Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 5 – Chapitre 25

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 25 : Le tournoi magique amical des sept nations

☆☆☆

Chapitre 25 : Le tournoi magique amical des sept nations

Partie 1

Le tournoi amical de magie des Sept Nations était populaire non seulement parmi les magiciens, mais aussi parmi les gens ordinaires.

Le tournoi se déroulait dans la nation orientale d’Iblis, la nation qui avait la plus grande superficie. Le quartier autour du stade du tournoi était un immense quartier touristique construit ensemble par les sept nations.

Le stade, qui pouvait accueillir 50 000 personnes, avait été réaménagé à partir d’un énorme bâtiment construit avant la collaboration internationale, auquel étaient attachées des décorations appropriées.

À proximité se trouvaient toutes sortes d’installations commerciales, ainsi que des hôtels et autres logements disséminés un peu partout.

Il était courant que les participants et le personnel du tournoi réservent un grand hôtel entier. L’hôtel disposait également d’installations dédiées qui n’acceptaient pas les clients habituels pendant le tournoi.

Enfin, c’était la veille du tournoi.

Les concurrents d’Alpha s’étaient rassemblés aux portes de l’Institut tôt le matin. Chaque année, ils arrivaient à l’hôtel un jour avant le début du tournoi.

Au vu de la foule qui s’était rassemblée, il était impossible qu’ils soient tous des concurrents. En fait, il s’agissait principalement de supporters, avec de grands drapeaux et des bannières ici et là.

Bien qu’aujourd’hui soit un jour férié, les étudiants n’étaient pas autorisés à assister au départ des concurrents. Pour cette raison, la file des personnes liées à l’Institut qui les accompagnaient était étonnamment courte. Et à l’avant de la ligne se trouvait la directrice elle-même.

Alus et Loki n’étaient pas encore arrivés. Ce n’est qu’après les adieux qu’ils étaient venus rejoindre les autres. À ce moment-là, les autres concurrents avaient déjà embarqué dans les deux grands bus magiques préparés pour eux.

Alus portait quelque chose de long enveloppé dans un tissu. C’était à peu près de la longueur de son bras et ça ressemblait à une allumette massive.

« Vous êtes en retard ! » Tesfia avait crié en passant la tête par la fenêtre.

Alus avait répondu avec un gros bâillement. Bien sûr, c’était juste par instinct et non pour la provoquer. S’il devait le refaire pour ne pas susciter de malentendus, il dirait qu’il était arrivé à temps pour le rassemblement lui-même, ce qui était vrai tant que l’on ignorait qu’ils étaient arrivés à peine à l’heure.

« Je savais que nous aurions dû aller le réveiller. » Alice, assise à côté de Tesfia, avait également passé la tête par la fenêtre.

« Dépêchez-vous et montez, » leur avait dit Cisty d’un ton grondant.

Alus ne pouvait pas vraiment dire, « Ce serait plus rapide de courir jusqu’à là-bas, alors continuez sans moi, » vu l’atmosphère.

La plupart des bagages avaient été envoyés à l’hôtel à l’avance, mais un certain nombre de concurrents avaient gardé leurs AWRs par enthousiasme.

En tant que magicien, il n’était pas étrange qu’ils aient toujours leurs précieux AWRs sur eux. Tesfia avait bien sûr apporté le sien, et Alice avait apporté celui qu’elle avait emprunté à l’Institut, les laissant dans l’espace prévu pour eux à l’arrière.

Bien qu’Alus ne soit pas du genre à parler…

« Oh ? Qu’est-ce que c’est ? » Cisty, qui venait de bousculer Alus, lui avait demandé cela avant qu’il ne puisse monter dans le bus.

Les étudiants à l’intérieur du bus magique avaient également regardé par les fenêtres avec curiosité. Même Felinella, qui avait attendu à l’extérieur du bus en tant que représentante des concurrents, affichait un regard intéressé.

Ils avaient tous fixé l’énorme objet en forme d’allumette qu’Alus portait. La raison principale de cet intérêt était qu’il était recouvert d’un tissu blanc. Pour cette raison, il était impossible de déterminer les détails fins ou de deviner comment il était utilisé.

« C’est un secret. J’étais en retard à cause de ça, mais vous le saurez bien assez tôt, » dit Alus avec un visage froid, en entrant dans le bus magique avec Loki.

Une fois à bord, il regarda vers l’extrême arrière du passage. Assises sur la rangée de cinq sièges contre l’arrière se trouvaient Tesfia et Alice, tapotant les sièges vides à côté d’elles. Ce n’était pas comme si tous les autres sièges étaient pleins, mais Tesfia avait un air condescendant comme si elle leur avait fait une faveur en réservant les sièges.

Bien que cela ne plaise pas à Alus, lui et Loki s’étaient assis à côté d’elles.

Alus était assis près de la fenêtre, suivi de Loki, puis d’Alice, et Tesfia était assise près de la fenêtre de l’autre côté.

Ciel avait apparemment le mal des transports, elle était donc assise à l’avant, et Felinella était assise à côté d’elle avec une expression inquiète.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Tesfia, dès qu’ils s’étaient assis. Elle regardait bien sûr l’objet enveloppé de tissu dans les mains d’Alus.

C’était une attitude assez grossière, mais comme c’était la raison pour laquelle Loki et lui étaient en retard, il avait décidé de lui dire. « C’est l’AWR d’Alice. »

« — !! » « — !! »

Tesfia et Alice avaient sursauté, tandis que Loki, qui était avec Alus depuis le début, savait déjà ce que c’était et semblait indifférente, voire même un peu malheureuse.

« Hein ? Euh, mais…, » Alice agita les mains d’un air ahuri, et bien qu’heureuse, elle hésita à l’accepter.

Les AWRs étaient des objets particulièrement coûteux. Alice n’avait pas son propre AWR et en empruntait un à l’Institut, principalement pour des raisons financières. Il y avait aussi beaucoup d’autres étudiants qui empruntaient des AWRs à l’Institut.

« Si tu n’en veux pas, c’est bien. Mais sache que tu es la seule à pouvoir l’utiliser. »

« Uhm, j’en suis heureuse… mais je n’ai pas d’argent. »

« Ne t’inquiète pas pour l’argent. C’est aussi en partie une expérience. »

Même s’il disait cela, Alice savait qu’Alus n’avait aucun sens de l’argent et ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter. Plus elle pensait à ce que cela avait dû coûter, plus elle avait du mal à l’accepter.

D’ailleurs, l’AWR avait coûté la somme astronomique de 34 millions de Delds.

En voyant Alice être si réservée, Alus s’était demandé quoi faire. « C’est une excuse pour quelque chose ? … Ou plutôt, un cadeau d’anniversaire. »

« Euh, mais mon anniversaire était en juin. »

« Si c’est déjà passé, alors c’est une raison de plus. Désolé que ton cadeau soit en retard. » Alus avait réfléchi un peu plus et avait décidé de faire le dernier pas. « Alice, tu es vraiment la seule à pouvoir utiliser ceci. Donc si tu ne l’acceptes pas, tous mes efforts auront été vains. »

« … Es-tu sûr ? »

« Eh bien, considère-le comme un investissement dans l’avenir. »

Cela avait incité non seulement Alice, mais aussi Tesfia à sourire ironiquement.

En y réfléchissant, c’était pour qu’Alus puisse se la couler douce à l’avenir. Et il pensait honnêtement que 34 000 000 Deld était un bon prix à payer pour ça.

« Merci, Al. » Alice l’avait finalement accepté. Cependant, il n’était qu’à peu près aussi long que le bras d’un adulte, à peu près de la même longueur que le katana de Tesfia, et il était bien différent du naginata dont Alice était spécialiste.

« Ne t’inquiète pas, elle a un nouveau type de mécanisme qui l’étend, elle va s’allonger. De plus, je pense qu’une lance te convient mieux qu’un naginata. Et puis, si tu dois remercier quelqu’un, c’est bien le vieux Budna. »

« Oui ! » En entendant cela, Alice avait offert à Alus un sourire de gratitude.

« Je suis juste content qu’il soit arrivé à temps pour le tournoi. J’ai aussi besoin d’expliquer certaines choses, alors garde le tissu pendant un moment pour écouter. » Alus désigna l’espace pour ranger les affaires à l’arrière du bus. Le katana de Tesfia et le naginata d’Alice s’y trouvaient déjà. Bien sûr, la lame du naginata était couverte par quelque chose de similaire à un fourreau.

« Eh bien, c’est un peu tape-à-l’œil de le montrer ici, » fit remarquer Loki.

« Un peu, c’est ça ? » Alus avait incliné la tête en entendant les mots de Loki.

« Je dirais que c’est sublime. »

« Je suppose… de toute façon. » Mais avant qu’il puisse continuer, la gravité avait fermé les paupières d’Alus. On aurait dit qu’il était sur le point de s’assoupir.

« Vas-tu bien ? » demanda Alice.

« Le tournoi a lieu demain, et tu n’as pas encore dormi ? » demanda Tesfia.

Les deux filles avaient l’air préoccupées.

« Je vais bien… voilà ce que j’aimerais dire, mais je suppose que ça ne marchera pas. » Alus voulait s’abandonner à la somnolence qui l’assaillait sans relâche. C’était l’épuisement d’avoir terminé son travail, et les poches sous ses yeux disaient la même chose. Loki l’avait accompagné pendant la majeure partie de celle-ci, aussi son épuisement était-il d’un niveau similaire.

« Tu peux garder l’explication pour plus tard. Alors, pourquoi ne pas simplement dormir un peu, d’accord ? On va s’en sortir, alors repose-toi, » dit Alice.

Alus était déjà assoupi quand Alice avait parlé, et il lui avait donné une faible réponse, « Désolé. » Il s’était ensuite appuyé contre la fenêtre à côté de lui.

La première étape du voyage était estimée à quatre heures. En chemin, ils utiliseraient une porte de transfert et changeraient de bus. Il y avait plus qu’assez de temps pour attraper quelques sommeils.

De plus, comme le bus magique flottait au-dessus de la route, il n’y avait pratiquement pas de secousses pendant le voyage, donc rien ne pouvait entraver son sommeil.

Ou rien n’aurait dû…

« Au fait… mon anniversaire est en octobre…, » un doux murmure parvint aux oreilles d’Alus. Peut-être avait-elle visé à glisser son message dans son subconscient au moment où il s’endormait.

En se basant sur la distance, ou même sur le ton, Alus pouvait facilement dire à qui appartenait la voix, et ses yeux s’étaient ouverts. « Quel genre de personne fait-elle des demandes comme ça par elle-même ? »

« Hé ! Je ne faisais pas vraiment de demandes, je te prévenais juste pour que tu n’oublies pas ! »

« C’est ce que tu appelles une demande. Dans ce cas, je vais t’offrir un manuel extralourd comme cadeau. Je t’imagine déjà pleurer des larmes de joie en étudiant. »

« Quoi ? Un manuel scolaire !? … Eh bien, si c’est un cadeau sincère de ta part, alors j’essaierai volontiers d’y mettre du mien. »

« L’effort, c’est… »

Tesfia faisait bonne figure, mais elle ne pouvait pas cacher sa déception, et Alus lui-même semblait en avoir assez.

Loki avait souri ironiquement en écoutant les deux. Elle serait submergée d’émotion quoiqu’il arrive si Alus lui donnait… En pensant à cela, elle avait touché le pendentif qui pendait à son cou. Cependant, elle pouvait aussi comprendre ce que Tesfia ressentait, même si c’était réduit.

Elle ne devrait pas s’attendre à autre chose. Elle avait déjà goûté à assez de bonheur. En demander plus serait cupide. Mais elle ne pouvait s’empêcher de penser à ce qui pourrait arriver. Attentes et contraintes… deux émotions contraires tourbillonnaient à l’intérieur de Loki. Que se passerait-il si…

« Ah oui, Loki, c’était quand le tien ? »

Loki avait l’impression que son cœur allait bondir hors de sa poitrine à la question soudaine d’Alus. « M-Moi… !? C’est… aussi en octobre. »

« Vraiment ? Quand ? » Alice avait immédiatement abordé le sujet de l’anniversaire.

« Le 20e… »

« C’est proche de celui de Fia ! »

« Le mien est le 16 ! » déclara Tesfia.

Loki s’était trouvée exaspérée par son attitude effrontée.

Suite à cela, Tesfia avait lancé avec insouciance une autre question à Alus. « C’est quand ton anniversaire, Al ? »

C’était quelque chose que Loki ne pourrait jamais demander, donc malgré sa surprise et sa panique, elle avait tendu l’oreille pour capter ce qu’il disait.

« Quoi ? … Vas-tu me donner quelque chose ? »

« Eh bien, je peux au moins faire quelque chose comme ça ! De plus, un anniversaire est un jour merveilleux qui célèbre le moment où tu es né, et c’est un moyen de montrer de la gratitude pour les gens que tu as rencontrés et une façon de ressentir la joie que tes parents ont ressentie lorsque tu es venu au monde. »

« … Et qui t’a appris ça ? »

« Je vais me mettre en colère, tu sais. » Tesfia avait essayé de dire quelque chose de gentil, seulement pour qu’Alus lui mette un bémol, et même si elle avait l’air en colère à l’extérieur, étonnamment, elle pensait à autre chose.

Bien qu’elle soit simpliste, elle n’avait pas posé la question sans réfléchir. Elle pensait que l’anniversaire d’Alus serait une bonne occasion de lui montrer sa reconnaissance pour tout ce qu’il avait fait. Ou plutôt, vu sa maladresse, c’était à peu près le seul moment où elle pouvait être un peu honnête à ce sujet.

En réalité, elle aimait bien ce genre d’événements. Depuis son enfance, elle s’était rendue à de nombreuses fêtes d’anniversaire de familles nobles, qui servaient également de point de départ à la vie sociale des nobles, mais elles lui avaient toutes paru un peu vides et ennuyeuses.

☆☆☆

Partie 2

Pendant ce temps, la petite fête d’anniversaire d’Alice avec juste elles deux avait été incroyablement amusante. Bien sûr, c’était en partie parce qu’Alice était sa meilleure amie.

Alus ne connaissait pas ce genre de sentiments, et il fronça les sourcils en signe d’hésitation. Il n’avait jamais eu une seule fois dans sa vie quelqu’un qui lui demandait son anniversaire de cette façon. Il n’avait pas besoin de faire des pieds et des mains pour ne pas le lui dire, mais il n’avait pas vraiment non plus de raison de le faire.

Lorsqu’il était dans l’armée, il se souvenait qu’on fêtait son anniversaire, mais il avait l’impression que c’était une perte de temps qui aurait été mieux utilisée pour la recherche.

Pour Alus, un anniversaire était quelque chose que les adultes autour de lui lui imposaient pour leurs propres besoins. Pour dire les choses crûment, c’était un jour où les adultes jouaient avec lui comme avec un jouet.

Finalement, il avait pris sa décision. « C’est le 2 avril…, » ou du moins, c’est ce qui avait été décidé, mais Alus garda ce détail pour lui.

À côté de lui, Loki déglutit tandis qu’elle mémorisait furieusement la date.

Tesfia, quant à elle, avait souri et avait dit. « OK, j’ai compris. Faisons-en une grande fête ! »

« Ce sera l’année prochaine, mais faisons la fête tous ensemble. D’accord, Al ? » Alice avait suivi, et il s’était avéré qu’il y avait un vote unanime pour qu’une fête d’anniversaire soit organisée.

Un simple regard à Loki avait montré qu’elle était également d’accord.

Alus soupira en y pensant. C’était peut-être un peu gênant, mais c’était quelque chose qui accompagnait une vie paisible. Pour être honnête, il avait oublié son anniversaire lorsqu’il s’était inscrit à l’Institut, mais cela lui était revenu.

 

 

« Je vais y réfléchir. » Sur ce, Alus avait fermé les yeux. S’étant déjà endormi, il n’avait aucun moyen de savoir quel genre d’expressions les filles faisaient.

À côté de lui, Loki rougissait, et bien qu’elle trouvait cela disgracieux, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle savait que c’était encore loin dans le futur, mais ses attentes étaient toujours plus grandes. En voyant ce résultat inattendu, elle avait reconsidéré son opinion sur l’audacieuse rouquine.

Pendant ce temps, Tesfia avait ressenti quelque chose de similaire, alors qu’elle souriait et réfléchissait à ce qu’il avait dit. Comme elle aimait offrir des cadeaux, elle s’était immédiatement mise à réfléchir secrètement à ce qu’elle allait lui offrir. Ignorant le prix et l’utilité, elle avait trouvé du plaisir à réfléchir à ce qu’elle allait choisir, et cela lui avait même donné le vertige.

Étrangement, Alus semblait avoir touché une partie inconnue des émotions d’une femme. Bien que ce ne soit pas comme s’il l’avait fait exprès…

Finalement, deux heures s’étaient écoulées.

Alice avait une conversation avec Tesfia à voix basse. Elles avaient eu peur de ne pas pouvoir dormir la nuit dernière à cause de leurs nerfs, mais c’était une inquiétude inutile. La raison pour laquelle elles chuchotaient était qu’Alus et Loki dormaient à côté d’elles.

Alus était appuyé contre la fenêtre, les bras croisés et les yeux fermés. La position dans laquelle il se trouvait semblait inconfortable.

La jeune fille aux cheveux argentés était appuyée contre lui, endormie, la tête reposant sur son épaule.

En entendant la douce respiration de Loki, Alice avait baissé un peu plus le ton.

Tesfia profitait de la discussion lorsqu’elle s’était soudainement retournée pour regarder l’AWR derrière elles. « … Cela me dérange un peu. »

« Je sais, n’est-ce pas ? » La réponse d’Alice avait été immédiate. Bien sûr, elle serait également très intéressée par ce sujet.

Les deux femmes étaient envahies par la curiosité d’un enfant qui veut voir quelque chose d’interdit. Elles avaient échangé des sourires gênés.

Alus s’était endormi sans expliquer le nouvel AWR, mais comme il était à portée de main, il était normal qu’elles veuillent y jeter un coup d’œil.

« Dis-moi, pourquoi ne pas jeter un coup d’œil…, » dit Tesfia.

« C’est vrai, si c’est juste un coup d’œil rapide…, » dit Alice.

En chuchotant, elles s’étaient senties un peu coupables en regardant Alus. Il ne bougeait pas d’un poil, toujours profondément endormi. On ne leur avait jamais dit qu’elles ne pouvaient pas y jeter un coup d’œil, mais elles avaient tout de même avancé prudemment.

Sans faire de bruit, elles s’étaient retournées, s’étaient agenouillées sur les sièges et avaient inconsciemment dégluti en regardant la tige recouverte d’un tissu blanc.

Tesfia avait été la première à le suggérer, mais il avait été donné à Alice, et c’est donc elle qui avait tendu la main vers lui.

« Je l’ouvre, d’accord ? » dit Alice, se sentant toujours un peu coupable.

La rousse avait hoché la tête en réponse.

Alice avait pris le tissu et l’avait fait glisser sur le côté pour l’enlever.

« — !! » « — !! »

Par réflexe, elle avait fait glisser le tissu à nouveau, cachant une fois de plus l’AWR sous lui. Après avoir pris une profonde inspiration, elle avait éloigné le tissu une fois de plus.

Au même moment, une faible lumière avait commencé à déborder. Comme Alus l’avait dit, il suffisait de regarder la poignée pour comprendre qu’il s’agissait d’une lance. Elle n’était pas brillante, mais elle avait un éclat doré percutant.

La poignée présentait des rainures en forme de mailles pour une prise facile. Les deux filles l’avaient regardé avec des yeux écarquillés. Elles comprenaient aussi maintenant ce que Loki avait voulu dire par « flashy ».

Alice renonça à faire glisser le tissu plus loin, et le remit à sa place avec un soupir de soulagement.

Une fois qu’elles s’étaient correctement assises dans leurs sièges, elles avaient recommencé à parler.

« Ça a l’air cher, n’est-ce pas ? » souffla Tesfia.

« O-Ouais… »

Alice était heureuse, mais elle se sentait encore plus nerveuse à l’idée de l’accepter maintenant. « Il ne peut pas être fabriqué à partir du lingot qu’il a acheté à Folen, non ? » Elle s’était souvenue du prix du lingot et avait frissonné.

« S-Sûrement pas…, » Tesfia avait essayé de faire semblant, mais il y avait un tremblement dans sa voix.

Alice se souvenait qu’Alus avait dit que c’était un métal spécial qui pouvait être utilisé pour fabriquer un AWR. Et ce souvenir avait commencé à transformer sa suspicion en conviction. « Mais si c’est le cas… alors c’est à tous les coups du sur mesure. »

« Probablement… »

À ce stade, le simple fait de penser à sa valeur donnait à Alice un mal de tête. La pression l’écraserait si elle y pensait encore. Elle se sentirait beaucoup mieux si elle ne faisait que l’emprunter. Cependant, en tant que magicienne, elle se sentirait toujours supérieure en manipulant un AWR comme celui-ci.

Ne sachant que faire, Alice avait fini par se répéter qu’il ne s’agissait que d’une expérience.

+++

Le bus magique avait continué sa route, ils avaient franchi la frontière d’Alpha et étaient entrés dans le pays voisin de Clevideet.

La route le long du chemin n’était pas entièrement entretenue, de sorte que le bus magique ne pouvait pas aller en ligne droite, mais devait faire un grand détour. À cause de cela, ils étaient passés par plusieurs portes de transfert, et à Iblis, ils avaient changé de bus magique.

Les étudiants n’avaient atteint leur destination que le soir venu.

Sur le parking de l’hôtel se trouvaient déjà plusieurs bus magiques. L’hôtel n’acceptait plus de clients réguliers, ils devaient donc appartenir aux autres participants.

L’hôtel était luxueux et magnifique, et Alus l’avait contemplé. Autour de l’hôtel de six étages se trouvaient sept bâtiments, un pour chaque nation, afin d’empêcher les concurrents des différentes nations de se croiser. Le but était d’éviter que des bagarres n’éclatent entre des concurrents trop zélés, et aussi d’éviter qu’ils ne s’espionnent les uns les autres.

Cela dit, le tournoi consistait surtout en des combats en un contre un, et comme les affinités y jouaient un grand rôle, les nations allaient recueillir des informations sur les magiciens prometteurs des autres nations. Cette fois-ci, Felinella, qui excellait dans la collecte d’informations, aurait dû agir de manière à ce qu’Alus et les autres puissent se ménager.

Soit dit en passant, ce type d’enquête était considéré comme faisant partie de la stratégie autorisée, et le siège du tournoi n’avait donc fait aucun geste pour y mettre fin.

Dans le hall de l’hôtel se trouvait un certain nombre de clients de nations étrangères. Alors que les zones d’hébergement étaient réparties entre les nations, le hall lui-même était un espace commun. Positionner des personnes ici leur permettrait seulement de confirmer que les concurrents étaient arrivés, mais en même temps, des regards inquisiteurs observaient chaque concurrent.

Il y avait un accord tacite pour ignorer toute magie utilisée pour enquêter sur les autres, mais les attaques-surprises allaient à l’encontre du but du tournoi et étaient interdites. Si quelqu’un était découvert en train d’essayer de le faire, il subissait des pénalités massives, donc personne n’allait aussi loin.

Ignorant les regards des gens dans le hall, Alus se dirigea vers la chambre qui lui avait été assignée, Loki le suivant comme d’habitude.

« Juste pour que tu saches, nous ne partageons pas une chambre, Loki. »

« Quoi ? »

Loki se figea sur place et tenta de dissimuler son choc par un vague sourire. À l’Institut, ils avaient vécu ensemble dans le laboratoire, et Alus avait beaucoup à dire, mais ici, c’était un hôtel dans un pays étranger. Comme il s’agissait d’un événement officiel, les chambres devaient également être séparées entre garçons et filles pour le bien des apparences. C’était également inévitable, car il s’agissait d’un rassemblement d’institutions éducatives.

« Loki chérie, tu es dans la même chambre que nous au troisième étage, » Alice appela une Loki gelée avec un doux sourire. Elle avait ensuite attrapé la main de Loki et l’avait tiré à l’écart.

« Apparemment, il y a un grand bain public, alors allons-y ensemble. » Tesfia s’était jointe à la discussion, et avec Alice, elle avait une bonne prise sur Loki.

« Sire Aluuus. » Loki avait regardé Alus avec des yeux de chiot en demandant de l’aide.

« C’est une bonne occasion pour toi de t’amuser, » déclara Alus sans ambages, et il avait utilisé sa carte clé pour entrer dans sa chambre pendant que Loki était entraînée au loin.

Les supérieurs avaient dû faire preuve de considération, car il s’agissait d’une chambre pour une personne. Les autres étudiants avaient des chambres pour trois personnes. À l’intérieur, il y avait un lit, et un ensemble compact d’une table et de chaises qui pouvaient servir de petit bureau, bien qu’il soit au moins aussi grand qu’une chambre pour deux personnes.

Dans le coin de la pièce moderne se trouvaient les bagages qui avaient été envoyés à l’avance. Il y avait l’attaché-case noir qui contenait son AWR, la brume nocturne.

Les autres Singles pouvaient assez facilement se retenir contre les élèves, mais la force d’Alus était extraordinaire. Les combats simulés étaient une chose, mais s’il devait se battre dans le tournoi, il aurait besoin de son AWR pour se retenir.

Pour l’instant, il s’était allongé sur le lit et avait reconfirmé l’horaire. S’il s’en souvenait bien, il avait du temps libre jusqu’au dîner. Après le dîner, il y avait une réunion stratégique, mais comme Felinella était responsable des contre-mesures contre les concurrents des autres nations, ce serait moins une réunion qu’un briefing.

« Et maintenant… » Peut-être était-ce parce qu’il était seul, mais la pièce lui semblait étrangement trop grande. Alus se prélassait sur le lit et souriait ironiquement en se demandant quand le fait d’être seul avait cessé d’être normal.

☆☆☆

Partie 3

Le Tournoi amical de magie des sept nations utilisait une méthode d’appariement un peu étrange.

Les 70 concurrents des classes de première année avaient été répartis en quatre blocs où ils s’étaient affrontés en un contre un. La particularité de cette compétition résidait dans le fait que les participants à chaque match avaient été choisis juste avant le début. La seule chose déterminée à l’avance était la répartition de chaque bloc et l’institut contre lequel ils allaient se battre.

En d’autres termes, le deuxième institut de magie d’Alpha, avec ses dix candidats, aurait dix places. Pour l’instant, ils ne connaissaient que le nom des instituts auxquels ils allaient être confrontés.

Étant donné que les vainqueurs de chaque bloc se qualifieraient pour le tournoi principal, chaque étudiant planifiait la manière d’obtenir le plus grand nombre de places pour le tournoi principal.

Les forces et les faiblesses des attributs dans un combat entre magiciens jouaient un rôle important dans les résultats. Ceux qui perdaient ne seraient-ce qu’un seul match perdait également le droit de participer aux futurs matchs. C’est pourquoi tous les instituts recueillent activement des informations sur les magiciens prometteurs des autres nations. Les informations étaient tout aussi importantes ici que dans les batailles réelles.

Il n’était pas exagéré de dire que la décision de Felinella, en tant que chef de file des candidats du Second Institut de Magie, signifiait que la bataille avait déjà commencé. Dans des moments comme celui-ci, plus les étudiants étaient célèbres — comme la noblesse — plus il était facile de déceler leurs affinités.

Après le dîner, les concurrents s’étaient réunis au siège afin de décider de la stratégie à l’avance.

Dans la salle de briefing, Felinella se tenait devant l’écran, avec les yeux sérieux des concurrents fixés sur elle. Le tournoi commençait demain, et les participants étaient tendus, à l’exception d’un certain nombre d’entre eux.

Alus avait reçu les mêmes documents que les autres, mais il n’avait pas vraiment pris la peine de les regarder.

« Assurez-vous de vous reposer correctement ce soir afin d’être prêt pour demain. Maintenant, permettez-moi d’expliquer une fois de plus comment le tournoi va se dérouler, pour faire bonne mesure. » Tout était dans les papiers qu’ils avaient reçus, mais avec des gens comme Alus dans les parages, Felinella avait décidé de l’expliquer quand même.

Elle s’était mise sur le côté pour que tout le monde puisse voir ce qui était affiché sur l’écran. « Le tournoi fera passer les concurrents de chaque année de classe par un tour préliminaire avant le tour final. Pour chaque année de classe, il y a quatre blocs différents, et ceux qui continuent à gagner passeront par quatre ou cinq matchs par personne. Le vainqueur de chaque bloc passe au tour final du tournoi, et les quatre vainqueurs de chaque année de classe s’affronteront. De cette façon, les premières à quatrièmes places seront décidées pour chaque année. »

« En outre, le classement de chaque nation sera calculé en utilisant les points de classement de chaque année de classe, ainsi que les points gagnants cumulés de chaque concurrent individuel. »

Alors que Felinella disait cela, un étudiant de première année avait levé la main et posé une question. « Comment sont calculés les points ? »

« Une victoire de match vaut 5 points, tandis que lors de la phase finale, un total de 100 points est requis pour le championnat. La deuxième place rapporte 75 points, la troisième 50 points et la quatrième 35 points. Cela peut fluctuer un peu en fonction des pénalités ou des circonstances particulières, mais il est important de gagner le plus de points possible. »

Alors que Felinella marquait une pause, les noms de tous les concurrents du Second Institut de Magie s’affichaient sur l’écran. « Les jumelages se présentent comme ceci, alors confirmez-les et essayez de ne pas les noter. Veuillez vous en souvenir. Le jour du tournoi, la salle d’attente attribuée à notre institut nous servira de quartier général. Et une fois de plus, assurez-vous d’avoir consulté les résultats des matchs. »

Au total, il y avait trois écrans, un pour chaque année de classe, et le chemin de la grille était affiché pour chacun d’eux.

Felinella décidait qui combattait et quand, ce qui avait été accepté lorsqu’elle avait été nommée chef. Comme les participants pouvaient être choisis juste avant chaque match, et qu’il en allait de même pour les nations adverses, la plupart des affrontements étaient à peu près aléatoires à ce stade. Mais s’ils continuaient à gagner, il était clair que les concurrents de l’Institut devraient se battre entre eux.

Cela dit, tout le monde était prêt à représenter l’Institut, donc personne ne s’en était plaint.

Alus avait confirmé que son nom était au milieu du bloc 3, ce qui signifiait qu’il se battrait probablement dans le troisième match du bloc.

« Les matchs pour toutes les années de classe auront lieu le premier jour. Après la cérémonie d’ouverture, supposez que vous devrez vous battre au moins une fois. Et comme seuls les concurrents peuvent entrer dans la salle, ce n’est pas fini même si vous perdez. Veuillez examiner chaque bloc, et vérifier les matchs pour recueillir des informations. Travaillons tous ensemble pour assurer la victoire du Second Institut de Magie. »

Felinella avait recueilli des informations de son côté, mais jusqu’à présent, elle n’avait obtenu que des informations sur la noblesse et les concurrents déjà célèbres. Il était très probable que chaque institut ait un atout caché dans sa manche, et la véritable guerre de l’information ne commencerait pas avant le tournoi.

Plus ils s’enfonçaient dans le tournoi, moins il y avait de concurrents, et les instituts sélectionnaient activement les concurrents ayant un avantage d’affinité.

Alus avait hoché la tête, se rappelant ce que Jean lui avait dit. C’était donc ce qu’il avait voulu dire quand il avait noté qu’Alus n’était qu’une seule personne. Il était un peu tard pour cela maintenant, et il n’avait jamais vraiment pris la peine d’écouter ou de chercher.

Quoi qu’il en soit, le plus gros obstacle se situait au départ. S’ils pouvaient accumuler plus de victoires lors de la première étape, cela influencerait grandement le nombre de points qu’ils obtiendraient au final. Si tout le monde gagnait son premier match, cela représentait 50 points assurés, soit la moitié des points nécessaires pour remporter le tournoi.

« La plus grande menace actuelle est le Premier Institut de Magie de Rusalca. Ils ont gagné trois années de suite, donc j’aimerais que vous vous concentriez tous sur la collecte d’informations sur eux. »

Le briefing étant terminé, Alus avait appelé Alice qui regardait la table. Quelque chose semblait la préoccuper, mais il choisit de ne pas y prêter attention. « Alice, viens dans ma chambre plus tard. »

« — !! » « — !! » « — !! »

Alice, ainsi que Tesfia à côté d’elle, avaient ouvert les yeux avec étonnement.

Tout comme Loki, qui semblait pouvoir s’évanouir à tout moment.

« Si tu ne veux pas, je viendrai dans ta chambre. Je dois te parler de ton AWR. »

« Oh, d-d’accord. »

Oh, c’est donc ce qu’il voulait dire, pensèrent les trois filles en soupirant de soulagement, et il fut donc décidé qu’elle aurait lieu dans la chambre des filles, qui était plus grande que celle d’Alus.

« Alors, allons-y, » dit Alus, et se dirigea vers le troisième étage où se trouvent les candidates.

Ce n’est pas parce que c’était l’endroit où les filles logeaient que c’était interdit aux garçons, et ce n’était même pas encore la nuit, donc il n’y avait aucun problème à ce qu’Alus entre hardiment dans l’étage.

« Mais de penser que nous allons nous battre dans un tournoi entre instituts, » marmonna Alice sur le chemin de leur chambre.

« C’est aussi un endroit où les nations peuvent faire une démonstration de force, » déclara Alus.

« Les premières années ont Al et Loki, et en plus nous nous sommes entraînés pendant tout ce temps, donc nous devrions pouvoir passer à l’étape finale, non ? Ce serait amusant de se battre contre des amis sans aucune crainte. » Tesfia s’était montrée courageuse, essayant de ne pas penser à la promesse faite à sa mère, mais elle savait que les matchs ne se joueraient pas uniquement sur les capacités.

Cela dit, Tesfia et Alice avaient un avantage certain sur la plupart des magiciens novices des sept nations, et c’était également le cas de Loki. Mais Alus savait que ce ne serait pas aussi simple.

« Ce serait bien. Mais Rusalca a apparemment une première année qui est l’équivalent d’un Triple Digit. Et selon le gouverneur général, ils ont une équipe très solide. »

« Pas possible ! Égal à un Triple ? Alors, comme Loki ? » s’exclama Tesfia.

« C’est exact. On dit que leur rang est encore plus élevé, mais vous devez supposer qu’ils sont au moins au niveau de Loki. »

« Comment est-on supposé battre ça ? » Tesfia priait pour ne pas tomber sur ce magicien dès le début.

« Mais penser qu’il y a quelqu’un comme Loki chérie ailleurs…, » dit Alice.

« Eh bien, vous êtes habiles, et selon la stratégie, vous pouvez probablement gagner. En d’autres termes, tout dépend de la façon dont vous vous battez. Alice, en particulier, est douée pour se battre contre les gens, donc vous avez un avantage et vous pourriez réussir, » déclara Alus pour motiver les deux filles, mais puisque Jean était impliqué, il était possible que l’adversaire ne soit pas assez simple d’esprit pour surestimer sa propre puissance. Dans tous les cas, il devrait au moins les prévenir.

Alus voulait se la couler douce et gagner tout au long du tournoi, mais s’il voulait gagner le tournoi dans son ensemble, cela ne suffirait pas. Il était sûr que Loki pourrait gagner avec sa grande expérience dans le Monde extérieur, mais il ne pouvait pas en être certain car il n’avait jamais vu l’opposition combattre ou même à quoi elle ressemblait. « Vous devriez juste être parfaitement prêtes pour vous en sortir quoi qu’il arrive quand vous les affronterez. »

« C’est évident, » répondit Tesfia en fronçant les sourcils. Mais Alus voulait simplement présenter le trophée du vainqueur au gouverneur général, alors il n’y voyait pas d’inconvénient particulier.

« Je m’occuperai de tous ceux qui se dressent sur le chemin de ta victoire, Sire Alus. »

« Ne lance pas d’attaque furtive sur eux, d’accord ? »

Loki avait fait une grimace en entendant l’avertissement d’Alus. « C’est une question d’enthousiasme. Je les vaincrai en un instant ! » déclara-t-elle avec une expression insouciante. Elle ne doutait jamais de sa victoire, mais elle ne surestimait pas non plus ses capacités.

« De toute façon, c’est Felinella qui décide des appariements. Alors, préparez-vous pour ne pas perdre, quel que soit votre adversaire. Et une explication sur le nouvel AWR d’Alice est nécessaire pour cela. »

Peu de temps après, ils s’étaient retrouvés dans la chambre des filles, et Alus avait placé sa main sur le tissu enroulé autour de l’AWR. Il avait retiré la pince autour de la poignée et le tissu était tombé.

Alus avait actionné le mécanisme, étendant la poignée et faisant apparaître une pointe de lance fendue. Dans sa main se trouvait maintenant une lance dorée saturée d’une couleur bronze. Même lui avait senti que la lance aurait été trop voyante en or pur, et il avait demandé à Budna d’atténuer un peu la couleur. Elle n’était pas terne, mais elle ne reflétait plus la lumière.

Tesfia et Alice étaient trop occupées à admirer l’AWR pour se souvenir d’avoir l’air surprises.

En constatant cela, Alus avait du mal à croire que c’était la deuxième fois qu’elles le voyaient. Il les avait bien sûr observées en train de jeter un coup d’œil furtif sur le bus. Mais comme il l’avait donné à Alice, il les avait laissées faire, car il n’avait pas vraiment de raison de les arrêter.

« Cette couleur dorée ressort vraiment, » dit Alus.

« C’est vrai, mais ça l’est moins maintenant qu’avant, » remarqua Loki.

Alus et Loki avaient ignoré les filles hébétées et avaient donné leurs propres impressions.

Si l’on devait décrire le nouvel AWR d’Alice, on pourrait dire qu’il ressemble à un khakkhara inversé. Cependant, il s’agissait toujours d’une lance, dont la pointe était à double tranchant, et au bas du manche se trouvait trois cercles de la taille d’un bracelet. Mais à la différence d’un khakkhara, ils étaient solidement fixés pour ne pas tinter.

« Vas-y, essaie-le. C’est peut-être un peu soudain, mais tu devrais être capable de l’utiliser. »

Une fois qu’Alus l’avait encouragée, Alice avait finalement pris l’AWR en main. Elle avait alors senti le poids lourd du métal. Cette sensation lui avait fait réaliser qu’elle avait enfin obtenu son AWR personnel, dont elle avait seulement rêvé.

☆☆☆

Partie 4

La même formule magique était gravée sur les deux côtés de la pointe de la lance. De plus, les trois cercles avaient une formule magique différente gravée sur eux.

« La formule magique possède les bases de l’attribut lumière, mais je l’ai un peu bidouillée. Eh bien, pour faire simple, c’est pour les utilisateurs avancés maintenant. Mais avec tes compétences, tu devrais être en mesure de gérer ça. »

Alice n’avait aucun moyen de savoir ce qu’il entendait par « bidouiller la formule », mais le fait qu’on lui dise qu’elle était une utilisatrice avancée l’avait fait sourire.

« Le mana passera à travers lui bien plus facilement que l’AWR que tu as utilisé jusqu’à présent, tu devrais donc finir par utiliser moins de mana lorsque tu lances des sorts. Il y a aussi quelques caractéristiques spéciales, mais ce serait plus amusant si tu les découvres au milieu de la bataille. » Alus avait un sourire diabolique en expliquant cela, mais personne ne s’était plaint.

En fait, Alice voulait se dépêcher de l’essayer, alors c’était presque comme si sa voix ne l’avait pas atteinte.

Tesfia soupira. « Ne me dis pas qu’un fossé s’est creusé entre nous…, » elle avait l’air inquiète. Son katana était un fantastique AWR qui était un héritage familial, mais Alus avait fabriqué celui-ci, alors peut-être était-ce inévitable.

Cependant, il avait été dit que les performances d’un AWR n’augmenteraient pas de façon monstrueuse les capacités d’un magicien. Il y avait une légère différence de rang entre les deux filles, mais ces derniers temps, elles étaient à égalité dans les combats simulés. Mais maintenant qu’elles avaient toutes deux un AWR personnel, on peut dire qu’elles étaient plus proches l’une de l’autre.

Bien que Tesfia soit envieuse de sa meilleure amie, elle n’avait pas de sentiments négatifs. Pour le meilleur ou pour le pire, la rousse était simpliste, et elle se réjouissait que sa meilleure amie ait reçu son propre AWR. Ces filles étaient capables de partager la joie de l’autre.

Alus regarda les deux et continua : « Et encore une chose. Ceci a un certain secret, et il est lié au matériau qui a été utilisé. C’est pourquoi j’ai pensé à l’utiliser dans un AWR. »

Il s’était approché d’Alice et avait retiré le fermoir des anneaux, provoquant un bruit métallique. « Ces anneaux sont en fait un AWR à eux seuls. »

« — !! » Alice était stupéfaite.

Comme les anneaux portaient une formule magique gravée, il était clair qu’ils n’étaient pas seulement décoratifs. Il ne s’agissait pas non plus de simples parties d’un AWR, mais bien d’AWR individuel, ce à quoi personne ne s’attendait. Cela dit, les filles ne savaient pas ce que cela signifiait. Alice, Tesfia et Loki affichaient toutes des regards interrogateurs.

Enfin, Alus avait expliqué le matériau qui avait été utilisé pour fabriquer l’AWR. Comme elles s’y attendaient, l’étrange lingot qu’Alus avait acheté à Budna avait été utilisé. Contrairement aux autres matériaux, il possédait des caractéristiques qui lui étaient propres, ce qui lui valait le nom de métal météorique.

Par exemple, le propre AWR d’Alus était également fabriqué à partir de métal météorique, c’est pourquoi son AWR pouvait être gravé avec les formules de tous les attributs. Normalement, les AWRs n’étaient gravés qu’avec les bases d’un attribut. Cependant, graver différents attributs les ferait interférer les uns avec les autres, affectant ainsi les sorts lancés. La structure et le matériau uniques de l’AWR d’Alus avaient permis de résoudre ce problème.

Alus avait un sourire intrépide en expliquant que les mécanismes de ce nouvel AWR étaient très élaborés, et qu’il était sûr qu’il s’agissait d’un chef-d’œuvre.

Le fait qu’il ait qualifié l’AWR d’expérience quand il l’avait donné à Alice n’était pas si faux. Il existait un matériau plus commun aux caractéristiques similaires au métal météorique qu’il avait déjà utilisé. Ainsi, même si cet AWR était spécial, il était possible qu’une technologie utilisant les mêmes idées puisse voir le jour à l’avenir. Pour cette raison, ce tournoi, qui suscitait l’intérêt du monde entier et des magiciens de toutes sortes d’affinités, était le terrain d’essai idéal.

Cependant, comme Alus l’avait dit, cet AWR était destiné à un utilisateur avancé. Généraliser la technologie pour que n’importe quels magiciens puissent l’utiliser demanderait beaucoup de travail.

Alus était devenu plutôt passionné au fur et à mesure de son explication, mais lui-même ne l’avait pas remarqué. D’ailleurs, le seul qui écoutait attentivement sa longue explication était Loki.

Même Alice ne comprenait pas entièrement l’explication pleine de jargon technique. Mais même là, elle pouvait dire combien de temps et de passion Alus avait mis dans la fabrication de cette lance en or.

Alus avait terminé en donnant aux filles le nom qu’il avait donné à l’AWR : Shangdi Fides.

Il avait gonflé sa poitrine comme pour se vanter, mais Alice et Tesfia avaient pensé qu’il allait peut-être un peu trop loin, bien qu’il ait pu faire passer le nom après leur avoir dit qu’il avait l’approbation de Budna.

* * *

Dans l’immense stade où se déroulait le Tournoi amical de magie des Sept Nations, les concurrents de chacune des nations étaient alignés avec des expressions tendues.

Ils étaient actuellement au milieu de la cérémonie d’ouverture. Au son d’une musique festive, un seul candidat était monté sur le podium et avait prêté serment. D’après son nom et son lieu d’affiliation, il s’agit du représentant du Premier Institut de magie de Rusalca, vainqueur de l’année dernière.

Alus était tout à fait à l’arrière de la file des candidats du Second Institut de magie, et il bâillait.

En levant les yeux, il avait pu constater que les sièges des spectateurs étaient remplis. À cette distance, il serait extrêmement difficile de distinguer des visages, mais pour un magicien du niveau d’Alus, ce n’était pas impossible.

Au sommet, au-dessus des sièges des spectateurs, se trouvaient sept salles VIP qui s’avançaient vers le centre du terrain. Leurs fenêtres avant étaient recouvertes d’un verre anti-magie renforcé. Il était manifestement très épais, ce qui en disait long sur son haut niveau de défense. La zone entourant ces salles avait été débarrassée des sièges, remplacés par une lourde garde. Vu la sécurité, il devait y avoir des gros bonnets dans chacune d’entre elles.

C’est comme s’ils demandaient que quelqu’un les remarque.

Alus avait jeté un coup d’œil sur la droite et avait froncé les sourcils en voyant le mana qui s’échappait de la salle VIP. Il n’y avait aucune hostilité, mais c’était comme s’ils essayaient de dire à tout le monde où ils se trouvaient.

Après avoir fixé le regard à travers l’épaisse vitre, Alus avait déplacé ses yeux pour faire face à l’avant, feignant l’ignorance. Il n’avait pas vu son visage, mais il avait remarqué sa présence et le fait qu’il lui faisait signe. Ce physique et ces cheveux blonds flottants lui étaient très familiers.

C’est bien Jean. Le mana qu’Alus avait capté était en quelque sorte la façon de Jean de dire bonjour. Ce qui veut dire que la souveraine est là aussi… Et si le grand manitou de Rusalca est là, alors notre princesse le sera aussi.

Tu parles d’une passion pour son travail… Bien sûr, Alus ne ressentait aucune envie d’être à la hauteur de sa passion. J’espère juste que rien de gênant n’arrivera.

Alus avait ses réticences, mais il était plus ou moins conscient que c’était parce qu’il avait choisi de participer à ce tournoi.

Bien sûr, il connaissait la véritable signification de la proposition de Balmes de recruter des étudiants pendant la conférence. Il s’agissait pour eux de s’assurer de futurs talents exceptionnels. Il ne serait pas étrange que non seulement les dirigeants des nations, mais aussi ceux ayant le rang de gouverneur général soient présents.

Cela dit, contrairement à la conférence des souverains, les Singles n’étaient pas assez nombreux pour les accompagner ici, à part Rusalca et Alpha qui en avaient deux chacun. Alus ne pouvait s’empêcher de se demander quel était l’intérêt des Singles, s’ils ne pouvaient pas se déplacer librement quand quelque chose se produisait.

D’ailleurs, Alus n’était pas le seul à remarquer l’atmosphère tendue. Il y avait beaucoup de murmures s’interrogeant sur la sécurité renforcée. Malgré cela, l’enthousiasme provenant des sièges des spectateurs semblait atteindre le centre du terrain où les concurrents étaient alignés.

Cependant, la cérémonie s’éternisait malgré leurs attentes. Alus ne pouvait pas penser à quelque chose de plus ennuyeux qu’un discours de quelqu’un d’important, et il semblait qu’il n’était pas le seul dans ce cas. Quelques-uns des autres concurrents s’ennuyaient manifestement en s’agitant dans la file d’attente.

Une fois que le long, très long discours avait finalement atteint sa fin, Alus avait laissé échapper un soupir.

Et le début du 40e Tournoi amical de magie des Sept Nations avait été déclaré.

Alors que les participants commençaient à partir, des écrans massifs étaient apparus dans les quatre directions. Sur les écrans, on pouvait voir le tableau du tournoi qui montrait les instituts qui s’affronteraient au premier tour.

Le même tableau était également affiché sur le moniteur de la salle d’attente et du quartier général du Second Institut de Magie. Felinella et les autres concurrents le fixaient avec une intensité extraordinaire.

« Les matchs vont commencer avec les premières années, alors préparez-vous, s’il vous plaît… les deuxièmes et troisièmes années, allez en reconnaissance dans les autres instituts, » ordonna Felinella, et les concurrents se tournèrent tous vers elle.

Ils avaient soupiré, en reconnaissance des capacités écrasantes de leur chef. Même Alus pensait que Felinella avait les qualités de quelqu’un qui se démarquait des autres. Une fois qu’elle aurait rejoint l’armée, elle dirigerait sûrement sa propre escouade et obtiendrait de nombreux succès. Comme on pouvait s’y attendre de la prunelle des yeux de Vizaist, même en travaillant sous les ordres de quelqu’un, on pouvait attendre beaucoup d’elle.

Alus devait aussi se préparer, mais il avait quelque chose à faire avant cela. Et c’était de donner un dernier conseil aux filles qu’il avait instruites. Cela dit, il était clair qu’il allait s’attirer une animosité non désirée s’il disait quoi que ce soit. Il avait déjà tendance à se faire remarquer et recevait des regards envieux de la part d’un certain nombre de garçons.

Loki était déjà à ses côtés, il avait fait signe à Tesfia, Alice et Ciel de venir et leur avait parlé. « Je pense que vous le savez déjà, mais assurez-vous de bien réfléchir lorsque vous vous battez. Il vous faudra trois jours pour vous frayer un chemin jusqu’au sommet. »

« Veux-tu dire de s’adapter à la situation ? » lui demanda Tesfia.

… Ce qui avait poussé Alus à la critiquer vertement. « Tu es une idiote ! Tu devrais toujours t’adapter à la situation. Je veux dire que vous devriez vous ménager contre quelqu’un en dessous de vous et ne pas lancer de sorts inutilement. Votre mana se rétablira en un jour, mais les sorts vous épuiseront mentalement. Une fois que vous serez épuisé mentalement, il ne sera pas facile de vous en remettre. Si vous affrontez quelqu’un de fort, vous n’avez pas d’autre choix que d’y aller à fond, mais contre un faible, assurez-vous de l’achever rapidement. Mais ne vous méprenez pas, je ne suis pas en train de vous dire que vous devez sous-estimer qui que ce soit. »

Pour les filles, personne dans ce tournoi n’était vraiment une mauviette. Tesfia et les autres n’avaient pas pu accepter immédiatement ses conseils, mais finalement personne n’avait fait d’objection parce qu’elles avaient réalisé qu’en y réfléchissant, Alus avait probablement raison.

« Les concurrents du premier tour sont priés de se rassembler sur le lieu du match. »

Un sentiment de tension avait envahi la salle d’attente lorsque la voix de l’annonceur avait retenti. Il en allait de même pour les trois filles qui se trouvaient devant Alus. Pour lui et Loki, ce tournoi était un spectacle, mais ce sentiment n’était pas partagé par Tesfia, Alice ou Ciel.

« OK, tout le monde, rejoignez vos positions. Les concurrents qui seront en éclaireurs, n’oubliez pas de faire un rapport entre les matchs, » avait terminé Felinella avec vigueur. Cela semblait influencer les concurrents, car leur combativité se lisait sur leurs visages.

Et ainsi le rideau s’est levé sur la bataille du Second Institut de Magie.

☆☆☆

Partie 5

Au centre du stade massif, la zone formait un grand cercle, et sur celui-ci se trouvait une scène pour les matchs. La façon dont il était recouvert d’une barrière magique spéciale rappelait les terrains d’entraînement de l’Institut, mais son échelle était d’un autre niveau.

La scène était divisée en quatre divisions, une pour chaque bloc du tournoi.

Le premier match d’Alice dans le bloc 1 était arrivé tout de suite. L’ordre des participants avait déjà été soumis par Felinella, donc il n’y aurait pas de changement maintenant. Même si elle voulait le changer, elle ne serait pas autorisée à le faire juste parce qu’elle était nerveuse.

Elle avait soupiré. « Pourquoi suis-je la première ? »

Sa lance d’or, Shangdi Fides, était dans sa forme courte, gardée dans un fourreau à sa taille. Elle avait dû se frayer un chemin jusqu’au premier bloc depuis la salle d’attente, sentant une grosse boule dans son estomac.

« Que tu sois premier ou dernier, rien ne changera, » avait observé Alus.

« Bon sang, ne sois pas comme ça, » répliqua Alice.

Tesfia était également nerveuse, mais elle avait l’impression de mieux tenir le coup qu’Alice qui tremblait à côté d’elle. « Tu viens de recevoir un nouvel AWR, c’est l’occasion de l’essayer ! » dit-elle avec un sourire malicieux, puis elle poursuit : « Et pendant que tu y es, tu devrais aussi aller attirer l’attention. »

Ce que Tesfia voulait dire était clair. Non seulement l’AWR d’Alice était fait sur mesure, mais il avait une couleur dorée profonde qui ressortait, qu’elle le veuille ou non.

Elle ferait fausse route si elle se plaignait, mais Alice ne pouvait s’empêcher de sourire ironiquement. « Ton adversaire n’est pas le deuxième, Fia ? »

« Ouais ! Je ne peux donc pas regarder ton match, mais nous allons gagner nos premiers matchs. Nous avons fait beaucoup d’entraînements dans les meilleures conditions possibles. »

Il n’y avait aucune garantie de victoire, mais les mots de Tesfia étaient restés dans la tête d’Alice. Elles battraient n’importe qui au regard de la quantité d’entraînement qu’elles avaient enduré.

En même temps, la pression de devoir gagner disparaissait, et ses pas devenaient plus légers, même si elle savait que ce n’était qu’une autosuggestion.

« Le moment de mettre notre entraînement à l’épreuve est arrivé. Si nous perdons, alors allons nous plaindre auprès de lui ! »

« Mais si tu dis ça, il va juste te faire travailler à nouveau. » Alice avait donné à Tesfia un haussement d’épaules exagéré, mais le sourire sur le visage de Tesfia n’avait pas disparu. Il était clair qu’elle ne le pensait pas vraiment. En d’autres termes, elle essayait d’amener Alice à se détendre. Sa tentative était maladroite, mais ses intentions avaient atteint Alice.

« C’est bon. Ce serait une perte d’énergie de s’inquiéter, » dit Tesfia, et poussa le dos d’Alice.

Alice se souvenait de tout l’entraînement dur qu’elle avait suivi. Elle était sûre qu’elle en ferait bon usage lors des prochains matchs. Elle était résolue à montrer ses capacités dans toute leur ampleur.

Elle s’était ensuite tournée vers Tesfia et avait parlé d’un ton légèrement plus bas. « Gagnons toutes les deux nos matchs et visons les tours finaux du tournoi principal ». Elle leur avait donné un objectif ambitieux, et Tesfia lui avait répondu avec un sourire sans peur.

Alice s’était dit que deux gars allaient probablement se taper les poings maintenant, mais elle s’était ravisée, car Fia serait probablement trop gênée.

L’instant d’après… « — ! »

Au lieu d’un poing, Tesfia tenait son katana devant elle. La soudaineté de la chose avait poussé Alice à lui jeter un regard perplexe. « Allez, toi aussi, Alice… »

Pensant qu’il s’agissait d’une sorte de rituel, Alice avait fait ce que Tesfia lui avait demandé et avait brandi son AWR. Quand elle l’avait fait, Tesfia était devenue rouge et avait détourné le regard.

Elles avaient fait cliqueter leurs armes ensemble.

« Faisons-le ! » dit Tesfia.

« Excusez-moi ? Est-ce une sorte de rituel ? »

« C’est vrai ! C’est un rituel pour se motiver ! »

« Wôw, je ne savais pas qu’il y avait une tradition comme ça. Est-ce ta mère qui t’a appris ? »

« Hmm…, » Tesfia hésita. « J’ai l’intention de le présenter à ma future équipe. »

« Hm ? … Fia, ne me dis pas… »

« Oui ! Je viens juste d’y penser, ok !? » Tesfia était devenue toute rouge et avait cherché désespérément des excuses. Alice n’en pouvait plus et s’était couvert la bouche avec sa main. Mais même à ce moment-là, son rire s’était échappé.

« Qu’est-ce qui ne va pas avec ça ! Je l’ai trouvé plutôt bon… Rigoles-tu vraiment ? »

« Ce n’est pas comme si tu étais un garçon. » Alice essuya du doigt les larmes qui s’étaient formées dans ses yeux.

Tesfia avait gonflé ses joues comme un enfant et avait détourné son visage comme pour montrer à quel point elle était contrariée. Elle avait l’air adorable, mais en même temps, Alice lui était reconnaissante de sa considération.

Elle fit de son mieux pour essayer de trouver une façon de montrer ses remerciements, et utilisa rapidement la méthode la plus simple et la plus rapide… « Merci, Fia ! » Elle avait enlacé Tesfia par-derrière, sans se soucier de savoir si quelqu’un la regardait.

Tesfia rougit en regardant les bras autour de son cou. « Bon sang… Alice. » Elle avait haussé les épaules, et Alice l’avait regardée avec tendresse.

Les autres concurrents ne pouvaient détacher leurs yeux des deux belles filles.

Après s’être séparée de Tesfia, Alice s’était dirigée vers le lieu du match du premier bloc à pas réguliers. Elle avait dit à l’officiel son nom et son institut et avait été autorisée à passer.

Une fois le match commencé, il s’afficha sur l’écran suspendu au-dessus d’eux, mais jusqu’à ce qu’il commence réellement, l’écran ne montrait que le temps restant jusqu’au match. Le temps se rapprochait de plus en plus, et le visage d’Alice ne montrait plus aucun signe d’anxiété.

En s’asseyant sur le banc d’attente, elle avait enlevé son fourreau et sa ceinture, sortant son AWR. Elle n’avait pas besoin de son fourreau. Elle allait se battre avec son AWR dégainé dès le début. Elle voulait que ce match soit aussi proche que possible de ses combats fictifs habituels.

Alice avait pris une grande inspiration, et avait laissé échapper un long soupir.

Tesfia s’était déjà débarrassée de tout ce qui la retenait, ne laissant derrière elle qu’une tension correcte.

En regardant le terrain, il s’étendait sur 50 mètres dans toutes les directions et était recouvert d’une barrière magique.

Alice avait confirmé l’heure de départ une fois de plus, et avait fermé les yeux pour calmer son cœur qui battait très fort. Elle les ouvrit ensuite avec une nouvelle détermination et balança légèrement sa lance d’or. Suivant ses mouvements, la poignée s’étendit et la lame sortit, se transformant en une lance de la même longueur que le naginata qu’elle maniait habituellement.

« Les concurrents sont priés de s’avancer, » dit l’officiel, et Alice se dirigea enfin vers l’entrée de la scène. Quand elle était arrivée assez près, la porte s’était ouverte.

Dès qu’elle était entrée, elle avait senti d’innombrables regards. Elle pouvait entendre l’agitation du public mieux qu’elle ne l’aurait cru. Mais peut-être à cause de la barrière, lorsqu’elle était montée calmement sur la scène, le bruit ne l’avait pas particulièrement dérangée.

Les acclamations qu’elle avait entendues étaient très certainement dirigées vers l’AWR doré qu’elle tenait dans sa main. Peut-être était-il projeté sur le grand écran en ce moment même. Réaffirmant sa prise, Alice avait de nouveau jeté un coup d’œil à Shangdi Fides. Même elle avait eu le souffle coupé par son apparence mystique. Si on lui avait dit qu’il s’agissait d’une lance sacrée issue d’un mythe ou d’un conte de fées, elle l’aurait peut-être cru. C’est dire à quel point cette lance était éblouissante.

Très vite, le bruit d’une autre porte qui s’ouvrait permit à Alice de reprendre ses esprits. En levant les yeux, elle avait pu voir un étudiant masculin devant elle, portant l’uniforme du Sixième Institut de Magie. C’était un magicien novice de Hydrange.

Alice observa attentivement son équipement tout en rejoignant sa position de départ au centre de la scène. Elle pensait qu’Alus serait capable de dire immédiatement quelle était son affinité en se basant sur la formule gravée. Mais c’était quelque chose que lui seul pouvait faire, et elle n’avait aucune chance de le copier.

Dans sa main se trouvait une épée à double tranchant. Alice avait remarqué quelque chose et avait froncé les sourcils. Dans la poignée de l’épée se trouvait une grande pierre précieuse rouge, et plus déroutant encore, bien qu’il soit monté sur scène avec son épée dégainée, le fourreau orné pendait à sa taille.

Le garçon était de taille moyenne, et ses cheveux étaient soigneusement arrangés. Il avait des traits de visage dignes, mais avec des traces de jeunesse. Sa façon de marcher était moins gracieuse que disciplinée.

Un noble, peut-être ? pensa Alice.

Son adversaire l’observait également, mais il l’avait soudainement regardée avec dérision. En voyant Alice si paisible, il avait dû la sous-estimer, car il la considérait clairement comme inférieure.

Mais son expression avait montré sa surprise lorsqu’il s’était approché assez près pour voir son AWR. Il avait apporté un bon AWR de son côté, mais en voyant ce sublime AWR, son amour-propre de noble avait été blessé. Son attitude méprisante avait complètement changé, remplacée par de la frustration.

Finalement, les deux parties avaient rejoint leurs positions respectives.

Alice avait baissé ses hanches, se préparant à se battre. Les quelques secondes d’attente jusqu’à ce que la sirène retentisse lui parurent une éternité.

Une seconde, deux secondes… le signal n’arrivait pas, peu importe le temps écoulé.

Au moment où Alice commençait à se sentir bizarre, un autre son avait retenti et le mot AVERTISSEMENT avait été écrit en rouge sur les écrans au centre.

« Un point de pénalité pour le Sixième Institut de Magie. Défaites votre mana et préparez-vous au combat, » dit l’annonceur.

Mais c’était l’étudiant qui avait été le plus surpris par cela. Il avait déjà commencé à verser du mana dans son AWR. Vu qu’il semblait paniqué, cela devait être une action inconsciente. En d’autres termes, il avait eu un faux départ.

À l’insu d’Alice, ses épaules étaient devenues tendues, mais cet événement l’avait aidée à se détendre à nouveau. Elle avait l’impression d’avoir enfin compris ce qu’Alus entendait par pouvoir mesurer les capacités d’un adversaire grâce à son enchantement.

Grâce à son entraînement au contrôle du mana, elle s’était rapprochée de son essence. Laisser inconsciemment le mana s’échapper comme ça était un signe de l’inexpérience de l’adversaire. Il n’était pas rare que le mana s’échappe quand on est excité, mais ne pas être capable de le contrôler pendant le tournoi était une négligence.

Son adversaire était revenu à la case départ et il avait pris une profonde inspiration.

Pendant ce temps, Alice était parfaitement calme, ayant perçu ses capacités. Elle ne le sous-estimait pas et ne le craignait pas. Elle restait simplement calme.

Enfin, la sirène de départ avait retenti, un peu plus tard que les autres blocs.

Alice avait fait tournoyer sa lance à grande vitesse, comme pour s’échauffer. Elle sentit l’AWR s’accrocher à ses mains, soulevant de la poussière à cause de l’élan plus vif que d’habitude.

Même son adversaire avait reconnu que ses compétences étaient dignes de cet AWR. Il ne la regardait plus avec dérision, mais l’observait attentivement, son épée prête à l’emploi.

Assez rapidement, la pointe de la lance avait été dirigée vers le bas et s’était arrêtée. Alice avait fixé son regard sur son adversaire et avait attaqué à grande vitesse.

« J’arrive ! »

L’adversaire avait eu l’air choqué pendant un moment, peut-être à cause de la vitesse à laquelle elle faisait ses pas. Il s’était empressé de lancer un sort. La formule magique sur la lame s’était faiblement illuminée, et une boule de feu exagérée s’était formée dans sa main libre.

Normalement, le moyen le plus rapide et le plus efficace serait de le créer à la pointe de l’épée. Bien sûr, vous pourriez spécifier les coordonnées et le faire apparaître dans votre main, mais pourquoi ne pas utiliser votre AWR quand vous l’avez ?

☆☆☆

Partie 6

Alice soupçonnait qu’il pouvait avoir une arrière-pensée, mais ce qu’il avait tiré était une frappe normale. Mais comme on pouvait s’y attendre de la part d’un candidat choisi pour le tournoi, il avait tiré une rafale après l’autre sans interruption.

Quand Alice avait vu qu’il ne s’agissait pas d’une sorte de piège, elle avait utilisé la Réflexion pour les renvoyer tous. Dans la mesure du possible, elle voulait éviter de gaspiller du mana, mais elle voulait aussi avoir une bonne idée de son nouvel AWR pendant ce match. Et elle était certaine qu’Alus serait d’accord avec elle.

« — !! »

Elle commença à sentir que quelque chose n’allait pas après avoir réfléchi la troisième Rafale. Il n’y avait aucun problème avec sa précision, et la Réflexion fonctionnait aussi correctement. Pourtant, elle se demandait si elle n’utilisait pas une quantité excessive de mana.

De plus, la zone couverte par la Réflexion ne se limitait pas à la pointe de la lance comme d’habitude. Au contraire, elle s’étendait, laissant des images rémanentes et dessinant une traînée de lumière après elle.

Je ne l’ai jamais vu être aussi efficace en utilisant la même quantité de mana !

En d’autres termes, si elle avait essayé de faire quelque chose de similaire auparavant, elle aurait utilisé beaucoup plus de mana. À ce rythme, son bon sens qui lui disait que la Réflexion nécessitait plus de mana que le sort qu’elle reflétait pourrait être renversé.

Alice était de plus en plus excitée. Elle savait qu’il était stupide d’être trop confiante et fière de son AWR, mais elle avait quand même l’impression d’être devenue plus forte.

La tension qu’elle avait ressentie avant le match avait déjà disparu depuis longtemps. Elle était remplacée par de la confiance et de la concentration. Même les tonnerres d’applaudissements n’avaient pas atteint ses oreilles.

En voyant ses boules de feu si facilement renvoyées vers lui, l’adversaire avait fait un bond en arrière avec une expression étonnée, et Alice avait utilisé cette ouverture pour se rapprocher. Elle avait balancé son AWR depuis une position aérienne.

L’adversaire avait réussi à la bloquer avec son épée, mais un cri métallique avait retenti, ainsi qu’un grincement.

Quand je pense que la différence dans le contrôle du mana est si grande… Le visage de l’adversaire montrait clairement qu’il avait tout juste réussi à bloquer ce coup extrêmement tranchant. Son visage était devenu rouge alors qu’il tentait désespérément de repousser l’attaque à l’aide de ses deux mains.

Même pendant son attaque, Alice avait mesuré leur différence de capacités et avait conclu qu’elle était sûre de gagner tant qu’elle ne baissait pas sa garde. Au moins, elle n’allait pas perdre en combat rapproché, et même si une distance se formait, la Réflexion devrait s’en occuper en grande partie.

Elle n’avait pas vu tous les sorts que son adversaire pouvait utiliser, mais en regardant son contrôle de mana, tout atout dans sa manche ne devait pas être si puissant.

En y mettant du sien, l’adversaire avait pu faire tomber la pointe de la lance, mais Alice s’en était habilement servie pour attaquer de haut une fois de plus.

Son adversaire était déconcerté, tombait facilement dans les feintes et restait complètement bloqué en défense. Finalement, il avait commencé à être égratigné.

Cependant, Alice n’avait aucun intérêt à tourmenter son adversaire. Elle avait donc battu en retraite pendant un moment.

Le visage de son adversaire était pâle, et il semblait bien conscient de sa défaite. Le mépris avait déjà disparu de son expression, et à la place Alice pouvait entrevoir l’angoisse de voir tous ses efforts pour gagner se terminer en vain. Il devait être en train de faire un calcul désespéré de ses chances de gagner s’il passait à l’attaque.

Pendant ce temps, Alice arrangeait ses vêtements qui s’étaient froissés après avoir sauté en arrière et atterri.

En la voyant si calme, le garçon avait serré les dents. Et il avait serré avec force l’AWR dans sa main.

Il y avait toujours une volonté obstinée de se battre dans ses yeux, mais son épée était pointée vers le bas, et il ne montrait aucun signe de contre-attaque. Bien qu’il ait l’air frustré, il ne bougeait pas, et il semblait même avoir cessé d’observer Alice. Mais c’était d’autant plus troublant qu’il n’avait pas l’air d’avoir abandonné le combat.

Pendant quelques instants, Alice avait prudemment levé sa lance. Que prévoyait-il ?

Soudain, elle remarqua le flux maladroit de mana vers son AWR. Il manquait de précision, mais c’était une grande quantité de mana. Elle se méfiait encore de l’AWR pointé vers le bas, mais lorsqu’elle leva les yeux, elle put voir les bords de ses lèvres se relever.

«…!»

Alice s’était immédiatement reportée à son AWR.

L’instant d’après, comme pour montrer sa ruse, il n’avait volontairement montré qu’un côté de son épée, et la tournait maintenant pour montrer l’autre côté. La formule magique brillait en rouge.

Un frisson lui parcourut l’échine. Elle n’avait pas essayé de baisser sa garde, mais elle réalisa son erreur en lui donnant accidentellement le temps dont il avait besoin.

Je dois esquiver… non, il fait encore quelque chose !!!

Alice avait senti une chaleur monter du sol, et elle avait vu qu’il était devenu rougeoyant et s’élevait. Quelque chose était sur le point d’être craché.

« C’est trop tard ! “Pilier de flamme” !! ! » avait déclaré l’étudiant.

En utilisant l’AWR dirigé vers le bas, il avait fixé les coordonnées de façon à ce qu’Alice se trouve au milieu. Une fois ses préparatifs terminés, il avait lancé son sort de feu.

Alice avait immédiatement conclu qu’elle n’avait aucun moyen d’échapper à l’attaque sans être blessée. La réflexion… ne sera pas aussi efficace sous moi ! C’est pourquoi elle avait agi par mémoire musculaire plutôt que par réflexion.

Elle avait donné un coup de pied au sol et avait sauté en l’air. Faisant un saut périlleux, les yeux fixés vers le bas, elle avait frappé sa lance vers le sol aussi fort qu’elle le pouvait.

« “Shiylereis” !!! »

Le choc entre les sorts magiques avait provoqué une explosion qui avait fait trembler le sol.

Le trait de lumière fendit le pilier de flamme et creusa le sol, tandis qu’un bruit de tonnerre retentit. C’était une méthode plutôt énergique, mais avec une telle différence dans la puissance de leurs sorts, cela devenait possible.

Le feu s’était visiblement affaibli et le pilier fendu avait diminué de taille.

La lumière avait éteint le feu.

« Quoi ? »

Alice pouvait voir son adversaire rester immobile, hébété, mais même elle était étonnée de ce qui venait de se passer. Elle fixa la cicatrice que sa frappe tranchante avait laissée dans le sol.

J’ai utilisé toute ma force, mais c’est…

Le fond de la déchirure était enveloppé d’obscurité. Elle était clairement profonde. En fait, elle pouvait même atteindre sa propre taille en profondeur. Plutôt que de se réjouir de ce pouvoir, elle s’en inquiétait un peu.

Son adversaire était encore dans les vapes à cause de la puissance de son attaque. L’attaque dans laquelle il était si confiant avait été détruite.

Alice avait assez de sang-froid pour se rappeler que quelque chose de semblable lui était déjà arrivé. Mais y penser en ce moment était plutôt dangereux, et elle sentit un frisson lui parcourir l’échine. Al a probablement dit de finir les choses rapidement parce qu’il savait que quelque chose comme ça pourrait arriver.

Il semblerait que tous les participants à ce tournoi aient dans leur manche un sort particulièrement puissant qui pouvait renverser la situation. Et le garder caché aussi longtemps que possible était une autre partie de la stratégie.

Mais coincer un adversaire et ne pas lui laisser d’autre choix n’était pas une idée judicieuse. Surtout quand deux adversaires étaient proches l’un de l’autre.

« Alors je suppose… que je devrais y aller à fond. »

Alice sourit à son adversaire. Elle avait hésité à l’utiliser ici, mais en pensant à l’avenir, elle s’était rendu compte qu’il valait mieux l’appréhender maintenant.

Elle enleva le fermoir de la poignée, et libéra les trois cercles tout en se rappelant ce qu’Alus avait dit. D’abord, toutes les coordonnées doivent être parallèles… au lieu d’essayer de les régler en détail, je les positionne par rapport à moi… et ensuite je les fixe en place !

D’abord, les cercles libérés avaient été fixés dans l’air autour d’elle. Puis elle avait utilisé ses sens pour faire des ajustements mineurs à leurs positions.

Très vite, ils s’arrêtèrent comme pour la protéger, les cercles étant dirigés vers son adversaire. En y repensant, c’est sans doute pour cela qu’Alus lui avait appris à reconnaître les coordonnées et à les définir plus en détail de temps en temps.

Les trois cercles, un de chaque côté d’Alice et le troisième au-dessus de sa tête, s’étaient déplacés avec elle, ajustant automatiquement et légèrement leurs positions et leurs directions. Ces AWRs circulaires utilisaient pour leurs mouvements la réaction synchronisée du champ magnétique spécial créé par les propriétés du métal météorique.

Le problème était la prochaine étape du processus… Essayant de garder le flux de mana clair dans son esprit, Alice avait poussé sa main libre en avant.

Les trois cercles avaient tremblé, puis ils s’étaient transformés, augmentant leurs diamètres. Mais l’instant d’après, ils reprirent leur taille initiale comme un élastique.

On leur avait donné la propriété de changer leur forme dans une certaine mesure en faisant passer du mana à travers eux. Cela ne s’appliquait pas à la lance elle-même, mais les cercles utilisaient pleinement les propriétés du métal météorique.

« Je ne peux pas maintenir la forme comme je suis maintenant…, » Alice surveillait son adversaire avec une expression contrariée. N’ayant pas d’autre choix, elle avait fait passer du mana à travers la lance.

La formule magique avait faiblement brillé. Elle s’était liée aux cercles flottant dans l’air. Le mana avait circulé dans la lance et les cercles. Alice avait abaissé son centre de gravité, avait tiré la lance en arrière, et avait préparé son attaque.

Son adversaire la regardait fixement, se demandant ce qui se passait, quand il réalisa soudain qu’il était acculé. Avec une expression effrayée, il lança une boule de feu au hasard.

Cependant, Alice n’avait plus besoin d’utiliser la Réflexion. Elle s’élança et fit pivoter sa lance tout en prononçant le nom du sort.

« “Quatuor Shiylereis” »

Une entaille créée par la lame avait dispersé la boule de feu. Trois autres entailles avaient été lancées autour d’Alice.

Les cercles avaient parfaitement reproduit la même formule magique, lançant le Shiylereis parallèlement au coup principal. La capacité des cercles à tracer la magie et à la lancer individuellement était une autre raison pour laquelle Alus les avait appelés des AWRs distincts.

Avec sa boule de feu facilement découpée, l’adversaire s’était couvert le visage avec ses bras par réflexe. L’instant d’après, toutes les frappes l’assaillaient. Sans même un instant pour pousser un cri d’angoisse, l’étudiant s’était effondré, et — .

« L’adversaire est incapable de se battre. Le vainqueur est le Second Institut de Magie, Alice Tilake, » dit un annonceur.

Peu après l’annonce, le public qui s’était tu à cause de la puissante attaque avait fait une ovation à Alice.

Se retrouvant au centre de l’attention de la foule, le visage d’Alice était devenu rouge d’embarras et elle s’était empressée de sortir de l’arène en baissant les yeux. La voir rougir et sortir en se courbant après un combat aussi intense n’avait fait qu’ajouter à son charme et cela avait enflammé le public.

☆☆☆

Partie 7

Le tour d’Alus n’arrivant que plus tard, il était en train d’observer les matchs depuis les sièges des spectateurs. En apparence, il observait ses futurs adversaires, mais il avait en fait une raison différente et personnelle.

« Eh bien, c’était plus ou moins un succès, » avait-il évalué, après la fin du match d’Alice. Elle ne parvenait toujours pas à utiliser pleinement les cercles, et il s’amusait à découvrir de nouveaux devoirs pour elle. « … Je suppose que je devrais donner à Alice plus de travail sur la manipulation de l’espace. »

Ce match avait été une sorte de test pratique pour le nouvel AWR. Tous les tests de performance avaient déjà été effectués, et il n’avait pas eu peur qu’il fonctionne mal. Il avait après tout même scrupuleusement vérifié le flux de mana d’Alice.

Mais il n’avait pas pu faire de tests sur l’élément lumière, alors Alice avait dû l’utiliser elle-même comme test. En théorie, il ne devait pas y avoir de problème, mais Alus avait tout de même poussé un petit soupir de soulagement en voyant les résultats.

« Oh, Alpha est d’un niveau assez élevé. » Des mots d’éloges insouciants étaient soudainement venus du côté.

Alus avait carrément ignoré la voix, laissant Loki lui répondre à la place. « Ces deux-là ont été après tout directement formés par Sire Alus. »

« Quoi ? Sérieusement !? » C’était le jeune homme blond, Jean Rumbulls, un Single de Rusalca, qui parlait. C’était quelqu’un de connu d’Alus, et à un moment donné, il avait quitté la salle VIP pour descendre aux sièges des spectateurs. « Alors, tu lui as donné cette lance AWR, Alus ? »

Alus avait regardé Jean et l’avait confirmé du regard. Il se trouvait que l’AWR qu’il avait donné à Alice avait des propriétés similaires à celles de l’AWR de Jean.

« Mme Loki, c’est ça ? Dire qu’Alus aurait accepté une partenaire. Il n’en a jamais parlé à la conférence des souverains. Et vous êtes aussi d’une telle beauté. » Jean arborait un sourire franc et tendit la main à Loki avec un « Enchanté. »

Loki avait tranquillement serré sa main.

Après avoir terminé son salut, Jean s’était appuyé sur la balustrade et avait regardé la fille brandissant la lance d’or qui quittait l’arène. « Comme on pouvait s’y attendre de la part de quelqu’un à qui Alus enseigne, elle est plutôt bonne… Je voudrais qu’elle vienne à Rusalca si tu n’avais pas déjà dit preum's sur elle. »

« Ça ne me dérange pas. Je ne lui ai appris que les bases, mais je te laisserai volontiers la prendre. »

« Je pense que je vais passer mon tour. J’ai peur de ce qui se passerait si je le faisais. » Jean afficha un sourire en coin en posant ses coudes sur la balustrade, jetant à nouveau un coup d’œil à Loki. Ils venaient juste de se rencontrer, mais Jean ne pouvait s’empêcher de se poser des questions à ce sujet.

Quand Alus était dans l’armée, il avait toujours eu l’air d’un loup solitaire. Cela n’avait pas beaucoup changé maintenant. « De penser qu’Alus prendrait un partenaire. Je n’arrive toujours pas à le croire… Est-ce le gouverneur général qui vous a mise avec lui ? Eh bien, je suppose que tout le monde change constamment. Je vais devoir faire attention à ce que vous ne me dépassiez pas. »

« Oh, sûrement pas. Sire Jean a été choisi comme magicien numéro 3, et… »

« De qui te moques-tu ? Les Singles les mieux classés ne changent pas de rang si souvent. Ça fait combien d’années que tu fais ce métier ? » Alus avait coupé la parole à Loki, s’adressant à Jean d’un ton sec. La moitié supérieure des Singles, Jean inclus, n’avait pas changé de rang depuis plus de deux ans. Les rangs inférieurs mis à part, Jean avait conservé son classement pendant plus de trois ans.

« Je ne peux pas le prendre si facilement. Je te l’ai dit, n’est-ce pas ? Notre institut a quelqu’un de prometteur. »

« Hmm, alors qui est ton espoir ? »

« Tu verras. Je te le présenterai un jour. »

Alus soupira intérieurement. Il avait espéré que Jean lui souffle son nom, mais il n’allait pas le lui dire aussi facilement. Puisqu’il s’agirait d’un élève du Premier Institut de Magie de Rusalca, il avait voulu être en mesure d’intervertir les rencontres et de s’occuper de cette personne aussi rapidement que possible. Felinella et lui étaient d’accord sur ce point… puis soudainement, Loki lui donna un coup dans le dos.

« Sire Alus, je pense que vous devriez retourner dans la salle d’attente maintenant. »

En regardant l’écran, Alus avait pu constater que le deuxième match du bloc 3 s’était terminé plus tôt que prévu. Dans l’ensemble, les matchs se déroulaient plus rapidement que prévu. Ce qui signifiait que Loki avait raison.

Quant aux concurrents d’Alpha, une fois le match d’Alice terminé, Tesfia se tenait déjà sur une autre scène, prête à commencer. Vu que le tour d’Alus pourrait arriver bientôt, il ne pourrait pas voir tout le match de Tesfia.

Il jeta un coup d’œil à son adversaire. En tout cas, elle n’allait probablement pas lutter contre quelqu’un de ce niveau. Au premier coup d’œil, il pouvait dire que l’adversaire d’Alice était plus fort. Il ne savait pas si celui-ci avait un atout dans sa manche, mais il n’y avait probablement pas de quoi s’inquiéter.

Tu parles d’un travail inutile, se dit Alus, et il soupira.

Voyant cela, Jean lui sourit et l’interpella en plaisantant. « Qu’est-ce qu’il y a, Alus, tu n’es pas au mieux de ta forme ? Je verrais d’un bon œil que tu renonces à participer au tournoi ! »

« Continue à parler… cela dit, la possibilité est là. »

« … »

Jean ne savait pas trop comment interpréter cette déclaration. Pendant un instant, il regarda Alus avec une expression sérieuse, mais revint rapidement à une expression plus douce. Il tapa Alus dans le dos. « C’est bon à entendre. Mais essaie de ne pas abandonner dès le premier match. Maintenant, vas-y, » ajouta-t-il avec un clin d’œil à Loki.

Alus se dirigea vers la salle d’attente, et agita négligemment la main. Il ne savait pas comment Jean réagissait, mais il souriait probablement sèchement.

Jean s’était dirigé vers la salle VIP où Lithia l’attendait, mais il s’était arrêté net. Il pouvait sentir quelque chose dans le public… les yeux emplis d’adoration de beaucoup de femmes assises là.

Depuis qu’il s’était adressé à un magicien impoli, il ne savait pas combien d’entre elles s’étaient retenues de l’appeler. La vérité était que Jean, avec sa belle apparence et sa force, avait de nombreux fans passionnés. Et il semblait qu’ils n’étaient pas limités à Rusalca.

Alors que Jean s’arrêta sur place, la foule commença à murmurer. « Oh, c’est Sire Jean. » « C’est Jean Rumbulls ! » « Il n’y a aucun doute. Quel rêve ! » Beaucoup de ces déclarations excitées provenaient des femmes du public.

Jean s’était retourné pour voir que quelques-unes d’entre elles commençaient à se lever. En regardant de plus près, elles semblaient toutes fascinées. Ce n’était qu’une question de temps maintenant. Dès que quelqu’un trouverait le courage de l’appeler, les femmes viendraient en masse.

« Je suppose que mon propre match est sur le point de commencer, » murmura Jean pour lui-même, et se gratta la joue.

Il fouilla dans la poche de son uniforme et en sortit un stylo à encre spéciale qu’il fit habilement tourner dans ses doigts. Comme il utilisait le mana comme catalyseur, l’encre ne s’épuisait pas si facilement, ou du moins c’était le slogan selon laquelle on lui avait vendu l’article, et il était content de l’avoir apporté avec lui juste au cas où.

Jean avait alors affiché un sourire de service, et avait parlé avec élégance d’une voix rafraîchissante. « OK, formez une ligne ordonnée, s’il vous plaît. » Comme on pouvait s’y attendre de la part d’un vétéran, avec cette seule phrase, il avait pris le contrôle de la situation.

Cela dit… il avait été secrètement étonné par la longueur de la file d’attente qui s’était immédiatement formée, et avait noté qu’il devrait porter un déguisement la prochaine fois.

* * *

Les pas d’Alus étaient lourds.

Incapable de laisser cela passer inaperçu, Loki avait tiré sur sa main. Mais à y regarder de plus près, un léger sourire se dessinait sur son visage.

La vérité est qu’elle voulait que le grand public reconnaisse Alus. Jusqu’à présent, les informations le concernant et ses réalisations avaient été gardées secrètes. Alors que l’existence d’Alus était tenue à l’écart du public, Loki était un peu fière que le temps soit enfin venu pour lui d’entrer sous les feux de la rampe.

Il n’y avait plus de raison de rester dans la salle d’attente, car il ne restait que peu de temps avant que l’annonceur ne prononce le nom d’Alus. Selon les calculs d’Alus, il arriverait tout juste à temps, mais ce calcul insouciant serait mal perçu par son entourage.

Quand ils avaient atteint la salle d’attente, Loki s’était précipitée dans les vestiaires et était revenue avec un attaché-case noir à la main. Avec une petite fille comme elle le portant, il semblait assez lourd.

Elle avait pris la main d’Alus et ils s’étaient dirigés vers la salle. Sa posture légèrement courbée était due à leur différence de taille. En passant devant les autres concurrents, ils étaient finalement arrivés à l’arène où deux filles les attendaient.

« Vous êtes en retard ! » Tesfia avait rugi.

Comme Alus l’avait prédit, son match s’était terminé rapidement. Et d’après ce que l’on voyait, c’était une victoire écrasante.

« Oh là là, » Alice les avait salués. Elle avait enveloppé son AWR dans un tissu pour qu’il ne se remarque pas, et souriait doucement.

« Pourquoi te plains-tu alors que je l’ai fait à temps ? »

« Parce que tu nous as fait nous inquiéter pour rien ! » répondit Tesfia.

« A… Al, tu vas devoir parler avec la personne officielle. » Comme ils étaient en public, Loki avait parlé à Alus comme s’ils n’étaient que des camarades de classe, mais elle était hors d’elle.

« Bonne chance ! Nous t’applaudirons aussi, » dit Alice à la fin, et Alus se dirigea vers le passage qui menait à la scène.

« Prends soin de toi, » déclara résolument Loki dans son dos, et Alus répondit par une nouvelle salutation insouciante.

Très vite, la sirène signalant le début du match retentit, et les trois filles se précipitent vers les sièges réservés aux personnes ayant un lien avec les concurrents.

« Aaaargh !!! »

Soudain, elles avaient entendu un cri en même temps que les acclamations. Tesfia et Alice avaient sursauté et regardé autour d’elles, mais elles n’avaient vu personne qui aurait pu crier. « Qu’est-ce que c’était… ? » demanda Tesfia.

C’était un son trop extraordinaire pour qu’elles l’aient mal entendu, et tandis qu’elles regardaient autour d’elles, Alice avait remarqué que Loki s’était arrêtée. « Qu’est-ce que c’est ? Est-ce une sorte d’incident… ? Comme des terroristes !? »

« Non…, » Loki avait marmonné. Elle avait ensuite fait demi-tour dans le sens où elles étaient venues.

« Hein ? Quoi ? Où est-ce que tu vas ? » cria Tesfia.

En regardant l’entrée, elles avaient vu un visage familier en ressortir, et tout le monde l’avait regardé avec étonnement.

Tesfia avait couru vers lui et avait parlé timidement. « Ne me dis pas que tu n’es pas arrivé à temps ! » dit-elle, le visage pâle. Alice se couvrait la bouche en signe de choc.

Mais le garçon en question avait répondu négligemment : « Bien sûr que non. Je suis de retour parce que le match est terminé. » Alus avait pointé du doigt l’un des écrans au-dessus de la scène.

Il avait clairement montré que le Second Institut de Magie était le vainqueur. Cependant, le problème n’était pas le résultat, mais le processus. Plus précisément, le minuteur en bas à droite de l’écran.

Un temps de 0 h 5 était affiché.

Un match se terminant en cinq secondes était totalement inédit.

Ainsi, la seule chose que le public qui s’attendait à un combat acharné avait pu voir, c’était l’adversaire qui avait été immédiatement soufflé. Et le cri qu’Alice et les autres filles avaient entendu appartenait à cet adversaire. Cependant, personne n’avait été en mesure de dire ce qui s’était passé, et le public était resté silencieux pendant un moment.

À un moment donné, quelqu’un avait dit doucement : « Cinq secondes…, » Mais à cause du silence, sa voix avait porté loin.

Après ça… « Sérieusement, cinq secondes !? » s’exclama une autre voix.

Et cette excitation s’était répandue comme une vague dans le public.

La rapidité du match d’Alus sera un sujet brûlant, mais le match de Loki en sera un autre à suivre.

Les gens qui regardaient n’avaient pas vu beaucoup plus qu’un flash sur la scène. Et après le flash aveuglant, le son du tonnerre avait retenti. Et puis ils avaient pu voir un adversaire tombé et Loki se retournant pour s’éloigner.

En voyant cela, Alus avait honnêtement regretté son propre match. Il avait l’impression qu’il aurait dû au moins donner à son adversaire une chance de montrer ses qualités.

☆☆☆

Partie 8

Pour révéler l’astuce, il avait simplement tiré une balle de mana pour souffler son adversaire, mais vaincre son adversaire en un instant sur la grande scène le faisait trop ressortir, et les dommages mentaux qu’il causait à son adversaire pouvaient être plus importants que lors d’un combat normal.

Il ne pouvait pas se contenter de dire à son adversaire qu’il n’avait pas eu de chance, il avait donc décidé qu’il devait au final au moins gagner tout le tournoi.

Après le match, Loki s’était regroupée avec Alus et ils étaient retournés sans mot dire dans la salle d’attente. À l’approche des matchs des secondes années, ils étaient dans la salle d’attente à se préparer au combat, mais avec le retour des vainqueurs, l’atmosphère avait basculé.

La salle d’attente avait des écrans où les personnes qui attendaient pouvaient observer tous les matchs en cours, alors Loki et Alus avaient été couverts de félicitations. Bien sûr, celles destinées à Alus étaient un peu maladroites… mais une victoire est une victoire.

D’ailleurs, Tesfia et Alice n’étaient pas là, mais c’était parce qu’elles avaient été envoyées pour recueillir des informations.

Alus et Loki s’étaient dirigés vers Felinella pour faire leur rapport, mais en tant que chef, elle était déjà au courant de ce qu’ils avaient fait. « Bon travail. C’était de magnifiques matchs dignes du Tournoi amical de magie ! »

Les deux étudiants baissèrent maladroitement les yeux devant le sourire éclatant de Felinella. Avaient-ils vraiment répondu aux attentes du public avec ces combats instantanés ? Et plutôt que de faire preuve d’« amitié », ils avaient peut-être infligé de graves traumatismes à leurs adversaires. En y pensant de cette façon, ils avaient été un peu immatures.

C’est alors que Felinella se tourna vers les concurrents de deuxième année et elle prit la parole comme pour les encourager. « Les premières années nous ont apporté d’excellents résultats. En tant que leurs aînés, nous ne pouvons pas les laisser tomber. Alors, soyons courageux. »

Les secondes années avaient répondu par des acclamations, et toute pression qu’ils auraient pu ressentir avait été remplacée par un esprit de combat brûlant.

« Ouf, j’ai en quelque sorte réussi à gagner. » Une voix faible qui menaçait d’éteindre l’atmosphère excitée avait pris la parole.

Felinella avait gentiment interpellé la jeune fille qui était apparue, en utilisant son bâton AWR comme support. « Bon travail, Mme Ciel. »

« Quoi, tu as tant lutté que ça ? » demanda Alus d’un air surpris, après avoir vu qu’elle avait réussi de justesse à obtenir une victoire.

Ciel se gratta la joue avec une expression troublée, et s’affala sur une chaise. « J’étais trop nerveuse pour lancer des sorts… quand le combat s’est transformé en combat rapproché, j’ai pu me battre comme d’habitude, mais c’était serré. »

Franchement, ce n’était pas quelque chose à prendre à la légère. Ne pas être capable de lancer des sorts était un échec en tant que magicien ainsi qu’un signe de son inexpérience. Sa victoire n’était donc rien d’autre qu’un coup de chance.

Cela dit, à part Alus et Loki, qui d’autre pouvait prétendre qu’il ne ferait pas d’erreur à cause de la pression qu’il ressentait ? Tout type d’erreur était possible. Donc, dans cette optique, si la victoire de Ciel était peut-être due à la chance, elle n’en était pas moins précieuse.

« Donc, cinq des dix candidats de première année sont passés au tour suivant, » chuchota Alus, mais c’était en fait faux. Il avait utilisé tous les écrans du stade et avait recueilli des informations sur la plupart des matchs. C’était une erreur qu’il avait faite exprès pour rappeler la situation aux concurrents.

Felinella avait compris ce qu’il faisait et l’avait corrigé poliment. « En fait, M. Alus, il y a encore un match entre les étudiants de première année, et ils ont déjà remporté huit victoires. »

« Oooohh !! » Quelqu’un avait applaudi. Et la réalisation qu’ils pourraient réellement gagner s’était répandue parmi les concurrents. Ils avaient tous partagé un sentiment d’unité.

Soudain, un étrange silence s’était installé dans la salle d’attente.

La raison… était Ciel.

Parce qu’elle s’était mise à transpirer, Ciel avait baissé sa chemise et s’était éventé la poitrine, exposant sa peau blanche. Son innocence déplacée avait fait déglutir nerveusement un certain nombre d’étudiants masculins. En conséquence, une autre sorte d’excitation s’était mélangée à l’atmosphère de la salle d’attente.

« Mademoiselle Ciel, pourquoi n’irais-tu pas te rafraîchir pour le moment ? »

« Hein ? Ah, OK ! »

Felinella avait parlé à Ciel sur un ton d’admonestation tout en regardant autour d’elle, ce qui avait fait sursauter quelques élèves masculins.

« Les prochains concurrents peuvent-ils se préparer ? » dit le présentateur, faisant à nouveau chavirer l’atmosphère de la salle.

Une fois qu’il y eut moins de concurrents dans la salle d’attente, Alus en profita pour s’approcher de Felinella. « Je me demande si tu l’as trouvé. »

Felinella afficha un sourire forcé à la question polie d’Alus, qui ne correspondait pas à son caractère. Mais elle savait que c’était juste à cause de leurs positions actuelles, alors elle changea rapidement de sujet. « Non, pas encore… »

« Donc je suppose qu’ils ne sont pas sortis ? Peut-être qu’ils les gardent pour la position de tête de série. »

Ils parlaient bien sûr du soi-disant espoir de Rusalca. Soudain, l’image du sourire rafraîchissant de cet homme aux cheveux blonds avait surgi dans l’esprit d’Alus, et il l’avait maudit dans son souffle.

Lors de ces tournois, il était d’usage d’envoyer les concurrents les plus puissants ayant le plus de chances de gagner pour marquer le plus de points possible. De plus, en tant que vainqueur de l’année dernière, Rusalca avait une position de tête de série. Mais il était courant de laisser cette place à un concurrent plus faible.

Le problème, cependant, était que Rusalca se rende compte qu’il y avait un concurrent puissant comme Alus dans les parages. Dans ce cas, un concurrent plus prometteur se verrait attribuer la position de tête de série pour éviter qu’il ne soit éliminé trop tôt.

À moins qu’ils ne soient vraiment à court d’options, ils feraient tout ce qu’ils pourraient pour les empêcher d’affronter le Second Institut de Magie. C’était d’autant plus probable que le concurrent qu’Alus avait immédiatement éliminé était du Premier Institut de Magie. Bien sûr, il n’y avait aucune chance que ce soit l’espoir de Rusalca, c’était probablement juste un pion sacrificiel. En d’autres termes, il était très probable que le Premier Institut de Magie soit au courant de l’existence d’Alus et qu’il garde leur prometteur magicien loin de lui.

« Je suppose que l’on ne peut rien y faire, mais ils devraient apparaître à partir du deuxième tour, » déclara Alus.

« Nous compterons sur vous le moment venu, » déclara Felinella.

Alus, bien sûr, avait eu son mot à dire dans l’organisation des rencontres des premières années.

N’ayant plus de missions d’éclaireur pour l’instant, Alus avait pris Loki avec lui et était parti mettre son temps libre à profit. En d’autres termes, il devait aller quelque part.

Les deux individus avaient utilisé les escaliers pour monter au dernier étage, avant de passer par un passage derrière les sièges des spectateurs et de monter encore plus haut.

Alus se dirigeait vers une salle privée assez grande. Au bout du passage, il y avait une porte gardée par deux magiciens qualifiés. Il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’ils le reconnaissent et le laissent passer. Alors avant de les appeler, il avait sorti son permis à l’avance et l’avait agité devant eux.

« Allez-y. »

Peut-être, parce qu’ils avaient déjà entendu parler de lui, ils l’avaient laissé passer avec un air tendu sur le visage. Il y avait un peu de peur mélangée à la réponse, mais c’était probablement à cause de la réputation d’Alus dans l’armée.

Lettie était un autre Single, mais elle était connue pour son amabilité, une différence claire entre elle et Alus.

Alus avait légèrement fait signe à Loki de venir.

En montant une autre série d’escaliers, une solide porte en fer se trouva maintenant sur leur chemin. Comme précédemment, il y avait un autre garde à l’extérieur, et après avoir confirmé le permis d’Alus, il avait frappé à la porte. Peu de temps après, une voix courageuse avait répondu.

La porte s’ouvrit, et au-delà… se trouvait une salle VIP manquant quelque peu de beauté, mais un tapis rouge avait été posé, et elle avait été renforcée par un verre anti-magie.

C’était l’une des sept salles qui entouraient le stade. Il était possible d’observer tous les matchs d’ici, et les résultats étaient probablement écrits en entier sur l’écran massif ici.

L’atmosphère de la pièce était plutôt rafraîchissante. Il y avait un monde de différence entre cette chambre et les étages inférieurs chauffés.

Quatre serveurs se tenaient près du mur, et deux magiciens de haut rang se tenaient à proximité. Les deux étaient des visages familiers pour Alus, des subordonnés de quelqu’un qu’il connaissait dans l’armée.

Enfin, il y avait trois chaises recouvertes de cuir placées devant la vitre. Et dans l’un de ces fauteuils, une personne était en train de s’assoupir, le dossier rejeté en arrière, sa tresse pendant sur le côté de la chaise.

Alus trouvait qu’elle était un peu audacieuse, mais il devait admettre que c’était le genre d’individu qu’elle était.

« Alors, tu es là. » Une voix digne, mais un peu rauque, avait appelé Alus. C’était une voix robuste qu’il connaissait bien. Il était la raison pour laquelle Alus était venu ici.

« Tu n’es pas venu ici pour regarder, n’est-ce pas ? »

« Eh bien, c’était inattendu. Je suis venu assister à ton vaillant combat… » répondit en plaisantant le gouverneur général d’Alpha, Berwick, un léger sourire aux lèvres.

Cela faisait un moment qu’ils ne s’étaient pas rencontrés, mais Alus lui avait parlé à sa manière habituelle. Même s’il était le gouverneur général, Alus n’utilisait un ton respectueux que lorsqu’il était cynique. « Je doute que tu aies le temps pour cela. Et si elle est là, c’est qu’il se passe quelque chose d’important, » dit Alus en donnant un coup de pied à la chaise, mais la personne qui s’y trouvait ne montra aucun signe de réveil. Il s’était alors approché d’elle et lui avait tapé sur le front avec son doigt.

« Wôw !? Quoi ? » La femme s’était finalement réveillée, et avait frotté son front rougi avec des larmes dans les yeux. « C’est juste méchant, Allie. »

Elle se leva, se penchant un peu et frottant son visage contre l’abdomen d’Alus comme un petit animal. Cela dit, elle était bien trop grande pour être appelée ainsi.

 

 

« Arrête ça, Lettie. »

« Oh, allez. Cela fait un moment. »

Il s’agissait de Lettie Kultunca, l’un des magiciens à un chiffre d’Alpha. Loki brûlait silencieusement de jalousie devant les actions audacieuses de Lettie, notant qu’il y avait aussi une autre personne présente qui devait être traitée avec plus de respect.

« Bonjour, Alus. C’est inhabituel que vous veniez ici tout seul, » déclara une beauté incomparable avec de longs cheveux noirs flottants. La souveraine d’Alpha, Cicelnia, avait la bouche couverte par un fin éventail, mais ses yeux étaient bridés, et on pouvait dire qu’elle était heureuse même avec l’éventail dans le chemin.

Alus s’était dit qu’elle préparait encore quelque chose, mais il n’avait aucun moyen de savoir que le sourire sur son visage était purement de la joie.

« Allie est ici pour me rencontrer, tu vois, » dit Lettie.

« Pas du tout, » déclara froidement Alus.

Cependant, l’atmosphère de la pièce restait détendue à cause de la personnalité de Lettie. Les deux gardes près du mur étouffaient même un rire avec des épaules tremblantes. Mais lorsque Lettie avait jeté un regard dans leur direction, ils s’étaient empressés de redresser leur posture.

« Oh ? Alors cette petite crevette est la fille qui a gagné le poste de partenaire d’Allie. » Lettie s’était alors approchée de Loki avec insouciance et s’était accroupie un peu pour bien voir son visage.

« Je… C’est un plaisir de vous rencontrer, Lady Lettie. Mon nom est Loki Leevahl. » L’expression de Loki n’avait pas beaucoup changé, mais elle avait parlé d’un ton raide qui traduisait sa nervosité.

« Loki, c’est ça ? Oui, tu es mignonne, n’est-ce pas ? Tu es d’une adoration indescriptible qui pourrait mettre les vieux de la vieille d’une drôle d’humeur. Ne fais rien de bizarre avec elle, d’accord, Gouverneur Général ? »

« Ne sois pas stupide… s’il y a quoi que ce soit, je suis assez vieux pour être son grand-père, » dit Berwick avec une expression sèche.

« Loki, tu n’as pas besoin de te donner la peine d’être respectueuse envers elle. »

« C’est aller trop loin, Allie. Je suis plus vieille qu’elle, tu sais ? J’ai ma dignité à protéger ici… » En repoussant sa tresse qui s’était déplacée vers l’avant, Lettie avait montré sa poitrine dans une pose quelque peu prétentieuse.

En voyant cela, les épaules des deux gardes avaient de nouveau tremblé de rire.

« Ouais. Sajik, Mujir… pourquoi ne pas en parler dehors ? » Quand elle avait remarqué leurs rires, Lettie était devenue sérieuse et avait montré son pouce.

Le visage des deux gardes avait pâli. Ils secouèrent frénétiquement la tête, et redressèrent immédiatement leur posture. Et cette fois, ils avaient fait en sorte de ne pas bouger d’un poil.

Après avoir laissé échapper un soupir, Lettie afficha un petit sourire et fit glisser son pouce horizontalement dans un geste pour les deux hommes. C’était un avertissement de ce qui arriverait s’ils recommençaient, même si ce n’était pas nécessaire.

☆☆☆

Partie 9

« Restons en là avec ta blague, Lettie. »

« Bon sang, Allie, tu es toujours aussi taquin. » L’expression de Lettie s’était transformée en un froncement de sourcils enfantin en un instant aux mots d’Alus. Il était difficile de croire qu’elle était l’autre Single d’Alpha, mais dans le Monde extérieur, elle valait un millier de magiciens. Ceux qui connaissaient cet écart ressentaient de l’admiration et de la crainte.

Son attitude arrogante pouvait toujours être balayée d’un sourire en coin compte tenu de son âge. Mais la réaction aurait été différente si elle avait eu l’âge de Cisty.

Par moments, elle dégageait l’atmosphère d’une Valkyrie galante. Et à cause de sa personnalité, elle était très populaire dans Alpha. Il n’était pas exagéré de dire que tout le monde se faisait un honneur de partir en mission avec elle. En bref, elle avait une personnalité facile à apprécier.

De plus, le nombre de personnes qui revenaient de missions auxquelles elle était affectée était extrêmement élevé.

Sajik et Mujir, les deux gardes, qui se trouvaient être ses subordonnés, l’idolâtraient aussi clairement.

Alus avait mis cela de côté et s’était plutôt concentré sur la question qu’il avait en tête. « Dame Cicelnia, je pensais que Lettie était censée être en mission dans le Monde extérieur, alors pourquoi est-elle ici ? »

« Oh ? Je pensais que vous étiez venue me voir. »

« Vous avez raison dans le sens où je suis venu pour vous voir. »

La voix de Cicelnia semblait très heureuse et elle souriait derrière son éventail.

Mais sentant qu’elle essayait de le sonder, Alus avait complètement renversé l’ambiance. « Je suis venu pour m’assurer que vous ne m’embarquiez pas dans des problèmes. J’espère que ce n’est qu’une inquiétude inutile de ma part. »

« Oh, mon cher, il n’y a pas de problèmes… Je suis simplement venue témoigner de votre valeur. Sans parler de tous les hauts responsables des autres nations qui sont venus vous voir. »

« … »

« Ne sois pas si pressé. Je peux comprendre ce que tu ressens, mais nous sommes juste ici pour profiter des matchs. »

Voyant qu’Alus commençait à s’agacer, Berwick était intervenu pour le calmer. « Cela dit, même moi j’ai eu pitié de ton premier adversaire. Je suis d’accord pour ne pas baisser la garde, mais tu aurais pu au moins le laisser lancer un seul sort pour qu’il ne perde pas la face. »

« C’est vrai, mais il semblait aimer parler par-dessus tout lors du lancement de sorts, et je n’étais pas d’humeur à écouter ses plaintes. Mais c’est logique vu qu’il est de la noblesse. »

« Oh, ça. Je pouvais l’entendre crier d’ici. Hehe, » dit Lettie.

Alus n’avait pas le temps d’écouter son adversaire faire un discours avant le combat. En fait, après avoir appris que son adversaire était de la noblesse, il ne ressentait pas le besoin de se retenir. « Et toi, Lettie, tu as terminé la mission à Vanalis ? »

« Pas encore. J’ai même passé beaucoup de temps à me préparer, mais j’ai quand même été convoquée ici. Si les choses tournent mal ici, allez-vous y aller vous-même, Gouverneur Général ? »

« Ne soyez pas déraisonnable. Mais s’il le faut, j’enverrai plus d’hommes. »

« Il y aura de plus en plus de morts si vous envoyez plus de faibles, vous savez…, » Lettie avait regardé vers Alus. « Mais ce sera terminé en un instant si Allie se joint à nous. N’est-ce pas ? S’il te plaît ? Je pense que ça en vaudra la peine pour toi. Je suis plutôt sexy, tu sais ! » Elle l’avait regardé avec les yeux tournés vers le haut et avait caressé sa poitrine avec son doigt fin.

Ayant décidé d’ignorer ses actions, Alus prit la parole sur un ton de ras-le-bol. « Si je fais ça, ton équipe ne se taira jamais à ce sujet ! Comment penses-tu qu’ils se sentiraient si je me présentais après toute cette préparation et que je volais la plupart des récompenses ? »

« Ils ne se plaindront pas. Ils accepteraient que tu prennes 20 % et que nous prenions 80 %. »

« Qui le ferait pour cette somme ? »

« Mais je suis fatiguuuées. Alors que dis-tu de ça !? » Lettie avait un sourire espiègle et plein d’assurance, comme si elle venait d’avoir une idée géniale. Elle le regarda avec des yeux séduisants et remua son corps, passant ses bras autour de son cou. « Je vais payer avec mon corps. Comme ça, tu sauteras sur l’offre même si tu as eu 0 %, ai-je raison ? »

Le visage de Loki devenait de plus en plus rouge, mais c’était à cause de la stimulation trop forte.

En tant que deux Singles, ils feraient un bon couple. Bien qu’il semblait y avoir un peu de réalité mélangée, il était impossible de dire si Lettie était juste en train de le taquiner.

Pour un magicien actif qui fréquentait le Monde extérieur, Lettie avait un manque surprenant de cicatrices. C’était en partie parce qu’elle avait les capacités d’un Single. De plus, elle n’avait jamais relâché son attention sur son apparence.

Elle avait l’air simpliste, mais elle avait affûté les armes nécessaires pour séduire un homme. Elle avait des membres souples, des seins ni trop gros ni trop petits, et portait une tenue exposant plutôt massivement son corps. Ses lèvres étaient brillantes, sa peau presque translucide, et ses grands yeux donnaient une impression d’innocence.

Lettie avait ses bizarreries, mais elle était incroyablement attirante. En même temps, elle avait un sentiment d’innocence et de naïveté.

« Pourquoi diable accepterais-je zéro pour cent ? C’est toi qui sauterais sur cette offre. Et je prendrais bien sûr 100 %. »

« Attends, sérieusement !? Je peux te sauter dessus si je te donne 100 % !? » Lettie avait fait semblant d’être surprise, et avait bavé. Elle était totalement prête à empêcher Alus de le reprendre, lorgnant son corps comme un prédateur.

Cette situation inattendue avait fait que Cicelnia s’était penchée en avant sur son siège.

Mais Berwick avait dissipé l’atmosphère actuelle. « Toux ! Trêve de plaisanteries… » dit-il en se raclant la gorge. Il fronça un peu les sourcils, mais resta calme, et pensa indifféremment que cela serait aussi bien.

Bien qu’il ne puisse pas approuver la séduction, laisser Alus faire un enfant serait une méthode utile. Et quand il s’agit de quelqu’un comme lui, on peut s’attendre à beaucoup de choses de la part de son enfant, et s’il avait une femme et un enfant, il ne pourrait pas vivre aussi librement qu’il le faisait maintenant. Le risque qu’il quitte cette nation pour une autre serait également réduit.

Cela dit… Eh bien, je suppose que ce serait impossible pour le moment, compte tenu de sa capacité spéciale… mais ce ne serait peut-être pas si mal, pensa Berwick, en imaginant Alus descendant l’allée avec une mariée, formant une famille heureuse avec un enfant mignon… L’image le fit sourire un peu.

Lorsque Berwick s’en rendit compte, son expression se transforma en un sourire amer, et il arrêta ses fantaisies inutiles en se tournant pour faire un signe à Cicelnia avec ses yeux.

« Au fait, Alus… Savez-vous qu’un spectacle secondaire intéressant a été ajouté à ce tournoi il y a quelques années ? » Cicelnia avait lancé un regard intense à Alus alors que ses longs cheveux noirs flottaient.

« Vous voulez parler de la démonstration d’arts martiaux magiques organisée par sept magiciens en service actif ? » Si la mémoire d’Alus était bonne, c’était un événement qui avait lieu après les matchs préliminaires. D’excellents magiciens de toutes les nations se réunissaient pour montrer leurs sorts spectaculaires. Cela dit, ce n’était qu’un spectacle, il n’y avait donc pas de notion de victoire, mais il avait entendu dire que c’était quand même un événement passionnant.

Alus était surtout intéressé par les AWRs qui seraient utilisés pendant l’événement. Ils étaient uniques, fabriqués à partir de métaux météoriques et remplis de toutes sortes de techniques issues d’une civilisation disparue depuis longtemps. Pour cette raison, ils étaient laissés sous la garde coopérative des sept nations, et les occasions de les voir étaient rares. Il avait toujours pensé à les examiner de près.

Cicelnia avait hoché la tête et avait fait claquer ses doigts. Quand elle l’avait fait, l’un des serveurs avait apporté une mallette noire et l’avait laissée aux pieds d’Alus. « Cette démonstration fait appel à des magiciens en service actif de toutes les nations. Et comme je suis sûre que vous l’avez compris, je voudrais que vous le fassiez cette année. Dans cette mallette se trouvent un masque et une robe… des objets dont vous aurez besoin pour vous déguiser. »

Alus plissa les yeux et fixa Cicelnia, qui lui lança des problèmes sans se soucier de rien.

Quand il l’avait fait, elle avait semblé choquée et avait maladroitement détourné son regard. Elle n’avait pas oublié le tempérament d’Alus, mais elle avait poussé les choses comme elle le faisait habituellement, par pure habitude. Et bien sûr, elle l’avait fait. Avec sa beauté inégalée et sa position de pouvoir, elle pouvait faire passer sa volonté partout dans Alpha. La seule exception était avec ce magicien extraordinairement puissant, Alus.

Réalisant sa bévue, elle se mordit la lèvre et rougit avant d’échanger un regard avec Berwick qui lui envoyait, un peu désespérément, des signaux.

Après quelques instants de silence, Alus soupira intérieurement et retint son envie de se plaindre. « Et qu’est-ce qui vous ferait plaisir ? » demanda-t-il sans ambages. Maintenant qu’il avait fait tout ce chemin pour participer à ce tournoi, autant aller jusqu’au bout.

Le soulagement envahit Cicelnia, et son expression s’illumina en un instant. « Les écraser complètement ! » Cette phrase ne correspondait pas à l’atmosphère intelligente qu’elle dégageait habituellement, mais reflétait plutôt son innocence.

Loki, qui se tenait sur le côté, n’avait pas l’air de s’exprimer à première vue, mais elle avait légèrement froncé les sourcils. Alus pouvait plus ou moins dire ce qu’elle pensait, alors il n’avait pas posé de question à ce sujet.

« Cela devrait régler la question. Au fait, comment vas-tu faire pour être à l’heure ? » Berwick avait voulu conclure avant qu’Alus ne change d’avis.

« Bon, je préférerais que vous ne me refiliez plus rien, alors je crois que je vais prendre congé. L’atout dans la manche de Rusalca ne va probablement pas se montrer non plus à cause des magouilles de Jean, et les deuxième et troisième années devraient s’en sortir si on les laisse à la fille de Socalent. »

Lettie fronça les sourcils lorsque le nom de Jean avait été mentionné. Alus avait entendu dire que l’aimable Lettie fustigeait Jean de temps en temps, il avait donc compris qu’ils avaient une relation compliquée.

« Hmm ! C’est un classique venant de Rusalca… cependant, ils ne pourront pas être aussi imbus d’eux-mêmes cette année, » songea Berwick avec un sourire satisfait. Il avait rarement montré une telle expression. Il semblait donc que toutes les vantardises du gouverneur général de Rusalca aient dû lui porter sur les nerfs.

« Et nous serons également en mesure de porter un coup à Mme Lithia, » ajouta Cicelnia. Un sourire apparut sur son visage, caché derrière son éventail.

Il était inhabituel de voir ces deux-là partager un objectif commun, et travailler ensemble pour l’atteindre.

Alus lui-même ne voyait cela que comme du travail, il n’avait donc pas de sentiments forts à ce sujet. Cela dit, il allait fournir beaucoup d’efforts, et il s’attendait donc à une certaine compensation. Par exemple, qu’ils recueillent des données afin d’adopter et de diffuser la technologie qui avait servi à fabriquer l’AWR qu’il avait donné à Alice.

Il attendait aussi la récompense que lui avait promise Berwick, et il pourrait même faire baisser le nombre de crédits que lui réclamait l’Institut. Et pendant qu’il y était, il s’intéressait aussi au trophée qui était fait en Mithril.

« De toute façon, il nous suffit de battre Rusalca, non ? Dans les matchs ou la démonstration ou les deux, » demanda Alus pour confirmer, et Cicelnia et Berwick acquiescèrent. « Je comprends. Alors je ferai ce que je peux… oh, et gouverneur général ? »

Berwick lui lança un regard interrogateur, et Alus lui demande sans détour. « Es-tu vraiment venu ici pour profiter des matchs ? » Le regard d’Alus était si froid qu’on avait l’impression que la température avait baissé de plusieurs degrés.

Mais la réaction de Berwick avait été calme. « … » Un silence total, ni une affirmation, ni un rejet.

Personne ne savait comment Alus l’avait pris. « Eh bien, peu importe. Je vais juste prier pour ne pas avoir à revenir ici, » dit-il avec un sourire sarcastique.

« Tu pars si tôt ? Pourquoi ne profiterions-nous pas des matchs ensemble ? Tu sais, on s’éloignera d’ici, juste tous les deux, » demanda Lettie d’un ton invitant, tout en posant sa main sur la sienne. Et malgré le regard inquiet de Loki, Alus n’essaya pas de la balayer.

En contraste avec le ton plaisantin, Loki avait remarqué le sérieux des yeux de Lettie.

Finalement, Alus avait regardé vers la porte et avait donné un signal à Lettie en hochant la tête. « Alors, je vais prendre congé. »

« Oh, j’allais oublier. Alus, avez-vous reçu des invitations de quelqu’un ? »

« Non, pas vraiment. Je ne suis arrivé qu’hier, personne ne va être aussi impoli. »

« Je vois, » dit Cicelnia, satisfaite de sa réponse.

Pour autant qu’Alus le sache, le recrutement avait tendance à se faire après les matchs. Il était particulièrement fréquent que les agents recruteurs fassent leur entrée pendant les célébrations de la victoire de l’institut vainqueur.

Voyant que la conversation touchait à sa fin, Lettie avait doucement pris la main d’Alus.

« Alors, si vous voulez bien m’excuser…, » dit Alus, et tenta de partir.

« Alus, dis à Alice que je l’encourage. Et aussi à Dame Tesfia de la famille Fable. »

Alus fit nonchalamment un signe de la main à Berwick.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire