Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 5 – Chapitre 2 – Partie 4

***

Chapitre 2 : Faire un catalyseur

Partie 4

Alize et moi avions fait un signe de tête et nous nous étions mis au travail. Comme prévu, je n’avais eu aucun mal à ne décoller que le nécessaire. Alize se débattait, parfois en coupant de petits éclats, parfois en coupant en ligne courbe, et parfois en n’enlevant que de l’écorce. Mais en fin de compte, elle avait quand même réussi à ne couper que le nécessaire. Aussi impressionnante que jamais.

« Bon, maintenant, pour façonner votre bois en baguette, c’est essentiellement la même chose. Utilisez le mana pour comprimer et arrondir le bois. Mais vous risquez d’échouer à la première tentative, Alize, alors commence par t’entraîner sur les morceaux de bois que tu as coupés. Une fois que tu t’y seras habituée, tu peux essayer la vraie tâche. D’accord ? » demanda Lorraine. Alize avait fait un signe de tête.

J’avais regardé Lorraine pour voir si je devais faire la même chose. Son expression impliquait que je devais décider par moi-même. Je n’avais pas tardé à tout finir jusqu’à présent, alors elle avait plutôt fait d’Alize sa priorité. C’était la bonne décision. De toute façon, j’avais préféré essayer les choses par moi-même.

J’avais entendu comment faire, il ne restait plus qu’à faire des essais et des erreurs. Le problème était que j’avais besoin du matériau que je venais d’enlever, alors j’avais sculpté un peu de bois excédentaire de la même taille et je l’avais utilisé pour m’entraîner à façonner une baguette. J’avais essayé quelques approches. C’était un peu comme jouer avec de l’argile. Je pouvais m’entraîner en faisant plus qu’une simple baguette, alors j’avais utilisé mon mana pour façonner autre chose.

« Hé, regardez ça. Plutôt bien, hein ? » avais-je dit à Alize et Lorraine. Elles avaient regardé mon travail avec un choc.

« Rentt, beau travail. J’ai eu assez de mal à fabriquer une baguette, » dit Alize, en tenant un morceau de bois en forme de baguette. Apparemment, elle avait réussi.

« Même moi, je ne pourrais pas faire ça. Tu pourrais peut-être les vendre si tu choisissais des modèles différents, » avait fait remarquer Lorraine.

Les yeux de Lorraine et d’Alize étaient collés sur des figurines en bois de ces deux-là. Je les avais même fait poser. Lorraine tenait un bâton et faisait de la magie d’une manière cool. Alize était agenouillée et priait Dieu comme si elle était à l’église du Ciel oriental. Elle était pure et solennelle. J’avais été satisfait de la façon dont cela donnait.

« Prends cette leçon au sérieux. Je les confisque, » déclara Lorraine, qui les avait emportés. « Alize, tu peux prendre celui-là. » Elle avait remis à Alize celle qui lui ressemblait.

J’étais contrarié à cause de tout le travail que j’y avais consacré, mais je ne pouvais pas me plaindre après avoir ignoré le travail assigné pendant un cours. J’aurais pu faire remarquer qu’il s’agissait d’une forme de pratique et qu’elle était pertinente pour le travail en question, mais Lorraine ne voyait là qu’une plaisanterie. Si j’avais pu faire cela, j’aurais dû aller de l’avant et faire la baguette, en ce qui la concernait. Et elle avait absolument raison. J’avais un peu déconné. Je me sentais mal à ce sujet, alors j’avais rapidement façonné la baguette.

« Quelle est la prochaine étape ? » avais-je demandé avec beaucoup de clarté. Lorraine m’avait lancé un regard consterné, mais elle s’en était vite remise.

« Bien, c’est la dernière étape : combiner votre cristal avec votre baguette. Faites de votre mieux. Vous y êtes presque, » déclara Lorraine.

◆◇◆◇◆

« Mettez-les ensemble comme je l’ai montré. Je ne devrais pas avoir à expliquer cette partie, » déclara Lorraine.

« Attends un peu. Tu as utilisé du mana pour déplacer le bout de la baguette autour du cristal et le maintenir en place, je pense pouvoir en faire autant, mais pourquoi ces étincelles ? » avais-je demandé.

Lorraine avait ri. « Bonne question. Je ne faisais que plaisanter, » répond-elle. « Cette partie est importante. J’ai tout fait en même temps pendant la manifestation, mais la combinaison de votre cristal et de votre baguette comporte plusieurs étapes. Vous le ferez après cela. Tout d’abord, il faut infuser une ligne de mana à travers la baguette. »

« Que voulez-vous dire par là ? » demanda Alize.

« Juste ce qu’il semble être. Vous créez un chemin pour que le mana passe par votre baguette. Le mana peut en fait passer de toute façon, mais cela le rend plus efficace. Il s’agit de réunir les nombreux chemins de mana sinueux qui existent déjà dans votre baguette en un seul grand passage droit, » répondit Lorraine.

Je comprenais en grande partie ce qu’elle disait, mais je n’avais aucune idée de la manière de le faire. Alize avait dû ressentir la même chose, car elle avait l’air perplexe.

« Comment cela fonctionne-t-il ? » avait-elle demandé.

« C’est assez abstrait, mais quand vous l’aurez essayé, vous verrez que ce n’est pas si difficile. C’est similaire à la façon dont vous avez façonné la baguette. Commencez par le bas de la baguette, puis envoyez lentement votre mana vers le haut, en vous concentrant sur la façon dont cela circule, » avait-elle indiqué.

Alize et moi avions obéi. J’avais senti le mana se séparer en montant à travers la baguette. Comme l’eau qui s’écoulait à travers de nombreux chemins de bifurcation, il voyageait dans différentes directions. J’avais vu ce que Lorraine voulait dire par « inefficace ». Alize semblait aussi comprendre.

« Est-ce que ce sont les lignes ? » avait-elle demandé à Lorraine.

« Oui, mais comme vous l’avez sûrement remarqué, le simple fait de donner à votre matériel la forme d’une baguette magique a fait que les lignes s’étirent et se courbent au hasard. Si vous fabriquez une baguette comme celle-ci, elle ne sera pas beaucoup mieux qu’un bâton. Nous évitons cela en prenant ces lignes chaotiques et en les redressant. Cela se fait de la même manière que vous avez façonné la baguette, en faisant couler votre mana d’un bout à l’autre de la baguette lorsque vous déplacez les lignes ensemble. Pouvez-vous le faire ? » répondit Lorraine.

Je ne savais pas si je pouvais, mais maintenant je connaissais la méthode. Alize et moi avions hoché la tête et nous nous étions mis au travail, trouvant que Lorraine avait raison en ce sens qu’elle était en grande partie identique à l’étape précédente. L’acte de déplacer les lignes qui étaient cachées à l’intérieur de la baguette semblait soulever la difficulté dans une certaine mesure, mais cela impliquait en grande partie le même type de travail. La différence était que les lignes de la baguette allaient toutes dans des directions différentes. C’était comme si on ramassait chaque écume de la surface d’une soupe.

Cela dit, j’aimais le travail simple et répétitif. Quand j’étais encore humain, j’allais tous les jours dans le donjon du reflet de la lune pour chasser les mêmes monstres jusqu’à ce que je sois épuisé. Ce travail était tolérable, et même amusant, mais Alize semblait frustrée. Elle était jeune, c’était donc typique.

« En as-tu fait assez ? » demanda Lorraine, étonnant Alize.

« Oh, non, hum…, » bégayait-elle avec honte. Lorraine avait ri.

« Je sais ce que tu ressens depuis la première fois que j’ai fait une baguette. J’ai même jeté ma baguette au visage de mon professeur, » déclara Lorraine, partageant un souvenir choquant.

« Au visage, vraiment ? » murmura Alize, doutant qu’elle ne puisse jamais faire la même chose.

« C’est dire combien le travail était fastidieux, mais cela a une forte influence sur la qualité de ta baguette. Soit patiente et fait de ton mieux, » déclara Lorraine.

« D’accord ! » Alize avait répondu avec énergie et avait repris le travail. Cette fois-ci, elle avait gardé son calme et s’était plongée dans la tâche.

Moi, par contre, je me demandais quelque chose après ce petit encouragement.

« Qu’a donc fait ce professeur après cela ? » avais-je demandé à Lorraine.

« Il est entré dans une rage furieuse. C’était tellement terrifiant que je préfère ne pas m’en souvenir, » m’avait-elle murmuré à l’oreille. Puis elle avait frissonné.

Je m’étais demandé quel genre de professeur pourrait faire dire cela à Lorraine, mais tout comme moi, Lorraine ne parlait pas de son histoire d’avant son arrivée à Maalt. J’avais décidé de ne plus poser de questions. Après cela, Alize et moi avions fini de former nos lignes.

« D’accord, bien, » déclara Lorraine après avoir envoyé du mana à travers nos baguettes pour les vérifier. « Vous avez tous les deux bien fait pour votre première fois. Alize, tu as redressé tes lignes selon les instructions, et Rentt, tu es toujours si doué pour le travail de détail que c’en est écœurant. Il n’y a pas de place pour la critique. »

« Laissez-moi voir la baguette de Rentt ! » demanda Alize par curiosité. Elle avait emprunté ma baguette et avait envoyé du mana à travers elle. « Wôw, qu’est-ce que… Ce n’est pas du tout comme la mienne, » dit-elle avec un regard étonné.

« C’est peut-être ce qu’on ressent, mais ne te laisse pas abattre, » déclara Lorraine pour lui remonter le moral. « Tu aurais dû le savoir, grâce aux figurines en bois qu’il a fabriquées, que Rentt est anormalement habile. Je ne peux pas non plus faire quelque chose comme ça. Même former des lignes aussi méticuleusement est un défi. »

« C’est difficile pour vous aussi, Professeur ? » demanda Alize, choquée.

« Je ne dirais pas difficile, mais certainement fastidieux. Tu t’en rendras peut-être compte après l’avoir essayé, mais c’est quelque chose que tu pourrais faire presque parfaitement avec suffisamment de patience. Mais tu ne peux pas le faire en si peu de temps, » déclara Lorraine.

« En tout cas, cela suffit. L’étape suivante est la dernière, qui consiste à combiner le cristal et la baguette. C’est un peu difficile. Vous devez gérer votre mana différemment dans une main et dans l’autre. Une main envoie du mana dans le cristal, l’autre fait de même pour la baguette, mais peu importe quelle main est la bonne. Si vous remplissez les lignes de votre baguette avec suffisamment de mana, la lumière éclatera du bout de la baguette comme vous l’avez vu dans ma démonstration. Vous faites la même chose avec le cristal, mais parce que vous n’avez pas abîmé les lignes de ce dernier, de la lumière sera émise par l’ensemble de la chose jusqu’à ce qu’elle s’approche du bout de la baguette, et à ce moment-là, la lumière sera attirée vers elle. Ne vous en préoccupez pas trop. J’ai fait léviter la baguette et le cristal, mais c’est une technique relativement avancée, alors vous devriez le faire à la main, » avait expliqué Lorraine.

Nous avions ramassé nos baguettes et nos cristaux et avions commencé à les remplir de mana.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire