Protection Divine de Nombreux Dieux – Chapitre 79

Bannière de Protection Divine de Nombreux Dieux ***

Chapitre 79

Cela ne faisait qu’une heure que nous avions réalisé que Zir était partie.

Nous avions fait des recherches approfondies à l’intérieur du village, et nous avions conclu qu’elle avait pu sortir du village.

« Je pensais qu’il se passerait quelque chose, mais je n’aurais jamais pensé que ça arrive si vite…, » déclara Emily.

« C’est vrai, je ne pensais pas qu’elle agirait en si peu de temps à cause des événements d’hier, » déclarai-je.

Emily et moi étions en train de parler en ce moment de nos prochaines actions en soupirant l’un vers l’autre.

« Nous devons chercher où se trouve Zir, » déclarai-je.

« Eh bien, pour le moment, j’ai installé un “émetteur” sur les vêtements de Zir faits d’une partie du corps de Monsieur Chaudière. Avec ça, on devrait pouvoir chercher Zir avec le détecteur de démons, » expliqua Emily.

Je l’avais demandé hier après-midi, mais je n’aurais jamais pensé que cela serait utile dès le lendemain.

« Après avoir fini le prototype, je suis allée à la recherche de Zir pour découvrir que vous vous amusiez tous les deux. J’ai donc décidé de prendre ce risque et d’installer l’émetteur sur les vêtements que Zir avait retirés, » déclara Emily.

Emily avait clairement raconté les événements.

Elle était très effrayante en raison de son expression neutre.

J’avais été forcé de lui promettre de lui faire l’amour toute la nuit après notre retour en guise de compensation.

« Allez-vous quelque part ? » déclara Selva d’une voix endormie.

« Nous allons chercher Zir ! » répondis-je.

« Zir est peut-être cette fille aux cheveux blancs ? » demanda Selva.

« C’est ça ! » répondis-je.

« Veux-tu que je t’emmène ? » demanda Selva.

« Quoi !? » m’écriai-je.

« Si c’est elle, elle semble être juste à l’extérieur de la ville, dans une maison de style occidental. Si tu es pressé, je peux t’y déposer, non ? » demanda Selva.

« Comment sais-tu cela ? » demandai-je.

« Son mana et son odeur sont toujours là, alors je peux le savoir immédiatement ? » déclara Selva. (Note du traducteur : Fort, elle arrive même à savoir le style de maison avec son nez…)

Les sens draconiens sont quelque chose dont il faut avoir peur.

Cependant, est-ce que c’est vraiment bien de monter sur son dos ?

« Si je ne me trompe pas, personne d’autre ne peut monter sur le dos d’un dragon à moins d’être son compagnon spécial, » déclarai-je.

Certes, cette personne ne semble pas être un vampire comme Zir ?

Elle m’attirait suffisamment pour que je puisse être son compagnon. Peut-être qu’elle essaie un jeu psychologique afin de se mettre en valeur ?

« Ça ne devrait pas être un problème si tu te caches le visage… Quoi qu’il en soit, nous aurons une telle relation, donc ça ne devrait pas être un problème, » déclara Selva.

Je n’avais pas pu entendre ses dernières paroles, mais il ne devrait pas y avoir de problème.

Et comme je pouvais fusionner avec Ruby, je pouvais facilement cacher mon visage.

« Alors, s’il te plaît, » déclarai-je.

« Veux-tu bien me laisser m’en occuper , » elle répondit avec une respiration exaltée.

Et comme Ruby était déjà à mes pieds, je pouvais y aller sans aucune préparation.

« C’est ici. Il y a son odeur, il n’y a pas d’erreur, » déclara Selva.

Selva tourna autour du manoir.

« D’accord, s’il te plaît, laisse-moi descendre, » déclarai-je.

J’avais sous-entendu qu’elle devait me lâcher lentement.

Cependant, le jugement de Selva, en tant que dirigeant inconditionnel, avait estimé que cette hauteur n’était rien.

« OK, travaille durement je retourne dormir, » déclara Selva.

Avec ça, Selva se retourna sur elle-même.

« Quoi... Attends !? » m’écriai-je.

Naturellement, j’avais commencé à tomber.

J’avais instinctivement effectué une décélération avec de la magie du vent et de la magie de la force mentale pour ajouter un angle à ma chute, afin de prolonger mon temps de vol.

C’est pour cette raison que j’avais fini par faire une entrée remarquée avec un coup de pied sur le mur de la maison de style occidental.

Rapidement, des gardes étaient arrivés, mais aucun d’entre eux n’avait une arme pouvant endommager les écailles de dragon, alors j’avais pu les faire s’évanouir un à un calmement.

« Ces types ont aussi les cheveux blancs, » déclarai-je.

Comme si c’était les mêmes cheveux que ceux de Zir.

J’avais vérifié leur statut. Comme je pensais qu’ils avaient la même race de vampire.

« Bref, s’agit-il de parents ou de quelque chose du genre ? » me demandai-je.

Bien que le nom de famille soit différent, ils devraient avoir quelques liens.

Je devrais les empêcher de s’évanouir à partir de maintenant pour extraire quelques informations.

Alors que les victimes adverses suivantes arrivaient à cause de l’agitation, j’avais étendu le corps de Ruby pour les capturer.

« Alors, qu’est-ce que tu fais ici ? » demandai-je.

Comme je le pensais, les captifs avaient aussi les cheveux blancs. Comme je croyais qu’à ce rythme, ils ne parleraient pas, j’avais changé mon approche.

J’avais frappé chaque centimètre de leur corps de la tête aux pieds.

Ils avaient commencé à saigner alors que leur peau touchait mon armure d’écailles. Ils avaient crié, mais alors que le temps passait, ils m’avaient seulement regardé fixement.

Puis, avec tous mes efforts, j’avais utilisé une voix douce pour parler aux hommes de ce que j’allais faire à partir de maintenant.

« À partir de maintenant, je vais vous torturer comme je viens de le faire. S’il n’y a pas de place où je peux vous frapper, j’utiliserai juste la magie de guérison et continuerai à frapper, » déclarai-je.

Ils avaient commencé à trembler comme des fous, mais j’avais continué.

« S’il vous plaît, dites-moi si vous décidez d’abandonner pendant que j’utilise la magie sur vous, je serai heureux de vous écouter. Si vous dites que vous parlerez, je vous frapperai encore une fois et j’utiliserai la magie une fois de plus avant de vous écouter. C’est pourquoi je vous recommande de parler tôt puisqu’il y aura un décalage lorsque vous déciderez enfin de parler, » déclarai-je.

Je les guéris pendant que je leur parlais.

Ils avaient commencé à trembler comme des fous.

« Eh bien, commençons, » déclarai-je.

Quand j’avais commencé à bouger les bras, les deux individus m’avaient dit d’attendre, alors j’avais écouté leur conversation sans rien faire.

Bien sûr, je leur avais dit que si j’entendais des conneries, ils en subiraient les conséquences.

Il semble que Zir soit ici pour expérimenter un rituel pour se transformer en seigneur-vampire, un rang supérieur de vampire.

Le chef de ces gars semblait l’avoir menacée que si elle ne devenait pas un seigneur-vampire, nous nous retrouverions dans une situation désespérée.

En outre…

« Le culte du Dieu maléfique nous a aidés à faire ce rituel, » déclara l’un des vampires.

« Ils ont dit qu’une fois qu’elle deviendra seigneur-vampire, elle sera immédiatement transformée en démon et vaincra les héros en lice, » déclara un autre vampire.

Il semblerait qu’un seigneur-vampire qui devenait un démon avait un pouvoir similaire à celui d’un Roi-Démon. En fait, il semblait qu’il existait un seigneur-vampire qui soit aussi un Roi-Démon.

« Ils nous ont dit que sous la protection d’un seigneur-vampire, nous pourrions vivre en paix, » déclara le premier vampire.

Il semblerait que les vampires soient victimes de persécution.

Et on dirait que Zir était la fille d’une famille royale des vampires.

Ils protégeaient les persécutés, mais cela semblait avoir conduit à l’extinction de la famille royale.

« C’est pourquoi si seulement elle pouvait devenir le seigneur-vampire, elle tuera les humains et nous protégera, » déclara le deuxième vampire.

J’avais entendu une histoire désagréable, mais je n’abandonnerai pas Zir comme ça.

Elle est à moi.

Même si elle se transformait en seigneur-vampire, que se passerait-il si j’éradiquais tout ce qu’elle avait à protéger ?

Pour commencer, je m’étais approché des hommes devant moi.

« Qu’est-ce que vous essayez de faire !? Arrêtez ça ! Arrêtez ! Ça ne faisait pas partie du marché !! » cria l’un d’eux.

« La ferme, vous avez fini par devenir des obstacles, » déclarai-je.

« Ne venez pas ici !! AHHHH » cria un vampire.

Comme le nombre de personnes découvert n’avait cessé d’augmenter, j’avais fini par passer trop de temps.

Chaque fois que je rencontrais un garde, je perdais du temps, mais j’arrivais enfin à l’endroit où Zir devrait se trouver.

Alors que j’ouvrais les doubles portes, il y avait une chaise extravagante à l’autre bout de la pièce, dans laquelle était assise une dame à l’air familier.

« Zir !! » déclarai-je.

Pendant que je lui parlais, Zir avait fait une grimace et avait ouvert les yeux lentement.

Sur son cou, il y avait un pendentif dont je n’avais aucun souvenir. Est-ce un article qui a été offert par ceux qui les ont aidés ?

« Quoi ? Maître ? Et pourquoi es-tu ici ? » demanda Zir.

Zir me regarda avec curiosité. Je me sentais mal à l’aise de regarder ce qui semblait être Zir.

« Qu’est-il arrivé à tes cheveux ? » demandai-je.

Je réalisai la racine de l’inconfort. Ses beaux cheveux blancs étaient devenus noirs.

Avec un noir doux comme les plumes mouillées d’un corbeau, cela transformait son aura en un charme sexuel envoûtant.

Ne me dis pas que le rituel est déjà fini ? J’avais vérifié son statut en vitesse.

===

Zirconia Vlad (Seigneur-Vampire) de niveau 36

Nécromancien de 18 ans

Compétences

[Boire du Sang (Seigneur)]

Aspire le sang de la cible et fais siens l’endurance et le mana de la cible.

De plus, cela peut donner à la cible la compétence [Boire du sang (Serviteur)] et donner l’état anormal [Vampire (Servant)].

[Contrat (Sang)]

Peut passer un contrat par le sang.

[Magie de mort] ★★★

Peut utiliser la magie de mort.

[Seigneur-vampire]

Acquiers le pouvoir d’un seigneur-vampire.

===

« Ça ? La couleur a changé pendant le rituel. Le maître déteste-t-il les cheveux noirs ? » demanda Zir.

Le geste désinvolte de Zir m’avait fait avaler ma salive. Comme je le pensais, le rituel était déjà terminé.

« Kuhuhuhuhu, il semble que ce soit à ton goût, » déclara Zir.

« Zirconia-sama, s’il vous plaît, laissez de côté les blagues, » déclara Velgord.

« Quel que soit le problème, Velgord. N’interrompe pas la conversation avec mon maître, » déclara Zir.

Zir jeta un coup d’œil à l’homme nommé Velgord. L’homme s’agenouilla comme s’il était sous une forte pression.

« Zirconia-sama, cet homme est un humain, » déclara Velgord.

« Je sais bien ça. C’est déjà impossible que je me trompe sur mon maître, » déclara Zir.

« Cependant !! » commença Velgord.

« Silence, » s’écria Zir.

Cette voix était faible, mais cela avait pu secouer violemment le cœur.

C’était comme si Velgord était paralysé, il ne pouvait pas bouger un doigt, même avec toute sa volonté.

« Alors, maître. Je ne pensais pas que tu viendrais me chercher toi-même, » déclara Zir.

« C’est parce que tu es à moi. Ne m’as-tu pas aussi dit que tu ne causerais pas d’ennuis ? » déclarai-je.

« Oui, c’est bien ce que je t’ai dit, » déclara Zir.

« Cependant, tu m’as causé un certain nombre de soucis, » déclarai-je.

« Hm ? Est-ce que c’est le cas ? » demanda Zir.

« Je suis ennuyé par le fait que tu ne sois pas avec moi !! » déclarai-je.

Zir était devenue déprimée un moment, puis elle s’était mise à rire.

« Kuhuhuhu, c’est une confession extrêmement passionnée, » déclara Zir.

« Quoi que tu dises, je ne t’abandonnerai pas, » déclarai-je.

« Donc c’est le cas. Alors, maître, » déclara Zir.

« Dis-moi ce que tu veux, » déclarai-je.

J’avais pensé qu’il était temps de me battre, alors je m’étais préparé chaque fois que j’en avais le besoin.

« Alors, retournons à la maison, » déclara Zir.

« Quoi !? » m’exclamai-je.

« Quoi !? » s’écria Velgord.

Velgord et moi, nous avions chevauché nos réponses.

« Quoi ? N’es-tu pas venu me chercher ? » me demanda Zir.

« Ouais, c’est bien ça, » déclarai-je.

« Alors, retournons à la maison. Je me demande, qu’est-ce qu’il y aura pour le petit-déjeuner ? » me demanda Zir.

Zir glissa de la chaise, se leva et marcha lentement jusqu’à ce qu’elle m’atteigne.

« Alors, pourquoi ne m’as-tu pas encore embrassée ? Ruby, tu nous déranges, alors va-t’en un peu, » déclara Zir.

Ruby avait écouté les paroles de Zir et avait quitté mon corps.

Zir avait ouvert les bras et elle s’était avancée vers moi.

Zir m’avait serré dans ses bras avec force.

« Oui, comme je le pensais, être enlacé par le maître est relaxant, » déclara Zir.

« Ahahaha, quels étaient mes soucis ? » déclarai-je.

« N’étais-tu pas jaloux que je sois allée rencontrer un autre monsieur ? On ne peut rien y faire. Même si je l’ai fait, n’as-tu pas dit qu’il n’y a pas d’autre maître que toi ? » demanda Zir.

Elle riait exagérément, et en regardant le visage de Zir, tous mes soucis s’envolèrent.

« Attendez un peu — !! » s’écria Velgord.

Nous avions l’intention de quitter le manoir en nous serrant l’un contre l’autre, mais Velgord nous avait arrêtés.

« Tu es bruyant, tu sais. Le rituel a déjà été fait, n’est-ce pas ? » demanda Zir.

« Oui, c’est terminé. Malgré tout, pourquoi flirtez-vous encore avec cet homme ? » demanda Velgord.

« Même si tu me le demandes, qu’est-ce qu’il y a de mal à ce que j’embrasse le monsieur que j’aime ? » demanda Zir.

« Vous êtes devenue un seigneur-vampire, vous savez !? Donc exterminer cet homme devrait être un jeu d’enfant, » déclara Velgord.

« Eh bien, ce n’est pas une raison pour que j’extermine des humains, » déclara Zir.

« C’est absurde !! Ne savez-vous pas que vos parents ont été tués par des humains ? » s’écria Velgord.

« C’est vrai, mais jusqu’à tout récemment, je détestais les humains, » déclara Zir.

« Mais dans ce cas, pourquoi !? » s’écria Velgord.

« Il n’y a donc aucun sens à haïr tous les humains, n’est-ce pas ? Il y a là des humains valeureux et ignobles. C’est de notoriété publique, » déclara Zir.

C’est vrai que quand on s’était rencontrés, Zir nous détestait.

Mais il n’y avait rien de spécial dans notre relation jusqu’à maintenant, nous avions juste mangé, dormis et vécus ensemble.

« Pour commencer, combien d’humains croyez-vous qu’il existe ? Là-bas, il y a trop de ces gens, » déclara Zir.

Zir soupirait de déception et haussait les épaules.

« Je n’accepterai pas ça, » s’écria Velgord.

« Eh bien ? De quoi parles-tu ? » demanda Zir.

« Je n’accepterai pas ça !! » cria Velgord en tirant son épée. « Je ne suis pas le seul. Non seulement moi, mais les autres membres de notre famille qui sont ici ne vous pardonnerons pas !! »

Il y avait environ 50 vampires ici. S’ils nous agressaient tous ensemble, même si la situation était correcte pour moi, je m’inquiéterais pour la sécurité de Zir.

En plus, je ne savais rien des capacités d’un seigneur-vampire.

Cependant…

« Ah, désolé. Tes camarades, je les ai tous vaincus, » déclarai-je.

« Qu-Quoi !? Les avez-vous tous tués !? » s’écria Velgord.

En entendant ces paroles, Zir m’avait montré une expression triste. Comme on pouvait s’y attendre, elle serait affectée si j’assassinais sa famille en masse.

« Non, j’en ai juste fait de mes subordonnés, » répondis-je.

« Qu’est-ce que vous voulez dire !? Vous êtes juste un humain !? » s’écria Velgord.

Après tous, je pouvais utiliser toutes les compétences de Zir.

****

Compétence

[Boire du sang (Seigneur)]

Aspire le sang de la cible et fais siens l’endurance et le mana de la cible.

De plus, cela peut donner à la cible la compétence [Boire du sang (Serviteur)] et donner l’état anormal [Vampire (Servant)].

****

Avec cette compétence, j’avais appliqué à tous le monde l’état de [Vampire (Serviteur)].

L’état anormal [Vampire (Serviteur)], pouvait en transformer un en [Vampire (Serviteur)] en une heure.

Avec cela, je pouvais facilement donner des ordres avec une obéissance absolue à un vampire commun.

« En d’autres termes, tu es le seul vampire ici, » déclarai-je.

« Im-Im-Impossible, » balbutia Velgord.

Alors que Velgord était découragé par les événements, je lui avais aussi donné le statut de [Serviteur].

Il semblerait qu’ainsi la lignée pure des vampires ait été détruite.

Avec cela, l’incident s’était terminé et nous étions rentrés triomphalement au village.

« Je suis de retour, » déclarai-je.

« Bienvenue, de retour ? »

« Il y en a vraiment beaucoup. »

Elle parlait de la quantité de personnes.

Les 52 vampires qui vivaient dans ce manoir de style occidental avaient perdu leur place.

Je leur avais dit que le manoir était toujours là, mais on m’avait dit que le manoir était juste préparé pour le rituel et qu’ils ne pouvaient pas y vivre longtemps.

Et aussi, ils m’avaient demandé de vivre près de Zir, qui était leur seigneur-vampire.

« Maître, je veux aussi le demander au nom de ces gens. Ne peux-tu pas être leur phare ? » me demanda Zir.

Comme on me l’avait demandé comme ça, je ne pouvais pas refuser.

« Les gars, je vais vous faire travailler dur. Je suis particulièrement sévère avec les mecs !! » déclarai-je.

Au fait, parmi ces 52 individus, il y avait 20 femmes.

« Maître, je ne te priverai pas d’embrasser ces femmes, mais je t’en prie, fais en sorte que ce soit consensuel, » déclara Zir.

« Je suis d’accord pour que tu sois la seule à sucer mon sang, » déclarai-je.

Avec cela, il y avait de nouveaux membres dans le village.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire