Un nouveau jeu dans les profondeurs de la captivité! – Tome 1 – Prologue

***

Prologue : Le regret d’un homme qui n’en avait ressenti aucun

Le regret qui persistait encore chez cet homme lui avait permis de se réincarner depuis son ancien monde jusqu’à un monde différent.

Avant de renaître, il pouvait souhaiter une chose.

La maîtrise des épées, la maîtrise de la magie ou tout autre pouvoir.

Tout cela devait pouvoir ainsi purifier ses sentiments enracinés en lui.

Certains ne recherchaient même pas de capacités spéciales.

Certains demanderaient des vies tranquilles dépourvues de difficultés.

Il était commun pour eux de périr dans de malheureux accident.

D’autres avaient à la place...

« S’il vous plaît, asservissez-moi, » déclara-t-il.

La Déesse qui gouvernait la réincarnation inclina la tête, intriguée par l’homme qui se tenait devant elle.

« Désolée, ne faisiez-vous pas attention à ce que je vous disais ? » demanda la Déesse.

« Je n’ai pas manqué le moindre de vos mots. Vous disiez que vous pouviez réaliser l’un de mes souhaits, » répondit-il.

« Oui, exactement. Vous savez, il y a beaucoup de personnes qui n’arrivent pas à comprendre la situation, étant donné que la réincarnation soudaine et irréaliste est..., » déclara la Déesse.

Après un soupir de soulagement, elle sourit à nouveau et demanda. « Alors, que voulez-vous ? »

« S’il vous plaît, asservissez-moi, » déclara-t-il.

« Comme... Vous pouvez demander n’importe quoi ! Pourquoi continuez-vous à dire ça ? » Agacée, la Déesse éleva la voix et pointa un doigt sur lui.

Il était très calme.

Tout en levant son regard qui était posé sur les lèvres de l’homme, elle regarda droit dans ces yeux débordant de confiance.

Elle avait croisé les deux bras et les jambes en admirant son étonnante beauté depuis le sommet de son trône.

Il était clair qu’il croyait fermement en lui-même.

« Vous m’avez demandé si j’avais un souhait. Alors, dépêchez-vous et asservissez-moi maintenant, s’il vous plaît, » déclara-t-il.

« Eh bien, attendez un instant. Il y a des moments où j’aimerais avoir de la compagnie, mais je ne suis jamais allée jusqu’à vouloir un esclave..., » déclara la Déesse.

« Je ne veux pas être l’esclave d’un Dieu tel que vous. Je vous dis de me réincarner en étant lié par des chaînes, mais sans propriétés ni statut social, » dit-il.

« Vous voulez quoi ? Cela ne va-t-il pas trop vers le bondage !? » s’exclama la Déesse.

« Ne vous trompez pas, » répondit-il. « Je veux dire par là que je veux que les autres personnes me regardent de haut. Fortune, statut, autorité... Tout cela serait inutile si je ne peux pas partir de zéro. »

La Déesse était à court de mots et s’était accroupie alors qu’elle était emplie de désespoir. Depuis qu’elle avait commencé son travail, elle avait aidé beaucoup d’individus, mais personne n’avait demandé avant aujourd’hui à être asservi.

Puis, une idée était soudainement apparue dans sa tête.

« Oh, je comprends. Vous voulez commencer comme un esclave et devenir le plus fort avec vos pouvoirs cachés, n’est-ce pas ? Je comprends, je comprends. Maintenant, dis-moi quelle capacité... » commença la Déesse.

« Essayez de me donner quelque chose de spécial et la prochaine fois que nous nous verrons, je vais vous battre à mort, » répondit-il.

« Quoi !? Je veux juste faire la meilleure des choses pour vous en tant que Déesse ! » s’exclama-t-elle.

Ses yeux se remplissaient de larmes, car elle ne savait plus comment faire face à cet homme.

Il avait grogné en raison de l’ennui provoqué par cette réaction.

« Si vous m’aidez de quelque manière que ce soit, mes regrets ne s’évanouiront jamais, » répondit-il. « S’il vous plaît, laissez-moi me réincarner avec mes souvenirs et mon apparence. »

« Euh... !? Eh bien, de toute façon vous garderiez vos souvenirs... Je pourrais copier votre corps et m’assurer qu’il grandit en conséquence, mais..., » commença-t-elle.

« Mais ? Y a-t-il un problème ? » demanda-t-il.

« Eh bien... pour le dire simplement, vous allez mourir, » répondit la Déesse. « Vous allez dans un monde où la magie et les créatures magiques existent. Si vous n’avez aucune capacité, je ne peux m’empêcher de penser que vous voulez tout simplement mourir... »

« C’est bon, » répondit-il. « J’ai eu des regrets malgré le fait que j’étais entouré de richesses. »

La Déesse pencha la tête, intriguée par l’homme qui souriait face à elle.

« Euh... Au fait, que regrettez-vous tant ? » demanda la Déesse. « Vous n’arrêtez pas de dire que vous voulez partir de zéro, mais ne serait-il pas préférable d’avoir un pouvoir utilisable ? »

« Quoi ? Vous êtes une déesse, alors vous devriez le savoir, » déclara-t-il.

« Eh bien, les personnes décrivent les Dieux comme des entités de haut rang... mais disons que nous avons en fait une sorte de rôle de gestion des personnes..., » répondit la Déesse.

« Je ne m’intéresse pas de vos conditions. Mais merci quand même, » répliqua-t-il. « Continuez simplement votre dur labeur. »

Plutôt que de montrer de la sympathie pour la Déesse dépressive, l’homme avait commencé à expliquer.

« Ma vie était trop facile, » annonça-t-il.

La Déesse ne pouvait pas saisir le sens de ses paroles, d’où le fait qu’elle fronça les sourcils et demanda. « Voulez-vous dire que... vous regrettez le fait que vous n’ayez jamais eu de problèmes ? »

Alors qu’elle le regardait avec méfiance, l’homme avait commencé à raconter son histoire... « Voyez-vous, j’étais bon en tout. Une fois que j’avais décidé de faire quelque chose, cela s’est toujours fini comme je le voulais. Au point que je n’ai jamais rien regretté. »

Ces mots sonnaient d’une manière sarcastique, mais son expression était sérieuse.

Alors que l’homme se souvenait de son passé, une ombre lugubre tomba dans ses yeux.

« Mais... avant ma mort, je me suis rendu compte que... je le “regrettais”, » déclara-t-il. « La vérité est que je n’ai rien accompli avec mes seules capacités. L’environnement qui m’entourait me permettait simplement d’être un pas en avant des autres personnes. »

Il baissa les yeux, puis afficha son sourire habituel.

« C’est pourquoi je veux me réincarner dans l’environnement le plus cruel, » déclara-t-il. « Pour savoir jusqu’où je peux aller tout seul... M’écoutez-vous ? »

Alors qu’il effectuait son monologue, la Déesse le regardait fixement avec un regard glacial.

« Oui, bien sûr que je vous écoute. Donc, c’est juste le caprice d’un enfant gâté, » déclara-t-elle. « Franchement, la vantardise des individus est vraiment ennuyeuse. Je m’ennuyais presque autant que d’écouter les histoires de mon supérieur quand il parle des temps anciens. »

« Le monde des dieux est aussi dur que ça, hein ? » demanda-t-il. « Dans ce cas, s’il vous plaît, laissez-moi me réincarner et laissez-moi m’enfoncer dans ce monde avec une difficulté folle. »

« Je le ferais même si vous ne me l’aviez pas demandé, » dit-elle. « Heureusement, j’ai trouvé un monde qui correspond à vos préférences. Alors, veuillez mourir dans un trou ou sur le bord de la route dès que vous y mettrez les pieds. Merci d’avance. »

« Pourriez-vous vous abstenir de souhaiter ma mort ? » demanda-t-il. « Ce n’est pas très sympa. De toute façon, tant que j’ai de l’espoir, tout ira bien. »

Elle soupira par opposition au sourire éblouissant de l’homme.

Après quelques instants, une faible lumière bleue se mit à briller sous ses pieds avant de l’envelopper.

Il avait commencé à disparaître comme s’il avait été aspiré.

La Déesse, qui boudait depuis un moment, se rappela qu’elle avait un devoir à remplir, alors elle s’éclaircit la gorge et lui fit ses adieux avec un tendre sourire. « Alors, je vous souhaite une nouvelle vie sans que vous ayez de nouveaux regrets ! »

Il lui avait simplement retourné un sourire.

Après ça... l’homme qui regrettait de ne pas avoir de regrets avait commencé sa nouvelle vie.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. merci pour le chapitre

  2. Merci pour tout ce travail c'est vraiment génial comme nouveau roman ce mec semble complètement taré j'adore

Laisser un commentaire