Maou-sama no Machizukuri! – Tome 1 – Chapitre 26

Bannière de Maou-sama no Machizukuri! ***

Chapitre 26 : Ton Nom Est…

Fille-Renarde qui m’avait interrompu lors de l’usage de mon atout m’avait ensuite souri avant de déclarer cela.

« Alors, je suis prête. An-chan, après cela, tu devras effectuer quelques réparations pour moi. Et Père, un peu plus tard, récompense-moi énormément, d’accord ? » (Fille-Renarde)

Fille-Renarde avait alors pris une position montrant qu’elle était prête à tirer, avec l’arme au niveau de sa hanche. Elle avait ensuite enflammé les alentours.

Il s’agissait là d’une barrière de flamme. Elle était très probablement là pour parer les lames de vents.

Elle courut ensuite de toutes ses forces vers le dragon d’émeraude se trouvant au centre de la tornade, sa queue de renard derrière elle.

Et quand elle passa à côté de nous, je vis alors qu’il y avait des traces de sang. Son saignement ne s’était toujours pas arrêté.

« Je vais vous soutenir, même si ce n’est que légèrement. » (Ancienne Naine)

L’Ancienne Naine posa ensuite ses mains sur le sol.

Ce faisant, des murs épais qui avaient déjà protégé la Fille-Renarde apparurent à nouveau.

Une protection contre le vent.

Cependant, les murs se faisaient détruire moins d’une seconde après leur création. Les morceaux de murs étaient ainsi aspirés dans la tornade et assaillirent par la même occasion la Fille-Renarde.

Malgré cela, au moment où ces morceaux de roches touchèrent la barrière de la Fille-Renarde, ils devinrent immédiatement en cendre.

Je suppose que d’une certaine manière, les murs avaient été conçus afin d’être hautement inflammables.

L’Ancienne Naine était une personne bien réfléchie.

« Ancienne Naine, qu’est-ce que la Fille-Renarde envisage de faire ? » (Procell)

« Mon fusil modifié, l’ED-01S, est également capable de tirer en automatique. Elle a l’intention de s’en servir ainsi. Elle a donc commuté son arme, de semi-automatique à automatique, et donc, sans aucun doute, il s’agit de cela. » (Ancienne Naine)

« Il y a un mode automatique sur l’arme de la Fille-Renarde ? C’est la première fois que j’en entends parler. » (Procell)

« C’est toujours au stade expérimental, donc je ne vous en avais encore rien dit. Tout ce que l’arme mise en mode automatique peut faire pour le moment est de se briser lors de son utilisation. Je suis embarrassée d’avoir fait une création aussi incomplète. » (Ancienne Naine)

Si cette puissance de feu était utilisée rapidement à la chaîne, alors elle pouvait pénétrer les solides défenses du dragon.

« Est-ce sécuritaire ? Est-ce qu’il n’y aura pas de tir accidentel ? » (Procell)

« Si l’arme était utilisée de manière automatique avec un seul chargeur, alors elle devrait pouvoir le supporter. Le chargeur que Fille-Renarde a attaché a été conçu avec ce défaut en tête. De toute façon, dans le cas où l’arme allait se briser, j’ai donc ajouté la quantité maximale de poudre qu’un chargeur pouvait avoir tout en permettant de vider entièrement le chargeur. » (Ancienne Naine)

« Merci de me l’avoir dit. Mais franchir ce vent et tirer en mode automatique reste un véritable exploit. » (Procell)

Ce qui était gênant avec ce dragon, c’était que la puissance des balles était fortement réduite à cause de la tornade se trouvant autour de lui. De plus, ses écailles étaient capables de changer la direction des balles.

Mais un fusil à pompe muni d’une très grande puissance de feu et d’un mode de tir complètement automatique devrait pouvoir percer tout cela.

La première cartouche ébranlerait le vent, puis la trajectoire de la première cartouche serait immédiatement suivie par la deuxième et troisième cartouche.

S’il s’agissait d’un tir rapide normal, la trajectoire de la première cartouche serait neutralisée avant même que la seconde ne soit tirée.

Un mode automatique n’aurait pas ce problème tout en étant proche et dans un angle mort.

« C’est quelque chose que je ne peux pas faire, mais si quelqu’un peut le faire, il s’agit bien de la Fille-Renarde. » (Ancienne Naine)

« Cela semble certain. » (Procell)

« Je suis vexé par mon incapacité à faire quelque chose. » (Ancienne Naine)

Ancienne Naine serra ses poings.

Fille-Renarde avait avancé tout droit, tout en gardant son corps près du sol.

Son petit corps qui semblait pouvoir être soufflé à tout moment souffrait à cause des lames de vents qui passaient à travers sa barrière de flamme, coupant peu à peu son corps.

Accroche-toi un peu plus, je me disais cela mentalement.

Juste un peu plus, juste un peu plus et tu y seras.

Et puis, le dragon d’émeraude fit alors claquer sa queue sur le sol.

À partir de sa queue, d’innombrables écailles se dispersèrent.

Ces écailles volèrent elles aussi dans la tornade.

« Kyaaaaa ! » (Fille-Renarde)

Fille-Renarde se mit alors à crier.

Les lames de vents n’étaient rien comparé aux écailles qui se trouvaient maintenant dans la tornade.

La barrière de flamme de la Fille-Renarde fut facilement percée par cela.

Impossible de tenir plus longtemps, Fille-Renarde était maintenant repoussée et tomba sur le sol. La distance entre elle et le dragon qu’elle avait diminuée jusqu’à ce que son corps soit partout couvert de coupures s’était à nouveau augmentée.

« Fille-Renarde ! » (Procell)

Je criai cela alors que je voyais la Fille-Renarde perdre du sang pendant toute sa tentative de se relever.

« C’est bon, je peux encore, je peux continuer. Je vais gagner. Je suis après tout, la démone numéro une de Père. Donc je ne perdrai jamais face à un démon d’un autre Seigneur-Démon. » (Fille-Renarde)

Peu importe, comment je regardai cela, elle était blessée de plus en plus.

Et pourtant, la Fille-Renarde pensait encore à aller de l’avant.

« Arrête, Fille-Renarde. C’est suffisant ! » (Procell)

« Non ! Je ne briserai pas les souhaits de Père ! » (Fille-Renarde)

Fille-Renarde, blessée de partout sur son corps, recommença à avancer vers le dragon.

Si j’avais directement donné un ordre en tant que Seigneur-Démon, alors peut-être que j’aurais pu l’arrêter, mais je ne ferais que piétiner sa détermination.

Comme j’hésitais, l’Ancienne Naine me cria quelque chose.

« Maître. Veuillez donner un nom à Fille-Renarde. Nous devenons plus forts simplement en possédant un nom. Comme elle est en ce moment, elle va finir par mourir. » (Ancienne Naine)

« An-chan, arrête ça ! » (Fille-Renarde)

« Pourquoi !? » (Ancienne Naine)

« Tout va bien, un nom n’est que... » (Procell)

Fille-Renarde alors qu’elle faisait face au dragon, parlait sans détourner la tête.

« Mais Fille-Renarde, tu as toujours voulu un nom. » (Procell)

« Je le souhaite, mais pas comme ça. Je veux l’obtenir correctement. Je veux que Père m’aime du plus profond de son cœur. Je veux un nom rempli de cet amour... Donc, un nom obtenu à cause d’une nécessité, je ne le souhaite pas. » (Fille-Renarde)

Ceci devait être les désirs se trouvant au fond du cœur de la Fille-Renarde.

Je me souvins alors du premier jour où je l’avais rencontrée. À l’époque, elle avait essayé de me tromper afin que je lui donne un nom, cela afin qu’elle devienne plus puissante.

Mais maintenant, même ce genre de fille me disait de telles choses.

Elle avait donc dû mûrir pendant le temps que nous avions passé ensemble.

Et pour ça, je fus extrêmement heureux.

J’adorais déjà la Fille-Renarde dans des circonstances normales, mais ceci me fait encore plus l’aimer.

Mes émotions débordantes ne pouvaient plus être réprimées.

Fille-Renarde faisait face à un énorme problème donc...

« Ne perds pas, Kuina ! » (Procell)

Et ainsi, je criai cela, l’appelant pour la première fois avec un nom.

Au moment où je prononçai son nom, un bruit retentit alors dans ma tête. Nous venions de nous connecter.

Le pouvoir de la Fille-Renarde, non, le pouvoir de Kuina entra alors en moi et mon pouvoir entra en elle.

C’était agréable et chaud.

« Père ! » (Kuina)

Fille-Renarde se tourna alors vers moi, affichant un visage empli de surprise.

« Kuina. Il s’agit désormais de ton nom. Tu es le premier démon avec qui j’ai un [pacte démoniaque]. » (Procell)

« Mais, je ne voulais pas un nom de cette manière. » (Kuina)

Mais la Fille-Renarde gonfla ses joues et fit un grognement.

« Ce n’est pas ainsi que tu devrais le ressentir. Le nom que je t’ai donné est quelque chose à quoi, je pense, depuis que nous nous sommes rencontrés. Un nom à propos duquel j’ai énormément réfléchi. Il s’agit là d’un nom que je te donne du plus profond de mon cœur et mon âme, pour rendre ainsi ma fille la plus aimée, heureuse. » (Procell)

« ... Ce n’est pas vrai. » (Kuina)

« Ça l’est. Je connais ta force, ta gentillesse et ô combien tu m’aimes. Par conséquent, j’ai décidé que nous devions rester ensemble pour le restant de notre vie. Et ce n’est nullement parce que nous sommes dans une impasse, mais c’est simplement parce que tu es Kuina. Donc, prouvons-leur à tous que mes démons du [pacte démoniaque] sont les plus forts du monde. » (Procell)

La Fille-Renarde... non, Kuina se mit alors à pleurer. Puis, après cela, elle se mit à sourire avant de hocher la tête.

« D’accord, Père. Kuina va y aller. Père m’a après tout donné de la force. Ce sentiment est chaud, non, c’est même brûlant. J’ai l’impression de pouvoir faire n’importe quoi. » (Kuina)

Le deuxième assaut.

Cependant, cette fois-ci, il ne s’agissait pas seulement d’un affrontement, il s’agissait désormais d’une marche héroïque et pleine d’espoir.

*

Démon du [pacte démoniaque].

Les meilleurs assistants d’un Seigneur-Démon.

En donnant un nom à un démon, le Seigneur-Démon donnait également du pouvoir à ce démon.

Surtout pour les trois premiers, ceux appelés démon du [pacte démoniaque]. Ils partagent une connexion bien plus profonde avec leur Seigneur-Démon.

Les informations à propos de Kuina entrèrent alors dans mon esprit. Je ne le savais pas avant, mais les renards célestes avaient une croissance de leur pouvoir très tardive. Ce que nous avions vu jusqu’à présent n’était qu’une petite partie de ses statistiques ainsi que de ses capacités.

Si je l’avais créé avec un niveau statique, je n’aurais peut-être pas eu ces effets.

Mais en même temps, ceci sera amusant de voir à quel point elle deviendra puissante au moment où elle aura atteint le niveau maximum.

Ce n’était pas seulement des informations sur elle qui avaient alors coulé dans mon esprit, mais aussi ses pensées.

Je savais donc ce que Kuina pensait.

Et mes pensées étaient aussi entendues par Kuina.

Un nouveau pouvoir était aussi né par la même occasion. Nous avions déjà décidé de la forme qu’il prendrait.

« [Transformation] !! » (Kuina)

Kuina cria alors cela.

À l’origine, il s’agissait là d’un pouvoir qui ne changeait que l’apparence d’une personne.

Ceci n’allait pas plus loin qu’une simple tromperie.

Cependant, maintenant qu’il s’était combiné avec mon pouvoir de [Création], ce pouvoir avait atteint des sommets inexplorés.

« Père, une jeune Kuina ne pourra jamais vaincre cette tempête. Je vais donc devenir une Kuina plus puissante pour pouvoir le faire. » (Kuina)

Son corps fut alors enveloppé de lumière.

Toutes ses blessures disparurent aussitôt. Mais pas seulement cela, elle se mit à grandir à toute allure.

À partir d’une jeune fille d’environ douze ans, elle devint une jeune fille dans la seconde moitié de son adolescence.

Sa taille augmenta par la même occasion et son corps devint aussi beaucoup plus féminin. Son visage était encore plus joli et sa queue était elle aussi devenue plus touffue.

« Avec ça, je pense que je peux le faire. » (Kuina)

Ce n’était pas juste son apparence qui avait changé.

Ses pas étaient devenus assez puissants pour faire trembler le sol.

Elle se déplaçait maintenant avec une vitesse extrême.

Sa barrière de flamme était désormais capable de brûler toutes les écailles qui entraient en contact avec elle.

« GYUAAAAAAAA ! »

Le dragon d’émeraude eut peur de Kuina qui était soudainement devenue plus forte.

Il augmenta alors l’épaisseur du vent qui l’entourait.

Mais elle balaya facilement cette tempête.

Des flammes d’or et de rouge éclatèrent de partout. C’était tellement beau que j’en fus captivé.

Et puis, elle fut finalement à portée d’attaque.

« An-chan, merci et désolé pour ça. » (Kuina)

Elle positionna alors son fusil.

« Prends ça ! » (Kuina)

Elle fit alors feu. Avec son doigt toujours pressé sur la gâchette, le fusil tira en mode automatique.

Les balles de calibre 4 du chargeur sortirent instantanément de là.

Même après que Kuina ait augmenté ses statistiques, elle était quand même repoussée en raison des forces en présence.

Les quatre coups de feu furent tellement rapides, que leurs sons se chevauchèrent.

Le premier coup brisa totalement la protection de vent, la seconde détruisit les écailles, le troisième entama la chair. Et enfin, le quatrième perça de part en part le dragon.

Le fusil ED-01S qui avait déjà fait son travail ne put supporter une telle charge et il fut ainsi détruit.

« GUGYAAA. GAAA. »

Le dragon d’émeraude venait alors de subir une blessure mortelle. Le vent qui l’entourait s’était totalement dispersé.

Non, ce n’était pas ça. Le dragon rassemblait ses forces et essaya de récupérer de cette blessure.

Kuina le regarda avant de s’avancer rapidement jusqu’à lui.

Elle visa alors avec son bras, l’endroit où le projectile avait frappé, et, de toutes ses forces, y versa ses flammes.

« Tout se termine avec ça ! [Danse sauvage d’or et de pourpre]. » (Kuina)

« GA, GA, GA. »

Je suppose que même un dragon serait impuissant lorsqu’il était brûlé de l’intérieur.

Le dragon poussa alors son dernier souffle avant de s’effondrer définitivement. Il se transforma ensuite en particule bleue, disparaissant totalement.

Kuina qui était revenue à sa forme d’une fille d’une douzaine d’années revint alors vers nous. Mais elle s’effondra en chemin.

Je me déplaçai pour rapidement la rejoindre et ainsi pouvoir la soutenir.

« Kuina, est-ce que tu vas bien ? » (Procell)

« Je vais bien. Je suis juste extrêmement fatiguée. Cette [Transformation] est vraiment trop fatigante. Je ne peux plus garder mes yeux ouverts. » (Kuina)

« Kuina, tu as réussi. Nous allons nous occuper de la suite à partir de maintenant, alors repose-toi simplement. » (Procell)

« Ouais, OK, Père, j’ai une demande. S’il te plaît, caresse-moi la tête. » (Kuina)

« Bien sûr. » (Procell)

Et ainsi donc, je caressai avec douceur sa tête.

Elle avait l’air heureuse.

Quand je passai mon bras autour de sa tête, elle s’était déjà endormie.

Kuina avait fait bien plus que ce que j’attendais d’elle. Nous devions donc faire ce qu’il restait à faire.

Il s’agissait là de dernière salle.

Tout ce qu’il restait à faire était de briser le cristal.

Mais au moment où je pensais cela...

{ Ceci marque la fin de cette [Guerre]. À cause du forfait du Seigneur-Démon du [Vent], Stolas, nous avons donc devant nous la victoire du Seigneur-Démon de la [Création], Procell ! [Vent] et [Création] nous ont à tous montré leurs pouvoirs. Il s’agissait vraiment d’une bonne bataille que nous venons d’assister. }

Un écran était maintenant affiché dans le ciel.

Des applaudissements pouvaient être entendus depuis celui-ci.

Les autres Seigneurs-Démons célébraient ma victoire.

Je leur fis donc un signe de main.

Des particules bleues commencèrent alors à apparaître tout autour de nous. Les démons morts furent ressuscités à l’aide de la capacité du Seigneur-Démon du [Temps].

Les squelettes morts revenaient également. Comme c’était pratique.

Tout en me réjouissant du retour de mes camarades déchus, je cherchais des moyens d’exprimer mes remerciements à tous ceux qui avaient fait de leur mieux.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire