Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 7

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 2 : La différence entre l’idéal et la réalité

Partie 7

Enfin, c’était après l’école.

Peut-être parce qu’il s’agissait d’une routine quotidienne, ou peut-être que c’était tout naturel, mais les élèves, qui auraient dû rentrer chez eux, s’étaient rassemblés autour de Tesfia et Alice, pour discuter de magie.

Tesfia était l’image même d’une étudiante d’honneur pendant les cours. C’est pourquoi il était logique de supposer qu’elle était intelligente. Et ce n’est pas tout, car en plus, sa personnalité et celle d’Alice attiraient aussi tout le monde.

De plus, les classements avaient servi de hiérarchie claire pour ces aspirants magiciens. Bien que le dicton « si vous ne pouvez pas les battre, rejoignez-les » ait pu être exagéré, il y avait une tendance à suivre ceux qui avaient un rang plus élevé, tout en s’efforçant d’améliorer le leur autant que possible.

Ceux qui cherchaient à devenir des magiciens s’étaient donc naturellement retrouvés dans une structure liée par le classement, donc on ne pouvait pas y faire grand-chose.

Cette fois, cependant, les deux filles avaient des projets après l’école. « Je suis désolée. Nous avons des affaires à régler, » dit tranquillement Tesfia au cercle de personnes, et Alice avait suivit avec un : « Le professeur nous appelle. On se voit demain. »

Tesfia jeta un coup d’œil à Alus et le pressa de ses yeux. Son regard puissant semblait lui dire de ne pas oublier leur promesse, mais aussi de tenter de l’intimider pour l’empêcher de s’enfuir.

Les élèves autour d’eux avaient protesté un moment, mais pour une raison légitime comme l’enseignant qui les appelait, personne n’avait arrêté le couple.

« Ne pouvons-nous pas attendre que vous ayez fini ? » L’étudiante qui disait cela tenait un manuel sur les bases de la magie. Son apparence petite et adorable ressemblait à celle d’un petit animal mignon, mais cela n’aurait probablement un effet que sur les élèves masculins.

Pourquoi ne pas simplement approcher l’enseignant directement ? Alus pensa cela, mais cela exigeait trop de sagesse mondaine de la part des étudiants magiciens. L’idée était de se rapprocher de ces deux-là avec un avenir prometteur. Bien sûr, il peut y en avoir qui voulaient aussi simplement être amis avec elles.

« Je suis vraiment désolée. Je ne sais pas combien de temps ça va prendre. Mais j’ai l’intention de le finir dès que possible. » La dernière partie avait quelques implications, mais seuls Alus et Alice l’avaient remarqué. « Je vous verrai demain. » Se sentant mal à l’aise, Tesfia avait gentiment essayé d’arranger les choses.

En entendant cela, l’étudiante s’était mise à sourire et lui avait fait un « Merci » en prenant son sac.

« Allons-y, Alice, » déclara Tesfia.

Alice, qui avait été agitée tout le temps, fit un signe de tête à Tesfia et soupira.

Normalement, un seul étudiant ne serait pas en mesure de réserver la totalité du terrain d’entraînement. C’est pourquoi, même pour Alus, c’était un traitement spécial unique.

Il n’y avait donc rien d’étrange à ce que la directrice se cache dans l’un des coins du deuxième étage et veille sur le duel, et ce n’était pas à Alus d’en parler. Bien qu’elle ait pu se cacher, elle savait bien qu’Alus l’avait remarquée.

Bref, elle se cachait pour que Tesfia et Alice ne la remarquent pas.

Et encore une chose. Alus avait un pressentiment sur le regard qu’il avait ressenti pendant son simulacre de combat. C’était probablement quelqu’un qui travaillait sous la direction de la directrice.

« Pense-t-elle vraiment que je vais tout gâcher ? » Ça n’allait pas avec Alus, mais il avait supposé que c’était l’influence de la famille Fable.

Et le classement de Tesfia n’avait fait que confirmer cette hypothèse.

*

La disposition à la magie n’était pas nécessairement liée à la lignée.

Il n’y avait aucune garantie qu’un excellent magicien aurait les mêmes enfants, et vice versa.

Certaines choses avaient été héritées, comme la capacité de mana et la capacité de base, mais les compétences pour manipuler le mana et la magie avaient été en grande partie formées après la naissance.

Il était donc courant pour les enfants dont les parents étaient des magiciens exceptionnels de recevoir une formation dès leur plus jeune âge, l’idée étant que si leur réserve de mana était grande, il était plus facile d’acquérir le savoir-faire et les compétences nécessaires pour s’intégrer.

En plus de cela, les familles influentes avaient le temps et les fonds pour la formation, donc même sans un sens inné ou des talents, elles pouvaient encore élever un magicien d’élite.

*

« Désolée de vous avoir fait attendre. »

Tesfia, ayant revêtu son uniforme d’entraînement, était entrée sur le terrain avec son katana en main.

Alus s’était aussi déjà changé. Normalement, il n’était pas nécessaire de se changer. Mais s’ils s’étaient mis dans une autre querelle à cause de cela, cela aurait lui fait perdre encore plus de temps.

Tesfia et Alice regardèrent la zone du terrain d’entraînement avec un regard perplexe, ayant remarqué que personne d’autre n’était là.

Avec tous les combattants présents, la directrice devrait avoir verrouillé les entrées.

« Comme c’est inhabituel qu’il n’y ait personne dans les parages, » marmonna Tesfia, ignorant qu’Alus avait réservé l’ensemble des terrains d’entraînement. « Eh bien, peu importe. Dépêchons-nous de commencer. »

Comme il n’était pas nécessaire de diviser les terrains d’entraînement, ils pouvaient tout utiliser à leur guise. Cependant, Alus ne pensait pas que ce serait nécessaire, et Tesfia semblait s’imaginer le frapper en un instant, car elle avait un sourire moqueur sur son visage.

C’est alors que quelque chose avait attiré son regard, et son sourire s’était tourné vers le déplaisir. Elle plissa les sourcils en regardant la main d’Alus. Voyant le pamphlet, elle l’interrogea… « À quoi joues-tu ? »

« Ne t’inquiète pas pour ça, » déclara Alus.

« Tu aimes vraiment te moquer de moi…, » déclara Tesfia.

Une Alice agitée se précipita entre eux et elle parvient à faire reculer chacun d’eux de quelques pas.

Alus déclara alors tranquillement. « J’ai quelques conditions avant de commencer. Si je gagne, ne te mêle plus de mes affaires. »

« SI tu gagnes. Si tu veux, je peux même t’aider dans tes études, » déclara Tesfia.

« Non, pas besoin. Et si tu gagnes ? » demanda Alus.

« Je vais bien sûr te demander de t’excuser, » déclara Tesfia.

« Compris. » Il s’était déjà excusé une fois auparavant, mais il semblait que ce n’était pas suffisant et qu’il devrait être plus sérieux à ce sujet.

Grâce à Alice, le signal sonore du début du match avait retenti sur le terrain d’entraînement.

— Au même moment, Tesfia dégaina son katana et fonça droit sur Alus. Comparées à l’élève masculin qu’il avait affronté, ses capacités physiques étaient de loin supérieures.

Alus roula le pamphlet dans sa main et le couvrit de mana.

Lors de l’évaluation des magiciens, il existait des approximations couramment utilisées pour les capacités. L’un d’entre eux était la qualité et le degré de perfectionnement de l’AAR. Les AAR avaient une forte connotation d’armes d’assistance, et ils utilisaient tout sans acception des matériaux rares, qui excellaient dans la conduite du mana.

Le fait de les mélanger avec des matériaux spéciaux au fur et à mesure qu’il se formait avait entraîné une augmentation de la conductivité du mana. De plus, en écrivant des formules magiques directement sur la surface, les AAR pourraient aider en permettant l’utilisation immédiate de sorts complexes.

La surface du papier enroulé d’Alus était également recouverte de mana. Ce n’était pas comme si d’autres objets ne pouvaient pas conduire le mana, c’était seulement plus difficile à traverser. Et comme il n’y avait pas de formules magiques gravées sur la brochure, cela n’aiderait pas à l’utilisation de la magie.

Une autre approximation était l’habileté utilisée pour couvrir un objet avec du mana. Envelopper du mana autour d’un objet comme ce qu’Alus avait fait aux vieux papiers était fondamental pour améliorer la conductivité du mana. Et cette action avait également permis d’améliorer la résistance d’une arme.

Il était possible de mesurer l’habileté dans une certaine mesure en observant toute stagnation du mana recouvrant l’objet, le mana total autour de lui, l’état du flux, etc.

Mais cela n’avait été utile que jusqu’aux magiciens à triples chiffres. Et un double chiffre exigeait un contrôle parfait du mana.

Dans cette situation, Tesfia étant toujours dans les quatre chiffres, la mesure de la qualité de son revêtement de mana était donc parfaite pour évaluer approximativement ses compétences. Alus en avait déjà confirmé une partie au cours de son simulacre de combat.

Comme Tesfia l’avait elle-même dit, son katana était de très grande qualité. Mais son talent n’était pas à la hauteur. Dans son état actuel, le katana était un gâchis pour elle.

La façon dont elle bougeait son corps était une chose, mais son mana couvrant le katana n’était que légèrement meilleur que celle des autres élèves. Sa capacité de mana latente était plutôt élevée pour un nombre à quatre chiffres. Il y avait clairement un surplus de mana qui s’échappait du katana, déformant sa forme.

Les magiciens à deux chiffres réussissaient à limiter la production de mana au strict minimum requis, laissant le revêtement de mana à peine visible, mais… le seul avantage d’utiliser plus de mana était d’augmenter la puissance de l’AAR.

Et puisque le tranchant diminuait à la place, elle avait pratiquement mis son inexpérience en évidence pour que tout le monde puisse la voir.

Mais pire que ça, plus de mana que nécessaire avait été gaspillé.

En augmentant la puissance, vous deviez modéliser avec précision le mana après la lame, sinon il serait inutilisable. En conséquence, bien que le katana de Tesfia soit beau, elle en faisait un instrument émoussé. Son katana serait inutile dans le monde extérieur, même si c’était un AAR.

« Haaaaaaa !! »

Alus n’avait pas esquivé le katana qui frappait depuis en haut.

Immédiatement après, un sourire apparut sur le visage d’Alus.

« — !! »

Tesfia avait été étonnée que sa lame ait été arrêtée au milieu de son attaque.

Tout comme Alice, qui regardait de loin.

Après tout, le katana tranchant avait été bloqué par un simple pamphlet. Et au lieu de la déchirer, elle n’avait même pas pu l’égratigner.

Alus attendit un moment que Tesfia puisse reprendre ses esprits. Il avait préparé une peine pour son traitement brutal d’un livre, un puits de sagesse. C’est pourquoi la brochure de l’Institut avait raison.

Rapidement remise de son choc, Tesfia s’était redressée et s’était éloignée de lui. « Tu plaisantes !! … Ce n’est pas du papier normal, n’est-ce pas !? »

« Oh non, ça l’est. C’est une brochure de l’Institut. Tu en as eu un aussi, n’est-ce pas ? » répliqua Alus.

« — ! ! »

Alus déroula le pamphlet et le montra. Sur la couverture se trouvait une photo des bâtiments de l’Institut.

« C’est un mensonge ! Il n’y a aucune chance qu’un bout de papier puisse bloquer mon épée ! » s’écria Tesfia.

« Pourtant, il l’a fait…, » répliqua Alus.

Comme si elle grinçait des dents, Tesfia serra son katana plus fort. « Ce n’est pas possible ! »

Peu importe la quantité de mana qui couvrait du papier, il y avait une limite à sa durabilité, même si Alus le rendait plus dur, il perdrait facilement contre le katana de Tesfia. Mais c’était en supposant que c’était un magicien moyen qui le faisait…

Le simple fait de passer le mana à travers un rouleau de papier était un défi. Ce genre de compétences aberrantes était un signe du statut de magicien à un chiffre d’Alus, mais Tesfia était vite revenue vers lui, amenant son katana derrière elle. Cependant, peu importe le nombre de fois qu’elle avait frappé avec sa lame, chaque attaque avait été bloquée par le pamphlet dans la main d’Alus.

Elle s’était renversée vers le haut une dernière fois.

« … »

Alus poussa secrètement un soupir dans son esprit. Malgré le fait qu’elle était si près du but, Tesfia avait fait un grand pas en avant. Il devrait y avoir une limite au nombre d’ouvertures qu’elle pourrait avoir…

Et Alus n’avait pas été assez patient pour attendre son attaque.

« — ! »

Son pamphlet avait puissamment frappé la joue de Tesfia.

Un bruit fort avait traversé l’air tendu, remplissant les terrains d’entraînement. D’après la différence de son, ce n’était pas une gifle d’un rouleau de papier, mais plutôt l’impact d’une arme contondante.

Après une pause momentanée, Tesfia avait été envoyée sur le côté comme si elle avait été renversée, roulant sur le sol avant de s’effondrer. Ses cheveux roux étaient étalés sur le sol.

« Fia !! » En voyant Tesfia rouler comme ça, Alice avait instinctivement haussé sa voix.

Ce n’était pas la force d’une brochure enroulée. Même en tenant compte de la substitution des dégâts des terrains d’entraînement, il s’agissait d’un coup égal à celui que vous utiliseriez contre un mamono.

C’est pourquoi c’était plus qu’assez pour envoyer le petit corps de Tesfia voler.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire