Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku – Tome 1 – Chapitre 19 – Partie 1

☆☆☆

Chapitre 19 : Le jour précédent ~ Sommet ~

Partie 1

Nous étions le 2 mai, le jour précédant la leçon parascolaire. 

La tension au sein de l’école n’avait cessé de s’accumuler depuis cette annonce. Aujourd’hui, cette tension arrivait enfin à son point culminant. Un sentiment sinistre flottait sur toutes les classes de première année. L’annonce avait également coïncidé avec une augmentation des réservations après les cours, pour l’accès aux terrains d’entraînement en groupe. Aujourd’hui encore, chaque zone avait été réservée en un instant. En outre, les circonstances actuelles avaient inversé le traitement préférentiel en matière de réservation de terrain pour favoriser les premières années. 

Contrairement au monde extérieur où la vie d’une personne était en danger, les blessures sur le terrain d’entraînement se transformaient en dommages mentaux. Pas une seule fois les jeunes magiciens n’éprouvaient le moindre doute quant à savoir si les actions qu’ils effectuaient en s’entraînant étaient la bonne chose à faire pour rentrer chez eux en étant vivants. Leur formation était libérée d’une telle anxiété.

Quoi qu’il en soit, diverses plaintes s’étaient élevées sur le manque d’espace pour que la magie puisse être entraînée. En réponse, l’académie avait ouvert plus de secteurs à ces étudiants pour qu’ils puissent les utiliser. Le combat contre d’autres humains, cependant, ne servait à rien pour s’entraîner à affronter des mamonos. En tant que telle, c’était donc la limite de ce que l’académie allait faire afin de les apaiser. 

Les groupes avaient été annoncés la semaine précédente. Cela avait conduit à une augmentation des discussions sur des sujets tels que les tactiques et la coopération. Le contenu des cours avait également dû faire l’objet d’une révision hâtive afin de faire du mamono leur centre d’intérêt.

Comme Tesfia et Alice étaient classées en tête des premières années, elles n’avaient pas été placées dans le même groupe. En d’autres termes, les équipes de cinq individus semblaient avoir été créées en prenant en compte la moyenne des cinq membres. Cette moyenne était ensuite renforcée par la directrice. Elle abordait cette question de l’anxiété qui régnait au sein des groupes en désignant des chefs de file de l’académie pour les diriger. 

L’expression de chaque élève était encore pleine de tension, mais ils étaient tous sensiblement plus détendus en comparaison. Arus n’était pas sûr qu’ils aient été apaisés par l’ajout d’un camarade de classe supérieur à leur groupe, mais il doutait que l’un d’entre eux ait déjà fait face à des mamonos. 

Au début, les expressions de chacun étaient raides en raison de l’anxiété. Les élèves, n’ayant jamais connu la menace des mamonos, étaient en crise. Au fil du temps, ce sentiment de crise, que cela soit une bonne ou mauvaise chose, s’était estompé.

Pendant le déjeuner, les quatre personnes habituelles étaient assises autour d’une table, Ferinella n’était pas présente. Arus parlait comme s’il préférait ne pas parler. « L’entraînement d’aujourd’hui est annulé pour que vous puissiez vous préparer pour demain. »

Ses paroles étaient brusques, mais ni Tesfia ni Alice ne s’y opposaient, car elles s’abstiennent de faire une contre-proposition. Contrairement à leur entraînement précédent où elles manipulaient simplement leur mana, utiliser les tiges pour réfréner leur mana consommait beaucoup de leur mana. Une telle pratique les laissait fatiguées le lendemain.

Tesfia déclara. « C’est vrai. J’ai aussi une réunion avec mon groupe après la fin de nos cours. C’est probablement important d’y assister. »

Alice avait alors dit. « Je suis d’accord ! J’ai aussi le sentiment que c’est important. »

C’est pour ça qu’elles n’ont pas protesté, pensa Arus.

Le lendemain, les fruits de leur entraînement se révéleraient bien plus que ce qui avait été prévu.

***

Une fois les leçons terminées pour la journée, personne ne rentra chez eux, sauf Arus et Loki. Tesfia et Alice, tout comme les autres élèves, étaient restées dans la classe pour se préparer au lendemain.

Arus déclara. « Demain sera chargé. »

« Oui, » déclara Loki.

Il ne leur restait plus qu’à rencontrer la directrice dans son bureau. Ils lui avaient rendu visite tous les jours. En tant que tel, Arus ne pouvait plus trouver de nouvelles améliorations soulevées au cours de leurs discussions. Cependant, en raison de la puissante incitation découlant de leur accord, il n’abandonnait pas son soutien. Néanmoins, sa coopération n’était pas sans faille. Comme il l’avait d’abord dit à la directrice, tout dépendait des compétences des élèves. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était réduire les torts qu’ils allaient subir.

Loki était également consciente de l’importance de son rôle. En tant qu’assistante avec une expérience de combat abondante, une certaine satisfaction était le résultat attendu de son travail. La seule préoccupation était de savoir si les unités en renfort seraient inutiles. Même si les élèves de la classe supérieure sélectionnés pour ce rôle étaient d’excellents élèves, 90 % d’entre eux n’avaient pas d’expérience réelle du combat. 

Arus avait prévenu Loki de la possibilité que ses unités de soutien échouent. « Loki, je nettoierai après les autres. Tu ne dois pas quitter ton poste. » Ses paroles servaient aussi de confirmation.

Les yeux de Loki cachaient ses vrais sentiments. Sa réponse avait été donnée comme toujours, sans expression et sans tension. « Très bien. »

En vérité, la probabilité de rencontrer un mamono de haut rang était faible. De plus, dans l’improbable éventualité d’une invasion, la magie de détection locale installée le remarquerait. Sa ligne défensive s’étendait sur 20 km. Il y aura suffisamment de temps pour se retirer de la zone même après avoir complété les confirmations requises.

***

– Le Trio de la Ligne de Diamant –

Arus et Loki étaient arrivés devant le laboratoire. Une fois là-bas, c’était la responsabilité de Loki d’ouvrir la porte. Le panneau identifia et confirma le mana de Loki provenant de sa paume. Sa signature de mana avait été enregistrée depuis longtemps afin de prévenir l’apparition d’inconvénients potentiels liés à leur cohabitation. La serrure cliqua trois fois et la porte s’était ouvert en douceur.

Chaque fois qu’elle ouvrait la porte, la joie d’un rire profond, mais refoulé, se répandait sur son visage. Arus, intrigué par l’acte, lui demanda un jour sans tact. « Est-ce amusant ? »  

Le ton avec lequel Loki avait répondu s’était terminé par un rebondissement de joie. « C’est mon devoir. »

L’intérieur du laboratoire avait subi de grands changements au cours du dernier mois. Une fois ces changements achevés, Loki s’était totalement installée ici. Des cloisons simples avaient été placées dans un coin du laboratoire spacieux. Bien que la structure soit déjà munie d’une chambre à coucher, cette pièce était trop exiguë pour que deux personnes puissent la partager une fois que les affaires personnelles d’Arus avaient pris en compte. 

Une pièce avait été faite pour Loki une fois que Tesfia lui avait fait remarquer cela. Loki aussi semblait avoir été insatisfaite de ses conditions. Bien que la salle ne répondait qu’aux exigences minimales requises pour être considérées comme telles, elle l’avait acceptée sans réticence.

Le laboratoire, même avec toutes les machines qui étaient restées telles qu’elles étaient à l’origine, était une pièce trop spacieuse. Seule la chambre était petite. Même après l’attribution d’un segment à Loki, il restait suffisamment d’espace de libre.

Arus et Loki étaient habituellement parcimonieux avec leur temps libre. Chaque fois qu’ils avaient du temps libre, ils passaient leur temps à fouiller dans leurs matériels de recherche. Aujourd’hui, c’était différent, même si leur dernière rencontre avec la directrice n’avait lieu que plus tard ce soir-là. Même s’ils disposaient de beaucoup de temps à consacrer à la recherche, Arus était entré dans sa chambre. Dans un coin de la pièce, il avait sorti un boîtier noir de jais caché là.

Loki se tenait derrière lui. Elle avait réfréné toute curiosité visible sur son visage. 

Arus déclara. « Je n’ai jamais voulu m’en servir à nouveau. »

Bien que ce commentaire ne s’adressait pas à Loki, elle avait suivi ça d’une question monotone. Elle avait profité de sa question pour incliner son corps afin d’atteindre la même hauteur de ce qu’il tenait sans casser sa posture et en gardant son dos droit. « Qu’est-ce que c’est ? »

Arus passa sa main sur la belle valise noire de jais. Il y avait moins de poussière que prévu. Il le regardait d’un regard fatigué alors qu’il disait. « C’est mon AWR. »

« Vas-tu l’utiliser pour cette mission ? » demanda Loki.

« C’est ma meilleure option à disposition, » déclara Arus.

Les sentiments d’Arus pouvaient être compris rien qu’en le regardant. L’intérêt qu’il portait à l’utilisation de cette arme était vraiment évident.

Il avait fait ramper son mana autour de l’attache ce qui l’avait ensuite fait se déverrouiller avec un léger déclic. De l’étui, une fois ouvert par l’action bien entraînée, était sort un étrange couteau attaché à une chaîne. Ces chaînes étaient rangées à l’intérieur d’un petit espace à l’intérieur du fourreau.

L’arme, cependant, ressemblait plus à un poignard qu’à un couteau.

Loki était trop accablée par la lame pour parler. Un lustre noir l’enveloppait en raison de tous les mamonos que cette arme avait massacrés. Cependant, bien plus que cela, c’était le choc qu’elle ressentait envers la lame elle-même.

« — ! »

Les AWR avaient pour but de transmettre le mana. C’était des armes axillaires dont le rôle était de rendre la magie plus facile à manier. Des formules complexes et obscures y étaient donc inscrites afin de rendre plus facile l’usage des sorts très difficiles à lancer pour leurs utilisateurs.

Ces inscriptions requises n’étaient nullement visibles sur la lame d’Arus.

☆☆☆

6 commentaires

  1. Merci 🙂 j'attend la suite avec impatience. Quelle est le rythme de sortie exactement ? Calquer sur la version anglaise ?

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre !

  4. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire