Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 9

***

Chapitre 4 : Le Donjon de la Réflexion de la Lune et des restrictions gênantes

Partie 9

« … Argh. Où… suis-je ? »

Bien que je l’avais doucement secoué lors de mes nombreuses tentatives pour le réveiller plus tôt, mes efforts étaient restés vains. Me résignant à une longue attente, j’écoutais tranquillement les sons dans mon entourage — c’est alors que j’avais entendu l’homme parler. On dirait qu’il s’était enfin réveillé.

Debout, je m’étais lentement approché de l’homme.

« … Êtes… vous… réveillé ? » lui demandai-je.

« Oui…, » l’homme avait simplement hoché la tête. « Où suis… je ? … C’est vrai, c’est vrai ! Cet énorme squelette était — argh ! »

Tenant son estomac en raison de la douleur, les yeux de l’homme s’étaient ouverts. Il semblerait que mon traitement était, en effet, quelque peu incomplet. Mais, disons-le franchement, j’avais fait ce que j’avais pu en ce moment — je m’attendais à peine à ce qu’il se remette complètement de mes seules mesures d’urgence. Je suppose qu’un voyage chez le médecin était prévu. Il devrait, dans tous les cas, être traité par de vrais guérisseurs.

Ma réponse avait été tout aussi simple : « … Je… tuer… le monstre… ceci… est la… preuve, » déclarai-je.

Alors que je disais ça, j’avais tendu la main, lui montrant le cristal magique scintillant dans ma paume gantée. J’avais découvert ce cristal au milieu des restes du squelette géant.

Cependant, le processus pour le trouver n’avait pas été si rapide que ça, car j’avais dû fouiller à travers une petite montagne de débris et de parties osseuses. Mais encore une fois, j’avais beaucoup de temps libre, et j’avais finalement réussi à localiser le cristal qu’après un effort assidu. Peut-être que sa grande taille m’avait permis de le localiser plus facilement…

L’homme ne pouvait regarder le cristal qu’avec une expression abasourdie.

« … Rien que par sa taille… C’est un cristal magique de classe Or, n’est-ce pas ? Je ne sais pas grand-chose à ce sujet, mais ça vaut beaucoup d’argent… »

Bien que l’on parviendrait facilement à une telle conclusion en regardant seulement le cristal, j’avais des doutes quant à la revendication. Personnellement, je ne pensais pas que vaincre un adversaire de la classe Or était même possible pour un être comme moi. Si c’était vraiment une telle chose, cela aurait pu être un coup de chance, et le cristal serait à son tour un élément relativement rare de ce type de monstre.

Ce genre de choses se produisait à l’occasion, où des monstres qui avaient vécu relativement longtemps abritaient habituellement des cristaux magiques de plus grande valeur dans leur corps. Le squelette géant que j’avais combattu avait probablement gardé cette pièce pendant très, très longtemps, d’où ma découverte d’un tel cristal dans ses restes.

Dans tous les cas, il s’agissait d’un cristal qui se vendrait pour une somme d’argent décente.

L’homme s’était remis à parler, les yeux fixés sur le cristal dans ma main.

« … Si j’avais un cristal magique comme ça… Ah, non. Peu importe… »

S’arrêtant au milieu de sa phrase, l’homme détourna le regard, comme pour détourner les yeux. Il n’avait pas fallu être un érudit pour comprendre le sens de ses mots — .

Ce cristal pourrait probablement se vendre plus de 50 pièces d’or. En d’autres termes, ce serait le salut de l’homme, car cela le débarrasserait immédiatement de toutes ses dettes.

Cependant, l’homme n’avait pas demandé le cristal ni ne l’avait supplié de quelque façon que ce soit. J’avais supposé que mes déductions n’étaient pas trop éloignées de cela.

C’est pourquoi j’avais dit à l’homme : « … Si… vous… le voulez… vous… pouvez… le prendre. »

Je pensais qu’en raison de sa nature, le cristal pourrait se vendre un bon prix.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire