Protection Divine de Nombreux Dieux – Chapitre 47

Bannière de Protection Divine de Nombreux Dieux ***

Chapitre 47

Après que nous fûmes arrivés au village des Gobelins, Lalu et les autres avaient commencé à déplacer de la terre dans les environs.

Et parce qu’il y avait cinquante gobelins, la terre déplacée qui était présente un peu partout devint rapidement une petite montagne.

« Ruby ! Je te laisse t’en charger, » dis-je.

Tout en respectant mes instructions, Ruby avait commencé à manger un premier tas de terre. C’était dans le but de confectionner de l’Argile Blanche.

Les petites montagnes de terre que les gobelins avaient faite avaient disparu les uns après les autres.

« D’accord ! Il devrait bientôt en avoir assez. Lalu, tu vas pouvoir baisser peu à peu le rythme de l’excavation, » dis-je.

Le plus gros tas de terre qui avait été accumulé pendant 30 minutes avait ensuite été mangé par Ruby. Sous mes instructions, nous avions ensuite recommencé à creuser en alternant avec les autres gobelins afin que le groupe de Lalu puisse se reposer.

À l’intérieur de la maison, Emily et les autres filles se préparaient pour la Porcelaine Blanche.

« Maître, les préparations sont finies, » déclara Emily.

Emily était venue à côté de moi me le dire pendant que Ruby avait commencé à faire sortir l’Argile Blanche qu’elle avait créée. Ensuite, nous avons rapidement commencé à faire des assiettes rondes.

« C’est difficile. Je ne peux pas les faire parfaitement rondes, » déclara Aria.

« Aria, déplace tes mains comme ça pour la faire complètement ronde, » déclara Emily.

« Kufufu, la sensation de cette argile est assez indescriptible, » déclara Zir.

Nous parlions tout en faisant les assiettes.

Aria n’était pas vraiment adaptée pour ce genre de travail. Plus elle essayait de créer les assiettes, et plus elle les cassait.

Emily s’était familiarisée avec la méthode lors de son deuxième essai. Elle avait ensuite offert à Aria des conseils concernant la façon de mieux les faire.

Quant à Zir, il semble qu’elle adore la sensation procurée par l’argile. Elle enfonçait ses deux mains dans la masse d’argile, puis elle jouait avec et la massait doucement.

Comme prévu, demander à un amateur de soudainement faire une assiette parfaitement ronde était difficile. Nous aurions dû faire à l’avance un tour de potier pour cela.

Ainsi, les seuls qui pouvaient le faire correctement étaient uniquement Emily et moi. Eh bien, nous devrions être en mesure de faire vingt assiettes ce soir, donc nous allions pouvoir achever cela correctement.

Alors que nous faisions silencieusement les assiettes, les gobelins apportèrent plus d’argile. Est-ce que Ruby mangeait encore la terre dehors ?

« Hm ? Veux-tu aussi en faire ? » demandai-je après que l’un des gobelins qui apportaient l’argile nous avait regardé travailler,

J’avais ainsi fait tester ça par le gobelin intéressé à la fabrication d’assiettes parce que cela pourrait être utile.

« Wôw, tu es plutôt bon, » m’exclamai-je.

Le gobelin qui se joignait à nous avait des doigts agiles, et bientôt, il avait été capable de finir une assiette qui était un produit plutôt satisfaisant.

Parce que plusieurs assiettes préfabriquées avaient été faites, elles avaient été remises à Emily pour les vernir et ainsi obtenir le produit final.

En regardant la Porcelaine Blanche terminée, Aria et Zir l’avaient touchée tout en étant surprises.

« Fantastique, son lustre est comme celui d’un bijou, » déclara Aria.

« Franchement, c’est assez pittoresque, » déclara Zir.

« Je voudrais pouvoir totalement l’inspecter. »

« Haa! » cria Emily.

Le propriétaire de la voix était venu de l’intérieur du sac qui était à la taille d’Emily.

« C’est inattendu pour toi, le Grimoire de la Sagesse. Souhaites-tu en savoir plus sur les assiettes ? » demandai-je.

« Oui, Propriétaire. Je suis intéressé par les choses que je ne connais pas, » répondit le grimoire.

J’avais sorti le curieux Grimoire de la Sagesse pour qu’il puisse voir la Porcelaine Blanche se trouvant sur le bureau.

« Ohhh, ce lustre... C’est merveilleux. Je voudrais absolument savoir comment faire cela, » déclara le grimoire.

« Voyons voir, si tu n’en parles pas à d’autres avant que nous mourions, cela ne me dérange pas de te l’enseigner, » dis-je.

« C’est naturel de ne pas révéler la méthode de production. Alors je te le promets, » répondit le grimoire.

Je lui avais alors dit le moyen le plus facile de le faire. Le Grimoire de la Sagesse disait * je vois, je vois * tout en écoutant.

Au moment où le ciel s’était assombri dehors, Zir et Aria avaient été capables de faire elles aussi des assiettes.

Et surtout Zir, on pouvait sans aucun doute dire qu’elle avait un talent inné pour ça. De nombreuses œuvres originales avaient été créées par elle.

« Et à propos de ça ? Je viens de finir une figurine de wyverne, » déclara Zir.

Elle avait d’abord fait une forme en frappant l’argile, mais après avoir tiré dessus après ça, l’argile s’était ensuite affaissée. Après que cela ne soit pas reproduit, la figurine fut terminée avant que nous puissions nous en rendre compte.

La livraison pour cette fois-ci était principalement pour des assiettes, mais cela pourrait être une bonne idée de les passer en tant qu’échantillons.

Pendant ce temps, le nombre de gobelins qui s’intéressent à la poterie avait augmenté à trois. Même si tous ces gobelins étaient des gobelins normaux, ils étaient une main-d’œuvre très précieuse.

« Gigigi. »

« Gigi—gi. »

« Gugega. »

Les trois gobelins effectuaient une conversion les uns avec les autres tout en faisant les assiettes. On dirait qu’on pouvait laisser la fabrication des assiettes à ces trois-là.

Eh bien, Emily était quand même nécessaire pour la touche finale.

Après que le groupe de Lalu eut terminé son travail de fabrication d’un stock d’argile, ils s’étaient séparés pour aller vaquer à leurs occupations.

Ruby était également revenue à la maison après avoir recueilli sa part de terre creusée.

« Merci pour ton dur labeur, Ruby, » dis-je.

Ruby avait doucement tremblé de bonheur quand je l’avais remerciée.

Après avoir franchi le quota de vingt assiettes, nous avions décidé d’augmenter la production de nos nouveaux produits.

Les préparatifs pour demain étaient maintenant parfaits. Trop de choses étaient arrivées aujourd’hui alors nous avions décidé après ça de finir tranquillement nos fabrications puis d’aller nous endormir profondément.

Au moment où je m’étais réveillé le matin, mes deux mains et mes jambes avaient à nouveau eu la chance d’être bloquées et raidies.

Nous aurions pu nous réveiller à tout moment parce que la promesse d’aujourd’hui ne précisait pas une heure précise, j’avais donc beaucoup de temps devant moi, mais je m’étais quand même réveillé tôt.

Puis, peut-être à cause des petits mouvements que j’avais faits alors que je me réveillais, les oreilles d’Aria s’étaient mises à se déplacer et après un certain temps, ses yeux s’étaient ouverts.

« Bonjour, Aria, » dis-je.

Je l’avais saluée alors que ses yeux s’ouvraient lentement et que nous nous regardions.

« Bonwjour, Mwaître ~, » déclara Aria.

Comme elle venait juste de se réveiller, ses mots étaient un peu foirés, et j’avais souri face à ça.

Mon bras droit qui était sous la tête d’Aria se déplaça et il caressa doucement sa tête. Aria semblait un peu embarrassée, mais elle frottait son visage contre moi.

Alors que je savourais cette gentillesse réconfortante, ma tête avait été tournée vers la gauche.

« Guwah, »

Alors que ma tête avait été tournée de force vers la gauche, j’avais émis un son étrange. La personne qui m’avait fait émettre un tel son m’avait souri et m’avait salué tout en faisant un sourire.

« Bonjour, Maître, » déclara Emily.

« B-bonjour, Emily, » dis-je.

Après que je lui ai répondu, Emily semblait toujours insatisfaite. Mais après y avoir réfléchi, je me suis dit que je devrais faire la même chose que j’avais faite à Aria, alors je lui avais caressé la tête avec ma main gauche.

« Haa~fuu~ » murmura-t-elle.

On dirait que cela avait arrangé son humeur.

« À en juger par la situation, on dirait que je suis la prochaine. Mais dans ce cas, je ne veux pas avoir la tête caressée avec tes jambes, » déclara Zir qui venait également de se réveiller.

Comme Zir s’était réveillée, elle avait desserré ses contraintes qu’elle faisait à mes jambes.

« Bonjour, Zir. Désolé de le dire, mais je n’ai pas ce genre de passe-temps, » dis-je.

« C’est la même chose de mon côté. Si c’est vraiment possible, je voudrais que tu utilises tes mains pour me caresser la tête, » dit-elle.

Aria et Emily avaient déjà quitté le lit. Mes bras étaient désormais libres. Et donc, j’avais fait à Zir l’étreinte qu’elle attendait tant. De son côté, elle avait entrelacé ses jambes autour de moi et elle m’avait également entouré de ses deux bras.

Alors que j’enlaçais avec force Zir avec un son de *Hmmm*, je me perdais dans son si envoûtant parfum.

« Kufufu, un passionné, n’es-tu pas ? Même si ça ne me dérange pas de rester comme ça, cela ne marche pas de cette façon, » déclara Zir.

Alors que je regardais derrière moi, Aria et Emily formaient une ligne, attendant leur tour d’être également étreinte.

Après avoir finalement libéré Zir de l’emprise de mes bras, j’avais étreint Aria qui s’était placée en première dans la file.

« Mugyuuu~ » Aria, tout en laissant sortir ça, avait déplacé ses mains sur mon dos et m’avait ainsi également fait un câlin.

Après qu’environ trente secondes se furent écoulées, j’avais laissé partir Aria qui avait l’air un peu incertaine, alors je m’étais demandé si elle allait bien.

« Mugyuu~, » la suivante fut Emily. Emily laissa également sortir un * Mugyuu ~ * hors de sa bouche.

Alors que je pensais à ça, Emily voulait aussi être étreinte pendant 30 secondes.

Eh bien, après avoir fait ça, j’avais pensé que je pouvais enfin faire le petit-déjeuner, mais Zir s’était placée derrière Emily.

« Je n’ai été gâté qu’une seule fois, » Zir avait dit ça, car selon elles, les deux autres avaient été câlinées deux fois. Et donc elle s’était à nouveau alignée dans la file.

J’avais alors fait venir Zir et l’avais légèrement enlacée, puis j’avais déclaré que nous avions fini la matinée avec ça.

À partir de ce jour, Les Deux Câlins du Matin avaient été établis comme la norme dans notre groupe.

Eh bien, des choses comme « s’enlacer par derrière ne compte pas » ou « Cela va si c’est juste avec un bras »..., de telles règles et failles avaient été discutées afin de mieux définir la « guerre sous la couette », mais ce n’était pas un sujet important pour l’instant.

Et enfin, les préparatifs du matin s’étaient achevés. Après avoir inspecté les marchandises, nous étions allés en ville. Bien sûr, les marchandises étaient correctement emballées dans le corps de Ruby.

Je savais que les gobelins de ce monde ne faisaient pas cela, mais je leur avais quand même demandé de le faire.

Nous avions atteint la ville sans être attaqués par des monstres. Je ne savais pas si c’était dû à Lalu, mais il n’était même pas certain qu’il y avait encore des monstres dans la région.

« Bon. Allons immédiatement jusqu’à la guilde des alchimistes, » dis-je.

« C’est vrai. Je parie que Monsieur Frank nous y attend déjà à l’intérieur, » déclara Emily.

Lorsque nous étions entrés dans la guilde des alchimistes, la réceptionniste du genre Grande sœur s’était souvenue à ce moment-là de l’évaluation de notre travail et elle nous avait conduits à l’endroit où Frank se trouvait.

« Bonjour, bienvenue dans la guilde. Je vous attendais, » après que nous ayons été guidés vers sa salle de réception, Frank nous avait accueillis avec un sourire.

« Je suis venu afin de livrer les marchandises demandées. Merci de les vérifier, » dis-je.

Nous avions alors ouvert la boîte en bois se trouvant à nos pieds et qui convenait des assiettes, puis nous avions donné une assiette à Frank.

« D’accord. Mais même ainsi, je peux voir qu’elle est magnifique juste en la regardant de loin ! » déclara Frank.

« Et aussi, en plus de la vaisselle, nous avons préparé ce genre d’objets, » dis-je.

La wyverne que Zir avait faite ainsi que d’autres figurines avait été alignée sur son bureau.

« Il s’agit d’objet fait à la main, c’est pourquoi ils ont différentes formes, alors qu’en pensez-vous ? » demandai-je.

« Est-ce une Figurine en Porcelaine Blanche ? » demanda Frank.

« Exacts, dans mon pays, nous avons toujours cru que les effets d’un tel talisman sont bien réels, » dis-je.

Eh bien ! Ce n’est pas vraiment un mensonge. Shisa et les autres chiens-lions gardiens étaient faits en porcelaine qui utilisait des minerais magiques en poudre comme matière première. Il pourrait y avoir de véritables effets ici.

« Je vois, est-ce que cette forme est une wyverne ? » demanda-t-il.

« Oui, c’est bien ça, » dis-je.

« Pouvez-vous faire d’autres créatures ? » demanda Frank.

J’avais regardé Zir. Elle remarqua mon regard et acquiesça légèrement.

« Oui, c’est possible. Si vous commandez quelque chose, je vous le ferai, » dis-je.

Dans de telles situations, nous lui avions également dit qu’il y aurait un coût supplémentaire pour le travail et les matériaux impliqués.

« D’accord. C’est en effet quelque chose qui trouverait un public favorable auprès des nobles, » déclara Frank.

Après avoir fini nos affaires, nous pouvions aller chercher les 10 pièces d’or promises un peu plus tard à la guilde.

Nous avions encore trois semaines avant la date limite, mais Frank avait dit que nous pouvions livrer les marchandises le plus tôt possible, alors j’avais dit que nous ferions de notre mieux.

Le prochain arrêt était la guilde des aventuriers. Afin d’obtenir la récompense pour le tournoi d’hier.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre 🙂

  3. Merci pour le chapitre.
    P.S : Avec le village de Lalu, peut-on considérer Jin comme chef d'une entreprise de gobelins à tout faire ?

Laisser un commentaire