Maou-sama no Machizukuri! – Tome 7 – Chapitre 14

Bannière de Maou-sama no Machizukuri! ***

Chapitre 14 : Le Seigneur-Démon de la Création va à la capitale royale

Peu de temps après avoir obtenu des informations précieuses du Seigneur-Démon du Temps, nous étions rentrés chez nous.

Et aujourd’hui, considérant que je ne devrais pas sortir, j’avais fait mon travail dans le chariot garé près du Premier arbre. La raison pour laquelle je ne devais pas sortir était...

« Aura, es-tu sûre que Stolas va se réveiller aujourd’hui ? » (Procell)

« Oui. Son corps a complètement récupéré. En ce qui concerne sa conscience, elle est stable. Un petit câlin devrait suffire à la réveiller. Tout cela est grâce à mes efforts sincères pour la guérir, maître ! Félicite-moi, s’il te plaît ! » (Aura)

Aura le déclara avec un sourire satisfait tout en gonflant sa poitrine.

Je l’avais félicité pour son bon travail en lui caressant la tête. En réaction à cela, elle se mit à rigoler. Hehehe.

Elle a vraiment fait du bon travail. Je devrais lui acheter l’un des gâteaux qu’elle aime tant.

En pensant cela, un son venait de quelque part.

« Gauuuuu. » (Enlil)

C’était Bahamut, Enlil, la tempête, qui était venu à Avalon avec sa maîtresse endormie, Stolas.

Quand j’avais regardé dans sa direction, j’avais vu qu’il léchait la joue de sa maîtresse. C’était peut-être sa façon d’essayer de la réveiller.

Tout comme Duke qui pouvait changer de forme, Enlil était capable de réduire sa taille à celle d’un chaton. Depuis son arrivée à Avalon, il était resté dans cette forme mignonne et restait vigilant aux côtés de son maître.

Et puis, tout à coup, les paupières de Stolas avaient bougé.

« Où suis-je ? Que s’est-il passé... ? » (Stolas)

Après plus d’une semaine. La belle au bois dormant s’était enfin réveillée.

Cependant, s’étant réveillée dans une pièce inconnue, elle était naturellement déconcertée.

« Gauuuu. » (Enlil)

Enlil fit un son affectueux puis frotta sa tête contre la joue de Stolas. Après avoir remarqué que c’était Enlil, Stolas l’enlaça immédiatement.

« Oh ! Enlil, ça chatouille. C’est vrai. Je... je t’ai nommé, et après ça, j’ai perdu connaissance. Et ensuite... » (Stolas)

À ce moment-là, elle avait examiné les environs et avait ensuite établi un contact visuel avec moi.

« ... et ensuite, tu m’as aidé, Procell. Le fait qu’Enlil soit toujours là signifie que mon cristal est toujours intact et que nous avons gagné la guerre, n’est-ce pas ? Dieu merci. Il semble que je te doive beaucoup, Procell. » (Stolas)

« Ouais. Je l’apprécierais beaucoup si tu le fais un jour. » (Procell)

J’avais répondu ainsi en plaisantant. Espérons que de cette façon, elle se sente moins obligée de me rembourser.

« Alors, Procell, peux-tu me dire ce qu’il s’est passé ? Tout d’abord, je ne sais pas où nous sommes. » (Stolas)

« Tu te souviens jusqu’à ce que tu aies perdu connaissance, non ? Eh bien, nommer Enlil a causé tout un désastre. Eh bien, cela a tellement endommagé tes circuits magiques au point qu’il y avait même une chance que ton pouvoir magique et tes capacités de Seigneur-Démon ne reviennent plus jamais. » (Procell)

Enlil était si puissant que le fait de le nommer avait causé un tel fardeau sur ses circuits magiques. Si nous n’avions pas Aura, sa récupération aurait été impossible.

« ... C’est à ce point ? Les risques étaient beaucoup plus grands que je ne le pensais. » (Stolas)

« Oui. C’est la raison pour laquelle nous t’avons amené ici à Avalon afin qu’Aura, une experte en matière de soin, puisse prendre soin de toi. De plus, peux-tu sentir cette énergie de vie chaleureuse et douce ? C’est celle du Premier Arbre, un arbre sacré comparable à un arbre monde. Cette énergie vitale débordante a contribué à accélérer ton rétablissement. » (Procell)

« Je vois. Cela signifie que je dois vraiment beaucoup à Avalon. Je te remercie du fond du cœur. » (Stolas)

« Ne t’inquiète pas pour ça. Nous sommes amis et c’est ce que les amis font, non ? » (Procell)

J’avais sincèrement cru qu’elle aurait fait la même chose pour moi si nos rôles avaient été inversés.

« Alors, ton pouvoir magique et tes capacités de Seigneur-Démon sont-ils revenus ? » (Procell)

« Voyons voir... non, peu importe combien j’essaye, je ne peux rassembler aucun pouvoir magique ni utiliser mes capacités de Seigneur-Démon. Je suis vraiment inquiète maintenant. Ce ne sera pas permanent, non ? » (Stolas)

J’avais compris ce qu’elle ressentait en ce moment parce que j’avais vécu une situation similaire.

J’avais alors regardé Aura pour lui demander d’expliquer.

« Vous n’avez pas à vous inquiéter, Stolas-sama. En combinant mon traitement médical, les potions à base de pommes dorées du Premier Arbre, vous devriez rapidement récupérer. En fait, j’estime le retour de vos pouvoirs de Seigneur-Démon et de votre puissance magique dans une dizaine de jours. » (Aura)

En entendant cela, Stolas se sentit soulagée.

Dans dix jours, hein. La faire seulement se reposer pendant cette période serait une sorte de gaspillage. Nous devrions la laisser profiter des joies d’Avalon autant que possible.

« Dans dix jours ? D’accord. Désolée d’être un fardeau, mais s’il vous plaît continue à prendre soin de ma santé. Et aussi, est-ce que cela irait si je rentrais à la maison même pour un jour seulement ? Je veux voir de mes propres yeux que tout le monde est en sécurité et va bien. Je suis aussi un peu inquiète pour mon donjon. » (Stolas)

Stolas semblait inquiète alors qu’elle demandait. Cependant, c’était parfaitement compréhensible. Si je devais m’absenter d’Avalon pendant une semaine entière, je ne serais pas capable de me calmer.

« Est-ce que cela peut être arrangé, Aura ? » (Procell)

« Si Stolas-sama part maintenant. Je crains que cela ne retarde considérablement sa guérison. Mais si elle devait partir après 4 jours de repos et de traitement, une journée à l’extérieur pourrait être envisageable. » (Aura)

« Très bien. Voilà, Stolas. Tu devrais retarder ton retour temporaire d’au moins 4 jours. » (Procell)

Et sûrement, avec Rozelitte — une sorte de sœur pour Stolas — responsable de son donjon, tout devrait bien se passer.

« Oui. Je serai à ta charge, alors... mes dettes s’accumulent, n’est-ce pas ? Je ne sais pas comment te rembourser. » (Stolas)

J’aurais pu faire une demande de non-engagement, mais compte tenu de sa personnalité, tout ce qui serait trop trivial aurait été rejeté. Heureusement, j’avais eu une bonne idée.

« En fait, j’ai peut-être une idée. Je veux que tu deviennes mon atout. » (Procell)

J’avais décidé d’emprunter ses pouvoirs dans la lutte contre le Seigneur-Démon Noir.

Notre préparation au combat se poursuivrait pendant un moment. Il était difficile d’imaginer que les choses s’aggraveraient assez rapidement avant que Stolas ne puisse récupérer.

Ses pouvoirs étaient parfaits pour surprendre mon ennemi.

 

☆☆☆

 

Dix jours s’étaient écoulés depuis le réveil de Stolas.

Aujourd’hui, je voyageais à l’aide des Dragons des Ténèbres qui transportaient chacun un conteneur rempli d’or et d’argent.

Il y a six jours, j’avais reçu un message du prince Léonard confirmant que son côté avait accepté les termes de notre accord. Nous avions immédiatement envoyé la première moitié de l’aide financière promise au prince. Quant à l’autre moitié, c’était ce que nous apportions.

Outre la livraison, le but de ma visite était d’assister à une réunion. Apparemment, cette fois, le prince n’était pas le seul que j’allais rencontrer. Je rencontrerai aussi le roi.

Les attaques du royaume d’Axera contre le donjon du Seigneur-Démon Dragon avaient cessé. Cependant, les soldats étaient toujours en poste près du donjon, craignant des représailles.

En tant que tel, il avait été convenu que le prince Léonard et le Seigneur-Démon Dragon auraient également une discussion le lendemain sur le retrait de ces soldats, entre autres.

Kuina était bien entendu avec moi pour ce voyage.

« C’est excitant, n’est-ce pas, Kuina ? Pour voir la première fois l’église construite dans la capitale par les humains. » (Procell)

« C’est sûr ! Youpi~ ! » (Kuina)

Grâce à cet accord, nous avions obtenu l’autorisation de construire une église dans leur capitale royale. Les naines-forgeronnes étaient venues dès que l’autorisation leur avait été accordée et en trois jours à peine, elles avaient pu achever la construction de l’église.

De plus, l’église avait été construire de manière à avoir un sous-sol caché. J’avais décidé de déplacer les Chevaliers d’Avalon censés être le soutien de Ruru au sous-sol parce qu’ils seraient plus proches et mieux cachés que s’ils étaient à la périphérie de la capitale comme prévu initialement. Le sous-sol caché avait également été rempli d’arme par la suite.

Selon les rapports, les charpentiers et les membres du clergé étaient sur le point d’achever toutes leurs préparations aujourd’hui. Les charpentiers travaillaient toujours à l’intérieur tandis que les membres du clergé préparaient la cérémonie du culte.

À propos, les ecclésiastiques étaient en fait des escrocs introduits par Conanna. Apparemment, ces acteurs embauchés avec de l’or étaient beaucoup plus convaincants que de vrais ecclésiastiques. Aussi impressionnant qu’un commerçant perspicace puisse être, il avait même des liens avec ce genre de choses.

Bien sûr, les escrocs devenus ecclésiastiques avaient été correctement endoctrinés dans notre foi. Ils ne nous trahiraient jamais. Ils feraient tout leur possible pour répandre la foi du Saint Graal.

« Je me demande comment ils vont m’accueillir. » (Procell)

Je me demandais en chuchotant.

Il n’y avait aucun doute dans mon esprit que le Seigneur-Démon Noir serait certainement prêt à bouger cette fois.

Après tout, il était impossible qu’il reste les bras croisés alors que je faisais ce que je voulais.

Et pourtant, selon Ruru qui surveillait le prince Léonard, aucune tentative d’assassinat n’avait été tentée, à l’exception d’assassins humains. Pas même pour empêcher le prince de convaincre ses frères et le roi de me faire confiance et de faire la paix avec le Seigneur-Démon Dragon. Aucune mesure n’avait été prise pour empêcher la famille royale d’être purifiée par le vin d’Avalon ramené par le prince.

Cette passivité était vraiment suspicieuse. Il semblait vraiment que quelque chose se déroule.

... Pour cette raison, j’avais préparé de délicieux appâts, me permettant facilement de le capturer. Si jamais il devait agir, ce serait aujourd’hui. Si tout se passait bien, nous pourrions coincer et punir le Seigneur-Démon Noir.

« Aussi, Kuina, c’est le prince Léonard qui nous a invités, alors attends-toi à beaucoup de nourriture. » (Procell)

« Les voyages aériens avec Père sont les meilleurs ! » (Kuina)

Ce voyage allait être amusant et excitant de plus d’une manière.

Après un moment, nous avions finalement atteint la capitale royale. Il n’était pas sage d’amener les Dragons des Ténèbres au-delà des murs de la ville. Nous avions donc atterri à un endroit désigné à l’avance par le prince. Nous avions ensuite chargé la cargaison que nous devions livrer dans les chariots préparés par le royaume. Cette fois, au lieu des dragons, c’étaient des golems qui nous aidaient à transporter la cargaison.

Pendant que nous étions occupés au transfert, les oreilles de Kuina s’étaient contractées.

« Père, Kuina détecte la présence de démons. Ils nous surveillent de loin. Ils ont effacé leur présence au point que même Kuina ait du mal à les détecter. Ils sont dangereux. » (Kuina)

« Oui, soit vigilante. La capitale royale est le quartier général de l’ennemi. » (Procell)

« Compris. Mais Père, dans le pire des cas, Kuina seule pourrait ne pas suffire. » (Kuina)

Les ennemis qui étaient assez forts pour que Kuina dise cela étaient déjà présents.

Mais c’était tout à fait dans ce que j’avais prévu. Passons maintenant au prochain travail à faire ici, dans la capitale royale.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Un s oublié dans la seconde partie dans la description de l'église :

    Le sous-sol caché avait également été rempli d’arme(s) par la suite.

Laisser un commentaire