Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 8 – Chapitre 2 – Partie 5

***

Chapitre 2 : Là où était le vampire

Partie 5

Normalement, les attentes du garçon n’auraient pas été loin de la vérité, mais l’obsession de Nive et son odorat étaient un peu extraordinaires. Sans elle, ils auraient peut-être pu gagner un peu plus de temps et s’échapper après avoir déclenché ce chaos. Mais Nive ne laisserait aucun vampire s’échapper.

« Mais tout bien considéré, vous semblez avoir encore beaucoup de force en vous, » dit Nive. « Je vois. Intéressant. »

Objectivement parlant, le jeune vampire était dos au mur. Il n’avait plus beaucoup d’énergie et nulle part où aller. Malgré cela, il gardait le sourire, comme si tout se passait comme prévu. Nive avait dû le remarquer.

« Oh, vous pouvez le dire ? » demanda le jeune vampire.

« Je suppose que vous gagnez du temps ? Je suppose que votre véritable objectif était en ville. Mais la plupart des aventuriers sont en ville. Quel est le but de ceci ? »

« Nive Maris, vous vous sous-estimez. Sans vous, Maalt n’est rien de plus qu’un terrain de chasse pour nous. C’est peut-être aller un peu loin. J’ai appris récemment que cette petite ville compte un nombre surprenant d’aventuriers talentueux. Quoi qu’il en soit, aucun d’entre eux ne pourrait nous capturer et nous tuer. Il est possible que quelqu’un puisse me tuer, si je suis honnête, mais il n’aurait aucune chance contre Monsieur Shumini. »

Je ne savais pas quoi en penser. Il y avait un bon nombre de gens puissants, et je venais d’apprendre que les capacités de régénération d’un vampire n’étaient pas illimitées. Si nous les combattions assez longtemps, nous pourrions probablement les détruire. Mais se battre dans un donjon exigu est une chose, se battre dehors en est une autre. Ils pouvaient utiliser leur Division pour fuir dans cet environnement. Nive connaissait peut-être un moyen de contrer cela, mais aucun des aventuriers de Maalt n’était spécialisé dans la chasse aux vampires. Le Maître de Guilde Wolf avait probablement quelques contre-mesures générales, mais seul un chasseur de vampires saurait comment exploiter leurs faiblesses. Les aventuriers devaient combattre plus que des vampires, il était donc rare de trouver quelqu’un qui ne se concentrait que sur cela.

Les vampires précédents avaient mentionné Shumini comme leur chef, mais apparemment ce garçon n’était pas lui. Le boss était en ville, d’après ce que j’avais entendu.

« Je vois. Très bien, alors » dit Nive. « Je vais vous tuer, retourner directement en ville, et finir le travail. »

« Croyez-vous que je vais vous laisser faire ça ? »

Le garçon avait ri, puis il avait sorti une rapière rouge de nulle part, et il l’avait remplie de mana. La rapière avait émis une énergie troublante qui avait circulé dans le garçon et l’avait transformé. Son corps mince et délicat avait fait un bruit sec alors que ses bras, sa poitrine et ses cuisses avaient gonflé et que ses vêtements bien taillés avaient éclaté.

« C’est quoi ce bordel ? » avais-je chuchoté.

« C’est le pouvoir de San Arms, » expliqua Nive. « C’est fonctionnellement identique à la façon dont les épées saintes améliorent les humains. C’est l’arme secrète des vampires moyens et supérieurs, mais les San Arms eux-mêmes sont rares, donc on les voit rarement. Bref, c’est mauvais. Quand un vampire moyen fait ça, sa force est égale à celle d’un grand vampire. »

Le garçon ne ressemblait plus à un vampire, mais plutôt à quelque chose de plus proche d’un ogre. Mais comparé à un ogre, je pouvais voir de l’intelligence dans ses yeux, et quelque chose dans sa façon de bouger était intelligent. Ce n’était pas un ogre. C’était bien plus dangereux.

« Pouvez-vous gagner ? » avais-je demandé à Nive.

« Oui, mais cela pourrait prendre un peu de temps. Ce ne serait pas un problème à un autre moment, mais nous ne sommes pas dans les meilleures circonstances. Rentt, Lorraine, vous pourriez retourner en ville ? Trouvez et détruisez le chef vampire. »

« Êtes-vous sûre ? » J’étais sûr qu’elle voudrait le faire elle-même.

« Eh bien, je ne peux pas tout faire. Mais dès que j’aurai détruit ce vampire, je retournerai en ville. Si le chef des vampires est encore en vie, j’irai m’en occuper, » dit-elle en souriant. Elle m’avait presque paru cool, mais je ne l’avais pas dit à voix haute.

Je m’étais retourné et j’avais dit. « Lorraine ! On retourne en ville ! »

« Bien ! »

Nous avions couru hors de la grande pièce et dans le couloir.

« Oh, vous n’allez nulle part, » déclara l’ogre vampire. Il était à côté de nous en un instant.

« Oh oui, ils vont le faire ! » cria Nive. Elle apparut juste derrière l’ogre vampire, le renvoyant dans la pièce avec ses griffes avant qu’il ne puisse nous atteindre. « Maintenant, allez-y ! »

« À plus tard ! » J’avais crié, et j’en étais resté là. Elle se comportait en fait comme une aventurière mature dans cette situation. Je respectais cela, mais je ne l’avais pas mentionné.

Myullias était restée dans le couloir et se contentait de regarder le combat de Nive contre le vampire. Je pensais qu’elle pourrait venir avec nous, mais elle devait rester et purifier le vampire après le combat. « Faites attention ! » nous avait-elle dit.

Nous lui avions dit au revoir et nous étions partis.

◆◇◆◇◆

Je doutais que Nive me fasse confiance pour battre le boss. Je pensais plutôt qu’elle voulait s’assurer que tous les vampires de Maalt et des environs soient tués. Mais celui du donjon de la Nouvelle Lune était l’équivalent d’un plus grand vampire, et même si j’étais plus fort qu’avant, je ne pouvais pas être sûr de gagner, même avec toute l’étendue de mes pouvoirs. Nive devait savoir que ce serait impossible pour moi, alors elle avait décidé de le faire elle-même.

Nous ne savions pas pourquoi le vampire était à Maalt ni ce qu’il essayait de faire, mais il devait avoir un autre but que de faire se déchaîner les thralls. Quoi qu’il veuille faire, cela avait pris suffisamment de temps pour qu’il doive attirer Nive au donjon de la Nouvelle Lune et l’y occuper avec le San Arms.

Le jeune vampire avait raison de dire que les forces de Maalt n’étaient pas entièrement fiables, mais elles étaient probablement capables de gagner du temps pour que Nive puisse le vaincre et revenir à Maalt. Je pense que c’est aussi ce qu’elle voulait que je fasse. Elle avait agi comme si je pouvais battre le chef des vampires, mais probablement seulement pour me convaincre d’y aller. J’aurais eu du mal contre un vampire moyen, donc je ne pouvais pas gagner contre un ennemi potentiellement plus fort. Mais peut-être que je pourrais le retenir pendant un moment. J’avais juste besoin de me mettre sur son chemin et d’attendre l’arrivée de Nive. Je devais au moins essayer. Je pouvais probablement gérer ça.

◆◇◆◇◆

Quand nous étions arrivés à Maalt, nous avions entendu un gros boom.

« Rentt ! Ça vient de la place centrale ! » dit Lorraine en se précipitant là-bas. J’avais couru après elle. Elle était beaucoup plus lente que moi, mais j’aurais besoin de l’aide de sa magie pour combattre le chef vampire.

« Accélérons le rythme, » avais-je dit. J’avais alors soulevé Lorraine tout en continuant à courir.

« Rentt ! Désolée, » dit-elle, mais je faisais juste ce qui était logique. J’avais le corps d’un monstre et l’entraînement d’un épéiste, j’étais donc beaucoup plus apte physiquement. Lorraine était une magicienne et servait plutôt de canon glass.

« Tu pourras me rembourser quand on aura combattu le chef vampire, » avais-je dit.

« Oui, bien sûr. »

 

 

◆◇◆◇◆

C’était le pandémonium. La place centrale était pleine d’aventuriers gémissants et se roulant par terre. Certains étaient ensanglantés, d’autres couverts de blessures. D’autres avaient des os cassés, tandis que certains avaient des trous dans le corps. Les guérisseurs couraient partout. Mais parmi tous ces blessés, un homme était toujours debout et donnait des ordres.

« Wolf ! » avais-je crié en posant Lorraine avant de courir vers lui.

« Rentt ? Comment ça s’est passé au donjon de la Nouvelle Lune ? Et où est Nive Maris ? »

Il était encore debout, mais il avait des blessures sur tout le corps. Du sang coulait de sa peau. Je ne pouvais pas gaspiller trop de Divinité, mais j’avais au moins arrêté l’hémorragie avec mes arts divins.

« Tu es vraiment commode, » dit Wolf, les yeux écarquillés. Il s’était en grande partie remis.

C’était peut-être la première fois qu’il me voyait utiliser la divinité. Il n’avait semblé que légèrement choqué, cependant, peut-être parce que rien de ce que je faisais ne pouvait plus le surprendre. C’était beaucoup plus banal que quelqu’un qui se transforme en monstre, de toute façon.

« Alors, que s’est-il passé ? Qui a fait ça ? » demande Lorraine à Wolf. Il y avait des signes que quelque chose avait explosés, mais il n’y avait aucun coupable à voir sur la place centrale.

« Probablement un grand vampire, » répondit Wolf. « Je ne pouvais pas deviner si c’était un vampire moyen ou supérieur rien qu’à son apparence, mais sa puissance était hors normes. »

« C’était probablement le chef des vampires, » avais-je dit. « Nous avons rencontré des vampires qui le servaient au donjon de la Nouvelle Lune. L’un d’eux a dit qu’il prévoyait de faire quelque chose à Maalt. Nive est toujours en train de combattre ce vampire, mais elle devrait revenir dès qu’elle aura terminé. »

« Le fait que tous ces thralls saccagent la ville était déjà assez mauvais, mais il en a encore d’autres en réserve ? Je dois faire quelque chose, » répondit Wolf en crachant du sang. La légère guérison que je lui avais donnée n’avait pas suffi. J’avais levé la main pour le soigner un peu plus, mais Wolf m’avait arrêté. « Garde ton énergie. Je ne sais pas qui était ce vampire, mais il est parti par là. Les aventuriers, pour la plupart indemnes, l’ont poursuivi, et je veux que tu fasses de même. Abats-le. Montre-lui ce que les aventuriers de Maalt peuvent faire. »

« Mais Wolf, quelqu’un devrait te soigner d’abord. »

Il y avait des guérisseurs autour de nous. Il aurait été préférable qu’ils donnent la priorité à sa guérison. Il était après tout le maître de la guilde. Si l’homme en charge était aussi blessé, cela causerait des problèmes.

« Les autres sont plus blessés que moi, » déclara Wolf. « Il faut leur donner la priorité. De plus, il n’y a pas assez de guérisseurs à Maalt pour soigner tout le monde ici. Ce n’est pas comme si je pouvais aider à combattre. Ça ne servirait à rien. Mais ma tête fonctionne bien, donc je peux encore donner des ordres. C’est suffisant. Et tu viens aussi toi-même de me guérir. »

Il ne voulait pas m’écouter. Mais j’avais compris, et j’avais vu dans ses yeux qu’il n’y avait rien à faire pour le convaincre.

« J’ai compris. Alors je vais aller chercher le vampire. Tu as intérêt à ne pas mourir. »

« Bien sûr. » Wolf avait souri comme un carnivore féroce.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire