Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 64

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 64 : Aller en ville pour la première fois depuis un certain temps

Tard dans la nuit, Dianeia s’était enfin calmée.

Son visage était rouge alors qu’elle était assise sur le sol en seiza (à genoux et les pieds sous les fesses)

« Je suis désolée. J’étais confuse… veuillez l’oublier. » (Dianeia)

« Ne t’en fais pas. Cependant, je ne l’oublierai pas. » (Daichi)

« Uaaaa… » (Dianeia)

Elle aurait dû être calmée maintenant, mais elle se cognait la tête contre l’arbre contre lequel elle était attachée jusqu’à maintenant. Il semble qu’elle soit toujours instable émotionnellement.

« Pourquoi es-tu si gênée ? Ça va, non ? Penses-y juste comme une frénésie ivre. Ça ne me dérange pas. » (Daichi)

« Ça ne vous gêne peut-être pas, mais moi oui… !! Une telle frénésie ivre devant vous… » (Dianeia)

J’avais l’impression qu’elle m’avait montré pas mal de choses plus gênantes.

Comme des fuites… et des fuites… et des fuites… et, etc.

« Uu, la honte d’une femme et la honte d’une mage en tant que guerrière sont deux catégories différentes… » (Dianeia)

« Oh je vois. Alors, ton corps va-t-il bien ? » (Daichi)

« O-oui, je me suis effondrée d’épuisement, mais je ne le ressens plus. Merci Daichi-dono. » (Dianeia)

Certes, elle rougissait, mais son teint était bien meilleur.

Ses jambes et son dos étaient solides et droits. Elle semblait avoir récupéré.

« Mais honnêtement, Daichi-dono peut boire chaque jour un si délicieux jus de pomme ? » (Dianeia)

« Eh… non, c’est la première fois. » (Daichi)

J’en avais bu quand j’avais attrapé un rhume ou que j’étais épuisé après avoir travaillé, mais c’était la première fois que j’en faisais depuis mon arrivée dans ce monde.

« C’est une honte. Mis à part ses effets étonnants, il est si délicieux et fort. » (Dianeia)

« Était-ce fort ? » (Daichi)

Il était fabriqué à partir de pommes que j’avais récoltées bien plus tôt… cela a-t-il changé le goût ?

Je devrais probablement l’essayer.

« Oh, c’est vrai Daichi-dono. Je viens de me souvenir de quelque chose de bien. » (Dianeia)

« Hm ? Quelque chose de bien ? » (Daichi)

« Ouais, vous ne m’aviez pas dit être troublé par la quantité de pommes que vous faisiez pousser ? » (Dianeia)

Hmm, j’avais l’impression d’avoir dit quelque chose à cet effet. Mes pommes étaient remplies de magie et elles prennent un temps extrêmement long à pourrir… en fait, je ne pense pas qu’une seule d’entre elles ait pourri, j’ai besoin d’un moyen de les éliminer.

« Que penseriez-vous de les vendre en ville ? Bien sûr, pas comme produit d’origine, mais comme jus. Je suis sûre qu’il y aura pas mal de gens forts qui viendront en ville pour le festival. » (Dianeia)

« Non, peu importe comment tu le dis, cela semble dangereux. » (Daichi)

Te souviens-tu même de la façon dont tu agissais il y a quelque temps ?

Cela pourrait provoquer une sorte de rébellion étrange en ville.

« Non, je pense que tant que vous n’utilisez qu’un seul fruit et que vous diluez le jus, ça devrait aller. Pour une personne avec une quantité ordinaire de magie, ça devrait aller. » (Dianeia)

« Vraiment ? » (Daichi)

« Oui, avec une saveur de pomme si forte, même la diluer 10 à 20 fois ne nuirait pas trop à la saveur. Cela redonnerait l’énergie des gens donc je pense que ce serait bien ! » (Dianeia)

Les yeux de Dianeia brillaient d’un esprit commercial.

« Hmmm… un échange, hein » (Dianeia)

« Si c’est vous, Daichi-dono, vous pourriez faire une boutique simple et y faire travailler un golem sans problème. Vous gagneriez un revenu périodique, donc je pense que c’est une bonne idée. » (Dianeia)

Revenu périodique hein ? Ma salle de stockage d’argent est déjà pleine… mais je ne peux pas dire que c’est une idée terrible.

Il y a d’autres endroits où je peux stocker de l’argent au besoin.

Il ne me faudrait pas beaucoup d’efforts pour que les golems pressent beaucoup de pommes et les diluent avec de l’eau.

Si je les lance dans une activité indépendante, je n’aurai même rien à faire. Il ne reste que le magasin lui-même, mais…

« C’est vrai, je possède une propriété en ville non ? » (Daichi)

« Oui ! Elle n’est pas utilisée actuellement, alors pourquoi ne l’utiliseriez-vous pas ? Au moment où le festival arrive, vous pourrez y tenir une boutique. » (Dianeia)

Je vois. Il serait peut-être bien d’avoir un endroit en ville où nous pourrions nous reposer.

… Je reste essentiellement à la maison, mais si Hesty ou Sakura allaient en ville, elles auraient un endroit où rester.

Je n’y irai pas beaucoup. J’aime pêcher, creuser ma source chaude et personnaliser mes golems plus que d’aller en ville.

Néanmoins, je peux faire une maison de vacances en ville tout en ayant un magasin qui peut disposer de mon surplus de pommes. Je pense que cela pourrait être très utile.

« Non, ce n’est pas mal du tout. Ok, Dianeia. Puis-je te laisser la téléportation ? » (Daichi)

« M-Maintenant ? C’est déjà la nuit, vous savez ? » (Dianeia)

Eh bien, c’est bien cette période de la journée. Si je vais en ville maintenant, il fera nuit et personne ne sera là, c’est parfait.

« Je veux frapper le fer tant qu’il est chaud. Je veux arriver à le faire rapidement. » (Daichi)

« Je-je comprends ! » (Dianeia)

Et donc j’avais été emmené dans la capitale par Dianeia.

Le résultat avait été que mon magasin/maison de vacances avait été fini cette nuit-là.

C’est ainsi que je m’étais retrouvé propriétaire d’un magasin.

Bien que… il n’était occupé que par des golems, le magasin n’était ouvert que lorsque je le voulais et je ne vendais que du jus de pomme.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

  1. A t'il pensais à faire de la pub pour son jus de pomme énergétique ?

Laisser un commentaire