Protection Divine de Nombreux Dieux – Chapitre 60

Bannière de Protection Divine de Nombreux Dieux ***

Chapitre 60

Cela faisait presque 12 heures que nous étions partis pour le labyrinthe qui se trouvait près de la ville.

Nous avions changé de place en tant que cochers. Comme la communication avec la tortue était possible grâce à Ruby, une compétence n’était pas nécessaire.

Selon la carte, cela devrait nous prendre encore environ 4 heures jusqu’à notre arrivée.

Il était certain que c’était plus rapide qu’un cheval. Bien qu’il n’en avait pas l’air à cause de son mouvement de balancement. J’avais l’impression que la vitesse approximative était d’environ 20 km/h en tout temps.

La vitesse était à peu près la même chose que d’avancer à fond avec un vélo.

« Ah, néanmoins c’est ennuyeux, » murmurai-je.

Au début, je me méfiais des monstres, mais j’avais fini par arrêter de m’en faire.

Bien que nous ayons vu des monstres plusieurs fois, nous étions passés à côté d’eux sans même être attaqués. Comme je le pensais, il semblait que c’était vraiment rapide !

Duo et Luo couraient côte à côte, mais je les avais laissés se reposer dans le véhicule parce qu’ils étaient complètement épuisés à mi-chemin.

Comme Queen ne semblait pas pouvoir monter dessus, cette fois-ci, elle était restée à la maison.

« Monseigneur, ne voudriez-vous pas avoir de la compagnie pour passer le temps ? » demanda Zir.

Zir, qui était allongée, m’avait invité à m’amuser. Comme j’étais libre, j’avais dit « D’accord. »

« Alors, qu’est-ce qu’on va faire ? » demandai-je.

Comme elle n’avait rien dit, j’avais fait une suggestion. Car un objet pour tuer le temps avait été fabriqué très récemment.

« Jouons aux cartes. »

Ces cartes étaient un objet fabriqué par Emily, ce n’était presque pas différent des jeux de cartes que je connaissais.

« Oh, ça ? C’est ce que je t’ai vu faire, » déclara Zir vers Emily.

Parmi tous les jeux de cartes, j’avais décidé de jouer au pouilleux à cause des règles simples.

Aria n’était pas disponible puisqu’elle était cochère pour l’instant, mais Emily avait aussi participé et le jeu avait commencé avec 3 personnes.

Ça fait environ une heure qu’on a commencé à jouer aux cartes, n’est-ce pas ? me demandai-je.

Bien que nous appréciions harmonieusement le jeu du pouilleux au début, mais maintenant une tension acérée était apparue.

La raison en était...

« Ça !!! C’est différent de ce que tu as dit !? » s’écria Zir.

La seule personne qui avait continué à perdre à la chaîne et qui était devenue mécontente était Zir.

Zir était incroyablement faible dans ce jeu. Elle avait fait des efforts pour essayer de se débarrasser du valet de pique avec un discours intelligent, malheureusement ses émotions se reflétaient trop sur son visage.

Elle était déprimée si elle tirait le valet de pique et ne souriait doucement que lorsque l’adversaire posait une main sur le pouilleux.

De plus, elle avait eu la malchance de tirer le valet et elle avait ainsi accumulé une trentaine de défaites pendant une heure.

De plus, Emily était une personne sérieuse, donc elle n’était pas du genre à perdre intentionnellement,

J’avais tiré à contrecœur le valet de Zir, car sinon le valet serait laissé dans la main de Zir si je ne l’avais pas fait.

« J’ai encore perdu~ !! » dis-je.

Parce que le choix du moment était bon, j’avais arrêté avec le pouilleux. Le but était de changer de cocher avec Aria.

« Aria, changeons, » dis-je à Aria.

« Oui, merci beaucoup. Ça a l’air amusant, » elle semblait avoir entendu les problèmes à l’arrière, en vue de sa réponse amusée.

« Ah, ça continue et tu peux te joindre à nous. C’est ça, Aria, je vais t’apprendre une technique intéressante, » déclara Zir.

J’avais promis d’enseigner le pouilleux à Aria alors que je l’avais vue partir.

Après un certain temps...

« Pourquoi cette carte est-elle la seule chose qui sort !? Ce n’est pas la bonne carte ? Non, est-ce que c’est le piège inversé anticipé !? » s’écria Zir.

« FuFuFuFuFu~. »

L’arrière du chariot était devenu plus silencieux après avoir fait du bruit pendant un certain temps.

Il semble que, bien qu’elles aient continué à jouer aux cartes, elles bavardaient surtout.

« Cependant, c’est le principal problème, » déclara Zir.

Apparemment, elles parlent de moi. Oh ! Je peux vous entendre — .

« Qu’est-ce qui se passe avec le Maître ? » demanda Aria.

« C’était une femme la dernière fois et cette fois, n’a-t-il pas été aussi impliqué par une autre fille ? » demanda Zir.

« Cependant, s’agit-il d’un acte de bonté cette fois ? » demanda Aria.

« Je ne trouve rien à lui reprocher en particulier, » déclara Émilie.

« ... En effet, c’est une chose différente, » déclara Zir.

« Hm ? Qu’est-ce qui est différent ? » demanda Aria.

« Aria. Zir craint que les esclaves du maître (rivales) puissent augmenter, » répondit Émilie.

« Hmph, parce que l’autre jour, n’a-t-il pas semblé beaucoup s’amuser dans un autre logement ? » demanda Zir.

« C’est un peu inattendu, » déclara Aria.

« Qu’est-ce que tu veux dire ? » déclara Zir.

« Zir, tu es trop dévouée au maître, » déclara Émilie.

« Oui, pour l’amour du ciel. Pour être franche, le fait de ne pas avoir de rapports sexuels est la principale inquiétude, » déclara Zir.

Parce qu’avoir des rapports sexuels avec un vampire s’accompagnait toujours d’une séance de succion de sang, l’obstacle était peut-être trop élevé pour un partenaire humain ordinaire.

« Naturellement, mais avec des contacts peaux à peaux répétées, l’affection monte en flèche. N’est-ce pas le cas pour vous deux ? » demanda Zir.

« C’est tout à fait naturel. C’est notre maître, alors…, » répondit Émilie.

« Oui. Je veux être avec lui tout le temps, » répondit Aria.

Je n’avais plus été en mesure de capter la conversation à partir de là. Eh bien, cela pourrait être une bonne chose, car je ne pensais pas que c’était une bonne idée d’entendre les filles en parler davantage.

Et ici aussi, allions-nous avoir une conversation de garçons ?

« Ruby, allons-nous parler d’histoire d’amour~ ? » dis-je en plaisantant.

Je doute qu’un slime ait un sexe masculin ou féminin, mais l’histoire d’amour romantique de Ruby s’était déroulée avec passion (caresse sur le sommet du slime).

Au moment où la conversation était devenue vivante, la grande tortue avait également participé à la conversation.

« Toi, tu es un mâle ? » demandai-je à la tortue.

Les discussions sérieuses sur les goûts du Ruby ou les vertus de la silhouette féminine selon la grande tortue avaient été faites.

La courbe d’une coquille féminine semblait être irrésistible selon la grande tortue.

Plus tard, j’avais nommé la grande tortue. J’avais choisi quelque chose de bien spécifique, car c’était un homme qui aimait les histoires d’amour.

Depuis des temps immémoriaux, les personnes étaient toujours en bons termes avec ceux qui aimaient les histoires d’amour.

« En parlant du nom de la tortue, devrait-il s’agir de celui d’un artiste ? »

Et ainsi, je l’avais appelé Picasso.

Eh bien, il pourrait y avoir plusieurs répliques, mais il n’y avait pas de personne ici qui connaissait une tortue qui aimait la pizza dans ce monde, donc il n’y avait probablement pas de problème.

Nous étions finalement arrivés à destination alors que nous avions une discussion animée.

L’entrée du jeu du labyrinthe était comme une fissure au milieu de la nature sauvage. L’escalier qui plongeait sous la colline de terre était clairement visible.

Il y avait plusieurs tentes et une étable autour du donjon. Les tentes étaient probablement des magasins.

J’admirais la vitalité du commerce dans un tel endroit.

J’avais laissé Picasso à l’étable et m’approchai de l’entrée du donjon. Des panneaux d’affichage avaient été installés tout autour.

[Donjon de Selva] [entrez, s’il vous plaît] [c’est bien ici qu’est le labyrinthe du dragon] [attention aux féroces dragons], etc.

Selva était probablement le maître de ce labyrinthe.

« Comme c’est louche ~ ! » murmurai-je.

Bien que mes attentes quant au labyrinthe avaient disparu d’un seul coup, j’étais déjà venu ici. Je ne pouvais pas revenir les mains vides.

J’avais décidé d’entrer pour le moment.

L’intérieur en pierre s’étalait devant nous. Le plafond était à environ 2,5 m. La largeur du passage dans lequel nous nous trouvions était d’environ 5 m.

Il n’y avait pas de cohérence dans la largeur, et une pièce était visible depuis là.

« Est-ce que la limite est de deux personnes dans le passage de front ? » demandai-je.

J’avais informé Aria et les autres quant à la formation de combat et des rôles auxquels j’avais pensé au préalable. Les bagues dans lesquelles j’avais mis ma magie avant avaient été données à Emily et Zir.

J’avais décidé de déclarer le type de magie ainsi que la cible à l’avance, ce qui permet d’éviter les chevauchements de magie.

« Aria ira devant avec moi. Emily et Zir nous soutiendront par l’arrière. Emily va aussi cartographier l’endroit. Zir, s’il te plaît, effectue de la reconnaissance avec les fantômes. Il y a une boussole, alors utilisez-la. »

J’avais placé Duo et Luo à l’arrière en défense. Il y avait aussi le repérage par les fantômes de Zir, donc nous ne serions pas attaqués par surprise.

J’avais avancé dans le passage avec précaution. Il semblerait que la zone dans laquelle nous nous trouvions aujourd’hui était la couche supérieure. Le Donjon de Selva était formé de trois étages, un étage supérieur, un étage intermédiaire et un étage inférieur.

Les étages avaient été séparés par des escaliers avec un Gardien, si je ne pouvais pas le battre, je ne pourrai pas avancer plus loin. C’était exactement comme un donjon dans un jeu de rôle.

« Maître, il y a un groupe de cinq orcs dans la prochaine pièce. Et aussi, bien qu’ils soient lointains, il y a plusieurs orcs qui ne sentent pas bon derrière nous. Ils traînent autour du passage. »

J’avais ignoré les orcs se trouvant derrière et j’avais visé les cinq orcs devant. J’avais avancé sans être remarqué par les orcs tout en confirmant la position exacte grâce à Zir.

Les orques étaient arrêtées à un endroit plus grand que le passage. Ils semblaient manger quelque chose. Ils mâchaient tous quelque chose comme de la viande séchée.

J’avais donné des instructions à tout le monde se trouvant derrière moi. Après avoir confirmé les statistiques, j’avais vu que tous les orcs étaient au niveau 10. Je pourrais les vaincre sans problème, même si je les affrontais de front.

« Zir, mets-les dans un état anormal avec un fantôme, » ordonnai-je.

« Oui, ce serait très gênant s’ils s’enfuyaient d’ici. Alors, “Sommeil”, » Zir avait libéré le fantôme du sommeil sur eux.

Les orcs à l’intérieur commencèrent aussitôt à somnoler. Quand j’avais regardé à l’intérieur après environ cinq minutes, les orcs étaient complètement endormis. Le travail avait été réparti entre tous les membres et cela avait été fait avec efficacité et calme.

Par la suite, nous avions rencontré environ 4-5 orcs chaque fois que nous étions arrivées dans de larges endroits qu’on pourrait appeler pièce. Mais nous avions toujours eu l’initiative et nous étions aussi supérieurs en niveau, donc il n’y avait pas de problème pour avancer ici.

« Eh bien, c’est une victoire facile. Cependant, il est probable que quelque chose va arriver d’ici peu, » déclarai-je.

« Quelque chose ? Qu’est-ce que vous croyez que cela sera ? » demanda Zir.

Parce que je vérifiais où nous allions avec la carte qui était en cours de réalisation, ma déclaration avait probablement été entendue.

Emily était venue dans la discussion. « En effet, il semble n’y avoir que des orcs. »

Avançons-nous trop bien ? Est-ce que cela a été fait pour qu’on croie que nous avançons en douceur ? Après tout, ce labyrinthe a été fabriqué.

En d’autres termes, je peux penser que c’était quelque chose comme l’intention du créateur.

Je pensais que c’était peut-être mon imagination, mais il y avait définitivement quelque chose comme un piège.

« Des Fourmis à Fragrances !? Si un jet de parfum était envoyé dans un tel endroit, nous serions entourés en un rien de temps !? » déclarai-je.

Quand j’avais avancé un peu plus loin, un autre monstre était arrivé qui s’était mélangé au groupe d’orcs.

Il était classique que lorsque vous détruisiez les matières non utilisables, les poches à fragrances endommagées attirent une masse d’autres monstres.

Comme je ne voulais pas qu’une telle chose arrive, quand j’étais arrivé dans la pièce et je l’avais nettoyée avec la Tempête de Flammes afin de neutraliser cette zone d’un coup.

Dans combien de pièces avais-je déjà eu l’occasion de lancer mon attaque de Tempête de Flammes ?

Quelque chose s’était soudainement enflammé en raison de la flamme. J’étais sorti de la pièce juste avant que cela génère une énorme explosion.

On pouvait entendre un son grave qui secouait les murs du labyrinthe.

À cause du bruit de l’explosion, mes oreilles bourdonnaient. Après ça, mes oreilles n’avaient pas pu être utilisées pendant un certain temps.

J’aurais subi une blessure grave dans l’explosion si je ne m’étais pas caché à l’extérieur de la pièce.

« Allons-y. »

Comme le bourdonnement avait diminué, j’avais été vérifier l’intérieur de la pièce. Emily avait apporté l’un des matériaux restants, une poudre légèrement noirâtre enveloppée dans un paquet de papier.

« C’est de la Poudre Nitro. Dans cette pièce, il y avait peut-être un papillon à poudre nitro, » déclara Emily.

J’avais déjà combattu les papillons à poudre nitro à plusieurs reprises lors de l’événement du nécromancien.

Il se place dans une position légèrement plus haute et disperse ses écailles, c’était un monstre effrayant qui explosait lorsque la magie humaine touche les écailles projetées hors de son corps.

Cette explosion avait donc été causée parce que les flammes avaient été envoyées dans une pièce où un papillon était présent, la magie avait réagi aux écailles du papillon et avait causé une énorme explosion.

Il semble y avoir des pièges beaucoup plus cruels que je ne le pensais dans ce labyrinthe.

Il serait peut-être préférable de se débarrasser de la fourmi à fragrance avec des flammes. Cependant, quand j’étais entré dans la pièce afin d’invoquer mes flammes, j’avais vu qu’il y avait également un papillon au milieu du groupe.

Peut-être que beaucoup d’aventuriers hésiteraient sur ce qu’ils devraient faire. Cependant...

« Zir, s’il te plaît, dis-moi s’il y a des papillons à partir de maintenant. Et s’il y a des monstres étranges, dites-le-moi aussi, » ordonnai-je.

« Oui, je comprends. Vous pouvez me le confier, » déclara Zir.

Nous aurions pu avancer à un rythme plus régulier si nous avions plus de personnes pour servir d’éclaireur

Nous avions ainsi pris le contrôle de l’étage supérieur en douceur et nous étions enfin arrivés à la salle du Gardien.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire