Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 5 – Chapitre 25 – Partie 2

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 25 : Le tournoi magique amical des sept nations

Partie 2

Pendant ce temps, la petite fête d’anniversaire d’Alice avec juste elles deux avait été incroyablement amusante. Bien sûr, c’était en partie parce qu’Alice était sa meilleure amie.

Alus ne connaissait pas ce genre de sentiments, et il fronça les sourcils en signe d’hésitation. Il n’avait jamais eu une seule fois dans sa vie quelqu’un qui lui demandait son anniversaire de cette façon. Il n’avait pas besoin de faire des pieds et des mains pour ne pas le lui dire, mais il n’avait pas vraiment non plus de raison de le faire.

Lorsqu’il était dans l’armée, il se souvenait qu’on fêtait son anniversaire, mais il avait l’impression que c’était une perte de temps qui aurait été mieux utilisée pour la recherche.

Pour Alus, un anniversaire était quelque chose que les adultes autour de lui lui imposaient pour leurs propres besoins. Pour dire les choses crûment, c’était un jour où les adultes jouaient avec lui comme avec un jouet.

Finalement, il avait pris sa décision. « C’est le 2 avril…, » ou du moins, c’est ce qui avait été décidé, mais Alus garda ce détail pour lui.

À côté de lui, Loki déglutit tandis qu’elle mémorisait furieusement la date.

Tesfia, quant à elle, avait souri et avait dit. « OK, j’ai compris. Faisons-en une grande fête ! »

« Ce sera l’année prochaine, mais faisons la fête tous ensemble. D’accord, Al ? » Alice avait suivi, et il s’était avéré qu’il y avait un vote unanime pour qu’une fête d’anniversaire soit organisée.

Un simple regard à Loki avait montré qu’elle était également d’accord.

Alus soupira en y pensant. C’était peut-être un peu gênant, mais c’était quelque chose qui accompagnait une vie paisible. Pour être honnête, il avait oublié son anniversaire lorsqu’il s’était inscrit à l’Institut, mais cela lui était revenu.

 

 

« Je vais y réfléchir. » Sur ce, Alus avait fermé les yeux. S’étant déjà endormi, il n’avait aucun moyen de savoir quel genre d’expressions les filles faisaient.

À côté de lui, Loki rougissait, et bien qu’elle trouvait cela disgracieux, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle savait que c’était encore loin dans le futur, mais ses attentes étaient toujours plus grandes. En voyant ce résultat inattendu, elle avait reconsidéré son opinion sur l’audacieuse rouquine.

Pendant ce temps, Tesfia avait ressenti quelque chose de similaire, alors qu’elle souriait et réfléchissait à ce qu’il avait dit. Comme elle aimait offrir des cadeaux, elle s’était immédiatement mise à réfléchir secrètement à ce qu’elle allait lui offrir. Ignorant le prix et l’utilité, elle avait trouvé du plaisir à réfléchir à ce qu’elle allait choisir, et cela lui avait même donné le vertige.

Étrangement, Alus semblait avoir touché une partie inconnue des émotions d’une femme. Bien que ce ne soit pas comme s’il l’avait fait exprès…

Finalement, deux heures s’étaient écoulées.

Alice avait une conversation avec Tesfia à voix basse. Elles avaient eu peur de ne pas pouvoir dormir la nuit dernière à cause de leurs nerfs, mais c’était une inquiétude inutile. La raison pour laquelle elles chuchotaient était qu’Alus et Loki dormaient à côté d’elles.

Alus était appuyé contre la fenêtre, les bras croisés et les yeux fermés. La position dans laquelle il se trouvait semblait inconfortable.

La jeune fille aux cheveux argentés était appuyée contre lui, endormie, la tête reposant sur son épaule.

En entendant la douce respiration de Loki, Alice avait baissé un peu plus le ton.

Tesfia profitait de la discussion lorsqu’elle s’était soudainement retournée pour regarder l’AWR derrière elles. « … Cela me dérange un peu. »

« Je sais, n’est-ce pas ? » La réponse d’Alice avait été immédiate. Bien sûr, elle serait également très intéressée par ce sujet.

Les deux femmes étaient envahies par la curiosité d’un enfant qui veut voir quelque chose d’interdit. Elles avaient échangé des sourires gênés.

Alus s’était endormi sans expliquer le nouvel AWR, mais comme il était à portée de main, il était normal qu’elles veuillent y jeter un coup d’œil.

« Dis-moi, pourquoi ne pas jeter un coup d’œil…, » dit Tesfia.

« C’est vrai, si c’est juste un coup d’œil rapide…, » dit Alice.

En chuchotant, elles s’étaient senties un peu coupables en regardant Alus. Il ne bougeait pas d’un poil, toujours profondément endormi. On ne leur avait jamais dit qu’elles ne pouvaient pas y jeter un coup d’œil, mais elles avaient tout de même avancé prudemment.

Sans faire de bruit, elles s’étaient retournées, s’étaient agenouillées sur les sièges et avaient inconsciemment dégluti en regardant la tige recouverte d’un tissu blanc.

Tesfia avait été la première à le suggérer, mais il avait été donné à Alice, et c’est donc elle qui avait tendu la main vers lui.

« Je l’ouvre, d’accord ? » dit Alice, se sentant toujours un peu coupable.

La rousse avait hoché la tête en réponse.

Alice avait pris le tissu et l’avait fait glisser sur le côté pour l’enlever.

« — !! » « — !! »

Par réflexe, elle avait fait glisser le tissu à nouveau, cachant une fois de plus l’AWR sous lui. Après avoir pris une profonde inspiration, elle avait éloigné le tissu une fois de plus.

Au même moment, une faible lumière avait commencé à déborder. Comme Alus l’avait dit, il suffisait de regarder la poignée pour comprendre qu’il s’agissait d’une lance. Elle n’était pas brillante, mais elle avait un éclat doré percutant.

La poignée présentait des rainures en forme de mailles pour une prise facile. Les deux filles l’avaient regardé avec des yeux écarquillés. Elles comprenaient aussi maintenant ce que Loki avait voulu dire par « flashy ».

Alice renonça à faire glisser le tissu plus loin, et le remit à sa place avec un soupir de soulagement.

Une fois qu’elles s’étaient correctement assises dans leurs sièges, elles avaient recommencé à parler.

« Ça a l’air cher, n’est-ce pas ? » souffla Tesfia.

« O-Ouais… »

Alice était heureuse, mais elle se sentait encore plus nerveuse à l’idée de l’accepter maintenant. « Il ne peut pas être fabriqué à partir du lingot qu’il a acheté à Folen, non ? » Elle s’était souvenue du prix du lingot et avait frissonné.

« S-Sûrement pas…, » Tesfia avait essayé de faire semblant, mais il y avait un tremblement dans sa voix.

Alice se souvenait qu’Alus avait dit que c’était un métal spécial qui pouvait être utilisé pour fabriquer un AWR. Et ce souvenir avait commencé à transformer sa suspicion en conviction. « Mais si c’est le cas… alors c’est à tous les coups du sur mesure. »

« Probablement… »

À ce stade, le simple fait de penser à sa valeur donnait à Alice un mal de tête. La pression l’écraserait si elle y pensait encore. Elle se sentirait beaucoup mieux si elle ne faisait que l’emprunter. Cependant, en tant que magicienne, elle se sentirait toujours supérieure en manipulant un AWR comme celui-ci.

Ne sachant que faire, Alice avait fini par se répéter qu’il ne s’agissait que d’une expérience.

+++

Le bus magique avait continué sa route, ils avaient franchi la frontière d’Alpha et étaient entrés dans le pays voisin de Clevideet.

La route le long du chemin n’était pas entièrement entretenue, de sorte que le bus magique ne pouvait pas aller en ligne droite, mais devait faire un grand détour. À cause de cela, ils étaient passés par plusieurs portes de transfert, et à Iblis, ils avaient changé de bus magique.

Les étudiants n’avaient atteint leur destination que le soir venu.

Sur le parking de l’hôtel se trouvaient déjà plusieurs bus magiques. L’hôtel n’acceptait plus de clients réguliers, ils devaient donc appartenir aux autres participants.

L’hôtel était luxueux et magnifique, et Alus l’avait contemplé. Autour de l’hôtel de six étages se trouvaient sept bâtiments, un pour chaque nation, afin d’empêcher les concurrents des différentes nations de se croiser. Le but était d’éviter que des bagarres n’éclatent entre des concurrents trop zélés, et aussi d’éviter qu’ils ne s’espionnent les uns les autres.

Cela dit, le tournoi consistait surtout en des combats en un contre un, et comme les affinités y jouaient un grand rôle, les nations allaient recueillir des informations sur les magiciens prometteurs des autres nations. Cette fois-ci, Felinella, qui excellait dans la collecte d’informations, aurait dû agir de manière à ce qu’Alus et les autres puissent se ménager.

Soit dit en passant, ce type d’enquête était considéré comme faisant partie de la stratégie autorisée, et le siège du tournoi n’avait donc fait aucun geste pour y mettre fin.

Dans le hall de l’hôtel se trouvait un certain nombre de clients de nations étrangères. Alors que les zones d’hébergement étaient réparties entre les nations, le hall lui-même était un espace commun. Positionner des personnes ici leur permettrait seulement de confirmer que les concurrents étaient arrivés, mais en même temps, des regards inquisiteurs observaient chaque concurrent.

Il y avait un accord tacite pour ignorer toute magie utilisée pour enquêter sur les autres, mais les attaques-surprises allaient à l’encontre du but du tournoi et étaient interdites. Si quelqu’un était découvert en train d’essayer de le faire, il subissait des pénalités massives, donc personne n’allait aussi loin.

Ignorant les regards des gens dans le hall, Alus se dirigea vers la chambre qui lui avait été assignée, Loki le suivant comme d’habitude.

« Juste pour que tu saches, nous ne partageons pas une chambre, Loki. »

« Quoi ? »

Loki se figea sur place et tenta de dissimuler son choc par un vague sourire. À l’Institut, ils avaient vécu ensemble dans le laboratoire, et Alus avait beaucoup à dire, mais ici, c’était un hôtel dans un pays étranger. Comme il s’agissait d’un événement officiel, les chambres devaient également être séparées entre garçons et filles pour le bien des apparences. C’était également inévitable, car il s’agissait d’un rassemblement d’institutions éducatives.

« Loki chérie, tu es dans la même chambre que nous au troisième étage, » Alice appela une Loki gelée avec un doux sourire. Elle avait ensuite attrapé la main de Loki et l’avait tiré à l’écart.

« Apparemment, il y a un grand bain public, alors allons-y ensemble. » Tesfia s’était jointe à la discussion, et avec Alice, elle avait une bonne prise sur Loki.

« Sire Aluuus. » Loki avait regardé Alus avec des yeux de chiot en demandant de l’aide.

« C’est une bonne occasion pour toi de t’amuser, » déclara Alus sans ambages, et il avait utilisé sa carte clé pour entrer dans sa chambre pendant que Loki était entraînée au loin.

Les supérieurs avaient dû faire preuve de considération, car il s’agissait d’une chambre pour une personne. Les autres étudiants avaient des chambres pour trois personnes. À l’intérieur, il y avait un lit, et un ensemble compact d’une table et de chaises qui pouvaient servir de petit bureau, bien qu’il soit au moins aussi grand qu’une chambre pour deux personnes.

Dans le coin de la pièce moderne se trouvaient les bagages qui avaient été envoyés à l’avance. Il y avait l’attaché-case noir qui contenait son AWR, la brume nocturne.

Les autres Singles pouvaient assez facilement se retenir contre les élèves, mais la force d’Alus était extraordinaire. Les combats simulés étaient une chose, mais s’il devait se battre dans le tournoi, il aurait besoin de son AWR pour se retenir.

Pour l’instant, il s’était allongé sur le lit et avait reconfirmé l’horaire. S’il s’en souvenait bien, il avait du temps libre jusqu’au dîner. Après le dîner, il y avait une réunion stratégique, mais comme Felinella était responsable des contre-mesures contre les concurrents des autres nations, ce serait moins une réunion qu’un briefing.

« Et maintenant… » Peut-être était-ce parce qu’il était seul, mais la pièce lui semblait étrangement trop grande. Alus se prélassait sur le lit et souriait ironiquement en se demandant quand le fait d’être seul avait cessé d’être normal.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire