Maou Gakuen no Hangyakusha – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 3

***

Chapitre 1 : Le Candidat du Roi-Démon du Diable

Partie 3

Si cela avait été une école normale, je serais déjà rentré chez moi depuis longtemps à cette heure. Il serait encore plus impossible pour un professeur de faire quelque chose comme demander à cette heure à des élèves à se rassembler.

À l’origine, seuls les candidats au titre de Roi-Démon devaient y assister, mais Lizel-senpai et Miyabi craignaient qu’il y ait une attaque soudaine comme lors du dévoilement, elles étaient donc venues de force.

L’emblème des Amoureux brillait faiblement sous mes pieds.

Quand j’avais regardé autour de moi, les emblèmes des autres candidats au titre de Roi-Démon flottaient aussi dans l’obscurité.

D’après un bref comptage, il semblait y avoir moins de vingt emblèmes au total.

Apparemment, ces écussons devaient également indiquer les présences. Les écussons manquants montraient qu’il y avait des candidats absents.

Cependant, je ne pouvais pas voir les silhouettes des candidats au titre de Roi-Démon qui étaient ici. Mes yeux ne pouvaient voir que les emblèmes qui brillaient dans la vaste zone.

Malgré cela, j’avais l’impression que le gymnase était plus large que d’habitude, non… ? Peut-être que l’espace ici était en fait déformé pour rendre la zone plus grande.

Mais même cela était quelque chose de possible pour cette académie du Roi-Démon.

« Yooo, mesdames et messieurs ! C’est bon pour vous de venir ! »

Le directeur Gandou était arrivé avec son habituelle insouciance.

Pendant un moment, je m’étais demandé s’il flottait dans les airs, mais il semblait se tenir sur une scène.

« — Et ? Qu’est-ce qui vous amène à nous faire venir ici ? Je dois annuler un travail pour venir ici. »

L’un des emblèmes brilla avec plus de force et illumina la propriétaire de la voix comme une lampe de poche.

— La candidate roi-démon de l’Étoile, Hoshigaoka Stella.

Lors de mon combat contre Aspite, elle m’avait proposé de travailler avec moi. J’avais pensé qu’elle avait fait cette offre par bonne volonté, mais quand j’avais entendu parler de son offre plus en détail, elle incluait la condition de lui donner Lizel-senpai.

Une rumeur disait que sa véritable force était monstrueuse, mais je ne comprenais pas ce qu’elle préparait réellement dans sa tête. Elle était un adversaire que je ne pouvais pas mesurer.

« Hahhahhaa. Ne vous inquiétez pas ! Après tout, c’est un grand événement pour vous tous, les étudiants ! C’est à dire ~. »

Le directeur Gandou avait tendu son poing. Le mana qui se dégageait de ce poing dessinait des lettres au-dessus de sa tête.

 

« Le festival d’athlétisme de l’Académie du Roi-Démon va se dérouler sous peu ! »

 

Plusieurs emblèmes avaient disparu du sol l’instant d’après.

« Eh !? A- Attendez ! Pourquoi est-ce que vous quittez la salle !? »

Le directeur leur avait demandé de revenir, mais plusieurs autres emblèmes avaient disparu.

« Oh, vous n’êtes pas assez optimistes, même si vous êtes encore jeunes. J’avais même l’intention de préparer une récompense… »

« Et, quelle est cette récompense dont vous parlez ? »

Le directeur Gandou avait répondu fièrement à la question de Stella.

« Je suis encore en train d’y réfléchir ! Mais je donnerai des tickets-repas pour la cafétéria au groupe gagnant ! »

Encore plus d’emblèmes avaient disparu à la suite de cette réponse hasardeuse.

« Attendez ! Revenez ! Je vous en supplie ! »

Le directeur avait supplié en ayant l’air de vouloir pleurer. En voyant sa silhouette, je m’étais demandé s’il était vraiment l’actuel Roi-Démon.

« Oh, c’est vrai ! Je pense aussi donner une récompense spéciale pour le MVP de l’équipe gagnante ! »

« Mais dans ce cas, quelle est cette récompense ? »

« Je vous dis que j’y pense encore ! Eh bien, cet endroit est plus ou moins une académie ! Les professeurs aussi voudront donner de bonnes notes aux étudiants qui coopèrent à ce genre d’événement, c’est dans la nature humaine ! Mais je suis un démon ! »

Il avait dit ça puis il avait rit « Wahahaha !! ». D’un autre côté, le visage de Stella était maussade.

« Bon, d’accord. Moi-même, je ne serai pas absente si c’est un événement. »

Stella était une idole populaire en activité. Cet événement semblait être un bon moyen d’attirer les fans. Cependant, il ne semblait pas possible d’ouvrir cet événement au public.

« Et toi, Neith ? »

La silhouette de la candidate roi-démon à laquelle Stella s’était adressée avait émergé de l’obscurité.

Neith Carnac avec ses cheveux blonds et sa peau brune avait répondu avec son habituel regard timide.

« O-Oui… si ce n’est pas un combat, mais du sport… Je me joindrai, peut-être. »

Cette personne était-elle vraiment un candidat au titre de Roi-Démon ? J’avais l’impression qu’elle évitait de se battre.

« Err, je vais aussi participer. »

Une fille avec une voix que je n’avais jamais entendue auparavant avait émergé de l’obscurité.

« Oh ! N’est-ce pas le Kouma Ruki du Jugement ? »

C’était une belle fille svelte avec des cheveux bleu clair mi-longs. D’après son emblème d’école, elle semblait être en première année comme moi. Le mot « doux » convenait bien à son expression légèrement timide. Elle ressemblait à une lycéenne normale. Une fille comme ça, était-ce aussi une candidate au titre de Roi-Démon ?

Remarquant mon regard, Kouma Ruki avait regardé dans ma direction et s’était légèrement incliné avec un sourire.

Non seulement elle avait l’air normale, mais elle était polie…

Lorsque je lui avais rendu son salut, Kouma Ruki avait souri cordialement et s’était avancé vers moi.

« Hé, tu es le candidat roi-démon des amoureux, n’est-ce pas ? »

« Eh ? O-Oui. C’est ça. »

« Hee ~, tu es le premier humain à être un candidat au titre de Roi-Démon, non ? C’est incroyable ! Ah, IBoku est Kouma Ruki. Appelle-moi Ruki ♪. »

Elle était si joyeuse envers quelqu’un qu’elle venait de rencontrer. De plus, son attitude envers moi était très positive.

J’avais l’impression que la distance qui me séparait d’elle était un peu plus grande que celle d’une conversation normale. Grâce à cela, j’avais pu bien observer ce beau visage. Son visage était petit et délicatement fait. Ses cils étaient également longs.

 

 

De plus… ça n’avait pas vraiment d’importance, mais c’était la première fois que je voyais une fille s’appeler « boku ».

« Je suis Morioka Yuuto. Meilleures salutations. »

« Alors, Yuuto-kun, est-ce que tu vas participer ? »

« Eh ? Euh… »

Par réflexe, je m’étais tourné vers Lizel-senpai.

Lizel-senpai avait hoché la tête en regardant fixement derrière moi — elle n’avait pas du tout détaché son regard du candidat au titre de Roi-Démon du Jugement.

J’avais levé les yeux vers le directeur Gandou.

« Le candidat au poste de Roi-Démon des Amoureux, Morioka Yuuto, participera également ! »

Le directeur Gandou avait fait un signe de satisfaction quand j’avais dit que je participerais.

« Comment ça ? Le candidat au poste de Roi-Démon des Amoureux va aussi se joindre à nous. Vous n’allez pas vous laisser distancer par un humain, n’est-ce pas ? Allez-vous rester inactives même si vous êtes des candidats au titre de Roi-Démon qui veulent régner sur tous les démons ? »

Ah, ce directeur, il se servait de moi comme d’une marionnette !

« Bon, je vais aussi m’inscrire ! Yayyyy !! »

J’avais été surpris par le ton de la voix qui ne correspondait pas à l’ambiance.

Le propriétaire de la voix était un homme que je n’avais jamais vu auparavant. Il était grand, plus de 180 cm. Il avait les cheveux blonds et la peau foncée à cause des coups de soleil. Son sourire lumineux et insouciant semblait dire qu’il profitait pleinement de sa vie.

Son corps semblait entraîné. On pouvait voir sa poitrine musclée dépasser de son uniforme déboutonné. En regardant l’emblème sur son col, il semblait être en troisième année.

« Bien sûr, un événement ne peut pas commencer sans que j’y participe ! Je suis tout feu tout flamme ! Je vais même m’enflammer maintenant !!! »

Le directeur Gandou croisa les bras et fixa cet homme avec un visage impressionné.

« Hahhahha. Comme d’habitude, quel gars festif ! C’est vraiment prometteur ! Le candidat au titre de Roi-Démon du Diable, Mitsuishi Ibiza. »

C’était le candidat roi-démon du Diable…

Tout le monde dans cette académie était de la race des démons, sauf moi. Et cet homme avait l’Arcana du diable parmi tous ces démons. Quel genre de démon était-il ?

« Laissez-moi faire, Monsieur le Directeur ! Je vais en faire le meilleur festival d’athlétisme ! Monsieur le directeur, attendez-vous à ce que ce soit le cas ! »

« Oh, je vois. C’est louable ! Mais, ne t’approche pas plus que ça ! Et puis, ne me fixe pas trop ! »

« Ah ~, c’est froid de votre part Monsieur le Directeur ! Ce n’est pas grave ! Je ne ferai rien du tout ! Hein, tout le monde ? »

Quand Ibiza avait dit cela et avait regardé autour de lui, les emblèmes de plusieurs personnes près de lui avaient disparu.

… Se sont-ils enfuis ?

En d’autres termes, craignaient-ils Ibiza… ?

Même le directeur qui était l’actuel Roi-Démon avait agi avec prudence envers lui. Cela signifiait donc… que ce candidat au titre de Roi-Démon, Ibiza, possédait un pouvoir terrifiant.

Mais contrairement à la réaction de son entourage, Ibiza lui-même affichait un sourire radieux.

« Ehhh, tout le monde est non coopératif avec cet événement. Mais, pas moi ! Parce que, moi et le directeur sommes complètement sur la même longueur d’onde. Eh ? Ça ne veut-il pas dire que c’est déjà une affaire réglée quant au fait que je sois le prochain Roi-Démon ? »

Certes, son attitude insouciante et irresponsable pourrait être similaire à celle du directeur. Mais, l’aura d’Ibiza était incroyable. Le directeur ne m’avait mystérieusement donné aucun sentiment désagréable, mais… Je ne savais pas pourquoi, mais Ibiza dégageait une aura qui me donnait envie de ne pas m’approcher de lui.

Soudain, Ibiza s’était tournée vers moi et avait souri.

« Hé ! Ne penses-tu pas aussi que je serai le prochain Roi-Démon !? »

Pourquoi m’a-t-il demandé quelque chose comme ça ?

« Je — »

« Je ne pense pas ! »

Derrière moi, Miyabi avait répondu bruyamment avant moi.

« … Miyabi ? »

Elle fixait Ibiza avec une expression pâle et un regard qui présentait un mélange de colère et de peur.

Ibiza souriait toujours comme avant. Il ne s’était pas du tout troublé, même quand on lui avait crié dessus.

Ce type… regardait-il Miyabi au lieu de moi depuis le début ?

« Eeee ? Quel est le problème, Miyabi-chan de Yuugaoze ? »

« Ne fais pas l’idiot ! Toi, qu’est-ce que tu as fait à mes subordonnées !? »

« Mi-Miyabi ? »

J’avais inconsciemment reculé devant l’attitude menaçante de Miyabi.

Mais Ibiza avait répondu cordialement comme si tout cela n’était qu’une brise passagère.

« Ah ! Veux-tu parler de mes cartes ? »

Deux filles étaient apparues dans l’obscurité derrière Ibiza.

« Re… Rebecca !? Maki !! »

Le teint de Miyabi avait changé.

Les deux filles fixaient Miyabi avec un faible sourire.

« N’est-ce pas Yuugaoze-sama ? Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vues. »

« Rebecca ! Où es-tu allée jusqu’à maintenant ? Tous les actifs et le territoire de ta maison ont disparu, tu sais ? Même tous les membres de ta famille ont été renvoyés dans le monde des démons ! »

Cependant, la fille appelée Rebecca s’était moquée de Miyabi.

« Hahaha, je le sais bien parce que c’est nous qui avons présenté tout cela à notre seigneur. »

« Présen… té ? »

Cette fois-ci, l’autre fille, Maki, avait souri de manière sexy en serrant le bras d’Ibiza.

« Nous sommes les cartes d’Ibiza-sama. Nous lui avons offert tout ce qui peut être offert. Notre pairie, notre fortune, et même notre corps… ♥. »

« Qu… qu’est-ce que tu dis !? Maki aussi, ressaisis-toi ! »

« Il n’y a pas que Rebecca. J’ai aussi tout offert. À ce démon parmi les démons… Mitsuishi Ibiza-sama. Nous allons aussi bientôt nous retirer de l’académie. Après tout, nous ne sommes plus nobles. »

De la sueur avait coulé sur la joue de Miyabi.

« Êtes-vous… saine d’esprit ? »

« Oui, nous allons retourner dans le monde des démons et être vendus comme esclaves à des nobles là-bas. Ah… de penser que je me sentirai aussi heureuse d’offrir tout ce que j’ai à Ibiza-sama… »

Les deux femmes s’étaient blotties contre Ibiza avec une expression d’extase.

« Ceci, ce n’est pas le bonheur ! Cet homme ne fait que vous utiliser toutes les deux avant de vous vendre quand vous n’aurez plus rien à offrir, vous savez !? Alors vous ne serez plus ses cartes, mais juste l’esclave de quelqu’un d’autre, vous savez !? »

Miyabi avait plaidé avec des yeux larmoyants, mais cela n’avait fait que devenir une cible pour les moqueries des deux femmes.

« Tu ne comprends vraiment pas… femme stupide. »

« On n’a plus besoin de s’occuper de toi. C’est rafraîchissant. »

« Qu… »

Miyabi avait serré les dents. Ses épaules tremblaient.

Est-ce… qu’est-ce qui se passait en ce moment même ?

J’avais regardé vers Lizel-senpai à la recherche d’une réponse.

Cependant, Lizel-senpai avait juste secoué légèrement la tête avec un visage grave. Même Lizel-senpai ne pouvait pas comprendre cette situation. En d’autres termes, il serait préférable de ne rien faire de radical ici.

Cependant, Miyabi n’avait montré aucun signe de vouloir se calmer.

« … Tout va bien pour vous ? »

Le ton de la voix de Miyabi était rempli d’une sombre colère, impensable de la part de celle qui était habituellement brillante et joyeuse.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Ibiza, avec lui, on n'est pas à la fête 😈

Laisser un commentaire