Monster no Goshujin-sama (LN) – Tome 1 – Chapitre 9 – Partie 1

Bannière de Monster no Goshujin-sama (LN) ***

Chapitre 9 : Réglons les problèmes dans la forêt

Partie 1

J’avais suivi Kaga à travers la forêt. Depuis que j’avais rencontré Lily et Rose, j’avais toujours eu l’une d’entre elles avec moi. C’était étrange de sortir tout seul. Je n’étais pas un enfant qui ne pouvait pas être séparé de sa mère… mais cela m’avait en quelque sorte laissé agité.

Alors que j’étais perdu dans mes pensées, Kaga s’était soudainement mis à parler. « Tu sais, ça m’a beaucoup aidé que tu aies pu surmonter ça. Pareil pour Mizushima, bien sûr. » Il me tournait le dos, je ne pouvais pas voir son expression.

« C’est vrai. Pareil pour toi, Kaga. Travaillons ensemble pour continuer à survivre, » déclarai-je.

« Bien sûr. Avec la situation dans laquelle nous sommes et tout le reste, nous devons unir nos forces, » déclara Kaga.

« Oui. Au fait, Kaga. À propos de ce que tu disais…, » déclarai-je.

« Hm ? Oh, je suppose que c’est assez loin, » annonça Kaga.

Nous étions sortis dans une légère ouverture dans la verdure. Peut-être y voyant une opportunité, Kaga s’était arrêté et avait fait demi-tour. C’était difficile à dire, car le paysage ici n’avait jamais vraiment changé, mais nous n’étions pas si loin de la grotte. Même si l’on ne connaissait pas bien la région, comme je l’avais exploré pendant plusieurs jours, il était possible de revenir par ses propres moyens. Il serait simple pour Kaga de rentrer sans moi.

Lorsque de telles pensées me traversaient l’esprit, j’allais droit au but. « Tu as dit que tu savais quelque chose sur le corps expéditionnaire. »

« Oui, je l’ai fait, » répondit-il.

« Alors, dis-le-moi. Comment connais-tu la situation du corps expéditionnaire ? » demandai-je.

« Tu sais, j’ai un Senpai dans le haut du corps expéditionnaire avec lequel je m’entends bien, c’est tout, » répondit-il.

« Senpai… Un Senpai, hein ? » demandai-je.

J’avais laissé le mot rouler sur ma langue. Je ne savais presque rien des membres de l’équipe d’exploration, vu que je faisais partie de l’équipe locale. C’était d’autant plus vrai pour les élèves de la classe supérieure.

« C’est exact. Un Senpai. De mon club, » déclara-t-il.

« Tu étais dans le club de tennis, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui. » Kaga avait fait un signe de tête en souriant. « C’est pourquoi je connais les détails des plans qu’ils ont faits. Ce genre d’information doit être partagée, non ? »

J’avais fait un signe de tête en accord. « Tu marques un point. »

Si cela était vrai, l’affirmation de Kaga était tout à fait correcte. Il était évidemment heureux que je le reconnaisse, mais il semblait que Kaga était de bonne humeur pour une tout autre raison. J’avais donc décidé de franchir une étape supplémentaire.

« Et alors ? Qu’as-tu à me dire exactement ? » demandai-je.

« Voyons voir… » Il m’avait regardé alors que j’étais prêt à écouter sérieusement, puis il avait soudain souri. « Avant cela, j’ai une question pour toi. L’as-tu déjà fait avec Mizushima, Maijma ? »

« Hein ? »

« Ne fais pas l’idiot. Tu as été tout seul avec elle tout ce temps, non ? Tout seul avec une telle beauté. Peu importe à quel point tu es un bâton dans la boue, tu ne vas pas me dire que tu n’y as même pas pensé, n’est-ce pas ? » demanda Kaga.

« … Quel est le rapport avec tout cela ? » Je répondis d’une voix calme.

« Cela a tout à voir avec ça, » déclara Kaga comme si c’était parfaitement évident. « Nous allons travailler ensemble à partir de maintenant, hein ? Ne gardons aucun secret. Je ne vais pas coopérer si tu gardes ça pour toi. Tu dois tout me dire. »

« Alors quel est le rapport avec le fait que j’ai une relation spéciale avec Mizushima ? » demandai-je.

« Parce que c’est important. Penses-y. On est deux mecs et une fille. Si on ne dit vraiment clairement à qui appartient Mizushima, ça pourrait faire des étincelles entre nous, » déclara Kaga.

« Mizushima n’appartient à personne, » déclarai-je.

« Aaah. Tu peux déjà arrêter cette merde. » Kaga agita la main de manière énervée. « Plus de conneries. Dis-moi ce que tu penses vraiment. Hé, Majima, on n’a pas beaucoup de place pour l’erreur ici, et maintenant on a une querelle futile entre nous à propos d’une femme. Ce n’est pas bon maintenant, n’est-ce pas ? »

« Je suis presque sûr que s’enticher du sexe au milieu de cette situation est la partie futile, » déclarai-je.

« Cela signifie donc que tu n’as pas posé la main sur Mizushima. Tu es vraiment un idiot. Je veux dire, regarde la situation dans laquelle nous sommes. Même si un gars simple et sérieux comme toi la poussait au sol, elle suivrait probablement le mouvement et te laisserait aller aussi loin que possible, tu sais ? » déclara Kaga.

« Comme si je pouvais faire ça, » déclarai-je.

« Haah, quelle mauviette! » s’exclama Kaga.

« Tais-toi. » J’avais plissé mon front et détourné mon regard. « Ça n’a rien à voir avec toi. »

« Rien à voir avec moi ? » Kaga se mit à rire. Je pouvais le sentir se moquer de moi. « Ça a… tout à voir avec moi ! »

Sa voix s’était soudainement remplie de mépris. J’entendis alors le bruit de ses coups de pied au sol. Je m’étais retourné pour lui faire face, mais ma réaction avait été un peu trop lente.

« Argh ! »

Un choc m’avait traversé la joue. La partie la plus dure de son poing m’avait frappé à la mâchoire. Je n’avais pas pu le supporter et j’étais tombé par terre.

« Gak ! »

Un autre impact. Il m’avait donné un coup de pied au menton. J’avais fini par me mordre la langue parce que je n’avais pas pu serrer les dents à temps. C’est dire à quel point ses attaques étaient impitoyables. Il était clair qu’il était habitué à se battre.

« Espèce d’idiot ! » s’exclama Kaga d’une voix grinçante. « Tu es trop naïf en montrant une ouverture à un moment pareil ! »

« Gah !? »

Un autre coup à l’estomac. J’avais senti un poids se soulever de ma hanche. Il avait volé mon épée.

« Que fais-tu… ? » J’avais rampé sur mes fesses de manière disgracieuse et j’avais regardé Kaga qui tenait triomphalement mon épée. « Hé, Kaga. As-tu une idée de ce que tu fais en ce moment ? »

« Connais-tu ta position ici ? » demanda-t-il.

Les yeux de Kaga étaient injectés de sang à cause de son excitation anormale. Il observait attentivement mes mouvements. Il m’abattrait sans hésitation si je montrais le moindre signe de résistance. Je ne pouvais pas faire un geste imprudent.

« Ne t’inquiète pas. Je transmettrai tes salutations à Mizushima, » déclara Kaga.

« Mes salutations… Penses-tu vraiment pouvoir le faire ? Comment comptes-tu le lui expliquer ? » demandai-je.

« Tu es vraiment stupide. On est dans un autre monde, dans cette forêt stupidement dangereuse, hein ? Je pourrais juste dire que tu t’es fait avoir par un monstre ou quelque chose comme ça, » déclara Kaga.

« Penses-tu vraiment qu’elle te croira après que tu m’aies fait venir ici seul avec tant de force ? » demandai-je.

« Je me fiche qu’elle me croie ou non. Vous êtes les seuls à utiliser cette grotte, n’est-ce pas ? Sans toi, Mizushima sera seule. Ça marchera de toute façon, » déclara Kaga.

« Je vois. » J’avais pris une grande respiration et j’avais craché sur Kaga, qui me regardait avec un sourire hideusement tordu. « Espèce de salaud. »

« Dis ce que tu veux. » Kaga ricanait en levant l’épée au-dessus de sa tête. « C’est juste les pleurnicheries d’un mauvais perdant. »

Je regardais Kaga sans expression. « Tu as raison. »

« … ? »

Kaga était resté là avec son épée bien en vue, l’air perplexe. Il pensait sans doute que j’allais brailler pathétiquement, plaider pour ma vie et le supplier de me laisser partir. Il était à la fois soupçonneux et mécontent que je n’agissais pas comme il l’avait imaginé.

Cependant, Kaga n’avait pas pensé à la raison. Il était juste ce genre de gars. Je le savais. Je le savais depuis le tout début.

« Meurs ! »

Le bord tranchant de l’épée était descendu vers moi. J’étais toujours assis sur mes fesses. À ce rythme, je serais tué sans pouvoir faire la moindre action. Cependant, je n’étais pas le moins du monde inquiet.

« Attention ! »

Quelqu’un avait sauté entre nous.

« Qu’est-ce que… ? »

Kaga avait haussé la voix en état de choc, mais il n’avait pas pu arrêter l’élan de la lame. L’épée s’était enfoncée profondément dans la tête de la jeune fille.

« Ah, gah… »

Après ce coup fatal, un bruit insignifiant s’était échappé de la gorge de la jeune fille.

« A-Aaaah ! » Kaga cria et sortit l’épée.

N’ayant plus rien pour la soutenir, le corps de la jeune fille s’était effondré. Ses cheveux de lin s’étalaient sur le sol, et « Mizushima Miho » se retrouva face contre terre, le visage tourné vers le ciel.

« Aah putain ! Pourquoi est-ce arrivé ? »

Kaga avait crié d’angoisse alors qu’il saisissait la situation. Se sentait-il coupable d’avoir tué quelqu’un de complètement innocent… ? Bien sûr, il ne l’était pas.

« Quelle putain de gaspillage ! Je ne suis pas un putain de nécrophile ! » Kaga avait juré.

Il ne regrettait pas du tout d’avoir tué quelqu’un.

« Kaga, tu… »

« Ce n’est pas ma faute ! Ce n’est pas ma faute, bon sang ! Tout ce que tu avais à faire c’était de mourir tranquillement ! » cria Kaga.

Il avait dirigé sa colère déraisonnable contre moi et avait une fois de plus levé son épée. Son visage tordu ne révélait rien d’autre que l’irritation d’un homme qui ne pouvait pas satisfaire ses désirs bestiaux.

J’avais continué à regarder ce que je considérais comme l’expression la plus laide du monde. « Ça suffit, » murmurai-je.

« Hein ? »

Kaga avait plissé ses sourcils. Cependant, je n’étais pas obligé de répondre aux doutes qu’il nourrissait. J’avais été plus que patient. Je lui avais même donné une chance. C’est lui qui l’avait laissée se perdre. C’est pourquoi j’avais donné mon ordre en toute discrétion.

« Tu peux arrêter la comédie maintenant, Lily, » déclarai-je.

« Petite merde. Tu perds la tête ou — Eep !? » Kaga avait recommencé à me ridiculiser, mais il avait crié et avait pris du recul.

« Gaah... Gyaa, aargh. »

La jeune fille au visage défoncé se leva progressivement. Les yeux grands ouverts de Kaga étaient collés à Lily. Je ne voyais que l’arrière de la tête de Lily, mais il semblait que son visage était tout à fait grotesque.

« Uaargh… ah, aaah. Urgh. »

Lily secoua la tête. Un liquide transparent était tombé du bout de son menton sur le sol, s’était tortillé, s’était mis à bouger jusqu’au bout de ses pieds et avait été réabsorbé dans son corps.

« Uurgh... Argh… »

Sa voix floue devenait de plus en plus claire.

« Guh, aaah... Mmm. Est-ce que ça va ? » Au moment où elle s’était tournée vers moi, la blessure sur la tête de Lily avait complètement disparu. « … C’était un peu surprenant. »

Lily agissait avec indifférence, comme si rien de grave n’était arrivé.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire