pour faire des problèmes ici ? » demanda Kojou.

« Senpai, fais attention, s’il te plaît. Ils sont toujours…, » commença Yukina.

La jeune fille au manteau s’était levée plus vite qu’Yukina n’avait pu terminer son avertissement. Le Vassal Bestial aux couleurs de l’arc-en-ciel était resté matérialisé derrière son dos. Les dommages causés par le coup de poing de Kojou n’avaient apparemment pas affecté le noyau du Vassal Bestial.

« Tout à l’heure, cette énergie magique... Vous n’êtes pas un vampire ordinaire, n’est-ce pas ? Égale aux nobles, ou au-delà... alors, peut-être que les rumeurs du quatrième Primogéniteur sont vraies ? » L’apôtre armé avait parlé tout en se débarrassant de sa hache de combat maintenant détruite.

La jeune fille aux cheveux indigo se tenait devant l’apôtre armé comme pour le protéger.

Kojou ne pouvait pas lire la soif de sang dans les yeux sans expression de la jeune fille. Cependant, les mots formés par ses lèvres étaient calmes. « Redémarrage, prêt. Réexécution de “Rhododactylos” — »

Obéissant aux paroles de la jeune fille, le bras géant s’était étendu vers le haut, arqué comme un serpent.

« Stop ! Je ne suis pas venu ici pour me battre…, » cria Kojou.

« Attends, Astarte. Ce n’est pas encore le moment de combattre un Primogéniteur ! » déclara Eustache.

Kojou et l’apôtre armé criaient simultanément.

Les yeux de la jeune fille avaient vacillé, comme désorientés. Cependant, le Vassal Bestial, ayant déjà reçu un ordre de son maître, ne s’était pas arrêté.

La griffe crochue aux couleurs de l’arc-en-ciel scintillant était descendue, visant Kojou comme un oiseau de proie.

« Recule, Senpai ! » Avec sa Lance en main, Yukina avait sauté comme pour repousser Kojou.

Cependant, comme si elle anticipait les mouvements d’Yukina, l’autre bras était sorti des pieds de la fille. Comme s’il serpentait le long du sol, le bras droit était arrivé en volant dans une attaque-surprise, avant même qu’une Yukina trop lente puisse réagir.

« Himeragi ! »

Kojou avait instantanément repoussé Yukina. Yukina n’avait aucun moyen d’éviter d’être balayée par l’impact sur son dos sans défense. Ayant perdu sa cible, le bras droit avait attaqué Kojou par le bas, tandis que le bras gauche l’attaquait par le haut.

« S-Senpai !? Qu’est-ce que tu as fait ? » cria Yukina.

Yukina avait arrêté l’impulsion qui l’avait affecté en faisant une roulade puis elle avait retrouvé son équilibre. Cependant, elle était arrivée trop tard pour soutenir Kojou.

« Arg... ! »

Kojou ne pouvait que contre-attaquer avec le poing contre le bras droit. Donc, il ne pourrait pas résister à l’attaque aérienne, et du sang allait jaillir de son corps.

C’était ce que pensait Yukina, mais cet instant, Kojou avait crié d’une voix si grave qu’elle semblait provenir d’une personne complètement différente.

« Attends... Neeeeeeee ! »

Sa voix semblait s’adresser non pas à ses ennemis, mais à lui-même.

Les yeux de Kojou étaient teints en rouge. Les crocs dépassaient de sa bouche fermée.

Et ce qui avait jailli du bras blessé de Kojou n’était pas du sang.

Ce qui était apparu, déchirant apparemment la peau, était un éclat pâle qui éblouissait ceux qui le regardaient. Son foyer s’était rétréci en un faisceau concentré de lumière incandescente. Cela avait soufflé vers l’arrière le Vassal Bestial aux couleurs de l’arc-en-ciel en produisant une onde de choc incroyablement puissante.

« Hnn, pas bon... Astarte ! » L’apôtre armé avait dirigé son cri vers la jeune fille homoncule.

Cependant, ses paroles avaient été supplantées par le son produit par l’onde de choc.

Ce qui avait été émis par le bras de Kojou était une masse dense d’énergie magique sous forme solide. En d’autres termes, l’un des êtres appelés un Vassal Bestial. Cependant, il n’était même pas dans le même domaine que les Vassaux Bestiales dont les gens connaissaient l’existence.

C’était un orage éclair qui détruisait tout sur son passage.

La foudre géante et incontrôlée avait fauché les bâtiments en surface ; les ondes de choc ainsi créées étaient devenues des tempêtes de vents violents. Kojou était entièrement enveloppé par la lumière alors que des éclairs se dispersaient indistinctement tout autour de lui.

C’était comme si un vaste nuage de tempête était soudainement apparu au niveau du sol.

Toute l’Île d’Itogami avait tremblé comme si elle était bombardée. La mer environnante s’était déchaînée comme un tsunami.

Finalement, l’énorme orage et la tempête de vent avaient disparu comme si rien ne s’était produit.

Il ne restait plus que le quartier des entrepôts et la zone de destruction en éventail présente devant lui.

Yukina était en sécurité, bien que de peu, protégée par le quartier de Sekkarou. Et il en était de même pour l’homme faisant partie des Anciens, au bord de la mort, instantanément couvert par Yukina.

« Alors c’est... Senpai... le Vassal Bestial du quatrième Primogéniteur…, » devant les vestiges de cette destruction trop massive, Yukina murmura d’une voix frémissante.

Il n’y avait aucun signe de l’apôtre armé ou de la jeune fille homoncule.

La surface du gigaflotteur avait été complètement arrachée, laissant la partie souterraine construite en dessous exposer. Il semblait qu’ils s’étaient enfuis vers là-bas.

Face à ce qui ressemblait à « ground zero », Kojou, ayant vu sa force épuisée, était devenu mou et s’était effondré. La manche gauche de son parka avait été détruite, mais son propre corps était indemne. Il s’était arrêté comme une lumière qui avait brûlé.

Tandis qu’Yukina soupirait, elle avait fait le tour de son environnement une fois de plus.

Les dégâts dans le quartier des entrepôts étaient assez importants, mais ils l’étaient aussi dans d’autres quartiers.

Il serait difficile de trouver un seul navire amarré dans le port qui avait échappé aux dommages ; la voie du monorail s’était également effondrée. À la suite de la foudre, il y avait eu des pannes de courant partout sur l’île ; elle ne pouvait pas imaginer le nombre de pertes de données industrielles qui en avait résulté.

Alors qu’Yukina remettait sa lance d’argent sous sa forme de rangement, elle s’était dirigée vers le Kojou effondré. Kojou dormait avec un regard apaisé présent sur son visage, comme s’il venait de finir d’évacuer tout le stress qu’il gardait.

« ... Bonté divine. Qu’est-ce que je vais faire de toi ? » En regardant le visage endormi de Kojou, Yukina avait lâché un léger soupir.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire