Monster no Goshujin-sama – Tome 1 – Chapitre 13

Bannière de Monster no Goshujin-sama ***

Chapitre 13 : Les Atrocités de l’Araignée Blanche

L’air s’était gelé.

Ce qui bougeait était le feu vacillant du feu de joie, qui produisait des ombres.

Nos consciences étaient paralysées, elles avaient été attirées par la soudaine apparition d’un intrus.

« Arachne... ? » De ma bouche, le mot avait inconsciemment débordé.

Arachne.

Je connaissais ce monstre de nom depuis que j’étais à la colonie.

On disait qu’il s’agissait d’un monstre géant avec une femme qui poussait sur le haut de son corps.

Eh bien ! Dans les jeux, il était commun pour les monstres d’avoir l’apparence à moitié humaine. Cependant, dans cet univers parallèle, de tous les monstres qui étaient apparus autour de la Colonie, l’Arachne était le seul monstre que nous connaissions qui possédait cette caractéristique.

Mais, il était impossible que cette Arachne puisse être confondue avec un humain.

Et ce n’était pas seulement à cause du bas du corps de l’araignée qui était très laid. « Une araignée géante qui voit naître le corps d’une femme-monstre sur le haut du corps » était la pensée que vous aviez lorsque vous la voyiez pour la première fois. Mais le gros problème était que même la femme elle-même ressemblait totalement à un monstre plus qu’à un être humain.

Sa bouche était une fente d’une oreille à l’autre. Deux grands crocs étaient visibles aux coins de cette bouche. Ses yeux étaient ronds et enfoncés, les pupilles étaient d’un rouge sang.

La peau était dure avec un mince revêtement de fourrure, et le tout avec un corps terriblement maigre. Ses os étaient inclinés dans des positions tout à fait non naturelles tout au long de son corps.

Même dans une situation où le corps inférieur était séparé, le cadavre d’une Arachne ne serait jamais confondu avec celui d’un humain.

Si la silhouette avait ressemblé à celle d’un humain, les membres de l’Unité Expéditionnaire pourraient même avoir hésité à le chasser. Cela aurait même pu causer des victimes.

En fait, il y avait eu un cas comme ça dans le passé.

Ceci était arrivé au moment où l’Unité Expéditionnaire, qui était composée d’étudiants ayant des capacités de triche, avait été fondée. Même avec un tel pouvoir de combat, ceux qui n’avaient jamais connu lors de réelles batailles avaient subi de nombreuses pertes en combattant des monstres tout en explorant la forêt.

Il y avait une fois un étudiant qui était mort et dans le processus, il était devenu un monstre mort-vivant. À l’époque, les étudiants qui ne pouvaient pas tuer le monstre mort-vivant ayant l’apparence de leur ami, avaient vu encore plus de victimes causées lors de cette catastrophe.

Mais, vis-à-vis de l’Arachne, d’après ce que j’avais entendu, il n’y en avait pas eu de telle situation.

À la place, la partie humaine était celle qui se distinguait le plus comme étant celle semblable à un monstre. Et ceci avait fait qu’elle avait été classée comme dégoûtante par les membres de l’Unité Expéditionnaire.

Autrement dit, il s’agissait du monstre appelé Arachne que je connaissais.

Mais, la chose qui était devant mes yeux était totalement différente de ce que j’avais entendu.

L’araignée d’un blanc pur qui était apparu devant nous avait quant à elle le torse bien formé et vêtu d’une femme adulte qui était attachée à son corps inférieur. Cela ne donnait pas l’impression qu’il s’agissait d’un monstre. Plutôt que de dire que c’était monstrueux, son visage ressemblait à celui d’une jeune femme de moins de vingt ans. La seule chose remarquable à ce sujet était les yeux d’un rouge profond qui semblaient avoir des paillettes dorées dedans. Mais même ainsi, il n’y avait aucune impression qu’elle était un monstre.

Comme si elle était fabriquée à partir de soie d’araignée, le tissu mince, translucide et semblable à de la mousseline obstruait la ligne de son corps avec élégance. Luxueux et élégant, c’était comme s’il s’agissait d’un produit fait pour séduire les hommes.

Il n’y avait pas de place pour la discussion, car il s’agissait sans le moindre doute d’une belle femme.

Même si elle avait poussé à partir du corps de l’araignée, la vérité n’était nullement éclipsée par ça.

« Fufu... » Ses lèvres rouge foncé laissèrent échapper un sourire, ses pupilles rouges essayèrent d’inspecter chacun de nous, se déplaçant lentement de la gauche vers la droite.

Je l’avais instinctivement compris.

Elle cherchait quelque chose. Le son de ses pas se rapprocha de nous.

... Mais, qu’est-ce qu’elle cherche ? pensai-je.

Au moment où je pensais à cela, le son d’une alarme qui se trouvait ma tête depuis un certain temps avait augmenté de volume.

Les yeux cramoisis s’étaient fixés sur moi. Elle plissa les yeux et me regarda.

« ... Je t’ai trouvé, » déclara l’Arachne.

Après avoir entendu la voix de la fille, j’avais eu la chair de poule.

Sans raison, j’étais convaincu.

Autrement dit, nous ne devions pas la rencontrer, et c’était la pire chose qui puisse arriver.

En d’autres termes, un « Monstre Supérieur ».

L’araignée blanche devant mes yeux n’était pas normale, c’était un monstre hors de notre portée.

« Courrrrr... ! » Mes mots ne purent jamais être finis, disparaissant dans le néant. « O, guh... Ooo!? »

Au moment où j’avais réalisé que le flanc droit de mon corps avait été touché par quelque chose, mon corps fut tiré avec une énorme force.

Par réflexe, j’avais essayé de tenir ma position, mais ma force ne faisait pas le poids.

Mon corps supposément adulte flottait dans les airs.

En même temps, un bruit étrange avait été produit par ce qui était sur la moitié droite de mon corps suspendu. Ce bruit m’avait fait dresser les cheveux.

« Arrrg... ... h !? »

Une douleur assez importante me fit clignoter ma vision.

« ... kh,... !? »

Il n’y avait pas de sons qui sortaient.

Beaucoup de choses avaient été brisées.

Ça faisait tellement mal que je ne savais même pas où cela faisait mal.

Ma conscience était fugace et à peine connectée avec la réalité. C’était peut-être causé par la peur et un sentiment de crise. Je ne savais même pas pour combien de temps tout cela avait duré.

J’avais alors baissé la tête afin de regarder mon corps.

Du matériel collant blanc enveloppait mon corps, de mon bras jusqu’à ma poitrine.

Il partait au loin... et c’était rattaché à la main de l’Arachne qui me tenait fermement.

... Une toile d’araignée.

J’étais maintenant tiré par l’Arachne. C’était la même chose que le Croc de Feu qui avait été tué plus tôt. Si l’Arachne en avait envie, je pouvais aussi devenir une tache rouge foncé qui aurait coloré la forêt.

Et, la crise n’était toujours pas finie.

Ma vie était entre les mains d’un monstre maléfique.

Bien sûr, ma « famille » ne se contenterait pas de regarder.

La première à agir après avoir été attrapé par l’araignée blanche fut Rose. Elle était la plus proche de moi.

La distance entre l’Arachne qui me tirait, et moi, était d’environ cinq mètres. Il s’agissait d’une distance qui n’était rien pour Rose qui était un monstre.

Quand je l’avais vu agir, elle courait vers moi en balançant sa hache.

« Relachez Monnnn..., » déclara Rose.

L’instant d’après, Rose avançait devant moi comme au ralenti.

Rose avait été soufflée sur plusieurs mètres avant d’arriver dans des buissons, créant des sons * baki baki * alors elle les frappait.

J’étais abasourdi par une telle vue.

J’étais sûr que quelque chose s’était passé, mais je ne pouvais pas admettre la réalité.

L’Arachne Blanche qui me tenait venait de déplacer l’une de ses pattes d’araignée et l’avait mise en avant.

Avec ce seul geste, Rose avait été éjectée un peu plus loin.

Et je n’avais même pas l’occasion de m’inquiéter pour ce qui venait de lui arriver.

J’étais toujours détenue par l’Arachne Blanche qui avait maintenant commencé à fuir.

Puisque le côté droit de mon corps était blessé et que je ne pouvais donc plus bouger, ma résistance pouvait être considérée comme nulle. Non. Même si mon corps avait pu bouger, résister face à une créature qui avait réussi à battre Rose d’un seul coup serait inutile.

La vue du feu qui brûlait à l’intérieur de la forêt et qui se reflétait encore dans mes yeux devint noire en un instant. En même temps que cela se produisit, ma conscience avait été saturée par la souffrance et je m’étais finalement engloutie dans les ténèbres.

« Maîtreeeeee... ! »

La dernière chose que j’avais vue fut la main de Lily qui était dirigée vers moi, ainsi que son visage qui semblait indiquer qu’elle allait pleurer.

***

Cela faisait environ une heure que j’avais perdu connaissance.

Ma conscience flottait entre le rêve et la réalité.

La sensation de froid m’avait alors réveillé.

J’avais ouvert les yeux.

À ce moment, je m’étais souvenu de ce qui s’était passé avant que je perde connaissance.

« C’est endroit est... !? » murmurai-je.

Le haut de mon corps se leva d’un coup sec, comme s’il était gêné par quelque chose.

Après avoir fait ça, j’avais gémi en réponse à la douleur venant du côté droit de mon corps. « Haaa... ha... Ohhh, »

J’avais en quelque sorte été capable de stabiliser ma respiration et ensuite j’avais vérifié l’état de mon propre corps.

Mon esprit était loin.

Les restes de la chemise que je portais... son côté droit était dans un état déplorable.

Le contour de mon poignet avait l’air bizarre.

L’un de mes doigts était également dans une position étrange.

Mes côtes... que j’avais très clairement entendu se briser... étaient, naturellement, douloureuses.

Il semblerait également que je me sois accidentellement tordu la cheville. Une douleur sourde pouvait être ressentie en provenance de là-bas.

Alors que je m’étais évanoui, le pire de la douleur avait été présent, mais heureusement, pour le moment, une bonne partie de cette douleur avait fini par disparaître.

Mais mon corps pouvait à peine bouger dans ces conditions.

Même si cela avait été possible, il n’y avait rien que je puisse faire.

Dès que j’eus réalisé cela, mon corps avait commencé à trembler.

... Froid.

Si froid.

... Lily.

... Rose.

Ces filles ne se trouvaient pas à proximité.

À travers le lien que j’avais toujours utilisé avant aujourd’hui, je pouvais sentir que leurs consciences n’étaient pas proches de moi.

Je n’avais jamais pensé que ça me ferait ressentir encore plus de cette solitude.

« Merde. Je ne dois pas perdre mon sang froid ! » J’avais alors grondé mon esprit effrayé.

J’avais une responsabilité en tant que Maître de Lily et Rose.

Elles devaient être inquiètes.

Je devais donc immédiatement revenir.

Au moins, le fait que je sois vivant était déjà une chance. Car ainsi, je pouvais revenir à l’endroit où les filles étaient. Le pire qui puisse arriver était que je perds la vie alors que j’étais inconscient, mais pour l’instant, je n’étais pas dans une telle situation.

Je devais commencer par me calmer, mais il était inévitable de tomber dans un état dépressif.

Encourageant mon cœur qui voulait se blottir, je m’étais relevé afin de regarder autour de moi.

« Cet endroit est..., » dis-je.

« C’est mon nid, » répondit la voix fascinante d’une femme.

Je m’étais immédiatement retourné.

Une fille aux cheveux d’un blanc pur qui pendait me regardait de près.

« Vous, vous êtes..., » dis-je.

La fille aux longs cheveux blancs qui couvrait une partie du bas de son corps d’araignée croisait ses bras. Elle avait l’une de ses mains qui soutenaient sa joue avec une paume alors qu’elle me regardait avec un regard enjoué.

Il n’y avait pas d’erreur possible.

Elle était celle qui m’avait attaqué avant de m’emmener, l’Arachne.

« Votre nid, vous dites ? » demandai-je.

Je l’avais également regardée.

Je constatais à ce moment-là que je n’étais pas directement allongé sur le sol.

Au-dessous de mon corps, un sol rugueux, mais toujours franchissable existait. Des arbres assez épais avaient été rassemblés et des fils d’araignée avaient été appliqués dessus. Ceci donnait une impression de désordre, mais c’était indubitablement un plancher.

Fondamentalement, il était aussi grand qu’un petit gymnase. Et c’était également assez large.

L’endroit où je dormais était un coin assez étroit, mais il était plat. Pour le moment, cela aurait pu être une considération vis-à-vis d’un blessé. Mais si c’était bien le cas, alors cette réflexion était totalement fausse en vue des présentes conditions.

Il y avait un arbre en vie qui servait de pilier central. Il n’y avait pas vraiment de murs, mais un plafond existait. Et apparemment, toute cette structure était maintenue par des fils d’araignée.

Les fils pendaient au plafond, et il y avait un objet semblable à un cocon qui y était accroché. De l’intérieur de ce cocon, des lumières rouges scintillaient. L’intégralité de la vue du nid d’Arachne qui était alors vague et sombre était apparue dans mon esprit.

Apparemment, je venais finalement de réaliser que j’avais été amené dans le nid d’Arachne.

J’étais seul là dedans.

Il s’agissait là d’une situation désespérée.

« Qu’allez-vous..., » tout en regardant dans les yeux de l’Arachne, je laissais échapper une voix roque.

J’avais alors constaté que ma mâchoire s’était raidie à cause de la peur.

« Non, plus important encore. Qu’est-il arrivé à Lily et à Rose ? » demandai-je.

« Houla... Tu t’inquiètes de ta famille avant toi-même ? » demanda-t-elle.

La femme au sommet de l’araignée avait ri de plaisir.

« Sois à l’aise, » dit-elle. « Je n’ai aucun intérêt pour ces petites créatures. Ce que je cherchais était une seule personne. »

« Était-ce moi ? » demandai-je.

« Exact, » répondit-elle.

On dirait que je ne serai pas tué pour le moment.

Après y avoir réfléchi, je me rendis compte que cela n’aurait servi à rien de m’amener ici en vie avant de me tuer. Il devait donc y avoir une autre raison.

... « Se nourrir avec mon corps tout en étant paisiblement dans son nid. » Je ne pouvais pas m’empêcher de prier pour que ce ne soit pas à cause de ce genre de raisonnement cruel. Si c’était le cas, alors je n’avais aucune chance que je puisse résister.

« Pourquoi m’avez-vous kidnappé ? » demandai-je.

« Ne le sais-tu pas ? » demanda-t-elle.

J’avais demandé ça en convoquant le peu de courage qui me restait. Mais l’Arachne m’avait interrogé à la place de me répondre.

« Impossible ! Comment ne peux-tu pas le savoir ? Tu devrais déjà savoir “ce que je suis”, » continua-t-elle.

« ... Qu’est-ce que vous racontez ? » demandai-je.

Même si elle me disait ça, c’était la première fois que je rencontrais l’Arachne.

Il n’y a aucune chance que j’aurais pu oublier le regard pénétrant de l’individu se trouvant en face de moi.

Cela semblait être vrai, mais sa présence écrasait tout le reste.

Je ne l’avais jamais rencontrée jusqu’à maintenant.

Ainsi, je ne devrais pas avoir la moindre idée de son identité.

C’était vrai. Il n’y avait aucune chance que je le sache.

« ... Attends, » dis-je.

Une certaine possibilité s’était présentée dans mon esprit, mais je l’avais nié en un instant, car je pensais que c’était tout bonnement impossible.

Mais je ne pouvais pas tromper mes propres instincts.

Le Pouvoir Spécial que j’étais le seul à avoir s’était instinctivement enraciné en moi.

« Est-il possible que vous soyez affecté par ma capacité de triche ? » demandai-je.

« Hum ? Je ne sais pas ce que c’est qu’est cette capacité de triche, cependant..., » répondit-elle.

La fille qui poussait sur l’araignée blanche fermait l’un de ses yeux rouges.

« Ceci est en relation avec tes pensées, » dit-elle.

Avec un ton qui était comme si tout ce qu’elle disait était amusant et qu’elle n’en avait jamais assez, la fille avait répondu à mon étonnement tout en s’amusant.

« Oui, Monseigneur ? »

Les lèvres rouges profondes avaient commencé à tisser un seul mot charmant.

« Impossible, » dis-je.

Peu importe combien vous le niez, la vérité ne changerait pas.

Le monstre se trouvant en face de moi était la cible de ma capacité de triche [Domptage de Monstres].

En d’autres termes, elle faisait partie de ma « Famille de Monstres ».

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

13 commentaires




  1. 0



    1

    Merci pour le chapitre.




  2. 1



    0

    Merci pour le chapitre.
    PS:Cool ! Une arachne classique (en gros une dont la partie humaine est belle) est apparut ! (Surtout que à la base la plupart des arachne sont connu pour charmer leur victime avant de les manger...)
    PPS:Dites, il est supposé avoir une image à ce chapitre ?




  3. 0



    0

    Merci pour se chapitre triste de devoir attendre pour savoir se qui va se passé (PS vous pencé que la prochaine sera quoi comme monstre ^_^ )




  4. 1



    0

    Merci pour le chapitre.
    P.S : Donc je peux conclure jusqu'à preuve du contraire que le Mc est un dresseur de Pokemon Shiny (/ monstre rare).




  5. 0



    0

    Prochaine fois, un serpent, peut être ?




    • 1



      0

      Tu veut dire une lamia ?
      (Pour rappelle une lamia est une femme-serpent dont la partie serpentine commence à la fin du torse/début du bassin et qui peut avoir quelques caractéristiques serpentines tels que les yeux ou la langue. À ne pas confondre avec les Naga qui est un peuple dans lequel on trouve autant des hommes que des femmes et qui même si ils ont une apparence similaire la plupart du temps ont la capacité de se transformer complètement en serpent et dans certain cas de prendre une forme complètement humanoïde.)




  6. 0



    0

    Je les vu venir gros comme une maison (et oui le serpent est possible mais l'araignée va peux être passé son temps a l'entourée de ses fils... ^^^

    perso je pense que son pouvoir se declenche quant il est mourant ce qui est térrible




  7. 0



    0

    Limite quand même, sans elle, il se serait presque pris un coup de (lance, haché, épée, je sais plus.)

Laisser un commentaire