Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 9 – Chapitre Final A – Partie 1

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre Final A : Le moment promis

Partie 1

Le long crépuscule d’été se mêlait à la tombée de la nuit, formant les heures du crépuscule.

Plus d’un million de personnes s’étaient rassemblées à l’intérieur et autour du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, le Dôme de Wangan.

Cependant, malgré la foule qui s’était rassemblée, un lourd silence planait sur la zone.

Personne n’avait dit un mot. Ils attendaient tous.

Finalement, dans le silence, l’éclairage de la coupole s’était lentement assombri jusqu’à ce qu’il fasse nuit.

Dans cette obscurité, Iida, qui couvrait en direct le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, avait ouvert la bouche.

Elle s’était préparée à poser une question à la foule. « Tout le monde, avez-vous entendu parler de ça ? »

« Abusant de coutumes démodées comme le genpuku [i], de jeunes enfants sont traités comme des adultes et forcés de s’entretuer à l’épée. »

« C’est vraiment stupide de faire ça. »

« La vraie force est dans le cœur, ne dépendant pas de la force physique. C’est la force de ne pas se battre. »

« Les adultes doivent faire tout leur possible pour élever les jeunes générations avec un cœur fort et bon. »

« … Dernièrement, le public et la Diète ont parlé de cette idée. »

« Il y en a probablement beaucoup qui sont au courant. »

« Et il ne devrait pas non plus y avoir de pénurie de sympathisants. »

« Il est tout à fait vrai que le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée est un événement très dangereux. »

« Tout au long de sa longue histoire, le nombre d’étudiants chevaliers qui ont perdu la vie pendant les matches n’a pas été faible. »

« Bien que les progrès de la technologie médicale aient permis d’éviter des accidents malheureux ces dernières années, le risque n’a jamais été éliminé. »

« Une telle critique est tout à fait naturelle. »

« Je ne peux m’empêcher de sympathiser avec cela aussi. »

« Malgré tout… Il y a un point que je ne comprends tout simplement pas. »

« … Imbécile. »

« Mais à la fin, est-ce vraiment la vérité ? »

« Bien sûr, la force n’est pas la seule source d’énergie. »

« Il y a aussi une vraie force à ne pas se battre. »

« C’est aussi une vérité. »

« Cependant… Dans ce monde, il y a des rêves qui ne peuvent se réaliser sans les prendre par la force. »

« Il y a une fierté qui ne peut se manifester qu’au combat ! Pour réaliser ces rêves, 32 combattants venus de toute la nation se sont rassemblés ici de leur plein gré. »

« Pariant sur leurs rêves et leur fierté, chacun d’entre eux s’est battu désespérément au cours de ces 25 matches. »

« Chacune de ses batailles est plus belle que n’importe quelle pierre précieuse, et plus noble que n’importe quel conte épique ! »

« Ce sont mes pensées honnêtes, » acheva Iida.

En un instant, un son éclata.

C’était le bruit d’un million de personnes applaudissant.

Ils n’étaient pas accompagnés d’acclamations. C’était juste des applaudissements solennels pour la façon dont elle avait exprimé ses pensées.

« Les temps ont changé et les valeurs ont évolué. La société est comme ça, » continua Iida.

« Quoi qu’il en soit, au Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, l’heure du lever du rideau était venue. »

« Cependant ! Nous n’avons pas oublié ! Il ne faut absolument pas l’oublier ! »

« Pour leur fierté et leurs rêves, aucun de ceux qui viennent se battre dans ce festival ne peut être considéré comme des imbéciles ! »

« Pariant leur vie et suivant leur chevalerie, ces chevaliers sont notre fierté !! »

Et une nouvelle salve d’applaudissements s’était fait entendre.

C’était plus fort cette fois. On aurait dit que ça ferait mal d’applaudir aussi fort.

Même sans le dire, l’image noble de ceux qui s’étaient battus désespérément pour réaliser leurs rêves avait été gravée dans le cœur de tous.

Ce n’était certainement pas des enfants. Ils n’étaient pas dupes.

Quelle que soit la façon dont le monde pourrait changer autour d’eux, leur orgueil ne serait pas souillé.

Ayant partagé cette pensée, Iida avait annoncé le début.

« Alors ce soir, les deux chevaliers qui restent après vingt-cinq matches féroces, après avoir vaincu les trente-deux, non, les meilleurs chevaliers des huit écoles du Japon, croiseront le fer, » déclara Iida.

« Et ainsi, c’est maintenant que le match final du 62e Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée commence !! » cria Iida.

« « « Woooooooooooo !! » » »

Après avoir attendu si longtemps, la foule avait pratiquement éclaté de joie.

Les applaudissements de l’intérieur et de l’extérieur de la salle avaient fait un vacarme qui avait complètement balayé le silence qui s’y était installé avant ça.

Au même moment, les lumières du stade étaient devenues rouges, illuminant la porte rouge.

Guidée par la lumière, sous le déluge d’applaudissements, apparut une jeune fille aux cheveux d’un rouge ardent.

« Tout d’abord, de la porte rouge, la première année de l’Académie Hagun, la princesse cramoisie, la concurrente Stella Vermillion entre en scène ! » déclara Iida. « Juste avant le début du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, l’Académie Akatsuki, nouvellement créée, a démontré sa puissance ! »

« Mais cette concurrente a rassemblé ses membres qui étaient dans le bloc B, avec Mikoto Tsuruya, qui s’est placé dans le top 8 l’année dernière, et les a tous écrasés en un match dominant ! »

« Après cela, elle a combattu le vainqueur du bloc A en demi-finale, un chevalier partageant son Rang A, qui n’avait pas été vu dans des matches au Japon depuis de nombreuses années, l’Empereur de l’Épée du Vent Ouma Kurogane, et elle l’a vaincu avec une puissance écrasante ! »

« Cela a été la progression la plus rapide de tous les temps pour accéder à ces finales ! »

« C’est vraiment un dragon qui monte ! »

« En tant que chevalière qui incarne le dragon mythique, utilisera-t-elle ce pouvoir ultime pour prendre le sommet des sept étoiles ? » acheva Iida.

« Stella-san est trop cool ! »

« Princesse ! Encore une victoire ! Vous pouvez le faire ! »

« Est-ce que le Pire est au moins un vrai adversaire pour elle ? Écrasez-le sous le pied ! »

Parmi les acclamations qui pleuvaient, Stella s’était placée sur le ring avec une expression digne.

Alors qu’elle marchait, des flammes pourpres avaient surgi de chaque côté d’elle.

Bien sûr, ce n’était pas le pouvoir de Stella en action, mais la production scénique pour émouvoir la foule.

Bien qu’il s’agisse d’un match entre chevaliers étudiants, la finale du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée avait été plus en vue que tout autre événement pro ligue.

Ainsi, pour les finales, une mise en scène spéciale avait été incluse, à partir de leurs entrées.

Mais même s’ils étaient des talents extraordinaires qui avaient atteint la finale, ils étaient encore étudiants.

Lorsqu’ils étaient accueillis en fanfare dans quelque chose qui avait fait honte aux ligues professionnelles, il était normal que les combattants finissent par en sourire.

Cependant, Stella était une membre de la royauté. Comme on pouvait s’y attendre, elle avait fait son entrée sans problème.

Qu’elle soit habituée ou non aux projecteurs, elle n’avait pas montré la raideur ou l’instabilité qui aurait pu trahir ses nerfs.

Sans jeter un coup d’œil aux flammes qui jaillissaient à ses côtés, elle regarda vers l’avant.

En regardant le profil de Stella, qui semblait magnifique même pour les filles, Renren soupira par inadvertance.

« Stella-chan est si vaillante. Elle est si grande aussi, si cool ~, » déclara Renren.

« La mise en scène est aussi étonnante. N’est-ce pas comme un match pro ? » demanda Saijou.

« Je suppose qu’ils font ça avec les finales chaque année, » déclara Touka.

« Présidente. Qu’est-ce que tu en penses ? Comment va l’état de Vermillion ? » demanda Saijou.

Touka, après s’être réunie de nouveau avec les autres, fit un signe de tête à Saijou avant de répondre.

« Hmm. Elle a l’air un peu plus enthousiaste, mais c’est normal. Elle n’a pas l’air blessée ou épuisée, et son esprit combatif semble fort. On peut dire qu’elle est en pleine forme, » répondit Touka.

Pendant ce temps, à un endroit différent de l’équipe de Hagun, quelqu’un avait regardé Stella depuis les plus hautes rangées des sièges du public…

« C’est ça, la princesse cramoisie ? Je ne l’ai jamais vue en personne, mais je vois maintenant… Elle est vraiment remarquable. Je ne pouvais pas espérer l’égaler en pouvoirs magiques, » déclara une femme.

Edelweiss, ayant été accompagnée dans le dôme par le personnel d’Akatsuki, avait laissé transparaître son admiration.

Même Tsukikage en avait été surpris.

« Même toi, tu vas aussi loin ? » demanda Tsukikage.

« Oui. Cette fille sera, sans aucun doute, celle qui sera au centre du monde, » répondit Edelweiss.

« Kuku, comme on s’y attendait de ma rivale, la princesse chevalière rouge, » déclara Sara.

« … C’est un titre, ce truc ? » demanda Edelweiss.

Tandis que Sara inclinait la tête face à la question, Stella avait atteint le bout du chemin éclairé en rouge et était entrée sur le ring.

En même temps, l’éclairage du stade s’était éteint, enveloppant tout dans l’obscurité.

Était-ce un dysfonctionnement ?

Non, c’était plus une mise en scène, pour l’entrée de l’autre personnage principal.

« Même la princesse cramoisie, qui est capable d’utiliser le pouvoir du dragon à volonté, a une personne face à qui elle a déjà perdu ! » annonça Iida. « Je suis sûre que tout le monde l’a vu au moins une fois sur internet, dans la vidéo de la bataille fictive qui a secoué le monde ! »

Iida continua. « Alors qu’elle arrivait en grande pompe au Japon, elle a subi une défaite impossible ! Et ce soir, l’adversaire de la princesse cramoisie sera celui-là même qui a mis cette tache sur son dossier. Devrions-nous appeler cela le destin ? Si vous le pensez, alors cette bataille a peut-être été prédestinée depuis ce combat fatidique. Alors, invitons le prochain acteur principal à entrer en scène ! De la porte bleue entre son camarade, la première année de l’Académie Hagun, le Pire, Ikki Kurogane !! »

« « « Woooooooooooo !! » » »

Les applaudissements avaient éclaté encore plus fortement qu’ils ne l’avaient fait pour l’entrée de Stella.

L’éclairage de la salle était revenu, illuminant cette fois-ci l’autre côté d’une lueur bleue.

 

Note

  • iGenpuku : Cérémonie historique de passage à l’âge adulte masculin.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire