Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 67

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 67 : Roi dragon de la nuit

Vers minuit, je m’étais rendu en ville sur le dos de Hesty.

Puisqu’il n’y avait presque plus de monde et qu’il n’y avait pas beaucoup de bruit quand nous avions atterri.

« Je suis euh… désolé de t’utiliser comme moyen de transport. » (Daichi)

« Il n’y a aucun problème. Ce type de rééducation en tant que dragon est important. » (Hesty)

Hesty était revenue à son apparence humaine et avait transporté la grosse boîte de pommes dans le magasin.

« C’est vrai, ton corps est-il bien guéri ? » (Daichi)

C’est moi qui l’avais battue… et l’avais laissée s’occuper des monstres… mais j’étais un peu inquiet à cause du nombre d’heures qu’elle avait pu dormir.

« Hmm, je vais mieux. Je peux me battre, avec tout mon pouvoir, tu sais ? » (Hesty)

« Non, tu n’es pas obligée. En fait, je ne pense pas non plus que tu en auras l’occasion. » (Daichi)

Si elle combattait de toutes ses forces, l’emplacement du combat serait réduit en cendres.

« N ~, juste au cas où, je garderais mes forces. » (Hesty)

« S’il te plaît, fait ainsi. » (Daichi)

S’il y a un moment pour l’utiliser, ça ira.

Mais j’espère vraiment que nous n’en aurons pas besoin.

« … En plus, Hesty, ton revêtement facilite les déplacements. » (Daichi)

« Vraiment ? » (Hesty)

Alors que je faisais mon travail en ville, j’avais rencontré par hasard des gens de la ville et ils étaient terrifiés.

Donc, cette fois, le revêtement de suppression magique avait été appliqué sur nous deux.

« Eh bien, il y a des gens qui sauteraient du lit, s’ils ressentaient, une forte magie. Donc, cela ne se produit pas, le revêtement est important. Je pense aussi que c’est vrai, alors je me couvre aussi. » (Hesty)

Hesty est vraiment inquiète.

Mais grâce à cela, il n’y a aucun problème quand nous allions en ville, donc c’est une bonne chose.

Mais même cette fille avait un problème qu’elle ne pouvait pas éviter…

« J’ai vu cette apparence blanche et je suis venue ! C’est bien Aneue-sama ~~ !!! » (Anne)

« Quelque chose de gênant est venu. » (Hesty)

De l’obscurité, Anne était venue en courant vers nous, portant un grand sac et bavant.

« … Ça fait peur, donc je peux tirer, une flamme à pleine puissance, dessus ? » (Hesty)

« Nous sommes en ville donc tu ne peux pas. » (Daichi)

Mais je pense aussi que ça fait peur. Anne est belle, mais cette expression faciale la fait ressembler à un monstre.

« Ehehe… .. Aneue-sama ça fait si longtemps ~~~ » (Anne)

Hesty avait complètement renoncé à éviter l’étreinte et continuait à porter les pommes avec des yeux morts tout en l’ignorant.

« Ahh, tu es si froide, Aneue-sama ! Mais ce… jeu de négligence est aussi… bien… !! » (Anne)

« Oi Hey Anne. Moins fort, il est tard. » (Daichi)

« Ah… c-c’est vrai Daichi-sama. Je ne pouvais tout simplement pas retenir mon excitation… Eh quoi ? D’une certaine manière, je sens l’odeur de la magie d’Aneue-sama sur vous… » (Anne)

Dit Anne en tenant Hesty et s’approcha lentement de moi.

« … y a-t-il une odeur à de la magie ? » (Daichi)

« Non, c’est insipide et inodore. Cependant, la magie d’Aneue-sama a une certaine sensation. » (Anne)

« Hm, je ne comprends pas, mais tes yeux sont effrayants alors garde tes distances. » (Daichi)

Son visage se rapprochait trop près alors je l’avais repoussé avec ma main.

« Ahh, votre main sent aussi comme Aneue-sama — c’est son revêtement magique non ? » (Anne)

« Si tu le sais alors… arrête de me lécher la main ! » (Daichi)

Cela est vraiment entré dans un endroit dangereusement étrange, j’avais attrapé Hesty et j’avais pris mes distances.

« Ahhh, vous êtes si terrible ~ » (Anne)

« Ce qui est terrible, c’est ton caractère ! » (Daichi)

« Uu… . merci… » (Hesty)

Hesty semblait épuisée.

« Eh bien, mon épuisement après une nuit blanche a été emporté par Aneue-sama, je suis heureuse. » (Anne)

« Nuit blanche ? … oh c’est vrai… » (Daichi)

En y regardant de plus près, je pouvais voir clairement les signes de fatigue sur le visage d’Anne.

« Et bien, le festival n’est qu’à quelques jours donc je me suis enflammée et je suis restée éveillée pendant trois jours à fabriquer de nouveaux objets à vendre. » (Anne)

« Hmm, je comprends ce sentiment. C’est un certain sentiment, lorsque l’on fabrique des articles, que l’on ne se sent pas fatigué. » (Daichi)

Hesty et Anne acquiescèrent ensemble.

Pourquoi sont-elles d’accord sur ce point ? Est-ce parce que ce sont des rois dragons ?

« Alors, que vendez-vous dans ce magasin, Daichi-sama ? » (Anne)

« Euh, eh bien, du jus de pomme venant des pommiers de mon jardin. » (Daichi)

« Si vous donnez ça à des gens ordinaires, iraient-ils toujours bien ? J’ai l’impression qu’ils sont remplis de magie… » (Anne)

« Je le dilue donc ça devrait aller. Je l’ai essayé sur Hesty et certains aventuriers… tiens, essaies-en. » (Daichi)

C’était bien quand Dianeia et Sakura en avaient eu, alors je l’avais donné à Anne.

Elle le regarda un peu et le goûta.

« Je vois… c’est comme une… potion contre la gueule de bois et de récupération. Si c’est comme ça, ça devrait aller. » (Anne)

Elle avait dit cela avec un visage normal.

Bon, il semble que l’effet super énergétique (aphrodisiaque) ait disparu.

Comme Anne n’avait pas attaqué Hesty, cet effet aurait dû disparaître.

« … . Hm ? Vous me regardez étrangement, y avait-il quelque chose ? » (Anne)

« Non, rien… je suis content. » (Daichi)

« ? » (Anne)

« Eh bien, laisse ça de côté, Anne. Qu’y a-t-il dans le grand sac ? » (Daichi)

J’étais curieux de savoir depuis longtemps le gros sac sur son dos.

« Oh, ça ? Ce sont des médicaments et des articles que je dois livrer à Dianeia-sama » (Anne)

« Vas-tu au château maintenant ? » (Daichi)

« Oui… Eh bien, j’allais attendre à l’entrée. Ce n’est pas facile d’entrer dans le château la nuit, donc j’allais juste demander à Dianeia-sama de me téléporter. » (Anne)

Fumu, je vois, c’est pratique.

« Mm alors puis-je venir avec toi ? » (Daichi)

« Oui, ça ne me dérange pas, mais aviez-vous quelque chose dont vous aviez besoin ? » (Anne)

« Il y a juste quelque chose que je voudrais demander. » (Daichi)

« Je comprends. Alors, allons-y ensemble… Aneue-sama sera…? » (Anne)

« Elle ne vient pas. » (Daichi)

Anne s’était effondrée à genoux de déception et je m’étais tourné vers Hesty.

« Je vais attendre ici. Si tu as besoin de moi, appelle. » (Hesty)

« Ok, alors allons-y, Anne. » (Daichi)

« Uu, Aneue-sama… laissez-moi vous étreindre encore… » (Anne)

Et donc j’étais parti avec Anne au château.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire