Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku – Tome 1 – Chapitre 12

☆☆☆

Chapitre 12 : Le magicien du sommet est taillé dans un tissu différent

Arus avait montré une zone sur une carte alors qu’il lui disait. « Cette région devrait faire l’affaire. »

La directrice avait été perdue en entendant son ton désintéressé. « Hein ? »

Il fit alors glisser son doigt sur la carte en ajoutant une explication. « Cet endroit est un peu loin, mais c’est le meilleur endroit, car seuls les mamonos les moins bien classés l’infestent. Les mamonos de Rang B n’apparaissent presque jamais dans cette zone. D’accord, je ne prétends pas que cette zone est sûre, mais cela vaut mieux que le reste de la zone. »

La directrice acquiesça d’un signe de tête lorsqu’elle se souvient de certains de ses souvenirs amers. Ce serait différent si les humains étaient les seuls qui existaient dans ce monde.

Les événements imprévus au-delà de ce qui était pronostiqué étaient routiniers dans le monde extérieur. Le fait de prétendre que des développements étranges se produisaient toujours n’était pas une exagération. Les éventualités de faire face au pire des scénarios étaient en demande constante pour ceux allant à l’extérieur.

Le point positif, c’était que les mamonos de haut rang pouvaient être détectés à des dizaines de kilomètres depuis la ligne défensive. Cependant, plus le mamono était éloigné, moins il était probable que la magie de détection installée le repérerait. Le système n’était pas parfait, mais il pouvait rapidement détecter les mamonos de rang important pouvant entraîner des catastrophes.

Arus expliqua son idée. « Puisqu’il y a encore une chance qu’un mamono de Rang B puisse éviter la détection, une supervision appropriée devrait comme prévu être envoyée. Et aussi, il est inutile de le dire, mais celui que vous assignerez ne devrait pas être un magicien ordinaire n’ayant jamais combattu. »

« Cela va être difficile de faire ça, » répondit la directrice.

Les magiciens si précieux dont il parlait devaient en temps normal rester en attente et être prêts à se mobiliser en tout temps. Il était difficile d’imaginer que l’armée en donnerait pour des leçons.

Arus déclara. « Eh bien, je suppose qu’il n’y a pas d’autre choix que d’accorder un contrôle direct aux enseignants les mieux classés au sein de l’Académie. Vous pouvez aussi assigner deux ou plusieurs enseignants à la fois ou leur donner des assistants. La gestion de cette opération est-elle entièrement confiée à l’Académie ? »

La directrice avait mal à la tête alors qu’elle lui répondit. « Des groupes de 5 personnes avec en plus au moins un superviseur pourraient fonctionner selon moi. » Alors qu’elle se tenait la tête.

Arus déclara après y avoir réfléchi quelques secondes. « Dans ce cas, s’il vous plaît, faites de votre mieux pour agir ainsi, » puis il se tourna afin de partir. Il avait fini de donner des conseils.

La directrice avait été tellement abasourdie qu’elle avait libéré un « Ehh !! »

La nature d’Arus n’était pas faite pour répondre correctement face aux expressions de la sorcière. Sa gêne avait fait surface lorsqu’il lui avait demandé. « Et maintenant ? »

Elle lui avait alors répondu. « J’ai oublié de servir le thé, » tout en se dépêchant de rectifier l’erreur qu’elle avait commise.

Arus hésita quand au fait s’il devait l’ignorer et rentrer chez lui ou bien rester là. Son changement d’expression était dû à un examen consciencieux de sa santé mentale.

 

☆☆☆

 

Arus et la directrice s’étaient ainsi plongé dans l’exploration de nombreuses solutions jusqu’au petit matin. À un moment où elle n’avait plus été capable de supporter la situation, elle avait même fait des commentaires sur le fait qu’il lui donnait un coup de main. Une expression dédaigneuse avait traversé leurs visages quand elle avait déclaré. « L’intention semble être que s’ils surmontent cette épreuve, ils deviendront d’excellents magiciens... »

D’autre part, cette situation permettrait également d’évaluer les aptitudes de Tesfia et Alice en tant que magiciens. Certes, leur désir était que le mamono soit mis à genoux avant d’en arriver là.

Ainsi se termina la discussion détaillée entre un Magicien Solitaire et une ancienne Magicienne Solitaire.

Tous les soirs, après avoir surveillé Tesfia et Alice pendant leur entraînement, Arus était appelé au bureau de la directrice. Il en était même venu à manquer de la force nécessaire pour critiquer la façon dont son précieux temps était ainsi gaspillé. Il n’avait ainsi pu maintenir son équilibre mental qu’en se rappelant de force que ce qu’il faisait lui était bénéfique d’une manière ou d’une autre.

Quoi qu’il en soit, ils avaient un nombre limité de jours pour résoudre leur problème alors ils n’avaient pas rechigné à la tâche. Tel était le danger récurrent que représentaient ceux qui n’avaient jamais connu les véritables horreurs du combat réel. Ce nouveau superviseur pour l’Académie n’était pas du tout fiable.

 

☆☆☆

 

– Poing du Roi des Bêtes –

Jusqu’au premier jour de l’examen de première année, Arus avait très rarement assisté aux cours. Le fait de manquer l’examen entraînerait une réévaluation et une note plus basse. De plus, si ses notes baissaient trop, il devrait peut-être redoubler l’année. Tesfia et Alice, craignant ce résultat, s’arrêtèrent au laboratoire d’Arus avant le début des cours pour s’assurer qu’il y assiste.

Le teint d’Arus à l’ouverture de la porte était vraiment horrible. Les poches sombres sous ses yeux avaient instantanément attiré leur attention. Elles pouvaient dire d’un coup d’œil qu’il n’avait pas dormi depuis des jours.

« « — ! ! » »

Tesfia déclara. « Tu as dit que tu allais te reposer, mais tu n’as pas du tout dormi. »

Arus répliqua. « C’est mon temps. Tu n’as pas à me dire comment l’utiliser. »

« Al, as-tu oublié ? Aujourd’hui, c’est l’examen ! » déclara Alice.

Avec une expression distraite, il avait commencé à penser à quelque chose qu’il n’était pas censé oublier. Après un certain temps, il leur déclara. « Oh, ouais. »

Tesfia jeta un coup d’œil à l’horloge affichée sur l’écran numérique à l’intérieur de la résidence d’Arus. Elle l’avait fait tourner sur lui même et lui avait fait une forte poussée dans le dos en disant. « Dépêche-toi et va te laver le visage ! »

 

☆☆☆

 

Pour la première fois, Arus, Tesfia et Alice étaient allés ensemble à l’école. Arus se couvrait en ce moment la bouche pour étouffer un grand bâillement, « Haaa ~ ».

Les sacs de l’Académie qu’il portait en ce moment n’étaient pas à lui. C’était inutile de l’apporter, car il n’emmenait même pas ses manuels en classe.

Tesfia jeta un coup d’œil du côté d’Arus en disant. « Alice, as-tu pu te préparer pour l’examen ? »

« Plus ou moins. Mais j’aimerais en reparler, » répondit Alice.

Comme les deux filles regardaient vers les manuels qu’Arus portait pour elles, Arus parla de quelque chose qu’il savait qui avait rendu tous leurs efforts insignifiants. Il leur déclara avec nonchalance. « Il s’agit d’un examen pratique. N’est-il pas trop tard pour le faire maintenant ? »

Alice s’arrêta de marcher alors que sa bouche s’était ouverte sans jamais se fermer. Elle avait alors laissé sortir un. « Ehh !! »

Tesfia effectua un coup de pied circulaire et en hauteur en direction d’Arus en disant. « Si tu le savais, alors tu aurais pu nous le dire plus tôt ! » Il était encore à moitié endormi, mais il attrapa facilement l’attaque d’une main avec désinvolture.

Alors que les jupes de l’uniforme de l’Académie ne pouvaient pas être considérées comme courtes, Tesfia avait donné un coup de pied assez haut pour que la jupe glisse le long de sa jambe. Un contraste s’était formé entre la clarté de sa cuisse fine, soyeuse et blanche au fur et à mesure que la jambe apparaissait.

Tesfia s’était raidie, mais Arus n’exprima aucun intérêt pour son jardin secret. Quoi qu’il en soit, un rougissement s’était formé sur le visage de Tesfia en un instant.

« #% & $@& # !! » son mana s’enroula autour de son poing alors qu’elle se prépara pour frapper Arus. Bien que son pouvoir ne s’amplifiait pas en raison de son acte inutile dans son cas, le mouvement inconscient de son mana était une indication claire de ses véritables sentiments.

Arus avait poussé la jambe qu’il tenait sur le côté. La mauvaise gestion globale de la situation donnait vraiment l’impression que tout cela n’était qu’une illusion magique.

Tesfia regarda alors Arus avec les yeux humides. Puis elle se retourna alors qu’elle serrait l’ourlet de sa jupe. Elle lui demanda « L’as-tu vue ? »

« Je l’ai vue ! » En vérité, Arus ne l’avait pas vu. Avec cet angle, le coup de pied n’était pas assez haut pour qu’on puisse voir quoi que ce soit. Cependant, s’il exprimait ces pensées, Tesfia se déchaînerait avec de la magie.

Harmonie ? C’était l’attente d’Arus lorsqu’il s’était inscrit pour la première fois. C’est loin.

 

☆☆☆

 

Les cours avaient été annulés en raison des examens. C’était tout ce qui se ferait aujourd’hui sur le campus. L’activité principale de la matinée consistait à demander aux élèves d’émettre du mana en brandissant tous les sorts qu’ils avaient appris.

Plusieurs membres du corps professoral supervisaient le terrain d’entraînement, effectuant des enregistrements détaillés des données. De plus, les investigations magiques externes n’étaient pas possibles sur le terrain d’entraînement. En gardant l’examen vague, la tricherie était évitée.

Chaque classe allait entrer sur le terrain d’entraînement une à la fois, et donc la matinée allait être totalement utilisée pour ça. Arus était entré après s’être changé dans ses vêtements d’entraînement et il avait attendu que son nom soit appelé. Tesfia et Alice attendaient également. Tesfia n’a pas l’air de pouvoir s’asseoir sans bouger dans ces moments-là.

Arus s’était distrait en attendant en observant la manipulation de mana dans les airs. La tension qu’il ressentait était un peu différente des autres. Si je me souviens bien, ces deux filles sont des aristocrates. En bref, elles ont besoin d’un rang qui ne fasse pas honte à leur maison. Même si leurs pièces d’identité montrent qu’elles sont à quatre chiffres, elles sont nerveuses, car les membres de la faculté disaient quelque chose comme, « Puisque les rangs déterminés lors de l’examen d’admission sont inexacts... »

Il ne pouvait pas imaginer que leurs rangs changeraient d’un grand écart lors de ses tests. Quoi qu’il en soit, il ne pouvait que garder la bouche fermée. Même s’il essayait de les rassurer, il doutait qu’elles puissent l’entendre correctement.

Alice avait versé de son mana dans son AAR prêté pour une vérification de sa bonne marche. C’était une action qui était nécessaire sur le terrain d’entraînement.

 

☆☆☆

 

Arus, dès son entrée dans le terrain d’entraînement, avait été le premier à se faire appeler par son nom. Ni Tesfia ni Alice ne lui avaient souhaité bonne chance. Elles comprenaient qu’il était inutile de le faire. À la place de le faire, elles avaient concentré leur attention sur leur AAR. Elles aussi avaient été appelées peu de temps après.

Arus avait traîné ses pieds jusqu’à la neuvième zone. Pendant tout le trajet, il aimerait être total immobile. Après tout, il était le seul candidat qui n’était pas porteur d’un AAR même s’ils étaient prêtés pour l’occasion. Les regards qu’il recevait en marchant avaient pris un étrange virage depuis le début de l’année. Comme prévu, l’hostilité a disparu, mais leur présomption est toujours aussi forte.

Aujourd’hui, les regards se tournaient surtout vers son livre manquant. J’ai oublié de l’apporter.

Quand il était entré dans la section suspecte, couverte de noirceur, du terrain d’entraînement, comme prévu, il avait rencontré la directrice. Elle lui avait demandé. « Hmm, n’avez-vous pas apporté un AAR ? »

Arus ne s’était jamais soucié de son rang et il refusait de commencer maintenant à le faire. Il lui demanda. « En ai-je besoin d’un ? »

Elle ajusta la machine en quelques mouvements rapides et croisa les bras pour lui dire « Naturellement. »

« Je me débrouillerai bien sans un AAR, » déclara Arus.

La directrice avait alors annoncé. « Je vois, alors, commençons..., » puis elle avait pointé du doigt vers une boîte voisine. C’était la bonne taille pour qu’une personne puisse y entrer. L’armée utilisait cette pièce d’équipement pour mesurer la quantité de mana que possédaient les individus. « Placez-vous là dedans. »

Une fois qu’Arus s’était placé à l’intérieur et que les plaques de métal qui détectait la magie l’entourèrent de tous les côtés, à l’exception de l’avant, elle ajouta. « Relâchez votre mana. »

Le mana qu’il laissera alors sortir serait détecté par les plaques de fer et serait mesuré. Une infime quantité suffira pour le moment.

La directrice déclara. « OK, j’ai compris. » Elle posa ensuite son attention sur l’écran du terminal. Le pourcentage projeté l’amène à dire « — ! !! Hein ! »

Quelle réaction familière ! C’est suffisant pour me donner une idée du nombre. Mais le refaire serait pénible, pensa-t-il.

Arus dit. « Il n’est pas du tout cassé. »

« M-Mais..., » balbutia la directrice.

N’importe qui d’autre que la directrice aurait probablement continué en insistant pour une nouvelle mesure, pensa-t-il.

Arus lui demanda alors. « Doit-on passer au test suivant ? »

« Ou-oui..., » répondit-elle.

Quelle réponse faible ! pensa-t-il.

Arus se vanta de lui-même afin d’aider la directrice à gérer sa situation. « J’étais toujours en première ligne depuis très jeune. »

Mais comme il le prétendait, il n’avait jamais eu à faire face à une bataille difficile malgré sa présence sur les lignes de front pendant dix ans. Le mana inné avec lequel il était né était tout simplement ainsi. C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles l’armée s’est occupée de moi avec tant de vigueur.

La directrice déclara. « C-C’est vrai. Euh, la suite, c’est... »

Je suppose qu’elle est encore sous le choc, pensa-t-elle.

Elle ajouta alors. « Je veux que vous fassiez une démonstration de toutes les magies que vous avez apprises, sauf... »

Arus équipa divers appareils sur ses membres. « C’est ainsi que l’armée procède aux examens. »

La directrice inclina la tête alors qu’elle était remplie de curiosité. « Comment ça se fait ? »

« Parfois, la jauge elle-même s’envole véritablement en raison de la puissance de la magie exercée, » déclara Arus.

« N ~... Attendez, c’est mauvais, » s’écria la directrice.

Arus pointa du doigt les machines coûteuses afin de mettre l’accent sur ce point comme s’il lui disait... « Le compteur va se casser, ouvrez grand les yeux ! »

Les yeux de la directrice brillaient d’une curiosité incontrôlable. Elle s’intéressait plus à cet événement qu’au fait d’endommager de l’équipement.

Arus en avait un peu raz le-bol de la directrice qui était aussi une magicienne et qui agissait ainsi. Il déclara. « Je ne peux pas imaginer qu’il y a des centaines de pièces de rechange qui traînent dans le coin, alors contentons-nous de ceux-ci. »

Elle déclara. « Oui, » et puis elle s’éloigna de l’écran où les données seraient envoyées. Elle ajouta alors. « Si vous utilisez de la magie d’attaque, visez cet endroit-là, s’il vous plaît. »

Une pièce de machinerie creuse, en forme de cône, se trouvait devant Arus. C’était quelque chose qu’il connaissait bien. L’objectif était de lancer la magie dans le cône. Il s’agissait d’un matériau à haute affinité magique qui absorberait le sort. Si le pouvoir absorbant était dépassé, l’excès de magie s’échapperait vers l’extrémité bloquée du cône où il pourrait continuer à être absorbé lentement.

Une histoire d’horreur se déroulera alors qu’Arus avait rempli l’appareil avec son mana.

 

☆☆☆

 

– Poing de la foi –

Le nom d’Alice avait été appelé pendant qu’Arus subissait son examen.

Tesfia déclara. « Vas-y, Alice, » et elle avait repris ses préparatifs en attendant son tour.

Alice lui répondit. « Pareil pour toi, Tesfia, » alors qu’elle se dirigeait vers la deuxième zone d’examen. Elle s’arrêta alors qu’un grondement sourd secoua le terrain d’entraînement. Une pensée l’amena à incliner la tête. Au début, il s’agissait d’une suspicion, mais elle l’accepta rapidement avec confiance alors que le tremblement se renforçait.

Les tremblements de terre étaient des événements familiers pour l’humanité. De grands changements avaient commencé à se produire dans la croûte terrestre au moment même où les mamonos étaient apparus. Ainsi, aucun élève ne serait pris au dépourvu sur la façon d’y répondre. Par conséquent, la conviction d’Alice à l’égard de l’identité du tremblement s’était solidifiée pendant qu’elle suivait la procédure d’évacuation.

Une explosion avait fait écho dans tout le terrain d’entraînement et avait provoqué une agitation. « Eh — ! !! » Tout le monde s’arrêta lors de l’évacuation pour fixer la neuvième zone d’examen. De la fumée noire s’échappait de l’intérieur et tourbillonnait dans les airs.

Les membres du corps professoral se réunissaient en ce moment dans les autres zones d’examen. Avant de pouvoir faire quoi que ce soit, une personne était sortie de la neuvième zone d’examen. Le mana s’enroulait autour de la directrice Cisty alors qu’elle disait. « Ce qui s’est passé n’était pas si important que ça. Veuillez reprendre les examens comme si de rien n’était. »

Beaucoup se demandaient pourquoi la directrice agissait comme examinatrice, mais leurs voix s’estompèrent lorsqu’elle leva le doigt. Elle incanta ensuite quelque chose et tourna légèrement son doigt en cercle. La fumée noire qui dérivait au-dessus de la directrice avait été aspirée dans un vortex.

Personne ne pouvait détourner le regard de la directrice. Avec tout le monde cloué sur place, son désir de faire continuer l’examen ne se réaliserait pas. Il en était resté ainsi jusqu’à ce qu’elle attire et fasse disparaître toute la fumée noire.

Alice était revenue aux côtés de Tesfia alors que tout le monde était encore collé sur place en raison de l’admiration.

Tesfia demanda. « Qu’est-ce qui vient de se passer ? »

Les pensées d’Alice se mélangèrent sa voix. « Ça, cela s’est passé là-bas..., » et elle se précipita alors dans la neuvième zone d’examen où elle demanda. « Al, ça va ? »

Arus se tenait debout en surplombant avec regret les pièces d’équipement brisées et dispersées un peu partout dans la zone. Il répondit « Alice... ? » Puis il ramassa quelques pièces tout en continuant à parler. « Ai-je foiré quelque part ? »

Tesfia lui demanda. « Qu’as-tu fait ? »

« Vous êtes vraiment venues ici toutes les deux ? Jusqu’où allez-vous continuer à effectuer cette violation des ordres ? » La directrice rentra du tic-tac dans la discussion. Ayant atteint le sommet de la magie, pas un seul point de suie ne la tachait. Tesfia et Alice avaient les yeux écarquillés et s’étaient mises à l’écart pour la laisser passer. « Nous sommes en plein milieu d’un examen. »

Une fois que la directrice confirma que Tesfia et Alice étaient parties, elle déclara. « Dans tous les cas, ce sort de tout à l’heure... il m’a fait penser à la magie de la manipulation spatiale. »

Arus n’avait fait que fixer la directrice sans rien dire.

Comme on peut s’y attendre d’une ancienne Magicienne Solitaire, bien qu’elle soit la directrice, elle observait la compréhension tacite entre les magiciens de ne pas fouiller dans les rouages des magies originales de chaque personne, surtout compte tenu de l’individu qui se trouvait devant elle.

Malgré ça, Arus avait répondu par réflexe à la question qui frappait au cœur de son sort tel un remerciement. Il déclara. « Vous avez raison. »

« Alors, même s’il a été surchauffé, je me demande s’il est en train de fondre, » demanda la directrice.

L’explosion n’avait pas été causée par la magie, mais par l’équipement en raison d’une augmentation de l’énergie à l’intérieur de son circuit.

Arus lui avait permis de déduire sa réponse en plaçant ses yeux vers le bas. Cette méthode de communication lui convenait mieux.

Même si la magie de manipulation spatiale avait été utilisée, ce n’était pas le genre d’informations pour lequel il avait la permission de la transmettre, pas même pour la directrice. Pour commencer, officiellement, la magie qui interférait directement avec un espace n’existait pas et était impossible. La magie de manipulation spatiale était un terme générique qui avait été établi comme référence pour divers systèmes de magie.

Le fait qu’il était possible d’interférer avec l’espace était un phénomène qui avait été prouvé. Arus venait de le refaire en créant un désordre dans les machines fondues et disloquées maintenant. Que cela puisse interférer avec l’espace pouvait sembler une heureuse tournure des événements puisque le phénomène de fonte était l’essence même de ce sort.

Révéler tout cela, c’est probablement bien, pensa-t-il.

Seul le gouverneur général avec lequel Arus avait des liens étroits, Berwick Sarebian, en savait plus dans le monde. On craignait très souvent les pouvoirs écrasants. Et de même, beaucoup voudraient l’utiliser s’il le savait. Cependant — .

« Le fait que vous soyez capable d’exercer ce genre de force me rend curieuse quant au type d’élément que vous avez déployé, » la directrice avait réfléchi à une pensée bien spécifique en posant un doigt contre son menton.

La fusion était un type de magie difficile qui relevait du système de la magie du feu. Le fait d’être classé comme magie du feu devrait être une déduction directe, mais l’ancienne Magicienne Solitaire pensait le contraire.

« — ! ! »

La magie était classée par plusieurs éléments. Les individus avaient des compatibilités avec ces éléments, Tesfia était compatible avec la magie de glace tandis qu’Alice était compatible avec la magie de Lumière. Les magiciens n’étaient pas incapables d’exercer la magie en dehors de leurs compatibilités, mais la puissance de leurs sorts serait grandement affectée. Cela dit, n’importe quel système de magie pouvait être utilisé à un haut niveau sauf la magie de Lumière.

L’élément compatible d’Arus n’existait pas. Mais dire qu’il était compatible avec n’importe quel système de magie serait plus précis, mais le phrasé actuel était plus approprié. En ce moment, on pouvait même dire qu’il avait poussé l’élément compatible de sa magie vers ce qui pourrait être appelé la magie de manipulation spatiale.

C’est aussi quelque chose qu’on ne peut pas reconnaître, pensa-t-il.

Arus déclara. « Directrice ! »

« Mnn — ... !! » Ses yeux et son ton étaient restés inchangés, mais le mana qu’il faisait apparaître autour de lui ne l’était pas. Tout ce qui émanait de lui était différent. « ... C’est vrai. »

Arus avait repris son examen après ce petit changement. « Alors, qu’en est-il de l’examen ? »

« Ce résultat n’est pas le résultat d’une erreur. Puisque votre sort est quelque chose qui est impossible à mesurer, il sera interprété comme ayant le score le plus élevé possible, » répondit la directrice.

« Je vois, » répondit-il.

« Avec cela, la partie matinale de votre examen est terminée, mais y a-t-il quelque chose que vous aimeriez demander ? » lui demanda la directrice.

« Rien en particulier, » répondit-il.

La directrice avait repris le contrôle de l’examen. L’écart antérieur ne semblait pas s’être produit. Elle lui déclara. « Merci pour votre dur labeur. »

Une fois que la directrice Cisty avait vu qu’Arus était hors de la salle d’examen, elle libéra ses regrets, « Haa... » Elle avait reconnu sa maladresse et se moquait d’elle-même.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre ! J'ai bien ri !

  2. Merci pour le chap ! Et c'était qu'une infime quantité... ^^

Laisser un commentaire