Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 2 – Chapitre 9 – Partie 2

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 9 : Fomenter les ténèbres

Partie 2

« Tuer… l’étranger… »

« Enterrer, enterrer… quand elle arrête de bouger… enterrer enterrer. »

« Comme c’est effrayant. » Comme si elle rencontrait un ami dans la rue, Felinella avait l’air calme, mais surprise. Toutefois, les deux individus n’avaient montré aucune réaction. Comme elle le pensait, il semblait impossible qu’ils parviennent à une compréhension mutuelle. Bien qu’elle le savait déjà, elle n’avait pas pu s’empêcher d’essayer.

Elle avait déjà fini de se préparer pour la bataille. Son bâton utilisé pour diriger le vent, en plus d’être son AAR, était une arme étincelante et légèrement courbée qui ressemblait à une rapière. Cependant, il n’y avait pas davantage à trancher. Seule la pointe pointue pouvait être utilisée pour attaquer. C’était un AAR fait sur mesure et spécialisé pour son affinité, et les formules de magie noire enveloppaient la fine lame d’argent en forme de spirale.

Le vent qui soufflait autour de Felinella lui faisait flotter sa robe comme si elle jouait. L’instant d’après, elle enleva sa robe et l’accrocha sur le bout de son AAR. En réponse, le vent emporta la robe comme un fidèle serviteur.

Elle avait fait des pas élégants en avant dans la brise soudaine. Ses pas étaient aussi légers qu’une plume, comme si elle chevauchait le vent.

Finalement, l’étincelle qui déclencha la bataille dans la forêt sombre vint.

Du point de vue du spectateur, les AAR de chacun devaient être apparus comme des lucioles qui se croisaient.

Les deux individus avaient déclenché leur première attaque, une charge qui reposait sur leurs capacités physiques anormalement élevées. Ils étaient arrivés à une vitesse jamais vue à l’Institut, ignorant complètement les tensions sur leur corps, comme s’ils étaient des Chariots à Mana avec des freins cassés.

Pendant ce temps, Felinella s’y opposait avec des pas lents et dansants. La pointe de son AAR n’était pas dirigée vers les ennemis, mais vers le sol.

La première attaque étant facilement esquivée, la paire avait attaqué à nouveau à tour de rôle. Ils s’étaient jetés sur Felinella à plusieurs reprises avec leurs machettes noires. En termes de puissance pure, elle perdrait probablement, mais elle se tenait au centre de leurs attaques, les arrêtant toutes avec son AAR.

Les lames des deux machettes n’avaient même pas touché l’AAR de Felinella. À quelques centimètres avant de le toucher, elles s’étaient heurtées à un mur de vent invisible.

Les attaques physiques fortuites n’allaient pas pouvoir passer à travers un AAR enveloppé dans un mur d’air hautement compressé.

Ensuite, après avoir bloqué une attaque, chacun des individus avait un bras qui se pliait à un angle étrange. Le vent que Felinella contrôlait s’enroulait autour des bras comme un gros serpent, les pliant de force. Un vent magique n’était pas quelque chose qu’on pouvait résister avec seulement de la force physique. S’ils baissaient leur garde un instant, le vent leur briserait les poignets. Même s’ils s’éloignaient, le bras tenant la machette ne bougerait pas.

« Si vous ne lâchez pas ces choses dangereuses…, » Felinella les avertit d’une voix douce. Dans le même temps, deux coups de pied déchaînés se firent dans une attaque en tenaille. Ils abandonnaient essentiellement leurs poignets avec cette attaque désespérée.

Quel ennui !

Le tourbillon de vent invisible enroulé autour de son AAR pouvait tourner dans deux directions. En tournant vers sa main, il se transformait en une force de torsion qui libérait sa puissance sur tout ce qui était pris dans le tourbillon.

Cependant, en le tournant dans l’autre sens…

Juste avant que leurs coups de pied ne soient effectués, les machettes avaient été emportées par le vent et les deux individus qui avaient été libérés du vent avaient vu leur corps voler.

Pendant que Felinella tirait le haut de son corps vers l’arrière, les orteils des deux individus passèrent près de son visage, grattant à peine ses joues blanches en porcelaine.

Les deux ennemis avaient tournoyé et avaient été projetés dans le sol. Mais ils s’étaient vite manifestés, ne donnant pas à Felinella une chance de respirer.

Leurs poignets tordus pendaient vers le bas, mais ils fixaient leurs mains inutiles avant d’utiliser leurs mains fonctionnelles pour les saisir. En peu de temps, ils avaient tourné de force les poignets et repoussé les articulations disloquées avec un bruit grotesque. Au cours de l’ouverture créée par la surprise de Felinella, ils avaient repris leurs machettes.

Le vent d’avant s’était déchaîné à la suite d’un jugement hâtif, destiné à éviter l’attaque. Cependant, la décision des ennemis d’attaquer en sacrifiant leurs bras s’était avérée être la meilleure option, et ils avaient subi le moins de dégâts possible, se disloquant simplement le poignet.

Il n’était pas clair s’ils avaient délibérément fait le meilleur choix, mais le sourire avait disparu du visage de Felinella.

On disait que le facteur le plus décisif dans la bataille n’était pas la différence entre la magie et les capacités physiques, mais la détermination. Les paroles de son père, Vizaist, un expert sur le chemin des ombres étaient proches d’être une vérité absolue.

C’était vrai dans le monde extérieur et ailleurs. C’était une sorte de pari, où les stratégies étaient élaborées en fonction de ce que vous étiez prêt à sacrifier pour la victoire, que ce soit un bras, une jambe, ou même votre vie.

Seuls ceux qui pourraient décider de cela sans hésitation seraient en mesure d’utiliser leur détermination pour construire un chemin vers la victoire. Ce n’était pas une ligne de conduite pour des gens qui avaient eu la frousse à cause d’enjeux importants.

C’était la première chose qu’on lui avait enseignée et qu’on lui avait inculquée quand elle avait commencé à aider son père dans son travail.

Vizaist lui-même avait probablement suivi la même voie dans sa jeunesse. C’est pourquoi Felinella avait fait un choix plus rapide que le vent. Elle utilisait son AAR et sa magie selon la situation, en empruntant un chemin différent de celui de son père.

En expirant, elle avait levé la main sur sa poitrine, tout en prenant une pose élégante. « Je vais maintenant être un peu plus brutale et non raffinée, mais soyez indulgent. » Contrairement à ce qu’elle avait dit, Felinella s’était poliment excusée. Être rude était quelque chose qui était normalement inimaginable pour elle. Cependant, à l’instant d’après, contrairement à son plus beau sourire, une lumière cruelle commença à briller dans ses yeux.

Les mouvements denses du vent encerclèrent Felinella.

Puis la machette dans la main de la femme avait commencé à briller, signe que la formule magique de la lame était activée. Comme pour la couvrir, l’homme s’était placé à l’avant.

Et soudain, une boule de lumière apparut dans la main poussée vers l’avant de la femme protégée. La boule de lumière avait été envoyée dans le ciel sans hésitation.

Felinella, imperturbable, avait légèrement balancé son AAR. C’était un mouvement agile, et un vent cinglant soufflait de l’extrémité.

Pourtant, malgré leur proximité, l’homme avait réussi à l’éviter au dernier moment. Par conséquent, seule la boule de lumière avait été coupée par l’attaque.

Caractéristique de la lumière… !

À l’instant où Felinella s’était dit cela, la boule coupée de lumière ne s’était pas dissipée, mais avait éclaté. De la fumée noire jaillissait de l’explosion, recouvrant l’homme et s’envolant vers Felinella. Mais le vent autour d’elle avait immédiatement balayé les fumées de l’explosion.

Cependant, l’homme qui était sorti de la fumée aurait dû être au moins quelque peu blessé.

Mais il n’avait pas l’air d’avoir subi de dégâts. Ses mouvements n’étaient pas entravés et il était prêt à balancer sa machette. Il avait réduit la distance avant que la fumée ne se soit dissipée, ne montrant aucune hésitation ou perturbation émotionnelle pour vouloir tuer quelqu’un.

Et bien qu’il ait été frappé par une explosion de si près, le visage de l’homme était resté calme. Les vêtements autour de son flanc avaient été soufflés et une partie avait été brûlée, mais il n’y avait pas un seul changement dans son expression.

Le mana avait traversé la machette de l’homme, créant une lame tranchante et se frayant un chemin vers le cou de Felinella en un éclair.

Comme si elle n’était pas consciente de la menace, Felinella ne bougeait même pas les yeux et encore moins la tête. Mais avant que la lame ne l’atteigne, elle se pencha vers l’arrière comme un arc et évita l’attaque. L’arme mortelle, entraînant le mana sur son chemin, passa au-dessus de sa tête.

Dans la sphère d’influence du sort de Felinella, tant que les deux individus étaient en contact avec le vent qui les entourait, elle pouvait facilement lire leur prochain mouvement. Elle avait une reconnaissance plus claire avec cela que de compter sur sa vue.

Après sa frappe ratée, l’homme avait abandonné la machette. Au lieu de cela, il avait écarté les bras pour attraper Felinella. Elle n’avait pas raté la boule de lumière, tout comme celle que la femme utilisait, au centre de sa poitrine. Il allait s’accrocher à sa cible et il ferait exploser la boule de lumière. C’était un attentat suicide.

L’homme sauta vers Felinella les bras écartés, se rapprochant à moins de quelques centimètres d’elle. Mais quand il avait bougé d’un pas, ses pieds n’étaient plus sur le sol.

Après avoir abaissé sa position, Felinella balaya les jambes de l’homme juste avant son atterrissage. Sa posture détruite, l’homme était sur le point de toucher le sol.

C’est alors que Felinella se leva avec fluidité, et avec des pas vaillants, elle passa devant l’homme qui tombait. Sans même le regarder, elle avait tenu sa main libre sur sa poitrine, juste au-dessus de la boule de lumière, et ses cinq doigts avaient formé un cercle.

« “Tempête”, » murmura Felinella.

La boule de lumière avait explosé. L’homme avait été pris dans un coup de vent dépassant l’onde de choc en force. Avec un mur de vent empêchant l’explosion d’aller ailleurs que dans la direction de l’homme, il avait été projeté en arrière à une vitesse intense.

Une traînée de fumée noire l’avait suivi alors qu’il volait à la vitesse d’un boulet de canon et s’était écrasé dans le mur du bâtiment de recherche. Comme le bâtiment était déjà sur le point de s’effondrer, le corps de l’homme avait percé le mur et avait disparu, des décombres tombant sur le chemin qu’il avait emprunté.

Un son très vif et brutal avait retenti dans la nuit.

Expirant, Felinella regarda la bâtisse dans lequel l’homme avait disparu. Le mur qu’il avait traversé s’était complètement effondré, et les décombres avaient soulevé un épais nuage de poussière.

« On dirait que c’est vous qui avez été enterré, » déclara-t-elle.

Contrairement à sa voix brillante, son expression n’était pas du tout enjouée. Felinella arborait un regard sans expression, sans hostilité ni intention de tuer. Malgré son audacieuse stratégie, son cœur n’avait pas tremblé. C’était l’apparence parfaite d’une force secrète, ses cinq sens aiguisés et son cœur calme.

Felinella ne relâchait pas du tout sa garde. C’est pourquoi, peu importe le type d’embuscade ou d’attaque-surprise que l’ennemi pourrait lui lancer, sa réaction serait immédiate.

Il ne restait qu’un seul ennemi. Felinella se concentrait directement sur la femme.

L’instant d’après, elle avait effectué une poussée depuis sa position élégante, atteignant sa cible. Une grande quantité de sang avait coulé du bras droit de la femme. Un trou sombre y avait été foré.

Cependant, la femme n’avait même pas essayé de se protéger en attaquant Felinella avec la même agilité qu’avant. Elle était incapable de bouger correctement son bras et devait souffrir d’une douleur atroce, mais elle ne semblait être que légèrement alourdie par sa blessure.

Tenant la machette de la main gauche, la femme poussa un grognement et abaissa sa posture comme si elle était une bête.

Il était difficile de croire qu’une frappe aussi rapide puisse être effectuée par une personne gravement blessée.

« Tuer… enterrer… »

« C’est comme si tu étais une marionnette. Incapable de penser à autre chose qu’à ce qu’on vous a dit… une marionnette vide sans sentiments. Alors, c’est votre ami, non ? C’est vraiment dommage. J’avais seulement besoin de vous parler. »

Comme prévu, les mots de Felinella n’avaient pas semblé atteindre la femme. Au lieu de cela, la femme avait commencé à respirer fortement.

Elle hurla, apparemment désespérée, et sa lame noire s’approcha de Felinella. Mais pour une raison quelconque, la netteté de ses mouvements était émoussée. Sa frappe était terne, sans trace de la rapidité de ses précédentes attaques, et Felinella avait choisi de la bloquer avec son AAR.

« J’ai un peu joué avec la pression. »

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire