Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 3 – Chapitre 4 – Partie 5

***

Chapitre 4 : Artisanat magique

Partie 5

« Eh bien, alors. Vous devez d’abord concentrer votre mana, Alize. Comme vous venez de le faire, concentrez-vous sur le bout de votre index, » déclara Lorraine.

Alize fit un bref signe de tête à Lorraine avant de se concentrer intensément, rassemblant le mana dans son être. Alors que je ne pouvais pas voir les mouvements du mana dans le corps des autres, Lorraine le pouvait apparemment.

« Comment va-t-elle ? » demandai-je.

« Hmm… Très bien, je dirais. Pas aussi vite que la façon dont tu déplaçais ton mana avant, Rentt, mais, quand même, c’est un bon progrès pour sa première journée. Le fait qu’elle puisse faire cela est plus que suffisant, » Lorraine hocha la tête avec sagesse.

« D’accord, c’est bon. C’est maintenant l’heure de la magie pour débutant, Alize. Essayez d’imaginer ce que vous avez vu faire Rentt tout à l’heure. Imaginez la scène dans votre esprit, puis dites l’incantation. Celle-là, juste là, » déclara Lorraine.

Lorraine pointa sa baguette vers le tableau de bois, elle avait déjà écrit l’incantation pertinente à un moment donné, probablement quand je ne regardais pas.

Alize, avec des perles de sueur se formant sur son front, hocha de nouveau la tête et ouvrit lentement les lèvres.

« “Oh, Flamme… que mon mana soit… comme le grain… et se manifeste… devant moi… Ignite Aryumage” ! » déclara Alize.

Après ça, le mana au bout de son doigt vacilla, trembla, ondula, avant de briller de mille feux sur son doigt tendu. C’était quelque chose qui ne s’était jamais produit lorsque je m’étais essayé. Un tel spectacle était observé lorsque le mana n’était pas correctement converti en magie. L’excès de mana inutilisé s’était dispersé sous forme de lumière.

Comme j’avais constamment converti le mana en magie ces derniers instants, il n’y avait pas eu de perte de mana. Alize, cependant, était une débutante et n’était pas encore habituée à la magie. Au fur et à mesure que l’on se familiarisait avec l’art de la magie en général, il y avait moins de perte de mana et de gaspillage. C’était le rêve de tout mage de convertir complètement et rapidement le mana en divers phénomènes. Donc une faible perte de mana était inévitable dans le cas d’Alize.

Alors que la lumière s’éteignait, une petite flamme apparut, dansant paresseusement sur le doigt d’Alize. C’était environ deux fois plus petit que celle que j’avais générée plus tôt. C’était une flamme vacillante et instable, trop petite pour même servir de braise ou d’étincelle.

Alize la regarda avec émerveillement, les yeux grands ouverts. Il lui semblait difficile de croire qu’elle était capable de faire de la magie, même si elle avait appris les théories et était devenue capable de manipuler le mana dans son corps.

 

 

Les mages étaient rares, du moins chez les humains ordinaires. Ils possédaient le pouvoir de transformer un homme en cendre d’un seul coup, et même de plier tout type de matière à leur volonté sans même les toucher. Il n’était pas surprenant qu’Alize soit incrédule maintenant qu’elle était l’un de ces mages. La plupart des personnes qui utilisaient la magie pour la première fois avaient réagi de cette façon. On pourrait vouloir devenir un mage, ou parler de devenir un mage, mais peu étaient préparés pour le moment présent.

« Incroyable… Même… Même moi, je peux utiliser la magie ? Ah ! » s’exclama Alize.

Pendant qu’Alize parlait, la flamme clignotante avait disparu, probablement à cause de sa concentration perturbée. Bien qu’un individu puisse maintenir un sort inconsciemment s’il y était habitué, un tel exploit serait pratiquement impossible au début de son voyage puisque toute sa concentration était alors nécessaire.

« C’est parce que vous avez pensé à autre chose, Alize. Quoi qu’il en soit, après quelques répétitions, vous pourrez le faire sans hésiter, » expliqua Lorraine.

« Je ne savais pas que je devais faire tant d’efforts juste pour une petite flamme comme celle-ci… Je n’ai pas vraiment l’impression que je serais capable de faire ce que vous dites, professeur Lorraine…, » déclara Alize.

« Non, non, non, » Lorraine secoua la tête de son élève. « Rien de la sorte. Pensez-y : même Rentt en était capable, non ? En fait, si vous vous y habituez encore plus, vous pourriez même le faire. »

Une petite flamme s’était formée spontanément sur le doigt de Lorraine. Un petit ruisseau d’eau avait jailli de ses paumes avant de danser longuement, formant les contours d’une carte à l’allure compliquée.

Ah, les techniques d’un vrai maître. Peu d’individus pouvaient aussi bien contrôler la forme de leur mana.

Mais c’était quelque chose que même moi, je pouvais faire. Mais c’était ce que Lorraine avait fait ensuite que je n’aurais jamais pu espérer imiter.

La flamme et le jet d’eau de ses mains devinrent lentement plus grands, formant les formes d’animaux et de créatures diverses. Les flammes avaient pris la forme d’un oiseau, et les jets d’eau flottants étaient devenus des dragons, puis des éléphants — un cirque qui tournait en silence dans les airs. De toute évidence, ce n’était pas de la magie de débutant, si je peux dire.

Il serait impossible pour un débutant d’agrandir ses flammes et son eau à cette taille, sans parler de les projeter loin de son corps tout en gardant le contrôle. Le fait même que cela ait été fait signifiait que ce dont nous étions témoins n’était plus fondamental sous quelque forme que ce soit. Si j’avais pu réaliser un tel exploit, j’aurais déjà commencé à jouer avec mes propres animaux volants.

« Wôw…, » la bouche d’Alize était ouverte.

« Et ça aussi, » Lorraine avait plus de tours dans son sac.

D’un geste de la main, la terre s’était matérialisée à partir de l’air, prenant la forme de nombreux bâtiments flottants. D’abord les nombreux bâtiments de la Guilde des Aventuriers, puis la demeure de Lorraine, un hôtel particulier, puis un magnifique château. Chacun de ces bâtiments était de couleurs différentes, on ne croirait pas qu’ils étaient faits de fragments de terre.

J’avais reçu un douloureux rappel de la distance qui me séparait de Lorraine en termes de compétences.

Finalement, Lorraine avait fini par rejeter tous ses sorts.

« Qu’est-ce que vous en pensez ? Impressionnant, n’est-ce pas ? En tout cas, plus que ce qu’a fait Rentt, » se vantait Lorraine.

Ah, je vois. Elle ne montrait pas à Alize les possibilités de la magie… mais simplement qu’elle était la meilleure mage entre nous.

Comme c’est puéril, Lorraine.

Mais bien sûr, moi plus que quiconque, je ne devrais rien dire de tel. Cependant, Alize avait été évidemment étonnée.

« C’était génial ! Professeur Lorraine, et Rentt aussi ! Je vais travailler dur ! Pour que je puisse être comme vous deux ! » déclara Alize.

Les louanges sincères d’Alize avaient apporté une nouvelle nuance de cramoisi sur les joues de Lorraine.

« V-Vraiment ? Ah, oui, oui. Bien sûr que oui. Tu t’en es aussi bien sorti, Rentt…, » déclara Lorraine.

Il n’y avait pas non plus de malice dans ses paroles. Elle avait peut-être été stupéfaite par les éloges incessants d’Alize.

Alize était plus enthousiaste que jamais.

« De penser que vous deux, vous apprendriez à quelqu’un comme moi… Je vais le faire ! Je vais travailler très dur ! J’espère que vous continuerez à me guider à partir de maintenant ! » dit-elle, s’inclinant profondément en le faisant.

C’est ainsi que notre première leçon de magie s’était finalement terminée…

◆◇◆◇◆

« D’accord, à bientôt ! » déclara Alize, étreignant le manuel scolaire que Lorraine lui avait fait contre sa poitrine alors qu’elle retournait à l’orphelinat.

Lorraine et moi lui avions fait signe en la voyant partir, jusqu’à ce que l’enfant ne soit plus qu’une tache au loin. Ce n’était qu’alors que nous étions retournés à l’intérieur.

« C’est un sacré tour de main, n’est-ce pas, Rentt ? À ce rythme, elle serait bientôt en bonne route sur le chemin de l’érudit-mage, » murmura Lorraine, s’étirant sur le canapé avec une expression détendue sur son visage.

« Non, non, non… Alize n’allait-elle pas devenir une aventurière ? Elle a peut-être appris la magie aujourd’hui, mais à partir de demain, elle apprend les rudiments du métier d’aventurier, » répliquai-je.

Même si Lorraine avait promu le chemin de l’érudit-mage de façon un peu agressive, Alize elle-même avait dit qu’elle souhaitait être une aventurière. Cet objectif ne pouvait pas être simplement écarté. Je l’avais même confirmé avec Alize, alors qu’elle sortait de chez elle, qu’elle étudierait les façons d’être un aventurier lors de sa prochaine leçon. Elle s’était ensuite tournée vers moi, hochant la tête avec un sourire innocent. Aujourd’hui encore, les aspirations d’Alize étaient fermement du côté des aventuriers.

Que pourrait-elle être d’autre ? Elle deviendrait une aventurière, non ? Ça devait être une aventurière.

Oui… C’est ça, c’est ça.

Lorraine semblait plisser légèrement ses sourcils avec mépris.

« Hmph. Tu es têtu, n’est-ce pas ? Je suppose qu’il n’y a pas vraiment le choix. Nous en resterons là… pour l’instant, » déclara-t-elle, comme si elle m’accordait la permission pour le cours d’aventurier.

Quelque chose clochait ici. Non, cela ne faisait aucun doute. Quelque chose…

C’est du moins ce que je pensais.

Mais même dans ce cas, il n’y aurait pas grand-chose de bon à se disputer sur les détails.

« Eh bien. Qu’est-ce que tu as en tête ? Qu’est-ce qu’Alize devrait faire en premier dans ton cours d’aventuriers ? » demanda Lorraine.

Lorraine semblait avoir mis de côté ses blagues — pour l’instant. Je n’avais pas répondu tout de suite, mais je m’étais arrêté pour réfléchir.

« D’abord… Je devrais lui apprendre les bases de l’épée. Après ça, je l’emmenais dans la forêt, ou peut-être dans les labyrinthes… et je lui apprendrais les bases : les matériaux, les règles de l’aventure… tout ça. »

Une vague de nostalgie s’était emparée des traits de Lorraine.

« Je vois. Tout comme ce que tu m’avais appris dans le passé, Rentt… Ces mêmes endroits…, » Lorraine s’arrêta, comme soudain frappés d’une étincelle d’inspiration. « Dis, Rentt. Ça te dérange si je vous accompagne ? »

C’était des terres libres, mais il y avait aussi l’idée que Lorraine soit l’enseignante de magie d’Alize. Il serait prudent de la faire venir si Alize utilisait la magie au combat.

Alize avait besoin d’expérience. Pour cela, elle me suivait dans les labyrinthes, et je devais lui montrer les manières adéquates sous ses yeux. Je ne pouvais pas m’attendre à ce qu’Alize batte un monstre toute seule… mais si nous en trouvions un qui était suffisamment faible, ou un que j’avais affaibli avant… Hmm. Je suppose qu’elle ne ferait pas que regarder.

« Ça ne me dérange pas. Mais qu’en est-il de tes recherches, et d’autres affaires de ce genre ? » demandai-je.

« Tout va bien, Rentt. De plus, il ne s’agit pas seulement d’Alize. Je t’ai vu te battre plusieurs fois avant ton évolution, mais qu’en est-il maintenant ? Les choses ont sûrement changé, » déclara Lorraine.

Même moi, je n’avais pas pu répondre à cette question. Mes méthodes avaient considérablement changé entre les évolutions, et je me battais différemment quand j’étais une Goule ou un Thrall. Il serait prudent de supposer que mes capacités étaient maintenant différentes. J’avais aussi dû tenir compte du fait que je pouvais tourner mon corps dans toutes sortes d’angles étranges et impossibles pendant mon temps comme Thrall et goule… Je pourrais toujours faire la même chose… si j’essayais. Cependant, la chair de mon corps n’accepterait probablement pas avec gentillesse de telles manœuvres bizarres. En fait, ce serait plus qu’un tribut physique, car il y avait aussi l’aspect mental où je me contorsionnais d’une manière tout à fait inhumaine.

Je suppose qu’il était sage d’établir ses limites, car il serait trop tard après coup. À ce titre, je suppose que certaines observations de Lorraine s’imposaient. Il se peut que nous comprenions encore mieux ma physiologie et mes capacités actuelles à ce moment-là.

J’avais hoché la tête à Lorraine lentement, tandis que ces pensées disparaissaient de mon esprit.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire