Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 4 – Chapitre 1 – Partie 6

***

Chapitre 1 : Au Labyrinthe de la Nouvelle Lune

Partie 6

Tout bien considéré… il y en avait vraiment beaucoup. S’il n’y en avait que deux ou peut-être trois, nous aurions facilement pu les tuer sans trop d’efforts. D’après ce que j’avais pu sentir cependant, il y avait au moins 40 bêtes qui entouraient actuellement notre position. Avec la quantité de Kesem Kofu présent, il fallait s’attendre à une autre attaque. À cela s’ajoutait la façon dont ils sautaient et se balançaient d’une branche à l’autre. J’avais trouvé la situation assez difficile.

Ce n’était pas la première fois que je me battais dans une forêt. Je m’étais mis en route pour des excursions dans les forêts avoisinantes, et j’avais déjà affronté des Gobelins et des Slimes dans le passé. Dans le pire des cas, un orc pourrait apparaître. Mais ça ? Des monstres qui se déplaçaient librement à travers les branches, utilisant le terrain pour lancer des attaques-surprises ? Je n’avais aucune expérience avec de tels ennemis. J’avais fait mes recherches avant d’arriver au troisième étage. J’avais recueilli des informations sur Kesem Kofu avant, mais voir le monstre en personne était une tout autre chose. Rien dans les passages descriptifs que je lisais ne pouvait se comparer à ce que je voyais actuellement.

Pour commencer… il était difficile d’avoir une idée de ce qui nous entourait. Peu importe à quel point je regardais, je ne voyais que des ombres et des branches. Les monstres se déplaçaient rapidement, et je les avais tout aussi vite perdus de vue.

Strictement parlant, la bonne façon d’y parvenir était de s’imprégner de mana ou d’esprit, puis de chercher mon ennemi dans les environs. Cependant, j’étais encore un débutant quand il s’agissait d’apprendre à bien canaliser le mana, et je ne connaissais pas beaucoup de techniques spirituelles, sauf de simples améliorations corporelles. Il n’était actuellement pas possible de faire quelque chose comme sentir l’environnement ou aiguiser ses sens. Il me manquait la technique, et peut-être même le talent inné pour ce genre de choses. Ma divinité, aussi, ne semblait pas faire grand-chose pour moi dans ce cas. J’avais supposé qu’il n’y avait rien d’autre à faire, à part me fier à mon instinct.

Évitant l’attaque d’un autre Kesem Kofu par la largeur d’un cheveu, j’avais frappé avec mon épée, mais je n’arrivais pas à réussir mes attaques, leurs mouvements étaient simplement trop irréguliers. La façon dont ils descendaient de ces vignes était des plus irritantes.

Dois-je mettre le feu à toute cette forêt ? pensai-je

Hmm… Peut-être que non. Si j’allumais un feu ici, je m’incinérerais sans doute en cours de route. Je ne voulais vraiment pas redevenir un squelette…

Honnêtement, il semblait que la seule façon d’y faire face était de couper les vignes en question — de réduire leur longueur, pour ainsi dire. Une tâche épuisante à accomplir, surtout quand je pouvais être attaqué sous n’importe quel angle à n’importe quel moment… mais je suppose qu’il n’y avait pas d’autre moyen de le contourner. Au moins, je voulais perturber leurs agressions coordonnées, mais c’était probablement un peu trop pour moi à ce moment-ci. Même si je grimpais dans un arbre, je ne pourrais jamais les rattraper.

J’avais continué à m’inquiéter de la question, quand soudainement…

« Chu !! »

Avec un grincement familier, Edel avait infusé du mana dans une paire de ses membres avant de bondir sur un arbre voisin à une vitesse stupéfiante, ses griffes s’enfonçant dans l’écorce. Dire qu’il était capable d’une chose pareille… J’avais été vraiment surpris, ne serait-ce que parce que c’était un exploit que je ne pouvais pas reproduire. Même si j’essayais de canaliser le mana dans mes pieds, ce serait remarquablement difficile d’escalader un arbre de cette manière. Si je devais deviner, Edel avait probablement renforcé ses griffes, lui donnant plus de friction pour atteindre de telles vitesses. Si j’essayais quelque chose de semblable, un arbre élancé se briserait très probablement après avoir fait quelques pas. Edel avait pu faire ce qu’il avait fait grâce à sa petite taille.

Incapable de faire grand-chose d’autre, j’avais continué à éviter les attaques de l’essaim de Kesem Kofu sur le sol, tout en coupant les vignes que je pouvais voir d’une manière des plus ennuyeuses.

« … Kii ! Ki kiii!! »

Avec quelques gémissements aigus venant d’en haut, un Kesem Kofu était tombé, frappant le sol d’un bruit sourd retentissant. De nombreuses griffures avaient été gravées sur le monstre, indiquant clairement que c’était l’œuvre d’Edel.

Cependant, ces égratignures n’avaient pas été fatales. Après avoir heurté le sol, le monstre avait tenté de se lever et de se précipiter à nouveau dans les arbres. Je n’avais pas eu la gentillesse de laisser passer cette opportunité. Avec une rafale de vitesse, j’avais réduit à zéro la distance, levant mon arme pour une frappe à deux mains.

Je m’étais déplacé avec une telle impunité parce qu’on pouvait à peine récolter du matériel utile d’un Kesem Kofu. Sa peau était mince, sa fourrure était dure et piquante, il n’y avait guère d’utilisation pour l’un ou l’autre matériau. Ils avaient aussi mauvais goût, et ne pouvaient pas vraiment être mangés. La seule chose qu’on pouvait récupérer d’eux, ce sont des cristaux magiques.

Le cristal magique d’un Kesem Kofu était à côté de son cœur. Tant que je n’avais pas dirigé de frappes négligentes dans cette région, la récupération du cristal était relativement simple. Une grosse blessure dans un autre endroit ne posait pratiquement aucun problème.

J’avais suivi l’avance d’Edel, terminant le Kesem Kofu qui continuait à chuter. Finalement, Edel fit sa descente, atterrissant dans une petite clairière où aucune des bêtes n’était tombée. Edel avait atterri avec un son sourd bien audible, mais il semblerait qu’il n’ait pas été blessé. Il s’était mis en boule, probablement en utilisant la quantité considérable de graisse sur son corps comme une sorte de coussin pour absorber l’impact.

En tout cas, j’étais content qu’Edel n’ait pas été blessé.

Je n’avais cependant pas été témoin de ce qu’Edel avait fait. J’avais décidé de demander après à Edel, seulement pour qu’il m’informe qu’il avait eu toute la bataille dans les branches. Bien que je ne l’aie pas vu au combat, je pouvais dire d’après les blessures laissées sur les carcasses qu’Edel avait fait beaucoup d’efforts.

Comme j’avais passé la majeure partie de ma vie à m’aventurer en solo, je n’étais pas habitué à cette division des rôles. Je suppose qu’Edel était très utile, selon les caractéristiques de l’ennemi. Inutile de dire qu’il était impossible de savoir ce qui nous attendait. J’avais fait une note mentale pour m’entraîner à ces situations à l’avenir afin d’avoir un plan d’action viable si je devais me battre seul.

Quoi qu’il en soit, il était maintenant temps de passer à la dissection. Comme nous ne récoltions que des cristaux magiques cette fois-ci, il ne m’avait pas fallu longtemps pour terminer ma tâche. En fin de compte, ils n’étaient qu’une dizaine, et ils ne représentaient finalement pas une grande menace.

Bien que, avoir des Kesems Kofus qui nous tendent une embuscade à maintes reprises serait en effet ennuyeux. Au contraire, je devrais demander à Edel de rester en alerte et de balayer les environs, afin que nous avancions sur des routes sans les monstres ennuyeux autant que possible.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire