Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 2

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 4 : Le bal de nuit

Partie 2

Cela avait entraîné le vol du temps d’Alus, mais la leçon parascolaire qu’ils avaient proposée pourrait aussi être considérée comme un plan pour l’avenir du pays, selon la façon dont vous la voyiez. « Je me fiche de ce qui se passe avec les hauts gradés, mais pour que je puisse avoir une vie tranquille à partir de maintenant, je vais devoir faire quelque chose à ce sujet. »

Loki comprit alors pourquoi Alus avait quitté l’armée pour se consacrer à la recherche. Elle avait alors décidé de lui poser des questions sur quelque chose d’encore plus déroutant.

Mais avant ça… elle avait déplacé son regard d’Alus vers les filles. Quand Loki avait été dans l’armée, elle avait suivi une formation similaire, mais à la façon dont les filles semblaient le faire, leurs résultats étaient limités et maladroits.

« Ces filles seront-elles vraiment utiles ? » demanda Loki. 

« C’est possible. Elles sont censées être parmi les excellents étudiants de l’Institut, » dit Alus, comme si cela ne le concernait pas. Il avait utilisé un marqueur rouge pour tracer des lignes et des signes sur la carte.

« Alors pourquoi leur enseigneriez-vous les bases ? » dit Loki d’un ton franc. Il s’agissait moins d’une question que d’une expression d’insatisfaction.

« La directrice les a poussées sur moi. En plus, c’est une autre façon, » déclara Alus.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Loki.

« Si elles deviennent au moins à deux chiffres, ça voudra dire que je peux y aller plus doucement, non ? » Bien sûr, les graines semées maintenant pourraient ne bourgeonner que beaucoup plus tard. Mais Alus pensait que ça marcherait au moins comme plan de secours.

« Alors vous voulez dire qu’elles auraient autant de talent caché ? » demanda Loki.

« Qui sait ? » Il y avait des murs qui ne pouvaient pas être franchis par le talent et l’effort seul. Alus croyait que c’était leur volonté de vivre qui déterminerait si elles pouvaient les surmonter. « En fin de compte, ce sont ceux qui survivent qui atteignent le sommet. »

Après plusieurs batailles, Loki avait un peu compris ce que disait Alus. N’importe qui pouvait perdre la vie en un instant, peu importe sa force ou son talent. Une attaque-surprise, la rencontre d’une Variante non confirmée, et ainsi de suite… il y avait d’innombrables raisons possibles.

Alus et Loki avaient vu beaucoup de magiciens partir comme ça. Très peu de magiciens étaient sortis dans un flamboiement de gloire sur le champ de bataille. Cela leur avait fait douloureusement comprendre que la seule chose qui comptait, c’était de gagner ou de perdre, et de survivre ou non.

Finalement, Alus avait tapé un point sur la carte. « Et nous le saurons bien assez tôt. »

« … » Loki ne connaissait pas le sens de son geste, mais elle ne pensait pas non plus qu’Alus lui dirait toutes ses intentions. Elle ne voulait pas dépasser ses limites. En tant que partenaire, elle n’avait besoin que d’aider Alus. Elle n’avait jamais rien demandé de plus. Et pour son bien, elle serait heureuse d’être un pion sacrificiel s’il le fallait. C’est pour ça qu’elle avait annoncé sa propre détermination. « Je vous suivrai, Sire Alus. »

« Je vois… Je comprends ta détermination, » déclara Alus.

Loki s’était contentée de cet échange. Après tout, elle vivait enfin la vie qu’elle désirait.

Cependant — .

« Dans ce cas, tu devras acquérir assez de compétences pour me convenir à moi aussi, Loki, » déclara Alus, assis profondément dans son fauteuil, les yeux sur la carte. « Normalement, je ne choisirais pas quelqu’un de ton niveau comme partenaire. Mais si je l’ai fait, c’est parce que j’ai de l’espoir pour ton avenir. »

« — !! »

Alus avait soulevé ses attentes pour l’avenir afin d’éveiller le sentiment de danger de Loki, mais Loki n’avait pas hésité à répondre. « Je serai à la hauteur de vos attentes. »

Contrairement à ses mots puissants, son expression était la même que d’habitude. Les pensées intérieures de Loki étaient concises et claires, sans aucun doute. Elle avait dit exactement ce qu’elle voulait, sans autre signification. Au moins, il n’y avait pas dans sa voix la moindre inquiétude quant à sa capacité à être à la hauteur des attentes d’Alus.

« Ton rayon de détection est d’environ 1 km, n’est-ce pas ? » Alus n’essayait pas de le confirmer. Il l’avait dit en étant bien conscient de ses capacités.

Loki hocha la tête.

« Selon la situation, je suis à peu près avec la même portée. » Cette portée était plus que suffisante pour une utilisation pratique. Quand Alus était dans l’armée, il y avait des rumeurs qu’il n’avait pas pris des partenaires parce qu’il était lui-même bon pour détecter.

Apparemment, c’était la vérité. Le jeune homme l’ayant confirmé lui-même, Loki fut ébranlée.

« J’ai besoin que tu aies un rayon de détection d’au moins 5 km, » déclara Alus.

Les seuls observateurs qui avaient un rayon de détection aussi élevé étaient des observateurs à un seul chiffre, et vous pouviez les compter sur une seule main. Et Loki savait à quel point il était imprudent de le demander, encore plus qu’Alus. Mais même là — « Je comprends. »

Elle n’avait pas dit que c’était impossible. Ce n’était plus une question de possibilités. Elle devait le faire, et elle en avait la détermination. Si elle ne pouvait pas, elle perdrait sa volonté de vivre.

Alus savait combien il serait difficile d’atteindre le niveau qu’il exigeait. Mais en même temps, Loki ne lui serait d’aucune utilité au combat.

« Bien sûr, je vais aussi te demander d’augmenter tes compétences de combat, mais nous allons donner la priorité à ton rayon de détection. » Il avait dessiné un demi-cercle de 1 km sur la carte. Ce qui suggère que Loki n’était pas sans rapport avec cette affaire. Mais il n’avait rien dit d’autre, en partie parce que Tesfia et Alice étaient toujours dans la pièce.

Pensant que c’était le bon moment, Alus avait appelé les filles. « Restons-en là pour aujourd’hui. J’ai des affaires à voir avec la directrice. »

Il semblait qu’elles faisaient enfin des progrès. Et comme Alus y avait mis fin juste au moment où cela arrivait, Tesfia s’était retournée avec un froncement de sourcils. Mais si elle voulait continuer, elle pouvait le faire dans sa chambre, alors Alus l’avait ignorée.

Quant à Alice, elle ne semblait pas s’en rendre compte, car elle se concentrait et ne semblait pas l’avoir entendu.

Bon sang, pensa Alus.

Finalement, il avait fallu du temps pour renvoyer de force Tesfia et Alice chez elles.

Mais dans l’instant qui suivit… « Qu’est-ce que vous faites ? » Tesfia se retourna dans l’entrée et cria à une Loki d’un air suspicieux.

Alice suivit l’exemple, jetant un coup d’œil à Loki toujours dans la pièce, avec une expression perplexe. Elles retournaient au dortoir des filles et, en tant qu’étudiantes de l’Institut, les deux filles avaient supposé que Loki reviendrait avec elles. « Loki, ma chérie ? »

Loki était restée sans expression. Comme elle avait été transférée aujourd’hui, les préparatifs pour son emménagement dans le dortoir n’étaient pas terminés. Mais à part ça, elle était dans la chambre d’Alus. En d’autres termes, elles ne pouvaient pas laisser une fille seule dans la chambre d’un garçon à l’approche de la nuit.

« Je suis la partenaire de Sire Alus, il est donc naturel que nous vivions et dormions ensemble. Alors, ne vous inquiétez pas pour ça. » Loki était parfaitement calme, parlant sans aucune trace de ressentiment.

Les deux filles furent surprises, tandis qu’Alus se donnait une gifle sur le front avec un « Bon sang » et un regard maussade. Pour lui et Loki, ce n’était pas particulièrement inhabituel. C’était courant dans l’armée, et même s’ils partageaient une chambre, rien ne se passerait. « Loki, normalement tu es censée vivre différemment. »

C’était une différence de perception due au fait d’avoir grandi dans l’armée. Il fallait s’y attendre, car Loki n’avait même pas une formation générale. Même Alus l’avait découvert lorsqu’il était entré à l’Institut et s’était rendu compte que les dortoirs étaient séparés en fonction du sexe.

Dans l’armée, ils étaient généralement séparés, mais ni Alus ni Loki ne se concentraient sur ce genre de subtilités, et il y avait beaucoup d’exceptions quand il s’agissait de mieux se connaître entre partenaires.

« … » Loki ferma la bouche. Bien qu’elle ne l’ait pas laissée paraître, elle effectuait un vote dans sa tête. Et après un moment — « Je refuse. »

Elle l’avait déclaré sans hésitation. L’opinion contraire avait été rejetée dans son esprit.

Pour Alus, c’était la première fois qu’elle allait à l’encontre de son opinion. Le fait que c’était son opinion avait pesé lourd dans son esprit, mais il y avait des exceptions à tout. Et dans son vote mental, ses propres désirs avaient reçu la priorité absolue.

Il n’y avait aucun doute qu’elle avait manipulé sa décision par la justification de pouvoir aider Alus davantage en restant près de lui. L’objectif de soutenir Alus s’était étendu à sa vie en général, et pas seulement à ses fonctions au combat. En tant que tel, le vote mental de Loki était unanime. N’ayant personne pour exprimer une opinion différente, le projet de loi pour vivre ensemble avait été immédiatement adopté.

« Mais… cela ne sera-t-il pas gênant à bien des égards ? » demanda Alice d’une manière détournée, après avoir jeté un coup d’œil à Alus pendant un moment.

« C’est courant dans l’armée. Cela ne sera en rien inconvenant pour Sire Alus, » déclara Loki.

Après avoir compris les sentiments cachés dans les mots de Loki, Tesfia et Alice rougirent.

« Absolument pas ! » Tesfia s’était rétractée avec une objection.

Mais Loki n’avait montré aucun signe de recul. « Ça n’a rien à voir avec vous. C’est une affaire entre Sire Alus et moi, donc vous pouvez rentrer chez vous. »

« … !! »

« Mais… »

Ni Tesfia ni Alice ne pouvaient répondre à cette affirmation claire.

Et Loki continua d’attaquer. « Dans ce cas, pourquoi ne vivrez-vous pas aussi avec Sire Alus ? Comme je l’ai dit, cela arrive souvent dans l’armée. » Elle le pensait en tant que sarcasme, mais étant sans expression, il était difficile de dire si elle était sérieuse ou si elle plaisantait. C’est en partie à cause de cela qu’il y avait eu un malentendu inattendu.

« Vous… ne me dites pas que vous avez déjà… » dit Tesfia.

« … ! »

Les deux filles avaient tourné leurs yeux vers Alus. Et elles avaient pris du recul.

Alus ne se souciait pas vraiment de la façon dont elles le voyaient, mais franchement, c’était affligeant. Il était arrivé à la conclusion qu’elles ne feraient que lui faire perdre du temps à ce rythme. Pour l’instant… « Bref, vous deux, rentrez chez vous. De toute façon, je vais emmener Loki chez la directrice. »

Les deux filles n’étaient toujours pas satisfaites, et elles s’étaient disputées un peu plus longtemps. Mais en fin de compte, Alus et sa mention de la directrice s’étaient avérés efficaces, car elles étaient rentrées chez elles à contrecœur.

« Pervers… ! »

Il n’était pas clair si Alus avait entendu les grognements méprisants de Tesfia. Mais elle avait eu de la chance que Loki ne l’ait pas fait, car si elle l’avait fait, elle aurait presque certainement foutu une claque à Tesfia.

Et même si elle n’allait pas si loin, elle ne laisserait jamais une insulte contre Alus passer inaperçue.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire