Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 5 – Chapitre 25 – Partie 5

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 25 : Le tournoi magique amical des sept nations

Partie 5

Au centre du stade massif, la zone formait un grand cercle, et sur celui-ci se trouvait une scène pour les matchs. La façon dont il était recouvert d’une barrière magique spéciale rappelait les terrains d’entraînement de l’Institut, mais son échelle était d’un autre niveau.

La scène était divisée en quatre divisions, une pour chaque bloc du tournoi.

Le premier match d’Alice dans le bloc 1 était arrivé tout de suite. L’ordre des participants avait déjà été soumis par Felinella, donc il n’y aurait pas de changement maintenant. Même si elle voulait le changer, elle ne serait pas autorisée à le faire juste parce qu’elle était nerveuse.

Elle avait soupiré. « Pourquoi suis-je la première ? »

Sa lance d’or, Shangdi Fides, était dans sa forme courte, gardée dans un fourreau à sa taille. Elle avait dû se frayer un chemin jusqu’au premier bloc depuis la salle d’attente, sentant une grosse boule dans son estomac.

« Que tu sois premier ou dernier, rien ne changera, » avait observé Alus.

« Bon sang, ne sois pas comme ça, » répliqua Alice.

Tesfia était également nerveuse, mais elle avait l’impression de mieux tenir le coup qu’Alice qui tremblait à côté d’elle. « Tu viens de recevoir un nouvel AWR, c’est l’occasion de l’essayer ! » dit-elle avec un sourire malicieux, puis elle poursuit : « Et pendant que tu y es, tu devrais aussi aller attirer l’attention. »

Ce que Tesfia voulait dire était clair. Non seulement l’AWR d’Alice était fait sur mesure, mais il avait une couleur dorée profonde qui ressortait, qu’elle le veuille ou non.

Elle ferait fausse route si elle se plaignait, mais Alice ne pouvait s’empêcher de sourire ironiquement. « Ton adversaire n’est pas le deuxième, Fia ? »

« Ouais ! Je ne peux donc pas regarder ton match, mais nous allons gagner nos premiers matchs. Nous avons fait beaucoup d’entraînements dans les meilleures conditions possibles. »

Il n’y avait aucune garantie de victoire, mais les mots de Tesfia étaient restés dans la tête d’Alice. Elles battraient n’importe qui au regard de la quantité d’entraînement qu’elles avaient enduré.

En même temps, la pression de devoir gagner disparaissait, et ses pas devenaient plus légers, même si elle savait que ce n’était qu’une autosuggestion.

« Le moment de mettre notre entraînement à l’épreuve est arrivé. Si nous perdons, alors allons nous plaindre auprès de lui ! »

« Mais si tu dis ça, il va juste te faire travailler à nouveau. » Alice avait donné à Tesfia un haussement d’épaules exagéré, mais le sourire sur le visage de Tesfia n’avait pas disparu. Il était clair qu’elle ne le pensait pas vraiment. En d’autres termes, elle essayait d’amener Alice à se détendre. Sa tentative était maladroite, mais ses intentions avaient atteint Alice.

« C’est bon. Ce serait une perte d’énergie de s’inquiéter, » dit Tesfia, et poussa le dos d’Alice.

Alice se souvenait de tout l’entraînement dur qu’elle avait suivi. Elle était sûre qu’elle en ferait bon usage lors des prochains matchs. Elle était résolue à montrer ses capacités dans toute leur ampleur.

Elle s’était ensuite tournée vers Tesfia et avait parlé d’un ton légèrement plus bas. « Gagnons toutes les deux nos matchs et visons les tours finaux du tournoi principal ». Elle leur avait donné un objectif ambitieux, et Tesfia lui avait répondu avec un sourire sans peur.

Alice s’était dit que deux gars allaient probablement se taper les poings maintenant, mais elle s’était ravisée, car Fia serait probablement trop gênée.

L’instant d’après… « — ! »

Au lieu d’un poing, Tesfia tenait son katana devant elle. La soudaineté de la chose avait poussé Alice à lui jeter un regard perplexe. « Allez, toi aussi, Alice… »

Pensant qu’il s’agissait d’une sorte de rituel, Alice avait fait ce que Tesfia lui avait demandé et avait brandi son AWR. Quand elle l’avait fait, Tesfia était devenue rouge et avait détourné le regard.

Elles avaient fait cliqueter leurs armes ensemble.

« Faisons-le ! » dit Tesfia.

« Excusez-moi ? Est-ce une sorte de rituel ? »

« C’est vrai ! C’est un rituel pour se motiver ! »

« Wôw, je ne savais pas qu’il y avait une tradition comme ça. Est-ce ta mère qui t’a appris ? »

« Hmm…, » Tesfia hésita. « J’ai l’intention de le présenter à ma future équipe. »

« Hm ? … Fia, ne me dis pas… »

« Oui ! Je viens juste d’y penser, ok !? » Tesfia était devenue toute rouge et avait cherché désespérément des excuses. Alice n’en pouvait plus et s’était couvert la bouche avec sa main. Mais même à ce moment-là, son rire s’était échappé.

« Qu’est-ce qui ne va pas avec ça ! Je l’ai trouvé plutôt bon… Rigoles-tu vraiment ? »

« Ce n’est pas comme si tu étais un garçon. » Alice essuya du doigt les larmes qui s’étaient formées dans ses yeux.

Tesfia avait gonflé ses joues comme un enfant et avait détourné son visage comme pour montrer à quel point elle était contrariée. Elle avait l’air adorable, mais en même temps, Alice lui était reconnaissante de sa considération.

Elle fit de son mieux pour essayer de trouver une façon de montrer ses remerciements, et utilisa rapidement la méthode la plus simple et la plus rapide… « Merci, Fia ! » Elle avait enlacé Tesfia par-derrière, sans se soucier de savoir si quelqu’un la regardait.

Tesfia rougit en regardant les bras autour de son cou. « Bon sang… Alice. » Elle avait haussé les épaules, et Alice l’avait regardée avec tendresse.

Les autres concurrents ne pouvaient détacher leurs yeux des deux belles filles.

Après s’être séparée de Tesfia, Alice s’était dirigée vers le lieu du match du premier bloc à pas réguliers. Elle avait dit à l’officiel son nom et son institut et avait été autorisée à passer.

Une fois le match commencé, il s’afficha sur l’écran suspendu au-dessus d’eux, mais jusqu’à ce qu’il commence réellement, l’écran ne montrait que le temps restant jusqu’au match. Le temps se rapprochait de plus en plus, et le visage d’Alice ne montrait plus aucun signe d’anxiété.

En s’asseyant sur le banc d’attente, elle avait enlevé son fourreau et sa ceinture, sortant son AWR. Elle n’avait pas besoin de son fourreau. Elle allait se battre avec son AWR dégainé dès le début. Elle voulait que ce match soit aussi proche que possible de ses combats fictifs habituels.

Alice avait pris une grande inspiration, et avait laissé échapper un long soupir.

Tesfia s’était déjà débarrassée de tout ce qui la retenait, ne laissant derrière elle qu’une tension correcte.

En regardant le terrain, il s’étendait sur 50 mètres dans toutes les directions et était recouvert d’une barrière magique.

Alice avait confirmé l’heure de départ une fois de plus, et avait fermé les yeux pour calmer son cœur qui battait très fort. Elle les ouvrit ensuite avec une nouvelle détermination et balança légèrement sa lance d’or. Suivant ses mouvements, la poignée s’étendit et la lame sortit, se transformant en une lance de la même longueur que le naginata qu’elle maniait habituellement.

« Les concurrents sont priés de s’avancer, » dit l’officiel, et Alice se dirigea enfin vers l’entrée de la scène. Quand elle était arrivée assez près, la porte s’était ouverte.

Dès qu’elle était entrée, elle avait senti d’innombrables regards. Elle pouvait entendre l’agitation du public mieux qu’elle ne l’aurait cru. Mais peut-être à cause de la barrière, lorsqu’elle était montée calmement sur la scène, le bruit ne l’avait pas particulièrement dérangée.

Les acclamations qu’elle avait entendues étaient très certainement dirigées vers l’AWR doré qu’elle tenait dans sa main. Peut-être était-il projeté sur le grand écran en ce moment même. Réaffirmant sa prise, Alice avait de nouveau jeté un coup d’œil à Shangdi Fides. Même elle avait eu le souffle coupé par son apparence mystique. Si on lui avait dit qu’il s’agissait d’une lance sacrée issue d’un mythe ou d’un conte de fées, elle l’aurait peut-être cru. C’est dire à quel point cette lance était éblouissante.

Très vite, le bruit d’une autre porte qui s’ouvrait permit à Alice de reprendre ses esprits. En levant les yeux, elle avait pu voir un étudiant masculin devant elle, portant l’uniforme du Sixième Institut de Magie. C’était un magicien novice de Hydrange.

Alice observa attentivement son équipement tout en rejoignant sa position de départ au centre de la scène. Elle pensait qu’Alus serait capable de dire immédiatement quelle était son affinité en se basant sur la formule gravée. Mais c’était quelque chose que lui seul pouvait faire, et elle n’avait aucune chance de le copier.

Dans sa main se trouvait une épée à double tranchant. Alice avait remarqué quelque chose et avait froncé les sourcils. Dans la poignée de l’épée se trouvait une grande pierre précieuse rouge, et plus déroutant encore, bien qu’il soit monté sur scène avec son épée dégainée, le fourreau orné pendait à sa taille.

Le garçon était de taille moyenne, et ses cheveux étaient soigneusement arrangés. Il avait des traits de visage dignes, mais avec des traces de jeunesse. Sa façon de marcher était moins gracieuse que disciplinée.

Un noble, peut-être ? pensa Alice.

Son adversaire l’observait également, mais il l’avait soudainement regardée avec dérision. En voyant Alice si paisible, il avait dû la sous-estimer, car il la considérait clairement comme inférieure.

Mais son expression avait montré sa surprise lorsqu’il s’était approché assez près pour voir son AWR. Il avait apporté un bon AWR de son côté, mais en voyant ce sublime AWR, son amour-propre de noble avait été blessé. Son attitude méprisante avait complètement changé, remplacée par de la frustration.

Finalement, les deux parties avaient rejoint leurs positions respectives.

Alice avait baissé ses hanches, se préparant à se battre. Les quelques secondes d’attente jusqu’à ce que la sirène retentisse lui parurent une éternité.

Une seconde, deux secondes… le signal n’arrivait pas, peu importe le temps écoulé.

Au moment où Alice commençait à se sentir bizarre, un autre son avait retenti et le mot AVERTISSEMENT avait été écrit en rouge sur les écrans au centre.

« Un point de pénalité pour le Sixième Institut de Magie. Défaites votre mana et préparez-vous au combat, » dit l’annonceur.

Mais c’était l’étudiant qui avait été le plus surpris par cela. Il avait déjà commencé à verser du mana dans son AWR. Vu qu’il semblait paniqué, cela devait être une action inconsciente. En d’autres termes, il avait eu un faux départ.

À l’insu d’Alice, ses épaules étaient devenues tendues, mais cet événement l’avait aidée à se détendre à nouveau. Elle avait l’impression d’avoir enfin compris ce qu’Alus entendait par pouvoir mesurer les capacités d’un adversaire grâce à son enchantement.

Grâce à son entraînement au contrôle du mana, elle s’était rapprochée de son essence. Laisser inconsciemment le mana s’échapper comme ça était un signe de l’inexpérience de l’adversaire. Il n’était pas rare que le mana s’échappe quand on est excité, mais ne pas être capable de le contrôler pendant le tournoi était une négligence.

Son adversaire était revenu à la case départ et il avait pris une profonde inspiration.

Pendant ce temps, Alice était parfaitement calme, ayant perçu ses capacités. Elle ne le sous-estimait pas et ne le craignait pas. Elle restait simplement calme.

Enfin, la sirène de départ avait retenti, un peu plus tard que les autres blocs.

Alice avait fait tournoyer sa lance à grande vitesse, comme pour s’échauffer. Elle sentit l’AWR s’accrocher à ses mains, soulevant de la poussière à cause de l’élan plus vif que d’habitude.

Même son adversaire avait reconnu que ses compétences étaient dignes de cet AWR. Il ne la regardait plus avec dérision, mais l’observait attentivement, son épée prête à l’emploi.

Assez rapidement, la pointe de la lance avait été dirigée vers le bas et s’était arrêtée. Alice avait fixé son regard sur son adversaire et avait attaqué à grande vitesse.

« J’arrive ! »

L’adversaire avait eu l’air choqué pendant un moment, peut-être à cause de la vitesse à laquelle elle faisait ses pas. Il s’était empressé de lancer un sort. La formule magique sur la lame s’était faiblement illuminée, et une boule de feu exagérée s’était formée dans sa main libre.

Normalement, le moyen le plus rapide et le plus efficace serait de le créer à la pointe de l’épée. Bien sûr, vous pourriez spécifier les coordonnées et le faire apparaître dans votre main, mais pourquoi ne pas utiliser votre AWR quand vous l’avez ?

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire