Protection Divine de Nombreux Dieux, Chapitre 12

Bannière de Protection Divine de Nombreux Dieux ***

Chapitre 12

« Maître, il y a quelque chose devant nous sur la route. » (Aria)

Nous nous trouvions en ce moment-là quelque part dans la forêt alors qu’Aria m’annonça cela.

« Quelque chose ? Est-ce un être humain ou un monstre ? » (Jinno Hibiki)

« Ceci, je ne le sais pas. Je sais seulement que c’est une faible présence. Cela me donne une sensation que c’est un être humain, mais je sens aussi l’odeur de monstres proche. » (Aria)

Qu’est-ce que cela peut-il bien-être... (Jinno Hibiki)

« D’accord. Je vais aller vérifier. Monsieur Kuresuto, je suis vraiment désolé, mais pourriez-vous arrêter le chariot pendant que j’y vais. » (Jinno Hibiki)

« Compris ! Faites attention à vous. » (Kuresuto)

« OK ! » (Jinno Hibiki)

En disant cela, j’avançai le long de la route traversant la forêt. La largeur de la route était d’environ deux mètres, de sorte que les chariots qui l’empruntaient avaient à peine la place de passer.

Une route, on aurait plutôt dû appeler cela une piste de trappeur, car il n’y avait même pas assez d’espace pour faire croiser deux chariots.

Au milieu de cette route, je vis un homme sur le sol. Comme j’étais encore trop loin, je n’avais que peu d’informations le concernant, mais je pouvais au moins dire qu’il était en vie.

Alors que je me précipitais vers lui, j’entendis des gémissements provenir de l’homme au sol. Ceci confirmait ma première impression.

« Allez-vous bien ? » (Jinno Hibiki)

À ces mots, l’homme leva les yeux vers moi alors que j’essayais de vérifier s’il était blessé ou non. Et c’est alors que dans le même temps, il sortit un poignard dissimulé par son corps et me poignarda. Le poignard réussit à transpercer à travers mon [armure de cuir], me blessant.

Alors même que je m’éloignais, repoussant ainsi mon agresseur, le poignard resta profondément enfoncé dans mon flanc.

« Que faites-vous ? Êtes-vous devenu fou, ou quoi ? » (Jinno Hibiki)

En entendant mes paroles, l’homme ricana tout en se levant. Et c’est alors que l’imprévisible arriva. Son corps s’élargissait progressivement devant mes yeux, déchirant sa peau humaine et me révélant ainsi une étrange peau couverte de mucus.

« Guggyagya! »

Tout en regardant ma blessure, la chose inconnue ricana. C’était donc un piège et je m’y étais laissé prendre. Après sa complète transformation, l’inconnu se retrouva avec un corps qui ressemblait étrangement à un homme-cochon. C’était donc un orque comme on en voit dans les romans fantastiques.

« Un orque pouvant se transformer, n’est-ce pas ? » (Jinno Hibiki)

En déclarant cela, j’utilisai rapidement ma capacité [Protection Divine du Dieu du Jugement (évaluation)] pour analyser son statut.

Orc Mimique, Niveau 12, Âge : 5 ans

HP : 820
Force : 180
Agilité : 180
Intelligence : 150
Chance : 65

Tien, c’est la première fois que je vois ce symbole : ▼.

J’essayai de concentrer mon esprit sur ce symbole quand le statut se mit subitement à jour.

Orc Mimique, Niveau 12, Âge : 5 ans

HP : 820
Force : 180
Agilité : 180
Intelligence : 150
Chance : 65

Capacité spéciale :

[Mimetisme] ★  ★

Permet d’imiter tout chose vivante que vous mangez.

Si vous essayez d’imiter une créature vivante plus puissante que vous, vos capacités seront limitées à votre réelle puissance.

À cette vue, je pensai à diverses choses.

Qu’est-ce que c’est que cela, une capacité spéciale ! Je n’en avais jamais vu auparavant. Il peut donc imiter tout ce qu’il a mangé. Je comprends maintenant pourquoi les témoignages ne concordaient pas.

Il semblait déjà croire qu’il gagnerait contre moi. Il se rapprocha lentement de moi, comme pour savourer ma mort lentement. Il avait pris en main un gourdin aussi long que moi depuis je ne sais où.

Au moment où il arriva à portée de frappes, il leva son gourdin pour m’achever.

« Ne me sous-estime pas ! » (Jinno Hibiki)

Je me déplaçai légèrement tout en tenant mon ventre blessé, esquivant latéralement son attaque, une fraction de seconde avant qu’il me touche et profitant ainsi pour le frapper dans le même mouvement.

J’avais réussi à entailler l’abdomen de l’orque, toutefois.

« Tsss, ce n’est pas assez profond. » (Jinno Hibiki)

Après avoir réussi à gagner du temps en esquivant ces attaques, j’insérai ma main dans mon sac de taille pour y prendre une potion. Après avoir retiré le couteau encore planté dans mon corps, je bus le liquide contenu dans la potion en un coup. À ce moment-là, je ressentis une vive douleur à mon ventre, mais qui s’estompa progressivement.

J’espérais que cette potion puisse suffisamment guérir ma blessure pour me permettre de me battre à mon plein potentiel. Comme je l’avais initialement prévu, il était impossible de se battre efficacement avec un poignard toujours fiché dans mon corps.

Alors que je faisais face à l’orque, j’avais pu confirmer que mon saignement s’était presque entièrement arrêté. Mais la douleur était encore présente quand j’y touchais.

L’orque s’avança de nouveau vers moi.

Très vite. Il faut en finir rapidement avec ce combat. (Jinno Hibiki)

Après avoir détourné son attaque suivante au moyen de mon bouclier, je me disais qu’il fallait rapidement en finir avant que mes forces ne m’abandonnent.

Mes contre-attaques étaient trop faibles face à sa peau dure ainsi qu’à la sorte de mucus que sa peau émettait en permanence, la rendant glissante.

C’était comme si mes attaques glissaient face à cette peau.

Alors que mon bouclier de bois encaissait une nouvelle attaque, je me mis à grimacer à ce nouveau choc dans mon bras.

« Merde ! Que dois-je faire ! » (Jinno Hibiki)

Avec mon niveau 10, mes caractéristiques étaient légèrement inférieures à celles de l’orque. Je devais avant tout éviter toutes attaques qui pourraient m’être fatales.

Pour moi qui n’avais jusqu’à présent jamais fait l’expérience d’une bataille de ce niveau-là, je me dis que cela pourrait tout à fait être ma « première vraie bataille ». Si ceci continue ainsi, je perdrai. Je devais donc trouver quelque chose afin de gagner contre lui. Une attaque sournoise ne marcherait pas contre lui.

« Il n’y a rien que... » (Jinno Hibiki)

Alors que je disais cela, je réfléchissais à ce que j’avais dans mon sac de cuir. Fort peu de choses finalement.

De l’alcool, une corde, un poignard, un silex et quelques potions. (Jinno Hibiki)

Dans ma tête, j’essayai de me rappeler du contenu de mon sac de cuir.

« Hm ! L’alcool peut prendre feu n’est-ce pas !? » (Jinno Hibiki)

Et c’est alors que je me dis que j’avais une petite chance de réussir. J’avais acheté cet alcool sans savoir pourquoi, car je n’en buvais pas vraiment.

Ceci pourrait peut-être être lié à ma caractéristique [Chance] qui avait beaucoup augmenté depuis mon niveau 1. Ceci dit, si j’avais vraiment été chanceux, je n’aurais pas été poignardé. Pour moi, c’était plutôt quelque chose lié à la [Malchance] et non pas à la [Chance].

« Comment devrais-je utiliser cela ? » (Jinno Hibiki)

Après avoir dévié une nouvelle attaque, je cherchais toujours une ouverture dans la défense de l’orque.

En ayant vu que j’avais totalement arrêté de faire des contres-attaques, l’orque se décida à attaquer à outrance, sans plus chercher à se défendre.

Après avoir esquivé au moyen d’un léger pas sur le côté, je regardai l’orque qui avait légèrement cassé sa position dû à l’excédant de force appliquée dans sa frappe. Et c’est alors que je me mis à courir à pleine vitesse directement vers les profondeurs de la forêt.

Après m’être dissimulé derrière un arbre, je préparais ma contre-attaque.

Bien que l’orque m’avait poursuivi dès qu’il avait pu, mais les nombreux arbres nuisaient, aussi bien, sa vue et ses déplacements.

Après avoir ouvert la bouteille d’alcool, je mouillai la corde dont j’avais coupé une petite longueur à l’aide de mon couteau. Et ensuite, au moyen du silex, j’allumai la corde imbibée d’alcool. La mèche s’alluma bien plus fortement que je m’y étais attendu.

Sans me soucier de tout cela, je retournai donc vers la route pour ainsi pouvoir affronter l’orque tout en pensant à mes actions précédentes.

Tiens, je viens de créer un semblant de [Cocktail Molotov]. Dieu seul sait si cela va marcher ou non. Je dois viser l’orque et lui lancer en plein visage si je veux que cela soit efficace. (Jinno Hibiki)

L’orque qui me poursuivait toujours sortit peu de temps après moi de la forêt et me fit face. Je lançai donc la bouteille vers le visage de l’orque. Elle heurta bien son but, éclatant en rependant son liquide sur l’orque. Et c’est alors que les flammes se propagèrent à grande vitesse partout ou le liquide avait été aspergé. Même si cela ne le blessait que légèrement, au moins cela avait le mérite de bloquer son champ de vision. Mais l’effet fut supérieur à ce à quoi je m’attendais. Les flammes se propagèrent aussi dans sa gorge, l’empêchant ainsi de respirer et le forçant à tomber à genoux.

Voyant la situation tournée ainsi, je jetai mon bouclier devenu une gêne, et utilisai cette main pour utiliser mon épée, l’autre étant trop affaiblie par ma blessure. Je frappai l’orque avec toutes mes forces, dans le but de le tuer en un seul coup. En raison de l’épaisseur de sa graisse, l’épée dut s’arrêter à mi-chemin de son but.

Bien que le coup n’avait pas été fatal pour lui, sa situation était bien plus mauvaise qu’elle ne l’était précédemment. Il ne put empêcher la chute du gourdin qu’il tenait encore quelques instants avant.

Et c’est alors qu’Hibiki appliqua encore plus de force à son épée qui était profondément enfoncée dans le cou de l’orque. Avec cette force nouvelle, il parvint à faire ressortir son épée de l’autre côté du corps de l’orque, manquant de peu de le décapiter.

« Gugyaaaaaaaaaaaaaaaaa! »

L’orque réussi quand même a poussé un dernier cri, bien plus fort que tous ceux qu’il avait faits jusqu’à présent. Et après ce cri d’agonie, l’orque s’effondra.

Même avec une telle blessure, il respirait encore, quoique faiblement. Hibiki s’approcha de lui, puis frappa une dernière fois, le décapitant.

« Haa, haa, j’ai enfin réussi. » (Jinno Hibiki)

Je vérifiai l’état du cadavre. La tête m’indiquait comme nom [Tête d’Orc Mimique] et le corps m’indiquant bien [Corps partiel d’Orc Mimique]. Ils étaient donc bel et bien vus en tant qu’objet.

Après avoir pris cela, je m’assis sur le sol en reprenant mon souffle. Après quelques instants, je vérifiai mon statut.

Jinno Hibiki, Épéiste de Niveau 13, Âge 16 années

HP : 750 (+250)
Force : 140 (+49)
Agilité : 147 (+49)
Intelligence : 273 (+91)
Chance : 585 (+195)

[Protection Divine du Dieu des Batailles] augmente les capacités de combat (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Sagesse] Augmente les Capacités Magiques (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu des Charpentiers] Augmente les capacités des artisans (grandes) Chevauchement impossibles, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Guérison] Augmente les capacités sacrées (grand) Chevauchement impossible, Cible : Groupe
[Protection Divine du Dieu du Jugement (évaluation)] capable de voir l’état de quoi que ce soit. Cible : Soit-Même
[Protection Divine du Dieu du Commerce (marchandage)] Effet : Rend le commerce avantageux. Cible : Soit-Même
[Protection Divine de la Lumière] Effet : Guérit tous les effets des états anormaux. Cible : Qui sera désigné

Tien, j’avais moi aussi un ▼ comme l’orque mimique.

Comme j’étais trop fatigué pour vérifier cela, je décidais donc de regarder cela une fois de retour en ville. Mon niveau avait d’un seul coup augmenté de 3. Ceci signifiait que l’[orque mimique] était vu comme un monstre très puissant.

Après avoir finalement repris mon souffle, je me levai avant de m’approcher du cadavre.

« Bon, maintenant, ramassons ce qui est utile, et après cela, retour vers le chariot. » (Jinno Hibiki)

L’objet utile pour la [Guilde des Aventuriers] était le [Sang d’un Orc Mimique]. Après avoir tout ramassé ce qui était utile, je retournai jusqu’au chariot. Là-bas, tout le monde sauf Aria semblait douter de mes explications, comme si c’était impossible.

Je ne comprenais pas trop leurs attitudes vu que celui qui leur annonçait cela était la personne elle-même ayant participé au combat.

Comme attendu d’Aria, leurs scepticismes l’ont mis en colère. Mais elle ne prononça pas un mot, préférant seulement les foudroyer de son regard.

Comme ils ne me croyaient pas, je sortis alors le [Sang d’un Orc Mimique] pour le leur montrer. Même s’ils ne savaient pas ce que c’était, il était aussi vrai qu’ils n’avaient auparavant jamais vu cet objet. Finalement, ils durent admettre que ce que je leur avais annoncé était la réalité.

« Qui aurait pensé qu’il y aurait une telle créature présentant une capacité de mimétisme. Comment allez-vous ? » (Kuresuto)

« Je ne peux pas vraiment dire que je vais bien. Mon corps me fait mal de partout. » (Jinno Hibiki)

J’avais en plus dû utiliser de précieuses potions de soins. Dans le cas des situations non urgentes, je préférais pour des raisons de coût utiliser des herbes médicinales. Mais l’effet des herbes était bien plus faible par rapport à une potion, mais le principal avantage pour moi était que les herbes médicinales étaient gratuites pour moi vu que je pouvais les récolter en forêt. Mais dans cette situation, l’usage d’une potion avait été rendu nécessaire, car sinon cela aurait pu causer ma mort.

À côté de moi, comme si elle m’auscultait, elle me demanda.

« Maître, allez-vous vraiment bien ? » (Aria)

« Oui, je vais bien. Désolé de te causer des soucis à mon sujet. » (Jinno Hibiki)

« Non, ce n’est pas un problème, aussi longtemps que le maître va bien, tout le reste n’a pas d’importance. » (Aria)

Après avoir vaincu cet [orque mimique], le voyage reprit son cheminement, toujours avec ces hauts et ces bas, dû aux quelques attaques perpétrées par des monstres en cours de route. Bien sûr, aucune des situations ne fut aussi dangereuse que celle avec l’orque.

Et c’est ainsi qu’après trois jours de voyage, nous arrivâmes enfin à la ville. Une fois rentrés dans la ville, nous nous déplaçâmes pour aller directement jusqu’au manoir de Kuresuto.

Et ainsi notre première longue mission s’acheva.

En y repensant, le nombre d’attaques ennemi que nous avions repoussé au cours de ces sept jours était de 28. Soit environ quatre attaques par jour.

Finalement, le gain apporté par ces attaques combiné avec la somme de départ nous rapporta la rondelette somme de 29’000 Gals, soit environ 3 millions de Yens.

Si en plus je devais y rajouter les gains apportés par les objets trouvés lors de ces combats, alors le total serait plutôt de 39’650 Gals, soit dans les alentours de 4 millions de Yens.

Et dans tout cela, je n’avais pas inclus ce que je pourrais gagner en vendant le [Sang d’un Orc Mimique]

Comme j’avais l’impression que c’était un objet rare, je m’étais abstenu de le vendre à la guilde, du moins pour le moment.

Peut-être que dans un avenir proche, il pourrait m’être utile.

Et pour couronner le tout, j’allais aussi recevoir ma récompense supplémentaire que j’avais demandée au marchand concernant les dangers liés à l’orque.

Je voulais le demander à Lily un peu plus tard à ce sujet, mais il semblerait que la somme pour l’escorte était vraiment faible si l’on comparait cela avec le reste.

Eh bien ! S’ils embauchent des aventuriers incompétents, ils doivent sûrement les payer bien moins cher, hein.
Mais dans ce cas, je n’avais pas oublié ma récompense additionnelle.

Comme j’avais magnifiquement tué cet orc, j’allais avoir le privilège de recevoir de la [Soie de Jade].

Bien qu’alors, j’avais été enthousiaste en entendant la réponse de Kuresuto concernant le fait qu’il me donnerait bien la récompense, je trouvais que le fait qu’il me le donne si facilement légèrement décevant jusqu’à ce qu’il me dise.

« Comme je veux être en bon terme avec M. Hibiki, je considère cela comme un investissement pour notre future relation. » (Kuresuto)

Finalement, ce fut une robe en [Soie de Jade] que je pus acquérir.

[Robe en Soie de Jade (aucun)]

HP +80

[Effet supplémentaire]

Quand équipée, réduit fortement les dommages reçus.

Je vois, c’est donc un équipement pour un magicien. Sûrement utile dans le futur.

 

Quand j’avais utilisé mon pouvoir pour vérifier l’état de l’orque, j’avais découvert que je pouvais aussi utiliser ma capacité pour inspecter des objets. En y repensant, c’était logique vu que c’était noté « de quoi que ce soit ».

Après cela, j’avais vérifié tout mon équipement et je n’avais rien vu de particulier.

Par exemple, voici les informations concernant mon épée :

Épée en Fer

Force + 15

C’étaient les seules informations que je pouvais voir.

J’acceptai donc volontiers l’objet que le marchand me donnait. Si finalement, je n’en avais pas besoin, je pourrais toujours la vendre.

« Merci pour votre générosité. » (Jinno Hibiki)

Il était déjà très tard dans la nuit lorsque nous étions arrivées, surtout après avoir accompli les tâches requises pour finaliser notre mission. Même si cela consistait principalement aux transports de tous les objets que nous avions ramassés lors des combats, cela nous a quand même prit pas mal de temps.

Malgré que la place prise par tous ces objets n’était quand même pas négligeable, Kuresuto n’avait pas porté un seul commentaire. Ceci ne devait donc pas le déranger. De plus, ce qui est fait est fait, et passons au prochain jour.

Le lendemain matin, je partis directement vers la guilde après avoir déjeuné pour voir s’il n’y avait pas une bonne mission en attente.

« Mon Dieu ! Ha, bienvenue. Même si vous n’êtes rentré qu’hier soir, vous êtes déjà là à chercher du travail !? » (Lily)

Lily affichait une expression de surprise sur son visage.

Les Aventuriers avaient après tout un travail libéral. Vous faisiez ce que vous voulez quand vous le voulez. Si vous vouliez prendre un jour de repos, pas de problème, sauf que ces jours-là, pas de gain d’argent. Presque tous les aventuriers avaient donc des vies très désorganisées. Cependant, cela ne signifiait pas pour autant que nous étions des paresseux. Bien que dans mon cas, j’étais fondamentalement une personne paresseuse.

Lorsque c’était un jour de congé, j’en profitais toujours pour me relaxer à fond. Cependant, depuis que je suis arrivé dans ce monde, j’ai donné le meilleur de moi même et n’ai ainsi jamais fait de pauses.

Après avoir un peu regardé les missions, je vis que le soleil était déjà haut dans le ciel.

« Oui. Est-ce qu’il y a de bonnes missions que vous me recommandez ? » (Jinno Hibiki)

« Voyons voir ! Depuis que la fréquence d’apparition des monstres s’est beaucoup calmée ces derniers temps, il n’y a presque aucune mission de subjugation. » (Lily)

« Je vois. » (Jinno Hibiki)

En entendant parler de missions de subjugation de monstres, soudain, cela me rappela quelque chose de désagréable. C’était à propos de la jeune alchimiste que j’avais rencontré dans la forêt juste après notre départ.

« Ha oui ! Qu’en est-il d’Emily ? » (Jinno Hibiki)

« Hein !? » (Lily)

Quand je lui demandai cela, Lily se figea.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Jinno Hibiki)

Lily, semblant être réticente à me parler au tout départ, elle me parla par la suite d’Emily.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire