Shiniki no Campiones – Tome 3 – Chapitre 4 – Partie 4

***

Chapitre 4 : Les morts qui marchent sur la route Keihan

Partie 4

« Yamata no Orochi. Une autre chose absurde est ressortie…, » Riona qui s’était transformée en oiseau sacré Yatagarasu murmura avec terreur.

Une grosse créature à huit cous était apparue sous l’eau d’Okawa qui n’était même pas à un kilomètre du donjon du château d’Osaka. Elle avait levé ses têtes.

Les seize yeux de serpent étaient tous rouges et brillaient de la couleur de la cerise de terre.

« Ces yeux sont comme des cerises de terre rouges, avec huit têtes et huit queues sur un seul corps. Son estomac est enflammé de sang. Son apparence est telle que décrite dans la légende ! » déclara Riona.

Riona brûlait d’un esprit de flammes.

C’était une existence qui avait reçu le nombre saint huit qui rivalisait avec d’autres nombres comme trois, sept, ou neuf dans le monde des mythes et des légendes. Mais surtout dans le pays des dieux japonais, le numéro huit était le nombre sacré le plus important — .

On pourrait dire que leur statut était égal entre eux.

Ce monstre ne manquait de rien en tant qu’adversaire. De l’air expulsé avec force et un étrange bruit d’avertissement jaillissaient des narines des huit têtes de Yamata no Orochi.

*Shuuuu, shuuuu, shuuuu, shuuuu, shuuuu, shuuuuu — !*

Les huit bouches lâchèrent à nouveau des bouffées de flammes. Bien sûr, le feu était dirigé vers Yatagarasu et les esprits des flammes qui se tenaient au-dessus du donjon !

« Ô esprits de feu, réponds à mon divin Ki ! » Riona avait chanté les paroles de la puissance du feu.

Si elle avait augmenté sa puissance et son autorité en tant qu’esprit divin du soleil — .

« Ce n’est pas une tâche facile de nous vaincre en utilisant la flamme juste pour que vous le sachiez ! » déclara Riona.

Cette fois, elle n’avait pas échappé aux huit flammes que Yamata no Orochi avait déclenchées.

Riona et ses serviteurs, les douze généraux divins, restèrent délibérément sur place et furent directement touchés. Ils avaient puisé dans la puissance de feu de l’ennemi tel qu’ils étaient et l’avaient utilisée en réponse.

« Paroles secrètes de feu et de soleil, purifiez et exorcisez ! » déclara Riona.

Ils avaient combiné leur propre flamme avec celle de l’ennemi et l’avaient renvoyée !

Cette fois, les flammes de Yatagarasu qui brûlait d’un blanc bleuté attaquèrent Yamata no Orochi. Cependant, le serpent monstre qui possédait des yeux de cerise rouge n’avait pas non plus esquivé cela.

Yamata no Orochi n’avait même pas tremblé et avait encaissé le coup direct.

Ces huit têtes, huit queues et un corps — étaient couverts de feu et brûlaient d’un feu blanc.

C’était comme de l’acier qui était jeté dans un four à fusion. Cependant, même avec tout son corps blanc brûlant, il avait conservé fermement sa forme de Yamata no Orochi.

*JUuuuuuuuuuuuuuuu-!*

Yamata no Orochi avait été brûlé par la flamme de Riona. L’eau de la rivière Okawa où ce corps géant avait été submergé s’était évaporée rapidement. La vapeur d’eau montait en flèche. La température augmentait à un degré épouvantable.

Yatagarasu et Yamata no Orochi, tous deux possédaient une relation profonde avec le feu.

C’était exactement la raison pour laquelle ce phénomène surnaturel, une compétition de chaleur brûlante, avait eu lieu.

« Ainsi, la flamme ne deviendra pas un coup décisif pour les deux parties ! » déclara Riona.

*SHUaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAA!*

Yatagarasu et Yamata no Orochi, tous les deux avaient agi avec un esprit combatif à fond.

Et puis, c’était le gros serpent — qui avait lancé une nouvelle attaque. Une poussière minérale noire monta en utilisant le vent d’ouest et vola vers Yatagarasu et les douze généraux divins !

« Est-ce — sable de fer !? » s’écria Riona.

Une grande quantité de poussières minérales noires avait taché le grand corps radieux du Yatagarasu.

Les sables de fer noir s’accrochaient énormément aux plumes et aux ailes qui contenaient la couleur dorée du soleil, couvrant cet éclat. C’était comme un soleil teint en noir par l’éclipse solaire.

En raison du poids du sable de fer, le corps de l’oiseau sacré descendait progressivement vers le sol.

De plus, les sables de fer se frottaient les uns contre les autres en raison de leur magnétisme, réprimant le mouvement du grand phénix en plein essor. Oui. Yamata no Orochi était un esprit divin qui possédait les éléments du feu et du fer !

Dans ce cas. Riona avait appelé ses serviteurs. « Douze généraux divins, venez à moi ! »

Les shikigamis qui avaient été transformés en esprit de flamme avaient fusionné dans le corps de Yatagarasu.

Yatagarasu qui était couvert de sable de fer, tout son corps était — enveloppé par une conflagration brûlante.

« Je vais faire fondre le sable de fer avec ce feu ! » déclara Riona.

Cependant, c’était devenu une ouverture pour son adversaire.

Yamata no Orochi secoua son corps qui était encore blanc brûlant et étira l’une de ses huit queues vers le ciel avec un bruit strident, vers un Yatagarasu volant.

La queue brûlante du grand serpent avait étonnamment frappé comme une épée — pour couper en deux Yatagarasu.

« Kuuuh ! »

Riona avait immédiatement tordu son corps d’oiseau sacré.

Grâce à cela, elle avait pu éviter d’être touchée directement, même si l’une des ailes de Yatagarasu avait été tailladée durement par le bout de la queue brûlante. Du sang rouge frais se répandit.

Avec son aile coupée en deux, elle ne pouvait plus voler librement. Elle avait commencé à tomber !

« Rokuhara-san ! » Riona avait envoyé ses pensées à son Goshujin-sama.

Pour exiger encore plus de pouvoir, pour lui accorder son pouvoir en tant que tueur de dieux.

Cependant, il n’y avait pas eu de réponse, contrairement à l’habitude. Riona était revenue de la forme de Yatagarasu à la silhouette d’une lycéenne en blazer, tombant vers la forêt du parc du château d’Osaka…

.

« … As-tu l’intention de te venger de moi, Athéna-san ? » demanda Ren.

« Bien sûr, j’ai une dette envers vous. Vous êtes l’homme qui a fait tomber ma servante Nike et empêché la destruction de Troie qui était mon aspiration. Bien que —, » déclara Athéna.

Athéna avait ri à la question de Ren.

L’espace dégagé qui dominait la vue du donjon du château d’Osaka. Ils discutaient au milieu de tout ça.

« La victoire ou la défaite est commune pour le guerrier et le soldat. C’est impensable pour moi de venger intentionnellement mon honneur alors que le dieu de ce Japon est en train d’agir. C’est pourquoi cette fois-ci —, » déclara Athéna.

« Cette fois-ci ? » demanda Ren.

« Si je peux le confirmer, ce sera très bien. C’est pour savoir si Rokuhara Ren deviendra ou non mon obstacle, » déclara Athéna.

« Par obstacle, tu veux dire que tu as une sorte de plan ? » demanda Ren.

« Hmph. Je te l’ai dit l’autre jour, n’est-ce pas, Ren. »

C’était Stella qui les avait soudainement interrompus.

C’était une mini déesse d’une hauteur de 30 cm. Elle était apparue d’un coup sur l’épaule gauche de Ren.

« Tu vois, la femme violente là-bas a l’intention de détruire ce monde. Elle a du mal à pardonner la pollution et le blasphème que les humains ont causés ! » déclara Stella.

« La chose que tu as mentionnée dans l’Asakusa hein…, » déclara Ren.

Ren l’avait compris. Athéna elle-même souriait.

Il semblait qu’elle n’avait pas l’intention de le nier. Eh bien, de son action à Troie, il avait déjà appris depuis longtemps que cette déesse de la sagesse et de la guerre était propriétaire d’une telle pensée.

Ren haussa les épaules et déclara. « Je suis quelqu’un de frivole à propos de toute sorte de choses, mais je ferai au moins preuve d’une certaine motivation pour le bénévolat lorsque la sécurité de la Terre est en jeu. C’est pourquoi naturellement —, » déclara Ren.

« Vous vous tiendrez pour devenir l’ennemi de cette Athéna ? Je sais que c’est ce que vous allez faire, » déclara Athéna.

La princesse et déesse qui possédait des cheveux de lune d’argent et des yeux de nuit hocha la tête avec magnanimité.

« Je sais que c’est comme ça que ça va se passer. Quoi ? Cette fois-ci, ce que je veux voir, c’est — jusqu’à quel point Rokuhara Ren peut devenir un obstacle, » déclara Athéna.

« Jusqu’à quel point ? » demanda Ren.

« Hmm. Calibre, esprit, intelligence, volonté, force… ce genre de choses, » déclara Athéna.

Dans un sens, la conversation avait été détendue.

Même s’ils se reconnaissaient mutuellement comme « adversaire qu’ils affronteraient un jour », ils se lançaient des mots et lisaient le tempérament de l’autre partie dans leur réaction.

Pour Athéna, qui était plus belliqueuse et féroce que quiconque, c’était « contraire » à elle…

Ren avait légèrement senti que quelque chose n’allait pas. C’est à ce moment-là…

Il avait l’impression d’être appelé de loin. Quelqu’un l’appelait par son nom.

« … »

« Qu’y a-t-il, Rokuhara Ren ? » demanda Athéna.

« Non, je pense qu’Athéna-san est un peu injuste, » déclara Ren.

« Fuh, » la déesse avait souri férocement. Ren l’avait ignorée et s’était concentré.

Il avait juste besoin de faire la même chose qu’à l’Institut des Divinités. Il avait déployé son pouvoir magique avec l’intention de briser toute la magie qui avait été appliquée ici pour le tromper et aveugler même les sens du tueur de dieux.

Cependant, cette fois, il s’y était attelé sérieusement de toutes ses forces.

Il s’agissait très probablement d’un obstacle qui pourrait même entraver le contrat d’ailes avec sa partenaire —

« Riona ! » Dès qu’il avait crié le nom de sa fiancée et avait augmenté son pouvoir magique d’un seul coup.

*La barrière de liaison avait été brisée et Ren était devenu capable de percevoir « ce qui se passait des dizaines de mètres devant lui » qui lui était caché jusqu’à présent pour que rien ne puisse lui être transmis.

— Yatagarasu avait été coupé par la queue de Yamata no Orochi et était tombé.

— La pensée de Riona qui cherchait son Goshujin-sama avait été transmise.

« Comme prévu, le lien ne fonctionnera pas si la malédiction n’est pas soufflée dans le corps…, » Athéna marmonnait d’un air de je-sais-tout.

Avant cela, le dieu du Soleil Apollon avait aussi pu rompre sa connexion avec Riona juste pour un moment. Athéna devait utiliser une sorte de barrière magique similaire.

Ren avait saisi la situation et se mit à marcher à toute allure.

Il passa juste à côté de la déesse Athéna pour aller là où Riona tombait.

« N’êtes-vous pas sans défense, Rokuhara Ren ? »

Peut-être parce que ses pas étaient assez proches pour entrer dans le territoire de l’autre…

Athéna lui avait demandé cela. C’était quand il passait juste devant ses yeux. Au fait, Stella, qui était assise sur l’épaule gauche de Ren, avait sorti la langue de sa vieille ennemie.

« L’obstruction de votre chemin avec l’arme à la main — c’est quelque chose que je peux faire, vous savez ? » déclara Athéna.

« Hmph, essaie-le ! Tu vas te retrouver avec le cul dans l’eau. N’est-ce pas Ren !? » déclara Stella.

« Non, ce n’est pas grave. Je pense qu’Athéna-san ne commencera rien, » déclara Ren avec confiance.

Si Athéna attaquait, il serait capable d’activer les pieds de Némésis.

Dans ce cas, il pourrait courir à la vitesse de l’éclair jusqu’à être à côté de Riona, ce serait donc plus facile à la place. À cause de ça, Athéna n’a pas voulu bouger, n’est-ce pas ?

Ren passa devant Athéna tout en s’attendant à ça, mais rien ne se passa.

En échange, la déesse de la sagesse et de la guerre murmura ceci. « Kukukuku. Vous cachez vos griffes, ou c’est votre nature, je ne peux toujours pas vraiment vous comprendre. Comme c’est astucieux. Comme je le pensais, vous êtes une bête tueuse de dieux. L’ennemi juré des dieux qui déborde de ruse et de sauvagerie. Peut-être que la prochaine fois que nous nous rencontrerons sera le jour de notre bataille décisive… »

Athéna n’avait même montré aucun signe de vouloir le poursuivre.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire