Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 1

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 4 : Le bal de nuit

Partie 1

Alus avait quitté le bureau de la directrice pour retourner dans sa chambre.

Il n’en avait pas parlé à l’époque parce que cela aurait été de mauvais goût, mais il avait reçu la parole de Cisty qu’elle garderait le silence sur les mesures qu’il avait prises pour garder Loki en vie. Cependant… était-ce assez contre la sorcière ?

Il avait quitté le bâtiment principal en réfléchissant. Le soleil était presque couché et plus de la moitié du ciel était devenu sombre.

Alus continua à marcher, traînant une longue ombre derrière lui.

Afin de sauver Loki du tabou qu’elle avait commis, il avait pris des mesures d’urgence qui devaient rester confidentielles.

Même Cisty, qui regardait sur la touche, ne devrait pas savoir exactement ce qu’il avait fait. Elle n’aurait dû voir que le résultat final.

Mais la vérité était qu’il avait remplacé tout le mana de Loki par la sienne pour la sauver. Et il était bien conscient que c’était bien pire qu’un tabou.

La superpuissance — si on peut l’appeler ainsi — avec laquelle Alus était né était que son mana avait la nature d’un mana dévorante. Fonctionnant de la même manière que les mamonos, le mana dévoré allait le renforcer.

Il l’avait maintenant sous contrôle, mais c’était sa nature qui l’avait forcé à apprendre le contrôle du mana jusqu’à un tel degré de maîtrise.

Alus avait deux types de mana en lui. L’une était l’énergie que chacun avait en lui… et l’autre…

L’étrange mana frétillant que Loki vit pendant la bataille fictive était le vrai mana d’Alus, et il avait sa propre volonté. Il n’avait qu’une seule envie et un seul désir… et c’était de dévorer, se régalant de tout et de tout mana.

En ce sens, cela avait agi comme il l’entendait. Et seuls Alus et le gouverneur général Berwick savaient à quel point il s’était entraîné pour le maîtriser. Il ne l’avait utilisé que cette fois-ci parce que c’était inévitable.

En plus de cela, ce danger lui était arrivé parce qu’il avait reconnu le talent et la force de volonté de Loki. En conséquence, il utilisa ce pouvoir pour dévorer le mana de Loki, tout en lui versant du mana normal. Si son corps avait rejeté le mana étranger, alors il y avait de bonnes chances qu’elle soit morte maintenant.

Heureusement, il s’était bien intégré avec elle — mais ce n’était peut-être pas une description exacte. Comme Loki n’avait plus de mana, le mana d’Alus avait pu entrer dans son corps et remplacer le mana restant qui était drainé par le catalyseur.

Alus avait prédit que le mana restant à l’intérieur d’elle finirait par se décomposer, et que ses restes seraient repoussés par le nouveau mana généré en elle. Cela dépendrait de Loki si les résultats étaient bons ou mauvais, mais ce n’était pas un pari qu’Alus avait prévu de refaire.

À part ça… Alus était intrigué par son propre changement de comportement depuis son arrivée à l’Institut. Il faisait des choses qu’il n’aurait jamais faites dans l’armée, l’une après l’autre.

Pour commencer, dans le passé, il aurait refusé d’aider Tesfia et Alice dans leur formation. En fait, il avait toujours rejeté toutes sortes de relations.

Alus n’était pas du genre à s’accrocher à son grade de numéro un, mais il en avait tiré de nombreux avantages. En tant que magicien actif dans le monde extérieur, il recevait un salaire élevé, il avait une somme d’argent excessive. Donc, même s’il perdait son poste à cause de la politique en jeu, il ne pensait pas que cela lui ferait beaucoup de mal. Même Cisty ne pouvait pas vraiment se mettre en travers de son chemin.

En fait, il n’avait jamais pensé à protéger l’humanité. Si l’humanité s’éteignait, il pourrait passer le reste de ses jours seul… mais ce genre de sentiment égoïste n’était plus aussi puissant en lui que dans le passé.

Il s’était étrangement acclimaté à ce changement, et plutôt que de lutter contre lui, il était d’accord pour le laisser l’emporter, presque comme s’il avait cessé d’être lui-même.

Alus ne savait pas si c’était ce qu’ils appelaient « grandir ». Mais même si l’ambiance était aussi déraisonnablement agitée qu’elle l’était, il pouvait sentir une sorte de satisfaction grandir dans un coin de son esprit.

Le grand plan d’Alus n’allait pas changer. Tant qu’il pouvait se calmer, tout allait bien.

Les autres choses n’avaient pas vraiment d’importance. Bien que ce soit ce qu’il s’était dit, il était arrivé à la conclusion quelque peu illogique qu’il pouvait au moins s’amuser pour le moment.

***

« Hé, mon laboratoire n’est pas votre lieu de rendez-vous, » dit Alus avec de l’exaspération devant les trois filles assises devant lui.

« Je suis vraiment désolée, Sire Alus, » Loki s’était levée de son siège et s’était excusée.

Ce n’était pas si grave que ça. Alus avait songé à parler à Loki de la façon dont elle s’adressait à lui et ainsi de suite.

« Qu’est-ce que ça peut faire ? On apprenait à mieux se connaître. » Tesfia était assise à côté de Loki et lui caressait les cheveux argentés.

Les sourcils de Loki clignotèrent un instant, mais seul Alus le remarqua.

« La chère petite Loki est si mignonne, après tout. » Ensuite, c’était au tour d’Alice. Elle se tenait derrière Loki et avait repoussé la main de Tesfia pour enlacer la petite fille.

Loki plissa à nouveau les sourcils, mais garda une expression sans émotion, comme une poupée.

Alus était d’accord pour qu’elles s’entendent bien, mais c’était si ça se passait à l’extérieur du laboratoire. Si elles devaient être ici et ne pas s’entraîner, il voulait qu’elles s’en aillent.

Mais il n’avait pas commencé par ça. D’abord, il devait faire comprendre leur place à Tesfia et Alice. Les bords de ses lèvres se soulevèrent jusqu’au sourire. « Sachez que le meilleur classement de Loki est le 157. »

« — !! »

Il semblait qu’elles avaient enfin compris ce qu’elles avaient fait. Les yeux d’Alice s’ouvrirent en grand et son expression se figea.

« P-Pas possible…, » dit Tesfia d’une voix tremblante. Si cela n’avait pas été les mots de l’actuel numéro 1, elle se serait probablement moquée d’eux.

« Mais comme elle a participé à de nombreuses batailles, ses capacités sont comparables à celles d’un magicien avec un nombre à deux chiffres, » continua Alus.

« Vraiment ? » Tesfia était agitée. Elle regarda Loki, qu’Alice enlaçait maladroitement.

« Cela n’est rien du tout, comparé à Sire Alus. » C’est à ce moment-là que l’expression de Loki s’était adoucie pour la première fois. Elle avait essayé de le faire passer pour de la modestie, mais le fait qu’Alus lui-même reconnaissait ses efforts l’avaient remplie de bonheur.

Alus avait utilisé cette vérité pour allumer un feu sous les deux filles. « Loki a un an de moins, mais la directrice lui a donné la permission pour qu’elle soit transférée dans la même année que vous, ce qui veut dire que vous êtes maintenant en second après elle. »

L’expression de Tesfia s’était figée quand elle avait imaginé que sa position était en danger. C’est dans ces moments-là que la fierté d’un noble s’était mise en travers de son chemin.

Alice était simplement heureuse d’avoir Loki inscrite à l’Institut, mais elle n’était pas sûre de pouvoir exprimer honnêtement sa joie.

« Je sais que vous êtes compétentes, mais je n’ai aucune obligation de surveiller quoi que ce soit d’autre que votre formation, alors à ce rythme, je ferais mieux de passer du temps sur Loki, » déclara Alus.

« — !! »

Alus ne pensait même pas qu’il était un peu méchant. En fait, Loki semblait plus à même d’être guidée vers un brillant avenir comme soutien. Avec Loki comme partenaire, il n’avait probablement pas eu le temps de l’entraîner aussi bien que les deux autres.

Cela dit, c’était aux filles de l’accepter comme la vérité et de décider quoi faire. Mais si leur volonté était assez faible pour rompre, elles ne lui auraient probablement jamais demandé conseil.

Alus avait l’intention qu’elles suivent l’entraînement, et il semblait que cela fonctionnait parfaitement.

« On faisait juste une petite pause. » Tesfia retroussa ses manches, comme pour dire qu’elles s’entraînaient jusqu’à il y a quelques minutes.

« … C’est vrai, c’est vrai. Je suppose que nous devrons garder notre discussion sur les enchantements avec cette chère Loki jusqu’à une autre fois. » Alice s’accrochait encore à Loki et caressait soigneusement ses cheveux. Ses paroles et ses actes ne correspondaient pas. Son désir de chérir la petite Loki semblait l’avoir emportée sur sa réserve basée sur le rang de Loki.

« Je n’ai pas le temps, alors va à ton entraînement et pars, » déclara Alus.

Après cela, la vision d’Alus de leur entraînement qui était si familière revint dans la pièce. Alice hésitait encore à lâcher l’adorable poupée qu’était Loki, mais comme Loki elle-même s’éloignait d’elle, elle s’entraînait alors que ses épaules s’affaissaient.

C’est alors qu’Alus se souvint de l’examen qui les avait tant excitées. « Au fait, comment se sont passées vos batailles simulées ? » demanda-t-il nonchalamment. Il n’était pas très intéressé, mais il voulait confirmer à quel point les deux filles étaient déprimées en raison de leur différence de force. Pour parler franchement, sa question visait à les harceler.

Les deux filles tremblèrent, et le flux de mana sur lequel elles s’entraînaient s’était dispersé.

« … »

« Ahahaha... »

Compte tenu de leurs réponses, elles n’avaient pas réussi à gagner.

« Veux-tu le savoir ? » demanda Tesfia.

« C’est très bien. Je peux plus ou moins deviner comment ça s’est passé. Je suis content que tu aies vécu une expérience amère, » déclara Alus.

Tesfia répondit au sarcasme d’Alus avec ténacité, déterminée à lui dire comment ça s’était passé. L’essentiel était que l’examinateur de Tesfia était Delca Base dont ils avaient parlé pendant l’examen. Et ça s’était terminé par une défaite écrasante. Tesfia s’y était attelée avec enthousiasme, mais elle ne s’en était même pas approchée. Elle jeta des sorts, qui furent ensuite bloqués, et même son épée de glace fut habilement esquivée.

Après cela, Tesfia avait été forcée sur la défensive et ensuite vaincu sans pouvoir faire quelque chose.

Pendant ce temps, l’adversaire d’Alice était Felinella, la plus forte étudiante de l’Institut à part Alus.

Alice s’était donnée à fond, sachant qu’elle avait affaire à quelqu’un de supérieur à elle, mais tout ce qu’elle faisait était facilement esquivé. Une fois terminée, Felinella lui avait dit « Bon travail » avec une expression posée, et l’avait encouragée à prendre congé.

Les deux filles s’étaient convaincues qu’elles seraient capables de tenir le coup, mais les résultats parlent d’eux-mêmes. Il y avait toujours un plus gros poisson dehors. Et le simple fait d’avoir compris cela était une expérience précieuse.

Après qu’Alus ait confirmé les résultats de l’examen, il s’était assis à son bureau et avait étalé une carte. Loki était à un demi-pas dernier lui. Il semblait qu’elle voulait en faire sa place personnelle.

Bien sûr, cela ne perturberait pas la concentration d’Alus, mais même si elle était sa partenaire, n’était-il pas contre nature pour un homme et une femme d’être ensemble 24 heures sur 24… ?

« Est-ce censé être un enchantement d’aura ? » demanda Loki en jetant un coup d’œil aux deux filles. Elle parlait de leur entraînement inesthétique.

Alus lui répondit, sans lever les yeux de la carte. « On dirait que ces deux-là sont devenues complaisantes à cause de moi. Il n’y a pas qu’elles. »

Loki niait avec véhémence l’autocritique d’Alus. « Pas du tout ! Vous avez sauvé l’humanité, Sire Alus… c’est leur faute pour avoir manqué de conscience. Ce n’est pas du tout de votre faute. L’augmentation de la population d’Alpha est due à vos efforts. Ces filles ne comprennent rien. »

Alus jeta un coup d’œil à Loki du coin de l’œil, alors qu’elle passait du ressentiment à la tristesse. « Que peux-tu faire… ? Si je m’en vais, que fera Alpha ? Si un Rang S se présente, ça ne durera même pas quelques jours. » C’était pour ça que les hauts gradés de l’armée avaient leurs doutes. Ils avaient tendance à donner la priorité à l’instinct de conservation. Ainsi, avec Alus ayant demandé à prendre sa retraite, ils avaient dû revoir leurs plans.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire