Protection Divine de Nombreux Dieux – Chapitre 44

Bannière de Protection Divine de Nombreux Dieux ***

Chapitre 44

Alors que je guidais Flora et Frey vers le château, je vis qu’il y avait quelque chose qui se déroulait dans la cour du château.

En regardant de plus près, il semblerait que ce soit un match entre les aventuriers.

« Ces combats sont faits afin de décider des partages, » déclara le Seigneur.

« Partages ? » demandai-je.

« Oui ! Si plusieurs groupes participent à une quête comme celle-ci, des rencontres du genre sont tenues afin de décider comment distribuer les butins après la fin de la quête, » répondit-il.

Après avoir demandé plus de détail, je compris que c’était quelque chose de commun après de grandes quêtes comme celles-ci. Et ainsi, les matériaux et les objets obtenus lors de la quête pourraient être obtenus par les aventuriers qui n’avaient même pas participé à la quête.

Bien sûr, lorsque vous participiez, vous deviez payer les frais d’inscription. Pour y participer, ils devaient préparer une quantité décente de matériel et d’objets quand il s’agissait d’aventuriers qui n’avaient pas officiellement participé à la quête.

Après avoir enquêté sur la ville, nous avions déjà reçu notre part du matériel et des objets, et ceux qui n’avaient pas participé pouvaient obtenir ce qui restait après la distribution à ceux qui y avaient participé. Bien sûr, nous ne savions pas cela.

« Hé, c’est Annihilateur, pas vrai ? »

« Oui, tu as raison. »

Je fus remarqué un peu après que je m’approchais d’eux amicalement.

Il s’agissait des deux vieux messieurs « Sauté » et « Ragoût ».

« À ce propos, est-ce que l’Annihilateur participera également à la compétition ? »

« Compétition ? » demandai-je.

« Oui, les biens confisqués dans la maison du Nécromancien saisie et ont été mis en tant que pari pour cette compétition. »

Bien que Zir eut vaincu cet homme... Comme je le pensais, j’avais regardé tout en étant assez énervé vers un Giren qui commençait à faire des excuses.

« He bien ! » dit-il. « Je vous ai envoyé une invitation pour le concours, mais il me semblerait que vous n’étiez pas à l’auberge. J’avais demandé à la propriétaire de vous passer le mot. »

« Je vois. Eh bien, la compétition commencera cet après-midi alors que vous êtes allé m’informer à l’auberge avant midi, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« C’est exact, » répondit-il.

Apparemment, le Seigneur ne voulait pas que nous participions à la compétition. 

Peut-être que cette compétition avait été faite en tant que récompense pour les aventuriers qui avaient participé à cette contre-attaque de l’autre jour.

Nous avions déjà obtenu une grande quantité de matériaux de monstres et d’objets. Voilà pourquoi, il ne voulait probablement pas que nous prenions le prix de la compétition.

Malheureusement, quand nous étions allés au château du Seigneur à cause de notre mission, nous avions découvert ça. Et si toute la Guilde des Aventuriers n’était pas venue pour la compétition se tenant dans la cour, alors nous ne l’aurions certainement pas remarqué.

« Je suppose qu’être un seigneur est aussi difficile de diverses manières, » dis-je. « Devoir garder une rancune contre quelqu’un comme moi doit aussi faire partie de son travail, n’est-ce pas ? »

« N-non, s’il vous plaît attendez une minute ! » cria-t-il.

S’il avait demandé notre coopération au début, alors tout se serait bien déroulé. Cependant, cette méthode était vraiment sournoise.

Quel homme stupide ! S’il n’avait pas fait des choses comme ça, il n’aurait pas eu de problème vis-à-vis de ma colère.

Pour commencer, cela avait été Frey, et maintenant Giren. Car je pensais qu’on ne pouvait pas sous-estimer ce monde avec toutes ces affaires douteuses dans lesquelles j’avais été entraîné.

« Bien sûr, je prévois également d’y participer, » dis-je.

« Oh, je vois, » répondit-il.

Il semblerait que la magie soit autorisée dans ce match, et les armes étaient également autorisées. Il ne semblait pas avoir de règles autres que celles que vous perdriez si vous tuiez votre adversaire.

La compétition avait commencé dès que j’avais fini de m’inscrire pour y participer.

Mon premier adversaire était un aventurier en armure de cuir utilisant un style d’épée courte assez classique.

Sans le moindre mot prononcé, le signal pour commencer le match avait retenti.

En même temps que le signal avait pu être entendu, mon adversaire s’était précipité sur moi. J’avais imprégné de la Magie d’Eau sur mon katana avant de parer l’attaque ennemie.

Alors que mon katana était imprégné de magie et que son épée s’entrechoquait, la magie imprégnée s’activa et une bonne quantité d’eau fut pulvérisée dans différentes directions.

Comme nos armes s’étaient entrechoquées à plusieurs fois, nos corps avaient été trempés avec l’eau pulvérisée par mon arme.

Au début, il avait cherché à éviter l’eau, mais avait ensuite remarqué que l’eau n’était pas nuisible, donc il l’avait tout simplement ignorée.

Les Préparations étaient terminées. J’avais alors invoqué ma Magie de Vent et avais créé un léger flux de vent dans l’arène. Il ne restait plus qu’à gagner du temps.

Au bout de dix minutes, les dents de mon adversaire claquèrent en produisant un son de *glaglagla*. Ses lèvres étaient devenues violettes, et ses mains devenaient de plus en plus engourdies par le froid au point où il laissa tomber plusieurs fois son épée.

Les symptômes de l’hypothermie se produisaient lorsque le corps humide était exposé au vent, refroidissant rapidement la température corporelle. Par conséquent, peu importe comment un corps pouvait être endurci, il y avait finalement une limite.

S’il y avait beaucoup de muscles, alors le corps allait générer plus de chaleur, donc il y aura une différence de temps, mais ils finiraient immanquablement dans la même situation.

Après avoir été convaincu qu’il était devenu incapable de bouger, j’avais frappé son épée et je l’avais obligé à se rendre. Voici donc ma première victoire.

Les personnes autour de l’arène devinrent bruyantes. J’entendais les mots « Utilisateur de Magies Noires » et « Malédiction » ainsi que d’autres mots.

S’ils pensaient que c’était quelque chose de mystérieux, alors c’était un succès pour moi.

Le deuxième tour avait commencé après une pause. Le prochain adversaire avait une longue épée et portait une armure intégrale en métal. Probablement des participants de l’extérieur, peut-être le Groupe Hyène.

Eh bien, il avait payé les frais d’inscription donc il n’y avait pas de problème.

L’ennemi, faisant usage de son armure qui couvrait tout son corps, s’approcha lentement de moi. Comme cela serait mauvais s’il réduisait l’écart entre nous deux, j’avais frappé mon adversaire avec mon katana imprégné de Magie d’Eau.

Mon katana avait été évité, mais mon adversaire avait été pulvérisé par de l’eau. Il devrait bientôt montrer des symptômes d’hypothermie, mais après vingt minutes, ses mouvements n’avaient pas du tout été altérés, alors je m’étais concentré sur la défense.

Après ça, j’avais vérifié correctement les statistiques de mon adversaire et je m’étais dit que je devrais toujours le faire avec les suivants.

Car après l’avoir fait sur lui, je vis qu’il avait un effet d’Isolation de la Température qui était accordé par son armure intégrale. L’effet avait probablement été là depuis le début.

La chaleur de l’armure était confinée et ne pouvait pas s’échapper. Cela avait pour effet de protéger le corps à l’intérieur de l’armure contre toutes les attaques à base de feu.

Pas étonnant que sa température corporelle n’ait pas chuté à cause de l’eau.

« Zut, j’ai gaffé, » murmurai-je. « Même si ça fait longtemps que nous n’avons pas fait de PVP, nous n’avons jamais lutté contre ce genre de chose, et j’aurais dû vérifier l’effet de son armure à l’avance. »

Alors que cela allait encore bien, j’avais légèrement changé la magie imprégnée sur mon katana.

Comme d’habitude, l’eau suintante de mon katana ne dérangeait pas mon adversaire.

Savait-il ce qui s’était passé lors de mon premier match ? Où était-il purement et simplement persuadé que son armure puisse l’empêcher ? De toute façon, je ne savais pas.

Après avoir bloqué cinq fois son attaque, il y avait eu un changement évident dans l’apparence de mon ennemi.

Il se tortillait et son corps tremblait violemment. Il se grattait et agrippait la surface de son armure en essayant de l’arracher.

Il réalisa finalement qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas avec son corps. Sa respiration était devenue difficile et son corps s’était mis à trembler.

Cependant, il ne tremblait pas à cause du froid.

Ses deux mains se tortillaient. Son dos le démangeait. Autour de son cou, il y avait quelque chose qui rampait.

Oui, tout son corps le démangeait

« Quand j’ai remarqué l’effet d’Isolation de la Température, j’ai affiné ma magie et modifié un peu l’eau se trouvant sur mon katana, » murmurai-je.

Lorsque cette eau touchait la peau, cette zone subissait d’intenses démangeaisons.

Comme il était conscient des démangeaisons, il n’avait aucun moyen de résister.

Il se gratta partout et finalement, il se rendit compte qu’il ne pouvait pas arrêter la démangeaison, peu importe combien il avait essayé. Il commença à désespérer que cela ne disparaisse jamais.

Il lâcha son épée et roula sur le sol, mais les démangeaisons ne faiblirent pas.

Finalement, ses yeux se révulsèrent et il laissa échapper son dernier souffle avant de tomber inconscient.

« Gagnant, Hibiki !! »

Encore une fois, les environs devinrent bruyants. La prochaine fois, il aura certainement trouvé une défense afin de contrer mon attaque.

Eh bien ! Même ainsi, j’avais déjà pensé à quelques attaques non bloquables si cela arrivait.

J’étais alors retourné dans mon coin de la zone où tout le monde se trouvait.

« Maître, bien joué, » déclara Aria.

Aria m’avait accueilli avec un sourire alors que ses oreilles de tigre bougeaient. Elle était probablement heureuse que les personnes disent que j’étais incroyable.

« Comme prévu du maître. Qu’avez-vous fait à votre adversaire ? » demanda Emily après m’avoir tendu un linge.

« Je vais vous en parler plus tard. En ce moment, il y a des espions partout, » dis-je.

En entendant cela, les oreilles de Giren se contractèrent, mais il ne regarda pas vers nous.

« Cependant, c’est une technique vraiment étrange. Maître, êtes-vous aussi un utilisateur de Magie Noire ? » demanda Zir.

« Un utilisateur de magie noire, quel genre de travail est-ce ? » demandai-je.

« Non, le mode de combat incompréhensible du Maître est ce qui fait que vous avez été désigné comme un utilisateur de Magie Noire. Vous utilisez une épée, mais vous pouvez également utiliser la magie en même temps, » répondit-elle.

« Super ! Vraiment ? » demandai-je.

Le troisième tour avait commencé après un petit intervalle. Il semble qu’il y avait eu plusieurs matches prolongés.

Le prochain concurrent portait une armure métallique protégeant ses organes vitaux et utilisait une arme semblable à une lance. Quand j’avais demandé plus tard, il semblerait qu’il s’appelait Glaive.

Au bout du manche qui avait environ deux mètres de long, il y avait une lame à un seul tranchant. Cette arme semblait limiter mon approche.

En même temps que le signal de départ, le point de sa lame était dirigé vers moi et prêt à m’intercepter.

Tout en pointant mon katana vers l’ennemi, j’avais lancé ma Magie du Vent afin d’entourer l’ennemi de vent.

Cependant, je me demandais s’il avait une armure résistante à la magie, parce qu’il avait une expression de confiance bien visible sur son visage, mais mon but n’était pas l’homme lui-même.

Je travaillais sur l’air se trouvant autour de lui.

Enroulant vaguement l’ennemi avec le vent, puis en utilisant la Magie de Feu, je lançai une boule de feu à l’intérieur de la barrière de vent.

Je faisais semblant de viser l’ennemi pour que les soupçons ne soient pas présents, mais au moment où la boule de feu avait touché l’armure, elle avait disparu.

Mais c’était conforme à mon plan. Je concentre mon esprit sur les restes du feu, l’empêchant de devenir trop gros, mais d’un autre côté, je retirai l’oxygène du feu tout en m’assurant qu’il ne s’éteint pas.

Après cinq minutes, mon adversaire avait commencé à avoir des vertiges et il s’était rapidement effondré. C’était à cause d’un manque d’oxygène.

J’avais immédiatement éteint le feu et aspergé la zone avec de l’eau pour la refroidir après avoir neutralisé ma barrière de vent.

Eh bien, ce n’était pas vraiment chaud, mais quand le phénomène retour de flammes se produisait, il était difficile de faire face à ça.

« Gagnant, Hibiki !! »

Il semblait que beaucoup d’adversaires tomberaient avant de bien comprendre ce qui se passait tout comme pendant ces trois matches. Ma renommée en tant qu’Utilisateur de Magies Noires s’était encore accru.

J’avais gagné les quatrième et cinquième tours sans difficulté, et finalement, j’avais avancé jusqu’à la finale.

Mon adversaire pour les finales était un utilisateur d’une grande épée avec une hauteur de deux mètres cinquante et une largeur de cinquante centimètres.

J’avais vu son match en demi-finale et il semblerait qu’il soit du type épéiste.

L’utilisateur d’épée à deux mains était confiant de sa propre force, et il avait juste chargé directement vers moi.

Je l’avais laissé s’approcher le plus possible de moi, puis j’avais esquivé sa lame d’un cheveu et je l’avais frappé un coup sur son côté avec mon Zetsumu.

Bien sûr, je l’avais frappé en utilisant le pommeau plutôt que la lame pour que cela ne le tue pas.

Tout en gémissant, il avait plié son corps tout en se tenant le côté. Il semblerait que même après un tel coup, il n’avait pas perdu la volonté de se battre.

Ne pouvait pas faire grand-chose face à ça, j’ai insufflé ma Magie de Choc dans mon katana, ajoutant des dégâts de choc à mes attaques. Avec une telle méthode, personne ne saurait ce qui se passerait s’il se rapprochait de moi.

Cet homme, ayant une expression angoissée, s’était retrouvé avec sa posture démolie, puis il s’était effondré sur le sol.

« Le match est terminé. Le champion est donc Hibiki ! »

Du point de vue de tout le monde, je m’étais battu équitablement lors des finales et j’avais gagné.

L’adversaire aussi ne pouvait rien savoir de plus concernant ce combat donc je supposais que cela serait correct ainsi.

Comme le match était terminé, Aria et les autres coururent vers moi.

« Félicitations, maître, » déclara Aria.

« Aria, merci, » dis-je.

« Félicitations pour être devenu le champion, » déclara Emily.

« Oui, merci Emily, » répondis-je.

« Maître, vous avez gagné même si vous n’aviez pas utilisé votre magie. Mais pourquoi n’avez-vous pas agi ainsi pour les premiers matches ? » demanda Zir.

« Je suppose que c’était ainsi, car je voulais augmenter mes chances de victoires ? » dis-je.

Alors que les trois filles étaient bruyantes quand elles me félicitaient, j’avais été approché sans que je ne le sache par Flora et les autres.

« Hibiki-san est vraiment fort, non ? » déclara Giren.

« Oui, non, Hahaha, vous avez vraiment gagné la compétition, j’ai été impressionnée » déclara Flora.

Flora semble être purement impressionnée, mais Giren affichait un petit regard compliqué.

J’étais content de la discussion, mais je devais maintenant demander des réponses.

« Monsieur Giren, j’attends avec impatience la récompense pour la capture du Nécromancien, » dis-je.

« Oui, vous avez raison, » dit-il.

Giren avait détourné les yeux de moi, mais je ne comptais pas me retenir contre cet homme.

« Et bien, je suis impatient d’y être. Que me donnera donc le seigneur de la ville qui est également le chef de la guilde de cette région ? » demandai-je.

Giren laissa échapper un gros soupir.

Tu as ce que tu mérites, pensai-je.

Puis Frey, qui était silencieuse jusqu’à maintenant avait parlé. « C’était un bon combat. Mais, quels étaient ces combats avant la finale ? N’est-ce pas juste les attaques d’un lâche ? »

J’avais alors répondu. « Mademoiselle la Fière Chevalière est comme “Je peux mourir si je me bats d’une manière noble”, mais j’ai quant à moi des raisons pour lesquelles je dois vivre même si cela veut dire qu’il faut être sournois. »

« Qu’est-ce que vous avez dit !? » cria-t-elle.

« Hum !? Vous êtes fâchées ? En premier lieu, qu’est-ce qui était injuste ? Qu’est-ce que j’ai fait pour être décrit comme étant un lâche ? » demandai-je.

« Ne jouez pas les idiots ! » cria-t-elle. « Vous avez vaincu votre adversaire en utilisant une attaque incompréhensible, n’est-ce pas !? »

« Alors, devrais-je dire “Je vais vous attaquer avec ce genre d’attaque, alors faites attention”, puis après ça, les attaquer de la manière que j’ai décrite ? » demandai-je.

« C’est faux !! Il suffit de se battre d’une manière juste et correcte ! » dit-elle.

« Alors, à ce moment-là ! Est-ce que le fait que les oiseaux peuvent voler est-il injuste ? » demandai-je. « Les monstres sont-ils injustes à cause de leurs griffes et de leurs crocs ? »

« Pourquoi me dites-vous ce genre de chose ? » demanda-t-elle.

« Du point de vue du faible, les chevaliers sont “Fort et Rusé”. Est-ce que vous le saviez ? » demandai-je.

« Quoi ? » cria-t-elle.

« Et parce que vous êtes forts, n’est-ce pas la raison qui fait que nous devrions le régler avec des duels ? “Je n’ai pas besoin des opinions des faibles !” n’est-elle pas votre tactique à vous, les chevaliers ? » demandai-je.

« Salaud, vous osez insulter un chevalier ! » cria-t-elle.

« N’étiez-vous pas celle qui en premier m’avait insulté concernant ma façon de combattre ? » demandai-je. « En premier lieu, si vous n’étiez pas une idiote, alors vous auriez pu y réfléchir et trouver depuis longtemps une contre-mesure. »

« Si nous ne savons pas ce que c’est, alors nous ne pouvons pas avoir de méthode pour une contre-mesure ! » déclara-t-elle.

« Alors, sur le champ de bataille, le genre de situation ou ceci serait dit. “Hum, je ne sais pas quel genre d’attaque c’est, alors s’il vous plaît, arrêter avec ça” n’arrive jamais. Alors dans ce cas, Chevalier est un travail vraiment très facile. »

« ... Impardonnable. Battons-nous !! » cria-t-elle.

« Haha, regardez ça, » dis-je. « Dès qu’il y a quelque chose qu’elle n’aime pas, elle recourt immédiatement à ses petits duels. »

« Taisez-vous ! Battez-vous simplement contre moi !! » cria-t-elle.

Frey était complètement enragée.

Et bien...

« Eh bien, que feriez-vous si vous perdez ? » demandai-je.

« Qu’est-ce que vous racontez !? » demanda-t-elle.

« Si je perds, je m’excuserai pour les insultes que je vous ai dite. Mais en contrepartie, que feriez-vous si vous perdez ? » demandai-je.

« He bien, il n’y a aucune chance que je perds. Si cela arrive, vous pouvez faire ce que vous voulez ! » déclara-t-elle.

« D’accord, alors c’est réglé, » dis-je.

Soudain, j’avais eu un match d’exhibition organisé contre Frey.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.
    P.S :
    - "Mon adversaire pour les finales était un utilisateur d’une grande épée avec une hauteur de deux mètres cinquante et une largeur de cinquante centimètres."
    Donc une épée environ aussi large qu'un clavier et souris en position horizontale accolés l'un à l'autre et aussi longue que la hauteur moyenne d'un étage d'un bâtiment... A quoi ressemble son manieur ?
    - "« Hé bien, il n’y a aucune chance que je perds. Si cela arrive, vous pouvez faire ce que vous voulez ! » déclara-t-elle."
    Tellement facile... Vas-y Jin apprends-lui la hiérarchie, vu que je suis que vous allez vous côtoyer un "petit" moment...

  3. Cette frey et cette Flora mérite de baffe humilie les Hibiki !!!

  4. Merci pour le chapitre.
    PS:J'ai hâte de voir si il va la vaincre avec des petits tour ou avec de la puissance brute... Ce serait bien si il pouvait la battre en un coup de manière instantané !

  5. Merci pour le chapitre 🙂
    ps: alalala j'espère qu'elle va perdre misérablement >:)

Laisser un commentaire