Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 5 – Chapitre 25 – Partie 1

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 25 : Le tournoi magique amical des sept nations

Partie 1

Le tournoi amical de magie des Sept Nations était populaire non seulement parmi les magiciens, mais aussi parmi les gens ordinaires.

Le tournoi se déroulait dans la nation orientale d’Iblis, la nation qui avait la plus grande superficie. Le quartier autour du stade du tournoi était un immense quartier touristique construit ensemble par les sept nations.

Le stade, qui pouvait accueillir 50 000 personnes, avait été réaménagé à partir d’un énorme bâtiment construit avant la collaboration internationale, auquel étaient attachées des décorations appropriées.

À proximité se trouvaient toutes sortes d’installations commerciales, ainsi que des hôtels et autres logements disséminés un peu partout.

Il était courant que les participants et le personnel du tournoi réservent un grand hôtel entier. L’hôtel disposait également d’installations dédiées qui n’acceptaient pas les clients habituels pendant le tournoi.

Enfin, c’était la veille du tournoi.

Les concurrents d’Alpha s’étaient rassemblés aux portes de l’Institut tôt le matin. Chaque année, ils arrivaient à l’hôtel un jour avant le début du tournoi.

Au vu de la foule qui s’était rassemblée, il était impossible qu’ils soient tous des concurrents. En fait, il s’agissait principalement de supporters, avec de grands drapeaux et des bannières ici et là.

Bien qu’aujourd’hui soit un jour férié, les étudiants n’étaient pas autorisés à assister au départ des concurrents. Pour cette raison, la file des personnes liées à l’Institut qui les accompagnaient était étonnamment courte. Et à l’avant de la ligne se trouvait la directrice elle-même.

Alus et Loki n’étaient pas encore arrivés. Ce n’est qu’après les adieux qu’ils étaient venus rejoindre les autres. À ce moment-là, les autres concurrents avaient déjà embarqué dans les deux grands bus magiques préparés pour eux.

Alus portait quelque chose de long enveloppé dans un tissu. C’était à peu près de la longueur de son bras et ça ressemblait à une allumette massive.

« Vous êtes en retard ! » Tesfia avait crié en passant la tête par la fenêtre.

Alus avait répondu avec un gros bâillement. Bien sûr, c’était juste par instinct et non pour la provoquer. S’il devait le refaire pour ne pas susciter de malentendus, il dirait qu’il était arrivé à temps pour le rassemblement lui-même, ce qui était vrai tant que l’on ignorait qu’ils étaient arrivés à peine à l’heure.

« Je savais que nous aurions dû aller le réveiller. » Alice, assise à côté de Tesfia, avait également passé la tête par la fenêtre.

« Dépêchez-vous et montez, » leur avait dit Cisty d’un ton grondant.

Alus ne pouvait pas vraiment dire, « Ce serait plus rapide de courir jusqu’à là-bas, alors continuez sans moi, » vu l’atmosphère.

La plupart des bagages avaient été envoyés à l’hôtel à l’avance, mais un certain nombre de concurrents avaient gardé leurs AWRs par enthousiasme.

En tant que magicien, il n’était pas étrange qu’ils aient toujours leurs précieux AWRs sur eux. Tesfia avait bien sûr apporté le sien, et Alice avait apporté celui qu’elle avait emprunté à l’Institut, les laissant dans l’espace prévu pour eux à l’arrière.

Bien qu’Alus ne soit pas du genre à parler…

« Oh ? Qu’est-ce que c’est ? » Cisty, qui venait de bousculer Alus, lui avait demandé cela avant qu’il ne puisse monter dans le bus.

Les étudiants à l’intérieur du bus magique avaient également regardé par les fenêtres avec curiosité. Même Felinella, qui avait attendu à l’extérieur du bus en tant que représentante des concurrents, affichait un regard intéressé.

Ils avaient tous fixé l’énorme objet en forme d’allumette qu’Alus portait. La raison principale de cet intérêt était qu’il était recouvert d’un tissu blanc. Pour cette raison, il était impossible de déterminer les détails fins ou de deviner comment il était utilisé.

« C’est un secret. J’étais en retard à cause de ça, mais vous le saurez bien assez tôt, » dit Alus avec un visage froid, en entrant dans le bus magique avec Loki.

Une fois à bord, il regarda vers l’extrême arrière du passage. Assises sur la rangée de cinq sièges contre l’arrière se trouvaient Tesfia et Alice, tapotant les sièges vides à côté d’elles. Ce n’était pas comme si tous les autres sièges étaient pleins, mais Tesfia avait un air condescendant comme si elle leur avait fait une faveur en réservant les sièges.

Bien que cela ne plaise pas à Alus, lui et Loki s’étaient assis à côté d’elles.

Alus était assis près de la fenêtre, suivi de Loki, puis d’Alice, et Tesfia était assise près de la fenêtre de l’autre côté.

Ciel avait apparemment le mal des transports, elle était donc assise à l’avant, et Felinella était assise à côté d’elle avec une expression inquiète.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Tesfia, dès qu’ils s’étaient assis. Elle regardait bien sûr l’objet enveloppé de tissu dans les mains d’Alus.

C’était une attitude assez grossière, mais comme c’était la raison pour laquelle Loki et lui étaient en retard, il avait décidé de lui dire. « C’est l’AWR d’Alice. »

« — !! » « — !! »

Tesfia et Alice avaient sursauté, tandis que Loki, qui était avec Alus depuis le début, savait déjà ce que c’était et semblait indifférente, voire même un peu malheureuse.

« Hein ? Euh, mais…, » Alice agita les mains d’un air ahuri, et bien qu’heureuse, elle hésita à l’accepter.

Les AWRs étaient des objets particulièrement coûteux. Alice n’avait pas son propre AWR et en empruntait un à l’Institut, principalement pour des raisons financières. Il y avait aussi beaucoup d’autres étudiants qui empruntaient des AWRs à l’Institut.

« Si tu n’en veux pas, c’est bien. Mais sache que tu es la seule à pouvoir l’utiliser. »

« Uhm, j’en suis heureuse… mais je n’ai pas d’argent. »

« Ne t’inquiète pas pour l’argent. C’est aussi en partie une expérience. »

Même s’il disait cela, Alice savait qu’Alus n’avait aucun sens de l’argent et ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter. Plus elle pensait à ce que cela avait dû coûter, plus elle avait du mal à l’accepter.

D’ailleurs, l’AWR avait coûté la somme astronomique de 34 millions de Delds.

En voyant Alice être si réservée, Alus s’était demandé quoi faire. « C’est une excuse pour quelque chose ? … Ou plutôt, un cadeau d’anniversaire. »

« Euh, mais mon anniversaire était en juin. »

« Si c’est déjà passé, alors c’est une raison de plus. Désolé que ton cadeau soit en retard. » Alus avait réfléchi un peu plus et avait décidé de faire le dernier pas. « Alice, tu es vraiment la seule à pouvoir utiliser ceci. Donc si tu ne l’acceptes pas, tous mes efforts auront été vains. »

« … Es-tu sûr ? »

« Eh bien, considère-le comme un investissement dans l’avenir. »

Cela avait incité non seulement Alice, mais aussi Tesfia à sourire ironiquement.

En y réfléchissant, c’était pour qu’Alus puisse se la couler douce à l’avenir. Et il pensait honnêtement que 34 000 000 Deld était un bon prix à payer pour ça.

« Merci, Al. » Alice l’avait finalement accepté. Cependant, il n’était qu’à peu près aussi long que le bras d’un adulte, à peu près de la même longueur que le katana de Tesfia, et il était bien différent du naginata dont Alice était spécialiste.

« Ne t’inquiète pas, elle a un nouveau type de mécanisme qui l’étend, elle va s’allonger. De plus, je pense qu’une lance te convient mieux qu’un naginata. Et puis, si tu dois remercier quelqu’un, c’est bien le vieux Budna. »

« Oui ! » En entendant cela, Alice avait offert à Alus un sourire de gratitude.

« Je suis juste content qu’il soit arrivé à temps pour le tournoi. J’ai aussi besoin d’expliquer certaines choses, alors garde le tissu pendant un moment pour écouter. » Alus désigna l’espace pour ranger les affaires à l’arrière du bus. Le katana de Tesfia et le naginata d’Alice s’y trouvaient déjà. Bien sûr, la lame du naginata était couverte par quelque chose de similaire à un fourreau.

« Eh bien, c’est un peu tape-à-l’œil de le montrer ici, » fit remarquer Loki.

« Un peu, c’est ça ? » Alus avait incliné la tête en entendant les mots de Loki.

« Je dirais que c’est sublime. »

« Je suppose… de toute façon. » Mais avant qu’il puisse continuer, la gravité avait fermé les paupières d’Alus. On aurait dit qu’il était sur le point de s’assoupir.

« Vas-tu bien ? » demanda Alice.

« Le tournoi a lieu demain, et tu n’as pas encore dormi ? » demanda Tesfia.

Les deux filles avaient l’air préoccupées.

« Je vais bien… voilà ce que j’aimerais dire, mais je suppose que ça ne marchera pas. » Alus voulait s’abandonner à la somnolence qui l’assaillait sans relâche. C’était l’épuisement d’avoir terminé son travail, et les poches sous ses yeux disaient la même chose. Loki l’avait accompagné pendant la majeure partie de celle-ci, aussi son épuisement était-il d’un niveau similaire.

« Tu peux garder l’explication pour plus tard. Alors, pourquoi ne pas simplement dormir un peu, d’accord ? On va s’en sortir, alors repose-toi, » dit Alice.

Alus était déjà assoupi quand Alice avait parlé, et il lui avait donné une faible réponse, « Désolé. » Il s’était ensuite appuyé contre la fenêtre à côté de lui.

La première étape du voyage était estimée à quatre heures. En chemin, ils utiliseraient une porte de transfert et changeraient de bus. Il y avait plus qu’assez de temps pour attraper quelques sommeils.

De plus, comme le bus magique flottait au-dessus de la route, il n’y avait pratiquement pas de secousses pendant le voyage, donc rien ne pouvait entraver son sommeil.

Ou rien n’aurait dû…

« Au fait… mon anniversaire est en octobre…, » un doux murmure parvint aux oreilles d’Alus. Peut-être avait-elle visé à glisser son message dans son subconscient au moment où il s’endormait.

En se basant sur la distance, ou même sur le ton, Alus pouvait facilement dire à qui appartenait la voix, et ses yeux s’étaient ouverts. « Quel genre de personne fait-elle des demandes comme ça par elle-même ? »

« Hé ! Je ne faisais pas vraiment de demandes, je te prévenais juste pour que tu n’oublies pas ! »

« C’est ce que tu appelles une demande. Dans ce cas, je vais t’offrir un manuel extralourd comme cadeau. Je t’imagine déjà pleurer des larmes de joie en étudiant. »

« Quoi ? Un manuel scolaire !? … Eh bien, si c’est un cadeau sincère de ta part, alors j’essaierai volontiers d’y mettre du mien. »

« L’effort, c’est… »

Tesfia faisait bonne figure, mais elle ne pouvait pas cacher sa déception, et Alus lui-même semblait en avoir assez.

Loki avait souri ironiquement en écoutant les deux. Elle serait submergée d’émotion quoiqu’il arrive si Alus lui donnait… En pensant à cela, elle avait touché le pendentif qui pendait à son cou. Cependant, elle pouvait aussi comprendre ce que Tesfia ressentait, même si c’était réduit.

Elle ne devrait pas s’attendre à autre chose. Elle avait déjà goûté à assez de bonheur. En demander plus serait cupide. Mais elle ne pouvait s’empêcher de penser à ce qui pourrait arriver. Attentes et contraintes… deux émotions contraires tourbillonnaient à l’intérieur de Loki. Que se passerait-il si…

« Ah oui, Loki, c’était quand le tien ? »

Loki avait l’impression que son cœur allait bondir hors de sa poitrine à la question soudaine d’Alus. « M-Moi… !? C’est… aussi en octobre. »

« Vraiment ? Quand ? » Alice avait immédiatement abordé le sujet de l’anniversaire.

« Le 20e… »

« C’est proche de celui de Fia ! »

« Le mien est le 16 ! » déclara Tesfia.

Loki s’était trouvée exaspérée par son attitude effrontée.

Suite à cela, Tesfia avait lancé avec insouciance une autre question à Alus. « C’est quand ton anniversaire, Al ? »

C’était quelque chose que Loki ne pourrait jamais demander, donc malgré sa surprise et sa panique, elle avait tendu l’oreille pour capter ce qu’il disait.

« Quoi ? … Vas-tu me donner quelque chose ? »

« Eh bien, je peux au moins faire quelque chose comme ça ! De plus, un anniversaire est un jour merveilleux qui célèbre le moment où tu es né, et c’est un moyen de montrer de la gratitude pour les gens que tu as rencontrés et une façon de ressentir la joie que tes parents ont ressentie lorsque tu es venu au monde. »

« … Et qui t’a appris ça ? »

« Je vais me mettre en colère, tu sais. » Tesfia avait essayé de dire quelque chose de gentil, seulement pour qu’Alus lui mette un bémol, et même si elle avait l’air en colère à l’extérieur, étonnamment, elle pensait à autre chose.

Bien qu’elle soit simpliste, elle n’avait pas posé la question sans réfléchir. Elle pensait que l’anniversaire d’Alus serait une bonne occasion de lui montrer sa reconnaissance pour tout ce qu’il avait fait. Ou plutôt, vu sa maladresse, c’était à peu près le seul moment où elle pouvait être un peu honnête à ce sujet.

En réalité, elle aimait bien ce genre d’événements. Depuis son enfance, elle s’était rendue à de nombreuses fêtes d’anniversaire de familles nobles, qui servaient également de point de départ à la vie sociale des nobles, mais elles lui avaient toutes paru un peu vides et ennuyeuses.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire