Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 2 – Chapitre 9 – Partie 11

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 9 : Fomenter les ténèbres

Partie 11

« Éliminer… les nuisances. » Leur encerclement était terminé, les trois personnes s’étaient rapprochées et attaquées comme un seul homme. Comme Alus était en mission de reconnaissance, il était les mains vides, mais il avait rapidement formé des lames de mana à deux mains et les avait affrontées. 

 

 

Ils sont assez rapides, mais…

Alus avait esquivé les attaques, bloquant l’épée avec sa lame de mana et retournant la faveur avec un coup de pied. Les ennemis avaient temporairement arrêté leurs attaques lors de cette démonstration habile, et il en avait profité pour s’enfuir.

Il avait sauté par-dessus le toit et avait couru toute la nuit.

Il n’avait même pas besoin de regarder pour voir qu’ils étaient sur ses talons, il pouvait les percevoir avec ses sens. La quantité de mana avec laquelle ils avaient enchanté leurs AAR était assez bonne. Ce n’était pas suffisant pour mesurer leurs capacités, mais d’après leur brève rencontre, il les avait classées à un niveau d’environ trois chiffres.

Finalement, il avait atterri dans un quartier abandonné de la ville. Il ne pensait pas qu’il s’était enfui au point de donner à l’ennemi l’option de ne pas le poursuivre.

Alus avait observé leurs mouvements, et il semblait que ce trio était plutôt agressif.

Cela semblait être une aire de repos, avec des bancs et des fontaines d’eau et plusieurs lumières autour pour repousser l’obscurité. Il y avait toujours un léger risque d’être vu, mais il n’y avait pas de problème à faire de la magie.

Après lui, les trois personnes vêtues avaient atterri l’un à côté de l’autre. Aucun d’entre eux n’était essoufflé.

« Je n’ai pas le temps pour ça, vous savez. Vous n’avez pas entendu dire que ceux qui persistent meurent jeunes ? » demanda Alus.

Un Kunai s’approcha de lui en étant jeté, et un homme sauta haut dans les airs, brandissant son épée. La femme qui avait jeté le kunai avait aussi chargé Alus.

L’attaque semblait simple, mais l’attaque principale venait de l’arrière par la femme dont l’AAR brillait de la lumière de la formule magique. Cette manœuvre n’avait probablement pas été planifiée. Il avait fallu beaucoup d’entraînement pour réaliser un tel mouvement sans paroles.

Alus ne regarda même pas le kunai, se concentrant uniquement sur les deux femmes qui venaient vers lui.

Il avait déplacé un bras en arrière, puis relâché la paume de sa main et l’avait poussé vers nulle part.

Un mur invisible avait dévié le kunai et avait emporté la femme qui s’approchait et celle qui se trouvait derrière. La formule magique du lanceur avait été annulée et l’éclat de l’AAR avait disparu.

Alus avait ensuite fait un demi-pas de côté et avait esquivé l’attaque suivante de l’homme. Avec tout son poids derrière l’épée, l’attaque de l’homme n’avait fait que détruire le sol et faire voler des débris. Bien qu’il y avait de la puissance derrière son attaque, il était facile d’esquiver ce genre de talent au sabre.

Ne ratant pas l’ouverture, Alus avait frappé l’homme sur son flanc.

Frappant le côté, le coup de pied avait fait voler l’homme comme s’il ne pesait rien, et il s’était écrasé sur l’un des lampadaires.

Il était probablement trop blessé pour bouger correctement.

Même désarmés, ils n’étaient pas difficiles à gérer pour Alus. Il avait évalué leur contrôle du mana au niveau à trois chiffres, mais leurs compétences au combat n’avaient rien à voir avec ce qu’il fallait pour l’inquiéter. Leurs capacités physiques étaient étrangement bonnes, mais le niveau d’habileté de leurs attaques était au mieux amateur.

En d’autres termes, ils étaient incroyablement faciles à lire et manquaient d’expérience pour combattre les gens. La puissance et la vitesse étaient bonnes, mais il n’y avait aucune variation dans leurs attaques.

« Nuisance, nuisance, nuuuuisaaance…, » marmonnait l’une des deux femmes en se levant.

Soudain, un coup de sifflet retentit de loin. Les forces de sécurité arrivaient. Apparemment, un spectateur curieux avait dû alerter les autorités. D’après l’origine du coup de sifflet, ils ne se montreraient probablement pas tout de suite.

Le son avait plus d’effet sur les trois personnages en robe que sur Alus. Ils avaient tous levé la tête à l’unisson.

« Retour, retour, retour, retour. » Le groupe s’était tourné vers un endroit complètement différent, et leur soif de sang avait disparu comme s’ils avaient tout oublié d’Alus. Et ils avaient simplement répété ce mot comme un disque rayé. Leurs bouches s’ouvrirent largement, leurs lèvres bougèrent tandis que leurs yeux et leurs expressions restaient stoïques.

L’instant d’après, ils s’étaient tous séparés et avaient couru dans des directions différentes.

« Alors, qu’est-ce que je fais ? » demanda Alus.

Il n’y avait pas assez de temps pour tous les attraper. Au mieux, Alus pourrait en attraper deux. De plus, l’effort qu’il aurait dû fournir ne correspondait pas à ce qu’il obtiendrait en retour. De plus, il avait déjà perdu plus de temps que prévu, alors il avait décidé d’aller de l’avant avec sa propre mission.

S’il entrait en contact avec les forces de sécurité, il finirait par perdre beaucoup de temps à confirmer son identité, car il n’avait pas son AAR ou son permis. Rien que d’y penser, j’ai mal à la tête.

***

Au retour d’Alus, le soleil était sur le point de se lever. Il était entré en sortant par la fenêtre.

« Où es-tu allé ? »

Et dès qu’il était entré, il avait été dévisagé par une petite silhouette aux bras croisés. Loki fronça les sourcils alors qu’elle l’interrogeait de près.

« Je me préparais pour la mission. Je ne voulais pas te réveiller, et j’étais bien tout seul, » déclara Alus.

« Ça veut juste dire que tu n’as pas besoin de moi, » déclara Loki.

« Je n’ai pas dit ça. Je suis juste allé jeter un coup d’œil. Je ne pouvais pas me résoudre à t’emmener alors que tu étais si fatiguée, » dit Alus, trouvant des excuses au hasard.

« Haah... »

Alus se demanda si ce soupir était parce qu’elle l’acceptait.

« Je comprends, » déclara Loki.

Elle avait fini par céder. Mais quand elle l’avait montré du doigt à la table et qu’elle avait versé du café de la cafetière, Alus s’était gratté la joue, réalisant que cela prendrait du temps.

« Alors, qu’as-tu fait exactement ? » demanda Loki.

« … »

Elle était comme une belle-sœur ou un majordome lancinant, mais dire cela ne ferait que jeter de l’huile sur le feu. Alors qu’elle était douée pour cacher ses sentiments, son partenaire savait comment parler.

« Je confirmais les documents que j’ai reçus du Gouverneur général. Comme je l’ai dit, le voir soit même est plus fiable, » répondit Alus.

« Je n’ai jamais fait de telles missions, donc je ne le saurais pas vraiment », déclara Loki.

C’était logique. Alus était pratiquement le seul à travailler dans les coulisses, même après que Loki soit devenue son partenaire. « C’est complètement différent de l’élimination des mamonos. C’est pourquoi… il vaudrait peut-être mieux que tu ne t’impliques pas, » conclut-il sérieusement.

« Ça ne marchera pas ! Maintenant que je suis ta partenaire, je…, » commença Loki.

Il lui avait immédiatement retiré son objection. « Loki, tu es mon partenaire quand il s’agit de mamonos. C’est du travail spécialement pour moi. Tu n’es pas obligée de venir avec moi. »

De plus, la cible était un être humain. C’était fondamentalement différent de traiter avec des mamonos qui n’étaient pas vivants au sens habituel du terme.

Mais Loki s’était immédiatement opposée à cette idée. « Non ! Les péchés de Sire Alus sont mes péchés. Ne peut-on pas tous les deux les porter ? … En plus, j’ai plein d’obligations… d’obligations… »

Ses paroles s’estompèrent à la fin, et il ne pouvait pas les entendre, mais Alus décida qu’il valait mieux ne pas lui demander de se répéter.

Puis il y avait eu ce regard dans ses yeux. Au cours de leur simulacre de bataille pour son poste de partenaire, elle avait montré le même regard. Elle avait révélé sa volonté inébranlable, disant qu’elle ne détournerait pas les yeux et ne céderait pas.

« Je… Je n’ai pas dit que je ne voulais pas t’emmener. » C’était aussi pour ça qu’il avait laissé Loki écouter l’appel de la mission. « Je t’emmènerai, mais je serai le seul à porter le péché. Tu as juste besoin d’être là en renforts. »

« Je me suis résolue à le faire ! » Loki claqua la table et se leva. Elle mit les mains contre sa poitrine, et ce regard insistant montra clairement qu’elle comprenait le péché qu’elle devait porter, et qu’elle avait la force de le faire.

Alus avait baissé ses épaules. Elle ne reculerait pas quoiqu’il arrive. « D’accord, je m’en occupe. » Il avait levé les mains pour se rendre.

Il savait qu’il se contredisait. Rien qu’en l’emmenant dans la mission, elle pourrait devenir complice de meurtre. Et si elle n’y était pas préparée, il pourrait même se mettre en danger. Il avait eu le sentiment que ça allait arriver quand il l’avait prise comme partenaire.

Mais il avait quand même des appréhensions. Alus pensait que tuer des gens était en un sens plus difficile que tuer des mamonos. Il fallait autre chose qu’une simple puissance de combat. La capacité de rester sain d’esprit… la prétention de détermination d’une personne pourrait n’être que le bluff d’une personne inexpérimentée.

Tuer quelqu’un était une épée à double tranchant. La lame qui avait mis fin à une vie était aussi plongée dans son propre cœur. Il y avait une chance que le traumatisme mental vous empêche d’utiliser à nouveau la magie.

On pouvait s’en sortir avec assez de détermination, mais Alus s’était demandé si cela valait la peine de prendre le risque de perdre de précieuses capacités de combat. Bien sûr, c’était une excuse, ça pourrait être qu’au fond, il ne voulait pas que les mains de Loki se salissent. Mais il n’allait pas exprimer ses sentiments à haute voix.

Quoi qu’il en soit, c’était à Loki de décider et non à lui. Il le savait assez bien.

« Si tu veux aller aussi loin, laisse-moi partager les informations que j’ai. Mais encore une fois, c’est à peu près ce que disent les documents que nous avons. Cependant, il y aurait quelque chose de très mal à faire si ses recherches ont donné des résultats. S’il poursuit son projet fou de séparation des facteurs d’éléments, il ne peut pas le faire sans expériences humaines. Ce qui veut dire qu’il aura besoin d’équipement et de fonds à grande échelle. En d’autres termes, il aura un parrain. »

« Nous n’avons aucune information à ce sujet, » déclara Loki.

« Le gouverneur général n’en a peut-être pas eu vent. Je me demande ce qu’on va attraper, » déclara Alus.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire