Monster no Goshujin-sama – Tome 2 – Chapitre 17 – Partie 5

Bannière de Monster no Goshujin-sama ***

Chapitre 17 : Les circonstances des elfes

Partie 5

La fin de l’histoire des héros venus il y a cent ans et morts il y a une cinquantaine d’années était arrivée, et Silane avait ainsi fini de parler des légendes.

« Merci, Silane, cela me servira de référence, » déclarai-je.

Bien qu’il y ait eu aussi des parties avec des omissions détaillées, j’avais pu connaître à peu près que la partie relative à l’histoire des héros dans ce monde.

La signification de savoir si oui ou non depuis combien de temps l’existence des héros dans ce monde était grande était une chose précieuse.

« Cependant, Silane, vous connaissez très bien la légende des héros, » déclarai-je.

J’avais pensé qu’après avoir écouté l’histoire du début à la fin, ce n’était pas comme si elle était une érudite, mais elle connaissait bien l’histoire.

En d’autres termes, cela signifiait qu’elle avait reçu une certaine forme d’éducation.

« Même dans ce monde, y a-t-il aussi des écoles ? » demandai-je.

« Il y en a, mais je n’y ai jamais été. Cependant, dans la plupart des villages, il y a des églises construites par l’Église du Temple, et les enfants ont été élevés en apprenant les légendes des héros, » déclara Silane.

L’Église du Temple dont Silane parlait semblait être une « organisation religieuse qui vénérait les héros comme des substituts aux dieux miraculeux » d’après ce que je comprenais de son histoire.

L’impression que j’avais ressentie quand j’avais regardé les habitants du monde parallèle était devenue quelque chose qui était presque entièrement basé sur les héros.

Au moment où les héros étaient descendus, ils avaient le devoir de soutenir les actions des héros. C’est pour cette raison qu’ils avaient une unité ayant un potentiel de guerre appelé l’« Ordre chevaleresque du temple », car ce nom était également apparu à plusieurs reprises dans la légende.

Il semble que les héros se battaient habituellement à leurs côtés. Parce que l’Unité Expéditionnaire était dans la mer des arbres tout en donnant la priorité au sauvetage des survivants, ils ne s’étaient pas encore rapprochés de ceux qui se trouvaient dans la lointaine Capitale Impériale.

Un autre devoir de l’Église du Temple était d’enseigner à la postérité les exploits des héros.

Si ce que Silane disait était vrai, il avait été décidé que la foi religieuse des héros se répandrait considérablement dans ce monde.

« C’est même important. — Est-ce que Kei a aussi entendu l’histoire de l’Église ? » demandai-je.

Celle à qui j’avais demandé ça était la compagne de Silane qui avait sombré dans le silence depuis quelque temps déjà.

Son visage doux et mignon était rouge comme une pomme, et elle s’inquiétait de quelque chose depuis longtemps.

Elle semblait retenir son souffle depuis un certain temps, et j’avais pensé qu’elle avait l’air de vouloir s’effondrer à tout moment. J’avais fait cette conversation parce que je pensais que c’était correct si elle relâchait même un peu sa nervosité. Cependant, cela aurait pu être contre-productif.

« Fue!? » s’exclama Kei.

Qu’elle ait pensé ou non que je déplacerais la conversation sur elle, Kei s’était levée et s’était assise en un clin d’œil.

Le panier qu’elle avait posé sur ses genoux avait été envoyé haut, et elle l’avait rattrapé de justesse avant qu’elle ne le tienne à deux mains. Le son de son cœur qui jouait un « bakou-bakou » semblait se faire entendre.

« O-O-Ouiii —, oui. Hmm... ça..., » déclara Kei.

Comme j’avais seulement entendu une réponse qui n’avait aucune signification parce qu’elle était incohérente, il me semblait que je ne savais même pas si elle parlait ou non de quelque chose d’utile, malgré tous mes efforts. Elle était trop nerveuse, quelles que soient les circonstances.

« S’il te plaît, calme-toi, Kei, » demanda Silane.

Silane, qui voyant cela, poussa un soupir et lui tint la main sur le front.

« Je suis désolée, Takahiro-dono. Mon compagnon a fait preuve d’un comportement honteux..., » déclara Silane.

« Non. Ça ne me dérange pas particulièrement, » répondis-je.

Il peut être bénéfique de ne pas parler sans contact visuel direct. Kei semblait être comme si elle allait exploser quand elle me parlait. Comme elle allait aussi loin que ça, j’étais absolument désolé qu’elle soit mal à l’aise de la sorte, entre autres choses.

« ... Ahh, maintenant que j’y pense, Takahiro-dono, vous avez aussi dit que vous étiez intéressé par la technologie magique, » déclara Silane.

Qu’elle l’ait fait ou non pour balayer l’atmosphère lourde, Silane avait soudainement changé de sujet.

Silane échangea des regards avec Kei. Il semblait qu’elles n’étaient pas parvenues à une compréhension mutuelle pendant un moment, alors Silane avait insisté sur « les choses qu’elle apportait », et Kei avait ouvert le panier qu’elle tenait dans ses deux bras au-dessus de ses genoux, dans un état de panique.

Il y avait du tissu posé là, et il y avait des pierres précieuses de différentes tailles, formes et couleurs sur le dessus.

« Ce sont des pierres magiques, » déclara Silane.

« Me les avez-vous apportées expressément ? » demandai-je.

J’avais certainement dit que je voulais en apprendre plus sur ça, mais il semble qu’elle ait apporté la vraie affaire.

« Puis-je les tenir dans mes mains ? » lui demandai-je.

« Je vous en prie, » déclara Silane.

J’avais pris une pierre bleue de la taille d’une paume de main.

Un motif complexe avait été gravé sur sa surface lisse. Je me demandais si c’était quelque chose qui s’appliquait aux symboles magiques lors de l’utilisation de la magie.

Quand elle m’avait regardé l’ausculter attentivement, Silane m’avait donné une explication.

« Il existe différentes sortes de pierres magiques. Elle est activée par le passage de n’importe quel pouvoir magique en elle. Ce que Takahiro-dono regarde, c’est quelque chose qui possède l’attribut de l’eau gravé dessus. Ce pouvoir magique ne sert pas seulement pour la magie, mais il y a aussi des outils qui l’utilisent. Kei, montre-leur, » déclara Silane.

« D-D’accord, » déclara Kei.

Kei transféra le tissu qui était étendu sur la table avec les mains tremblantes. En dessous de cela, il y avait plusieurs objets stockés.

« Ce conteneur ? » demandai-je.

« C’est une bouteille à eau. Il y a des pierres magiques d’attribut d’eau stockée dans le fond. Il se remplira d’eau lorsque vous verserez du pouvoir magique, » expliqua Silane.

« Et le sac ici ? Celui qui semble avoir beaucoup de petites pierres de mana attachées à lui ? » demandai-je.

« C’est un sac à objets. Et son effet est de préserver les biens et sa taille est augmentée, » expliqua Silane.

« ... Et ce cylindre de la taille d’un doigt ? » demandai-je.

« C’est un briquet. Le feu s’en dégage, » expliqua Silane.

Il y avait divers objets pratiques qui me furent montrés. J’avais vraiment été surpris.

Il semblait que la technologie du pays était plus avancée que je ne le pensais.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    PS: En combien de partie est couper ce chapitre ?

  2. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire