Maou No Hajimekata – Tome 1 – Chapitre 5

***

Chapitre 5 : Capturons l’intrus stupide

« A-u-rrr — ... » Une voix qui resonnait comme si elle venait des profondeurs de l’enfer résonnait dans le couloir, alors que Lilu semblait être titubante. Tout son corps était couvert de sang et une odeur terriblement désagréable provenait en ce moment d’elle.

« Qu’est-ce qu’il y a ? As-tu fini ton travail ? » demanda Aur.

« Oui, j’ai fini ! Ahh, mais euh, chaque partie de mon corps est collante, et c’est tellement dégoûtant ! » s’exclama Lilu.

Lilu criait sur Aur qui n’avait même pas pris la peine de se retourner pour la regarder. Cependant, lorsqu’elle était arrivée à ses côtés, Aur s’était exceptionnellement retourné et l’avait regardée dans les yeux.

« Oh, tu as fini ? C’était plus rapide que ce à quoi je m’attendais, » déclara Aur.

Trois jours s’étaient déjà écoulés depuis qu’Aur avait donné à Lilu l’ordre de créer les squelettes. Des centaines de cadavres avaient dû être nettoyés et leur chair retirée. Après quoi elle avait dû sculpter un symbole magique sur les squelettes. Même en tenant compte du fait qu’elle avait un squelette qui avait été créé avec succès pour l’aider avec cette tâche répétitive, Aur avait présumé qu’il faudrait au moins une semaine pour tout finir.

« Eh bien, il semble que beaucoup de gobelins se soient promenés dans le donjon, alors j’ai appliqué ma magie de charme sur eux et je leur ai demandé de m’aider. Plus important encore, ne peux-tu pas faire quelque chose pour ça ? » demanda Lilu.

Lilu avait montré à Aur son corps qui était couvert de sang et de graisse.

Les gobelins étaient des monstres ayant l’apparence d’une petite créature mesurant environ 50 cm de haut. Bien qu’ils aient l’air laids et que leur puissance était assez faible, ils possédaient des doigts assez agiles et quand on y pense, ils étaient certainement adaptés à un tel travail.

« Mais même ainsi, tu as travaillé plus vite que je ne le pensais. Très bien, viens avec moi, » déclara Aur.

« Ne serait-il pas parfait si tu utilisais comme d’habitude ta magie afin de faire disparaître toute cette saleté... ? Eh ? C’est quoi ? » demanda Lilu.

Lilu qui suivait Aur à contrecœur alors qu’elle se plaignait auprès de lui avait écarquillé les yeux devant la scène incroyable se dévoilant devant ses yeux. Une fosse de plus de dix mètres carrés avait été creusée au centre de la grande salle et ce trou avait été rempli à ras bord avec de l’eau.

« J’ai trouvé une source d’eau souterraine et j’ai dirigé une partie du flot d’eau dans cette pièce. Attends une minute... Golem, mets une pierre dans l’eau ! » ordonna Aur.

Alors qu’Aur avait ordonné ça, une silhouette en pierre enchâssée dans un coin de la pièce commença lentement à se lever. Bien qu’il ressemblait un peu à la Gargouille, son existence était plus proche de celle des morts-vivants. C’était un rocher qui avait reçu la vie temporaire grâce à la magie d’Aur, en d’autres termes, il s’agissait d’un golem.

Le golem avait enfoncé ses propres mains dans la flamme qui brûlait dans le coin de la pièce et assez rapidement, le rocher dans sa main avait commencé à briller d’une couleur rouge vif. Pour un humain, une brûlure aussi grave serait incurable et causerait des dommages permanents, mais pour quelque chose comme un golem de pierre, ce n’était rien et cela ne lui causait aucun mal.

Le golem avait ensuite placé la roche brûlante dans le spa artificiel fabriqué par l’homme. Juwa ! la vapeur d’eau s’élevait dans l’air alors que la roche s’enfonçait lentement au fond de la piscine. Après 2 ou 3 roches, l’eau de la baignoire était juste à la bonne température.

Les roches brûlantes n’étaient pas devenues froides trop rapidement. De plus, l’eau de la fosse s’était progressivement déversée au fur et à mesure qu’un jet d’eau continu entrait, créant ainsi une sorte de fontaine qui faisait en sorte que l’eau ne devienne pas non plus trop chaude. Il s’agissait d’une baignoire dont Aur était très fier, car c’était lui qui avait procédé à des ajustements à de nombreuses reprises au cours des derniers jours.

« Tu m’as fait une salle de bain…, » murmura Lilu.

Lilu avait uni ses mains devant sa poitrine, et ses yeux étaient pétillants alors qu’ils étaient remplis d’une profonde émotion. Aur avait avalé les mots « Ce n’était pas vraiment pour toi. » En réalité, il s’attendait à ce que Lilu termine le travail beaucoup plus tard, donc, la salle de bain n’avait évidemment pas été faite en relation avec elle. Cependant, il avait décidé de ne pas le dire à voix haute.

« ... Bref... Golem, chauffe une nouvelle pierre. Alors, on entre ? Pense à d’abord enlever la saleté avec le seau là-bas, avant d’entrer, d’accord ? » déclara Aur.

« Hein ? Aur, tu y vas aussi ? » Lilu avait demandé à Aur au moment où elle avait reçu le seau.

« Tout à fait. Même si tu es une démone, si tu n’as rien mangé pendant trois jours d’affilée, ne te sens-tu pas fatiguée ? » demanda-t-il.

Lilu avait compris l’implication dans les paroles d’Aur, et ainsi, elle lui avait souri avec douceur.

« Alors... je vais profiter à la fois du repas et d’un bain , miam ! » déclara-t-elle.

Quelques minutes plus tard, une voix coquette résonnait dans toute la grande salle de bains. « Haaaaahh... Je me sens si bien . »

Tout en trempant son corps dans l’eau chaude, Lilu marmonnait toute sa satisfaction.

Après avoir rincé toute la saleté et la crasse avec l’eau chaude, Lilu avait reçu une bonne quantité d’« énergie » d’Aur et elle profitait maintenant du bain chaud.

« Oh ouais ! Tu as mentionné que les Gobelins sont venus dans le donjon ? Que leur as-tu fait après les avoir forcés à t’aider avec ton travail ? » demanda Aur.

Peut-être parce qu’ils étaient si détendus après être entrés dans le bain chaud, mais Aur lui posait une question avec une expression beaucoup plus relaxe que d’habitude.

Si je ne me trompe pas, depuis le moment où je l’ai rencontré, il a toujours une expression sévère sur son visage, c’était ce que Lilu pensait. Bien que ce ne fut pas une expression impatiente ou agitée, elle pensait qu’Aur avait une expression très stricte comme s’il se jugeait toujours lui-même.

Après avoir été trempée dans le bain tourbillonnant, l’expression détendue d’Aur donnait l’impression d’être un jeune homme ordinaire. Cela étant dit, il était en fait une personne âgée qui dépassait de loin l’âge de 70 ans...

« ... Lilu ? » demanda-t-il.

« Ah ! Euh, après que je les ai libérés de mon charme, ils semblaient avoir fait une tanière près de l’entrée du donjon. Alors, je les ai laissés là, » Aur l’avait interrogé parce qu’elle ne répondait pas, donc Lilu avait paniqué et avait rapidement répondu.

« Si c’est le cas, alors c’est bien... Dans le futur, il y aura encore plus de monstres attirés par le miasme et la magie du donjon, » déclara Aur. « Il peut y avoir des moments où différentes espèces de démons et monstres se perdent et errent dans le donjon, et cela ne me dérange pas vraiment de laisser au hasard le choix de déterminer quels monstres viendront. Ce sera comme un mécanisme de défense naturel pour les ennemis étrangers qui ne nous coûte rien. »

« Est-ce que ce genre de choses arrive souvent ? » demanda Lilu.

Face à la question de Lilu, Aur hocha la tête. « En premier lieu, les Gobelins préfèrent vivre dans des endroits sombres comme les grottes, c’est là qu’ils construisent habituellement leur tanière. Outre les gobelins, il y a beaucoup d’autres démons qui préfèrent vivre dans des endroits sombres. Là où le sang coule, le miasme suivra bientôt. Contrairement à l’extérieur qui est affecté par le vent et la pluie, ici, il se rassemble en un seul endroit. Quand le miasme se rassemble et se concentre en un seul endroit, cela deviendra un endroit confortable pour un démon. S’il continue à s’amplifier, différentes espèces de bêtes et même des démons de haut rang seront sûrement attirés et viendront ici. »

« Ahh... Quand tu en parles, ces jours-ci, j’ai l’impression que mon corps est plus léger quand je suis dans le donjon, » déclara Lilu.

« C’est parce que tu as découpé une énorme quantité de cadavres dans le donjon, » répondit Aur. « Si le miasme continue à s’épaissir, les esprits et les fantômes commenceront à apparaître, il sera même possible que les cadavres se remettent soudainement à bouger, comme s’ils étaient possédés. Si nous préparons le donjon de cette façon, nous devrions pouvoir obtenir des gardes pour travailler pour nous sans trop de problèmes. »

« Je comprends…, » murmura Lilu.

Dans ses pensées, Lilu souriait amèrement. L’expression de l’Aur détendu était complètement revenue à son expression originale de sérieux, avec seulement un léger sourire flottant sur son visage. Chaque fois qu’il parlait du fonctionnement intérieur du donjon, il avait toujours ce genre d’expression.

« De plus…, » continua Aur.

Quand Aur avait voulu continuer à expliquer les diverses subtilités du donjon... un son peu familier de « Jiririririri » avait surgi, se réverbérant dans toute la pièce.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Lilu.

« ... C’est un intrus, » l’expression d’Aur continuait de se durcir encore plus.

« Un intrus ? De quoi s’agit-il ? » demanda-t-elle.

Après qu’ils se soient habillés tous les deux en hâte, ils s’étaient dirigés vers le noyau du donjon.

« J’ose dire que ce sont des aventuriers. Ils ont dû prendre un “Contrat” émis par l’un des villages voisins, afin de venir me tuer. Le son de sonnerie est un piège à cloche que j’ai placé dans le donjon, » déclara Aur.

Dans l’entrée du donjon, Aur avait placé un piège magique pour servir de sonnette d’alarme pour détecter les intrus.

« Qu’en est-il des squelettes  ? » demanda-t-il.

« La carte que tu m’as passée l’autre jour possédait un symbole d’os marqué dessus, je les ai assignés à l’emplacement comme indiqué sur la carte…, » répondit la démone.

« D’accord, bien joué, » déclara-t-il.

Pon Pon Pon Pon, Aur avait légèrement caressé le dessus de la tête de Lilu. Comme c’était la première fois qu’elle recevait un tel éloge direct d’Aur, les joues de Lilu étaient devenues plus rouges.

« Outre les squelettes et les gobelins qui servaient de gardes de notre donjon, il y a aussi quatre Chiens de l’Enfer, deux Golems et 382 Diablotins. Eh bien ! Je ne comptabiliserai pas les Diablotins dans notre potentiel de combat, parce qu’ils sont à un niveau trop faible. Quoi qu’il en soit, avec ce nombre de larbins en défense, il devrait être facile de repousser les aventures classées intermédiaire, » expliqua Aur.

Sans penser beaucoup plus à Lilu, Aur se dirigea vers le noyau du donjon. Une fois arrivé là, il avait fait faire surgir de la magie du noyau. Et en utilisant la magie qui coulait du noyau, il avait étendu ses sens sur l’ensemble du donjon. Quand il faisait ça, Aur pouvait voir et surveiller tout le donjon depuis cette pièce.

« En comparaison avec des aventuriers de Rang Intermédiaire, quelle est leur force exacte ? » demanda Lilu.

« Si je dois prendre le chef de village dans le village que nous avons conquis l’autre jour, alors je dirais qu’il était au sommet de la classe intermédiaire. Quant aux intrus, je ne sais pas encore, » répondit-il.

En entendant les mots d’Aur, le visage de Lilu avait un peu pâli. Ils étaient à peine capables de vaincre un guerrier de Rang Intermédiaire à l’aide d’une attaque-surprise. Si plusieurs aventuriers de Rang Intermédiaire devaient envahir, ou pire encore, un seul aventurier de Rang Avancé devait attaquer, il n’y aurait rien qu’elle pourrait faire.

« ... Je le vois ! Les squelettes se battent contre l’intrus... cependant, c’est... Qu’est-ce que c’est ? » s’exclama Aur.

Une expression inhabituellement agitée traversa le visage d’Aur. Lilu ne pouvait pas voir ce qu’Aur voyait actuellement et cela la rendait encore plus anxieuse.

« Qu’est-ce qui se passe ? » demanda Lilu.

« Dix squelettes ont été détruits en une seule attaque... De plus, il n’y a qu’un seul intrus. Ce type est au moins un Rang Avancé, » répondit Aur.

Aur avait séparé ses mains du noyau du donjon et avait saisi le bâton qui s’appuyait contre le mur, puis il avait procédé à l’appel du Golem de la salle de bain.

« J’ai peur que même les chiens de l’enfer ne soient pas à la hauteur de cet intrus. Nous tiendrons nous-mêmes l’adversaire à distance. L’adversaire est une épéiste magique. Pendant que toi et le golem la retiendrez, je jetterai ma magie sur elle. »

« ... je comprends, » répondit-elle.

Lilu hocha la tête avec sérieux. Lilu serait probablement massacrée d’un seul coup d’épée, mais son corps n’était de toute façon que temporaire, et ce n’était pas son vrai corps. Même si elle mourait, le pire qui puisse lui arriver était que son esprit retourne au royaume démoniaque.

« Si tu gagnes, appelle-moi ici, d’accord ? Il y a encore une montagne de choses pour lesquelles tu as besoin d’aide, n’est-ce pas ? » demanda Lilu.

« Bien sûr, bien sûr... La voilà qui arrive ! » répondit-il

Comme Aur l’avait dit, une femme toute seule était apparue dans le couloir. Ses cheveux étaient roux et attachés en une queue de cheval, tandis que son âge se situait autour de 16-17 ans. Bien que son apparence ne semblait pas être celle d’une guerrière de haut rang, l’intensité de son aura était sans aucun doute digne de quelqu’un qui avait un pouvoir considérable.

« ... Êtes-vous, “Le Magicien Maléfique Aur” ? » demanda la rousse.

La jeune fille avait pointé son épée vers Aur qui se cachait derrière Lilu et le golem. Aur ne se donnait pas la peine de lui répondre et il avait immédiatement commencé ses incantations magiques.

« Je prendrai votre silence comme une affirmation. Préparez-vous ! » Dès qu’elle avait dit ça en murmurant les mots, la jeune fille avait couru vers Aur à une vitesse terrifiante.

En essayant de l’intercepter, Lilu avait étendu ses ongles et le Golem avait levé les bras vers le haut. Cependant, pour la jeune fille, ces mouvements étaient beaucoup trop lents. La fille passa devant Lilu et le Golem comme une rafale alors qu’elle apparaît instantanément devant Aur.

« Mer..de... ! » s’écria Lilu.

Au moment où Lilu se retourna, tout ce qu’elle pouvait voir, c’était l’épée de la jeune fille qui tranchait le cou d’Aur alors que sa tête volait dans les airs. Le sang avait jailli de la blessure au cou et sa tête était tombée au sol avant de rouler sur une courte distance. Un moment plus tard, son corps était également tombé au sol. À cet instant, le Golem qui était approvisionné avec la magie d’Aur s’émiettait au sol alors que ses bras étaient toujours dans la posture relevée.

« Vous n’êtes pas une humaine, n’est-ce pas ? Après tout, les ailes poussent sur votre dos. Êtes-vous peut-être du genre à vouloir venger votre maître décédé ? » demanda la rousse.

La jeune fille avait levé son épée dans la direction de Lilu tout en restant vigilante. Lilu avait levé les deux mains dans une pose de reddition.

« ... Comment est-ce possible ? Je n’étais liée à lui que par un contrat. Si le maître meurt, le contrat est également invalidé. Je retournerai immédiatement au royaume démoniaque, » déclara Lilu.

« Est-ce que c’est le cas ? Alors, permettez-moi de vous le demander. La personne que je viens de tuer s’appelle “Aur”. Est-ce que c’est correct ? » demanda-t-elle.

La fille avait alors essuyé le sang de son épée avant de la remettre dans son fourreau. Néanmoins, elle ne s’approchait pas non plus de Lilu avec insouciance. Il était évident que si Lilu essayait de faire une attaque sur la fille, elle dégainerait immédiatement son épée et couperait Lilu en deux.

« Oui, c’est... Vous l’avez trouvé. Sa personnalité est vraiment mauvaise, son traitement des humains et encore plus des démons est aussi très dur. Son âge réel est de 70 ans et bien qu’il soit si vieux, il est vraiment obsédé, et tout ce à quoi il pense toute la journée est de savoir comment son donjon peut faire ceci ou cela... C’est un maître de donjon vraiment idiot…, » répondit Lilu.

« Hahahaha, on dirait que mademoiselle la démone a aussi connu beaucoup de difficultés ? » La fille riait avec joie.

« Cependant, ce n’est pas un homme désagréable à côtoyer, mon maître…, » déclara Lilu.

En entendant la déclaration de Lilu, la jeune fille s’était sentie un peu mal à l’aise. Au moment où elle avait regardé autour d’elle en essayant de trouver pourquoi elle ressentait un sentiment de mauvais augure, Lilu avait fait pousser ses ongles pointus et avait essayé de faire une attaque furtive.

« Ahhh ! Vous avez dit que vous ne vous vengeriez pas, menteuse ! » cria la rousse.

La jeune fille était parvenue à éviter l’attaque sans aucune difficulté, et elle avait encore une fois sorti son épée de son fourreau.

« Je ne vous ai pas menti, vous savez ? Je vous ai dit que je ne voulais pas avoir ma “Vengeance”, » déclara Lilu.

Dès qu’elle avait compris les implications des paroles de Lilu, il était déjà trop tard. Aur pointa son bâton en direction de la jeune fille qui allait se retourner et il avait murmuré une incantation.

« “Sommeil” »

Alors que sa conscience disparaissait, la jeune fille remarqua les vraies couleurs de son sentiment de suspicion.

Quand Lilu critiquait son maître, elle n’utilisait pas un seul mot du passé.

« Tu as bien fait de le remarquer, » déclara Aur.

S’accrochant à la jeune fille alors qu’elle tombait, Aur avait caressé la tête de Lilu.

« Je ne suis pas une enfant, tu sais, » déclara Lilu.

« Tu m’as dit non ? » déclara Aur.

« Si le maître meurt, je retournerai immédiatement dans le monde démonique. Parce que je n’y suis pas retournée, il était évident que tu n’étais pas encore mort, » déclara Lilu.

Pouvoir retourner dans le monde démonique n’était pas à la hauteur des intentions de Lilu. Cela dépendait du contrat. Aur avait-il pensé au point où son contrat couvrirait jusqu’à ce niveau-là ? En constatant cela, Lilu avait une fois de plus réévalué à quel point Aur était prudent.

« Au fait, qu’est-ce que c’est que ça ? » demanda Lilu.

Lilu avait pointé du doigt le cou d’Aur qui était déjà scellé. Aucune blessure ou aucun signe de sang n’étaient encore visibles.

En étant capable de se rajeunir et de redevenir jeune, Lilu pouvait comprendre s’il pouvait récupérer sa force physique ou guérir des blessures majeures, mais elle ne pensait pas qu’il serait capable de revenir vivant après sa mort. De plus, ce n’était pas comme s’il ressuscitait le corps de quelqu’un d’autre, c’était son propre corps.

« Ce n’est pas vraiment une magie inhabituelle. C’est simplement que j’ai laissé ma force vitale dans un endroit différent, donc, peu importe à quel point ce corps extérieur est gravement blessé, je ne mourrai jamais, » répondit Aur. « D’un autre côté, même si ce corps ne subit aucun dommage, si ma force vitale est détruite d’une manière ou d’une autre, je mourrai immédiatement. »

« Ahh... Je vois, » s’exclama Lilu.

Il va sans dire qu’il avait caché sa force vitale dans un endroit très sûr. C’était sûrement ce qu’Aur appréciait le plus dans ce monde... En d’autres termes, c’était à l’intérieur du noyau du donjon.

« Alors, qu’est-ce que tu comptes faire avec cette fille ? » demanda Lilu.

Lilu avait montré du doigt la fille qu’Aur tenait dans son étreinte. Il était évident qu’il ne l’avait pas tuée et qu’elle ne faisait que dormir. La jeune fille respirait régulièrement, car elle émettait légèrement un son de *Suuu, Suu*.

« Hmm... Apparemment, cette fille est née sous “l’Étoile du Héros”, » déclara Aur.

« L’Étoile du Héros ? » demanda-t-elle.

Répétant ses paroles, Lilu lui demanda de clarifier et Aur hocha la tête.

« C’est un cas extrêmement rare. Cela fait qu’un être humain naît sous un destin prédéterminé, » répondit Aur. « De tels êtres humains développeront habituellement des capacités remarquables à un jeune âge, qui dépasse de loin celui de l’être humain moyen et quand ils grandiront, ils deviendront un expert de première classe, quel que soit le chemin dans lequel ils étaient destinés à être. Cependant, leur vie ne se passera jamais sans incident, et sans exception, ils attireront soit une énorme quantité de chance, soit une grande malchance. »

« Ehh...Aur, ne me dis pas que tu es né sous l’Étoile du Roi des Démons ? » demanda Lilu.

« Bien sûr que non ! Comment est-ce possible ? Si c’était le cas, j’aurais déjà terminé ce donjon ou je serais déjà mort il y a longtemps, » répondit Aur.

Aur s’évaluait lui-même comme une personne avec « pas beaucoup de talent, mais pas non plus incompétente ». Il était juste un homme qui avait travaillé dur pendant des mois et des années pour compenser son manque de talent. La seule chose pour laquelle il avait eu de la chance dans sa vie, c’était qu’il avait survécu assez longtemps pour achever le noyau du donjon et qu’il avait découvert l’emplacement d’une Veine du Dragon.

« Alors, à la fin, que ferais-tu de cette gamine ? » Quand Lilu lui demande à nouveau, l’expression d’Aur devient un peu trouble.

Il avait alors répondu. « Elle est née sous l’Étoile du Héros. Même si je voulais la tuer, ce ne serait pas si facile à accomplir. De plus, si je voulais appliquer la magie du lavage de cerveau sur elle, les effets seraient trop faibles. Au moment critique, elle pourrait se libérer de mon contrôle. »

Parce qu’elle dormait si bien, Lilu pensait : ne pouvons-nous pas simplement la tuer dans son sommeil ? Cependant, après tout, elle était née pour être un « Héros ». Si vous tentiez de la tuer, apparemment, un miracle se produirait et elle survivrait d’une manière ou d’une autre. Une personne née sous une étoile aussi puissante ne mourrait pas dans les dernières années de sa vieillesse, lorsque le pouvoir qui la gouvernait s’affaiblirait. Il était beaucoup plus probable qu’ils connaîtraient une mort brutale et désastreuse. C’était la malédiction éternelle placée sur une personne née sous une telle étoile.

« Alors quel est le plan ? Ce n’est pas comme si on pouvait la mettre dans un sommeil profond pour toujours, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle.

« ... On ne peut pas faire grand-chose. Je ne voulais pas vraiment le faire parce que le taux de réussite n’est pas si élevé, mais il n’y a pas d’autre choix, » déclara Aur.

Avec une expression amère, Aur avait pris une décision avec détermination.

« Nous l’entraînerons pour qu’elle soit à notre goût, » annonça-t-il.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci, une deuxième demoiselle pour son harem....

Laisser un commentaire