Rakudai Kishi no Cavalry – Tome Zero – Chapitre 2 – Partie 3

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 2 : Shizuku et son premier verre

Partie 3

Shizuku avait exprimé ses sentiments honnêtes. « Alice… tu sais, je suis très heureuse aujourd’hui. Stella-san a reconnu Onii-sama devant tout le monde. Personne n’a fait ça avant. Personne ne l’a regardé droit dans les yeux et n’a reconnu à quel point il est merveilleux… »

Shizuku parlait du combat entre le Pire et le Chasseur. Au cours de ce match officiel, le Pire était tombé à son plus bas niveau et, depuis les gradins des spectateurs, Stella avait fait des reproches mémorables aux railleries des autres et l’avait ramené à la vie. Sans crainte pour l’opinion publique, Stella avait affirmé les convictions d’Ikki Kurogane. Cela n’était jamais arrivé auparavant à Ikki, qui avait été désavoué par ses propres parents liés par le sang. Shizuku avait reconnu que son frère valait plus que quiconque et voulait que les autres l’apprécient aussi, alors elle était heureuse.

Mais…

« Je pense… Onii-sama était très heureux d’entendre les paroles de Stella, » déclara Shizuku.

Shizuku se souvint du visage d’Ikki. Elle ne l’avait jamais vu comme ça avant. Même si elle le louait, elle ne lui avait jamais donné la même joie. Elle était contente pour lui, mais elle avait aussi réalisé les limites d’une petite sœur. Peu importe ce qu’elle pensait de lui, il ne la voyait que comme une parente… Elle ne pouvait pas devenir la fille qu’il aimait.

« Onii-sama a toujours eu des souvenirs amers, et a été élevé sans amour de personne, alors… Je veux beaucoup l’aimer. Je veux lui donner du bonheur. C’est ce que j’ai toujours pensé. Le plus important, c’est le bonheur d’Onii-sama. Alors… alors, tu sais ? Si Onii-sama est heureux, et si Stella-san rendrait Onii-sama plus heureux que moi, je… je…, » commença Shizuku.

Elle devrait se retirer.

Avant que ces mots mortels n’échappent aux lèvres de Shizuku…

« Shizuku. »

… L’index long et élancé d’Arisuin les toucha.

« Alice… ? » demanda Shizuku.

« Tu n’as pas besoin de te forcer à le dire. Je sais ce que tu ressens, » déclara Arisuin.

En disant cela, Arisuin déplaça son index au coin de son œil et essuya doucement la petite goutte qui s’y trouvait.

« … Tu y as réfléchi pendant un moment, n’est-ce pas ? » demanda Arisuin.

Shizuku hocha la tête fortement. Si Stella pouvait rendre son frère plus heureux, devrait-elle se retirer ? Devrait-elle renoncer à l’amour romantique de son frère ? Après avoir vu ce match, cette question était restée au fond de son cœur. Oui, il y avait beaucoup de sentiments contradictoires en elle. Elle ressentait le bonheur que quelqu’un d’autre appréciait son frère ainsi que des sentiments compliqués à propos d’une fille qui serait la seule et unique d’Ikki. Elle aimait Ikki comme son parent de sang et comme quelqu’un du sexe opposé, et c’était donc un dilemme. Shizuku ne savait plus quel chemin elle devait prendre, mais — .

Face à la question de Shizuku, Arisuin n’avait pas donné de réponse définitive.

« C’est une question très difficile, n’est-ce pas ? Honnêtement, ça dépend de tes sentiments. Le bon chemin n’est pas quelque chose vers quoi quelqu’un d’autre peut te conduire, » déclara Arisuin.

« … Je suppose que oui, » répondit Shizuku.

Soudain, le ton d’Arisuin changea. « Mais il y a deux choses que je peux vraiment dire. »

« … Deux choses ? » demanda Shizuku.

« Oui, » répondit Arisuin.

Qu’est-ce que c’était ? Voyant l’expression interrogative de Shizuku, Arisuin avait doucement souri.

« Que dans ce monde, celle qui aime Ikki le plus et le plus profondément, c’est toi. Et une femme qui ne dépensera pas toutes ses forces pour te voler Ikki ne mérite pas de l’avoir. C’est à toi de choisir ton chemin. Mais tes sentiments, et ton amour sont sans doute réels et tu n’as pas à y renoncer. Au lieu de cela, sois plus honnête avec tes sentiments et agis selon ton amour tel que tu le penses et le veux. Chaque fille a ce droit, » déclara Arisuin.

Les paroles d’Arisuin avaient transpercé le cœur de Shizuku.

Ahhh… c’est vrai, pensa Shizuku.

Son cœur avait donné une seule réponse. Il n’y avait aucune raison d’abandonner. Il n’était pas nécessaire de sacrifier ses sentiments romantiques pour le bonheur de son frère. Il était évident que Shizuku ne pouvait confier son frère à aucune femme moins dévouée. Donc… il n’y avait pas besoin de céder. Les sentiments de Stella étaient-ils assez forts pour écarter ceux de Shizuku et prendre Ikki pour elle ? La sincérité de Shizuku brillait comme une pierre précieuse. Stella était-elle assez brillante pour l’éclipser ? La seule qui pouvait tester ça, c’était Shizuku elle-même.

Je vais le découvrir. J’irai aussi loin qu’il le faudra pour savoir si Stella-san peut rendre Onii-sama plus heureux que moi…, pensa Shizuku.

En arrivant à cette conclusion, le cœur de Shizuku s’était déchaîné.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire