Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 3 – Chapitre 2 – Partie 8

***

Chapitre 2 : Et une requête tout aussi singulière.

Partie 8

« Qu’est-ce que c’est ? » demandai-je.

En me promenant dans la pièce, un objet avait attiré mon attention. Elle ressemblait à un disque — ou plutôt à un cylindre — et était placée sur le côté. Curieux, je l’avais montré du doigt, et Laura avait aussitôt hoché la tête, offrant une explication rapide.

« Il s’agirait plutôt d’un modèle plutôt que d’un objet magique. Une maquette d’une embarcation qui transporte son maître à travers les terres : un dirigeable. Il se déplace à peu près de la même manière qu’un vrai, et aussi — si vous faites cela… »

Laura avait pris un cristal magique qui se trouvait à côté du petit modèle volant en question avant de l’insérer dans l’objet. Après avoir infusé un peu de mana dans l’objet assemblé, Laura semblait momentanément perdue dans ses pensées. Après ça, de la vapeur avait jailli du petit modèle et elle le lança dans les airs.

« En réalité, » poursuit Laura, « Les dirigeables qui survolent ces terres aujourd’hui ne sont pas propulsés par le mana, mais par la vapeur. Techniquement parlant, ce n’est pas vraiment un modèle, mais peut-être un jouet d’une sorte ou d’une autre qui était destiné à imiter les fonctions d’un dirigeable. »

Même moi, j’avais entendu parler des dirigeables à un moment donné de ma carrière d’aventurier — non pas que je n’aie jamais été dans l’un d’eux. Comme Laura l’avait dit, ces dirigeables survolaient les terres, mais ils n’avaient guère de raison d’accoster dans un royaume frontalier rural comme Yaaran. J’avais entendu dire que des dirigeables apparaissaient à l’occasion lors de festivals dans la capitale, mais c’était à peu près tout.

En outre, les tarifs et les frais de transport pour le transport de marchandises à bord d’un dirigeable étaient suffisamment élevés, de sorte que les personnes à bord étaient principalement des personnes ayant un pouvoir financier important. En tant qu’aventurier du Rang Bronze, il va sans dire que je n’avais jamais rencontré de clients de cette classe sociale, donc j’avais une relative méconnaissance des dirigeables.

En levant les yeux vers le petit dirigeable volant qui s’élançait dans cette direction, j’avais ressenti que voyager à bord d’un vrai dirigeable pouvait être une expérience inoubliable.

L’objet que Laura tenait dans ses mains semblait être une sorte de sculpture décorative en pierre, et si je devais deviner, ce serait l’appareil avec lequel on contrôlait le petit dirigeable volant.

« Voulez-vous essayer de le déplacer ? » demanda Laura, me tendant l’objet. J’avais acquiescé de la tête avec enthousiasme.

C’était un appareil assez simple. Il suffisait de tenir la sculpture et de penser à la direction et à l’altitude à laquelle on souhaitait que le petit dirigeable se déplace. Il ne m’avait pas fallu longtemps pour apprécier sa nature addictive. Seuls les mages qui maîtrisaient des types spéciaux de magie pouvaient voler comme le faisait ce petit dirigeable modèle réduit. Peut-être serait-il plus juste de dire que l’humanité elle-même idolâtrait le vol à plus d’un titre.

Bien que l’on puisse facilement voyager à travers les nuages sur le pont d’un dirigeable, je n’avais guère les moyens financiers de le faire. Ainsi, la capacité de déplacer ce dirigeable modèle réduit dans le ciel avait été tout un plaisir.

« Je présume que vous vous amusez bien ? » demanda Laura, ses yeux suivaient le dirigeable pendant qu’il se dirigeait par ici et par là.

J’avais aussitôt hoché la tête. « … Oui. Cela me donne presque envie de choisir cela. »

« Je vois. Vous contenteriez-vous de ce dirigeable modèle réduit ? » demanda Laura.

« … Non, pas vraiment, » répondis-je.

Alors que je voulais tellement le ramener à la maison, apporter un jouet sans autre fonction notable chez moi aurait été un peu… Alors que le jeune en moi se serait volontiers contenté d’une telle chose, l’adulte s’y était opposé avec véhémence, affirmant que je devais choisir un objet qui m’aiderait dans ma vie quotidienne.

Mais bien sûr, l’adulte avait raison.

Oui, tu as peut-être raison, adulte intérieur. Mais le travail et le bon sens, c’est tout ce qu’il y a dans la vie ? Est-ce vraiment amusant ? demanda le jeune avec un air de défi.

Eh bien… Hm. Oui, il y avait aussi ça. Quoi qu’il en soit, je devrais vraiment m’abstenir, même si cela m’avait fait mal de le faire…

Juste au moment où j’avais pris ma décision, Laura m’interrompit, ayant apparemment plus à dire sur le petit dirigeable.

« Puisque vous vous amusez tellement, pourquoi ne pas essayer d’utiliser ses autres fonctions ? Essayez de vous concentrer sur le dirigeable en lui-même, » déclara Laura.

J’avais suivi les instructions de Laura avec obéissance. Sans prévenir, la scène sous mes yeux disparut aussitôt, remplacée par un spectacle tout à fait étrange — j’avais l’impression de regarder vers le bas depuis le dirigeable. De ce point de vue, je pouvais voir un homme vêtu, masqué et une belle jeune fille à côté de lui.

 

 

« Qu’est-ce que c’est ? » demandai-je.

Ma panique momentanée avait brisé ma concentration, et avant même que je m’en rende compte, ma vision était revenue à la normale. Devant moi se tenait Laura, qui poursuivait son explication des fonctions du dirigeable.

« Ce petit dirigeable ne fait pas que voler, il est capable d’héberger temporairement la conscience de son contrôleur. Bien que j’aie dit que c’était un modèle, ce n’était pas tout à fait exact. En vérité, les dirigeables à travers le pays ont été fabriqués à l’image de ce petit ici. Celui-ci est l’original, pour ainsi dire. Il est après tout né dans les profondeurs d’un labyrinthe, » déclara Laura.

En d’autres termes, les grands dirigeables qui naviguaient à travers les grands royaumes et les pays des terres n’étaient rien de plus qu’une imitation de ce petit vaisseau jouet flottant dans cette pièce.

Cela dit, la plupart des objets magiques du pays avaient été fabriqués de la même façon, en s’inspirant des découvertes issues de labyrinthes. Même ainsi, les dirigeables contemporains étaient alimentés par la vapeur, et non par la magie, alors je suppose que copier complètement les mécanismes complexes de ce petit appareil était au-delà des capacités actuelles de l’homme.

Les objets magiques trouvés dans les profondeurs d’un labyrinthe étaient notoirement difficiles à comprendre, même après une analyse et une dissection détaillées. La plupart du temps, cependant, il était dans les moyens de l’humanité de créer un objet qui était quelque peu similaire en fonction. Mais la capacité d’héberger sa conscience était tout à fait remarquable en soi.

Je m’étais concentré une fois de plus sur l’objet et, presque immédiatement, j’avais eu droit à une vue à vol d’oiseau de la pièce où nous nous trouvions. Ce n’était plus un simple jouet. Au contraire, c’était un objet terriblement utile. Avec cela, je pourrais observer des endroits lointains depuis les airs. Ce serait un objet inestimable pour prospecter une zone.

Oui, ce n’était plus un simple jouet. Laura semblait être d’accord avec mes pensées.

« Eh bien, oui, je suppose qu’il pourrait être utilisé de cette façon. Prenez note, cependant… Puisqu’il est alimenté par le mana, il lui serait difficile de parcourir de grandes distances. Il serait sage de choisir le moment de l’utiliser. Par exemple, lors de la reconnaissance du chemin à suivre ou pour un bref survol de la région depuis les airs, il en est capable, » déclara Laura.

Laura avait raison. Bien qu’elle ait infusé une bonne quantité de mana dans le cristal magique tout à l’heure, je sentais qu’il ne restait plus beaucoup de carburant dans l’appareil. Je suppose qu’il pouvait voler pendant environ cinq minutes au mieux, car il semblait difficile pour le petit dirigeable de rester dans les airs plus longtemps que cela.

S’il ne pouvait pas parcourir de longues distances, sa fonction de changement de conscience ne serait après tout pas très utile. Peut-être que si l’on avait de grandes réserves de mana, il serait utilisable dans une certaine mesure en allant plus loin. Considérant que Laura avait d’abord utilisé un gros cristal, j’avais supposé que tout mon mana ne pourrait alimenter cet objet que pendant dix minutes, au maximum.

« … C’est ce que je pense. C’est un assez bon objet magique, » déclarai-je.

« Alors, je suppose que celui-là ne vous convient pas ? » demanda Laura, un peu patiemment.

Je m’étais arrêté pour réfléchir avant de donner ma réponse.

« … Non, mais je ne l’exclurais pas encore, je pourrais finir par prendre celui-là à la fin, » déclarai-je.

Même si je ne pourrais pas en tirer grand-chose maintenant, il était possible que je puisse le faire à l’avenir, lorsque mes réserves de mana auraient augmenté de capacité.

Par-dessus tout… c’était amusant de voir le petit dirigeable voler. Ce n’était pas la raison principale de mon choix, bien sûr, mais je ne pouvais pas nier que je voulais jouer avec lui et le faire voler.

Quoi qu’il en soit, je suppose que je devrais porter mon attention sur les autres objets présents. Accompagné de Laura et Isaac, j’avais continué ma promenade dans le sous-sol spacieux.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Drone de reconnaissance tactique 😂

Laisser un commentaire