Maou No Hajimekata – Tome 2 – Chapitre 12

***

Chapitre 12 : Rencontrons les résidents de la grotte démoniaque

***

Chapitre 12 : Rencontrons les résidents de la grotte démoniaque

Partie 1

« C’est une mauvaise habitude d’abuser de tes pouvoirs magiques quand tu agis, n’est-ce pas, Ain ? »

« Tu dois te calmer. Si c’est toi, je crois que tu peux sûrement l’accomplir. »

« Pense à tous les efforts que tu as déployés pour en arriver là. Si tu fais des efforts, cela ne te décevra sûrement pas. »

« La chose la plus importante pour un magicien, Ain. C’est d’y croire. »

« Dans l’effort que tu as fait jusqu’à présent. »

« Dans ton mode de vie jusqu’à présent. »

« Tout le monde autour de toi. »

« Crois en eux. »

« Si tu fais cela… »

« Tu auras. »

« La volonté. »

« Tue-moi. »

« J’ai… cru. »

« En toi. »

« Traître ! »

« Réveille-toi ! »

Levant soudainement le haut de son corps, Aur avait senti une douleur sur son front. Il haletait d’un « haa, haa » et quand il regarda sur le côté, il pouvait voir Lilu s’accroupir en tenant sa tête.

« … Qu’est-ce que tu fais ? » demanda Aur.

« C’est ma réplique ! » Lilu criait avec les larmes aux yeux.

« Tu faisais une sorte de cauchemar, alors j’essayais de te réveiller, mais…, » balbutia Lilu.

« Je faisais un cauchemar… ? Ai-je dit quelque chose dans mon sommeil ? » demanda Aur.

« Mn… tu as dit…, » répondit Lilu.

Aur essuya sa sueur et demanda à Lilu ce qu’il disait, mais elle hésita.

« Sois juste franche à ce sujet, » déclara Aur.

« Tu as dit… Raz, » déclara Lilu.

En entendant la réponse de Lilu, Aur soupira… C’est quelque chose qui s’était produit il y a des décennies. Et pourtant, même aujourd’hui, cela continuait d’influencer fortement son esprit.

« C’est le nom de mon mentor… Je l’ai tuée, » déclara Aur.

Il avait essayé de dire le fait d’une manière discrète, mais il n’avait pas réussi à le faire voir comme d’une petite affaire.

Lilu ne savait pas comment répondre à sa déclaration et garda le silence, tous les deux étaient coincés dans un silence gênant.

« … Ah, qu’est-ce que c’est ? » demanda Lilu.

Lilu changea ouvertement de sujet et désigna une poupée en bois dans la chambre d’Aur. C’était un golem délicatement créé, à peu près de la même taille qu’Aur. En plus de cela, il était habillé de vêtements et portait une perruque de couleur ambre sur la tête.

« Ahhh… Ça. C’est une représentation. »

« Une représentation ? »

N’ayant jamais entendu un tel mot auparavant, Lilu cligna des yeux dans la confusion, Aur répondit en disant « regarde » et il tendit la main vers la poupée en bois. Quand il l’avait fait, la poupée de bois changea la couleur de sa peau et se transforma en une teinte plus rougeâtre tout comme une peau humaine normale. Cela représentait la peau qui était jeune et fraîche.

Même le visage avait commencé à changer son regard rude et ses yeux avaient commencé à briller d’un éclat d’intelligence. Une bouche et un nez avaient également commencé à apparaître. La poupée s’était rapidement transformée en un humain qui ressemblait à Aur.

« Qu’est-ce que c’est ? Je ne peux pas faire la différence, » déclara Lilu.

Même Lilu, qui était juste devant lui, ne pouvait pas dire lequel était le vrai Aur. Mais parce qu’ils portaient des vêtements différents, c’était quelque chose qu’elle pouvait à peine remarquer comme une différence.

« Mon expérience passée m’a appris qu’il est dangereux pour moi de sortir. C’est là que cela entre en jeu. »

« La théorie sous-jacente est qu’il n’est pas très différent du mouvement d’un corps réel. La différence est que je peux abandonner cette forme et retourner à mon corps d’origine. »

Les deux Aur’s avaient parlé à l’unanimité.

« C’est incroyable, alors cet Aur peut agir comme deux personnes ? » demanda Aur.

Lilu l’admirait, mais les deux Aur secouèrent la tête.

« Si je suis à proximité du corps, je peux bouger en conséquence, mais je ne peux pas penser pour deux personnes, et je ne peux pas non plus utiliser la magie avec ce corps. Ce clone n’est utile que pour les missions d’éclaireur. Si je m’éloigne suffisamment, je serai incapable de contrôler mon corps d’origine, » répondit Aur.

« Ohh… Est-ce comme ça ? » demanda Aur.

Lilu avait commencé à toucher son corps et elle semblait un peu déçue.

« Plus important encore, n’avais-tu pas une raison de venir ici pour me réveiller ? » demanda Aur.

« Ah, c’est vrai, » déclara Lilu.

Après avoir entendu les paroles d’Aur, elle se souvint de l’objectif qu’elle s’était fixé en venant ici.

« Il se passe quelque chose de particulièrement étrange, » déclara Lilu.

Le donjon d’Aur avait plusieurs entrées. Environ un tiers d’entre eux sont des « trous verticaux » qui descendaient directement au deuxième étage de son donjon, les autres étaient des entrées à son premier étage.

Finalement, il y avait l’une de ces entrées qui existaient près d’un village humain.

« Qu’est-ce que… c’est… ça… ? » demanda Aur.

Aur plaça par inadvertance ses mains sur son front et marmonna. Devant lui se trouvait une simple porte en bois. Il n’y avait pas de grille, ni personne pour garder la porte, mais un grand panneau. Le message était écrit en grosses lettres :

« “Bienvenue dans la ville d’Aur” ! » avait lu Aur.

« Plutôt qu’une ville, c’est plutôt un village, non ? » demanda Lilu.

« Ce n’est pas le problème ici, » s’écria Aur.

Portant une robe et un chapeau, Lilu cachait ses ailes et ses cornes et faisait semblant d’être une humaine. Aur la regarda et gémit.

« Depuis quand un truc comme ça a-t-il été construit ? » demanda Aur.

« C’était il n’y a pas si longtemps, » celui qui avait répondu à la question d’Aur n’était pas Lilu, mais un autre jeune homme.

« Enchanté de vous rencontrer ! C’est la “Cité du Roi Démon” : La Ville d’Aur. Bienvenue, tous les deux. D’après ce que je vois, vous êtes deux magiciens ? C’est une combinaison inhabituelle pour un groupe, » déclara le jeune homme.

L’homme aux cheveux bruns parla avec un sourire charmant lorsqu’il s’approcha d’eux. D’après son agilité, il était probablement un aventurier ou quelqu’un avec une classe d’emploi de voleur. Portant une armure de cuir, il avait un poignard à la taille.

« Qui êtes-vous ? » L’homme avait visiblement l’air louche et Aur le regardait d’un air interrogateur lorsqu’il lui posa la question.

« Woops ! J’ai été impoli. Je suis Keith, je suis habituellement un guide pour les gens comme vous qui viennent pour la première fois dans cette ville. En tout cas, c’est le territoire du Roi Démon. Vous ne pensez pas que c’est un endroit dangereux, non ? Même si les choses peuvent paraître ainsi, je suis en fait assez célèbre dans cette région et j’ai quelques relations. Qu’est-ce que vous en pensez ? Je peux vous faire une remise, » déclara Keith.

Aur et Lilu se regardèrent. Bien qu’il ne semblait pas digne de confiance, il ne semblait pas être le genre de personne sans scrupules pour essayer de tromper Aur et prendre tous ses biens. C’est ce qu’Aur avait jugé à son sujet.

« Très bien. Alors, je compte sur vous, » déclara Aur.

Aur avait sorti une pièce d’argent de sa poche et l’avait lancé vers l’homme avec son doigt. La pièce vola en une parabole et il l’attrapa d’une seule main.

« Une pièce d’argent, comme c’est généreux de votre part. Puis-je vous demander votre nom ? » demanda Keith.

« Je m’appelle Théo. Voici Raz, » déclara Aur.

Aur lui avait donné un faux nom. Il n’y avait aucune hésitation dans le ton de sa voix et pendant une seconde, même Lilu n’avait pas remarqué qu’il mentait, mais Aur lui-même claquait sa langue dans son propre esprit. Bien qu’il ait préparé son propre faux nom, il ne pensait pas en avoir besoin pour Lilu, alors il avait été mis sur place et ce qui était ressorti était « ce » nom particulier.

« D’accord, Théo et Raz. Alors, je vous guiderai tous les deux, alors suivez-moi s’il vous plaît, » Keith avait parlé d’une manière amicale et en passant par la porte, il entra dans la ville.

« Heyy, ce n’est pas Raz…, » balbutia Lilu.

« C’est ton nom. Ne révèle rien, » déclara Aur.

Lilu lui demandait en chuchotant et Aur ne voulait pas trop compliquer les choses et parlait franchement. Lilu avait compris ses intentions et ferma la bouche.

C’était le nom du mentor qu’Aur avait tué. C’était un nom qu’il avait trouvé sur un coup de tête. Quel genre de personne était-elle ? Et qu’était-elle pour Aur ?

En pensant à ce genre de choses, Lilu avait couru après Keith.

« Cette ville est un peu différente d’une ville ordinaire, parce qu’il n’y a personne qui possède une maison privée par ici, » déclara Keith.

En marchant dans la rue principale, Keith expliquait des faits sur la ville.

« Il n’y a pas beaucoup de gens qui s’installent ici. Eh bien, il y a peut-être environ 20-30 personnes ? La plupart d’entre eux sont des marchands et ils font des affaires avec les autres aventuriers. Cette ville est une ville pour les aventuriers qui souhaitent défier le donjon du Roi Démon, » expliqua-t-il.

Tous ceux qui étaient sur la route ici étaient des aventuriers armés. Pendant ce temps, ceux qui portaient des robes et ceux qui ressemblaient à des magiciens comme Aur et Lilu se démarquaient dans cette foule.

« L’immense bâtiment près de l’entrée est l’auberge. Ceux qui n’ont pas d’argent peuvent rester gratuitement dans les écuries, c’est un magasin appartenant à la miséricordieuse Martha. De l’autre côté se trouve le bar d’Ox. C’est un bar agréable où toutes les meilleures boissons sont rassemblées. Si vous voulez trouver des camarades, vous devriez venir nous voir. De la nourriture peut être trouvée ici, il y a également quelques stands de nourriture plus loin dans ce secteur là-bas, » déclara Keith.

« Des écuries ? » Quand Lilu répéta le mot, Keith haussa les épaules.

« Oui, le marchand vient habituellement ici en calèche pour acheter de la nourriture, mais il ne le fait qu’une fois par semaine. À part ça, il y a rarement des aventuriers qui ont des chevaux par ici… Par conséquent, les personnes avares et/ou pauvres dorment normalement dans les écuries vides, sur de la paille, » répondit Keith.

Ce n’était peut-être pas le meilleur sommeil pour récupérer votre énergie, mais cela vous protégera au moins de la pluie. Voici l’explication de Keith…

« Le bâtiment à côté de l’auberge est le bordel. Bien que ce soit un peu cher, c’est le seul établissement de plaisir dans cette ville… Vous n’avez probablement pas besoin d’aller ici, » déclara Keith.

Keith jeta un coup d’œil sur les seins charnus qui se pressaient sous la robe de Lilu et fit un sourire lubrique.

« Là-bas, il y a des magasins d’armes, des magasins d’armures et aussi des forges. S’il y a un petit éclat sur votre lame ou des réparations plus faciles à faire, un forgeron ici peut faire les réparations pour vous. Si l’article est complètement cassé, alors vous devrez soit visiter un magasin d’armes ou un magasin d’armures pour en acheter un nouveau, » déclara Keith.

« Pourraient-ils créer des équipements sur mesure ? » demanda Aur.

Keith plissa les sourcils face à la question d’Aur.

« Pour l’instant, ce genre de demande n’est pas fait. Les gens d’ici sont déjà occupés à faire des réparations de base. Théo, vous avez l’air d’un magicien, mais vous vous servez peut-être aussi d’une épée ? » demanda Keith.

« Non, ce n’est pas ça, » répondit Aur.

Aur avait une expression apparemment joyeuse sur son visage et Lilu essayait de ne pas éclater de rire. Il comparait son propre Donjon avec cette ville. Les Nains dans son Donjon étaient tous capables de fabriquer du matériel de haute qualité sur mesure et il semblait en être fier.

« Hmm ? Eh bien, de toute façon. De l’autre côté de la rue, il y a un magasin de magie et aussi une église. Quand vous avez besoin d’objets magiques, les gens entrent généralement dans l’atelier du magicien et si vous avez un blessé ou même un mort, les gens vont généralement à l’église, » déclara Keith.

« Y a-t-il quelqu’un ici qui peut utiliser la magie de résurrection ? » demanda Aur.

Aur fut surpris et posa la question à Keith. Il n’était pas impossible de ressusciter les morts. Cependant, c’était une forme très sophistiquée et avancée de magie.

« Ah, je ne suis pas vraiment familier avec la magie, donc je ne sais pas vraiment dans les moindres détails, mais apparemment la région autour d’ici semble être entourée d’une grande quantité d’énergie magique et les gens trouvent plus facile de faire de la magie puissante. Selon la gravité et la cause de la mort, si un certain nombre de prêtres réputés accomplissent la cérémonie, il est possible de ranimer une personne si, par exemple, elle a eu un simple coup de couteau au cœur. Bien que, si leur corps est détruit en petits morceaux, il sera naturellement impossible de le ranimer et même s’ils le pouvaient, cela coûterait un prix extrêmement élevé. De plus, même s’ils échouent dans le processus de renaissance, vous devez quand même les payer, » expliqua Keith.

« Je vois, » Aur avait compris l’essentiel. Il semblerait que l’énergie magique s’échappait quelque part de son donjon.

« Qu’est-ce que c’est exactement le magasin de magie, » demanda Lilu.

Lilu ne comprenait pas vraiment le concept de gens qui allaient vendre de la « magie ».

« Mn, vous êtes vous-même un magicien. Mais n’avez-vous jamais visité l’un de ces magasins auparavant ? Ils bénissent votre épée d’un enchantement, ou vendent des objets qui sont remplis de simples sorts magiques… Eh bien, c’est extrêmement utile pour les gens comme moi qui ne sont pas capables d’utiliser nous-mêmes la magie, » expliqua Keith.

Keith avait marché plus profondément dans la rue principale, puis il avait pointé du doigt un énorme bâtiment qui se trouvait devant lui.

« Enfin, c’est le magasin de Gnome. C’est la boss de cette ville, » déclara Keith.

***

Partie 2

« La boss ? »

« D’un grand magasin ? »

Aur et Lilu avaient répété ses paroles. Keith hocha la tête pour le confirmer.

« Au début, ça a commencé avec ce magasin. Après avoir graduellement augmenté l’espoir de ceux présents, d’autres magasins se sont peu à peu créés et au bout d’un certain temps, le village s’est transformé en ville. Eh bien, parce que je n’étais pas là pour voir tout cela se produire, je ne peux que vous raconter ce qui s’est passé de seconde main, » déclara Keith.

La boutique de Gnome était le plus petit bâtiment de la ville. N’ayant que deux étages, le magasin avait des pancartes qui disaient « Produit bon marché ! » ou « Vente massive de médicaments de soins », « Vente de Produit Gnome », « épées d’occasion », ce genre de signes à l’entrée. Ce n’était pas le genre d’établissement qu’aurait le chef d’une ville.

« Si vous entrez dans le donjon et que vous pouvez vaincre des monstres et parvenez à rassembler des crocs, des ongles ou des fourrures d’une bête, vous pouvez l’échanger contre de l’argent comptant dans ce magasin. N’importe lequel de ces matériaux peut être utilisé dans des potions et des armures magiques. Il y a aussi d’autres choses que l’on peut obtenir du donjon qui peuvent être vendues dans le magasin. Et le tout, vous l’aurez pour un prix juste. Grâce à cela, nous pouvons rester dans la ville et gagner notre vie ici, » expliqua Keith.

Hmm, je vois, Aur avait expiré en montrant qu’il était intéressé. Le mana du donjon s’écoulait et remplissait complètement la zone. Naturellement, ceux qui vivaient dans le donjon et respiraient l’air obtiendraient une plus grande quantité d’énergie magique. De plus, les êtres vivants remplis à ras bord d’énergie magique seraient mangés par des êtres vivants encore plus forts et les cadavres restants seraient mangés par des insectes et des rats. Alors les animaux les plus faibles mangeraient ces insectes et… l’énergie magique continuerait à s’accumuler.

Lorsque les monstres et les animaux étaient tous remplis à ras bord de mana, il était probable qu’ils se révéleraient être un matériau de haute qualité. Aur avait en fait préparé des trésors pour attirer les aventuriers dans son donjon, mais pour la première fois, il s’était rendu compte qu’il n’était pas vraiment nécessaire de fournir autant d’incitations et il était franchement très choqué.

« Soit dit en passant, l’armurerie et la forge n’achèteront pas toutes les deux ces marchandises. Le seul endroit où vous pouvez vendre des choses liées au donjon dans cette ville, c’est si vous allez dans ce magasin. Tous les produits de première nécessité et divers peuvent également être achetés ici, » déclara Keith.

Apparemment, cette petite boutique semblait avoir une forte présence dans l’économie de cette ville. Même si la ville n’avait pas d’indépendance, ils s’étaient quand même très bien débrouillés parce qu’ils avaient pu se spécialiser dans le soutien aux aventuriers.

« Alors, peut-être me présenterai-je à cette boss, » déclara Aur.

« Ouais. D’accord, je reste principalement dans le bar en y buvant, mais si vous voulez vous aventurer dans le donjon, n’hésitez pas à m’appeler. Je peux toujours vous présenter de bons coéquipiers, » déclara Keith.

Keith agita les mains en s’éloignant vers le bar, Aur et Lilu avaient mis les pieds à l’intérieur du grand magasin.

L’intérieur du magasin était beaucoup plus étroit que prévu et il n’y avait pas beaucoup d’autres clients.

« Bienvenue ! »

Il y avait beaucoup de marchandises empilées et alignées ensemble, la personne avec un sourire radieux de l’autre côté du comptoir était une petite fille aux cheveux roux qui se rassemblait principalement sur le côté de sa tête. Elle avait à peu près la même taille que Sharl et avait des traits très jeunes, mais elle avait de gros seins qui ne correspondaient pas à son apparence. Elle souriait à Aur d’une manière appropriée pour un marchand.

Lorsqu’il entendit le terme « boss », il imagina un riche marchand avec une carrure bien nourrie et elle n’était pas ce à quoi il s’attendait.

« Le propriétaire du magasin est-il là ? » demanda Aur.

« Si vous cherchez des potions, des pommades, des antidotes, des cordes ou même des lanternes et de l’huile pour cela, nous en avons beaucoup ! Nous nous occupons également des épées, des lances et des armures. Si vous souhaitez vendre l’un de ces articles à la boutique de Gnome, n’hésitez pas à nous contacter ! Je m’appelle Nora Marucadeis et je suis la propriétaire du magasin ici. N’hésitez pas à m’appeler Gnome, » déclara Gnome.

La jeune fille qui s’était présentée comme étant Gnome avait parlé de façon continue sans montrer aucune réticence.

« C’est vous qu’on appelle le “boss” ici ? » demanda Aur.

« Ce serait une erreur de dire que c’est moi qui me suis nommée, mais… J’ai juste un commerce ici. C’est grâce aux efforts de tous que nous avons pu construire cette ville, » déclara Gnome.

Gnome parla d’une façon engageante.

« On ne s’attendrait pas à ce qu’une personne essaie d’ouvrir un magasin dans un endroit comme celui-ci. Est-ce pour une raison particulière ? » demanda Aur.

« C’est le territoire du puissant Roi Démon Aur. Par conséquent, je n’étais pas inquiète du tout, » Gnome gonfla sa poitrine avec fierté et parla avec confiance. « Il y a beaucoup d’aventuriers qui rêvent d’exterminer le Roi Démon et ils s’enfoncent dans le donjon dans l’espoir de le vaincre, obtenant parfois des trésors et du matériel à rapporter ici. En utilisant les matériaux commercialisés ici, les produits sont fabriqués. Les marchandises créées sont ensuite achetées avec une plus grande partie du trésor apporté par les aventuriers. Mon plan est donc d’obtenir des trésors en échange de ce service de création de marchandises. »

« Je vois. Et si le Roi Démon était vaincu ? » demanda Aur.

« À ce moment-là, je fermerai docilement le magasin et j’irai à un autre endroit. Mais ça n’arrivera pas, n’est-ce pas ? Roi Démon ? »

Aur avait parlé en plaisantant et Gnome avait souri en lui répondant.

« Qu’est-ce que vous dites !? » s’écria Lilu.

« Idiote, si tu réagis comme ça, c’est comme si tu confirmais ses paroles, » déclara Aur.

Lilu paniqua et était facile à lire, tandis qu’Aur soupirait.

« Eh bien. Je n’avais pas particulièrement besoin de le cacher. Alors maintenant, vous comprenez ce que je veux dire, marchande ? » demanda Aur.

Quand Aur lui posa cette question, elle lui avait fait un sourire charmant tout en lui répondant par un « oui » retentissant.

« Si je fais des affaires ici, je vais devenir une nuisance pour le Seigneur Aur. Après tout, j’aide les aventuriers. Il n’y a aucune raison pour le Seigneur Aur de rester silencieux et d’ignorer un tel comportement. Dans ce cas, je dois vous donner une raison de garder le silence et d’ignorer un peu les choses, n’est-ce pas ? » déclara Gnome.

Avec un mouvement rapide, Gnome avait sorti un sac rempli de pièces d’or.

« Cela représente 10 % du montant des ventes. Veuillez l’accepter, » déclara Gnome.

« Votre boutique prospère si bien que même moi, je peux obtenir une partie des bénéfices, hein ? Eh bien, c’est tout à fait naturel, » déclara Aur.

Aur avait reçu cette part de l’or et dit « Et ? » l’exhortant à poursuivre sa proposition. Ses yeux avaient tremblé pendant un bref instant et Aur n’avait pas manqué de le remarquer. Cependant, il n’allait pas être quelqu’un qui allait être satisfait simplement en recevant seulement 10 pour cent du produit de la vente.

« … J’ai entendu dire que le Seigneur Aur aime les belles femmes, non ? » demanda Gnome.

Gnome s’était mise sur le comptoir, saisissant les deux extrémités de sa jupe et la soulevant.

 

 

« S’il vous plaît, utilisez ce corps comme vous le désirez, cela ne me dérangera pas, » déclara Gnome.

Elle était debout sur ses genoux et était dans la position parfaite pour montrer ses sous-vêtements à Aur. « Hou » Aur fit entendre une voix admirative et il fit rampé ses doigts sur son endroit spécial. Slosh, une sensation d’humidité avait été transmise à ses doigts.

« Il semble que vous soyez déjà prête, » déclara Aur.

« Vous me félicitez trop, » déclara Gnome.

Manifestement, elle ne s’était pas mouillée sans raison valable. Au moment où Aur était entré dans son magasin, elle avait déjà compris qu’il était le Roi Démon et qu’il était prêt pour ce développement.

« Aur, cette fille est vierge, tu sais ? » déclara Lilu.

« Comme c’est généreux de sa part, » déclara Aur.

Quand Lilu avait fait l’annonce de ce fait à Aur, l’entrejambe de Gnome était caressé et elle continuait à sourire doucement.

« J’ai comme devise de faire les choses avec dévouement, » déclara Gnome.

Devant Aur, qu’elle savait être le Roi Démon, elle avait agi de la sorte même si elle n’était qu’une vierge. Son courage et son intelligence étaient deux choses qui avaient intéressé Aur.

« Ce n’est pas bon signe, » déclara Aur.

Par conséquent, Aur avait répondu de cette manière. Comme on pourrait le penser, elle ne s’attendait pas à une telle réaction de la part d’Aur et Gnome avait écarquillé ses yeux avec surprise.

« Malheureusement, c’est le cas, je ne vais pas négocier avec une femme. En effet, vous êtes certainement une belle fille, cependant, si vous pensez que cette forme de compensation sera suffisante, il y aura un problème pour nous deux, » déclara Aur.

Aur enlaça Lilu et attrapa ses seins d’une manière voyante. Même à travers la robe qu’elle portait, les seins grassouillets de Lilu étaient bien visibles, ils avaient fait connaître leur présence et étaient indécemment gigotant. Gnome avait certainement une magnifique paire de gros seins, mais ce n’était pas quelque chose qui pouvait se comparer avec le corps obscène d’une succube.

« Alors, que dois-je faire ? » demanda Gnome.

Gnome regarde tranquillement Aur.

« Vous avez les “Yeux de Vérité”, n’est-ce pas ? » demanda Aur.

Gnome ne cligna pas des yeux. Aur continua.

« C’est le “Don” que vous possédez. Toute fausseté est exposée et l’essence est rendue claire. Je vois que c’est ainsi que vous avez réussi à gagner votre vie en tant que commerçante à un tel âge, » déclara Aur.

« Je ne pense pas que ce soit aussi bien que vous le dites, » Gnome soupira et quitta le comptoir.

« Mes yeux ne sont que les “yeux d’appréciation”. D’une certaine manière, elle pourrait même être plus rare que les “Yeux de Vérité”. C’est un don médiocre qui est capable de déterminer le prix et la valeur de tout objet vu. Il indique également que le prix de 10 pièces d’or vous est rattaché. Normalement, les humains ne sont pas valorisés. Mais si votre corps était peut-être fait de matériaux alors un prix peut être vu, » expliqua Gnome.

« … Eh bien, n’en parlons plus. Cependant, seriez-vous capable de remarquer à quel point une épée est efficace ? » demanda Aur.

Une sensation de froid avait remonté la colonne vertébrale de Gnome. Sans qu’elle s’en rende compte, Aur avait déjà saisi sa tête.

« Faites attention à la façon dont vous répondez. Y a-t-il quelqu’un d’autre qui connaisse votre capacité à part vous ? » demanda Aur.

La voix d’Aur était froide et détachée. Si elle mentait ou répondait d’une manière qu’il ne soit pas satisfait, elle serait tuée en un battement de cœur. Gnome le savait par intuition.

« La seule personne qui le sait, c’est moi…, » répondit Gnome.

« Pourquoi ? »

« Si le Seigneur Aur décédait, alors mes affaires fermeraient, » répondit-elle.

Gnome s’était déjà calmée au point que sa voix n’avait même pas tremblé et elle lui répondit clairement.

« … Très bien, » déclara Aur.

Aur retira sa main de la tête de Gnome. Toute la tension quitta son corps et soudain, tout son corps avait été couvert de sueur.

« Tu as du courage, je t’aime bien. Même si j’ai besoin de le forcer, je veux que tu deviennes la mienne…, » déclara Aur.

« J’ai le regret de vous informer Seigneur Aur, mais je suis une commerçante. Même si vous me privez de cette âme, il n’y aurait aucun profit à en tirer, » Gnome regarda Aur dans les yeux et le déclara clairement.

« C’est peut-être vrai, » déclara Aur.

Aur s’était rendu compte que lui parler de choses qui ne concernaient pas le mot « profit » était quelque chose d’inutile à faire. Il pouvait être capable de l’attacher de force avec une malédiction ou de détruire son esprit et de faire d’elle sa marionnette, mais s’il prenait une mesure aussi radicale, elle perdrait à la fois son courage et son intelligence.

« J’autorise tes affaires ici. De plus, je te donnerais des marchandises qui ont été maudites pour être vendues en vrac. Je n’ai pas besoin de paiement, tu n’as qu’à les mettre en vente sur le marché, » déclara Aur.

« Comment souhaitez-vous être indemnisé à la place ? » demanda Gnome.

« Je percevrai 5 % du produit de la vente. Cependant, c’est en ce qui concerne l’ensemble des bénéfices de la ville. De plus, je vendrai aussi les marchandises que tu fabriques ici dans mon donjon. Telle sera la considération. Qu’est-ce que tu en penses ? » demanda Aur.

« J’ai bien compris votre demande. Il n’y a aucun problème avec vos conditions, » Gnome répondit immédiatement.

Ce n’était pas qu’elle ne réfléchissait pas assez profondément à la question, son esprit travaillait si vite qu’elle avait déjà fini de calculer dans sa tête, c’était comme si elle était un programme informatique.

« Alors, maintenant, » murmura Aur.

Aur jouait avec la pièce d’or qu’elle lui avait donnée en lui posant cette question.

« Combien de pièces d’or vaux-tu ? » demanda Aur.

***

Partie 3

Le premier étage du magasin de Gnome était un magasin et le deuxième étage était un lieu de résidence. Elle avait placé un panneau pour dire que sa boutique était maintenant « FERMÉE » et elle avait invité Aur au deuxième étage.

« Eh bien alors… Permettez-moi de vous servir, » déclara Gnome.

Agenouillée sur le lit, elle avait sorti avec beaucoup de respect la bite d’Aur de ses habits et elle avait fait ramper sa langue dessus.

Finalement, Aur avait décidé d’acheter Gnome avec de l’argent. Sa mentalité était encore plus dure que celle de la plupart des démons et il avait estimé que cette forme de paiement serait plus stable et plus fiable que de la forcer à signer un contrat.

Son prix était de 10 pièces d’or par semaine. Bien qu’il s’agisse d’un montant assez élevé, mais en considérant qu’Aur avait le contrôle direct des revenus provenant du Royaume de Figuria, ce montant ne signifiait rien pour quelqu’un comme lui.

Avec cette somme d’argent, Gnome s’était rangée du côté d’Aur, ce qui lui avait permis de suivre les mouvements de tous les grands groupes d’aventuriers. Non seulement cela, mais aussi de dissimuler toute information qui pourrait devenir désavantageuse pour lui. En plus de cela, elle avait également mentionné qu’il pouvait faire ce qu’il voulait de son corps, alors Aur avait décidé de l’essayer.

Gnome était si confiante en elle-même quand elle avait offert son corps comme « marchandise » et quand elle avait été refusée d’une manière si plate, elle avait voulu retrouver une partie de sa fierté blessée et c’est ainsi que la situation actuelle s’était présentée.

« N’es-tu pas très douée pour ça ? N’étais-tu pas censée être vierge ? » demanda Aur.

« Toutes les marchandises de notre boutique sont des marchandises de première classe, donc…, » déclara Gnome.

Gnome avait souri vivement et elle plaça la bite d’Aur entre ses seins. Saisissant une bouteille sur le côté, elle avait étalé le liquide visqueux sur son membre.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » demanda Aur.

« C’est de la lotion. Si nous faisons cela… Ressentez ça, qu’est-ce que ça fait ? » demanda Gnome.

Gélatineux et glissant…, le pénis d’Aur se frottait facilement sur les seins. Cette sensation était différente de celle d’un vagin et également différente de l’insertion dans la bouche d’une personne. C’était une stimulation si douce, mais agréable, Aur était devenu encore plus dur que du roc.

« Incroyable, comme on s’y attendait du Roi Démon, c’est une chose si splendide…, » déclara Gnome.

Ses joues rougissant d’un rouge profond, Gnome avait placé le bout de la bite contre sa bouche. Et juste ainsi, elle s’était servi de sa main pour serrer fermement et masser sa bite avec ses seins et en même temps, utilisant sa langue et sa bouche pour ramper sur le bout du pénis et le sucer.

« Tu… Tu es douée, » déclara Aur.

Un plaisir saisissant lui monta le long de la colonne vertébrale et Aur avait gémi. Gnome avait souri en le regardant et elle continua à le servir en faisant des bruits obscènes. En même temps, elle utilisait ses gros seins pour envelopper le pénis d’Aur et le caresser en alternance.

« Kuu… Je le laisse sortir, bois… ! » déclara Aur.

« Mnnnnnnn... ! Nnngu nnnnnn... »

Des bruits d’engloutissement avaient retenti alors que son sperme était expulsé au fond de la gorge de Gnome.

« Mnnnnnnn... Nnbuuh »

Mais parce qu’il y en avait tout simplement trop, elle avait atteint une situation où elle ne pouvait plus boire, elle avait eu une crise de toux et le liquide nuageux s’écoula hors de sa bouche. Même après s’être séparé de sa bouche, sa bite continuait à faire jaillir du sperme, qui s’était répandu sur le visage de Gnome et sur ses cheveux, la souillant avec du liquide blanc.

« Je suis vraiment désolée… C’est une quantité étonnante… d’ailleurs, c’est très riche, » en ramassant le sperme qui était attaché à son visage et en le remettant dans sa bouche, Gnome murmura ceci comme si elle était en transe.

Cependant, Aur avait vu à travers le fait que tout cela n’était qu’un jeu d’acteur. Son but en faisant tout cela était de briser son sang-froid. De même, Gnome essayait d’atteindre le même objectif.

« Alors je vais le mettre dedans. Écarte les jambes, » déclara Aur.

« Oui…, » déclara Gnome.

Gnome était apparemment gênée, mais elle avait généreusement ouvert les jambes. Au-delà de son buisson fin qui cachait sa zone spéciale, on pouvait dire qu’il n’y avait pas de pigmentation foncée et que c’était une belle couleur rosée.

« Bien que tu aies mentionné que tu sois vierge, cela semble être vrai. Es-tu sûre que ça ne te dérange pas ? » demanda Aur.

Même s’il n’y a aucune raison de douter du diagnostic de Lilu, son comportement et ses techniques lui avaient fait croire le contraire.

« Oui. J’avais déjà prévu de le dédier à la personne qui payait le prix le plus élevé donc…, » déclara Gnome.

Gnome étendit cette zone avec ses doigts et la montra à Aur.

« S’il vous plaît, n’hésitez pas à prendre ma virginité, » déclara Gnome.

Aur hocha la tête et commença à se frotter contre son vagin pour s’y familiariser, puis il avait saisi sa taille et il plongea directement dedans.

« … uhn ! » Comme quelqu’un qui s’attendait à ce qu’elle ait ressenti la douleur, le visage de Gnome fronça les sourcils.

« Je vais bien, profitez pleinement de mon corps, » déclara Gnome.

Cependant, elle lui faisait un sourire courageux et se servait de ses jambes pour s’enrouler autour de la taille d’Aur et l’invita volontairement plus profondément à l’intérieur d’elle.

Son petit corps serrait la bite d’Aur et comme elle venait d’être perforé pour la première fois, le trou se rétrécissait sur ce membre comme un étau. Mais au contraire, cette sensation extrêmement tendue lui avait plutôt procuré un immense plaisir.

« Qu’est-ce que ça fait ? » demanda Gnome.

Néanmoins, l’étroitesse de son trou n’était pas simplement parce qu’elle était vierge ou parce qu’elle avait un petit corps. Gnome s’efforçait de manipuler les muscles de son estomac afin d’augmenter la pression. Même si elle avait été une vierge, ses techniques sexuelles avaient été affinées et il était évident qu’elle avait suivi une formation bien spécifique.

« Kuuh, c’est… ! » balbutia Aur.

Son vagin le serrait et essayait de faire jaillir le sperme d’Aur. Le resserrement de son vagin l’avait fait gémir. S’il n’avait pas été habitué à avoir des rapports sexuels avec Lilu, il l’aurait déjà fait. Les désirs de son corps s’éveillaient et son esprit lui criait de faire jaillir son sperme à l’intérieur d’elle, mais Aur avait fait taire ces pensées.

Pour que Gnome se soumette à lui, il ne pouvait pas utiliser la magie ni les aphrodisiaques, le seul moyen était de la faire jouir avec son propre effort. S’il utilisait une sorte de magie ou un aphrodisiaque, les yeux de Gnome le remarqueraient immédiatement. Dans ce scénario, il ne serait pas possible de la faire se soumettre. D’un autre côté, Gnome faisait de son mieux pour guider Aur jusqu’à son apogée, afin qu’elle puisse affirmer sa domination dans la relation.

En d’autres termes, il s’agissait d’une bataille de techniques sexuelles.

« Ahh, Seigneur Aur…, » murmura Gnome.

Au moment où il l’avait pénétrée profondément en elle, Gnome avait bougé sa tête comme si elle se sentait vraiment bien. Cependant, ce n’était qu’un acte. Outre ses techniques, son corps était sans doute vierge jusqu’à il y a quelques instants. Ses zones érogènes avaient à peine été développées et même si vous la caressiez ainsi, elle n’aurait pas dû ressentir autant de plaisir.

C’était pour cette raison qu’Aur avait commencé à s’intéresser à son clitoris. Tout en se frottant à l’intérieur de son vagin, il avait utilisé le jus d’amour sortant de son vagin comme une lotion pour l’appliquer sur ses doigts et commencer à peler le prépuce protecteur de son clitoris, puis il avait commencé à caresser doucement cette zone sensible.

« Nnuuuu... »

Cela semble avoir un certain effet et Gnome avait laissé échapper sa voix pour la première fois.

« Ahh, ça fait du bien, s’il vous plaît, faites-le plus…, » déclara Gnome.

En disant cela, cela ne l’énervait pas, mais au contraire, elle invitait Aur à agir de manière très envoûtante. Aur utilisa l’une de ses mains pour coincer le clito et l’autre main pour caresser les seins de Gnome.

« Ahhhn, ça fait du bien, Seigneur Aur… Ahh, c’est si merveilleux, » Gnome avait gémi.

Gnome poussa sa poitrine et arqua son corps. Il ne faisait aucun doute qu’elle le ressentait, mais elle était encore calme. Pendant ce temps, son vagin se contractait encore et se serrait contre le membre d’Aur.

Tout en retenant les sensations agréables, Aur s’était mis à réfléchir. Même si elle était vierge, ce niveau de compétence au lit était vraiment étrange. Cependant, Lilu avait déterminé qu’elle était vierge et même Aur pouvait dire qu’elle l’était et ce n’est pas quelque chose dont il doutait. Il pouvait même saisir le degré de développement sexuel de son vagin.

Mais, c’était aussi un fait que si elle ne faisait que pratiquer par elle-même, ce niveau de compétence était quelque chose qu’elle avait beaucoup pratiqué. C’est la capacité de quelqu’un qui connaissait les tenants et aboutissants des hommes et qui leur tenait souvent compagnie. Aur y avait réfléchi jusqu’ici et il avait trouvé la bonne réponse.

« Hyaah !! »

Soudain, Gnome cria d’une voix aiguë. Ce n’était pas un jeu d’acteur, et sa voix coquette était trop soudaine. Et à l’instant, les doigts d’Aur avaient été enfoncés dans son trou du cul.

« A, ahhh… Cet endroit est…, » balbutia Gnome.

« Ton rectum a été si bien nettoyé, comme on s’y attendait de la part d’une marchande de premier plan, qui s’est très bien préparée. Au contraire, j’ai même réussi à y placer deux doigts sans te blesser, » déclara Aur.

« Seigneur Aur, cet endroit n’est pas autorisé, c’est le mauvais…, » balbutia Gnome.

La voix de Gnome montait clairement en hauteur et elle devenait agitée.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Ta place ici est vraiment bien, n’est-ce pas ? » demanda Aur.

Quand Aur commença à se tordre et à plier son doigt tout en bougeant ses hanches en même temps, son corps trembla, crachant immédiatement du liquide. Il était probable que son deuxième trou avait été soigneusement entraîné et développé, car la chair s’enroulait parfaitement autour des doigts d’Aur, le piégeant sur place, ne voulant pas le laisser partir.

« As-tu développé ton cul tout en restant vierge ? Je ne sais pas qui l’a fait, mais c’est une découverte assez intéressante, » déclara Aur.

« Ahhhhh, s’il vous plaît, ayez pitié…, » déclara Gnome.

Devenant d’un rouge profond, Gnome secouait la tête à contrecœur. Il était évident qu’elle avait été formée contre sa volonté par quelqu’un d’autre qu’elle-même. Peut-être qu’un aristocrate l’avait élevée et l’avait utilisée comme il le souhaitait. Et après s’être échappée ou libérée, elle avait obtenu la liberté en tant que femme individuelle et avait commencé à vivre sa vie comme commerçante.

Aur avait sorti ses doigts, il avait tenu le corps de Gnome. Il l’avait tourné pour qu’elle rampe à quatre pattes.

« Cependant, abuser ainsi de ton point faible réduit la valeur de divertissement. Par conséquent, je vais t’enseigner les plaisirs de cet endroit, » déclara Aur.

« Ahh, non, vous ne pouvez pas ! » s’écria Gnome.

Et à ce moment-là, Aur la transperça par-derrière. Normalement, si vous deviez le faire à quelqu’un dans le cul, la position naturelle du corps serait celle-ci. Même si le pénis n’était pas inséré dans son cul, Gnome se souvenait de cette position et elle tremblait de plaisir.

Une fois qu’un corps avait goûté aux plaisirs de la chair, il ne se calmerait pas si facilement. En fait, une fois que son corps avait ressenti le plaisir d’être tripotée, elle avait encore plus désiré ces sensations et elle était dans une telle agonie.

« Je vais tout lâche… ! » déclara Aur.

« Ahhhhhhhhhh ! Seiiiiigggnnnneuuuur Aur !! » cria Gnome.

Gnome qui essayait de s’échapper de lui était tenue fermement par la taille avec ses deux mains et Aur cracha son sperme au fond d’elle. C’était le faux sperme créé par le pouvoir magique dans le corps de la poupée en bois. Il ne sera pas en mesure de créer des enfants, mais il pouvait fournir une quantité énorme de sperme en guise de compromis.

« T-Tellement… ! Incroyable, il fait si chaud… uhnn ! Ça gicle à l’intérieur de moi… de moi ! » déclara Gnome.

« Je n’ai pas encore fini ! » déclara Aur.

Aur versa le sperme et continua de bouger sa taille.

« Ah ! Ahhhhh !! C’est incroyable… ! Ça me pique, ah… ! Je… Je suis en train de jouir, ah… ! Mon vagin se sent si bien, je suis en train de jouir !! » cria Gnome.

Gnome éclaboussa la zone alors qu’elle atteint son apogée et que son corps perdait ses forces. Même après qu’elle eut atteint son orgasme, Aur n’arrêta pas de cracher son sperme en elle et il lui en déversait tellement que son estomac commençait à enfler.

« Ah… Haaaaah... »

Quand Aur avait sorti sa chose, on pouvait voir la silhouette de Gnome, son visage était plein de bave et de larmes et elle était allongée sur le côté sur le lit. *Blub blub blub*, il y avait un bruit de ses fluides épais et nuageux qui s’égouttaient de son entrejambe et salissaient les draps de lit.

« Ensuite, je vais le faire pour que tu puisses jouir juste en l’accueillant dans ton vagin. Tant que je continuerai à te payer, tu seras ma possession. Est-ce bon pour toi ? » demanda Aur.

« O... UI… » répond Gnome d’une voix rauque et à peine audible.

En voyant cela, Aur acquiesça d’un signe de tête favorable.

Cette bataille n’avait pas beaucoup d’importance dans l’immédiat. Qu’ils gagnent ou perdent, l’accord entrerait quand même en vigueur et ce n’est pas comme si l’un ou l’autre d’entre eux allait se perdre dans la luxure, car aucun d’eux n’était une personne facile à contrôler.

Aur avait néanmoins reconnu qu’ils essayaient tous les deux de gagner un match l’un contre l’autre. Ou peut-être aussi qu’ils vivaient dans des circonstances similaires et que chacun d’eux avait un esprit têtu qui avait un sens aigu de la rivalité. Chercher une position avantageuse, être prudent et être rusé, c’étaient des traits qu’Aur et Gnome partageaient entre eux.

« Alors, je reviendrai. J’effectuerai le paiement à ce moment-là, » déclara Aur.

« Compris ! »

Après avoir mis ses vêtements, Aur avait saisi son sac et l’avait placé sur son dos, Gnome le conduisit à l’entrée du magasin.

« Aur, les dispositions ont été prises, » déclara Lilu.

Lilu l’attendait déjà à l’extérieur du magasin et arriva en courant.

« Veille également à sécuriser fermement le dernier contrat, » déclara Gnome.

« Le dernier contrat ? » demanda Lilu.

Lilu la regarda en étant confuse et il incline aussi la tête.

« Ne m’a-t-il pas promis que la prochaine fois que je pourrais jouir juste en raison de la pénétration de mon vagin ? » demanda Gnome.

Gnome avait fait un sourire radieux et les tempes de Lilu se raidirent.

« Aur… ? Qu’est-ce qu’elle veut dire par la prochaine fois ? Qui était celui qui se vantait de ne pas avoir affaire à des femmes compliquées ~ ? » demanda Lilu.

« … C’est simplement une sorte de marché, » répondit Aur.

« … Humph. Eh bien, ce n’est pas comme si je m’en souciais. Bon sang, vieux pervers, » déclara Lilu.

« Considérant que tu es une démone qui a vécu sans scrupules pendant des centaines d’années, tu n’as pas le droit de me le dire, » déclara Aur.

« Malheureusement, j’ai au moins l’âge d’Aur, » déclara Lilu.

Quand elle les avait vus se disputer de cette manière, Gnome avait soudain senti une mauvaise prémonition. Avec son don qui est l’Oeil de Vérité, elle avait déjà compris que l’âge réel d’Aur était de 83 ans, elle avait aussi déjà compris que Lilu était une démone. Cependant, à ce moment-là, elle sentait que quelque chose n’allait pas.

Gnome commença à se frotter les yeux pour s’assurer qu’elle voyait les choses correctement, Aur avait l’air suspect et elle posa une question qui lui venait à l’esprit.

« Au fait, vous avez ce bagage sur vous, vous allez peut-être partir en voyage quelque part ? » Voyant qu’Aur était prêt pour une sorte de voyage, Gnome posa cette question.

« Ahh. »

Aur hocha la tête et prépara son bâton. En portant les bagages sur son dos et en s’accrochant à son bâton, les gens ne le reconnaîtraient que comme un jeune magicien prêt à se lancer dans l’aventure.

« Je vais faire un petit voyage pour vaincre le Roi Démon, » Aur afficha un sourire méchant quand il déclara ces mots.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire