Maou No Hajimekata – Tome 1 – Chapitre 8 – Partie 5

***

Chapitre 8 : Rassemblons tous les sbires maléfiques

Partie 5

La magie d’Invocation était une chose très difficile à utiliser.

La première chose dont on avait besoin cette magie était de pouvoir connecter un monde parallèle se trouvant dans une autre dimension. Afin de faire ressortir l’être que vous vouliez, il fallait un haut niveau de compétence pour l’accomplir avec succès. Si un magicien non qualifié effectuait une mauvaise invocation en se trompant sur l’emplacement visé, il était également possible d’attirer des êtres inattendus.

L’étape suivante du processus était que vous deviez être capable de vous protéger avec de la magie, de l’être que vous aviez invoqué. Il n’y avait rien de tel comme un démon doux qui obéirait instantanément à tous vos ordres. C’était loin de là, et il était beaucoup plus probable qu’un démon vous ciblerait et tenterait de dévorer votre âme au moment où un humain tel que vous les convoquait.

La méthode du manuel était de tracer un symbole magique dans lequel le démon serait invoqué et qu’il ne pouvait pas franchir, cependant, selon le type du démon et sa force, si vous n’étiez pas prudent dans le processus de renforcement du symbole magique, il y avait des démons qui seraient capables de le détruire facilement. Une autre chose était que, s’il y a une seule imperfection dans le symbole magique, il ne fonctionnerait même pas comme barrière. De plus, vous ne saurez pas si la barrière que vous aviez mise en place était suffisante et efficace jusqu’à ce qu’un démon soit réellement invoqué.

De plus, ce n’était même pas la fin après avoir simplement été capable d’invoquer avec succès le démon que vous désiriez.

Il était encore nécessaire de négocier avec le démon et de créer un contrat le contraignant. Le démon qui était convoqué connaissait votre désir quant à son pouvoir. Ainsi, ils tenteraient habituellement de négocier des conditions déraisonnables et excessives.

De plus, ils étaient très rusés et habiles dans leurs paroles, ils essaieront de vous manipuler afin d’obtenir des conditions avantageuses, ou bien ils pouvaient même vous menacer tout en essayant de vous les faire libérer du symbole magique. Ainsi, une sagesse et une forte volonté étaient nécessaires pour mener les négociations.

Une fois que vous étiez capable de remplir toutes ces conditions, vous étiez enfin capable d’avoir un unique démon qui travaillerait pour vous. Si nous ne parlions que des faibles diablotins, alors les faire vous servir et se soumettre à vous était quelque chose qui pourrait facilement être fait en quelques minutes. Cependant, si nous parlions de démons de niveau intermédiaire et au-dessus, alors le temps qu’il faudrait changeait radicalement. S’il s’agissait de démons de haut niveau, alors il ne serait pas étrange que la préparation à l’invocation prenne plusieurs années.

Pour cette raison, depuis un mois, Aur n’avait cessé d’améliorer le symbole magique qu’il avait créé et il faisait actuellement ses derniers contrôles. La surface du symbole magique était recouverte de motifs très complexes et de magie de couleur ambre. C’était un test, et c’était déjà sa troisième tentative. Après avoir confirmé que sa magie pouvait s’écouler en douceur dans le symbole magique sans être interrompue, Aur avait finalement été satisfait.

« Fille, viens-là, » ordonna Aur.

Aur avait fait signe à la fille qui se tenait à quelques mètres de lui vers lui. Elle avait affiché un visage un peu confus bien qu’elle se soit précipitée vers lui. Elle possédait des cheveux châtains et une coiffure tressée fort simple, et cette fille venait d’être convoquée aujourd’hui. Elle était l’une des jeunes filles données en sacrifice.

Elle n’était pas quelqu’un que vous appelleriez belle, mais son visage avait ses propres charmes. Elle était comme une fille de la campagne qui portait peu ou pas de maquillage, et elle était une jeune fille naïve. Elle s’appelait Mio.

« Montre-moi ton bras gauche, » ordonna Aur.

Elle avait un visage tendu, mais sans dire un mot pour se plaindre, elle avait présenté son poignet gauche vers lui. Aur avait fait parcourir une courte dague contre sa peau. Il n’y avait pas eu de douleur, et il ne restait que la sensation d’une lame froide qui traversait sa peau. Au moment où des gouttes de sang tombèrent de son poignet gauche, une lumière vive avait été émise par les mains d’Aur qui couvrait son poignet gauche. En un instant, le sang cessa de couler et la plaie avait immédiatement disparu.

« D’accord. Tu peux te retirer, » déclara Aur.

Comme ordonnée, Mio se retira et jeta un coup d’œil à Aur. Aur commença après ça l’incantation de son sort. Le sang de Mio se mit à briller en rouge avant de disparaître sans avertissement.

Les flammes commencèrent rapidement à jaillir du centre du symbole magique. Lorsque la flamme gonfla en masse jusqu’au bord du symbole magique, elle s’arrêta et ne put pas sortir à l’extérieur comme si elle était contenue par le symbole. Elle s’était enroulée comme un serpent avant de monter au plafond dans un mouvement de tourbillon.

Au moment où les flammes semblaient se propager à l’intérieur du symbole magique, un bruit de tonnerre s’était subitement fait entendre et la flamme avait disparu en même temps.

« Es-tu celui qui m’a appelé ici ? »

À la place, au centre de la formation se tenait maintenant un démon a l’air laid. Derrière Aur, Mio ne pouvait que retenir son souffle. Le fait qu’elle n’avait pas laissé entendre sa voix pour crier était assez impressionnant. Après tout, plus une personne craignait un démon, plus il profiterait de vous.

« C’est exact. La contrepartie que j’ai payée est mon énergie magique et le sang d’une vierge. Sers-moi, et prête-moi ton pouvoir, » déclara Aur.

« Quelle conversation insignifiante ! » Le démon répondit d’une voix désagréable, on aurait dit qu’un ongle grattait la surface d’une plaque de métal.

Tout le corps du démon était d’une couleur rouge foncé, et il n’y avait pas une seule trace de poils sur son corps. Ses muscles brillaient comme du cuivre rouge, et il possédait quatre bras. Chacun de ses bras était au moins aussi épais que la taille d’Aur, et sur le bout de ses doigts se trouvait des griffes qui semblaient être en acier.

Sa tête ressemblait à celle d’un loup et elle possédait une bouche qu’il faisait saillir vers l’extérieur. L’être présentait des cornes qui se courbaient comme ceux d’une chèvre et des pupilles orange qui brillaient comme du feu alors qu’il fusillait du regard Aur.

« Je n’ai pas besoin de sang, donne-moi son âme. Si tu me fournis au moins 10 âmes de vierges, je réfléchirais à ta proposition, » déclara le démon.

Le démon déclarait haut et fort son prix, et Mio ne pouvait que trembler de peur après avoir entendu ses paroles.

Cependant, Aur ne chancela même pas lorsqu’il répondit. « C’est un tas de conneries. Pour un petit démon comme toi, exiger quelque chose comme ça... Tu ferais mieux d’abandonner. Mes conditions ne changeront pas. Si tu veux refuser mon offre, alors je peux te renvoyer en enfer. »

Muuuu, le démon avait rugi en croisant ses quatre bras de diable. « Petit démon » bien qu’Aur l’ait désigné avec ce titre qui était un terme générique, contrairement à son titre, ce démon particulier était en fait assez fort.

Bien sûr, il était impossible de nier qu’un « Archi-Démon » ou un « Grand Démon » serait beaucoup plus fort, mais les seuls êtres capables de contrôler de telles créatures étaient les anciens dieux légendaires, ou les Rois Démons. Dans les temps modernes, quand un magicien était capable d’invoquer un Petit Démon, il était déjà considéré comme quelqu’un de premier ordre.

Néanmoins, devant ce démon, Aur avait agi sans peur et il l’avait traité comme s’il s’agissait d’une chose commune pour lui.

« Après tout, tu n’es qu’un petit démon. Tu ne comprends pas ? J’ai 666 démons sous mes ordres qui me servent jour et nuit, ne peux-tu pas sentir mon pouvoir magique ? » demanda Aur.

Du corps d’Aur, une énergie magique ambre surgissait comme une flamme. Ce n’était pas une petite quantité linéaire de magie qui surgissait et qui couvait tout son corps. Ce n’était en aucun cas une quantité que n’importe quel humain normal pourrait posséder.

« As-tu dit... 666... ? » demanda le démon.

Ce n’était pas un chiffre réaliste. Dans le cas d’un magicien normal, au mieux il pourrait avoir dix démons pour le servir avant que son énergie magique ne se tarisse. Cependant, si vous aviez vu la quantité d’énergie magique surgir de lui, il n’était pas impossible pour quelqu’un de croire ses affirmations. Surtout, ce n’était pas un mensonge et il avait vraiment 666 démons qui travaillaient pour lui.

Dans une certaine mesure, il était assez simple pour un démon de ce calibre de détecter tout mensonge humain. Évidemment, il y avait de la magie capable de dissimuler et de tromper, mais cette fois-ci, le démon était à proximité et pouvait utiliser son nez pour sentir la magie sur le corps du magicien.

Le petit démon était convaincu que le magicien devant lui ne mentait pas.

Et si c’était bien le cas, on comprenait pourquoi ce magicien agissait d’une manière aussi confiante. En d’autres termes, appeler un démon de rang inférieur comme lui était un jeu d’enfant pour le magicien devant lui. Si ses conditions devaient être refusées, le renvoyer en enfer n’était pas seulement un bluff.

Le fait de rencontrer un magicien de ce calibre n’était pas quelque chose qui se produisait très souvent.

« ... D’accord, une seule suffit. Je ne veux que l’âme d’une fille vierge, et ensuite je te prêterai ma force, » déclara le démon.

Il s’agissait d’une concession substantielle. Ses exigences avaient été réduites, et ses paroles arrogantes de « je vais y penser » s’étaient transformées en « je te prêterai ma force ». Même s’il n’avait pas accepté la première condition du contrat, il avait déjà concédé pas mal de choses. Et avec cela, le démon avait pensé que l’autre partie accepterait ses nouvelles conditions sans se plaindre. Cependant...

« Cela ne sert à rien de négocier. Je ne te donnerai que mon pouvoir magique et le sang de la vierge. Avec cela, tu me serviras et me prêteras ta puissance... L’âme des personnes que tu tues, ça ne me dérange pas de te donner ça. »

Même après tout cela, Aur n’avait presque pas cédé de terrain. Quant aux ennemis de ce magicien maléfique que ce démon aurait tués, ils seraient sans aucun doute impurs, des âmes souillées. Il sera difficile pour lui de pouvoir mettre la main sur l’âme d’une vierge.

« ... Dans ce cas, les négociations sont terminées ! » déclara le démon.

La flamme commença à surgir à l’intérieur du symbole magique. Peu importe à quel point le magicien devant lui était puissant ou grand, le démon n’était pas prêt à accepter un salaire aussi maigre. Si c’était une petite chose comme prêter temporairement son pouvoir, alors ça pourrait être bien. Cependant, le magicien avait utilisé les mots « le servir », cela signifierait qu’il n’y avait pas de droit de veto ou d’aller à l’encontre de ses instructions, et cela signifierait que peu importe combien de temps passerait, il aurait besoin de travailler pour ce magicien. Il n’y avait pas de démons prêts à accepter des termes aussi ridicules.

Bien que le symbole magique soit vraiment bien fait, si le petit démon en avait envie, il pourrait probablement détruire le symbole en quelques minutes. S’il n’est pas possible de former un contrat et qu’il allait être tué, alors il vaudrait mieux que le démon prenne ses chances, se révolte et attaque.

Se préparant à cette situation, le démon avait mis ses forces et avait essayé de détruire le symbole magique, mais c’est à ce moment-là que...

« Seigneur Aur. C’est l’heure de manger ! »

La nouvelle porte s’était ouvert et une jeune fille à l’allure vraiment très jeune entra par la porte.

« Qu... »

Les flammes qui étaient sur le point de s’enflammer s’arrêtèrent momentanément, et un son *pchhh* s’était fait entendre alors que de la fumée noire se rependait dans l’air. Le démon avait ouvert les yeux avec étonnement et regarda la jeune fille.

« Quand tu parles du sang d’une vierge, fais-tu référence à cette enfant ? » demanda le démon.

« ... Si c’est ce que tu désires, alors je te le permettrai, » répondit Aur.

Lorsque le démon lui avait soudainement posé cette question, Aur avait répondu avec une légère perplexité dans sa voix.

« Je comprends, je vais le faire, je vais accepter ce contrat ! Jeune fille, pourrais-tu me dire ton nom ? » demanda le démon.

« ? Mon nom est, Mary — ... »

Juste avant de déclarer dangereusement son vrai nom au démon, Aur avait fermé sa bouche.

Mary, Ahh, Mary. Le démon avait utilisé ses quatre bras pour essayer d’écrire son nom dans les airs alors qu’il murmurait son nom à voix basse.

Bien qu’il se soit rendu compte que ce n’était pas son vrai nom, de telles choses n’avaient pas d’importance.

« C’est la meilleure qualité. Ahh, la plus belle jeune fille que je n’aie jamais vue, » murmura le démon. Il n’avait jamais vu un humain comme ça auparavant.

Ses cheveux étaient ondulés et dorés. Ses yeux purs brillaient comme des joyaux. Son visage était doux et plein du charme de l’enfance, et ses joues étaient roses comme une fleur, elle avait un corps doux et chaud. En plus de cela, il pouvait sentir qu’une puissante bénédiction magique avait été placée sur son être.

« Oh, oi, ton ancien ton de voix a changé, vas-tu bien ? » Aur était un magicien compétent, et quand il avait vu que l’attitude du démon avait changé de 180 degrés, il était même devenu curieux et il avait demandé au démon.

Au début, il lui avait montré Mio, qui était une jeune fille qui n’avait apparemment pas une grande valeur, et au moment où il avait posé les yeux sur Mary, il n’avait même pas continué à négocier et il avait soudainement voulu créer un contrat. Cela se passait comme prévu à l’origine par Aur, cependant, il ne s’attendait pas à ce que le démon ait un tel changement drastique de décision.

« Ahh, j’ai agi comme ça seulement pour intimider les humains, ça n’a pas vraiment d’importance, n’est-ce pas ? Plus important encore, faisons vite le contrat ! » déclara le démon.

... Ne me dis pas que ce démon a un complexe de lolicon…, Aur murmura ses mots et en même temps, il avait sorti un parchemin couvert de textes de sa poche qui semblaient être un contrat. Le démon ne pouvait pas retirer ses yeux de Marie, et sans même lire correctement le papier, le démon avait accepté le contrat.

« Hé toi, tu m’as piégé, n’est-ce pas ? » s’écria le démon après ça.

Le démon qui s’appelait Logan était sur le point d’attraper le cou d’Aur et de le tordre comme une brindille.

Si tous les types de violence contre Aur n’étaient pas interdits par le contrat, il était probable qu’il l’aurait fait.

« Je n’ai pas menti, » répondit Aur.

« Tu m’as dit que tu avais 666 démons sous tes ordres, n’est-ce pas vrai que plus de 600 individus parmi eux ne sont que des petits diablotins !? » s’écria Logan.

« Il serait plus juste de dire que 650 d’entre eux sont des diablotins. Les 10 autres sont des gargouilles, 5 sont des chiens de l’enfer et une succube, » répondit Aur.

Pour un magicien normal, ils ne prendraient normalement pas en compte les diablotins comme faisant partie de l’armée de démons qu’ils contrôlaient. Après tout, les diablotins étaient connus comme étant le plus bas des bas, le pire des pires des types de démons. En premier lieu, appeler deux ou trois de ces démons inutiles servait normalement son but, et il n’y avait généralement pas de bon sens à appeler des centaines d’exemplaires.

« D’ailleurs, à propos du sang de la vierge ! Je veux dire, tu as raison de dire que le sang de Mary possède un goût vraiment délicieux... cependant... Comment ça !? Tu ne me donneras qu’une ou deux gouttes de sang par semaine ? » demanda Logan.

« Je suis sûr que tous ces termes ont été correctement écrits dans le contrat ? Celui qui ne l’a pas lu, c’est toi, » déclara Aur.

Habituellement, quand quelqu’un parlait de donner du sang aux démons, on supposait généralement que c’est tout le sang d’un sacrifice humain. En d’autres termes, bien que ce ne soit pas l’âme, tout le corps était offert au démon.

« Ahhhhhhhhhhh ! Je me suis fait avoir ! Ahhhhhh ! » cria Logan.

Il était déjà trop tard. Ayant été lié par le contrat, Logan ne pouvait pas attaquer Aur et encore moins les filles.

« Il semble qu’Aur se donne à fond lorsqu’il traite avec des hommes, n’est-ce pas ? ? Je suis quelque peu contente d’être une femme, » murmura Lilu.

Tout en réalisant ce qui lui serait arrivé si elle était un homme lorsqu’elle avait créé le contrat avec Aur, Lilu avait bombé sa poitrine et avait poussé un soupir de soulagement en jetant un long regard sur le pitoyable Logan.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. L'amateur d'aéroplanes

    Merci pour le chapitre. Toujours lire les petits caractères avant de signer 🙂

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire